BobSaintClar

CROA spécial filtres !

Recommended Posts

Bino-brothers, bino-sisters, stéréo-potes : MORT AUX CYCLOPES !!

Mais je m'égare.

 

Donc cette nuit, par un petit zéro degré Celsius (ahahah même pas mal ! Si je commence à couiner, Looney va me tomber dessus), j'ai décidé de profiter d'une belle transparence pour (re)tester mon ciel - qu'on qualifiera pudiquement de "péri-urbain" - avec différents filtres. Pour cibles, j'ai choisi trois objets nébuleux de saison, qui ont le bon goût de s'afficher dans le même secteur : L'albatros M42, la flamme NGC 2024 et la Rosette Caldwell 49 (si vous pensez une seule seconde que je connais ces références par cœur, vous me jugez si mal que ç'en est limite insultant).

 

Les filtres à comparer sont :

 

- Astronomik UHC visuel (31,7)

- SVbony OIII (50,8)

- Thousand Oaks OIII visuel (50,8)

- "Chinoiserie" UHC rebadgée en Astronomik OIII CCD (bref : une arnaque. Sans doute un Omegon, coulant 50,8)

- Fujinon Nebula (broadband, filetage inconnu)

 

Pourquoi ce test ? Ben déjà pour me la péter, c'est important. Ensuite, parce que je possède ces filtres et que ça m'intéresse de savoir ce qu'ils valent. Enfin, parce qu'avec de grosses jumelles, ce genre de test est très confortable : chaque filtre est placé dans son fût, sur son oculaire dédié. On passe de l'un à l'autre sans aucun délais, c'est extrêmement efficace !

 

Je ne vais pas vous décrire la démarche de façon chronologique, mais l'ordonner par filtrage de plus en plus sélectif :

 

1/ Sur l'albatros :

 

- Sans filtre, l'image est décevante. L'albatros montre sa forme ailée caractéristique, mais se démarque difficilement du fond de ciel. Il ne présente aucunes extensions au-delà du trapèze, on ne voit pas de boucle, sa tête d'oiseau se devine en vision décalée sans montrer sa forme. Le "running man" est parti courir ailleurs.

- Avec Le Fujinon Nebula à bande large, la perception globale de la nébuleuse est grandement améliorée. Surtout, elle présente des extensions vers l'intérieur, la grande boucle s'entraperçoit. La forme de tête d'oiseau se devine en vision décalée, de vagues nébulosités marquent la présence probable d'un "truc" plus au nord (le running man, donc). Le fond de ciel est un peu assombri, je n'ai pas l'impression de voir moins d'étoiles.

- L'UHC chinois et l'OIII SVbony donnent la même image : le fond de ciel est plus sombre qu'au Fujinon Nebula, mais la nébuleuse n'en montre guère plus. L'apparence globale n'est pas plus flatteuse, le contraste est en revanche un peu meilleur, notamment dans la région du trapèze. La tête d'oiseau se devine mieux, ça se joue à peu de chose. Le running man demeure évanescent, entraperçu en vision décalée.

- L'UHC Astronomik est, de tous mes filtres, celui qui "performe" le mieux sur M42 : le fond de ciel n'est pas plus sombre qu'avec les verres précédent (SVbony, Omegon...), mais tout est plus facile parce que plus contrasté. Si l'on se contente d'un coup d’œil rapide, l'apport du filtre Astronomik semble négligeable ; pourtant, il ne faut guère insister pour voir rapidement apparaître des détails, des extensions, des nodosités, autant d'informations que ses concurrents chinois n'apportent pas, ou montrent moins bien. La tête d'oiseau commence à se démarquer en vision directe. Le running man, rien à faire, ne s'améliore pas. L'image est assez esthétique, même sous mon ciel quelconque. Je me surprends à l'observer assez longtemps, alors même qu'elle n'a rien, mais vraiment rien d'extraordinaire. Quand je repense à ce que j'en ai vu, sous un bon ciel, sans filtre...

- Contrairement au SVBony, le Thousand Oaks est un "vrai" OIII, à bande étroite, très sélectif : avec lui, le fond de ciel est restefondien, mais les étoiles se sont fait la malle ! Quant à la nébuleuse, elle est étriquée : ce qui reste est bien contrasté, mais il en manque ! Ce filtre est trop sévère pour mon diamètre instrumental (150mm), quel que soit l'état du ciel. Ceci dit, l'expérience est à refaire sur un objet plus adapté, comme les dentelles ; j'aurai peut-être une bonne surprise ?

