Sky runner

Membre
  • Compteur de contenus

    890
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France

Tout ce qui a été posté par Sky runner

  1. NGC 2613 sans GPS...

    Laurent, très intéressantes remarques concernant les valeurs fortes du SQM. Je reviendrai peut-être vers toi concernant la perception de l'airglow car cela pourrait boucler la trilogie de mes articles cône de lumière zodiacale & pont zodiacal / Gegenschein. * des Ecrins, juste une info concernant ton encart : tous les objets Sh cités ci-dessus ont été dessinés à la Miyauchi à la latitude de 46° mais sous bon ciel d'alt. FM
  2. NGC 2613 sans GPS...

    Nombreux sont ceux qui ont observé ce beau morceau dans la Boussole, j'en avais gardé d'ailleurs un bon dessin de Bruno S. au T495 dans mes archives . Tout récemment, Alexandre R. en parle dans sa chronique. Gildas l'a même croqué au C11 (voir actuellement dans l'autre forum) depuis l'hémisphère austral avec une position royale dans le ciel. Malgré tout, peu de dessins circulent. Voici ma fiche intégrale de celui-ci au 600 pour vous donner une autre idée. La hauteur sur l'horizon indiquée est approximative pour l'heure dite de milieu de dessin car j'ai certainement du la dessiner à son passage au méridien donc à h = 38°. J'aurais aimé rentré encore un peu plus dans l'objet mais toutes les nuits où je l'ai pointée, je n'ai pu avoir mieux qu'un seeing moyen. Nota : les étoiles faibles à proximité du bulbe sont costaudes et la direction de l'ouest est codifiée W pour éviter la confusion avec le zéro.
  3. Je veux la même paire...

    La conduite a l'air super pépère mais si j'étais dans le fauteuil de cet observateur, je crois que je m'endormirais une fois sur 2. Fabrice M.
  4. choix: quels correcteurs de coma sur un 200 f6?

    Salut Petit ours, si c'est pour du visuel dans un 1er temps, tu pourrais à mon avis t'en passer pour ton instrument à F/6 à moins que tu désires le transformer en un instrument à F/7 env. avec le Paracorr. En pratique, je connais pas mal d'observateurs qui s'en passent avec des newtons finalement peu ouverts (au regard de la mode actuelle) et même avec de gros binious. A F/4.5, certains n'investissent pas si cela peut t'aider. Et puis le gain éventuel que tu puisses espérer dans ton cas se trouvera plutôt en basse résolution avec des grossissement en dessous de G = D. Tu peux aussi t'interroger, avant de te décider, sur la qualité et le type de tes oculaires car certains s'en sortent mieux que d'autres dans la correction en bord de champ. En simplifiant, si tu possèdes déjà des oculaires à champ apparent << 70° ou des oculaires bien corrigés comme des Pentax ou des Delos, ces derniers devraient déjà dégrossir la tache. Après, tout dépend de ton niveau de chipotage en la matière, ce que je comprends.... Fabrice M. au Paracorr2 sur un T600 à F/3.55.
  5. IC3568 au T350

    Cette rondelle de citron a apparemment des tranches de zeste intéressantes à percevoir au delà des cavités obscures signalées par Cédric. Ton dessin me donne envie de la travailler à l'oculaire. Il est assez troublant de constater que cette NP était classée naguère par erreur comme galaxie dans le catalogue UGC, peut-être à cause de son halo plus faible. Fabrice M.
  6. NGC 2613 sans GPS...

