Skyvision Dev

SKYVISION NEWTON T200/T250 TUBE PLEIN CARBONE

Recommended Posts

Réalisation de pièces en impression 3D

Bonjour à tous. Je vous présente ici quelques images des dernières réalisations en impression  3D pour Skyvision développement. Dans la réalisation de nos derniers astrographes T200 et T250 tube plein carbone,  nous avons réalisé les structures en aluminium 2017A et 7075 pour la partie mécanique et le tube en carbone sur nid d’abeille, cela pour disposer du meilleur compromis poids/rigidité. Le point délicat est relativement contraignant dans la réalisation des deux instruments, sont les bafflages internes. Ces pièces sont d’un aspect simple mais restent relativement compliquées et onéreuses en usinage conventionnel. Nous avons donc opté pour une conception en impression 3D, une solution peu couteuse et permettant de concevoir des pièces élastiques et solides à la fois de façon rapide. Le choix des matériaux utilisés pour l’impression des anneaux a été défini par notre bureau d’étude en modélisation 3D et le calcul des déformations sur notre logiciel de conception mécanique. Après plusieurs essais avec différents matériaux (PLA, PLA+, PLA chargé carbone, polycarbonate et PETG) le choix final c’est tourné vers le PETG, offrant la meilleure résistance mécanique tout en conservant une bonne élasticité permettant une parfaite tenue des anneaux dans le tube.

 

_MG_0917.JPG.69879999e41625f50d9143ab88aa5b23.JPG

 

Pour la réalisation des pièces, j’ai utilisé une imprimante 3D CR10S 400X400X400. Cette imprimante permet de réaliser des pièces de grande taille dans différents matériaux. J’utilise également une tête d’impression spécifique de chez Micro Swiss full métal. En effet, cette tête d’impression permet de monter  à des températures avoisinant les 300°C idéales pour l’impression des polycarbonates et autres plastiques spécifiques.

 

_MG_0922.JPG.62cc8cfbfeae4f772df55b76543de102.JPG

 

Dans le cas présent, j’ai utilisé un PETG de chez Form Futura offrant de bonnes propriétés mécaniques, à une température de fusion de 240°C.

 

DSC01585.JPG.852b9990600d96f7e9f72a6b64800639.JPG

 

Ci-dessous, les anneaux dans le tube de T200 Skyvision après traitement par sablage.

 

DSC01582.JPG.4660f130e13dfd9a5a5e5ccdbe8bcd8f.JPG

 

Le télescope Newton T200 Skyvision sur la Skywatcher EQ8 dans notre showroom à Lamothe Montravel.

 

IMG_20180328_120955740.jpg.8fe5eb905cfdfb7d293da4793b9931d0.jpg

 

5ae87074cc7dd_IMG_20171003_161558977-Copie.jpg.0d137f9087e66dcc3af7fc749645ee4b.jpg

 

IMG_20180328_120848737.jpg.366858cb018600fe27931de88fe6bece.jpg

 

DSC01581.JPG.08debd02274d64a6b4523adb41286036.JPG

 

IMG_20171002_163712010.jpg.27e2af8f1557161aa145f53f148294bb.jpg

 

DSC01584.JPG

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com



  • Similar Content

    • By Loulou62630
      Bonsoir tout le monde,
       
      Suite à l'achat d'un MAK SW 150/1800, je souhaiterez faire de l'astrophoto avec mon vieux Canon EOS 20D, je suis sur un PO en 50,8. Que me conseillez vous comme Barlow pour du planétaire et de la photo sur Amas s'il vous plaît ?
       
      Est ce que je pars sur une barlow X2 en 31,75 genre Taka https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/accessoires-optiques/barlow/lentille-de-barlow-2x-takahashi-coulant-31-75mm_detail à 120 € avec adaptateur ou je reste quand même en 50,8 avec une skywatcher https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/accessoires-optiques/barlow/lentille-de-barlow-deluxe-ed-2x_detail
       
      Quel est l'impact sur l'astrophoto avec une barlow ED ?
       
