George Black

Member
  • Content count

    5081
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    7
  • Country

    France

George Black last won the day on November 1 2019

George Black had the most liked content!

Community Reputation

4605 Excellent

3 Followers

About George Black

  • Rank
    Hyperactive member

Personal Information

  • Instruments
    114/900

Recent Profile Visitors

7056 profile views
  1. Episode des Simpsons il y a 20 ans :
  2. mars 2020 rover

  3. Ce n'est pas ce qu'explique Kirill Martynov. Dans une déclaration au journal Le Soir en Belgique, il explique que la Russie est au bord de la guerre civile, une très bonne partie de la population sait très bien ce qui se passe (merci les VPN et la censure peu efficace sur Internet), et cela engendre de vives tensions au sein des familles et des cercles d'amis sur fond d'effondrement social. Pour lui, les gens ont encore peur, mais on ne serait pas loin de la rupture.
  4. Tient, c'est marrant, tout le monde semble avoir zappé la principale information d'intérêt des dernières 24h... Le commandant de bord de l'avion est enfermé dans les chiottes d'où il hurle ses ordres alors que le copilote a pris les commandes et décide d'aller où bon lui semble en se demandant comment débarquer le commandant de bord tout en essayant de faire comprendre à la tour de contrôle qu'il va essayer de gérer au mieux la situation...
  5. La Chine ? Elle prépare son plan de rachat des dettes russes. Dans 10 ans, la Russie sera un comptoir chinois.
  6. Casser des trucs est une chose, tenir un pays en est une autre. Néanmoins, je pense que l'on va vers une Ukraine coupée en deux via le Dniepr, une zone qui passera sous contrôle russe à l'est, qui recèle l'essentiel des ressources du pays, et une zone à l'ouest qui ne rentrera pas dans l'OTAN et restera (comme la Turquie) dans un processus long d'adhésion à l'Europe. On aura un niveau rideau de fer. On va vers une période plus ou moins longue d'une nouvelle guerre froide qui se terminera peut-être avec la mise sur la touche ou le décès naturel de l'actuel locataire du Kremlin, et avec une possible volonté de ses successeurs de tempérer la situation. D'ici là, Poutine sortira de la situation la tête haute en prétendant avoir montré le vrai visage de l'occident qui n'aimerait pas selon lui la Russie, et en ayant "dénazifié" et démilitarisé l'Ukraine et en créant une zone de protection entre la Russie et l'OTAN, ce qu'il ne manquera pas de dire qu'il avait toujours dit vouloir faire (ce qui n'est pas totalement faux). Les sanctions contre la Russie arrangent son affaire, car elles lui permettent de dire que l'occident est le méchant tout en favorisant la désoccidentalisation de la Russie qu'il souhaitait. Il pourra aussi prétendre que l'occident est seul responsable de la situation en Ukraine, et que si on n'avait pas livré d'armes, la Russie aurait pu réaliser "son opération de maintient de l'ordre" sans complications.
  7. Euh ? C'est pas du direct ! C'est un ancien discours !
  8. Non bien entendu. La Russie va opérer comme elle l'a toujours fait. Comme ils ont laissé agoniser Staline (les uns craignant son courroux si ils appelaient un médecin, car Staline soupçonnait les médecins de vouloir l'assassiner, les autres sachant que Staline avait prévu une purge contre eux dans les semaines à venir), comme ils ont enlevé Gorbatchev (après des semaines de tractation pour savoir qui gère quoi après le coup d'état),... on déboulonne mais on maintient le système dans la continuité ! Dans l'histoire de nombreuses nations, tu as toujours un type, grande gueule, qui prend le pouvoir avec l'idée de redonner de la fierté au pays, et même si tout le monde se méfie du type pour ses incompétences et son arrivisme, tu auras toujours une clique de gens que cela arrangera. Jusqu'au jour où le gars prend trop d'assurance et enchaine les conneries qui nuisent à la sécurité nationale des autres. Il se fait doubler sur sa droite ! Les généraux étaient opposés à l'attaque de l'Ukraine... et pour cause, ils en connaissaient très bien les conséquences sur le terrain et au niveau international. Le terme de "cinquième colonne" évoqué par Poutine est très révélateur de ce qui doit se passer ! Il en est conscient, il va chercher à sortir de là la tête haute !
