tosi philippe

IC2177 "la mouette" au télescope de Schmidt

Recommended Posts

Hello Philippe

 

Eh bien tu reveille chez moi avec ces superbes images de vieux souvenir

pour tout te dire j'ai eu comme toi 3 chambres de Schmidt dans ma vie

une premiére petite Schmidt celestron de 139 mm  ouvert à 1.6  avec laquelle  j'ai été un des premier à faire de l'hypersensibilisation  au nitrate d'argent   puis  un pseudo Schmidt  de  300/480/600 qui utilisait un triplet   en guise de lame de correction  fabriqué  par la REOSC et qu'on avait  remis sur pied à la fin des années 80 au sein d'une asso  ( champ de 10 ° !! on utilisait des rondelles de 2415  de 100 mm découpé avec un outil spécial dans du rouleau de  de 30 cm de large ) et enfin le Schmidt  de 0.90 m de Calern sur lequel j'ai travaillé pendant 10ans  en compagnie d' Alain Maury

comme toi  j'ai  envisagé  un temps de numériser  300/480/600 mais bon entre la caméra à grosse matrice  qui elle seule pouvait  justifier l'opération  et qui coûtait bonbon , la correction optique plus le reste  je n'ai pas donné suite

Merci encore pour ces  belles images toute en finesse  et bravo  pour la réalisation de ces optiques qui requiert un réél savoir faire que peu de gens ont maîtrisé

 

Bonne continuation

 

Dominique

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Merci Dominique, je suis très flatté . 😁😁

Très heureux d'avoir pu réaliser ces instruments et ces images à l'époque où mon ciel était encore dénué de lumières parasites.

Le télescope de Schmidt était l'ami de l'astronome, un précieux capteur de lumière !

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très  impressionné (c'est le cas de le dire) par toute cette maitrise et cette maturité  a 22 ans . On a maintenant un accès très  facile à  toutes sortes d' instruments qui n'etaient à  l'epoque accessibles qu'au seuls professionnels et a une poignée  d'amateurs très  " éclairés". J'ai rarement vu des clichés  de cette qualité ! Bravo l'artiste!

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Philippe,

Je tombe un peu par hasard sur ces images splendides et il me revient quelques  très bons souvenirs de l'époque correspondante. Tu avais fabriqué une Schmidt pour Xavier Antérieu que j'avais inauguré avec lui depuis le jardin de la maison de ses parents à Gigean. On avait photographié la nébuleuse California et j'avais immédiatement vu le potentiel de l'instrument. On voulait faire de la recherche de comètes mais je crois que c'est la seule fois que l'instrument a servi... Plus de nouvelle du télescope (Xavier voulait le vendre) ni de son premier propriétaire...

Amitiés et bravo également pour tes images "modernes".

Gilles Santacana

Share this post


Link to post
Share on other sites

Joli retour en arriere avec ces images

On imagine le travail pour obtenir se telles images , de la conception de l instrument jusqu au traitement des precieux negatifs

Encore bravo

 

@+

Christian

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mouette, mouette ??? Cela me rappelle plus un perroquet plutôt qu'une mouette ;) 

En tout bravo pour les images compte tenu des technos de l'époque, fallait être patient, passionné et obstiné pour sortir d'aussi belles images. n'ayant pas trop connu la méthode de guidage manuel, en gros tu avais toujours l’œil à l’oculaire réticulé et tu faisais des corrections en live, ça devait être super fatiguant pour les yeux non ? Tu faisais les corrections tout les combien de temps ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bravo Philippe, que de souvenirs.

Je me souviens de tes images dans les pages centrales d'Astro-ciel à l'époque.

Ah les joies du guidage manuel :) Combien de fois je me suis endormi en guidant !! Et le réveil quand ta tête tombe sur l'oculaire, et que tu te rends compte que tu as foiré une heure de pose...

C'est quand même plus simple aujourd'hui, même si le traitement numérique reste compliqué.

Tes images n'ont pas à rougir face au numérique.

  • Like 1
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By christian_d
      Pk173-5.1 est une nébuleuse planétaire située dans le Cocher, c'est un objet de 2' d'arc pour une magnitude de 12 environ. Elle rayonne surtout en début de spectre et son observation visuelle est accessible au 200 mm avec un filtre OIII.
      L'étoile centrale est de couleur bleue, de magnitude 18.5 ou 18.8 selon les sources.
      Cette NP est assez difficile à acquérir photographiquement sans filtrage OIII. En luminance pure et dure il faut donc prolonger suffisamment la durée de pose pour obtenir un signal exploitable.
       
