Sign in to follow this  
danslesetoiles

amas d'étoiles disparaissant

Recommended Posts

Bonjour,

Je ne suis pas un habitué d'observation des étoiles. Il y a quelques jours, j'ai observé à l'oeil nu dans le ciel un amas d'toiles qui disparaissait au bout d'une fraction de seconde. Si je changeais de direction d'observation puis revenait dans la direction de l'mas, celui-ci était observable puis disparaissait au bout d'une fraction de seconde...
Lorsque j'obsevait cet amas "du coin de l'oeil", celui-ci ne disparaissait pas.
Je me demande à quoi est du ce phénomène de "disparition".
Merci pour vos réponses

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
Salut,

Je ne suis pas le mieux placé pour te répondre, mais je peux te donner quelques indices

Cela vient comme tu l'as remarqué de ton œil. Il y a ce que l'on appelle la vision directe, c'est à dire lorsque l'on regarde directement un objet, et la vision décalée, du coin de l'œil.

Pour des raisons biologiques que j'ignore, la sensibilité de notre vision directe est plus faible que celle de la vision du coin de l'oeil. Plus simplement dit: lorsque l'on observe du coin de l'œil, nous sommes capable de discerner des détails plus fin et en plus grand quantité

L'observation en décalée est une technique très utilisée en observation astronomique, lorsque l'on chercher à déceler de fins détails dans une image donnée par une lunette ou un télescope.

En espérant que ça te donne quelques éléments de réponse.

D'ailleurs si quelqu'un connait les raisons bio-mécaniques associées à ce phénomène, ça m'intéresserais aussi

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci pour ces renseignements, la luminosité étant faible, je voyais mieux cet amas en vision périphérique.
En revanche, je ne comprends pas pourquoi, en vision directe, l'amas apparaissait tout de même une fraction de seconde et que si je clignotais des yeux, il apparaissait à chaque clignotement?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Danslesétoiles, il est possible que ce soit parce que l'oeil humain est beaucoup plus sensible au mouvement, il a gardé ça de l'époque où il devait se protéger de prédateurs.
On utilise aussi cette technique d'observation au télescope, faire bouger un peu l'instrument permet une meilleure détection des objets faibles, le fait de fermer les paupières peut aussi être assimilé au même processus.
Par contre il faut demander aux spécialistes de la vision quel phénomène physiologique entre en jeu.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je ne sais pas si ça va répondre à ta question sur le fait que tu vois les étoiles au début même en vision directe, mais ça m'a fait penser à ce que j'ai constaté assez souvent.

Quand j'observe un objet faible, j'ai souvent l'impression de voir plein de choses au premier coup d'oeil mais ça disparaît très vite. Voici comment je crois expliquer ça - mais je ne sais pas si c'est la bonne explication :
- Au moment où je jette le premier coup d'oeil, durant une fraction de seconde je ne regarde rien en particulier. Ce n'est pas la vision décalée, car je ne regarde pas sur le côté, ni la vision directe, car je n'ai pas encore eu le temps de fixer quelque chose vu que je n'ai pas eu le temps d'interpréter l'image. J'appelle ça la "vision globale" : je vois globalement tout le champ de l'oculaire, sans rien regarder en particulier. Cette vision globale est peut-être similaire à la vision décalée et permet d'accéder à des objets plus faibles.
- Au bout d'une fraction de seconde, le cerveau a "décodé" l'image et cette-fois je fixe un endroit en particulier. Puisque j'utilise la vision directe, je vois moins bien les objets peu lumineux.

Tout ça n'a duré qu'une fraction de secondes et il est impossible de reprendre consciemment la vision globale. Cela dit, j'ai souvent constaté que faire une pause, regarder un peu le ciel étoilé à l'oeil nu et ensuite revenir à l'oculaire, aidait à voir des objets faibles. Peut-être parce qu'en revenant à l'oculaire on permet à nouveau la "vision globale" ?