    Merci * des écrins pour ta contribution fournie et je vois, d'après la liste des objets pointés et perçus, que tu montes en puissance. Je prends très peu de notes d'observation puisque je dessine et aucune sur les objets que je ne dessine pas mais il me semble me souvenir que Sh2-308 m'a résisté aux Miyauchi de 141mm donc bravo à toi. Par contre, dans la même tranche de difficulté, je te conseille, dans toute la cascade glacée de la Licorne-Poupe, Sh2-280, Sh2-282, Sh2-302 (le bonhomme de neige des astrophotographes) et juste pour te faire plaisir car plus facile un objet méconnu LBN 1036, tous dessinés aux J25 ou 45x141 et filtre de rigueur. Ah Laurent, l'infatigable patrouilleur du ciel, je ne pourrais pas comparer ton dessin à celui au C14 car jamais tenté avec cet instrument. Au Maroc, tes valeurs au SQM ont confirmé les miennes, anormalement élevées proches des 22 et au dessus. Et pourtant , elles devaient être fiables car toutes établies par atmosphère sèche (taux de poussière faible) et sans cirrus. On peut attendre un peu avant de conclure mais ne serait-ce pas là les effets du minimum solaire ? Après Abell 7, c'est drôle comme on se court après sans jamais se rencontrer... Fabrice.
  7. NGC 2613 sans GPS...

    Bonne chance * des écrins pour tes objets australs. Fred, mets la au programme celle là, la première impression (je le redis) est la vision de ce fuseau dans un champ piqué d'étoiles, chose qu'on n'a pas trop l'habitude. Lorsque j'ai choisi le titre, je me suis dit : "est-ce qu'ils vont comprendre ?" Vu que je l'ai écrit, c'est que ma réponse était OUI. Ceux qui me connaissent le plus (Yann, Serge,...) savent que ce titre est à double sens en ce qui me concerne ! Yann, j'ai bien ri sur ta dernière ligne et ton dessin me fait penser à 2 trucs complètement distincts : - je fais le pari qu'avec le même instrument, on verrait en 2019 un dessin de ta part avec le petit fuseau compagnon... ce qui serait un joli pied de nez à la dégénérescence sénile... - J'essaie de me projeter dans 20 ans, comment seront les mêmes dessins de cette galaxie en 2039, quelles seront alors les méthodes utilisées ? Seront-ils encore plus fouillés ? José, tu seras alors dans la "force de l'art", tu seras notre obligé pour transmettre le flambeau... Fabrice M.
  8. Une pleine Lune

    Fred, c'est superbe. J'en ai une dans mon bureau en grand poster (fausse PL avec tout le relief comme si elle possédait d'infinis terminateurs) mais rien ne remplace un dessin comme celui-là. Tiens, coté ouest, le bonhomme qui joue au ballon a une petite quéquette ! Fabrice M.
  9. Chili reboot 2018 nuit 3

    Xavier, désolé de ne pas commenter tes dessins mais tu me sembles aussi habile avec la caméra, la plupart de tes photos ont un super cadrage. Ah si, je peux pour NGC 1360 car fait cet automne. Ton dessin est très bon pour un 254, crois-moi ; tu as parfaitement saisi les nuances d'intensité dans cet oeuf. Il y en a guère plus dans le 600 à part 2 étoiles internes en plus . Quelquefois, je me dis qu'il faudrait quantifier l'apport que peut apporter une observation zénithale par rapport à un même objet observé sous les 20° de hauteur. Dans mon cas, je l'ai observée à h=35°, ce qui n'est pas si catastrophique... Fabrice M.
  10. M42 au T610 en 7 min à 2200m [MàJ]

    Ah enfin quelques remarques positives (Merope et Nicolas surtout) qui mettent en avant le temps imparti bien trop court. Bravo José pour le rapport qualité de rendu / temps d'exécution. Sur ce coup là, jamais je ne me serai amusé à critiquer ton travail que ce soit pour les teintes perçues ou le nombre d'étoiles dans le trapèze. Serge à la rigueur pourrait se le permettre car c'est le seul ici qui est capable de brosser rapidement un objet car c'est un jeu dont il se délecte. Fabrice M.
  11. Lune quasi en entier du 15 février + un petit Jupiter

    Félicitations Fred, c'est drôle, on dirait que celui de la Lune sur fond noir fait un peu mieux ressortir les détails à l'écran, certainement une illusion d'optique. Fabrice M.
  12. Eta Carinae

