BobSaintClar

Member
  • Content count

    2466
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    6
  • Country

    France

BobSaintClar last won the day on December 20 2020

BobSaintClar had the most liked content!

Community Reputation

3588 Excellent

4 Followers

About BobSaintClar

  • Rank
    Bon à rien en Asie

Personal Information

  • Adress
    Japon

Recent Profile Visitors

8092 profile views
  1. Big binoculars

    Plutôt que d'aller sur webastro (qui est très bien, ceci dit), je te propose déjà d'écumer les nombreux CROA écrits dans le groupe - ouvert à tou(te)s - dédié :
  2. Et coté pile, un trou noir ? Astrosurf devrait se lancer dans le merchandising, on a plein de bonnes idées..!
  3. Cet ostracisme envers le Japon est proprement honteux ! Je connais très bien un astram - nécessiteux et dénué de talent, le pauvre - vivant dans ce lointain pays, possesseur d'un Samyang 135 : quand il lira ce message, il sera mortifié !
  4. Ça devient une habitude ces améliorations de la V1 à la V2, en attendant la V3... Jeff, commence désormais par la V5, on n'en peut plus !! PS : y'a pas comme un lointain amas de galaxies, au centre en bas ?
  5. Mais quelle bande de grosses taches !

    Yep je confirme, le soleil est de nouveau aussi lisse que mon crâne ! J'ai un nouveau setup photographique à tester avec mes jumelles (par projection oculaire), il attendra des jours meilleurs...
  6. Mais quelle bande de grosses taches !

    Tu m'étonnes ! Sous le poids cumulé de toutes ces taches, le soleil a carrément basculé de 180 degrés !! Sinon, ton témoignage est doublement intéressant : - Déjà, ce n'est pas fréquent d'avoir un dessin d'après une observation à l’œil nu (les lunettes de vue, ça compte pour du beurre) ! Je ne m'y risquerais pas, ma vue - même corrigée - est désormais quelconque. - Ensuite, c'est excitant d'apprendre que des exercices oculaires adaptés peuvent réduire la sévérité d'une myopie, surtout si cette dernière est légère. Aurais-tu une source à nous proposer à ce sujet ? - Enfin, euh... ah merd'... rien. (Bah oui, quand on commence avec "déjà" et qu'on enchaine avec "ensuite", mieux vaut s'assurer qu'on a bien trois points à développer, sous peine de conclure comme un gland)
  7. Aujourd'hui, j'ai passé une excellente journée d'astronomie ! Oui, parce que l'observation de nuit, c'est surfait... Alors bien sûr, les puristes objecteront qu'on n'en voit plus sous un ciel nocturne et non pollué qu'en zone péri-urbaine par un bel après-midi ensoleillé, mais ce détail mis à part... ça se vaut ! Que je vous explique : déjà, j'ai fait de l'opto-bricolage, en vissant un embout de barlow SVBony x2 à l'un de mes Morpheus 17,5mm, histoire de le transformer en oculaire 9mm premier choix champs large pour la modique somme de 15 euros. J'avais déjà tenté ce genre de greffe, sans pouvoir jauger du résultat faute d'avoir pu faire la mise au point (bah oui, la barlow décale cette dernière). Cette fois, j'ai ajouté un tube fait maison pour obtenir le bon tirage et enfin, j'ai pu réaliser mon rêve... Et bien, le croirez-vous ? Le résultat est dégueulasse !! Le contraste s'effondre, le chromatisme explose, la mise au point ne donne jamais d'image bien nette et le dernier tiers du champs, au bord, est à vomir. Bon sang, j'y étais presque... Ensuite, vers la mi-journée, j'ai observé le soleil (dans des oculaires non frelatés) : il est toujours blindé de taches et j'en ai bien profité, la turbulence étant légère. Il se trouve que nous avions une invité à la maison, une amie de mon épouse (donc japonaise), et c'est là que ça devient vraiment sympa : Vous vous souvenez de vos premières fois ? Première vision de Saturne, de la Lune, du soleil, de Jupiter ou que sais-je ? J'avoue que pour moi, c'est flou. Je n'ai plus ces moments en tête, la plupart sont trop anciens et même si je crois en "revoir" un ou deux, sans doute les confondai-je avec d'autres, similaires, mais plus récents... Bref : pour cette dame, c'était une première fois, toutes cibles confondues. Elle n'avait tout simplement jamais mis les yeux dans un télescope (ou des jumelles géantes, pour ce que ça change). J'avais oublié à quel point c'est émouvant, quand on n'est pas blasé de naissance : découvrir que notre étoile est vivante avec sa granulation, ses taches et ses facules (bien marquées et très détaillées autour d'un groupe de taches proches du limbe, en particulier) a ému notre invitée aux larmes. Et ce n'était qu'un avant-goût, parce qu'elle est restée diner le soir et qu'ensuite, puisque le matos campe à demeure sur le balcon, j'ai ciblé successivement Mercure (juste pour l'anecdote, compte tenu de la turbulence à l'horizon), Venus (qui présente un grand croissant), Saturne (je vous laisse imaginer sa réaction), Jupiter (tout aussi impressionnant que Saturne, pour un novice) et même... la comète Léonard, toujours errante dans les lueurs du crépuscule. Tiens la comète, parlons-en : par rapport à la semaine dernière, je l'ai trouvée changée. Le noyau brillant et ponctuel a disparu (visuellement), dissous dans une coma un peu plus large. La queue est toujours aussi difficile à voir, on repère bien son orientation mais elle n'offre strictement aucun détail. Bref, le changement concerne le noyau et la coma : dans mes jumelles, à 80x, nous sommes passés d'un centre brillant et ponctuel, entouré d'une coma bien distincte, à une coma plus diffuse, plus large, et sans noyau apparent ! Je me demande ce qu'en montrent les photos... Pour la soirée du nouvel an, nous attendons 7 ou 8 invités, également ignorants des beautés du ciel : si la météo est de la partie, d'autres cris sont à prévoir
  8. M'ouais... D'ordinaire j'aime pas trop le principe des retours sur images de fin d'année, ça sonne un peu comme un bilan de santé pré-cassage de pipe et d'habitude, je ne les lis pas. Mais là, c'est du Looney : un gars dont la philosophie astrophotographique est un peu la mienne, mais... avec des résultats ! Ça trahit un peu le principe, je trouve : avec moi, la cohérence prévaut et avec ton matos quelconque, je ferais des images pourries. Tes photos sont bien trop belles, bordel, ça ne colle pas avec les moyens du bord. Ce déséquilibre traduit une absence évidente de vision d'ensemble. Je dirais même un manque de respect envers le matériel, dont la modestie est cruellement surlignée par la qualité superlative de ta production. Et si tu crois que la jalousie dicte mes propos, je... (ah, on sonne, je vais ouvrir et je reviens finir ma phrase)
  9. Une Rose en hiver : NGC 7789

