Nicolas Z

Member
  • Content count

    837
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by Nicolas Z

  1. Merci pour tes réponses. A ce sujet : certainement qu'ils sont capables de migrer sous les nuages, mais ce n'est pas la même situation tout de même, puisque là ils seraient potentiellement induits en erreur. Si par exemple au cours de leur migration ils se perdent et dérivent sur quelques jours à cause d'un "faux ciel", rien ne garantit alors qu'ils puissent arriver à destination, qu'ils n'aient pas outrepassé leurs reserves nutritives, etc... Si des membres du forum qui lisent ceci sont ornithos, ce serait intéressant qu'ils nous donnent leur avis là-dessus, et qu'ils transmettent la question auprès du monde des ornithos. Plus généralement, Il y a quelque chose de vraiment fou dans ce projet, pas simplement quelque chose d'exagéré. Il me semble primordial de faire circuler les questions et les objections, ne serait-ce que pour démonter un bluff. Ou au pire pour éviter une catastrophe. Souvenons-nous qu'il est impossible de diriger des peuples sans leur consentement, qu'il faut l'obtenir de toute manière. Il nous reste la guerre du questionnement, la sape des promesses et des motivations induites et indues.
  2. Pourvu que cela puisse les freiner ! Une remarque: Il n'est peut-être pas exclu que le chiffre de 42000 ne soit qu'un bluff destiné à attirer les investisseurs. Le bluff n'est-il pas au cœur des affaires, de la guerre, et au cœur même de l'acceptation du progrès technique ? (cf J. Ellul, le bluff technologique). Quelques questions en vrac : 1/Avec la possibilité d'équiper ces satellites de moyens d'espionnage et peut-être d'armement, leur mise en orbite ne peut-elle pas devenir l'origine de chicanes entre grandes puissances, du type de ces disputes de cour de récré qui aboutissent à de grands conflits ? Le fait que de grands fortunés pèsent à présent plus que des états ne faisant que donner une variante au problème; des conflits mondiaux entre personnes privées, ou de personnes privées contre des états ? 2/Les oiseaux pourront-ils encore accomplir leurs migrations quand le ciel sera empli "d'étoiles" en mouvement ? 3/Si effectivement des milliers de points de magnitude 2 étaient présents de façon permanente, quelle serait l'éclairement résultant au sol, et l'obscurité se trouverait-elle encore sur terre ? Non pas seulement pour la contemplation, mais en terme de nuisance pour les rythmes biologiques de tous les êtres vivants ? 4/ Si tous ces points lumineux se déplaçaient simultanément et dans la même direction, et donc restaient équidistants tout en dérivant, serait-il tout simplement encore possible de marcher la nuit, quand le ciel est dégagé, sans tomber ? Ou de conduire un véhicule ? Ma question peut paraître excessive, mais toutes les fois où j'ai visité de grands observatoires et que le guide a fait tourner la coupole, j'ai toujours ressenti l'illusion que la coupole restait immobile et que le plancher se mettait à tourner. Edit: Très interessant, ce "syndrôme de Kessler"... Voici donc enfin une limite pour ce projet fou, une limite plus concrète que les dollars, même pour des allumés ! extrait de wikipédia : "Au-delà d'un certain seuil, un tel scénario rendrait quasi impossible l'exploration spatiale et même l'utilisation des satellites artificiels pour plusieurs générations." et " Lors d'une collision majeure mettant en cause un gros satellite comme la station spatiale internationale (ISS) , la quantité de débris pourrait rendre les orbites basses totalement impraticables." On voit donc clairement dans la dernière phrase que "l'inéluctabilité" du progrès des techniques numériques, et l'attente qui s'en suit, reposent sur une énorme hypothèque : au premier accident le merveilleux essor de ces prétentions sera remis au siècle suivant, à moins que cela nous laisse le temps de réfléchir collectivement à la viabilité du slogan "Toujours plus". Ce projet de milliardaire a donc peut-être bien tout du délire, y compris en ce qu'il n'est pas concrètement réalisable.
  3. Très impressionnant...

