RIGEL33

Une belle nuit allonaise pour les membres d’AG33 !

Recommended Posts

Une belle nuit allonaise pour les membres d’AG33 !

 

Pour notre rencontre « marsienne » de 2018, Denis et moi fûmes accueillis au gîte le vendredi 16 mars à midi par nos amis déjà sur place depuis 5 jours pour l’un d’eux et 2 à 3 jours pour les autres. Ce gîte, placée au milieu d’élevages de cerfs, de daims et de poulets, est idéalement placé dans le triangle noir landais, dans la petite commune d’Allons à la frontière du Lot-et-Garonne et des Landes. Notre association loue le gîte à ses frais et les participants, exclusivement des adhérents (et leurs proches) peuvent y venir. Les présents du vendredi au dimanche partagent les frais alimentaires et d’hygiène.

 

Le temps de débarrasser les courses collectives et nous fûmes invités à partager le repas qui s’éternisa jusqu’à presque 16 h. Une petite sieste d’une heure et c’est le soleil qui nous accueillit au réveil. Au vu des prévisions météo, nous pûmes monter les setups. Normalement, on devait pouvoir bénéficier d’au moins une demi-nuit… de plus, Gérard58 avait promis de nous rejoindre, ce qui était une garantie supplémentaire d’un ciel étoilé. Alors que les derniers participants arrivaient, nous allâmes passer nos vêtements « astro » d’hiver.

 

Le soleil venait de se coucher alors qu’on équilibrait encore les setups. Un peu plus loin sur ma droite, je vis deux astropotes installés des appareils photos sur trépied… deux secondes de réflexion et je compris ce qu’ils voulaient imager : les planètes du système solaire les plus proches de notre étoile, à savoir Mercure et Vénus, visibles à ce moment-là dans le ciel à l’ouest, après le coucher du Soleil. Je me dépêchais à faire les flat sur le ciel qui blanchissait et où persistait quelques moutons nuageux, mais non gênant pour ma prise de vue. J’avais ma lunette sur l’Orion Sirius et l’objectif 90-300 sur la StarAdventurer. J’installais donc aussi mon troisième APN sur trépied à côté des autres et nous attendîmes patiemment l’arrivée de Mercure, Vénus étant déjà bien visible. Quelques minutes plus tard, je l’aperçus comme un point à peine visible en haut à droite de l’étoile du Berger. Je commençais à déclencher les poses pour tenter de trouver les bons paramètres afin de voir les deux astres. Au fur et à mesure que les minutes s’égrainaient, Mercure était de plus en plus brillante, apparaissant enfin sur les images.

 

Photos prises le 16 mars 2018 à Allons (47) – Canon 400D avec objectif 18-200 mm sur trépied.

 

1 pose de 1/4s – ISO 400 – focale 54 mm – f/4.5 – Caméra RAW et  Toshop.

vynus_12.jpg

Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.

 

1 pose de 1/5s – ISO 400 – focale 80 mm – f/5.6 – Caméra RAW et  Toshop.

vynus_13.jpg

Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.

 

En tournant mon regard vers le nord, à environ 44°, je vis enfin Polaris et m’écriait : « Polaire en vue ! ». J’allais donc faire mes mises en station qui furent assez rapide… mes trépieds étant déjà bien positionnés. Puis je rentrais enfin au gîte où les copains et copines étaient déjà à l’apéro. Landesgnocq avait préparé et servi des ti-punchs (comme il sait si bien les faire). Crackers et cacahuètes disparaissaient rapidement alors que chacun dégustait son verre tout en partageant ses ambitions pour la nuit à venir. J’appris que le repas, concocté par Petrus, serait une choucroute ! Hummmm ! Mais j’étais un peu perdue car Giti avait cherché, une partie de l’après-midi, des herbes pour un bœuf bourguignon, normalement prévu le lendemain midi, et Sandrine avait commencé à faire mijoter un couscous. Ce dernier serait, je l’appris ensuite, pour le lendemain soir. L’astronomie-gastronomie prenait tous son sens à Allons.

 

Mais l’apéritif s’éternisa et il était déjà 20 h 30 quand le couvert fut mis. Avec Denis et Giti, nous nous excusâmes auprès des autres mais il fallait lancer les premières poses. En effet, nous nous rapprochions à grands pas du crépuscule astronomique et nous ne savions toujours pas combien de temps l’embellie météorologique allait durer. D’autant que Julien nous avait un peu miné le moral, disant qu’il avait vu sur l’animation satellite que les nuages étaient en embuscade, prêts à nous envahir à nouveau. De ce fait, il avait décidé de ne pas monter sa lunette. Nous mangerions donc un peu plus tard. Denis et Giti arrivèrent assez vite à lancer leurs premières poses, mais de mon côté, je galérais avec ma lunette. Effectivement, je n’arrivais pas à faire la mise au point avec le nouvel APN totalement défiltré que j’avais acquis. Pourtant j’avais fait des essais qui semblaient concluants. Heureusement, j’avais déjà lancé les poses en grand champ, avec l’autre setup, sur la Tête de la Sorcière, bien que cela risque d’être un peu juste au vu de la position de Rigel déjà bien au sud-ouest. Du côté de M78 à la lunette, je finis par lancer les poses, bien que je ne fusse pas satisfaite des premières brutes. L’humidité était présente mais pas trop gênante.

 

Je rentrais enfin manger. Tous avaient déjà terminé. Il me restait une très belle part et je me régalais. Après cette pause bien méritée, je retournais auprès de mes setups… tout semblait bien se passer. Entretemps, la femme et la fille du propriétaire étaient venues nous rendre visite et profiter du beau ciel sous lequel elles vivent sans vraiment en profiter à fond. Madame nous quitta assez vite car elle travaillait le lendemain mais Claire restât avec nous un bon moment. J’allais observer avec les dobsoniens. Les objets célestes défilaient dans les oculaires, surtout des galaxies. Je découvris la Boîte, une configuration de galaxies qui, ensemble, formait un carré mais ce n’était qu’une illusion depuis notre position sur le sol terrestre. Trois d’entre elles, les plus lointaines, font partie d’un même groupe mais, ce qui est étonnant, c’est que c’est la plus faible des quatre, visuellement parlant, qui est la plus proche de nous.

 

Le temps passait très vite et je sentis le froid se renforcer. Je rentrais me couvrir un peu plus et prendre un café bien chaud. En ressortant, je vis qu’Orion commençait à être bien basse. J’arrêtais donc l’imagerie sur mes deux setups. Il commençait à geler, ma tente d’ordinateur était toute brillante et les objets posés sur la table glissaient. Après avoir téléchargé les poses, je relançais sur le grand champ en optant pour la Chevelure de Bérénice. Ce fut assez rapide, d’autant que la mise au point n’avait pas bougée. Par contre, en regardant les poses sur M78 à la lunette, ce fut assez pourri. Les étoiles étaient trop épaisses et les aigrettes trop larges. Je savais par avance que l’image serait loupée. Je tentais donc de refaire une mise au point sur une autre étoile mais rien à faire. Je changeais l’appareil photo et j’y mis un non défiltré. Et là, miracle ! La première pose était parfaitement nette, avec des aigrettes d’une grande finesse. Donc, mes soucis venaient bien de cet APN défiltré total.

 

J’ai appris bien plus tard qu’il fallait remettre un filtre IRCUT afin de couper un peu les infrarouges. Il faudra donc que je fasse de nouveaux essais avec mon filtre clip EOS CLS CCD qui semblerait remplir ces conditions. Et dans le cas contraire, je le ferais filtrer par un astropote avec un filtre Baader. Mais revenons à notre soirée allonaise.

 

Je lançais quand même une série de dark à la lunette avec l’APN fautif car je souhaitais quand même empiler le résultat. Et je retournais auprès des copains et copine afin d’observer, avec quelques aller-retour au gîte afin de me réchauffer un peu. Là, je croisais le regard de ma chienne, confortablement installée sur le petit canapé, qui se demandait si je n’avais pas perdu la tête à refuser de rester au chaud auprès d’elle.

Vers 3 h 30, quelques bandes nuageuses faisant des apparitions à l’ouest, passaient assez vite au-dessus de nos têtes. Denis était parti se coucher. Ayant déjà bâché ma lunette, je décidais de lancer les dark sur le grand champ. Il était temps car le power tank qui alimentait l’APN et l’antibuée, était vide. Je mis donc une batterie dans l’appareil photo pour la suite. Il me fallut attendre une bonne demi-heure puis je pus faire les offset et, après téléchargement des poses sur clé USB, je bâchais mon second setup. Pendant ce temps, j’entendais les astropotes qui râlaient sur le ciel qui se bâchait progressivement. Gil tentait d’imager Jupiter mais cette dernière dansait la rumba sur l’écran de son PC. Il restait bien quelques zones de ciel observables mais elles se raréfiaient au fur et à mesure que l’heure s’avançait. Sandrine me montra la planète Mars au Dobson 250. La vision était plutôt brouillée mais c’était sympa de revoir la planète rouge.

 

Il était déjà 4 h 30 quand je rentrais définitivement au gîte. Le temps de finir de ranger mes affaires à l’intérieur, je pus rejoindre Denis et Chara dans la chambre. Malgré mes déboires et mon corps congelé, j’étais heureuse d’avoir pu partager cette belle nuit allonaise avec mes amis du club…

 

La nuit suivant sera météorologiquement pourrite mais nous aurons quand même la joie du partage avec une visite éclair du grand Fredlarun en fin d’après-midi, et la bonne surprise que nous a fait Gérard33 de venir passer la soirée avec nous et déguster le fameux couscous de Sandrine.

Edited by RIGEL33
  • Like 3
  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Humm, c'était vraiment de l'astronomie ou de la gastronomie ?

Très sympathique CROA de ce court séjour avec . . . beaucoup de matos ;)

En plus Allons, je connais, c'est pas très loin de chez moi ;)

AG

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Astronomie-Gastronomie, c'est un couple assez commun parmi les astrams je trouve. Epicurien doit être un trait de caractère partagé !

  • Like 1
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tres chouette ce recit. Ça donne envie !!

L'image du gd champ sur la chevelure dans la galerie est tres reussi. Bravo !

 

Nicolas

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By jfleouf
      Salut les amis,
       
      Après leur rapproché spectaculaire en Décembre 2020, Jupiter et Saturne s'éloignent doucement mais surement l'une de l'autre. Petit retour en image sur l'événement de la fin 2020:
       
      Votre serviteur en pleine observation.

       
      Et la vue rapprochée (bon, c'est pas du Legault mais ça me fait un souvenir):

       
      Il est pas mal l'horizon depuis ma maison
       
      La grande conjonction est passée, mais le spectacle n'est pas terminé pour autant. Si Saturne est maintenant noyée dans les lueurs du crépuscule (peut-être encore visible sous un ciel très pur, impossible depuis chez moi...) c'est au tour de Mercure d'entrer dans la danse. Il faut viser juste pour profiter du spectacle juste après le coucher du soleil, et bien sur avoir un horizon Ouest / Sud-Ouest bien dégagé. Et là, même mon bon horizon de la maison n'est pas suffisant. Je fais donc quelques minutes de voiture pour aller au bord d'un lac dans une réserve naturelle à deux pas de la maison (au moins je sais que cette zone ne verra pas d'augmentation de la pollution lumineuse dans un avenir proche !)
       
      J'ai attaqué le 12 Janvier avec l'espoir secret de voir Saturne, mais j'ai du me contenter de Mercure et Jupiter.
       
      Mercure bien visible, Jupiter un peu faiblarde.

       
      Les deux belles un peu plus visibles sur celle-ci:

       
       
      Le 13 Janvier mon objectif était d'attraper le trèèèès fin croissant de Lune en dessous des deux planètes. Raté. Il aurait fallu des conditions atmosphériques parfaites. La moindre bande de nuages sur l'horizon et je pouvais dire adieux à la Lune. J'ai quand même eu droit à un joli coucher de soleil:

       
       
       
      Et finalement ce soir (14 janvier), un croissant de Lune bien plus facile à capter et toujours les deux planètes.
       

       
      Version annotée:

       
      Et version la tête en bas

       
      Toutes les images en pleine résolution accessibles dans cette galerie de mon site : https://www.jfgout.com/Misc-Astronomy-Events/Conjunctions/
       
      Bon ciel !
       
      jf
       
      EDIT: Correction de la petite boulette relevée par @PhVDB
    • By jm-fluo
      Bonjour à tous
      Ce soir c'est Mercure ;-)  Et confirmé en visuel avec la Perl-Vixen 102/920 Fluorite à G=150X ! Jupiter et Saturne sont déjà derrière la colline ! Il est 19h00 local soit 30 minutes seulement après le coucher du soleil 
      Photo 1 : réalisée avec le EF 80-200 F/2,8 L Canon sur la focale 200 mm pose 1/25s f/2,8 et 1600 iso 
      Photo 2 : un zoom sur la 1
      Photo 3 : réalisée avec le EF 80-200 F/2,8 L Canon sur la focale 200 mm pose 1/50s f/2,8 et 1600 iso 
      Photo 4 : un zoom sur la 3
      Bon ciel




    • By xavierc
      Dobson 508/1920
      Champ des tentes canadiennes au domaine de Pradines, camping de Lanuejols dans le Gard.
      4 dessins : 9279 à 9282.

      Cette nuit ou plutôt ce matin, le ciel s'est dégagé à 4h donc quasiment à l'aube. Le temps d'être opérationnel il était 4h30.
      J'observe rapidement des galaxies Arp de Pégase, puis d'autres galaxies de cette constellation jusqu'à l'aube.

      Observation 9279 : NGC7236/7/7C ou Arp169.
      85x, 201x, 276x. NGC7236 est considérablement faible, NGC7237 faible, et NGC7237C vue VI1. Les 2 plus brillantes sont déjà séparées serrées à 85x.
      Voilà 3 galaxies en interaction cataloguées sous le numéro 169 du catalogue Arp.


      Observation 9280 : NGC7328.
      85x, 201x, 276x. Elle est déjà vue à 85x. Elle est considérablement faible, avec un allongement évident. Des nodosités difficiles se devinent à 276x.


      Observation 9281 : NGC7348.
      85x, 201x. Elle est faible mais est facile à 85x. Je détecte qu'elle est allongée mais ce n'est pas facile à voir car elle s'efface dans l'aube.


      Une chouette se fait entendre.
      Je termine dans la même zone de ciel dans les Poissons sur Mars qui grossit au fur et à mesure des nuits.

      Observation 9282 : Mars.
      Diamètre 16,8". Méridien central 32°. 631x, sans puis avec filtre rouge W23A.
      Turbulence 4 sur 5. La turbulence étant trop gênante, le filtre rouge se montre encore salvateur. j'observe la même zone que la dernière fois et une autre vers le pôle Nord. Les contrastes demeurent faibles sur cette partie du globe. Je remarque un golfe dirigé vers la calotte polaire sud.


      L'aube civile est survenue quand je termine mon dessin, et les nuages sont revenus depuis la moitié du dessin, j'observais donc à travers par moments.
      Je suis quand même content d'avoir tenté le coup.

      Pour finir ce CROA, voici quelques photos touristiques de la veille pour finir de présenter les visites faites depuis 2 nuits bâchées.

      C'est la visite des magnifiques Gorges de la Jonte dans le Causse Noir.





      Village Le Truel dans les Gorges





      Cultures en terrasses


      Le Truel vu de la Maison des Vautours


      Peyreleau au bout des Gorges



      Tour de l'Horloge de Peyreleau






      Peyreleau est au croisement des Gorges de la Jonte et du Tarn


      Panorama désolé mais magnifique du Causse noir au sud des Gorges de la Jonte

    • By MICALEF
        bonjour  
       
        tout chaud de ce matin un croissant pret a servir a venus 
       
          mica 

    • By Daniel B
      Bonjour le groupe!
      Ce soir, j'ai tenté d'observer et de photographier la triple conjonction Jupiter-Saturne_Mercure. Très délicat parce que Mercure est à raz de l'horizon alors que ce dernier est noyé dans les rougeurs du couchant. J'ai d'abord repéré les trois planètes aux jumelles (bon, Jupiter à l'oeil nu), puis j'ai tenté une série de photos au 200 mm. Ce n'est que sur l'ordi que j'ai constaté que j'avais bien attrapé Mercure, à 17h03 heure normale de l'est (au Québec), soit 22h03 TU, tout juste avant que la planète ne disparaisse derrière les arbres. Alors voici la photo, à gauche sans traitement et à droite avec des renforcements locaux de contraste autour de Saturne et Mercure pour aider à les repérer. Fiou!
       
      Daniel

  • Upcoming Events