hamilton

Membre
  • Compteur de contenus

    1 096
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    1
  • Pays

    France

hamilton a gagné pour la dernière fois le 20 décembre 2017

hamilton a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

455 Très bonne réputation

À propos de hamilton

  • Rang
    Membre très actif
  1. INDE : une mission habitée pour 2022

    Pardon Alain,mais je crois que tu galvaudes la réalité que recouvre ce terme. Appartenir à une nation ,le sentiment de vivre ,de partager une histoire commune (pour ne pas dire une destiné ) c'est tout le contraire de la négation. Il ne faut pas confondre Nation et son hydre,le nationalisme. Rien de plus destructeur pour un homme , que de ne sentir d'aucune nation., avec les comportements mortiferes qui peuvent en découler. La négation de l Autre. Bien dans sa tête, bien dans son corps social,on peut voyager Amitiés
  2. INDE : une mission habitée pour 2022

    Ce matin, j'ai regardé la lune. Elle était belle dans sa pâleur un peu bleutée. Est-ce que c'est parce qu'elle décline doucement vers l'invisibilité , qu'elle a cette pâleur de porcelaine? Et je me suis dit ,devinant les mers imaginaires, songeant à ces quelques hommes qui ont effleuré sa surface: " Putain. ..c'est loin ...quand même " Alors, un indien de plus ou de moins entre Elle et Nous.... Ça ne changera ni la face cachée de la lune, ni celle de son pays. Ça n'est qu'un rêveur de plus! Et puis après tout, rien ne se construit , rien ne nous relie, sans une part de rêverie. Ce matin, j'ai regardé la lune. Elle était belle. Amitiés
  3. INDE : une mission habitée pour 2022

    Pas simple pour ces pays dits emergents de faire partie du " cercle des vertueux " à nos yeux. Avec ces 3,3 milliards d'âmes, il ne s'agit pas pour l'Inde de gérer des particularismes catalans,bretons,corses,occittants, picards, mais à une échelle continentale de relever des défis d'ampleur à peine imaginables. S'affranchir du poids de l'histoire, avec un réel dynamisme "hight tech" qui cohabite encore avec les castes et des conditions de vie d'un autre âge c'est une sacrée affaire ! Envoyer des indiens dans l'espace, outre que ça serait après tout bon clin d'oeil adressé aux cowboys qui les ont devancés (sans oublier les tsars et ceux de la Grande muraille ), je ne suis pas certain que la dépense détourne gravement le gouvernement en place de ses priorités liées à la poursuite du développement. Je suis convaincu que dans le camp des vertueux, le pasteur Martin Luther King aurait aimé bénir Apollo 11, Soljenitsine se réjouir de la sortie de Leonov, un moine bouddhiste tibétain avoir une pensée positive pour le taikonaute qui le survolait ... Difficile de juger, l'homme dans l'espace c'est plus un symbole qu'une nécessité. Le symbole, ça cimente aussi une nation... à l'occasion Amitiés
  4. INDE : une mission habitée pour 2022

    Comment l'as-tu deviné ? AMITIÉS
  5. INDE : une mission habitée pour 2022

    Ça progresse, Roul , ça progresse ! Une femme serait peut-être du vol habité, mais dit-on, hors de l'étage "mâle" NB note qu'en même temps. .......le vent est indispensable pour gonfler les voiles de notre orgueil, afin de voguer vers les marches lointaines et donner ainsi la leçon au monde....deuxième spécialité Mais on l'aime avec ses défauts notre France ! Amitiés
  6. INDE : une mission habitée pour 2022

    Et après les pets de joie,comment qu'on ouvre l'ecoutille, Satyajit ? Pour remuer du vent,rien de mieux que de prendre les conseils des français, experts mondiaux reconnus Amitiés
  7. Pilote nº1, octobre 1959.