    Frédo, je suis confiant moi aussi.
  4. Très impressionnant...

    en quelque lieu qu'un homme s’assiéra de nuit ce sera comme d'être assis au bord du périphérique tant qu'il n'aura pas trouvé en lui une autre nuit en laquelle souffler NZ
  5. Très impressionnant...

    Il y a en effet comme quelque chose de funèbre à sortir un télescope aujourd'hui...de partout ça clignote, turbule, s'embrume, se délave... J'avais lu que l'usage d'internet dans le monde consomme aujourd'hui en continu l'équivalent de deux centrales nucléaires. Mon indication n'est pas très précise mais c'est pour vous donner un ordre d'idée. Avec le haut débit partout sur terre, combien faudra t-il de réacteurs ? Une preuve supplémentaire de la vacuité de la promotion des énergies renouvelables: la volonté des puissances et des états est belle est bien d'augmenter toujours la consommation jusqu'à épuisement Les ordures volantes musquées ont ceci en commun avec le ballet de chiotte des éoliennes : elles sont des signes visibles de très loin de la puissance "économique" et "technique" à laquelle nul ne doit plus échapper. A défaut de produire, on les entend rentables pour la continuité de la propagande pour un progrès totalitaire : on n'arrête pas le progrès, on s'occupe de tout, on trouvera une solution. Une propagande dont l'obsénité émeut certaines personnes à certains moments, avant que la génération suivante, née au milieu de ces abominations, n'y trouve rien à redire parce qu'elle n'a rien connu de différent. Tuer l'amour de la beauté gratuite restera impossible, mais tous ces assauts convergent à cette fin: Amocher la nature afin que personne n'ayant souvenir de sa beauté ne daigne plus avoir souci et soin de la terre. Que n'ayant jamais connu les bois, les prés et le vent frais, le bétail humain ne rechigne pas à s'aligner avant la traîte ou l'équarrissage. Ce qui est compatible avec la plupart des intérêts privés de ce monde. Je n'affirme pas que quiconque ait en propre cette volonté, ce plan diabolique. Mais seulement que c'est toujours bien à ça que cela revient. Relent musqué Les aborigènes voyaient au ciel la nuit le temps du rêve Quand Abraham sortait le soir sur le pas de sa tente il y voyait sa descendance Les grecs leur destin Et nous n'y verrions que notre solitude et notre insignifiance ? NZ
  6. Oculaire Siberia 50mm coulant 2 pouces

    en effet, le relief d'oeil du Siberia me semble bien court pour une focale pareille, mais cependant confortable. Le champ est intégralement accessible avec des lunettes, pour donner une idée, car je n'ai pas fait de mesure.
  7. Oculaire Siberia 50mm coulant 2 pouces

    Testé hier à f/15 (lunette vixen 90/1300): superbe en piqué, luminosité et contraste de jour et sur champs stellaires (amas du cocher et autour de M42). Comparé au LVW 42mm donnant un champ réel équivalent, il donne des étoiles plus fines, avec une légère perte en magnitude stellaire évidemment. J'ai préféré tout de même le siberia 50mm, pour cette impression de finesse extrême sur les étoiles faibles. Le champ est bien corrigé, mais les étoiles de magnitude 2 bavent très légèrement en bord de champ. C'est très léger cependant. (Quand au surplusshed "plössl"52mm ...l'image touche au sublime dans la vixen, au prix d'un champ bien plus restreint (35° au plus, à vue d'oeil) et d'un positionnement de l'oeil inconfortable: environ 40mm de tirage d'anneau... L'orthoscopie est très poussée, le piqué incroyable. Je vais le garder aussi, c'est un vrai phénomène à f/15 même si il ne correspond pas à la description du commerçant. En lui adaptant un oeilleton, je verrais bien là un oculaire planétaire de haut niveau pour un grégory ou un schiefspiegler à très grand rapport f/d. Ou un oculaire de digiscopie ou encore de projection solaire.)
  8. une Lune pour Noël

