BobSaintClar

Member
  • Content count

    2313
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    6
  • Country

    France

BobSaintClar last won the day on December 20 2020

BobSaintClar had the most liked content!

Community Reputation

2953 Excellent

4 Followers

About BobSaintClar

  • Rank
    Bon à rien en Asie

Personal Information

  • Adress
    Japon
  1. Arrrh l'ami, tu m'as percé à jour ! Je ne pratique l'astro que pour me faire de la THUNE !! Mais pour l'instant, le succès n'est pas au rendez-vous Tiens d'ailleurs, je vais me faire des supports de filtre solaire ce WE, on annonce de la pluie (pour changer), ça va m'occuper ! Un nouveau rapport bricolage est à prévoir Et toi, tu peux observer un peu ? Juste un peu ? Réponds oui, ça me ferait plaisir que d'autres s'éclatent...
  2. Ah ben ça l'a carrément bouleversée, v'là qu'elle tourne à l'envers ! Ou c'est pris de derrière ?
  3. Les astrams japonais sont sur le cul !! Ils adooÔÔoorent mon image et mes derniers traitements ! Le hic, c'est qu'ils m'ont invité au siège de la Société Japonaise d'Astronomie, à l'observatoire de Tokyo, pour expliquer comment j'avais sorti une telle tuerie avec mon Iphone et des jumelles. JeffBax, tu peux m'envoyer mp un bref, euh... résumé de ton travail ? Hésite pas à broder un peu... je te revaudrai ça...
  4. Bon, rainy season, tout ça... Comment s'occuper, le Lundi matin, puisque je dispose de trois heures avant d'aller prendre le train ? Et bien... j'installe un frein sur le mouvement méridien de ma monture, c'est évident ! Pourquoi faire ? Pour que l'instrument ne dépointe pas lorsque je change d'oculaires, ou que je monte des filtres : en effet, cela déséquilibre suffisamment l'ensemble d'avant en arrière pour qu'un mouvement de bascule s'opère. Même en serrant l'axe horizontal (sous la platine porte-instrument) comme une mule, cette bascule persiste et à trop forcer sur les écrous, je risque de fausser le pas de vis, voir d'écraser les rondelles en plastique qui m'ont permis de régler l'écartement de l'ensemble au poil de cul près. Du coup, j'ai donc conçu un frein, au principe tout con. L'image dit à peu près tout : Un tasseau en aluminium long de 35cm vient se fixer en-dessous de l'axe horizontal (cercle vert). Ce point de fixation est lâche, le tasseau est maintenu mais n'est pas plaqué sur son support en bois. Il ne peut pas s'en aller, mais il est libre de tourner. La gravité fait naturellement tomber l'autre extrémité du tasseau vers le bas. A mi-parcours, ce tasseau vient se poser dans une mâchoire en métal(cercle rouge), que je peux ouvrir ou fermer en tournant la grosse molette hexagonale. Lorsque les jumelles visent l'horizon, comme sur cette photo, le tasseau est mordu à mi-longueur. Sa partie basse est moins longue que les bras porte-poids et ne gêne donc pas. Lorsque je pointe les jumelles vers le haut, le tasseau suit le mouvement mais reste toujours dans sa mâchoire, gravité oblige. A tout moment, je peux fermer cette mâchoire et bloquer la tête dans sa position. Démonstration avec une visée à 45-50° : La grosse molette hexagonale (en fait, c'est un écrou très long) se manipule aisément. Bloquer le tasseau ne demande aucun effort, inutile de serrer fort. La longueur totale du tasseau est évidemment adaptée aux deux positions extrêmes de la monture, selon qu'elle pointe l'horizon ou le zénith. Et voilà ! Ça marche nickel
  5. Quelle claque ! Perso, ma M101 préférée du forum ! Alors Ok, c'est du 1m, mais j'imagine qu'il faut savoir s'en servir ! Je vais me dépêcher de la poster sur mon forum japonais en prétendant qu'elle est de moi : poli comme il l'est, l'astram nippon n'osera pas me contredire...
  6. Et allez donc, il pleut, il pleut sans cesse... M'en fous ! Je bricole ! Puisque la tête de ma monture est désormais rehaussée par un demi-pilier, je peux la mettre au régime, de sorte à ce qu'elle prenne moins d'espace en largeur (d'un contrepoids à l'autre). Bah oui : avant, j'ai du composer avec le trépied. Des contrepoids trop proches l'un de l'autre l'eussent heurté, lorsqu'ils sont en position basse lors des réglages en azimuts... Ce problème n'existant plus, je n'avais aucune raison de laisser la monture en l'état, inutilement large avec ses contrepoids écartés de près de 50cm ! L'ancienne version prenait ses aises, souvenez-vous (sans même parler des poignées, heureusement d'usage restreint aux soirées publiques) : On voit bien que les contrepoids sont bien écartés, de sorte à passer de chaque coté du trépied lors de leurs mouvements. La nouvelle version passe de 50cm d'encombrement - en largeur - à 30cm : le gain est conséquent, ça va grandement faciliter le transport de l'ensemble ! (les contrepoids ne sont pas montés) Désormais, je peux emballer la monture (1/2pilier+tête) dans son sac sans avoir à la démonter. C'est autant de temps de gagné
  7. CROA visuel