 

2/ Sur la flamme :

 

- Sans filtre, je ne la vois pas. Ça, c'est fait !

- Avec le Fujinon et les filtres chinois, je la devine à peine, en vision décalée.

- Avec l'Astronomik, il me semble la deviner un peu mieux. Mais c'est subtil.

- Avec l'OIII Thousand Oaks, elle ne ressort pas mieux qu'avec l'Astronomik. L'image, très sombre, est peu flatteuse.

 

3/ Sur la Rosette :

 

- Sans filtre, on voit bien l'amas. Il paraît qu'il y a du gaz, autour ?

- Avec le Fujinon, on devine la vaste nébuleuse, qui présente de vagues nuances de densité.

- Avec les filtres chinois,. l'ensemble est un peu plus contrasté - enfin, moins fadasse - qu'avec le filtre précédent. Pourtant, l'image n'est pas meilleure, parce qu'il y a moins d'étoiles : le Fujinon n’abîme pas l'amas, lui !

- L'Astronomik tire son épingle du jeu en améliorant sensiblement le contraste global de la partie nébuleuse de l'objet ; en revanche, l'amas ouvert n'a pas retrouvé ses étoiles faibles.

- Le Thousand Oaks fait son travail habituel : sur un fond de ciel gris-noir on devine le gaz. Il paraît qu'il y a un amas ouvert, dedans ?

 

Voilà ! Tout cela n'est guère scientifique, mais c'est du vécu !

J'ai hâte de refaire ce test... sous un beau ciel ;)

Edited by BobSaintClar
  • Like 2
  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

L'astronomie comme j'aime : depuis la véranda, double porte-fenêtre ouverte, isolé de la maison par les panneaux coulissants japonais. Pas besoin de sortir tout le matos, il est "dedans" quand je referme. Orion est plus haute qu'en France mais ça passe de justesse, sous l'avancée du toit :)

 

20201218_160508.jpg.cf77500cf4a5d8763187417e1068e5ed.jpg

  • Like 2
  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'aime bien la luminosité, c'est doux et un peu acidulé à la fois :) 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je vais essayer de trouver le casque de Thor, cette nuit (21 décembre) après le coucher de la lune. Depuis mon jardin, c'est le challenge ! Mais avec les filtres, qui sait ? Je reviendrai ici en causer :)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben voilà, facile en fait : le casque a été trouvé très vite, bien visible à 48x avec filtres Astronomik UHC.

Ces derniers assombrissent suffisamment le fond de ciel pour que la nébulosité ressorte.

Elle apparaît non pas comme le X des photos, mais comme un L renversé, ou un C épais dont le crochet haut est plus marqué que le bas.

Pour admirer sa forme complète, il me faudra m'éloigner de Tokyo ! A l'oeil nu, je voyais difficilement les trois étoiles qui forment la tête du Grand Chien, ce qui veut dire qu'en vision décalée, je dépassais à peine la magnitude 5 : ça me situe entre 6 et 7, sur l'échelle de Bortle. Sans doute à 6 par une nuit d'hiver excellente (la présente nuit est bonne, sans plus) et à 7 en été...

Y'a mieux !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben c'est top, bien sûr ! J'en parle dans mes posts "astrophoto", même si pour le coup, c'est de l'observation 100% bino. Le Bortle 6-7, en planétaire, ça ne gène pas :)

Sinon, nouvelle extra : j'ai un deuxième Nikon NAV HW 12 sur le gaz, encore un membre de mon club qui change de matos (il laisse tomber le visuel et brade tous ses oculaires... j'ai préempté le Nikon ! Si je le choppe, ça va dépoter)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites



  • Similar Content

    • By Nicolobrica
      Salut a toutes et tous (c'est mon premier message dans ce groupe, et sur Astrosurf je suis surtout un lecteur, certains m'ont peut être déjà croisé en face)
       
      Je suis bien embêté car ma pratique actuelle ne rentre dans aucune catégorie
       
      Observateur visuel assidu pendant plus de 20ans, de la paire de jumelles au SV400 en passant par moult instruments, passionné par les galaxies... Avec l'envie d'en voir toujours plus, mais arrive un moment ou le principal frein a cette quête sans fin, c'est le budget! Pour avoir eu la chance d'observer dans un T1000, je sais ce qu'on peut y voir, et je sais aussi que je ne pourrais jamais en avoir un dans mon jardin. Alors quoi?
       