      Elle est mentionnée dans le livre "hiver" des Splendeurs du Ciel Profond de Laurent Ferrero.
       
      Condition d'amusement : 37 x 4 mn à 0.5"/pix au C11HD F10 & ST10XME, région Lilloise SQM 19.4, seeing <= 2.0" d'arc.
      Traitement Iris et PS CS2.
      La couleur est empruntée à Papilain, obtenue en 2017 à l'aide de son RC250 et d'un CCD Moravian G2 4000.
       
      La neb est volontairement décentrée afin de sortir une grosse étoile du champ.
       

       
       
      Amicalement
       
      Christian
       
      http://www.astrosurf.com/chd/np.htm
       
       
       
       
    • By serge vieillard
      Yo !
      Trois jours superbes à la Foa, au dernier quartier de janvier,  permettant des observations assez profondes au T600 jusqu'au lever de Lune, émergeant des flancs de la colline voisine comme une corne de diable.et une nuit supplémentaire la semaine suivante à la nouvelle Lune, permettant de continuer à éplucher l'œuvre de l'ami Laurent avec un festival de nébuleuses planétaires.
      Avec méthode, épluchons la Carène. Voici PK288+0.1 (Hf38), on grossissant, on dirait un fer à cheval.
       

       
      Pour NGC3211 (PK286-4.1) il faut grossir encore plus pour analyser cet anneau cabossé.
       

       
      Toujours dans le domaine du rikiki demandant de grossir, IC2553 (PK285-5.1) pour une forme globale plutôt rectangulaire.
       

       
      Encore du minuscule avec IC 2501 (PK281-5.1) dont on perçoit un halo externe.
       

       
      Enfin, après des nuits de batailles acharnées, je débusque la protoplanétaire He3-401 (PK285-02.2). Mais une foi détectée, sa présence se confirme, sa forme s'affirme au fur et à mesure que je remplis le champ d'étoiles à grand coups de vision indirecte. Très gros chalenge ! C'est mon top pour cette fournée...
       

       

      Dans le Caméléon, NGC3195 (PK296-20.1) comme deux petites coques en vis-à-vis, deux versions (par inadvertance) à une semaine d'intervalle en doublant le grossissement.
       


       
      On continue le minuscule dans le Burin avec PK242+37.1, quasi stellaire avec un p'tit halo.
       

       
      Passons au Centaure. Alors là pour ESO172-07, on entre dans l'extrême. Trèèèèèèèès difficile d'analyser correctement ces deux éventails se faisant face par leur sommet, on distingue bien dans ce petit halo faible une structure radiale, mais il faut beaucoup d'attention pour en déterminer l'orientation et leur répartition. Joli chalenge !
       

       
      Plus évident, mais délicat à détailler, NGC3699 (PK292+1.1), deux rehauts lumineux se faisant face avec des extensions assez lointaines.
       

       
      Pour PK290+7.1, il faut bien grossir pour voir un anneau cabossé, une centrale et un faible halo périphérique.
       

       
      Voilà maintenant un bel anneau quasi parfait, mais foutrement diaphane obligeant l'usage de filtres, PK286+11.1.
       

       

      Remontons dans les voiles pour une colorisation de NGC2899 (PK277-3.1), une sorte de mini Dumbell plus dissymétrique et tourmentée, plus faible aussi.
       

       
      Encore du tout petit demandant de pousser le grossissement, avec NGC 2792 (PK265+4.1), anneau cabossé évident dont on devine un faible halo,
       

       
      et la minuscule PK 264-8.1,truc quasi stellaire dont il semble que ce soit un anneau avec un halo dissymétrique.
       


      La Mouche s'est levée permettant de finir en beauté avec NGC 4071 (PK298-4.1), sorte d'anneau ovale avec deux anses effilées, réagissant bien aux filtres interférentiels.
       


      Il faut aussi mentionner l'échec avec le principal globule de Thackeray dans la nébuleuse de la poule qui court, indétectable même en comparant avec un document photographique et dont il me faudrait une carte précise pour bien la positionner.
       