    C'est très vrai ! C'est ce qui m'a toujours frustré, dans l'astrophotographie : la très (trop) grande différence entre ce que l'on voit à l'oculaire - surtout en "ciel profond" - et ce que la photographie nous montre. Cette différence, bien moins marquée en photographie de tous les jours, est exactement ce qui motive et nourrit mon goût prononcé pour "le visuel". C'est aussi pourquoi je suis frustré de ne pas savoir dessiner correctement : je n'ai tout simplement pas moyen de partager l'expérience vécue à l'oculaire avec, par exemple, mes proches (famille, amis) non-astronomes... autrement qu'en les invitant à venir, une nuit, observer en ma compagnie. Ça restreint sévèrement les possibilités !
  8. La saison des pluies, c'est bien... pour bricoler : que faire d'autre ?? J'ai donc réalisé une modification destinée à faciliter mes mouvements en cours d'observation. Le tripode, par rapport au pied-colonne, peut s’avérer gênant pour peu que l'on tourne beaucoup autour de son instrument : on doit faire attention de ne pas le heurter (ne fut-ce que pour épargner ses arpions) et lorsque la cible visée est "mal" placée, on est embêté par le pied qui pointe vers notre chaise : il nous empêche parfois de nous approcher suffisamment de l'oculaire (ou des oculaires, dans mon cas)... Une solution simple est de rehausser la tête porte-instrument, de sorte à limiter l'embase du tripode en le laissant en position basse. Vixen propose ce genre d'accessoire pour ses trépieds, le but étant d'éviter que les tubes longs viennent taper dans un pied lors du suivi équatorial (ou d'une manipulation un poil optimiste). Dans mon cas, c'est juste une question de confort. J'ai donc fabriqué un rehausseur en bois, avec les chutes de CTP extérieur 25mm (j'ai pris ce que j'ai au garage. Du 15mm eut été bien suffisant, là c'est fait pour supporter le poids d'une bagnole...) de 25cm : de la sorte, je suis debout pour observer vers 5-10° de hauteur et assis sur la première marche de ma chaise de repassage lorsque la cible est au zénith Voici la chose : La pièce est composée de cinq éléments vissés-collés. Si je fais le "test de l'escalier" (qui consiste à jeter l'ensemble trépied-monture-jumelles du haut d'un escalier bien pentu), je suis sûr que mon rehausseur sera le dernier à lâcher. Avec les jumelles : Anecdote amusante (à posteriori) : alors que je réalisais la première installation de l'ensemble pour en estimer la stabilité et prendre cette photo (ci-dessus), l'alarme "tremblement de terre" s'est mise à hurler dans toute la maison ! J'avais un contrepoids d'installé, l'autre dans la main, les jumelles toujours dans leur malle... je me suis dépêché de fixer le second poids et les secousses ont commencé ! Grâce à ce timing parfait, je peux confirmer que les vibrations du bouzin - et pas de la vibration de p'tite bitte, croyez-moi - sont absorbées en un peu moins de deux secondes
  9. CROA visuel

    Tu viens me voir au Japon avec deux oculaires amplifiés et je te promets - devant tout'l monde - que j'irai te chercher à l'aéroport pour tester l'ensemble sur mes grosses binos le soir même ! Les astrams japonais étant férus de tech et financièrement plutôt aisés (avec mes 150ED, je suis le petit poucet du club), le succès local est garanti
  10. CROA visuel