    Très beau !
  9. Oculaire Siberia 50mm coulant 2 pouces

    Merci bien pour ces nouvelles bien rassurantes. Le mien nécessitera l'achat de deux clés à serrage pour conserves pour être ouvert.
  10. Oculaire Siberia 50mm coulant 2 pouces

    Bonjour Myriam, Pourrais-tu me préciser s'il te plaît comment il se démonte ?
  11. Oculaire Siberia 50mm coulant 2 pouces

    Bonjour, Je viens de faire les frais de mon impulsivité en achetant cet oculaire: Le bord de la lentille de champ couvert de champignons, à l'intérieur. L'oculaire ne semble pas démontable : les anneaux de retenue à l'avant et à l'arrière sont des épaulements tournés dans la masse, et l'oculaire semble avoir été vissé par le milieu du corps, et soudé ou collé, et de toute manière il est recouvert de peinture noire. Le champ est loin d'atteindre 60° à première vue, mais ce n'est pas ce qui me dérangerait. Je l'avais commandé parce que 3 semaines avant, je venais de recevoir le plössl Surplushed de 52mm, dont la lentille de champ est toute petite, bien loin du plein coulant 2". J'avais renoncé à demander l'échange, car après tout il n'était pas spécifié que ce plössl était optiquement un 2" .... D'autant plus qu'il y a quelques années j'ai eu le même souci chez eux pour une focale proche, ils semblent donc habitués à cet irréprochable procédé. Bref...en 50mm 2" reste Televue, Vixen ou Meade.
  12. L''obstruction non moins énorme de cet instrument photographique ne peut-elle, pas au star test, donner une telle figure ?
  13. Bonjour.Ayant lu des critiques positives sur ces jumelles je m´en suis procuré une paire sur ebay. Prix payé: 116 euros Ces jumelles sont tres robustes: elles m´ont été envoyées sans protection contre les chocs et elles ne sont pas arrivées cassées ou déréglées, ce qui est remarquable.Le point négatif de ces jumelles est leur tres faible relief d´oeil: meme sans lunettes il est tres difficile de voir le champ entier, d´environ 65 degrés. le grand point positif, pour moi, c´est que la mise au point est possible a l´infini sans lunettes, alors que j´ai une myopie de -9 dioptries. C´est la premiere fois que je vois cela (d´habitude je bricole mes jumelles pour atteindre la mise au point)passons aux performances optiques.De jour l´image est définie et contrastée, je n´ai pas été gené par un éventuel chromatismede nuit, jupiter est tres défini et propre, un beau disque sans bavure. Certains voient les deux bandes équatoriales avec ces jumelles mais je ne pouvais pas les voir, observant a mains levées.Il me reste a les tester sur les champs d´étoiles, pour me faire une idée sur la planeité de champ, mais celle-ci est réputée bonne.Je pense que ce sont les meilleures jumelles que j´ai possedé. Cette impression de netteté sur jupiter ne m´a été donnée jusqu´a présent que par les leica 8x30 d´un ami. Mes autres jumelles donnent un disque baveux (perl escape 10x40, Kepler 10x60)Ces jumelles constituent a mon avis un maitre-achat pour l´astronome amateur. Veuillez excuser l´absence de certains accents, j´écris sur un clavier allemand
  14. Bonjour, Quitte à diaphragmer ce miroir, il faudrait tenter de placer le diaphragme à son centre de courbure, pour rejoindre la conception de la chambre de Schmidt sans lentille, lensless schmidt camera, bien connue des américains. Cela se pratique avec des miroirs un peu moins ouverts, mais c'est à tenter selon le capteur employé. La théorie en milieu de page: https://www.telescope-optics.net/schmidt_camera_aberrations.htm Un exemple https://www.cloudynights.com/topic/474788-lensless-schmidt-camera-updated/
  15. Bonjour; Donc, si je comprends bien, décentrer, de manière bien étudiée, l'image planétaire légèrement, avec un refracteur non parfaitement corrigé, ou avec un réflecteur dont l'oculaire induirait une cromasie, et ce afin d'utiliser la cromasie de l'instrument de manière radiale ? En privilégiant donc une monture avec suivi. L'idée me semble du plus haut intérêt, notamment avec des grands rapports f/d, avec lesquels un léger décentrage n'induirait pas trop d'aberrations géométriques ! A suivre, personnellement je vais essayer, avec la 90/1300 mais surtout quand je le pourrais avec le doublet 150 f/15 istar qui attend son tube !
