lpalbou

Member
  • Content count

    21
  • Joined

  • Last visited

  • Last Connexion

    Soon available - 90097

Community Reputation

46 Neutral

About lpalbou

  • Rank
    Inactive member
  1. Pas faux, même si les distances peuvent jouer des tours. Mais il aurait probablement été plus lent aussi. Question qui du coup me taraude :a t’on déjà capturé des photos ou videos d’un asteroide passant devant le soleil ? Ils sont très difficiles à repérer vu que petit et peu brillant. Par contre, c’est aussi en regardant ces baisses de luminosités (périodiques) que l’on découvre des planètes distantes. Je me demande du coup s’il y a quelques projets d’observations du soleil pour tenter de detecter ces objets de faibles luminosités en transit. Après, nous avons trop de satellites donc ca pourrait être un peu difficile à mettre en place pour filtrer les faux positifs..
  2. Soleil du 17/02

    Très belle série J'ai aussi vu les mêmes éruptions bien que je n'ai pas eu le temps de capturer l'arc au sud qui s'étendaient super loin !
  3. Et ben ça en fait des avis différents @christian viladrich : vu les nuages qui passaient, je testais juste différemment paramètres, d'où l'exposition trop courte et le gain au max ou presque. Idem j'ai pris la capture avec l'option inverted contrast de fire capture que je testais. Le but n'était pas de "brouiller les pistes" . Lorsque les nuages n'étaient pas là, j'ai pris une séquence 25s x 3.6ms avec un gain 140 (plutôt content du résultat et de l'askar FMA180 !) Plus sérieusement, j'ai aussi posté la vidéo sur cloudynights et on m'a fait une remarque très juste: la luminosité de l'objet ne change pas entre quand il transitionne des nuages et en dehors. Du coup, c'est vraisemblablement un objet dans notre atmosphère. Tant pis pour l'astéroide (bien que ça doit bien arriver de temps en temps !) . S'il y en a intéressé, je peux quand même partager le .SER original; bon ciel !
  4. @Achaim, oui ça marcherait mais vu le setup, j'aimerais tenter d'avoir le soleil en entier.. je ferai des tests avec des espaceurs T2 à la prochaine occasion. il ne manque pas grand chose (cf image ci-dessous) @christian pour le moment j'expérimente; c'est sympa de découvrir un autre style d'astronomie Mais tu as raison, j'ai lu qu'on pouvait passer facilement à 60s pour du full disc. Dès que j'aurai fini mes tests oui je ferai des animations, y compris à de plus longues focales. La dynamique du soleil est assez impressionante ! En attendant, mon dernier processing en date.. les gradients deviennent plus naturelles, les couleurs aussi je pense. A suivre Et aussi la version mono:
  5. Merci Alain, oui je vais tenter d’ajuster la distance entre le réducteur et la caméra pour voir.. et sinon changer de réducteur peut être ! banjo, tu aurais dû voir ma première image d’orion quand j’ai commencé.. 😅 par contre, il faudra que je regarde plus en détail le processing car les contrastes sont un peu forts, surtout sur le contour avec les prominences. Une autre faites aujourd’hui, meilleure condition mais process rapide et le contour blanc était plus discret.
  6. Salut à tous, Bien que j'ai pas mal d'expérience dans d'autres types d'astronomie / astrophoto, je débute tout juste en imagerie solaire, c'est ma 2ème/3ème tentative. Comme de petits nuages passaient devant le soleil, j'ai décidé de jouer / tester différents paramètres en contraste inversé. J'ai observé quelques transits rapides devant le soleil et j'en ai capturé quelques uns. La plupart sont très certainements des satellites terrestres mais celui-ci m'intrigue à cause de sa trajectoire incurvée à la fin: Qu'en pensez-vous ? Serait-il possible que ce soit un astéroide passant proche du soleil et étant attiré par sa gravité ? Capturé le 17 Fév 2024, Paris, France Equipment: Askar FMA180 + Reducer DayStar Quark Chromosphere Player One Apollo M AZ GTI Parameters: Exposure: 1ms Gain: 419 Gamma: 30 Inverted Contrast
  7. Bonsoir à tous, Un petit test rapide dans des conditions moins qu'idéales à Paris avec un voile léger de nuages.. Mais on fait avec ce que l'on a ! J'avais tenté un peu tous les types d'astronomie, mais pas encore l'imagerie solaire, et vu que nous entrons dans le pic d'activité, je me suis dit que j'allais m'y tenter J'ai tenté d'avoir une image full disc du soleil mais effectivement le Quark est un barlow 4.3x et non 4.2x (les deux sont écrits dans différentes sources), d'où quelques coupures malheureusement. Setup: - Askar FMA180 + Reducer (F4.5) - DayStar Quark Chromosphere - Filtre ERF - Player One Apollo M (174) - AZ GTI (polar alignm avec une application smartphone) Capture avec FireCapture, full resolution, 80 fps, séquence de 20 secondes. Process Autostakkert!, Registax et Photoshop en contraste inversé. Je dois encore travailler mon processing mais je découvre encore comment travailler ce type de données. Globalement, vu les conditions d'observations, j'ai trouvé que le FMA 180 s'était pas mal débrouillé pour un 40mm. J'espère avoir un peu de beau temps pour faire des tests plus avancés.. Qu'en pensez- vous ?
  8. Askar FMA 135 ou Evolux 62ED

    A mon sens, ce sont deux scopes complètement différents. Le Askar 135 est minuscule en comparaison de l'evolux, ce qui lui permet plusieurs usages, y compris en tant que guider. C'est un très bon objectif pour des usages simples et au maximum APS-C tandis que l'evolux (avec field flattener) couvrira presque du full frame. L'un a 30mm d'ouverture, l'autre 62mm, donc une capacité de résolution bien supérieure aussi pour l'evolux que pour le askar.. Pour moi, ils ne sont juste pas comparables. Pour un setup ultra léger sans trop besoin de guiding, le askar 135 est très bien, pour du travail plus sérieux, l'evolux 62 ou même un 80mm.
  9. filtre bande G 2 nm disponible !

    Désolé je n'étais pas clair: photoshop / clarity
  10. filtre bande G 2 nm disponible !

    Merci Christian pour cette réponse illustrée ! Pour mon oeil qui n'est pas encore très entraîné sur les images solaires, le CaK a effectivement un peu plus de contraste de façon homogène à 150mm.. mais la différence n'est pas non plus extrême. Les structures sont visibles, c'est plus les réseaux de craquelures qui sont légèrement plus prononcés. Je suis presque sûr qu'avec un filtre clarity on doit d'ailleurs obtenir plus ou moins le même résultat, mais plus de traitement. A 300mm par contre, j'ai beau regarder.. je ne vois pas vraiment de différence entre G-band et CaK. Si ce sont aussi tes conclusions, il semble du coup que le G-band puisse être plus intéressant / stable, surtout au vu que le CaK n'est pas assez narrowband pour avoir des rendus drastiquement différent
  11. Intéressant, préviens-nous Bernard quand tu fais quelques tests réels ! De mon côté j'ai la 462MC et plutôt content avec, notamment car avec des ROI raisonnables, c'est assez facile d'arriver vers 300 fps. Attention quand même au gain / dynamic range. La 662MC est bien meilleure de ce côté là. La grosse question que j'ai pour la 715MC.. c'est que d'un côté oui moins de verre, optique plus simple.. mais le puits (well capacity) est très faible; or comme nous avons de très bons barlow, je me demande s'il ne reste pas préférable de garder une 462/662 avec un meilleur well capacity / dynamic range avec un barlow. Il aurait par exemple été super si tu avais pris cette photo de la grille d'aération avec la 462MC.. et un barlow 2x pour garder le même pixel size Là, c'est pas étonnant que la résolution soit moindre. PS: bonne année
  12. filtre bande G 2 nm disponible !

    Hello tous, Du coup, quelqu'un a pu tester le antlia CaK 3nm ? Il semble qu'il soit mieux que le Baader CaK Gen II qui reste à 5nm ? J'ai fait un peu de tout en astro (landscape, deepspace, planet, comet) mais je débute à peine en imagerie solaire. Au vu du contraste des filtres CaK, je ne comprends pas bien l'intérêt du filtre G-band antlia 2nm à 430nm ? La différence semble flagrante, même si bien sûr elle requiert 1) une meilleure optique et surtout 2) un meilleur seeing. Ais-je manqué quelque chose ? Merci !
  13. Salut à la communauté + Jupiter C8"

    J'ai continué à travailler un peu sur ces données; je n'avais pas encore utilisé Winjupos mais effectivement le gain est important. Après avoir compilé une trentaine d'images, le stack est passé par registax puis par Topaz AI giga pixel pour doubler la résolution, et Topaz AI sharpen pour rendre un peu plus net. J'ai ensuite fini avec un développement léger sous photoshop: On voit du coup pas mal plus de détails par rapport à l'image du 1er post. Par contre Winjupos n'a pas aligné Europa, d'où la trainé en bas à droite que j'ai laissé pour voir comment vous traitiez ? Je pourrais toujours reprendre la photo original et via un calque superposé Europa telle qu'elle est avant Winjupos. En tout cas, pour un C8, je suis content du rendu, surtout quand on voit le signal d'entrée (cf la vidéo firecapture). Petit bonus moins impressionnant: au tout début de la nuit avant de commencer la séquence sur jupiter, j'avais pris 6 photos de Saturne. Le seeing n'était pa terrible à ce moment mais on voit quand même la division de Cassini:
  14. Et une pléaides aussi !

    Ce n'était pas la première fois que je la photographiais mais généralement je le faisais à partir de zones polluées (ex: San Francisco ou Paris). Du coup beaucoup de post traitements et ça diminue/élimine pas mal les fines nébulosités. En réalité elles s'étendent assez loin et ça se voit plutôt bien sur la version starless. On ne le dira jamais assez mais s'éloigner de la pollution lumineuse change vraiment tout. Pour la comparaison, c'est le meilleur que j'ai obtenu depuis Paris (même équipement, plus d'heures d'exposition et surtout beaucoup beaucoup plus de traitements donc moins nuancé): J'étais quand même fier et surpris de pouvoir prendre ça de Paris 😅
  15. Et une andromeda, une !

    Pas faux ! J'avoue que je l'ai travaillé assez rapidement car le signal d'entrée était bon (bortle 3-4) et tu as raison le starless a un peu démoli m32; au moins dans l'image finale elle est toujours là