      Budget max : 120/150€
       
      Merci de vos retours.
       
      Louis
    • By astroespo
      Bonjour,
      tout est dans le titre.
      Merci pour vos lumières.
    • By yann35
      Bonjour,
      Je recherche un complément d’infos sur la Barlow Baader VIP, (souhaitant l’acquérir).
      Pour les Astrams aillant déjà utilisés ce multiplicateur de focale modulaire.
      je souhaiterai connaitre les facteurs de grandissement avec et sans les deux bague allonge 25AI et 25AII.
      Merci
      Yann
    • By Fred_76
      Bonjour,
       
      L'objectif russe Tair 135 mm f/2.8 me fait de l'oeil. On le trouve à moins de 150 € sur le net et il est en monture M42 ce qui le rend facilement adaptable sur n'importe quel appareil photo, ou presque (45.5 mm ou moins de distance capteur-bride). Il ouvre à f/2.8 et son diaph est constitué de 20 (!!!) lames, ce qui fait qu’on peut l’enfermer un peu sans voir apparaître plein d’aigrettes sur les étoiles lumineuses.
       
      Mais que donne-t-il en astrophoto ?
       
      Si quelqu'un en a un, je veux bien qu'il le teste :
      - sur trépied, avec retardateur sur 10 s
      - viser l'étoile polaire
      - prendre des poses de 5 s à 800-1600 ISO, pas plus, à pleine ouverture
      - préciser le modèle du boitier
      - m'envoyer un RAW (contact en MP)
       
      Sa conception est à 4 lentilles (ci dessous le TAIR 11 135 mm f/2.8 en monture M39, argenté, alors qu'en monture M42 il est anodisé noir) :
       
      Quelques tests et revues :
      https://manondamoon.com/2017/05/14/a-lens-the-kmz-tair-11a-135mm-f2-8/ 
       
      http://www.reduser.net/forum/showthread.php?152436-Russian-Soviet-USSR-Lens-Survival-Guide&p=1728060&viewfull=1#post1728060
       
      https://www.pentaxforums.com/userreviews/tair-11a-135mm-f2-8.html
       
      Il y aurait aussi le Zeiss 135 mm f/2.8 T* C/Y qui pourrait convenir, à peine moins lourd que le Tair, mais plus cher (250€).
       
      A+
       
      Fred
    • By Chrishapha2019
      bonsoir à tous..
       
      POur ceux qui ne connaissent pas cette application du spectroscope il est tout à fait possible d'observer les "flammes" (protubérances) solaire en utilisant un spectroscope avec la méthode de la fente large.
      Cette technique très simple a été surtout utilisée et décrite par Angelo Secchi (jésuite italien et Astronome) . J'ai reproduit son protocole et ça fait 20 ans que je l'utilise.
       
      Son spectroscope comprenait 7 prismes et un collimateur de 120mm de focale. Il décrit lui même la dispersion de son spectro comme équivalente à un réseau de 540 t/mm que lui avait donné Rutherford pour remplacer ses 7 prismes.
      Pendant des années j'ai utilisé un réseau de 1200t/mm (conseillé dans les quelques articles récents sur cette technique).
       
      Or TROP de dispersion fini par trop étirer les images et les déformer à cause de l'effet Doppler car les protubérances sont des corps en mouvements (plus ou moins violents).
       
      Voici donc en photo comment évolue l'image lorsque je change de réseau. Le contraste augmente mais les images se déforment progressivement et la netteté même diminue!
       

       
       

       
       
      j'ai également un réseau de 2400 t/mm mais l'image est encore plus déformée et la base des protubérances est noyée par l'élargissement de la chromosphère.
      Le meilleur compromis se situe entre 600 à 1200 t/mm max car soit on augmente le contraste mais c'est au détriment de la qualité finale de l'image qui devient moins fine.
       
      En revanche si je veux détecter les petits changements d'activité alors la dispersion devient indispensable pour voir en direct l'effet Doppler.
       
       
       
  • Images