  9. Ce qui est intéressant, c'est de voir pourquoi les européens ne croyaient pas à l'invasion de l'Ukraine contrairement aux USA. Parce que les européens savaient que la Russie n'avait pas une armée à la hauteur d'une telle ambition. Néanmoins, même certains généraux européens reconnaissent qu'ils ne pensaient pas l'armée russe dans un tel état d'incurie.
  10. Il est assez intéressant devoir le glissement de discours au fil des jours à travers les communiqués du Kremlin (y compris à travers des articles publiés trop tôt et retirés). En gros, on passe de l'Ukraine est annexée à la Russie, à l'idée de "on gardera tout ce qui est à l'est du Dniepr", à finalement : "le Donbas fera l'affaire". L'armée russe fond comme neige au Soleil. Et on réalise que l'armée qui était censée avoir un budget 60% supérieur à celui de la France, de fait d'une industrie militaire vérolée par la corruption et des compétences techniques et scientifiques perdues depuis longtemps par la faute d'un pouvoir médiocre, se retrouve avec un niveau qui ne lui permet pas de faire face à un pays qui est censé avoir le dixième de son budget militaire. Pas de logistique, pas de génie, des communications assurées par talkie-walkie commerciaux non cryptés, des chars dernière génération qui ne sont pas à la hauteur des standards attendus, etc... et peut-être le pire de tout : des troupes, des officiers, et des généraux à qui on a menti ! A place du Tsar, je serais méfiant vis à vis de tous ces militaires, dont beaucoup de jeunes, qui auront bien la haine au retour du pays et qui auront bien des choses à raconter ! Déjà, on note que des généraux dans l'entourage de Poutine semblent avoir disparus des radars quand lui-même évoque une cinquième colonne ! Ici et là, il se murmure que certains généraux pourraient avoir rejoint des troupes stationnées dans l'est de la Russie en menaçant le maître du Kremlin de marcher sur Moscou si il ne rétropédale pas !
  11. Une erreur dans cette analyse : l'argumentation autour de "c'est la faute à l'élargissement de l'OTAN". L'élargissement de l'OTAN est essentiellement un prétexte. Lors des dernières négociations avec Macron avant le conflit, le président français avait proposé un accord écrit à la Russie dans laquelle la France donnait son engagement à la non inclusion de l'Ukraine dans l'OTAN. L'entrée dans l'OTAN se fait sur demande, pas sur proposition, et le rejet de l'entrée d'un pays dans l'OTAN peut reposer sur un rejet par un seul membre de l'alliance. Un accord avec la France aurait suffit. Mais ce que je note, c'est le refus de nombreux "analystes" occidentaux de simplement lire les écrits de Poutine ! C'est pourtant le plus simple, et ils sauraient que la réintégration de l'Ukraine dans la Russie était envisagée de longue date par un moyen ou un autre. Poutine explique depuis des décennies sa position à ce sujet, y compris par rapport aux anciennes frontières de la Russie (à l'ère de l'URSS et avant). Pour lui, la scission de l'URSS, c'est la scission de la Russie. En particulier, pour lui, l'Ukraine est russe, et c'est tout. L'attaque sur l'Ukraine en revanche traduit une précipitation. L'essentiel des généraux n'étaient pas au courant, on leur avait parlé d'exercices. Dans les premiers temps de l'invasion, avant même qu'une chappe ne tombe sur le Kremlin, certains de ses membres avaient fait part de leur propre sidération. Plutôt que de patienter, d'avoir recours à des méthodes de déstabilisation ou j'en passe, le maître du Kremlin a voulu opter pour une option qu'il pensait expéditive et sans risque (contre l'avis de ses généraux). L'article qui avait fuité il y a 3 semaines, revendiquant