    Merope, je crois que Serge ne me contredira pas, Eta Carinae est le truc le plus dingo du ciel. Lorsque je l'ai observé pour la première fois et dessiné en Namibie, qu'à faible G hélas (mais dans un T508), j'ai été vraiment scotché à l'oculaire à la fois par ses couleurs fortement pigmentées et sa forme particulière. Lorsqu'en plus, on songe aux mécanismes de sa formation ; il y a quelque chose de vivant que je ne peux expliquer par des mots. Je n'ai pas ressenti d'émotion pareille depuis à part peut-être le coeur de la comète Mac Naught au meilleur de sa forme. Tiens, c'était du jaune aussi. Merci pour ce beau dessin de l'homoncule qui ne manque que la couleur !!! Fabrice M.
  13. NGC2371-2 au T350

    ... Puis José s'est "barré"... de l'autre côté du lac donc, merci pour la précision... FM
  14. NGC2371-2 au T350

    Quel gros plan José, j'ai cru un instant que tu avais encore changé d'instrument pour un diamètre supérieur. Je parle surtout du grand format de ton dessin. Lors d'une prochaine observation de l'objet, si tu grossis plus modérément surtout pour élargir le champ, tu pourrais tenter les traces des 2 coquilles externes même si elles sont très faibles ; celle sur l'ouest étant la seule que j'avais pu la décelée au C14 * 291x sans filtre. Objet pas refait depuis. Fabrice M ta photo me rappelle des souvenirs, est-ce bien le bout du Salève dans le lointain et la PL de Saint Julien ?
  15. Loin d'en faire un objet mythique actuellement, je reconnais que cet objet obscur a été comme un tremplin pour moi. Je commence par ma petite histoire et je compte sur vous pour me narrer vos toutes premières visions de B33, quel instrument, où et ce que vous y avez perçu et surtout ce que vous avez ressenti à ce moment-là. C'était pour ma part à la fin des années 90, je venais de changer de site (banlieue d'Annecy déjà assez polluée) et profitais avidement d'un environnement plus montagnard (certainement du SQMz de 21.2) ; ce qui constituait pour moi un saut gigantesque dans l'échelle de transparence. Je venais également de toucher un C11 à l'optique très moyenne et je passai en revue les petites galaxies en retournant mon vieil atlas Uranometria. J'observai la majorité du temps d'un balcon avec le sud pas trop mal placé. Mais un hiver, je me mis en tête d'essayer la Tête de cheval car je savais la chose possible même si à cette époque, c'était pas si courant que cela les rapports positifs sur cette nébuleuse. Je ne dessinai pas encore mais j'observai déjà assis. Je me rappelle de l'oculaire qui m'ouvrit les portes : un Panoptic 35mm et ma toute première vision fut sans filtre en vision indirecte bien sûr. Mais pour une première fois, on se dit qu'il y a peut-être un brin de fourvoiement... Je chaussai alors mon filtre HBêta et oh, que l'encoche fut belle. B33 était clairement sous mes yeux même si sa forme n'était pas sculptée comme dans les plus grandes optiques. Cette révélation à l'oculaire (plutôt la vision sans filtre) fut un formidable élan à besogner davantage dans les cibles extrêmes du ciel, merci à lui. Nota : Howard Banich lui a rendu hommage dans un récent Sky and Tel, sa première vision fut dans un T508x182 + UHC, observation qu'il qualifie de "magical". Pour vous donner envie de me répondre, j'illustre ce sujet de la bestiole capturée à la craie il y a un an au T600x149 + HBêta. (Juste un dessin dans son jus à des fins d'illustration car je n'ai malheureusement pas de planche de ma toute première vision)Douces nuits 2019 à tous. Fabrice M.
  16. Chili reboot 2018 nuit 1

    Avec Xavier, on voyage presque gratis. Je ne suis pas un expert en dessin planétaire, ne pratiquant pas, mais j'ai cru que c'était, ici, un dessin de Nicolas. C'est de haut vol à mon avis avec plein de détails sur le globe. Fabrice M.
  17. Version dessin de l'éclipse