      Alors, je me suis mis a faire du visuel assisté, avec pour cahier des charges de pouvoir observer les galaxies dans les meilleures conditions possibles, et pour ça j'ai choisi un 150/750 et une QHY290MM (convaincu par ce choix après avoir vu ce que @Roch obtenait avec ce type de matériel). Mais je suis resté fidèle a mes habitudes d'observateur visuel, c'est a dire a passer du temps sur les objets (observer une galaxie pendant quelques minutes seulement, même dans un 400, c'est la certitude de passer à côté de beaucoup de choses!)
       
      Donc pour résumer, je fais du visuel avec une camera, mais ce n'est pas du visuel, je fais du Visuel assisté donc, mais je pose trop longtemps, et pire, je récupère mes brutes pour en tirer un peu plus après coup, mais ce n'est pas de l'astrophoto car je ne pose pas assez longtemps et que je me contente de traitements très basiques Et je fais de la pose courte, mais trop longue pour être assez courte!
       
      L’intérêt de ce fil est donc plutôt de montrer qu'avec du matériel de débutant et/ou généralement considéré comme inadapté pour l'imagerie du ciel profond, on peut faire des choses sympathiques en mélangeant les genres, sans complexes. C'est ainsi que je peux observer en livestack une nuit durant des galaxies avec un luxe de détail inaccessible au commun des mortels en visuel, avec des poses plus ou moins courtes, tout en gardant des photos souvenirs de mes observations.
       
      Voici donc quelques images prises lors de ma dernière nuit d'observation (tout a été fait la même nuit), avec un SW150/750PDS, une QHY290MM le tout posé sur une EQM-35, avec des poses de 500ms a 30s (j'utilise globalement les temps de pose suivants: 500ms/2s/5s/10s/15s/30s, mais ici il y a surtout du 5s et du 10s). Habituellement je chasse plutôt les NGC, PGC, IC, mais cette nuit la j'ai surtout visé des Messier que je n'ai pas encore eu l'occasion d'observer en VA (je n'en fait que depuis 6mois).
       

      M65 130x10s gain 200/offset 74
       
       

      NGC3628 200x5s gain 300/offset 201
       
       

      130x10s gain 200/offset 201
       
       

      Un petit montage des 3 images précédentes pour reconstituer le triplet.
       
       

      Hickson 44 249x5s gain 300/ offset 201
       
       

      NGC2903 220x5s gain 300/offset 201 (avec la présence du quasar QSO B0929+218 de mag 20.06 et situé a 10.5Mds d'années sur l'image, sauras tu le trouver?)
       
       

      NGC4490-4485 98x10s gain 200/offset 74
       
       

      M101 120x10s gain 200/offset 74
       
       

      M109 132x10s gain 200/ offset 74
       
       

      M106 125x10s gain 200/offset 74
       
       

      M90 130x10s gain 200/ offset 74
       
       

      Une petite galerie des galaxies du jour
       
       

      M42 3202X500ms Gain 300/ offset 201 (en tout début de nuit, avec un ciel très turbulent et du vent, d’où le choix de poser très court)
       
      Ce fût une nuit productive!
       
      Ce qui m’intéresse avant tout, c'est l'observation en live (j'utilise Sharpcap pour l'acquisition, avec retrait des darks/flats à la volée et je fais des screens au fur et a mesure pour la partie VA), la partie photo souvenir c'est du bonus, ça permet surtout de prolonger les observations les jours suivants (je refais l'empilement avec Siril après coup). Il y a moyen de faire de belles images, il suffit de cumuler beaucoup plus, mais je préfère mettre l'accent sur l'observation.
       
       
      Quand les conditions météo sont meilleures, j'ai tendance a faire des poses de 30s (mais est-ce encore de la pose courte?, comme sur ces images prises lors d'une autre nuit!
       

      M82 29x30s gain 111/offset 34
       
       

      M81 42x30s gain 111/offset 34
       
       
      Pour finir, le setup utilisé:

      J'utilise un correcteur de coma TS Maxfield qui offre une légère réduction de 0.95x, le F/d passant ainsi de 5 à 4.75, ce qui est toujours bon a prendre
       
       
    • By Penn
      Hello, 
       
      J'ai pu imager la nuit du 9/10 janvier même si la transparence n'était pas au top avec une sorte de petite brume et les fumées des cheminées voisines.
      Je n'ai stacké que 1032 poses de 4s pour cette np, ce qui explique le résultat moyen.
      Je pensais rajouter des poses, mais pour des raisons de santé je suis bloquée à la maison pour quelques semaines, du coup je la poste comme ça. 
       
      lunette 80ED, asi 290mc, HEQ5
      1032 pose de 4s 
       

       
       