l'annexion de l'Ukraine à la Russie en dit long à ce sujet. Il est probable que le maître du Kremlin se sache condamné et qu'il ait voulu achever une œuvre qu'il pensait inaccessible à un autre que lui. Mais actuellement, on sent un changement de ton dans les négociations entre l'Ukraine et la Russie. Il y a une volonté de se sortir de ce merdier la tête haute ! Les généraux ne peuvent pas se retourner contre le Kremlin sans risquer une guerre civile en Russie, mais ils ne veulent pas non plus voir leur pays revenir des décennies en arrière, eux dont les enfants ont fait leurs études ou vivent souvent en Europe. Je ne suis pas certain non plus que les USA soient favorables à un conflit qui dure. De toute façon, même en cas de fin de conflit, la Russie est probablement partie pour une décennie de sanctions économiques qui viseront à éviter sa remilitarisation et sa modernisation dans cette voie. Nous ne sommes plus au début du 20ème siècle. L'économie est mondialisée, l'isolement, c'est la mort.
  12. Il faut comprendre que ce n'est pas une option politique. C'est ça ou l'effondrement pur et simple. Notre dépendance à un monde extérieur voué à s'effondrer (en raison d'un changement climatique que nous n'arrivons pas à endiguer) engendrera notre chute. C'est aussi simple que cela. Il y a une chiée d'études argumentées sur le sujet. Mais bon, c'est comme les décennies d'alertes lancées par les scientifiques concernant une pandémie mondiale... ça fait l'effet du médecin qui met en garde son patient contre sa consommation de cigarettes ! Le changement climatique est un effet inertiel. C'est maintenant que l'on agit pour dans 100 ans, pas dans 100 ans. Actuellement, la Chine, pas plus que le reste du monde n'agit. Il suffit de s'informer sur la politique de l'eau en Chine pour voir que non seulement ils commencent à en souffrir, mais qu'en plus ils font fausse route. C'est les mots mêmes de collègues russes : "nous allons devenir la nouvelle Corée du Nord".
  13. En tant que chercheur, ça fait des années que j'entends qu'il faut collaborer avec les russes pour sauver la science et l'ingénierie russe. J'ai été dans des projets où l'on a sous-traité des activités aux russes non pas parce qu'ils excellaient dans ces activités, mais parce qu'il fallait les soutenir (je cite) ! J'ai fait partie des gens qui ont critiqué cette approche parce que le travail de nos partenaires était souvent à rattraper (je dis ça poliment) et que l'argent européen partait dans les poches de on ne sait qui, mais pas dans le personnel ou le matériel. (Remarque : à ce sujet, il y a fort à parier que le budget militaire russe ait plus servi à financer des yachts que des recherches ou de l'achat dans de l'armement de pointe) C'est à cette époque que j'ai réalisé que la science et l'ingénierie russe n'existaient plus que dans les livres d'Histoire. Donc en soi, le savoir faire est occidental. Mais le fait est qu'il faudra relocaliser certaines unités de production et que donc il va y avoir du retard sur certaines activités. Il est grand temps que l'Europe redevienne une grande puissance industrielle et agricole, autonome énergétiquement, et en mesure de se défendre. D'autant qu'avec le changement climatique, on va avoir copieusement intérêt à être autonome... Il suffit de regarder les prévisions du changement climatique sur la Chine pour voir que la Chine ne sera plus que l'ombre d'elle-même d'ici 30 à 50 ans à tous les niveaux.
  14. Il est certain qu'une information donnée par le courrier des stratèges, c'est de l'information de haut vol, vérifiée par une activité journalistique non biaisée, sur le terrain ! Quant à dire que la Chine rentre dans la danse, dans une actualité riche et fournie, l'info date déjà... La Chine se "venge" des accusations d'avoir créé la covid dans ses labos, véhiculées par certains sénateurs US. Quant à ceux qui pensent que les sanctions font des chatouilles aux russes, les concernés ne sont pas de votre avis !