  16. http://www.astrosurf.com/uploads/monthly_2018_08/medium.Eclipse_de_Lune_3900.jpg.d362adc9467ecf0a2c9e4f4e2efa2304.jpg Bonjour ! Eclipse de Lune du 27 juillet 2018 depuis les hauteurs de Lods. Peinture acrylique sur toile, 80x100cm. J'ai repéré les lieux sur des cartes, avec l'aide de Stellarium et d'un petit rapporteur imprimé me donnant la fourchette des azimuts. Une ferme des hauteurs de Lods me donnait une vue on ne peut plus intéressante sur le haut de la vallée de la Loue, en direction des sources de cette rivière. J'ai réalisé un croquis sur place l'avant-veille. la veille, j'ai peint le paysage , lors de la tombée de la nuit, zone après zone en fonction de l' éclairage naturel. Avec comme but de ne pas peindre aussi sombre que cela le serait à 23h00, de représenter suggestivement la nuit plutôt que de peindre une toile...noire ! Cela se rapproche d'ailleurs un peu du principe du HDR... ,L'éclipse en tant que telle a été peinte entièrement sur le vif, la palette et la toile éclairées par une lampe à LED. il n'y a pas eu de retouche de jour sur le chapelet de l'éclipse. La toile de grandes dimensions était simplement posée sur des trétaux. J'ai voulu résumer d'une façon harmonieuse les diverses lumières, ombres et éclats de cette soirée, sans unité de temps, pour en donner une évocation à la fois rigoureuse, poétique et synthétique, ce que la photographie, même numérique, ne semble pas permettre. Ceci passe par un important travail, de jour, après l'éclipse, en s'aidant aux croquis réalisés sur le terrain. Mais l' éclairage du paysage peint est une construction, qui tient compte des différents moments de la soirée, anticipés la veille, et validés le soir du phénomène : j'ai en effet eu la chance d'avoir un ciel dégagé le 27 juillet, mais aussi des conditions très similaires les jours précédents. La lune était observée à l'oeil nu, bien que j'aie par moments pu utiliser la L90/1300 Vixen (+LWV 42mm) et des jumelles 8x56 Meopta, en observant la plus grande prudence quand au risque de dépôt de peinture sur les optiques. La pupille de sortie importante des jumelles leur ont donné un net avantage sur la lunette sur la perception des couleurs. Lorsque la lune s'est levée, un croissant rougi était bien visible( j'ai encore un croquis de cet instant, que je pourrais traduire en un petit tableau). Je m'attendais alors à voir la lune totalement disparaître un moment, avant que la nuit soit tombée et que la partie éclipsée ne devienne visible, mais il n'en a rien été, et j'ai été surpris de commencer à voir la partie ombrée alors qu'il ne faisait pas nuit, sans perdre à aucun moment la vue sur la lune : il me semble évident que c'est davantage l'éclat de la partie en pleine lumière, qui éblouit et gêne l'observation de la partie rouge -lorsqu'il fait nuit-, plutôt que le manque de lumière de cette partie éclipsée, qui est déjà assez bien visible juste après le coucher du soleil ! Un recadrage : http://www.astrosurf.com/uploads/monthly_2018_08/medium.5b619bd00768b_EclipsedeLunerecadre.jpg.1e18440ab53f32002f76e5132b209eb4.jpg
  17. Eclipse de Lune du 27 juillet 2018 depuis les hauteurs de Lods. Peinture acrylique sur toile, 80x100cm. J'ai réalisé un croquis sur place l'avant-veille, puis peint le paysage la veille, zone après zone en fonction de l' éclairage naturel lors de la tombée de la nuit. L'éclipse en tant que telle a été peinte sur le vif, la palette et la toile éclairées par une lampe à LED. J'ai voulu résumer d'une façon harmonieuse les diverses lumières, ombres et éclats de cette soirée, sans unité de temps, pour en donner une évocation à la fois rigoureuse, poétique et synthétique, ce que la photographie, même numérique, ne semble pas permettre.
  18. Eclipse de Lune du 27 juillet 2018 depuis les hauteurs de Lods. Peinture acrylique sur toile, 80x100cm. J'ai réalisé un croquis sur place l'avant-veille, puis peint le paysage la veille, zone après zone en fonction de l' éclairage naturel lors de la tombée de la nuit. L'éclipse en tant que telle a été peinte sur le vif, la palette et la toile éclairées par une lampe à LED. J'ai voulu résumer d'une façon harmonieuse les diverses lumières, ombres et éclats de cette soirée, sans unité de temps, pour en donner une évocation à la fois rigoureuse, poétique et synthétique, ce que la photographie, même numérique, ne semble pas permettre.
  19. Pupille de sortie 6-7 mm

