BobSaintClar

Member
  • Content count

    1957
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    5
  • Country

    France

BobSaintClar last won the day on April 4 2018

BobSaintClar had the most liked content!

Community Reputation

1740 Excellent

2 Followers

About BobSaintClar

  • Rank
    Bon à rien en Asie

Personal Information

  • Adress
    Japon
  1. Ben si on parle de la lentille simple sans oculaire, il n'y a pas de grossissement théorique limite. Si ? Il faut juste considérer sa focale, diviser par la distance oeil-foyer, et roulez jeunesse ! Disons qu'on se place à 30cm du foyer (à mon âge, je ne peux pas faire mieux) ; avec une loupe de focale 3m, je grossis 10x (3000/300). Avec 30m de focale, je grossis 100x. Etc. Si le grossissement max est de 2D (je donne cette valeur au pif), le calcul précédent vaut pour une lentille de diamètre 50mm... dotée d'un rapport F/D de 600 (60m de focale) ! Donc, sous le contrôle des opticiens du site, je conclurai que le grossissement max est atteint, en pratique, pour un rapport F/D de 600. Dans le cas d'un objectif utilisé seul, sans oculaire. Sauf qu'évidemment, voir quelque chose en se plaçant à 100m d'une loupe de diamètre 5cm : bonne chance !
  2. Oui, j'ai vu après avoir écris je confirme, mais la réflexion n'était pas finie, il me fallait préciser l'intérêt d'un oculaire quand même... Pis quand c'est Lyl qui l'écrit, c'est tout de suite plus crédible
  3. Vachte !! J'ai pu refaire quelques tests cette après-midi : plus de turbulence, le soleil était caché et je visais plus haut (toujours des pylônes électriques distants, mais... énormes). J'ai notamment essayé mes deux oculaires Nikon "de compet'" : les NAV-HW 12,5 et 17mm. - Le 17mm est inutilisable, impossible de trouver le foyer. Ce n'est pas celui qui m'intéresse, ceci dit, parce que j'ai déjà une paire de Morpheus 17,5mm qui se comporte très bien. - Le 12,5... rhâââ, le 12,5 !! Il choppe l'infini et surtout, il me donne une image DANTESQUE : super piquée, entièrement corrigée, avec un champs apparent démentiel !! Gnnnn... faut que je m'en trouve un autre...
  4. Ah, je te comprends. Quel blaireau ce BobSC !! Je ne me prononce pas sur la pertinence de ton choix, forcément, je manque d'objectivité... Donc : Tu peux troquer ton Dob, mais pourquoi ne pas plutôt chercher à le vendre, pour investir ensuite dans des binos ? C'est ce qu'on fait, en général. Parce qu'un échange direct, c'est beaucoup plus difficile à mettre en place : il faut trouver le gars (ou la dame) qui, à la fois, possède les jumelles convoitées ET veut un dobson comme le tien ! Si tu vends ton instrument d'abord (sans même parler de sa palanquée de Nagler), tu vas potentiellement cibler beaucoup plus de monde ; ensuite, tu n'auras aucun mal à trouver de bonnes jumelles.
  5. D'accord. J'ai été surpris, à titre perso, parce que je n'ai pas souvenir d'avoir jamais observé de foyer "en image aérienne", comme tu dis (c'est une expression technique, ou tu l'as inventée pour la circonstance ?) Bref. Je n'y connais pas grand-chose en optique mais en y réfléchissant, j'ai l'impression qu'il n'y a aucun mystère derrière cette observation. Je pense même qu'on doit pouvoir calculer simplement le grossissement obtenu en divisant la focale de la lentille par la distance entre l'oeil et le foyer. Dans mon cas, 3300 / "quelques décimètres"... sachant que je me sens confortable, avec l’œil droit, quand je regarde une cible posée à 50 cm environs. Je suis un peu myope, c'est pour ça. Du coup, si j'ai bien saisi, on comprend bien que plus la focale de la lentille est importante, plus le grossissement est élevé (parce que la distance d'observation oeil-foyer ne change pas) Celles et ceux qui savent, vous confirmez ? (ça m'arrangerait) (Sinon, un parenthèse... LOL, vos photos des montages japonais à focale démentielle ! Vous n'avez pas idée à quel point les astrams nippons ADORENT les grandes lunettes ! Ils en sont dingues ! Il n'y a pas un rassemblement où je ne tombe sur un bestiaud à F/D de 15, de 20 voire davantage )
  6. Oui, c'est ça. Je n'ai pas utilisé d'oculaire et je ne porte pas de lunettes de vue (pardon, nos réponses se sont croisées)