    Dans notre galerie, cet évènement finalement a été couvert par des instruments variés, pas mal du tout. Ici, ça tire sur le vert-jaune depuis mon écran. Par contre, sur le chapelet de Nicolas, je trouve "sensass" la répartition de l'orange sombre sur le disque et son dégradé lors de la phase totale car il y en avait pas plus (+) ailleurs sur le disque. Certains rapports sont trop généreux dans la saturation de cette teinte et sur sa couverture spatiale. Après, avec de plus grosses optiques, il semble logique que les couleurs soient plus marquées et qu'elles arrivent à franchir la moitié du disque. Fabrice M.
  18. Alors que ça ouvre des sujets image à tout vent dans la rubrique d'à côté, et que j'ai ouïs dire que Serge et Nicolas peaufinent le leur, que diriez-vous de tout regrouper ici. Histoire de poursuivre notre galerie itinérante, les intéressés comprendront. On commence par ma représentation "artistique" bien que je préfère le terme clownesque sans que ce soit péjoratif. Promis, après les 3 prochaines éclipses de Lune, je devrai être au point... Le dessin a été établi sur format A4 à l'abri de mon cabanon à La Palma aux Miyauchi 25x141. C'est déjà un progrès en soi puisque mon dernier dessin avait été établi à 15x. Travail au pastel avec très peu de craies de couleurs. Entièrement d'accord avec Serge, pas une pointe de rouge alors que les médias même sur la télé canarienne nous rabatte les oreilles avec leur "luna de sangre", c'est plus accrocheur. Par contre, je n'ai vu aucune pointe de jaune ou de bleu comme pour les anciennes éclipses, c'était vraiment une éclipse sombre, celle que j'affectionne. A la fin de la pénombre et à mesure que la Lune rentrait dans l'ombre de la Terre, je profitais pour détailler au mieux les principales configurations (raies blanches, tache d'albédo, les cratères les plus sombres) et à 25x, il y a déjà du boulot. A mesure que le terrain lunaire virait à l'orange sombre, les principales configurations que j'avais esquissées s'effaçaient partiellement, c'était du plus troublant. Les 2 grosses différences par rapport à l'imagerie que j'ai constatées pour ma part sont l'absence de rouge et l'effet couleur orange moins répandu dans le second secteur de la Lune. Apparemment les capteurs machine font mieux dans la perception de cette teinte. Voici puis d'autres commentaires techniques suivront :
  19. Eclipse totale de Lune janvier 2019, galerie du peintre

    Suis toujours stupéfait quand Michel sort une aquarelle vu la difficulté de mise en oeuvre pour ne pas trop diluer les teintes entre elles. Là, on est vraiment dans la galerie du peintre ! Très bien mais avec quel diamètre instrumental et G ? Fabrice M. Ps : le cercle est parfait et il y a aucune bavure...
  20. Eclipse de Lune en chapelet

    Quelques remarques Serge : - c'est toujours chouette les chapelets, dommage qu'il n'y ait pas les heures approximatives en UT, Nicolas les aurait mis lui ! - Beau travail qui demande une bonne organisation et beaucoup d'actions (voir tes explications) pour arriver à ce joli résultat. Mon travail "pépère" a été beaucoup plus instinctif. En dessinant, je me disais : "j'aurais pu quand même prendre un compas pour faire un cercle propre !" - la teinte générale tire vers le rouge, est-ce mon écran ? car c'est différent que ce que tu as écrit et de ce qu'on en a vu. Pour la teinte jaune, je pense que c'est le diamètre qui parle car pas une pointe dans les double 141mm. A bientôt, Fabrice M.
  21. Eclipse totale de Lune janvier 2019, galerie du peintre

    Merci Serge et José de votre passage, effectivement les plus grands collecteurs de lumière auraient permis de préciser et nuancer les couleurs, ce sera pour une prochaine fois. C'est un dessin sans prétention, je n'y ais pas trop passé de temps, je ne me suis pas stressé et pas trop retravaillé au bureau. Si j'avais repris ce dessin pour en réaliser un autre, le résultat aurait été certainement plus léché comme pour ma première réalisation aux fusains. Fabrice M.
  22. Eclipse totale de Lune janvier 2019, galerie du peintre