    Un amas très sympa que j'aime beaucoup observer aux (grosses) jumelles ! Belle image de cette cible que je "visite" presque à chaque sortie
  10. Décidément, si l'on met de coté le merveilleux lancement du JSWT, 2021 ne restera pas dans les mémoires. Comme si la Covid-19 ne suffisait pas (on travaille sur la 20 en Asie, je vous tiens au jus), je viens de croiser une belle bande de grosses taches... Elles s'étalent grassement, sans aucune pudeur, ombrageuses et pleines de morgue, sur la face d'habitude lisse comme des fesses de bebe Cadum de notre étoile préférée. J'ai pris une photo rapide de ces délinquantes avant de les observer plus longuement à 80x : Bon, c'est tout pourri parce que "plein cadre", dans un instrument (mes grosses jumelles) qu'on peut difficilement qualifier d'astrographe ! Ne parlons pas de la barlow chinoise à 15 euros (c'est cher payé) qui me permet d'atteindre le focus (au centre, un peu en bas à droite, à la louche) Bref, les ami(e)s, c'est le jour J pour admirer le soleil !!
  11. Oui bien sûr, c'est juste une de mes blagues moisies...
  12. J'ai suivi le "direct" avec un enthousiasme de gamin ! Bon bien sûr, étant au Japon avec douze heures d'avance sur Kourou, je l'avais déjà vu tôt ce matin et connaissais le résultat. Je n'ai pas posté ici pour ne pas tuer le suspens
  13. Ça s'énerve sur le soleil

    Super dessin ! J'ai également regardé le soleil ce jour-là, à faible grossissement (80x) et c'était canon. La semaine dernière, il n'y avait quasiment rien
  14. Beaucoup de bruit pour rien ?

    Encore un update en avance sur vos lointaines contrées Bon, cette fois, j'ai sorti le bitube de guerre (APM150ED), installé sur le balcon (paraît que c'est tendance) ! Rien de bien révolutionnaire, cependant : en visuel (pas de photo cette fois), la comète se présente grosso modo comme sur ma précédente photographie... en plus gros. Je nuancerai la négativité de l'impression - le fond de ciel ne permet guère d'apprécier autre chose que le noyau, la coma déformée et une queue plus large que lors des observations du début de mois, mais très difficile à "sortir" de la poisse (faible hauteur, crépuscule et lune presque pleine, sans même parler de la pollution lumineuse). En vision indirecte, je devine qu'elle s'étend sur au moins 2°, peut-être 3, mais je me garderai bien d'en faire un dessin : tout ce qui concerne la chevelure de la visiteuse du soir est si fugace, si incertain, qu'en tracer les contours me paraît trop arbitraire. Finalement, c'est le noyau qui s'impose. Il est très petit et, par rapport à ce qui l'entoure, bien lumineux. On peut même le confondre avec une étoile, en début d'observation, quand le ciel est encore trop clair. J'ai hâte de voir comment la comète va nous apparaître, dans quelques jours, sous un meilleur ciel !
  15. Beaucoup de bruit pour rien ?

    Petite mise à jour du soir Tenté par un ciel à la transparence cristalline, bravant le froid (-1°C dans le jardin), le vent coulis, l'horizon trop clair, les câbles électriques et la pleine lune, j'ai tenté d'observer C2021 A1 Leonard ce soir ! Comme j'étais sur mon balcon et que j'escompte plutôt revoir la comète quand la Lune daignera se lever plus tard, je n'ai sorti que mes "petites" jumelles : Nikon 8x32 et Vixen 16x80. J'ai attrapé l'astre chevelu dans les lueurs du couchant, vers 17h30, d'abord aux 16x80 puis aux 8x32. Dans les deux instruments, la comète ne montre guère que son noyau et sa soma, coma qu'on devine cependant déformée... je n'oserai parler d'un départ de queue, mais ça doit être ça. Il n'est pas sûr qu'en j'en aurais vu davantage aux 150ED : la même chose en plus gros, sans doute. Le fond de ciel, surtout avec la lune qui s'impose aussitôt le soleil caché, ne permet pas grand-chose en visuel. J'ai pris six photographies, ici compilées "à la main" (ce qui explique Venus et les étoiles en pointillées) pour suivre la comète : ce sont des poses de trois secondes, à 800ISO, boitier Sony A6000 et petit télé Sigma 56mm F1,4 à F2,8 Vous pouvez zoomer dans l'image si le coeur vous en dit, mais la comète restera discrète. Inutile d'écrire qu'à l’œil nu...