xavierc

Rencontres Astrociel 2017 de Valdrôme nuit 2

Recommended Posts

Nuit du 20 au 21 août 2017
12 dessins : 7902 à 7913
Dobson 508/1920
 
A part en début de nuit, la turbulence est moins forte qu'hier.
Je peux grossir utilement jusqu'à 402x.
 
Saturne étant pourrie par la turbulence, je ne la dessine pas. Il faut dire que la barre est placée haute après le dessin au Restefond où division d'Encke et détails dans les bandes sautaient aux yeux!
 
Le Dobson 508 va d'abord explorer les recoins de l'Ecu de Sobieski à la recherche de nébuleuses planétaires.
 
Observation 7902 : PK23-2.1.
85x, 201x, 402x.
Ponctuelle à 85x, elle est considérablement faible. Invisible en HBêta, elle réagit bien en OIII, ce qui permet de la repérer.
A 402x, la turbulence ne permet pas de distinguer le diamètre de cette nébuleuse planétaire des étoiles empâtées.
PK23-2.1obs7902.jpg
 
Observation 7903 : PK24-3.1.
201x, 402x. Faible à très faible, elle montre un disque à 402x. Bien répondante en OIII mais pas du tout en HBêta.
PK24-3.1obs7903.jpg
 
Observation 7904 : PK24-5.1.
85x, 402x.
Elle répond très fortement en OIII à 85x, où elle montre un disque. Délicatement annulaire, ce détail soupçonné sans filtre est confirmé en OIII.
Elle reste faible. En HBêta, elle disparaît.
PK24-5.1obs7904.jpg
 
Vers minuit la turbulence est descendue à 3 sur 5. Pourvu que ça dure!
 
Je termine ma visite à l'Ecu de Sobieski par un amas ouvert.
 
Observation 7905 : NGC6649.
138x. Cet amas assez fourni est esthétique. J'ai dû précipiter la fin du dessin car il finit dans les arbres. Je suis un peu peiné de le quitter si tôt.
NGC6649obs7905.jpg
 
Je bascule le télescope du ciel d'été au ciel d'automne, direction une nébuleuse diffuse de Céphée.
 
Observation 7906 : VdB143.
138x. Faible, c'est un voile évident en comparant aux étoiles alentours qui n'ont pas de halos de diffusion auour d'elles.
VdB143obs7906.jpg
 
Après une demi-heure de sieste dans l'auto, j'observe pour la première fois un objet très connu des astrophotographes, nuage obscur dans la nébuleuse de mu Cephée.
 
Observation 7907 : VdB142.
85x. Nébuleuse de la Trompe d'Elephant.
Elle est difficile à détacher de sa nébuleuse diffuse.
Les filtres OIII et HBêta sont peu efficaces pour augmenter son contraste par rapport à la nébuleuse IC1396 .
Subtile, elle dévoile plusieurs zones assez sombres mal délimitées. Je retrouverai à postériori certaines sur des photos, dont la plus
recourbée.
VdB142obs7907.jpg
 
Je fais un écart vers le ciel d'hiver pour attraper la comète C/2015 ER61 près des Pléiades dans le Taureau.
 
Observation 7908 : Panstarrs.
138x. A la position prévue, elle reste très faible, diffuse.
PanstarrsC2015ER61obs7908.jpg
 
Jusqu'à l'aube, je pointe alors des galaxies dans Andromède.
 
Observation 7909 : Arp 145.
276x, 402x. Objet de la liste de Michel Nicole, ce couple de galaxies en interaction est composé d'UGC1840 très faible et de PGC9060 vue VI2-5.
Ce couple est difficile, il est nécessaire de sortir du champ une brillante étoile. L'image est trop sombre à 402x.
Arp145obs7909.jpg
 
La Voie Lactée est texturée cette nuit, de nombreuses nébuleuses obscures ressortent. Ce n'est pas encore le Restefond mais ça s'en
rapproche.
 
Je continue d'observer les objets non explorés au 508 dans l'amas de galaxies Abell 347 d'Andromède. Ils se comptent par dizaines à ce
diamètre.
 
