Nicolas Z

Member
  • Content count

    825
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by Nicolas Z

  1. Bonjour.Ayant lu des critiques positives sur ces jumelles je m´en suis procuré une paire sur ebay. Prix payé: 116 euros Ces jumelles sont tres robustes: elles m´ont été envoyées sans protection contre les chocs et elles ne sont pas arrivées cassées ou déréglées, ce qui est remarquable.Le point négatif de ces jumelles est leur tres faible relief d´oeil: meme sans lunettes il est tres difficile de voir le champ entier, d´environ 65 degrés. le grand point positif, pour moi, c´est que la mise au point est possible a l´infini sans lunettes, alors que j´ai une myopie de -9 dioptries. C´est la premiere fois que je vois cela (d´habitude je bricole mes jumelles pour atteindre la mise au point)passons aux performances optiques.De jour l´image est définie et contrastée, je n´ai pas été gené par un éventuel chromatismede nuit, jupiter est tres défini et propre, un beau disque sans bavure. Certains voient les deux bandes équatoriales avec ces jumelles mais je ne pouvais pas les voir, observant a mains levées.Il me reste a les tester sur les champs d´étoiles, pour me faire une idée sur la planeité de champ, mais celle-ci est réputée bonne.Je pense que ce sont les meilleures jumelles que j´ai possedé. Cette impression de netteté sur jupiter ne m´a été donnée jusqu´a présent que par les leica 8x30 d´un ami. Mes autres jumelles donnent un disque baveux (perl escape 10x40, Kepler 10x60)Ces jumelles constituent a mon avis un maitre-achat pour l´astronome amateur. Veuillez excuser l´absence de certains accents, j´écris sur un clavier allemand
  2. Bonjour, Quitte à diaphragmer ce miroir, il faudrait tenter de placer le diaphragme à son centre de courbure, pour rejoindre la conception de la chambre de Schmidt sans lentille, lensless schmidt camera, bien connue des américains. Cela se pratique avec des miroirs un peu moins ouverts, mais c'est à tenter selon le capteur employé. La théorie en milieu de page: https://www.telescope-optics.net/schmidt_camera_aberrations.htm Un exemple https://www.cloudynights.com/topic/474788-lensless-schmidt-camera-updated/
  3. Bonjour; Donc, si je comprends bien, décentrer, de manière bien étudiée, l'image planétaire légèrement, avec un refracteur non parfaitement corrigé, ou avec un réflecteur dont l'oculaire induirait une cromasie, et ce afin d'utiliser la cromasie de l'instrument de manière radiale ? En privilégiant donc une monture avec suivi. L'idée me semble du plus haut intérêt, notamment avec des grands rapports f/d, avec lesquels un léger décentrage n'induirait pas trop d'aberrations géométriques ! A suivre, personnellement je vais essayer, avec la 90/1300 mais surtout quand je le pourrais avec le doublet 150 f/15 istar qui attend son tube !
  4. http://www.astrosurf.com/uploads/monthly_2018_08/medium.Eclipse_de_Lune_3900.jpg.d362adc9467ecf0a2c9e4f4e2efa2304.jpg Bonjour ! Eclipse de Lune du 27 juillet 2018 depuis les hauteurs de Lods. Peinture acrylique sur toile, 80x100cm. J'ai repéré les lieux sur des cartes, avec l'aide de Stellarium et d'un petit rapporteur imprimé me donnant la fourchette des azimuts. Une ferme des hauteurs de Lods me donnait une vue on ne peut plus intéressante sur le haut de la vallée de la Loue, en direction des sources de cette rivière. J'ai réalisé un croquis sur place l'avant-veille. la veille, j'ai peint le paysage , lors de la tombée de la nuit, zone après zone en fonction de l' éclairage naturel. Avec comme but de ne pas peindre aussi sombre que cela le serait à 23h00, de représenter suggestivement la nuit plutôt que de peindre une toile...noire ! Cela se rapproche d'ailleurs un peu du principe du HDR... ,L'éclipse en tant que telle a été peinte entièrement sur le vif, la palette et la toile éclairées par une lampe à LED. il n'y a pas eu de retouche de jour sur le chapelet de l'éclipse. La toile de grandes dimensions était simplement posée sur des trétaux. J'ai voulu résumer d'une façon harmonieuse les diverses lumières, ombres et éclats de cette soirée, sans unité de temps, pour en donner une évocation à la fois rigoureuse, poétique et synthétique, ce que la photographie, même numérique, ne semble pas permettre. Ceci passe par un important travail, de jour, après l'éclipse, en s'aidant aux croquis réalisés sur le terrain. Mais l' éclairage du paysage peint est une construction, qui tient compte des différents moments de la soirée, anticipés la veille, et validés le soir du phénomène : j'ai en effet eu la chance d'avoir un ciel dégagé le 27 juillet, mais aussi des conditions très similaires les jours précédents. La lune était observée à l'oeil nu, bien que j'aie par moments pu utiliser la L90/1300 Vixen (+LWV 42mm) et des jumelles 8x56 Meopta, en observant la plus grande prudence quand au risque de dépôt de peinture sur les optiques. La pupille de sortie importante des jumelles leur ont donné un net avantage sur la lunette sur la perception des couleurs. Lorsque la lune s'est levée, un croissant rougi était bien visible( j'ai encore un croquis de cet instant, que je pourrais traduire en un petit tableau). Je m'attendais alors à voir la lune totalement disparaître un moment, avant que la nuit soit tombée et que la partie éclipsée ne devienne visible, mais il n'en a rien été, et j'ai été surpris de commencer à voir la partie ombrée alors qu'il ne faisait pas nuit, sans perdre à aucun moment la vue sur la lune : il me semble évident que c'est davantage l'éclat de la partie en pleine lumière, qui éblouit et gêne l'observation de la partie rouge -lorsqu'il fait nuit-, plutôt que le manque de lumière de cette partie éclipsée, qui est déjà assez bien visible juste après le coucher du soleil ! Un recadrage : http://www.astrosurf.com/uploads/monthly_2018_08/medium.5b619bd00768b_EclipsedeLunerecadre.jpg.1e18440ab53f32002f76e5132b209eb4.jpg
  5. Eclipse de Lune du 27 juillet 2018 depuis les hauteurs de Lods. Peinture acrylique sur toile, 80x100cm. J'ai réalisé un croquis sur place l'avant-veille, puis peint le paysage la veille, zone après zone en fonction de l' éclairage naturel lors de la tombée de la nuit. L'éclipse en tant que telle a été peinte sur le vif, la palette et la toile éclairées par une lampe à LED. J'ai voulu résumer d'une façon harmonieuse les diverses lumières, ombres et éclats de cette soirée, sans unité de temps, pour en donner une évocation à la fois rigoureuse, poétique et synthétique, ce que la photographie, même numérique, ne semble pas permettre.
  6. Eclipse de Lune du 27 juillet 2018 depuis les hauteurs de Lods. Peinture acrylique sur toile, 80x100cm. J'ai réalisé un croquis sur place l'avant-veille, puis peint le paysage la veille, zone après zone en fonction de l' éclairage naturel lors de la tombée de la nuit. L'éclipse en tant que telle a été peinte sur le vif, la palette et la toile éclairées par une lampe à LED. J'ai voulu résumer d'une façon harmonieuse les diverses lumières, ombres et éclats de cette soirée, sans unité de temps, pour en donner une évocation à la fois rigoureuse, poétique et synthétique, ce que la photographie, même numérique, ne semble pas permettre.
  7. Pupille de sortie 6-7 mm

