robby687

Member
  • Content count

    41
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

88 Neutral

1 Follower

About robby687

  • Rank
    Inactive member

Personal Information

Recent Profile Visitors

1797 profile views
  1. En bino, c'est bien mieux ?

    Hello, Avec encore un peu de retard : Je n'ai pas les réf du microscope, j'ai acheté la tête seule munie d'un renvoi optique incliné (que j'ai retiré) en entrée de tête. Les oculaires comme dis précédemment sont des "leica" de 25 mm et environ 50° de bonne qualité me semble-t-il. Si nécessaire, je peux avoir la réf car j'ai tout revendu à un ami proche depuis que j'ai mon binoscope. Le modèle ici est à base de prismes et miroirs. Attention, j'ai tout de même du faire "tourner" une bague d'adaptation en entrée de PO par mon père. D'un point de vue rendu en planétaire, les couleurs étaient assez "chaudes mais impeccables". J'utilisais une barlow X2 et X3 m'amenant à un grossissement max d'environ un peu plus de x400. Mécaniquement parlant et fusion, c'était irréprochable, même un peu raide. Economiquement parlant, ce fut super intéressant. Bon ciel. Xavier voici quelques photos:
  2. En bino, c'est bien mieux ?

    Salut Starjack, Avec un peu de retard, je viens apporter mon témoignage sur l'observation en bino. Pour ma part, je suis à classifier dans la catégorie "fanas de bino", voire même "super fanas". - Il y a quelques années, Intrigué par cet accessoire, je me suis fait mon propre avis avec un modèle très bas de gamme. A la première observation, j'ai vite déchanté tant la qualité de l'image était mauvaise. Puis après avoir retiré le glasspath fourni d'origine et l'avoir remplacé par une petite barlow x2, j'ai eu l'immense plaisir de découvrir sur la lune la vision binoculaire : effet 3d, confort total quand la fusion était correcte, impression de grossissement plus important qu'en mono , idem pour le champ de vision, et surtout détection de fins détails plus aisé pour moi. - Le problème le plus évident a été une fusion parfois imparfaite du au mauvais calage des oculaires dans leur support respectif. - Emballé par cet accessoire que je n'utilisai qu'en planétaire, j'ai investi dans une tête binoculaire venant d'un microscope "Leica" avec ses deux oculaires dédié de 25 mm de même marque (trouvé sur ebay). La fusion fut alors impeccable, la petite dimension des oculaires permettait de caler aisément mon nez entre (c'est important) en rendant l’accès aux oculaires optimum pour bien centrer mes pupilles. Les images planétaires ont pris alors une nouvelle dimension (il est en plus confortable d'attendre les trous de turbulence). Le faible champs de ces oculaires étant compensé par l’effet d'immersion. La variation des grossissements se faisant ici en changeant de barlow. En ciel profond, ce fut malgré tout moins bon. J'ai quand même eu accès à de belles visions avec un effet 3 D sur de gros amas globulaires (comme Oméga du Centaure juste incroyable) et amas ouvert lumineux voire même M42. Mais globalement, je n'arrivais pas au niveau de qualité de l’observation monoculaire en ciel profond. Convaincu par la vision bino, je n'ai pas lâché le morceau ! à la lecture d'articles sur la construction de télescopes binoculaires comme celui d'Eric Royer et Jacques Civetta, j'ai basculé dans le monde du "binoscope" qui a répondu à mes attentes, y compris en CP. Mais c'est un autre sujet (pour les curieux, j'ai un site dédié à l'instrument). En résumé pour la tête bino : l'essayer c'est l'adopter, comme dit plus haut. - avantages : effet 3d, impression d'immersion, grossissement et champs semblant plus grand, détails plus facile à détecter, confort incomparable quand c'est bien réglé. C'est un accessoire incontournable en planétaire. - inconvénients : surcoût d'oculaires (x2) , avoir une tête de qualité minimum bien réglée qui fusionne, avoir des oculaires qui permettent un bon positionnement des yeux (quand on a un grand nez comme moi), avoir un télescope qui permettent d'atteindre le foyer avec les glasspath proposés, surpoids en tête de télescope qui peut nuire à l'équilibrage. - Setup perso : dobson 400 F/D 4.5, qui ne m'a pas posé de problème car j'ai pu ajuster le serrurier pour atteindre le foyer correctement. Bonne journée. Xavier
  3. Moisson deep sky de l'été

    Encore une superbe série de dessins, avec ma préférence qui va à l'amas Abell 1656 étonnamment riche, au délicat rémanent Sh2-091et la petite NP IC 4593 (qui ressemble un peu à ngc4361), car tous esthétiques de mon point de vue et apparemment accessibles (?) au T400. Donc, de belles cibles potentielles d'exploration. Comme dit Guillaume, il y a aussi une sensation de profondeur et d'immensité dans le dessin des amas. Serge parle de la finesse du trait sur le brut de terrain, chose dont je ne doute point. Comme dernièrement pour Jupiter, je serai bien preneur de quelques "bruts " de décoffrage d'oculaire, sur papier blanc, avant travail de finition de jour, pour mieux appréhender la technique de dessin ou tout simplement profiter de leur esthétique. Xavier ps : j'ai vécu un peu la même expérience du taureau mais avec quelques bœufs venues partager un petit moment d'observation ... peu rassurant !
  4. Jupiter le 20/08 pour le jour de l'opposition

    Je suis bluffé par les similitudes dessin /photo. Superbe. Et puisque c'est une question de crayon, je tente le coup avec un bon paquet à la main ce soir...
  5. Jupiter à l'opposition...

