yapo

Moderateur
  • Compteur de contenus

    1 061
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France

Réputation sur la communauté

77 Neutre

À propos de yapo

  • Rang
    extrémiste du ciel

Informations personnelles

  • Centres d'intérêt
    ciel profond
  • Adresse
    www.astrosurf.com/cielextreme

Visiteurs récents du profil

1 588 visualisations du profil
  1. Merci à tous deux. Eric, j'avais effectivement lu cet intéressant fil. Larbucen , je vais lire cela de suite.
  2. Je viens de voir qu'il existait également un 20mm/100° XWA chez GSO-TS Optics-Kepler à 9 lentilles un poil plus cher que le SWA, mais peut-être optiquement plus raisonnable ?
  3. Votre sentiment (ou mieux, votre expérience ) concernant le dilemme suivant : J'utilise un Panoptic 24mm/68° sur mon dobson 445/2002 (ce qui donne G=83x) avec satisfaction pour le repérage ou l'observation de grands objets du ciel profond (plutôt faibles, j'ai un bon site) : la coma est visible mais très mineure sur environ le 1/4 externe du champ (ou alors je n'y suis pas assez sensible). Je voudrais monter cet oculaire à demeure sur un porte-filtre annexe et profiter du coulant 50.8mm pour le remplacer par un autre (si possible avec un champ plus vaste, mais grossissement et pupille me conviennent). J'envisage les deux types d'oculaires cités en objets pour cela. Bien sûr, si j'avais une optique de compétition (et les moyens), j'investirais dans un Ethos et un Paracorr, cela va sans dire. N'ayant ni l'une ni les autres, je me demandais si une solution moins onéreuse pouvait être envisagée, à savoir un Explore Scientific 24mm/82° ou un TS Optics 21mm/100° (seulement 6 lentilles) couplés à un correcteur de coma premier prix comme le GSO/Kepler en 2" ? En tant que chasseur de nébuleuses petites et faibles, je voudrais en trouver le moins possible vers les bords (bon même si pour ces petits objets, on s'affranchit du problème en grossissant, ce qu'il faut, d'ailleurs, pour les repérer). Si le résultat pouvait approcher ce que j'obtiens avec le Panoptic (avec un champ un peu plus vaste), mon objectif serait atteint. Votre avis m'intéresse et votre expérience encore plus. Merci d'avance, Yann
  4. Quand Vesta rencontre NGC 6445...

    Fabrice, tu as bien fait de migrer (même si je le pensais déjà avant !)
  5. C'est vrai que NGC 4559 remporte tous les suffrages, je vais accentuer son ordre de priorité dans ma liste !
  6. Un beau feu d'artifice d'objets au sens littéral et au sens propre avec la lampe rouge à la fin...
  7. Collimation : Grosse interrogation...

    bricodob300> Voici une traduction personnelle d'un article de VALLELI dans un ancien Sky&Telescope sur la collimation des Cassegrains AUTRES TYPES DE CASSEGRAINS Les Cassegrains conventionnels et leurs affiliés (Ritchey-Chrétiens, Grégoriens, etc....) peuvent être collimatés par une méthode plus simple que les Newtons. 1) Alignement grossier du primaire (facultatif). Enlevez le secondaire et son support de l’araignée en vous assurant que vous pourrez le remontez exactement dans la même position. Faites la vérification rapide de jour (avec l’oeil au centre de courbure du miroir) comme décrite précédemment. La ligne de visée entre votre oeil et la perforation centrale du primaire doit passer par le centre de l’araignée et le centre de son image dans le primaire. Tournez les vis de réglage du primaire pour que cela soit le cas. En règle générale, cette étape amène l’axe optique du primaire à moins de 0.08mm du centre de l’araignée. Pour un Cassegrain de 400mm à F/15, cette étape à elle seule collimatera le primaire jusqu’à l’optimal (il sera limité par la diffraction seulement). Quand votre oeil est au centre de courbure, le primaire devra également apparaître centré au fond du tube. Si ce n’est pas le cas, un bord du tube pourrait occulter une partie du champ de l’instrument. Réinstallez le secondaire à la distance requise par rapport au primaire. Si vous ne la connaissez pas, réinstallez le secondaire dans la position initiale où vous l’avez trouvé. 2) Axez le secondaire. Pointez votre télescope vers le ciel bleu ou un mur brillant. Otez le renvoi-coudé s’il y en a un et introduisez une tube collimateur (à l’image de celui décrit précédemment) dans le porte-oculaire le plus profondément possible et regardez dedans. L’ombre du secondaire contient l’image brillante du primaire. Vous devriez également voir le bord sombre du secondaire entouré par le ciel ou l’arrière-fond brillant. Si ce n’est pas le cas, ôtez le tube de baflage interne. L’image brillante du primaire doit apparaître exactement centrée à l’intérieur des bords du secondaire: l’anneau sombre séparant les deux cercles doit être d’une épaisseur constante. Tournez les vis de réglage du secondaire jusqu’à ce qu’il en soit ainsi. Vous pouvez effectuer précisément ce réglage avec un Cheshire (décrit précédemment): ajustez le secondaire jusqu’à ce que les réflections de lumière du Cheshire soient concentriques. 3) Axez le primaire. Réalisez cette étape si vous avez sauté l’étape 1. Regardez l’image brillante du primaire dans le secondaire dans laquelle s’inscrit l’ombre petite et sombre du secondaire avec les branches de l’araignée. Tournez les vis d’ajustement du primaire jusqu’à ce que cette ombre soit centrée. 4) Perpendicularisez le secondaire. Insérez un tube-collimateur de bonne finition, si vous en possédez un, dans le porte-oculaire. Le réticule devrait être centré sur le secondaire. Si ce n’est pas le cas, décalez le porte-oculaire ou la plaque arrière du télescope jusqu’à ce que ce parallélisme soit respecté. Tout décentrage est facile à voir pour peu que vous orientiez le réticule dans le même repère que les branches de l’araignée pour que les deux systèmes coïncident. Ou bien essayez de diriger le réticule sur sa petite et faible image dans le secondaire. La perpendicularisation est encore plus précise avec un auto-collimateur (décrit précédemment). Si vous aviez ôté le baffle interne, remettez-le: son extrémité circulaire devrait apparaître concentrique avec tout le reste. En de nombreuses occasions, j’ai utilisé ces étape pour collimater rapidement des Cassegrains d’observatoire de tailles moyennes (40 à 75cm de ø) à moins de 0.5 lambda en précision. Mais un test sur étoile ou une autre méthode d’alignement fine peut encore améliorer sa performance. 5) Test sur étoile. Muni d’un fort grossissement, pointez votre instrument sur une étoile brillante au milieu du champ et défocalisez-la légèrement. Si l’instrument est décollimaté, les anneaux de diffraction de l’étoile défocalisée ne seront pas concentriques mais bourrelés d’un côté. Pour corriger cela, vous devrez incliner les deux miroirs dans des directions complémentaires. En regardant l’étoile, tournez les vis du primaire pour déplacer l’étoile du côté vers la direction où se trouvent le bourrelet. Compensez ensuite rapidement en tournant les vis de secondaire pour compenser ce décalage de l’étoile dans le champ et la ramener au centre. Effectuer ce réglage avant que l’étoile n’ait eu le temps de bouger: sans suivi motorisé, utilisez l’étoile polaire pour collimater. examinez les anneaux de l’étoile défocalisée à nouveau. S’ils se sont symétrisés, répétez la procédure jusqu’à ce qu’ils soient parfaitement concentriques. S’ils ont dégradés leur symétrie, changez de tactique: réglez le primaire pour que l’étoile se déplacent vers l’opposé des bourrelets et compensez le retour de l’étoile au centre du champ avec le secondaire. Répétez cette procédure jusqu’à ce que les anneaux soient concentriques. Pour les derniers ajustements proches de la perfection, amenez l’étoile le plus près possible de la mise au point.
  8. Collimation : Grosse interrogation...

    Toutiet> Regarde un peu les vieilles parutions de VALLELI dans Sky&Telescope ou celle de MENARD et D'AURIA pour les kits Tectron (à moins que ce ne soit CARLIN), me rappelle plus mais l'un d'entre eux abordait le sujet. De ce que je m'en souviens, l'auteur concerné ne parvenait pas à trouver de cause logique à un écart entre les deux axes (géométrique et optique). Tiens, il y a ça également si la langue de Shakespeare ne te rebute pas : https://www.cloudynights.com/topic/399619-center-mark-and-collimation-questions/
  9. Trois galaxies, aux NATs.

    Très bons dessins, Frédéric ! Je n'ai pas attaqué les deux premières (mais elles sont dans ma liste), par contre j'ai déjà dessiné la Patate Germée (NGC 4449) et ça colle pas mal (sauf que tu y vois plus de choses, mais ça c'est normal, tu as l'oeil superpoli…).
  10. C'est superbe. Je ne m'y suis pas encore collé à celle là, mais je pense que tu as raison de conjuguer patience avec gros diamètre et bon ciel, car je pense qu'il faut optimiser ces facteurs ! Je m'y attacherai…
  11. La Palma, nous revoila !

    Sinon, on est bien raccord sur NGC 4214 je trouve. Et quelles bonnes idées que NGC 4731, NGC 3359 ou les autres. Vraiment que du bon. Vivement l'épisode III de la saga La Palma (je te suggère le titre = La Palma, et de trois ! )
  12. La Palma, nous revoila !

    Très belle reprise des affaires, Serge ! On se délecte de tes petites galaxies (enfin, moi particulièrement). Par contre, étonnant que tu n'es pas choppé avec ce ciel et ton télescope optimisé les coudes à 90° quasiment aussi marqués que la barre centrale des bras de NGC 4236. Bon, peut-etre que tu ne les cherchais pas non plus... Par contre, la densité en étoile (supérieure à la mienne) sur le bulbe galactique prouve que tu observais profond. T445x211, nord en haut
  13. Dernières lumières...

    On a l'habitude des premières lumières, qui sont autant de baptêmes joyeux et pleins de promesses, mais avec tes dernières lumières, c'est un enterrement nostalgique des bons moments passés avec ton instrument que tu nous proposes là, Cédric. Tu voulais vraiment nous casser le moral ce week-end... Alors toutes mes condoléances, Cédric. Et vite, vite, une adoption d'un nouvel enfant !
  14. diamétre dobson

    Je pense que tu n'as pas encore taquiné les "bonnes adresses". Les galaxies, c'est tout en subtilité et il faut une bonne palette de grossissement pour s'adapter à chaque taille de détail. Faudrait que je regarde dans mes notes pour établir une liste par ordre de difficulté, mais comme c'est clairement HS je le ferai par MP.
  15. Medames messieurs, voici Messier

    Très beau témoignage consacré à cette "crameuse de rétine"...