    Bonjour, Je ne peux pas répondre à la question, mais en supposant que la pupille de ton oeil atteigne exactement celle de l'oculaire, il y aura un vignettage au moindre décentrement de l'oeil. Je pense qu'il est très difficile d' exploiter toute la luminosité d' un télescope au grossissement minimum. Toutefois il est agréable d'observer un grand champ. A grossissement égal, entre un grand diamètre au grossissement minimum, dont une partie du cône de lumière est perdue à cause du décentrement, et un plus petit, utilisé avec une plus petite pupille, dans meilleures conditions de contraste, cela peut certainement réduire l'écart attendu.
  8. Jp-Brahic : dans le cas du coronographe de Lyot, c' est une lentille simple il me semble ?
  9. Il me semble que dans l' article dont je parle la lentille était asphérisée
  10. Il y a bien longtemps, dans la revue Astrociel, était paru un article à ce sujet. Un refracteur solaire dont l'objectif, une simple lentille, était teinté dans la masse en rouge. Il me semble que l'auteur en était Robert Lartigau, mais je peux me tromper. L' avantage de la lentille unique, ce serait de pouvoir la tailler soi même jusqu'à des diametres importants.
  11. Ca pourrait être intéressant également de simuler différents cratères, dans du plâtre en train de durcir, en y jetant des pierres. En laissant faire la nature et sans intervenir avec un outil...
  12. Triplet ARIES 152