Observation 7910 : NGC910 et autres.
276x. NGC910 considérablement faible jouxte NGC912 faible à très faible, NGC913 et LEDA2186599 très faible à VI1.
La turbulence demeure moyenne.
NGC910_13obs7910.jpg
 
Observation 7911 : UGC1858.
276x. Très faible à VI1, elle est très diffuse.
UGC1858obs7911.jpg
 
Observation 7912 : PGC9196.
276x. Condensée, elle est petite, très faible.
PGC9196obs7912.jpg
 
Observation 7913 : UGC1866 et PGC9203.
276x. UGC1866 est VI1 très diffuse, PGC9203 est faible et petite.
UGC1866_PGC9203obs7913.jpg
 
L'aube s'annonce à 5h30 aux 3 vaillants qui sont encore dans le virage du parking.

Edited by xavierc
Corrigé le nom de Michel
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Merci pour ces dessins ! 

En effet, un bon  cru 2017 côté transparence mais  avec pas mal de turbulence constatée aussi au 450 et une saturne souvent plus que médiocre...dommage !

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 14 minutes, crabe a dit :

Merci pour ces dessins ! 

En effet, un bon  cru 2017 côté transparence mais  avec pas mal de turbulence constatée aussi au 450 et une saturne souvent plus que médiocre...dommage !

Il est rare que l'un vienne avec l'autre en effet. Au Restefond ce fut le cas certaines nuits.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bravo Xavier, tu es toujours aussi actif! Très sympa la ballade du côté de mu Céphée à faible grossissement. Sinon, ton dessin de Arp 145 me rappelle vaguement quelque chose... Vois-tu un surnom à donner à ce couple de galaxies? :) 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Aymeric,

je ne te suivrai pas sur ce chemin, il y a des astronomes en herbe par ici!:ph34r:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Xavier,

 

Marrant : pour PK 23-02.1, je t'ai succédé de quelques jours : mon observation date du 26 août de cette année !

 

Je n'ai jamais observé la suivante, PK 24-03.1. Tu aurais une idée de son éclat (ou une estimation basée sur ton observation) parce que les catalogues ne le mentionne pas et je me méfie des surveys ?

 

Je n'avais pas vu l'annularité de PK24-05.1 lors de ma visite en 2001, mais je ne pense pas qu'elle est évoluée en 16 ans (purée 16 ans déjà...) donc le 500 fait parler la poudre (la qualité je veux dire) !

 

NGC 6649 est quand même mieux résolu qu'au 115 ou au 200mm où une poignée d'étoiles seulement sont visibles.

 

Je note vdB 143 dans ma liste, au cas où je parvienne à la déceler avec mon tromblon.

 

J'ai vdB 142 dans ma liste mais je n'ai pas encore affronté ce pachyderme...

 

Observation très détaillée d'Arp 145, le Coulter ne m'en a pas offert autant sur ces objets petits et faibles. Bravo !

 

Pour le groupe de NGC 910, je n'ai pas encore exploré le coeur d'Abell 347, mais ton dessin me donne envie.

 

Pour les derniers PGC et UGC, ils sont inconnus pour moi, mais si les doublons entre nous sont plus communs dans le NGC, on risque moins de se croiser dans ces catalogues déjà exotiques !

 

a + Yann

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Yann

 

J'ai ressorti le Deep Sky Field Guide, catalogue complément indispensable de l'Uranométria pour te répondre.

Il y a 2 heures, yapo a dit :

Je n'ai jamais observé la suivante, PK 24-03.1. Tu aurais une idée de son éclat (ou une estimation basée sur ton observation) parce que les catalogues ne le mentionne pas et je me méfie des surveys ?

Magnitude visuelle de 14.8 pour 6" de diamètre.

 

Il y a 2 heures, yapo a dit :

NGC 6649 est quand même mieux résolu qu'au 115 ou au 200mm où une poignée d'étoiles seulement sont visibles.

En effet

 

Il y a 2 heures, yapo a dit :

 

Je note vdB 143 dans ma liste, au cas où je parvienne à la déceler avec mon tromblon.

Il faut une nuit transparente et peu de diffusion

 

Il y a 2 heures, yapo a dit :

J'ai vdB 142 dans ma liste mais je n'ai pas encore affronté ce pachyderme...

Objet délicat, idéal pour ciel extrêmiste!

 

Il y a 2 heures, yapo a dit :

 

Observation très détaillée d'Arp 145, le Coulter ne m'en a pas offert autant sur ces objets petits et faibles. Bravo !

J'étais surpris d'y voir tant de détails.

 

Il y a 2 heures, yapo a dit :

Pour le groupe de NGC 910, je n'ai pas encore exploré le coeur d'Abell 347, mais ton dessin me donne envie.

 

Pour les derniers PGC et UGC, ils sont inconnus pour moi, mais si les doublons entre nous sont plus communs dans le NGC, on risque moins de se croiser dans ces catalogues déjà exotiques !

Avec le 254 j'avais découvert les catalogues UGC et PGC, avec le 508 c'est le LEDA!

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 25 minutes, xavierc a dit :

Bonjour Yann

 

J'ai ressorti le Deep Sky Field Guide, catalogue complément indispensable de l'Uranométria pour te répondre.

Magnitude visuelle de 14.8 pour 6" de diamètre.

 

 

 

Arff, j'ai pas pensé à y aller voir, pensant qu'internet (et simbad) aurait au moins la même chose, comme quoi les nouvelles technologies nous endorment...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Cyp
      Salut à tous !
       
      Je continue mon exploration des fines galaxies vues par la tranche avec NGC 5529, une galaxie du Bouvier. Elle est très faiblarde, mais elle mérite qu'on s'y attarde car elle est vraiment très jolie. Le trio d'étoiles serrées à son extrémité ajoute une petite curiosité dans le champ.
       
      Page web : https://www.cypouz.com/croa/200519/ngc-5529
       
      Objet : NGC 5529
      Type : Gx
      Constellation : Bouvier
       
      AD : 14h 15' 34"
      Déc. : +36° 13' 35"
       
      - Date, heure, durée : 19/05/2020, 22:39 TU, 56'
      - Lieu, altitude : Juliénas (69), 290 m
       
      - Vent moyen à gênant, 17 °C
      - T0 (mvlonUMi 6,27), P3, S2/77×
       
      - Instrument : Lx90, 203/2000, F/10
       
      Observations :
          77× (champ de 38'), H = 75°. Très faible Gx effilée vue VI3, orientée PA 300 aux dimensions estimées à 4,5' × 0,5'.
          
          Un noyau stellaire vu VI5dd est entouré d'une zone oblongue de luminosité L2 qui s'étend en de très fines extensions. L'ensemble est auréolé d'une couronne très effilée aux limites plutôt nettes de luminosité L1.
          
      Remarque :
          L'étoile de mV 10,9 située à 4,9', PA 111, de NGC 5529 est entourée de deux étoiles plus faibles très proches, l'une de mV 12,9 à 35", PA 317, et l'autre de mV 13,5 à 28", PA 138. Ce trio d'étoiles alignées, orienté NO, forme une jolie étoile multiple optique dans le prolongement de l'axe galactique.
       

    • By xavierc
      Strock 254/1200
      Vers Crécy la Chapelle (Seine et Marne)

      Je poursuis la publication systématique de mes anciens dessins jamais postés sur les forums, qui correspondent aux nuits de 2016 et avant où je ne publiais que les CROAs de mes vacances et voyages, et encore pas toujours.

      NGC488
      Observation numéro 7254


      NGC524-5
      Observation numéro 7255


      NGC532
      Observation numéro 7256


      NGC660
      Observation numéro 7257


      NGC7023
      Observation numéro 7258


      NGC7419
      Observation numéro 7259


      IC1470
      Observation numéro 7260

    • By Cyp
      Salut à tous !
       
      Le beau temps a perduré, cette semaine, alors je poursuis mes observations Cette fois, une jolie galaxie dans l'ombre de M 106, bien que toutes deux doivent certainement être observables ensemble aux oculaires grands champs.
       
      NGC 4217 présente de nombreuses caractéristiques des galaxies vues par la tranche présentant une bande d'absorption ; ce que confirment les photos. Je suppose qu'il faut être doté d'un télescope d'au moins 300 mm de diamètre pour commencer à la percevoir. Cela n'a en tout cas pas été mon cas à 200 mm.
       
      Il faut trouver le juste grossissement ; suffisant pour écarter quelques étoiles gênantes, mais pas trop au risque de voir disparaître les extensions de la galaxie.
       
      Page web : https://www.cypouz.com/croa/200518/ngc-4217
       
      Objet : NGC 4217
      Type : Gx
      Constellation : Chiens de chasse
       
      AD : 12h 15' 51"
      Déc. : +47° 05' 22"
       
      - Date, heure, durée : 18/05/2020, 21:48 TU, 1:03
      - Lieu, altitude : Juliénas (69), 290 m
       
      - Vent moyen, 13,5 °C
      - T0 (mvlonUMi 6,27), P3, S1/154×
       
      - Instrument : Lx90, 203/2000, F/10
       
      Observations :
          77× (champ de 38') et 154× (champ de 17'), H = 70°. Gx effilée vue VI1, orientée NE aux dimensions estimées à 3' × 0,3'.
          
          Une zone centrale oblongue de luminosité L2 légèrement excentrée vers le NO est entourée d'une couronne très effilée de luminosité L1 aux limites plutôt nettes.
          
      Remarques :
          Une étoile de mV 11,8 est située à 1', PA 5, de NGC 4217 ; toute proche du bulbe central.
          L'étoile de mV 14,8 située à 1,8', PA 232, est sur le prolongement de l'axe galactique.
          L'étoile de mV 7,4 située à 6,2', PA 285, apparaît jaune-dorée.
       

    • By xavierc
      Strock 254/1200
      Vers Crécy la Chapelle (Seine et Marne)
      Je poursuis la publication systématique de mes anciens dessins jamais postés sur les forums, qui correspondent aux nuits de 2016 et avant où je ne publiais que les CROAs de mes vacances et voyages, et encore pas toujours.

      NGC457
      Observation numéro 7266


      NGC436
      Observation numéro 7267


      NGC433
      Observation numéro 7268


      NGC1032
      Observation numéro 7269

    • By Bruno-
      Bonjour à tous !
       
      Je viens poster les premiers dessins depuis mon récent déménagement. En effet j'ai commencé une nouvelle vie, avec une nouvelle situation et un nouveau site d'observation. Depuis cet hiver, j'habite un petit village mal éclairé au fin fond de nulle part, dans une région de la Lorraine qui n'est pas sur la carte (en tout cas je ne la connaissais pas avant de venir). Lorsque je sors de la cuisine, j'accède à un espace d'herbe donnant sur le sud : le Site d'Observation. Normalement je ne bougerai plus de là : j'ai trouvé mon chez-moi définitif.
       
      En attendant de réutiliser le Dobson 495 mm, qui dort dans le garage de mon père (il est prévu que je le récupère bientôt, le confinement m'a empêché de le faire pour le moment), je redécouvre le ciel au Dobson 300 mm (toujours l'Orion Optics 300/1200). Durant ces dix dernières années, j'habitais provisoirement au nord de la Moselle. Ça m'a permis de rencontrer d'autres astrams, comme Skywatcher, Rastaman et les membres du club Polaris, et je me suis « contenté » de jouer les montreurs d'étoiles (plutôt de planètes) lors des sorties régulières du club, mais sans ambition d'explorer le ciel comme je l'avais fait à la décennie précédente. C'est que le ciel au nord de la Moselle n'est pas optimal. Je me souviens de l'automne 2018 où j'avais retrouvé ma motivation, mais je commençais à me demander si c'était ma vue qui baissait où l'aluminure du télescope qui ne marchait plus... Bon, faute de faibles galaxies, j'ai découvert les étoiles carbonées, c'est vrai que c'est joli, mais un bon ciel bien noir me manquait.
       
      J'ai donc déménagé cet hiver, et il m'a fallu deux mois pour me persuader que j'avais bel et bien trouvé le bon endroit pour reprendre l'exploration du ciel. C'est vendredi dernier que j'ai été convaincu, lorsque j'ai vu M13 et M5 comme jamais depuis dix ans, M57 comme une photo, et − surtout − lorsque je me suis rendu compte que chaque fois que je pointais une galaxie NGC de magnitude 10 ou 11 je pouvais m'attendre à une bonne surprise. En fait, j'ai retrouvé mes sensations des années 2003-2010 quand j'habitais à Boueland (la campagne, mais boueuse...). Hé non, ma vue n'a pas baissé et l'aluminure marche toujours. Le ciel de mon village me convient parfaitement, m'évitant la corvée du trajet et, surtout, du montage puis du démontage de matériel. Quand j'aurais récupéré le 495 mm, ce sera le paradis...
       
      Commençons par une observation de mars dernier : la comète Atlas C/2019 Y4. C'est la première lumière du télescope dans son nouveau site (ou presque : j'ai d'abord pointé une étoile brillante pour vérifier la mise au point). Je tenais à ce que cette première lumière ne soit pas n'importe qui, et j'espérais qu'Atlas devienne une belle comète (bon, tant pis...) Voici le dessin (il faudra que je ré-apprenne à dessiner car les contrastes sont mal rendus, et aussi à scanner...)

       
      En réalité la coma s'étendait plus loin en vision décalée mais j'ai représenté l'extension trop faiblement sur le papier et le scan l'a trop atténué pour que je la récupère en jouant sur les niveaux. La granulosité est celle du papier.
       
      Ce soir là, j'ai pointé aussi quelques vedettes, notamment M81-82 pas loin, puis M65-66 avec NGC 3628 ainsi que NGC 3500-et-quelques un peu plus loin, et aussi NGC 2903. Mais... ça me laissait encore un doute. Est-ce que je n'aurais pas dû voir plus de détails ? Peut-être dix ans de ciel péri-urbain ont fait perdre ma sensibilité aux faibles nuances ?...
       
      Il y a eu plusieurs soirées au ciel dégagé durant ce printemps, mais en semaine. Comme je travaille (pas de télétravail possible pour moi) et que j'ai besoin de mes huit heures de sommeil, j'ai préféré laisser tomber. Jusqu'au samedi 25 avril. Cette fois le ciel est bien noir, et je suis prêt !
       
      Parmi les observations, il y a eu NGC 4565 qui m'a impressionné (hé, on dirait bien que le ciel est très bon), puis je suis passé à ma liste des « objets loupés ». À l'automne 2018, lorsque la motivation m'est revenue, j'avais dressé la liste de tous les objets plus brillants que la magnitude 11,5 (donc présents sur le Pocket Sky Atlas) que je n'avais encore jamais observés. J'en avais cherché (et trouvé) plusieurs à cette époque, mais avais été désagréablement surpris de les voir de justesse. C'est en poursuivant cette liste que j'ai compris : le site d'observation est celui qu'il me fallait.
       
      Le coup de cœur, c'est le couple NGC 4298-4302, en plein amas VIrgo. Il faut bien comprendre que le ciel de printemps est tellement riche en galaxies qu'il y en a des dizaines qui méritent le coup d'œil (le ciel d'automne a raison d'être jaloux). Ce couple de galaxies m'a donné envie de redessiner (j'avais dessiné la comète, mais en me forçant, pour marquer le coup − la première lumière de ma v2.0). Deux galaxies de magnitude 11 et quelques, mais avec une personnalité : une petite, brillante, un peu allongée, et juste à côté, une toute fine, faible, encore plus étendue en vision décalée. Mais au moment de pointer l'objet (après être passé rapidement par M99), j'avais bien vu que le ciel était en train de se couvrir. Et les nuages m'ont interrompu alors que je m'apprêtais à commencer le dessin. Scrogneugneu !
       
      Vendredi dernier (15 mai), le but était de poursuivre l'observation. Voici le dessin. Là encore il n'est pas bien réussi, il représente mal les nuances de luminosité :

       
      Le vendredi étant le dernier jour de la semaine, je ne suis pas en super forme et je ne me suis pas couché trop tard. Alors pour finir, j'ai décidé d'aller voir les grands amas globulaires : M5 et M13. J'ai commencé par M5 et j'ai compris. Je ne me souvenais plus que M5, à travers un télescope de 300 mm, était à ce point impressionnant. Quel spectacle ! Ses étoiles sont toutes fines, elles sont innombrables, certaines brillantes et d'autres à peine visibles, sans organisation particulière. Et ce qui m'a frappé, c'est que tout ce monde là est parfaitement immobile. Je sais, c'est normal. Mais j'ai trouvé bizarre cette image d'étoiles répandues n'importe comment dans le ciel, comme si on les avait jetées, mais parfaitement immobiles. Puis M13. Je ne saurais pas dire lequel est le mieux. Chacun est mieux que l'autre. Ils sont à la fois semblables et différents. Même dimension, même richesse en étoile, mais M13 est un peu plus compact au centre, et ses étoiles principales sont un peu plus brillantes. Dix ans que je n'avais pas vu un truc pareil − et je ne m'en souvenais plus.
       
