Sébastien Lebouc

Membre
  • Compteur de contenus

    1 455
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France

Réputation sur la communauté

106 Bonne réputation

2 abonnés

À propos de Sébastien Lebouc

  • Rang
    Membre très actif

Visiteurs récents du profil

2 750 visualisations du profil
  1. Premier essai lunaire au nouveau C14

    Ben oui, on repasse par là... l'image dans le bleu est bonne, c'est à mon avis ce qui fait le + de ce tube. A Cayenne, dès qu'il faisait beau, j'avais des bonnes images... Il faut dire que j'ai eu la chance d'avoir eu un logement de service au sommet d'une des collines de Cayenne, 149m au dessus de la ville, à 2km de l'océan, avec les alizés de plein fouet après 5000km de tranquillité au dessus de l'atlantique nord.
  2. Premier essai lunaire au nouveau C14

    marche bien ce tube! Dire que j'avais quasiment ça en visuel à Cayenne...
  3. Ethos 17 ou Nagler 22 pour une optique à f/2.8 ?

    Ethos + paracorr et 3,1 ça marche aussi.
  4. quel instrument solaire choisir

    Peut-être l'un des pires rapport qualité prix! -pour la même qualité, tu trouves 3x moins cher avec une bonne lunette de 152mm non estampillée Lunt, et un module de filtration Halpha Lunt, Coronado, Daystar ou Solarspectrum. -pour le même prix, tu as une TOA 130, AP130 ou TEC 140, avec un bon filtre solarspectrum... (on arrive aux 14k€...) Et encore d'autres choix intermédiaires! Avec cette lunt, le module de filtration fait partie intégrante de la lunette, alors qu'avec les autres, tu peux faire du solaire dans les autres longueurs d'onde (surtout TOA...) du stellaire, de l'imagerie, etc...
  5. Que privilégier ?

    Etrange ce concept du "on vous vend du 70mm, mais en filtration ce sera du 60mm...."
  6. Bien, une lunette a un rendement lumineux proche de 100%, un telescope avec un traitement moderne proche de 70%. Jusque là on est d'accord. Et dans la vraie vie, hormis le fait d'en prendre soudain conscience, quel intérêt? A diamètre égal, une lunette transmet plus de lumière qu'un télescope SC ou newton classique. Elle est aussi horriblement plus cher, et plus longue, faut bien qu'elle est un avantage A pouvoir collecteur égal, il faut un télescope moins de la moitié plus gros, toujours moins cher et moins encombrant. Là ou ça se complique c'est pour les gros réfracteurs. Il n'y a quasi plus d'offre commerciale pour des 300mm et plus. Un objectif de 500mm pèse 70kg, un miroir de 500mm environ 20. On m'objectera bien sur que le telescope collecte moins, mais à 1/100è du prix de la lunette, on peut s'acheter 2x 500mm pour faire une vraie bino... Même avec des verres exotiques et une formule optimisée, la focale sera voisine de 7 à 8D, soit la longueur d'une voiture citadine... Et bien, la seule lunette amateur opérationnelle dans cette gamme de diamètre , elle a 2 miroirs plans qui replient le faisceau lumineux.... Et en plus le gars pour augmenter le contraste, il observe avec des filtres sélectifs qui bouffent de la lumière, voire des hélioscopes...
  7. Le coté génial de la production industrielle du Schmidt cassegrain, c'est que pour un diamètre supérieur accessible, c'est que c'est moins cher, moins lourd, moins encombrant, n'a pas besoin d'une monture élaborée...et tient dans le frigo.
  8. Diamètre...accessible par la formule SC. Quand je vois ce qui va arriver en flux et en transmission pour le prix d'une apo 200mm
  9. La conclusion pour moi, c'est que ce taux de transmission souffre de façon drastique du moindre maillon faible de la chaine optique.(obstruction, taux de réflection). Et si on prend une lunette (à haut rendement du coté de la transmission en natif), faudrait pas lui mettre un renvoi coudé en alu simple comme je l'ai évoqué depuis le début du post. je vais quand même utiliser mes SC, ils sont compacts, la perte de flux est compensée par le diamètre, et...ils tiennent dans le frigo pour accélérer la mise en température!
  10. pourquoi prendre le rapport des diamètres Dprimaire-dsecondaire, (effectivement 33% ce qu'on appelle l'obstruction), alors qu'il est évoqué un rapport des surfaces, soit 10%? la perte de flux, c'est bien ce qui "entre" moins ce qui est "bouché"? dans ce cas, avec 10%, et la formule on retombe bien sur quasi 90% et conforme à la courbe XLT de celestron. PS: merdum, j'ai mal repris votre formule...
  11. Sur la doc celestron concernant son traitement StarBright XLT, c'est 98% de transmission pour la lame, et 95% de réflexion sur chaque miroir.
  12. ça commence tôt cette année l'ouverture de la chasse à Jupi.
  13. Une mesure de la distance à la Lune pendant l'éclipse

    Un bel exemple de manip collaborative!
  14. Pour les IR, y a l'or, quasi inoxydable sur terre. Pour les UV, d'après les courbes du document de Lyl, l'aluminium s'en sort très bien, d'autant que l'oeil ne le perçoit pas...et qu'en général, dans ces longueurs d'onde, hormis TOA c'est pas top... Et la question de base, c'est pour quelle application? Grand flux? en solaire on désalumine les miroirs ou verre brut (et y en a encore trop ). Planétaire, faire de l'IR et UV à l'oeil nu? Stellaire? faire de l'IR et UV à l'oeil nu? Pour info, en 200mm, un traitement 88% ou 96%, c'est 10€ d'écart pour un miroir d'artisan.
  15. ca fait quand même un paquet d'années que le standart en aluminure c'est 94% voire plus. Et sur le refracteur, le renvoi coudé, il bouffe quoi comme transmission avec son traitement à 88% ???