  7. Bon, j'ai des photos mais je préviens, c'est très moche... Une précision, déjà : j'ai relu ce qui précède, il y a une ch'tite erreur dans la présentation faite par Vador (ou dans son interprétation par Toutiet). Je n'étais pas positionné "entre la lentille et le point focal", mais derrière ce dernier. Je n'ai pas pris de mesure, mais pour avoir une image nette, je dirais que mon oeil droit était situé à quelques décimètres derrière le point focal. Si c'est une donnée importante, je peux retourner dans le jardin faire une mesure plus précise. Bref, mes images : Ca, c'est ma fameuse lentille biconvexe Pentax à F/D de 70 (en gros). Si quelqu'un a la moindre idée de son rôle, sur un 200mm F4, qu'il ou elle m'affranchisse La voici posée sur mon établi, dans le jardin (il fait nuit), avec les jumelles 7x35 qui me servent d'étalon (pour estimer le grossissement). Je vais tenter de viser à l'horizon, au loin : il y a un panneau lumineux, à bonne distance (1km ?). Vous voyez mon camescope, puis l'établi avec la lentille (flèche orange). On va tuer le suspens : le camescope n'a rien donné d'exploitable. Il est doté d'une mise au point automatique que je ne peux (ou ne sais) pas débrayer et dans le noir, il rame sur tout son range en mode "panique totale". Si je le laisse allumer sa torche, on ne voit plus rien, le premier plan est complètement cramé. J'ai donc utilisé mon smartphone. Forcément, le résultat est naze ! J'ai quand même obtenu quelque chose : J'ai bien pris une vingtaine de clichés, et c'est le "meilleur" ! Sur ce crop sévère de l'image originale, vous voyez la lentille, telle que je l'observais à un peu plus de 3,30m de distance (donc oui, derrière le point focal. Parce que devant, c'est flou). Vous remarquez le liseré noir, vers le bas, sur fond blanc ? C'est le bord du panneau lumineux visé. De jour, on doit pouvoir faire bien mieux !
  8. Tu as tort, Toutiet. Je viens de faire l'expérience, avec les moyens du bord : une loupe biconvexe de diamètre 48mm et focale 3300mm (soit un F/D de 69 environs). J'ai récupéré cette lentille sur un objectif Pentax Takumar à pas vissant de 200m à F4. Elle était vissée devant, comme s'il s'agissait d'une bonnette macro... sauf qu'avec un rapport F/D pareil, elle n'apporte quasiment rien en matière de mise au point rapprochée ! Du coup, j'ignore à quoi elle peut bien servir, mais ce n'est pas le propos : Au Japon, il fait déjà nuit. Je suis sorti dans le jardin, j'ai posé la lentille sur mon établi déplié et je me suis reculé, en essayant d'imager les lumières d'un magasin lointain (enfin, de sa façade en tubes néons). Quel ne fut mon étonnement d'obtenir, après quelques tâtonnements, une image "directe", dans mon oeil droit (un peu myope), très nette et grossie environs 6 à 8x (à la louche, comme avec mes jumelles 7x35) ! Le pire, si j'ose dire, c'est que ladite image est super propre ! Trop peu d'aberrations, chromatiques ou autres, pour que je les remarque. Juste une déformation légère en barillet... Effectivement, c'est bluffant. Avec l'oeil droit, un peu plus myope que le gauche, j'obtiens un grossissement un peu supérieur, c'est notable, et ça confirme ce que Vador nous écrit... Merci à lui, j'ai appris quelque chose aujourd'hui, je vais me coucher moins con. C'est pas tous les jours Edit : tiens, je vais tenter de faire une photo avec mon camescope, je promets rien...
  9. On les trouve, en occaZ, pour 14000 euros environs... Neuves, c'est plutôt 40.000 ! Ca fait cher les binos bio
  10. Yep ! Depuis le temps que j'en rêve De même, mais je dois d'abord concevoir une monture. De plus... tous les rassemblements/évènements astronomiques de l'année ont été annulés, à l'exception d'une star-party (en octobre) que j'ai manqué mais qui, de toute façon, souffrait d'une défection annoncée de ses sponsors. Pour ce que j'en sais, elle a eu lieu, mais n'a pas réuni la moitié de son public habituel et mon club, qui devait y tenir un stand, s'est fait porter pâle. L'année dernière, courant Novembre, j'avais participé au rassemblement de Soboe, spécial gros Dobs et big binouzes : supprimé, comme les autres ! Je ne sais pas comment vous avez passé l'année 2020 coté astro, en France, mais ici... bah c'est franchement triste
  11. Avec les oculaires, je dirais (au jugé) une vingtaine de kilos. Ca passe, avec la grosse poignée, mais on approche de la limite au-delà de laquelle le risque de foutre le bouzin par terre en l'installant sur sa monture n'est plus négligeable !
  12. Et voilà, j'ai changé de matos astro : A fond dans la démarche déraisonnable qui m'anime depuis quelques années, j'ai troqué ma très grosse paire de jumelles pour... une TRES, TRES GROSSE paire de jumelles. Comme vous vous en souvenez peut-être, j'étais jusqu'à ce jour équipé de Nikon 20x120 type III à visée droite. Ces Nikon m'ont donné beaucoup de satisfaction : elles délivrent une image de bonne qualité, au champs de 60° assez bien corrigé et bien sûr, très lumineux. Un instrument parfait pour des visions mémorables de grandes nébuleuses, d'amas ouverts et de comètes géantes, lorsque la providence nous en propose. Les défauts d'une telle paire sont, eux aussi, bien connus : d'abord, la visée droite n'est guère confortable. Elle nécessite une monture spécialement adaptée, sous peine d'avoir les cervicales en compote après quelques minutes d'usage. Ensuite, le grossissement fixe limite singulièrement les possibilités d'observation : pour bien profiter d'une nébuleuse, il est