    La température était de saison pour mon altitude, 10,6°C et l'hygrométrie forte 90%. J'ai bien fait de mettre les jumelles sous l'abri car en cours de totalité, des retours du nord de l'île rabattues par le vent me ramenaient de la bruine. Cela devait sûrement expliquer des valeurs SQMz exceptionnelles de 21,94 au coeur de la phase totale. Même sans le crachin insoupçonnable, j'ai enregistré 21,99 dans UMa, partie très noire du ciel. Le placement des étoiles a été établi vers les 5h15TU. Je coterai volontiers cette éclipse entre 1,2 et 1,5 (Michel D. va être content pour la précision) sur l'échelle de Danjon. Il faudrait d'ailleurs préciser un peu cette échelle dans ces degrés justement car pour du orange-gris sombre, le degré 1 ne colle pas trop car on peut avoir comme ici de l'orange peu saturé. Le ciel était impressionnant avec un peu de lumière zodiacale du matin sur l'horizon opposé. La baisse de luminosité lorsque l'on dessine est parfaitement ressentie et nous pousse à accélérer le crayonnage. Alors, influence du cycle solaire (minimum d'activité) et/ou poussières volcaniques (il y a eu des éruptions récemment mais sommes nous au dessus de la moyenne en terme de quantité d'aérosols dans la haute atmosphère) ; il y a aussi plusieurs autres raisons possibles trop longues à énumérer mais tout cela se passe bien au dessus de nos têtes. Quoi qu'il en soit, j'ai passé un bien meilleur moment par rapport à celle de juillet dernier (avec plus de monde autour de moi). Le dessin et l'observation continue permettent vraiment de mieux ressentir le phénomène que des petits coups d'oeils furtifs et certainement des clics sur un boitier. Fabrice M.
  23. 7 nuits à l'OHP, 7 galaxies.

    Heureusement que je ne suis plus dans la tranche des 12/14 pouces, il y a vachement de concurrence maintenant ! Bien vu José. Fabrice M. Ps : Ce serait intéressant que tu redessines 2683 sous des conditions plus stables pour voir s'il y a un mieux
  24. Vos toutes premières lueurs de la Tête de Cheval...

    Oui Serge, comme pour la plupart des objets deep sky un peu délicats, une fois qu'on les a vus ou soupçonnés, on peut recourir à des instruments inférieurs avec de bonnes chances de succès même si on en verra moins, il restera toujours le plaisir de la détection. Je ne pense pas que B33 "filtré" soit une preuve à 100% de qualité de transparence du ciel mais la visibilité de IC 434 si. Je voyais encore très faiblement B33 l'autre coup sous un ciel avec PQ au T600. Et avec le filtre 486nm, c'était assez net, juste avec les contours moins tranchés qu'une nuit sans lune. Comme les filtres sont évoqués ici, si je me souviens bien, il y a une petite réponse avec le filtre bleu pour ceux qui n'ont ni l'UHC, ni le HBêta. Merci Alexandre pour ton expérience sur la Tête de Cheval et à tous les autres qui ont répondu après coup... Donc encore +2 pour le T400.
  25. Vos toutes premières lueurs de la Tête de Cheval...

    Merci les copains pour avoir remémorer vos souvenirs. Donc pour l'instant, c'est Yann qui a l'observation la plus ancienne, je m'en doutais un peu ! serge semble avoir été ému comme moi par cette première fois. Fred, tu as raison de préciser la taille apparente de l'objet ; je m'en suis rendu compte que récemment et il me reste difficile de croire qu'il rivalise avec le diamètre apparent de M27 ! Vous avez quand même de la chance car lors de mon récit, je n'ai jamais pu déceler la nébulosité IC434, nébuleuse que j'ai observée bien plus tard dans un Mewlon 180 à faible G. Enfin, même si peu se sont exprimés jusque là, on note tout de même une instrumentation assez lourde pour cette toute première fois... Fabrice