Au fait, pourquoi la vision directe est-elle moins sensible ? Je me demande si ce n'est pas pour une raison similaire à ce qui se passe en photo : si les pixels sont plus petits, on aura plus de résolution mais moins de lumière. Justement, la vision directe permet d'avoir plus de résolution que la vision décalée.

[Ce message a été modifié par Bruno Salque (Édité le 10-11-2008).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
L'observation de "danslesétoiles" est intéressante. Ne serait-il pas possible de placer devant l'oeil un obturateur simulant le clignotement de la paupière...? Cela améliorerait-il la sensibilité de la vision centrale ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bruno tu demandes "pourquoi la vision directe est-elle moins sensible? "
Parce qu'elle est moins sensible !
En fait quand tu passe des cônes, cellules dont la densité est maximum en zone centrale de rétine "fovéa" (vision directe, acuité visuelle de 1' en moyenne), aux bâtonnets, cellules dont le pic de distribution est sur une couronne de 10' autour de la fovéa (vision indirecte ou décalée, acuité de 10'à la louche), et bien tu multiplies ta sensibilité dans un rapport qui correspond à X 4 le diamètre instrumental.

Ceci à une condition bien sur, c'est d'avoir constitué des stocks de Rhodopsine (le "pourpre rétinien", qui frappé par un photon, crée un événement appelé photoisomerisation, à l'origine de l'influx nerveux et donc de la détection). C'est le phénomène de l'adaptation nocturne qui nécessite environ 3/4 d'heure. Et alors la détection est proprement stupéfiante: un photon suffit. En langage plus imagé "l'intensité lumineuse d'une bougie à 16 km".

En contrepartie, cette rhodopsine s'évanouit instantanément en cas d'éclairage parasite, ce qui ruine cette adaptation, d'où la prise de précautions drastiques. Pas de lumières parasites dans l'environnement immédiat, rouge ou pas d'ailleurs.

Pour ce qui est de l'acuité visuelle, elle n'est qu'en partie liée à la densité du tapis cellulaire rétinien. A tel point par exemple que les cônes sont connectés en grappes afin de , dès la rétine, faire du traitement d'image, un genre de masque flou qui permet d'augmenter la perception des détails, surtout au niveau des contours.

Les bâtonnets dans ce domaine sont aussi en grappes, en réseau, mais sont gérés différemment par la rétine. Ils se renforcent mutuellement, confirmant le signal, diminuant le bruit rétinien (les yeux fermés, on perçoit des phénomènes lumineux). La résultante étant que l'acuité visuelle est abaissée ( on n'a rien sans rien, et surtout pas la crémière...). C'est pour cela qu'en ciel profond, en vraie vision nocturne (pas juste après avoir quitté son PC de yeux par exemple...), il peut être intéressant de grossir beaucoup, bien au delà des formules (Dawes, Sparrow...) qui sont validées pour la vision photopique (le jour, utilisant les cônes)mais pas pour la vision scotopique (la nuit, les bâtonnets).

La aussi attention, ce n'est pas parce qu'on observe "la nuit" que l'on est automatiquement en vision nocturne, scotopique. Par exemple objets du ciel profond lumineux, planètes , étoiles doubles sont observés en vision photopique. On peut avoir fait plein d'astronomie sans jamais avoir exploité sa vision nocturne et le potentiel de son instrument dans ce domaine. 3/4 d'heure d'accoutumance totale c'est long

Deux remarques:.
-La vison de couleurs est le fait des cônes uniquement.
-Le mouvement est un facteur important, qui vient accroitre la chance de détection, comme le dit Maïcé. Ce mouvement ce peut être la source qui bouge ( déplacer le télescope un petit peu, couper l'entrainement équatorial) ou bien l'œil qui balaye la zone (scrutation attentive de tout le champ)

Un question pour finir, mais c'est une impression personnelle. J'ai la sensation que l'œil est sensible à un phénomène de préflachage à condition qu'il soit discret. J'ai rien lu là dessus et pourtant il se passe quelque chose.

Bernard

[Ce message a été modifié par Bernard Augier (Édité le 14-11-2008).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this