Kirth

Interview de W. Von Braun en 1969

Messages recommandés

Bonjour,

Ce Dimanche, mon oncle m'a montré le dossier que son frère a constitué à l'époque du programme Apollo, alors qu'il avait 14 ans. Il épluchait les journaux, et découpait les pages consacrées à cette aventure.

Je suis tombé en arrêt devant cette interview de Wernher Von Braun, tirée je pense de l'édition du 10 juin 1969 de France Soir. Je la poste en grand format, vous voudrez bien m'excuser, mais c'est pour mieux lire, mes enfants.

Je trouve très savoureuse l'évocation d'hôtels en orbite, et que dire du débarquement sur Mars en 1982...

Bonne lecture,



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Passionnant, merci Kirth. Souvenirs de jeunesse, c'est vrai qu'on disait "les soviets" à l'époque...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'ai jamais aimé von braun qui s'est servi du régime nazi pour arrivé à ses fins, tout le monde semble avoir oublié les usines dora.

Le bas de la page me donne juste envie de gerber, désolé de faire du bistro ici mais pour moi la science doit être humaniste sinon à quoi se raccrocher.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
quote:
Sinon à quoi se raccrocher?

Justement, on peut voir les choses à l'envers. En chacun il y a une face obscure et un côté génial. Tu peux te dire qu'un type impliqué comme lui dans de très salles besognes d'une époque difficile, où tu ne sais pas comment toi tu aurais réagi, a aussi des facettes lumineuses. Dans son cas un véritable génie. Qui a fait de lui un personnage clé de l'astronautique.

Et puis la suite de l'histoire, aux Etats Unis, n'a pas due être facile pour lui. Avec un véritable kidnapping, certes consenti, mais assorti d'une réécriture officielle de sa biographie selon les canons de l'époque, suivi d'une carrière où se succèdent mises au placard et montées au pinacle successives. Pour finir par un désenchantement final terrible qui prophétise la situation frileuse de l'épopée humaine dans l'espace d'aujourd'hui.

L'histoire d'un homme passionné, complexe, emporté par le tourbillon d'une époque marquée par les conflits, même pour la période que nous appelons nous naïvement, avec un aveuglement évident, les "trente glorieuses" .

Qui, avec beaucoup d'autres dont Korolev, nous a catapulté à jamais vers les étoiles!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je crois qu'un certain nombre de vieilles et vigoureuses démocraties sont en compte avec l'Histoire.

C'est inévitable.

En compte débiteur avec la morale.

En compte créditeur avec le cynisme.

Génial instrument de la réussite du programme Apollo et agent propagateur,probablement malgré lui, du mensonge d'Etat faisant de la lune une étape d'une hypothétique nouvelle frontière, je me demande s'il faut ouvrir le procès Von Braun ?

La « com » développée dans l'article participe de cet environnement d'époque, après les conquêtes militaires, la Conquête spatiale, avec l'obsession d'effectuer le « touchdown » victorieux avant les « ruskoffs » .

La petite note finale très Kennedy, le héros entouré de sa blonde et de ses blondinets, est me semble-t-il conforme à la jurisprudence en vogue (comme le magazine) : créer une pseudo relation de proximité avec les champions de la nation, corroborer en quelque sorte le rêve américain.

Pouvait-il y échapper dans ce contexte ?

Est-il exonéré de sa responsabilité parce qu'il est le jouet de commanditaires à qui on ne dit pas non ?

Donc dans le box des accusés, ne pourrait-on pas retrouver aussi les libérateurs qui à peine 25 ans avant le débarquement lunaire, abordaient les côtes normandes ?

Je ne suis pas certain que Verner Von Braun n'était pas en compte avec sa conscience et que de toute façon, son statut officiel de citoyen honorable devenu américain restait un leurre.

En extrait, une scène emblématique du film « Docteur Folamour » pour rappeler cet état de fait.

La réussite du programme Apollo, par un juste retour des choses, a-t-elle empêché les velléités « vitrificatrices » de quelques généraux qui se seraient agacés par la perte du leadership US dans ce domaine et aux yeux du monde ?

Au passage, d'autres grands savants sont en compte avec les descendants des civils atomisés, l'Histoire retiendra que pour le moment, il ne s'agit que de « niakoués »...

Je suis de ceux qui ont vécu l'épopée Apollo avec passion, du costume de cosmonaute aux maquettes, en passant par la « sainte nuit » de juillet 1969... Je ne suis cependant pas plus anesthésié qu'un autre par l'envers des décors.

Quant à Von Braun, ce dignitaire allemand pris comme d'autres dans l'abjection nazie (était-il un féroce tenant de la solution finale?), exfiltré pour la bonne cause, je ne peux m'empêcher de penser à ces paroles de chanson :


On saura jamais c'qu'on a vraiment dans nos ventres 
Caché derrière nos apparences 
L'âme d'un brave ou d'un complice ou d'un bourreau? 
Ou le pire ou le plus beau ? 
Serions-nous de ceux qui résistent ou bien les moutons d'un troupeau 
S'il fallait plus que des mots ? 

Perso, je regarde le bout de mes godasses et non pas le ciel.