    C'est une pré-commande. Ils auront les optiques dans 40 jours...Le temps de construire le tube. Je testerai alors au Ronchi et sur étoile défocalisée.
  13. Triplet ARIES 152

    Merci Lyl pour les infos. Donc il me semble comprendre que "Wollensak" est quand même actuellement plus qu'un "trademarck" racheté, et que Surplusshed en continue la production, on peut espérer qu'ils utilisent leurs machines. Toutefois dans la description du cd dont tu mets le lien, qui passe en revue les types de design optiques, les objectifs de réfracteurs ne sont pas mentionnés. J'ai déjà commandé hier le 153/1200, essentiellement pour du grand champ en ciel profond, sous un bon ciel avec un LVW 42. Mais effectivement le chromatisme sera présent !
  14. Triplet ARIES 152

    Bonjour, J'aurais une question à poser à Lyl, à propos de ceci ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ "Je profite que l'on parle de lunettes à faire soi-même Surplus Sched a encore en stock des optiques achromatiques Wollensak (les derniers invendus avant leur fermeture) De 127mm de diamètre : 250$, c'est du Fraunhofer à f/D court, donc un peu de chromatisme mais "top" qualité de fabrication. Le 153mm qui était très prisé est déjà parti http://www.surplusshed.com/pages/category/objectivelenses_3.html -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Des doublets 153mm en barillet sont à nouveau présentés en pré-commande chez Surplusshed avec une focale de 1200mm. S'agit-il bien de ceux dont il est question plus haut ? Quelle est leur origine et que sait-on de leur qualité "top" ? Merci Nicolas
  15. M65 et une voisine au télescope 500

    Salut Xavier,Il y a une belle quantité de détails, j'imagine sans peine l'aspect à l'oculaire.Un 500, ça donne envie !
  16. Panneaux 25mm Ultraléger

    Jamais essayé, mais d' après les constructeurs de dobson ultra légers, le contreplaqué (fin..)se colle facilement au panneau de polystyrène extrudé avec de la colle à bois, blanche.
  17. Quelques planètes : Jupiter et Mars

    Ca commence fort !
  18. La merveilleuse NGC4565 au T500

    Salut Xavier,Que de nodosités ! Bravo !
  19. Apennins lunaires

    Bonsoir,Voici un pastel des Apennins.J'ai utilisé des pastels traditionnels (Rembrandt) , et non mes habituels crayons conté. Le trait est large et convient mieux à évoquer une atmosphère qu'à rendre fidèlement le niveau de détail.Pour pallier à cela, j' ai utilisé un format A3.C'était à la lunette Vixen achromatique 90 f/15, zoom meopta 7.3/14.6 66° G=178x Les Apennins étaient hier soir assez loin du terminateur, ce qui explique leur aspect lissé, bien que mon interprétation des contrastes soit assre énergique
  20. Le gain en diamètre est bien certain.Avec le printemps j' espère que tu nous feras voir d' autres dessins de galaxies. Mais le ciel de printemps n' est pas évident à explorer à cause de sa visibilité brève et des aléas météorologiques.[Ce message a été modifié par Nicolas Z (Édité le 30-03-2016).]
  21. Apennins lunaires

    Merci Kaptain,Tu fais toujours de belles observations avec le 300mm ?
  22. Merci beaucoup,car cet article aide vraiment à s'y retrouver. [Ce message a été modifié par Nicolas Z (Édité le 05-03-2016).]
  23. Attention mine d'or!

    Merci pour cette somme, c'est fantastique !
  24. Bonjour à tous, Hier soir, voulant dessiner, j' ai choisi un groupe de cratères sur le terminateur. Il s' agissait de Stöfler, Maurolycus, Faraday et Heraclitus.Le dessin est fait aux crayons 2B, F et 3H. Le grossissement est de 140x. L'instrument est une lunette 60/350mm, doublet antschütz optical, origine japon.