    En 1929,le génial Fritz Lang imaginait faire la lumière sur la réalité de l'atmosphère selene de la plus simple des manières .Vision naïve et pleine d'enthousiasme. Mais son innovant voyage de "La "femme dans la lune" (et non pas "l'homme", c'est à noter ) comportait une fusée si crédible que les nazis en escamoteront la maquette, trop proche de la future V2 (sur laquelle ces cyniques "artistes" dessineront une femme et sa fusée en référence à ce film!) L'autre allemand qui 40 ans plus tard permettra à deux américains de poser pour de bon le pied là où d'autres l'avaient posé en rêve, aura quant à lui contribuer à "ringardiser" (cela me coûte de le dire car j'ai pour cette oeuvre "Lisieux de Chimère " , comme on dit chez nous,les croivants) à une année près ! ( salaud de teuton ) une fameuse scène d'un film culte ( d'où Lisieux bien sûr ). C'est qu'en faible gravité (et le moment est probablement d'une trop pesante gravité pour cause de monolithe ), le cosmonaute est un peu plus bondissant que ce qui est donné à voir! Dans "2001" j'aime tout, que s'en est même indécent, mais j'ai un peu de mal avec cet unique moment. C'est beau quand la science fait son cinéma, telle cette jeep lunaire qui arpenta pour la dernière fois les pentes de l'astre des nuits en 1972, mais elle lui aura mené la vie dure...au cinéma ! Amitiés
  8. INDE : une mission habitée pour 2022

    Tu es hors sujet Tournesol ! Ça n'est pas l'objet de mon petit commentaire . Avant de composer ,relis le texte! Au fait , bonne rentrée Tournesol ! ( là, j'attaque 3 semaines de vacances, j'aurai une pensée pour toi) Amitiés
  9. INDE : une mission habitée pour 2022

    Je suis plutôt d'accord avec toi Iback. En fait je me demande si cela ne traduit pas une certaine morgue occidentale vis à vis d'un pays que nos représentions figent dans une imagerie d'Épinal. S'il fallait que tous les pays du monde en aient fini avec la misère, la pauvreté, les inégalités, les risques écologiques, pour oser lancer un programme de prestige,il y aurait peu d'hommes dans l'espace. C'est effectivement un "marqueur" d'indépendance et d'avancées scientifiques. Neleur denions pas ce droit! Sous réserve de vérifications (Wiki) Dans le domaine spatial, le pays a réussi à lancer en janvier 2007, une fusée transportant une capsule qui a ensuite été récupérée sur Terre, dans le cadre de la préparation d’un vol spatial habité. La fusée indienne PSLV (Polar Satellite Launch Vehicle) a placé sur orbite quatre satellites, une première pour l’Inde, dont deux satellites indiens, un indonésien et un argentin. Aujourd'hui, avec neuf satellites géostationnaires opérationnels, le pays a mis à profit son succès technologique spatial pour créer la télé-éducation ainsi que des réseaux de télé-médecine au service de la population. L'Inde compte plus de 3 millions de nouveaux abonnés au téléphone mobile chaque mois et a dépassé début 2016 plus d'un milliard d'abonnements de lignes mobiles[33]. Amitiés
  10. Le projet SANCTUARY 50 ans après Apollo

    Pour moi beaucoup plus jeune...9 ans , question de contexte, ça a pris une dimension quasi magique ( habit de cosmonaute à 6 ans, Major Matt mason à 9, frère aîné fondu d'astronautique...) Allez (vu que je retarde le moment de prépare les valoches..) un texte témoignage un peu perso...j'espère que personne ne me le fera regretter su ce forum... http://aldebaran.eklablog.com/69-annee-exotique-a112763266 Katpain mile fois d'accord, c'est une folie ce voyage vers la lune et mille occasions de ne jamais en revenir.... Amitiés
  11. Le projet SANCTUARY 50 ans après Apollo

    C'est pour cela que tu as eu tort de te "confusionner" à la lecture de mon commentaire D'abord ça me fait de la peine vu qu'on causait gentiment d'un sujet dont auquel que j'aime causer et que simplement cet épisode corrobore (plus élégant que "sert la soupe"...mea culpa ) corrobore la thèse selon laquelle l'espace est plus destructeur pour l'homme que bénéfique. On est cependant d'accord j'ose le croire, ce fut une geste inoubliable pour les témoins, comme toi et moi. AMITIÉS
  12. Le projet SANCTUARY 50 ans après Apollo