@mitiés


[Ce message a été modifié par hamilton (Édité le 07-04-2017).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"Docteur Folamour" me semble particulièrement mal choisi, vu, qu'en fait, le personnage du film s'inspire du physicien nucléaire,
émigré juif-hongrois aux US : Edward Teller (considéré comme un des pères de la bombe H), .... savant particulièrement dangereux
et détestable, littéralement obsédé par la confrontation nucléaire avec l'Union Soviétique qu'il "voulait" inéluctable.
Un "dark" Oppeinheimer en quelque sorte !

von Braun, n'a toujours eu que des rêves & visions pacifiques de l'exploration spatiale (voire ses périodes pré-V2 et
chez Disney) même s'il a largement bénéficié de la manne militaire du Reich et de l'US Army.

[Ce message a été modifié par BobMarsian (Édité le 07-04-2017).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Littéralement tu as peut-être raison puisque 'il s'agit d'holocauste nucléaire , mais crois-tu vraiment, Bob, que Von Braun avait un statut vraiment différent du "fritz" prise de guerre?

Pardon, mais je crois aussi que ta remarque porte sur un point de détail.

Cette scène est à mon sens emblématique de cet état de fait et le personnage est un "mixte" de ces fameuses prises de guerre.

" Le Docteur est inspiré de Wernher von Braun, ancien savant allemand à la solde des Nazis (réplique du général Turgidson : « Pour moi c'est toujours un Fritz »), père des V2, ainsi que d'Edward Teller, ingénieur et inventeur de la bombe H, et du mathématicien et physicien John von Neumann, tous deux Juifs hongrois ayant travaillé au projet Manhattan. Le premier, von Braun, spécialiste des propulsions et tenues en vol des fusées, a fait décoller les programmes de la NASA. Le second devint plus tard conseiller technique du président américain ; il possédait un fort accent hongrois et un tempérament « va-t-en guerre » décomplexé."
(Wiki n'est pas une bible certes...


"Par ailleurs, Docteur Folamour, le personnage-titre, incarne le recyclage par les États-Unis (et l’URSS) des scientifiques ayant travaillé pour le régime nazi. Avec une outrance comique, Kubrick rappelle que le phénomène est loin d'être une invention. Le Docteur est inspiré de Wernher von Braun, ancien savant allemand à la solde des Nazis (réplique du général Turgidson : « Pour moi c'est toujours un Fritz »), père des V2 avant d’intégrer la NASA. Le nom du Dr
Folamour (« Strangelove » dans l'original anglais) est en réalité
« Merkwürdigliebe ».
(extrait de "histoire des arts" fiche pédagogique),ça non plus n'est pas une bible


"Lorsqu'il a élaboré son film, Kubrick était bien conscient de l'importance des jeux (et du poker en particulier) sur la stratégie de prise de décision pendant la Guerre Froide.
Peut-être inspiré par les liens entre von Neumann et son personnage, il a filmé la métaphore en liant le poker et la guerre dans les décors de Docteur Folamour. Ken Adam, le chef décorateur, a d'ailleurs expliqué que Kubrick lui avait explicitement demandé que la grande table circulaire de la salle de guerre ressemble à une table de poker" 'comment le poker a inspiré Docteur Folamour" , ça va dans ton sens Bob

Et sur le fond,au delà d'une exégèse hors sujet sur ce film, qu'en penses-tu , de ce procès puisque Von Braun était donc un coeur pur???

Le fond, Bob?


@mitiés

[Ce message a été modifié par hamilton (Édité le 07-04-2017).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah ! Je voulais pas trop m'étendre sur le sujet et juste fournir une précision, mais bon !
Ne pas juger sans essayer de comprendre ...
Je sais qu'une personne (un astromone spécialiste des astéroides) a évoqué le comportement brutal de von Braun dans l'usine souterraine de Dora pendant la guerre 39-45.
D'où la polémique et une certaine volonté de le déboulonner de son piédestal.

Que dire de cette période d'exception et du comportement des personnes surtout en '45 ou la guerre était devenue totale, barbare avec la cote d'inhumanité au maximun et le prix de la vie au minimum.
Côté allemand, chaque jour, chaque nuit, plusieurs dizaines de milliers de civils mouraient sous les bombardements (Dresde, etc...).
Je dis pas qu'ils l'ont pas mérités !
Pour les faire cesser, tout, absolument tout devait être tenté et ce à n'importe quel prix et je pense que von Braun avait un pression énorme concernant la production des V2.
Le sort atroces des malheureux travaillant à Dora ne devait pas peser cher comparé aux civils sous les bombes.
Le V2 était censé changer la face la guerre, ce qu'il ne pouvait pas et de loin.
Peut-être que von Braun avait pensé un moment qu'après le guerre (s'ils l'avaient gagnée) il pourrait monter son projet d'A9/A10 et conquérir l'orbite terrestre.
Quant il s'est rendu compte que tout était perdu, il s'est arrangé pour rejoindre les lignes US.
Opportuniste, certainement oui !
Autrement, une partie de ce que j'ai écrit reste des spéculations, faut laisser parler les historiens, hors des toutes passions et esprits vengeurs ...

PS: a noter qu'un ingénieur allemand, collègue de von Braun, Karl-Heinz Bringer est à l'origine du 1er moteur des Ariane : le Viking !
On s'en vente pas chez nous !
Les soviets aussi ont eu leurs ingénieurs "nazis" !
http://www.buschdorf.eu/vernon2010/bringer/discoursStMarcel.pdf
http://vernon-visite.org/rf3/ariane.shtml
http://www.lexpress.fr/informations/comment-la-france-a-recrute-des-savants-de-hitler_633743.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant