Messages recommandés

Bonjour,

Dans le cadre d'un projet de science de l'ingénieur j'aurais besoin d'avoir quelques infos sur la précision de suivie d'une monture dans le cadre de photos à long temps de pose.

 

Existe t-il des abaques ? des courbes ? mettant en liaison le temps de pose et la précision nécessaire pour obtenir une photo considérée comme nette

 

Merci par avance

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Il y a énormément d'informations disponibles, en effet, et beaucoup d'astrams ici sont en mesure de t'aider je pense.

Une seule chose à faire: Poster dans la rubrique Astronomie pratique plutôt que Astronomie générale.

 

Est-ce qu'un modo/admin peut déplacer le sujet?

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

merci,

J'attends donc que le sujet soit déplacé

 

Désolé pour cette erreur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ne t'excuse pas.

Ce n'est pas un problème de règle, c'est juste que tu auras plus de chances que ton sujet soit lu par les bonnes personnes sur la bonne rubrique.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comment puis je marquer la le sujet fermé afin de pouvoir le ré-ouvrir proprement dans l'autre rubrique ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 47 minutes, Riton60 a dit :

Comment puis je marquer la le sujet fermé afin de pouvoir le ré-ouvrir proprement dans l'autre rubrique ?

 

Onpeupa :)

Faut attendre la patronne ou un ayant droit ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour, je déplace le sujet dans le forum adhoc.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Déjà, surtout si tu comptes faire un compte rendu de projet de 50 pages, ça serait bien d'enlever le "e" :P

 

Ensuite, il faut choisir dans quel cas de figure tu souhaites te placer, du moins performant au plus performant :

 

1) azimutale (forcément 2 moteurs...) : rotation. cas moins courant, mais qui dans ton cas a l'énorme avantage d'éviter d'aborder la notion de mise en station.

2) equatoriale à un seul moteur (monture légère pour petit appareil photo) : on est limité par la (généralement mauvaise) qualité de mise en station qui crée "vite" une translation de l'image.
3) equatoriale à deux moteurs  : on est limité par la qualité de mise en station qui crée un mélange rotation/translation.

4) equatoriale à deux moteurs AVEC AUTOGUIDAGE : on est limité par la qualité de mise en station qui crée une rotation (autour de l'étoile-guide... pas forcément dans l'image).

 

2 : En fait, la "translation" est une rotation avec un centre de rotation lointain. Mais en pratique, vu qu'on arrête les dégâts avant d'avoir des filés monstrueux, ça y ressemble drôlement.

3 : Si tu es matheux, normalement tu as dû t'étrangler,  car la combinaison d'une rotation et d'une translation n'est rien d'autre qu'une rotation.

     Mais la différence, en pratique, c'est que le centre de la rotation n'est pas bien centré sur l'image, ou carrément en dehors de l'image.

 

 

Modifié par FroggySeven

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut,

Autre facteur à prendre en compte dans l'analyse (tu trouveras cela avec des recherches sur le forum), la taille des photosites de ton capteur numérique et surtout de la focale de ton instrument :

Une photo "grand angle" n'aura rien  de comparable avec une photo "téléobjectif".

La Zone du ciel photographiée intervient aussi...

Bin voilà d'une simple question, tu peux déjà bosser sur x problèmes avec x et x pages d'argumentations techniques :)

Modifié par Astrotaupe88

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une question en passant : l'erreur périodique disparait avec l'autoguidage ou pas ???

 

Arno C : c'est quoi ton domaine ? L'informatique, l'électronique, ou la mécanique ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour toutes ces réponses,

 

Pour être un peu plus précis sur le problème:

C'est dans le cadre d'un projet de terminale S SI. Le but est d'améliorer une caractéristique d'un appareil, voir d'ajouter une fonction.

L'idée:

- Nous disposons d'un télescope Meade ETX902. Le but est de fixer en parallèle avec le tube un appareil photo argentique pour faire des photos de galaxies. Ce poids supplémentaire va donc perturber la chaine d'asservissement.

Nous allons essayer de quantifier l'erreur qu'induit ce poids supplémentaire, et corriger la chaine d'asservissement en conséquence.

 

Ce projet est certainement critiquable, ceci étant il a été validé nous devons donc faire avec.

 

Sans malheureusement pouvoir être aussi pointu qu'un spécialiste, je travaille aussi bien dans l'électronique que la mécanique. (le Français restant mon plus gros point noir)

 

Merci encore je vais étudier les liens que vous m'avez donnés

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le soucis majeur de ce genre de projet, c'est qu'il faut faire semblant de raisonner en fonction des besoins, mais qu'en réalité on travaille en fonction des moyens !

Et en gros ici tes moyens, c'est : pas de temps, pas d'argent.

 

Améliorer réellement une monture, ça se fait, avec des kits en particulier, mais il n'y en a pas pour cette monture (cas n°1 que j'évoquais : trop rare pour justifier une commercialisation... et du coup d'ailleurs pas dans la base de données).

De plus, ce n'est sans doute pas la démarche qu'on attend de toi, de passer simplement à la caisse. Mais sans kit c'est encore plus difficile (tu serais dans une école d'ingénieur de micromécanique, tu pourrais t'amuser à réusiner des engrenages, mais là...).

 

Bref, tu vas mesurer la qualité du suivi avec et sans appareil photo.

Ensuite, tu vas rajouter des contres-poids pour équilibrer le bouzin en vendant ça comme un "dispositif d'amélioration de la monture", remesurer.

Et voilà. De toute façon on va te juger sur ta capacité à bien emballer tout ça, pas sur le fond (je connais bien l'E.N. ;-)  ).

Si vraiment tu n'as rien de mieux à faire malgré le bac à la fin de l'année (comment ça je plombe l'ambiance ?),

tu peux aussi t'amuser à démonter les roulements, les nettoyer, remettre de la bonne graisse (voire soyons fou racheter les mêmes avec une meilleure tolérance),

mettre en place une boucle rétroactive (cf "nouvelle fonctionnalité" : autoguidage avec un toute petite caméra pas chère et un téléobjectif léger genre 70-200 tout plastique rigidifié avec du bois et du scotch).

 

Modifié par FroggySeven

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Partie théorique:

- l'image d'une étoile focalisée doit rester sur un pixel. Géométrie/optique: rapport entre la taille du pixel et la distance parcourue sur le ciel en une unité de temps à l'équateur celeste. Géométrie: variation du rapport en fonction de la longueur focale, de la déclinaison céleste. Conclusion: temps max de pose à l'arrêt sur l'équateur céleste/au pole celeste

- Influence de l'ajout d'une vitesse de suivi.  Conclusion: temps max de pose en suivi  sur l'équateur céleste/au pole celeste

- Source d'erreurs sur la vitesse: influence de la mise en station, influence de la chaîne cinématique, influence de la motorisation (Synchrone, Asynchrone, alimentation)

- Influence de l'erreur sur la vitesse 

- limite acceptable sur une erreur aleatoire

- maîtrise de l'erreur aléatoire: Inventaire: (points durs, jeux,  erreur périodique, impulsion due au vent, déplacement de la cible (comète)) : Solutions "statiques"

- influence de l'équilibrage; calcul distance du CG de l'axe AD, de l'axe DEC. moment de rappel, puissance du moteur

- procédure d'amélioration de l'équilibrage

- Solution active: asservissement de position! système de mesure de l'erreur de position , système de correction de l'erreur de position

Partie Pratique:

- procédure de test: acquisition d'image, calcul de la taille d'une étoile sur l'image, critère FWHM, analyse des sources d'erreurs

- test à l'arrêt (=photo sur pied)

- Mise en place suivi

- Mise en place correction erreur périodique (si possible)

- Mise en place asservissement de position  (si possible)

 

Si tu sort un compte rendu complet, tu auras les félicitations du Jury.

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Là, par contre, il faut ajouter un "e"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ces nouvelles réponses,

Vouloir créer ou améliorer un dispositif professionnel avec une classe est évidemment utopique puisqu'ils n'ont pas encore les connaissances nécessaires et de plus le temps est très limité.  Le but est de trouver des activités basées sur un mécanisme réel en essayant de se rapprocher de la réalité.

 

Pour mes tests de suivi, je ne travaillerai que sur un seul axe. Je suis entrain de préparer une carte de commande, pilotée par un Arduino et Matlab. Ils auront pour charge d'agir sur les correcteurs afin d'en comprendre l'influence.

 

Ma question initiale a simplement pour but de ne pas raconter n’importe quoi aux élèves, leur principale intervention à eux se situera sur la modélisation, et sur l'asservissement.

 

Merci encore

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oooops... j'ai cru que tu étais un élève :$

Pour le coup, tu as plus de temps et un budget non nul  : l'autoguidage ça serait chouette comme "fonctionnalité nouvelle"  !

 

Se cantonner à un seul axe, ça peut simplifier les choses... ou pas.

Si tu te mets dans les conditions de l'astrophotographie, ça t'oblige à mettre ta monture sur table équatoriale.

Tu pourras alors commander la monture et mesurer le suivi sur une étoile avec un logiciel standart.

Mais si tu fais ça "en labo" , par exemple en suivant une mire fixe sur un mur, pour voir si elle défile régulièrement,

là ça devient vraiment du DIY (avec l'intérêt pédagogique qui va avec... mais c'est plus dur).

Si tu choisis la deuxième option je suis super intéressé :x !!! 'faudra nous en faire profiter !!!

 

Une autre question, c'est dans quelle mesure l'équilibrage va améliorer les choses...

Tu as intérêt de faire des tests. Mettre un gros reflex au foyer pour bien déséquilibrer le tout au début ???

Est-ce que ça sera plus visible à 45° sur une table équatoriale, ou en labo (autre axe "vertical") ???

 

 

 

 

 

Modifié par FroggySeven

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Riton60, tu parles d'un ETX902, c'est quel modèle ?  un moment chez Meade le LX90 de 200mm faisait partie de la gamme ETX.
- Maintenant comme je le pense si c'est la version 90mm, il faut avoir les idées de ce que peut supporter la monture en plastique, les engrenages en nylon, les micros-moteurs... parce qu'un Reflex en // gloups !!!!!!O.o il vaut mieux oublier.

- Maintenant si c'est un LX90 c'est complétement différent...:D

A tout hasard une banque d'informations sur ETX :  http://www.weasner.com/etx/menu.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Ce forum est très réactif, c'est super !

 

Effectivement les roues sont  en nylon. A l'origine je voulais enlever le "tube", et mettre le reflex à la place, il y a de grande chances que sois obligé de revenir à cette première solution.  J'ai des amis qui disposent de l'outillage pour réaliser le support.

Même si je me suis toujours intéressé à l'astronomie, mes connaissances sont  réduites. Il y a certainement des "choses" que je n'anticipe pas en ce moment. Pour les élèves cela ne sera pas un souci dans la mesure ou les parties sur lesquelles ils seront interrogés elles ne me posent pas de problème. Le support est un prétexte, même si je veux être le plus réaliste possible, et peut être déclencher des passions!

 

Je dispose aussi d'un plateau motorisé me permettant de simuler la rotation de la terre.

 

Merci pour le lien sur l'ETX

 

Bonne journée

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le plateau, c'est bien pour expliquer la notion de suivi, mais ça va être le bazar pour mesurer en labo la précision.

'vaut peut-être mieux un bête point sur le mur (ou un laser qui projette un point et un dispositif fixe...).

 

ça n'est peut-être pas gênant si ça marche très mal non équilibré :  on a plus de chance que l'équilibrage apporte une amélioration.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est effectivement ce que nous avons l'intention de faire un pointeur laser est fourni avec le telescope

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant