Bruno-

Membre
  • Compteur de contenus

    12 781
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France

Réputation sur la communauté

135 Bonne réputation

À propos de Bruno-

  • Rang
    astrosurfeur

Informations personnelles

  1. Algieba et 40 Leonis

    Bonjour ! Algieba est une étoile double très facile. Même dans une lunette de 60 mm, elle est évidente. Là, avec un 200 m et un oculaire de 7 mm, il est impossible de ne pas la dédoubler. Du coup j'ai une hypothèse un peu farfelue : tu est sûr d'avoir fait la mise au point sur les étoiles ? (Soit tu t'es trompé d'étoile − pourtant ta description d'Algieba et 40 Leonis semble correcte − soit tu as oublié de faire la mise au point, sinon je ne vois pas. Même une turbulence immonde ou une décollimation n'empêcheraient pas de la dédoubler.) Je pense à un truc : c'est ta première étoile double ? (Si ce n'est pas le cas, c'est peut-être en effet une erreur d'étoile. Si c'est le cas, je verrais plutôt le coup de la fausse manipe, genre pas de mise au point.)
  2. Objets ciel profond

    Malheureusement cette page n'est pas terminée (et je manque de motivation pour le faire...) Je recommande aussi la liste "Les objets basiques du ciel profond" à cette page ( http://www.astrosurf.com/bsalque/catalog.htm ), elle est exhaustive.
  3. HELP : éphémérides des planètes

    Ah, merci d'avoir posté la version finale ! Je regarderai ça avec intérêt vu que je n'ai pas encore réussi à calculer les positions de la Lune...
  4. Quelques questions sur un futur achat

    FroggySeven : est-ce tu as un site qui présente ce que tu fais, ou bien tu connais des sites de ce genre ? Je pense que ça pourrait être très utile à Jaloi qu'on lui indique des liens montrant ce qu'on peut faire en astronomie assistée par ordinateur. (Il pourrait ainsi voir quel matériel est utilisé au niveau amateur.) C'est quand même quelque chose d'original et ce n'est pas en allant dans un club qu'il pourrait avancer, sauf si un membre du club fait pareil.
  5. Quelques questions sur un futur achat

    OK, je comprends mieux tes choix. Tu souhaites donc concilier les deux passions. Effectivement, tout ce qui concerne le traitement d'image peut alors devenir passionnant (je pense que tu devrais t'intéresser au traitement d'image plutôt qu'au pilotage du télescope, ainsi tu ferais de l'informatique appliquée à l'astronomie en général, pas de l'informatique appliquée à la mécanique céleste.) Pour commencer avec un faible budget, tu pourrais en effet faire de l'astropho avec un 150/750 sur EQ5, quelque chose de ce genre. Ce ne sera pas optimal, mais à mon avis c'est bien adapté pour bien démarrer. Tu disais, plus haut : « grâce à un stage scientifique à un observatoire ». Ça peut être trompeur car les astronomes professionnels n'ont pas le même budget que toi...
  6. Quelques questions sur un futur achat

    Il y a deux choses différentes : − le moteur sert à assurer le suivi équatorial, indispensable en astrophoto ; − le pointage automatique ("goto") sert à pointer. Quand une monture possède un pointage automatique, normalement elle est motorisée (sauf pour le "push to"). Donc, à quoi sert une motorisation sans goto ? Eh bien à assurer le suivi équatorial, indispensable en astrophoto. J'ai fait de l'imagerie avec une Takahashi EM 200, elle était motorisée mais n'avait pas de pointage automatique. Sa motorisation très précise m'a rendu service, et je n'avais pas besoin de pointage automatique puisque je sais pointer à la main. Tu parles d'imagerie, n'est-ce pas ? Là OK, je comprends le but. Tu pourras en effet tout commander depuis l'intérieur. Après, est-ce que ça apporte quelque chose de vraiment important compte tenu de la complication du truc et son prix ? (Tu es frileux ? ) (Après, tu dis que tu es passionné d'astronomie depuis peu, mais tu es peut-être également passionné d'informatique ou d'électronique ? Là, en effet, j'imagine que ça peut être intéressant.)
  7. Quelques questions sur un futur achat

    Tu penses, mais ça contredit mon expérience. Quand on fait de l'imagerie en nomade, il y a tout un barda à prendre. L'ordinateur est le plus pénible (je parle d'un ordinateur portable, pas d'une tablette ou d'un smartphone), surtout qu'il faut penser à la batterie supplémentaire. Et il ne faut pas le sortir quand il fait froid. Et attention à l'humidité, surtout si c'est du givre. Ou alors on le laisse dans une boîte. Ah, encore du barda supplémentaire... En quoi le goto est-il contraignant ? Il utilise la raquette de commande, c'est simple. Oui, il faut une batterie pour le moteur, mais ce serait le cas sans goto (en fait on pourrait utiliser des piles, c'est vrai). Dire que l'avantage de l'ordinateur, c'est qu'il permet de se passer de goto, c'est comme dire que l'avantage du vélo, c'est qu'on n'est pas obligé de tourner la clé de contact. Je vois pas le rapport. Tu es habitué à utiliser un ordinateur dehors, dans le noir, dans le froid, dans l'humidité ? Tu connais les astuces pour le protéger de l'humidité ? Tu connais les températures minimales de fonctionnement ? de stockage ? Remarque hors-sujet, qui ne me rassure pas sur ton choix. En général, les gens qui relient leur télescope à un ordinateur, c'est pour faire de l'imagerie. Puisque l'ordinateur pilote la caméra, autant piloter aussi la monture, mais celle-ci doit disposer d'une monture électronique.
  8. Quelques questions sur un futur achat