      Merci pour vos avis 
       
    • By mak178
      Bonsoir,
       
      après quelques galères de traitement avec une impossibilité de sauvegarder. J'ai enfin ça.
      C'est pas tout à fait le résultat escompté. la nébuleuse M42 est cramée, mais j'arrive pas à mieux
      Téléobjectif Sigma 135mm/1.8 + Canon 60Da à 1000Iso
      28 poses de 1min 30s + 22 poses de 60sec + 20 poses de 15s
      20 darks + 20 flats + 20 offsets Siril 0.99 + PS
    • By Achaim

       

      Enfin....(premières impressions)
      après ma demande de conseils qui avait tourné au vinaigre sur le forum  entre les protaka et moi pas protaka meme si c est le top ....j' en était arrivé a la EDF 125  et aussi sur les conseils de pierro A    .....
      Après quelques économies j ai pu acter 
      Premiere impression au déballage 
      La lulu est très bien confinée dans son carton avec la mousse qui va bien et pourrait tout a fait remplir une caisse en bois fabrication maison ,mais  j ai pris une valoche ne sachant pas( lulu chère , surtout pas bobo ☺️) , mais du cp puisque ds le bois sa n aurait pas été nécessaire..
      La bête par elle même impressionne avec son po maxi ....c est du lourd , je vais pouvoir mettre mes apn enchaîné dessus .....le support de chercheur est présent ainsi que le test optique 
      Pour moi num  0036 a 0.96,5...
      Étonnant ....ce doit être plutôt le numéro d une série je pense 
      Malgres l annonce a 8 kg ...comme mon tube , je la trouve plus lourde , impression sûrement due a la charge repartie sur un plus petit volume ...
      Ma lulu ts 80  me fait la gueule à côté 
      Pas pu jeter un oeil dedans encore 
      On laisse mijoter le désir , mais vu que c est plus pour l observation que la photo , et bien je vous ferai part de la suite en photos justement , voir ce qui se cache derrière la bete , et son comportement ....
      Voilà donc la finalisation pour moi du débat houleux d il y a quelques mois ....
      Reste plus qu a ....
       
       
       
    • By JMBeraud
      Bonjour à tous,

      Après la sphère de Stromgren autour de PHL932, je poursuis l’éternelle chasse des nébulosités colorées avec une grande et belle nébuleuse planétaire bien plus connue : Abell 31 aussi appelée SH2-290, PK219+31.1, PN G 219.1+31.2, ou encore ARO135.
       
      J’en ai profité pour continuer de monter en temps de pose, après les premiers essais à 60 secondes je suis monté à 90 secondes, sans souci, augmentant encore un peu le rapport signal sur bruit tout en optimisant le temps de traitement (moins d’images à iso temps de pose total). Qui a dit que l'A7S était limité à 30secondes? 
       
      C’est une NP bien large de diamètre 16.8’ apparent, distante d’environ 2000AL pour une taille réelle d’environ 10 AL. Son étoile centrale est une naine blanche qui a suivi le processus standard des nébuleuses planétaires.
       
      A noter la perspective étourdissante donnée par :
           -  la nébuleuse en avant plan, distante de 2000 années-lumière, et large de 10 AL donc
           -  puis par la galaxie spirale de Seyfert IC523 de magnitude 15 en bord d’image, de z=0.01 soit environ 140 millions d’AL,
           -  puis du quasar J085408.6+085401 de magnitude 17.8 et de Z=1.65 soit une distance (approximative…) de quelques milliards d’AL aperçu à travers la nébuleuse…
       
      Les conditions d’amusement :
      - T410mm, F/D 3.8, Wynne 3 pouces au foyer, barillet + tube construction personnelle avec araignée + PO Axis Instruments
      - A7S défiltré /refiltré Astrodon, Filtre STC Duo-narrowband
      - Echantillonnage 1.1"/pix
       - ciel urbain – SQM 20.30 environ
      - 3200ISO – DOF
      - 133x90" = 3h20min – le soir du 19 janvier 2021 - avec un seing particulièrement pourri !!
      - Acquisitions par wifi via PRISM10, prétraitement et traitement SiriL V0.99.6 + PS
       
      Lien SIMBAD
       

       
      Image en négatif:


      Animation des trois couches Rouge, Vert et Bleu (dans l'ordre, rouge la plus grosse):

       
      Et enfin la perspective cosmique en image (copie d'écran):

       
      A bientôt pour la suivante , en espérant qu'elle vous plaise!
      Jean-Marc
  • Upcoming Events