      Le lendemain, c'est le week-end, et il fait encore beau. J'ai donc poursuivi ma liste des « objets loupés ». J'ai pointé plusieurs galaxies dans la Vierge (cette constellation me semble impossible à « boucler » : quand il n'y en a plus, il y en a encore...) et j'ai eu plusieurs belles surprises. Pourtant c'est tout du NGC... En fait, j'ai retrouvé mes sensations d'autrefois : le plaisir de découvrir des objets inconnus avec la certitude qu'il y en aura bien un qui mérite le coup d'œil.
       
      NGC 4612 montre une petite zone centrale qui n'est pas tout à fait alignée dans la même direction que la galaxie, et son noyau est ponctuel. Ce qui est amusant, c'est qu'elle se trouve à l'extrémité d'une chaîne d'étoiles brillantes qui tranchent avec le fond étoilé si pauvre de la Vierge. Hop, un dessin :

       
      NGC 4866 est un fuseau fin, symétrique, typique. Il s'étend nettement plus loin en vision décalée. Sur ce dessin la galaxie semble toute petite parce que j'ai ajusté l'échelle afin d'avoir quelques étoiles dans le champ (il y a vraiment très peu d'étoiles par ici, encore moins que de voitures sur la route un jour de confinement). À mon avis c'était une erreur car on a l'impression que c'est une petite galaxie alors qu'elle est plutôt grande par rapport à ses semblables.

       
      Ce qui m'a décidé à la dessiner, c'est surtout l'étoile située tout contre. J'ai vérifié sur une photo : sa présence est normale, c'est donc une étoile d'avant-plan et non une supernova...
       
      Ma séance s'est terminée par l'observation de quelques vedettes du ciel d'été, avec un retour sur les amas globulaires, et surtout M57 : ce qui m'a frappé, c'est la netteté de son contour, et la texture « huileuse » de la nébuleuse. Elle n'est pas floue comme du gaz, on dirait plutôt du liquide (façon de parler...) À part qu'elle est grise, c'est vraiment comme sur les photos. J'ai n'ai pas vu l'étoile centrale, il est vrai que je suis resté à un grossissement moyen (celui des galaxies).
       
      C'est donc le week-end dernier que j'ai retrouvé mes sensations d'il y a dix ans, et le plaisir de chercher tel ou tel NGC encore inconnu. Avec le 300 mm et un ciel à la hauteur, il y a toujours la possibilité d'une bonne surprise.
       
      Hier soir (mercredi) a été l'occasion d'une belle confirmation, puisque sur ma liste il y avait NGC 4753. Quel objet étrange ! En première impression il m'a paru granuleux. Allons bon... En regardant mieux j'ai surtout vu un objet avec une forme irrégulière qui semble changer selon l'endroit où l'on porte son attention. Le noyau est allongé et arqué et semble décentré. Il y a comme des bouts de bras eux aussi arqués, difficiles à situer (à cause du changement de forme dont je parlais plus haut). L'allongement général de la galaxie n'est pas celui de la partie centrale. C'est clairement un objet qu'il faudra ré-inspecter au 495 mm. Je précise que je ne savais pas quelle serait sa forme et ne veux pas le savoir avant l'observation. Aujourd'hui, j'ai regardé une photo, et je comprends à moitié pourquoi j'ai vu ce truc si bizarre. Mais si j'avais vu la photo avant, j'aurais perdu le plaisir de découvrir par moi même les particularités de cette galaxie.
       
      Le dessin est plus évocateur qu'exact, d'autant que le scan m'a encore bouffé les extensions faibles que j'ai coloriées de façon tout aussi faible :

       
      Peu après le dessin, ma lampe rouge a cessé d'éclairer, aussi j'ai poursuivi en revenant sur les amas globulaires vedettes, dont M3 et M92 que je n'avais pas encore revus (je sais toujours les pointer  ). J'adore les amas globulaires ! (Quand je serai président-dictateur, l'éclairage public ne sera autorisé que de jour.)
       
      Voilà, c'est reparti, et ce n'est que le début, j'espère !
  • Images