    Merci Nicolas pour ton retour. Et je prêterai un peu plus attention à l'aspect des satellites la prochaine fois.
  6. Jupiter à l'opposition...

    Bonjour Nicolas, Avec les dessins de Fred Burgeot, vous nous gratifiez d'une superbe série de Jupiter extrêmement riche de détails. A la vue d'une telle richesse de détails, me vient quelques questions. J'ai régulièrement pratiqué des grossissements de 300x à 400x sur cette planète (et d'autres), mais je n'ai jamais réussi à atteindre un tel niveau de détail. Cependant, je ne l'ai jamais observé ailleurs qu'en Nouvelle-Calédonie. Alors, je me pose la question : est-ce moi qui détecte mal les détails colorés (je suis daltonien !), mes miroirs GSO sont-ils vraiment médiocres pour du planétaire, ou tout simplement, la couche d'inversion humide de l'atmosphère à 1500 m, typique de l'atmosphère tropicale, est-elle le siège permanent de turbulence rédhibitoire (ça, peut-être que Serge aura un avis : le ciel de métropole est-il bien plus "stable" ?) Enfin, avez-vous une technique particulière d'observation, un peu comme avec la vision décalé en CP, pour me faire progresser ? Voilà, merci pour vos publications et celles à venir .... Xavier
  7. Jupiter le 20/08 pour le jour de l'opposition

    Hello, Moi, j'adore le supplément croquis à la fermeture de l'observatoire ! C'est à mon goût esthétique et très instructif (comme les commentaires sur les temps de travail). J'en redemande en planétaire mais aussi en CP. Bien sur, le dessin final plein de finesse est splendide. Xavier
  8. "Cueillette" d'hiver austral

    Et bien ils sont très sympa et encourageants vos commentaires ! Un grand merci à tous. Je devrai partager un peu plus souvent mes dessins, surtout ceux d'objets bien visibles dans l'hémisphère sud. Le Scorpion et le Sagittaire sont deux très belles constellations pile au zénith ces temps-ci. Pour la patte de chat, pour être honnête, la perception réelle est bien moins lumineuse que sur le dessin, néanmoins, cela m'a permis de mettre en évidences les détails détectés. Sinon, je dois bien reconnaitre que c'est bien le passage de Serge dans le coin qui m'a lancé dans cette pratique qui m'était alors inconnue. Mon seul regret est finalement de me retrouver un peu seul sur ce créneau localement. Alors merci à la communauté de ce forum pour tous ces échanges et vos publications avec lesquelles on apprends beaucoup. Pour le style, il y doit bien y avoir quelques traces de ceux qui ont guidé mes débuts, mais surement, chacun laisse l'emprunte de sa personnalité et sa propre perception sur ses réalisations, un peu comme une signature. Serge, ne t'en fait pas, le T600 sort quand même régulièrement. Moi même compte bien l'utiliser pour varier un peu les instruments. Ce serai dommage de ne pas profiter d'un tel instrument à poste sur un site comme Ouatom. Voilà, merci encore à tous et bon ciel d'été.
  9. Bonjour à tous, La Niña ne nous a pas vraiment gâté cette année en Nouvelle-Calédonie, alors, je comptais sur l'hiver austral pour me rattraper. Et ben non, les soirées nuageuses se sont succédées à un rythme effréné sauf bien sur les soirs de lune ...non, non, non, il ne fait pas toujours beau sous les tropiques ! Voici quand même une petite série réalisée entre juin et août sur les sites de Ouatom et Tontouta en Nouvelle-Calédonie. La classique Nébuleuse de "la Lagune" dans le Sagittaire (champs pré-étoilé), lumineuse et riche de détails, puis, celle de "la Patte de Chat" dans le Scorpion, délicate et ténue , dessinées toutes 2 debout sur ma chaise, le bino pointant au zénith : pas hyper confortable, une première pour moi. Les deux, aidé de mes uniques filtres uhc. Quelques nébuleuses planétaires ont fait parti du lot : "Le Fantôme de Jupiter" ngc 3242 dans l'Hydre, de belle taille, qui laisse apparaitre par contraste de jolies structures dans sa couronne externe. L'étonnant petit parallélogramme ngc 5307 dans le Centaure qui mérite de pousser à fond le grossissement. Toujours à Tontouta, la nébuleuse planétaire ngc 4361 dans le Corbeau , dont la centrale est vraiment lumineuse, laisse apparaitre une première branche bien marquée et une deuxième beaucoup moins qui m'est apparue sous la forme d'un début de renflement. Alors à la recherche de deux petites galaxie ngc5838 et ngc 5850 dans la Vierge, je tombe sur ce qui est dessiné ci-dessous. Je ne reconnais pas alors ce que je cherchais, mais j'ai trouvé intéressant ce couple du fait que le petit compagnon était le plus lumineux et très ponctuel. C'est cette esthétique qui m'a décidé à réaliser ce croquis. Puis il s'est avéré après recherche qu'il s'agissait des galaxies ngc 5846 et 5846 A dans la Vierge, du moins je crois ! Enfin, sous un ciel pas folichon et assez bas sur l'horizon, j'ai pu choper une galaxie qui me titillais depuis un moment, la galaxie de "la Baleine" ngc 4361, qui mériterai bien d'être revisitée pour en saisir quelques détails supplémentaires. Bref, encore de bons moments passés dans le silence sous la voute étoilée, accaparé par l'infini. Bonne soirée.
  10. de retour de Valdrôme