    Je me permets un petit flash-back (promis après j'arrête, on décolle mercredi pour L.A. faut préparer les valoches...crise majeure en vue! ). Je devine Super que "la mélancolie de l'accomplissement total"" cité par mon ancien ami Vaufréges, ça va te faire sourire. Coquin que tu es, quand même, quand j'y pense! Cet épisode "Aldrinien" du cow-boy de l'espace désabusé, avec dans le rôle des moutons à tondre les aficionados transis d'amuuuur pour le vieux n'héros aux yeux clairs, the poor lonesome s'tronaute donc, cet épisode sert drôlement bien ta "soupe" , ce brouet, simple et subtilement composé qui donne à l'aventure des hommes dans l'espace un goût de dérisoire, pour ne pas dire d'impasse. Du coup, l'épopée devient une peu ...fadasse, horriblement humaine et vide de sens. Amitiés
  13. Le projet SANCTUARY 50 ans après Apollo

    Comme cela,il se paye sur la bête ? Pour ceux qui en doutent,l'astronaute est aussi un homme: exalté, artiste peintre, aigri, d'exception, mais un homme fait de tous les hommes.(merci Jean Sol Parte ) EXTRATERRESTRE un jour.... , extraterrestre. ..pas toujours . Amitiés
  14. Le projet SANCTUARY 50 ans après Apollo

    Super rencontre avec l'Histoire...Super ... N'est il pas un peu le "cocu" magnifique, l'éternel second d'une histoire qui ne retient que le premier ? Alors notre respect infini,lui qui a tutoyé Armstrong mais juste du bout du pied (c'est l'empreinte de sa pompe qui est je crois l'image du premier pas?...quelle ironie!)la Postérité , la Vraie Postérité, c'est pour l'autre gratte cul (pardon Neil ) il s'en bat l'oeil. Dépit amoureux d'un cocu qui méritait mieux qu'une lune au rabais,lui qui l'aimait tant... AMITIÉS
  15. Le projet SANCTUARY 50 ans après Apollo

    Je me permets d'émettre un avis non autorisé, par le filtre d'entrevues accordées par Neil Armstrong dans nos revues favorites. De mémoire il n'a bien sûr en tant que bon soldat formaté par l'école américaine de devoir et de la NASA, jamais exprimé sur ce point une quelconque frustration. C'est certain, la phrase spontanée du "premier pas bon pour un aventure humaine et spatiale sans limite" a été improvisée ....à l'occasion de répétitions sur terre dans le secret de la mission. Elle augure évidemment du fait que ce premier pas se devait de ne pas être faux, surtout pas! ....et que la part laissée à une relation affective avec un environnement où la main de l'homme n'avait jamais posé le pied, une relation entre l'astronaute, un environnement hors normes, le confrontant à une altérité jusqu'alors vue de très loin, devait être réduite à la portion congrue, voire bridée par les commanditaires. Pour cette première mission d'une durée limitée au regard des missions à venir, je crois à la vérité du milieu. Ultra-préparé au timing précis de la mission, par une entraînement de forçats à un atterrissage sur la lune qui pouvait se prendre les pieds dans le tapis de régolithe , Armstrong et Aldrin ne pouvaient ignorer qu'ils n'auraient ni le temps, ni le loisir de gambader en toute Tranquillité. Après, il y a l'humain.... La déclamation d'un verset de la Genèse par Boorman et son équipage qui ont fait le premier Grand Huit, du ciel à a lune et qui de ce ciel ont vu la Terre en majesté, n'était peut-être pas prévue ( mais bien sûr autorisée! ). C'est la part certes typiquement américaine, mais ô combien humaine, déjà sans avoir foulé la terre promise, pour plus tard! Eux ils ont l'air plus joyeux,toujours joyeux en 2017, c'est vrai , une joyeuse gravité... Alors pour les tous premiers, le" trouble" post-mission est légitime, fouler un sol inaccessible et définitivement étranger, un objet que l'homme ne touche depuis la nuit des temps que du bout des doigts ou d'un regard au télescope pour les plus chanceux, c'est unique, incroyable, inimaginable , même après un" touch down" victorieux mais fugitif. Ils était préparés à tout, à la frustration sûrement un peu, mais il existe une part d'humanité incompressible. C'est comme la passion d'un premier amour trop rapidement consommé, y retourner ça ferait du bien, c'est un désir puissant, même s'il peut se révéler invivable, voire impossible, pour moult raisons. Qui peut se prétendre préparé à cela même quand on est prévenu? Amitiés