indispensable de pouvoir "plonger dedans", si vous me passez l'expression. Enfin, qui dit "oculaires fixes" dit également "absence de filtres". J'ai pu bricoler des supports pour adapter les "Fujinon Nebula", mais c'est un pis-aller. Du coup, au sortir de l'été, j'ai mis mes Nikon en vente sur un site japonais de petites annonces dédiées astro. Comme je n'avais aucune pression, n'étant nullement fâché avec mes jumelles, je les ai proposées à un bon prix (pour moi) et malgré cela, j'ai eu la chance de les voir partir rapidement. A partir de là, pourquoi attendre ? J'ai écumé les sites spécialisés en grosses binos, réfléchi quelques semaines, scanné les petites annonces du Japon - je vois parfois passer des bitubes équipés en renvois Matsumoto, vous savez, des montages genre binoptic - jusqu'à ce qu'une promotion d'APM me fasse de l'oeil et que je passe commande... Voici donc mon nouvel acquêt ! Sorties de leur boîte, elles annoncent fièrement la couleur : Avec les deux sets d'oculaires dont je dispose (APM UF 30, Baader Morpheus 17,5), qui m'offrent 28x et 48x (soit 5,3mm et 3,1mm en pupilles de sortie) : Les deux gamelles mange-photons en verre ED (je précise ce point ci-après) Oui, c'est... déraisonnable. J'avais prévenu ! Ce modèle, habituellement mis en vente à plus de 8000 euros, a fait l'objet d'une campagne promo ramenant le prix, taxe et transport inclus, aux alentours de 6500 euros. Markus Ludes affirme m'avoir vendu le dernier exemplaire à ce prix mais vous savez ce que c'est, dans le commerce, on a souvent tendance à... broder : si vous êtes intéressé(e), je vous engage donc à vérifier ! Bref : la chose est arrivée aujourd'hui et j'ai immédiatement vérifié qu'elle était en parfait état. Compte tenu de la distance entre l'Allemagne et le Japon, je serrais les fesses, inquiet d'avoir à renvoyer le bouzin à mes frais en cas de soucis ! Aussitôt déballées, j'ai posé les jumelles sur ma table de jardin et procédé à quelques tests rapides, de jour, en utilisant mes deux sets d'oculaires : - Parallélisme : en cas de problème, si l'on ne peut pas fusionner naturellement les deux images délivrées par chaque lunette, c'est un casus belli ! Et bien nickel, rien à signaler : tant avec les UF que les Morpheus, les images convergent parfaitement. Le réglage monocentrique de chaque oculaire permet de positionner ces derniers au poil de cul près. Comme j'aime. - Focalisation : Pareil, RAS. Je choppe l'infini avec tous mes oculaires. - Ecart interpupillaire : j'ai du bol, mes 62-63mm correspondent quasiment au réglage minimal ! Il s'en faut de peu ! Données pour 56mm au plus court, je suis à peu près sûr qu'en-dessous de 60mm, ces jumelles ne permettent plus d'avoir les yeux en face des trous... - Aspect de la pupille de sortie : elle est ronde, je n'ai rien noté d'anormal. On devine les prismes (de jour), cela n'affecte pas l'image diurne délivrée : aucune chance de le remarquer la nuit. - Image proposée avec mes deux sets d'oculaires : de jour, la turbulence gore - je visais l'horizon - ne me permet pas de juger correctement de la finesse, du piqué proposés par ces jumelles. Mes remarques sont donc préliminaires, elles seront affinées lorsque je pourrai procéder de nuit. Avec les oculaires UF 30mm (70° de champs apparent), l'image est flatteuse, déformée en barillet mais sans courbure de champs, bien corrigée de la coma jusqu'au bord (test fait sur un reflet lointain, au soleil). En ciblant des pylônes électriques sur un fond de ciel très lumineux, je note des franges vertes et pourpres sur les zones à fort contraste. Ces franges sont modestes, moins sévères que dans une lunette de 150/750 (bon, encore heureux), mais bien présentes. ED peut-être, APO sûrement pas. Avec les Morpheus (76° de champs apparent), le liseré coloré semble un zeste moins marqué, la déformation en barillet est négligeable, la courbure de champs imperceptible et la coma, toujours bien corrigée. Ceci dit, ça turbule tellement que les détails sont noyés dans la bouillasse ! Il est midi, le soleil tape depuis 5h du mat'... Le premier bilan est positif mais bien sûr, je vous en dirai davantage lors de la véritable "première lumière" de l'instrument : de nuit ! Pour cela, il vous faudra attendre : je n'ai pas de monture pour la bête. Il va me falloir en construire une. J'ai tout les matériaux dont j'ai besoin, mais je manque de temps, ça prendra donc, pfff... un bon mois, au mieux ! maintenant, je suis très heureux de mon achat et surtout, soulagé de n'avoir aucun soucis ! Lorsqu'on parcourt les fora - français ou américains - à propos des binos APM, on tombe vite sur des astrams moins chanceux que votre serviteur. Gérer un problème d'après-vente à 7.000 km de distance, par ces temps épidémiques, n'aurait vraiment rien de plaisant... A suivre, donc
  13. Thousand Oaks OIII en 50,8mm

    Bonjour, Je vends 90 euros, ou j'achète au même prix, un filtre OIII visuel Thousand Oaks en 50.8mm (2") Il s'agit de celui-ci. Peu connu et plutôt rare en France, c'est un filtre réputé et bien coté aux US. Note : j'ai besoin de deux filtres identiques, OIII ou UHC, en 2" (pour binos). C'est pourquoi je peux soit vendre (pour acheter un autre duo), soit acheter (pour en avoir deux) ledit filtre. Je peux aussi l'échanger contre un filtre UHC 2" de qualité équivalente (Ultrablock narrowband, Lumicon, Astronomik, etc.)
  14. Ca m'a l'air nickel
  15. Ah oki, pigé : j'ai le même genre de jumelles, pour moi des Vixen 16x80, mais j'imagine qu'elles font à peu près le même poids. Elles disposent du même support pour trépied, prenant appuis sur l'axe longitudinal séparant les deux optiques. Perso, je monte ces jumelles sur un trépied photo basique, doté d'une bonne rotule "ordinaire". Du moment que cette dernière est donnée pour supporter, disons cinq kilos, l'ensemble est suffisamment stable pour convenir. Avec des grossissements de 20x et moins, inutile de rechercher une rigidité parfaite. En revanche, ladite rotule doit disposer d'un serrage progressif, permettant des mouvements doux et bien freinés, pas en mode "on-off" qui pourrait provoquer une bascule brutale, voire une chute. Et coté trépied, plus il a de grandes pattes, plus il est facile de venir se positionner entre elles et donc, en-dessous des jumelles : c'est spécialement appréciable lorsque la cible est haute (50° ou plus), avec des jumelles droites. Mieux vaut également prévoir un siège inclinable, pour soulager les cervicales.