    Pour quoi faire ? Par exemple, ton aspirateur, tu peux le commander par ordinateur ? L'ordinateur est utile en imagerie, mais pour commander la caméra CCD ou l'appareil photo, pas le télescope. De plus, utiliser un ordinateur pour l'astronomie, c'est une contrainte (à moins d'avoir un poste fixe). Moi, par exemple (je prends le premier exemple que j'ai sous la main), j'ai fait de l'imagerie CCD pendant huit ans, puis j'ai abandonné. Tu sais pourquoi ? Parce que c'était trop chiant d'être obligé d'emmener un ordinateur sur le terrain. Aujourd'hui il existe des tablettes et des smartphones, là OK, ce serait jouable. Mais un ordinateur, pour moi c'était un boulet que je trainais.
  9. qu'observer ?

    Houlà, attention de ne pas confondre Haïti et Tahiti ! La pollution lumineuse, à mon avis c'est comme chez nous : il faut s'éloigner des villes pour ne pas être embêté.
  10. option vision nocturne sur mon PC

    Sous Linux, en tout cas avec l'interface graphique KDE (c'est-à-dire Plasma), c'est possible aussi. Il faut activer la mise en négatif (dans les options), et alors on peut : − rendre négatif une fenêtre en tapant Ctrl-Windows-U ; − rendre négatif tout l'écran en tapant Ctrl-Windows-I. Et on revient en positif en tapant une deuxième fois le même raccourci-clavier. Ainsi, si le négatif ne convient pas, c'est rapide de revenir en arrière. J'utilise souvent la mise en négatif dans des fenêtres, notamment quand je navigue sur des sites qui ont adopté la mode du blanc. Mais ça me sert aussi quand je tape du texte dans mon éditeur : j'ai bien remplacé le fond blanc d'origine par un fond crême, mais parfois je trouve reposant de tout taper en négatif : blanc sur fond bleu foncé. De même quand je lis du mail. (Ça dépend de l'heure de la journée. Je crois que c'est lorsque je suis fatigué − tôt le matin ou tard le soir − que j'ai besoin de la mise en négatif.)
  11. qu'observer ?

    Ce genre de lunette permet de se faire plaisir en ciel profond à condition de privilégier les amas d'étoiles. Depuis Tahiti, on a accès à de superbes objets comme NGC 3532 ou la Boîte à Bijoux qui font partie des plus beaux amas ouverts du ciel, ou Oméga du Centaure et 47 du Toucan qui sont − de loin − les deux plus brillants amas globulaires (que, depuis la métropole, on ne peut même pas observer...) Ces objets, même dans une petite lunette, doivent fournir un très beau spectacle. Quant aux planètes, il faut d'abord se renseigner. Mars fait actuellement 8" de diamètre, c'est minuscule. Il faut attendre qu'elle se rapproche pour espérer vraiment en profiter (mais c'est une planète très difficile, pas sûr qu'on voit des détails à sa surface dans la petite lunette).
  12. Lune à l'oeil nu

    Le dessin évoque bien l'impression d'une Lune dont l'éclat illumine la trouée nuageuse, c'est très réaliste !
  13. Aide pour choix d'un télescope

    Oups, j'ai relu la discussion, ce télescope n'est livré qu'avec un seul oculaire, donc en effet il manque un grossissement moyen et un fort grossissement, et la priorité est à mon avis au grossissement moyen. Le fort grossissement est normalement indispensable sur les planètes, mais elles sont tellement mal placées en ce moment − déclinaison très négative − qu'on risque de ne pas pouvoir profiter d'un fort grossissement. Sacrifier momentanément le fort grossissement pour acquérir un grossissement moyen haut de gamme me paraît une idée valable. (Mais pour moi ce serait plutôt 10-12 mm.)
  14. Collimation newton avec méthode sur une étoile

    Je dirais même : il faut défocaliser le moins possible, et c'est d'ailleurs une erreur de débutant que de défocaliser franchement. Les images présentées par AxelAstro sont fortement, fortement, fortement grossies.
  15. Premier test Dobson 254mm

    OK, c'est probablement ça le problème. J'allais parler de la vis du porte-oculaire, mais Kaptain l'a fait juste avant.