    Bonjour, Je ne peux pas répondre à la question, mais en supposant que la pupille de ton oeil atteigne exactement celle de l'oculaire, il y aura un vignettage au moindre décentrement de l'oeil. Je pense qu'il est très difficile d' exploiter toute la luminosité d' un télescope au grossissement minimum. Toutefois il est agréable d'observer un grand champ. A grossissement égal, entre un grand diamètre au grossissement minimum, dont une partie du cône de lumière est perdue à cause du décentrement, et un plus petit, utilisé avec une plus petite pupille, dans meilleures conditions de contraste, cela peut certainement réduire l'écart attendu.
  20. Jp-Brahic : dans le cas du coronographe de Lyot, c' est une lentille simple il me semble ?
  21. Il me semble que dans l' article dont je parle la lentille était asphérisée
  22. Il y a bien longtemps, dans la revue Astrociel, était paru un article à ce sujet. Un refracteur solaire dont l'objectif, une simple lentille, était teinté dans la masse en rouge. Il me semble que l'auteur en était Robert Lartigau, mais je peux me tromper. L' avantage de la lentille unique, ce serait de pouvoir la tailler soi même jusqu'à des diametres importants.
  23. Ca pourrait être intéressant également de simuler différents cratères, dans du plâtre en train de durcir, en y jetant des pierres. En laissant faire la nature et sans intervenir avec un outil...
  24. Triplet ARIES 152

    C'est une pré-commande. Ils auront les optiques dans 40 jours...Le temps de construire le tube. Je testerai alors au Ronchi et sur étoile défocalisée.
  25. Triplet ARIES 152

    Merci Lyl pour les infos. Donc il me semble comprendre que "Wollensak" est quand même actuellement plus qu'un "trademarck" racheté, et que Surplusshed en continue la production, on peut espérer qu'ils utilisent leurs machines. Toutefois dans la description du cd dont tu mets le lien, qui passe en revue les types de design optiques, les objectifs de réfracteurs ne sont pas mentionnés. J'ai déjà commandé hier le 153/1200, essentiellement pour du grand champ en ciel profond, sous un bon ciel avec un LVW 42. Mais effectivement le chromatisme sera présent !