    Ah oui en effet ! Tous les météores trop faibles qui nous échappent, tu dois les chopper ! La facilité d'usage est évidemment un plus. Tu prêches un convaincu, puisqu'une des raisons qui me font préférer le visuel à l'astrophoto, c'est le ratio plaisir/effort des plus élevé. Donc l'argument de voir des objets rares, sous un ciel quelconque, avec un instrument qui tient dans la poche, en ce qui me concerne... c'est vendeur ! Le jour où les images proposées seront aussi magiques que celles délivrées par une bonne optique, je serai ravi - si j'en ai les moyens - de m'équiper. Restera l'idée agaçante de regarder un écran plutôt que ma cible, mais j'imagine que je m'y ferai (surtout si ma vue décline, ce qui me semble à terme inévitable). Une chose est sûre : ton enthousiasme fait plaisir à lire et comme le précise Serge, tu vas devoir revenir ici pour nous tenir informés de l'état de l'art ! Même si on te titille sur l'adjectif "visuel", tu es au bon endroit, ce forum est un nid de vieux c euh d'astrams expérimenté(e)s qui ne demandent qu'à apprendre et à suivre le progrès
  11. CROA visuel

    L'essentiel, c'est que tu t'éclates avec ton oculaire ! Je le précise d'emblée, pour atténuer le caractère peu enjoué de ma perception du truc, explicitée ci-dessous : Parce que perso, je l'avoue honteusement : ça ne me fait pas (encore) rêver. Les vues postées sur Cloudynights ressemblent, en moins bon, à ce que nos amis imageurs produisent déjà. Manquent les couleurs, la résolution, l'équilibre dynamique que les astrophotographes peaufinent amoureusement lors du travail de post-traitement. A partir du moment où un capteur, quel qu'il soit, s'interpose entre l'objet visé et l'oeil, ce n'est plus vraiment du "visuel" (dans ma définition sans doute obsolète du terme). Le choix du filtrage H-Alpha a du sens, puisque tu cibles des nébuleuses ; mais du coup, ça ne peut que ressembler à ce qui se fait déjà en matière d'astrophotographie... H-Alpha. Alors ok, c'est "en direct", mais... sur des objets immuables (à notre échelle). J'ai observé dans un tel oculaire (pas celui que tu possèdes), l'année dernière, lors d'une star-party japonaise : la cible visée était la constellation d'Orion (grossissement 1x, filtrage H-Alpha). En effet, le résultat est étonnant : j'ai pu voir les nébulosités faibles (comme celles qui entourent la Tête de Cheval ou la boucle de Barnard). L'effet de surprise passé, je suis vite retourné à mes jumelles et aux dobsons dispersés sur le plateau Ce qui piquerait ma curiosité, avec ce matos, c'est d'observer des comètes : là, le concept de "direct live" prend tout son sens
  12. Éclipse mosellane

    La vidéo est terrible !
  13. Eclipse et ISS, deux fois plus d'adrénaline !

    Merci pour cette belle image d'une éclipse qu'on n'a pas pu voir au Japon (Une éruption volcanique en premier plan eut été bienvenue. Pour la prochaine fois ?)
  14. Le deal du jour !

    Yep, ça spécule fort au Japon : ils ont à la fois le goût de la collection et du produit national. En effet, certaines marques sont surcotées ; les lunettes Nikon ou Carton, surtout présentées dans leurs boites (en bois) d'origine, les vieilles Pentax (lunettes comme montures), les binos Miyauchi... partent toujours à bon prix. Pour peu qu'on les surveille des USA ou d'Europe, c'est encore pire ^^ J'ai bien profité du marché local, notamment quand je me suis équipé en oculaires Nikon Nav-hw, ou quand j'ai acheté mes jumelles Nikon 20x120 type III à l'état neuf. En ce moment, je me fournis plutôt en Allemagne (jumelles APM, oculaires Baader et APM : compte tenu de la distance, ça semble sous-optimal... mais en fait... non, car le prix du port est généralement inférieur à la détaxe (étant hors marché commun, je ne paie pas la TVA allemande. La plupart du temps, les japonais "oublient" de me demander la leur à l'import, sachant qu'elle plafonne ici à 8-10%). J'ai d'autant moins de scrupules à agir ainsi que si tu passes les douanes françaises avec du matériel acheté au Japon (par exemple à l'aéroport), il sera taxé à 20% (si déclaré ou repéré), que tu te sois ou non acquitté de la TVA japonaise ! C'est assez dégueulasse pour les honnêtes gens, ainsi taxés deux fois (en tant que résidents japonais*, puis en tant que français)... (*) Peu de gens le savent, mais à partir du moment où tu déclares vivre plus de la moitié de l'année au Japon, tu ne bénéficies plus de la détaxe locale (celle dont les touristes usent et abusent lors de leur visite au pays du soleil levant). Ca me semblerait très juste si les mêmes résidents n'étaient pas re-taxés lors de leurs passages en France... mais ils le sont ! Du coup, j'em... les douanes : je ne déclare jamais rien (ruse : tout est au nom de ma femme, japonaise) et jusqu'ici, c'est passé crème