    Salut Serge, Quelle magnifique série ! Et pour un dessin fait rapidement, La petite Dentelle au T1000 dépasse l'entendement ! Elle semble comme flotter, telle que je l'ai observé il y a peu. J'adore aussi le rendu de la texture. Merci pour ce beau partage.
  11. en direct de Restefond

    Hello Serge, Quelle magnifique série dont tu nous gratifies encore une fois, et qui de plus a été réalisé derrière ce fameux T1000 ! De quoi motiver bien des astros qui hésitent encore à ce lancer dans le dessin. Merci pour ce beau partage. Amicalement, Xavier.
  12. Bonjour Lambda, Merci pour tous ces retours et ce rappel sur le fonctionnement que je n'avais pas bien intégré. Ce qui me plait dans le procédé, c'est l'intensification "instantanée", à contrario des procédés basés sur des poses de courte durée. Après, même si je suis motivé de tester ce type de matériel, je ne suis pas encore prêt à "lâcher" en usage courant la qualité des images que j'ai actuellement dans mon instrument. Ce matériel pourrait venir en complément. Aussi, je trouve vraiment intéressant de pourvoir expérimenter de nouvelles approches comme vous le faites. Merci encore pour ces explications et bonne continuation dans votre pratique. Xavier
  13. Bonjour Lambda, Toujours curieux de nouveaux concepts d'observation tant que ça ne se passe pas derrière un écran, cette nouvelle manière d'observer me titille depuis un bon moment. Je n'ai pas la chance de pouvoir participer à des rassemblement astro en métropole où sont proposés des essais. Votre dernier mail me met de nouveau la puce à l'oreille et active un peu plus ma curiosité. Bref, je serai bien tenté de faire un essai pour me faire mon propre avis. Mais avant cela, voici quelques questions d'un point de vue visuel : - avez-vous un ordre d'idée du gain de luminosité pour un modèle de GEN1? - l'aspect stellaire des étoiles, le piqué, est-il conservé par rapport à la vision dans l'oculaire ou se retrouve-t-on avec de petits pâtés pour les étoiles lumineuses ? - comment se passe le changement de grossissement (faut-il toujours un jeu d'oculaire) ? - et enfin qu'en est-il du champ réel de vision : est-il réduit/constant, y a-t-il un peu/beaucoup/pas du tout de vignetage et l'image est-elle déformée sur le bord du champ de vision ? Xavier
  14. bino600

    Re Salut Eric, Et bien ça chôme pas ! on sent que tu es au taquet et que tu as déjà bien réfléchi à la suite. Tes dessins donnent déjà envie de mettre les yeux aux oculaires. Ton choix de la structure unique te permettra surement de mieux faire face au poids des miroirs et aux contraintes qui en découlent qu'avec avec un système de 2 tubes indépendants, bien que j'affectionne ce système. Cette option te permettra d'y gagner en poids global, en hauteur et surtout en rigidité. Je te trouve aussi que d'avoir choisi de rabaisser la hauteur des oculaires avec un angle de 135° est vraiment une bonne option, car avec mon bino400, je me retrouve rapidement assez haut et debout sur un bon escabeau dès que je pointe au dessus de 75°. Mais ça, tu le sais surement déjà avec ton expérience sur ton bino360. Bref, ton système tout motorisé promet d'être une sacré machine !
  15. bino600

    Super Eric pour ce pas de géant dans ton projet. C'est surement le plus gros de ton challenge que tu viens de terminer et ce doit être super excitant d'envisager la suite. Il me tarde maintenait de voir évoluer la partie mécanique et connaitre tes choix techniques. Bonne continuation. Xavier.