      Puisque c’est l'abondance, quelques galaxies au passage,
      Dans la tête de la Dorade, NGC1617 fuseau facile relativement lisse mais tout de même avec quelques rehauts témoignant des bras proches du bulbe bien marqué.
       

       
      A proximité il y en a bien d'autres et la vision de NGC1566 dans avec 60 cm d'ouverture invite à en refaire un dessin. C'est une structure spirale complexe avec de nombreux rehauts et deux spires qui s'évanouissent très loin.
       

       
      Toujours dans le Dorade, NGC1672 présente une zone centrale complexe et grumeleuse, avec deux départ de spires dont une assez évidente ponctuée d'une jolie nodosité vers son extrémité.
       


      Dans le domaine du ténu et remarquable exigeant un ciel parfait, le Quartette de Robert constitué de NGC 87, 88, 89 et 92. Cette dernière est la plus étendue et brillante, cependant je n'ai pas décelé l'extension du bras spiral distordu par les effets de marée. NGC89 l'est un peu moins mais on distingue une structure aux extrémités de l'ellipse. Quant à NGC87, elle est particulièrement faible et discrète. Jolie observation, même si le Phénix était un peu trop bas sur l'horizon pour en profiter pleinement, à refaire avec une meilleure élévation dans le ciel. En tout cas, bravo à Laurent qui mentionne dans son livre l'avoir bien résolu au T355 !
       

       
      Tout cela avec une pensée émue pour les copains du club dans la banlieue, mais aussi Bertrand qui en pointât plus d'une de celles-ci avec succès, Yann a qui je dédie quelques chiures de mouches dont il raffole, sans oublier Laurent dont j'épluche l’œuvre tel un glouton.
       
      Bien amicalement !
       
    • By Shaihulud
      Hello
       
      J'ai enfin fini l'adaptation de ma zone de shoot
      pour pouvoir sniper avec le "KH" en CP pose courte
       
      Théoriquement,
      je devais essayer M1 mais vu que le ciel était tout blanc,
      je me suis dit qu'une ptiote NP serait plus mieux 😛
      On distinguait à peine les étoiles à l'oeil nu 
       
      Je suis impatient de pouvoir tester genre M51.
       
      A+
      David
       
       
       
       
       
      https://www.astrobin.com/full/m04m4f/0/?real=&mod=

       
      200% https://www.astrobin.com/full/m04m4f/B/?real=&mod=

       
       
    • By LaurentLab
      Bonsoir à tous,
      Depuis quelques temps ,j'expérimente le Live Stacking de SharCap (utilisé souvent en visuel assisté) sur des temps d'expo assez longs de poses courtes (5.6 sec). Les poses courtes permettent de se dispenser de guidage.
      Ce logiciel permet de voir l'image se définir au fil des poses pendant la capture ,mais également ce logiciel fournit une image empilée et traitée (Dark, Flat,alignement sur plusieurs étoiles ,filtre suivant valeur Fwhm ,stacking sigma clipping )
      Ceci évite d'avoir de nombreux fichiers .Il n'y a qu'une seule image à traiter (ce qui ne nécessite pas un ordi performant).
      La cible :NGC 2261 (nébuleuse variable de HUBBLE) dans la Licorne.
      Mon ciel : urbain  (ce qui explique mon fond de ciel)
      Le matériel:
      SC Célestron de 150 mm
      Caméra ZWO ASI 385 MC sur RF6.3
      Durée totale expo : 80 minutes de poses de 5.6 sec
      Traitement :Siril / CS3
      Laurent
       

       
       
       
       
    • By encelade18
      Bonjour à tous,
       
      Une autre image avec ma nouvelle caméra ASI533, la Nébuleuse de l'Esquimau (NGC2392, C39) en poses courtes
      La taille de la nébuleuse est de 48''
       
      - Acquisitions le 20/01/2020 entre 00h02 et 02h30 avec SharpCap
      - ASI533, refroidissement non activé (capteur à 6°C)
      - 200 Darks, Flats, pas d'offsets
       
      - Pretraitements avec Siril :
      Alignement sur une étoile (la plus brillante de l'image),
      Empilement par somme de 7614 poses de 1/2s = 1h 03min 27s (80% de 9520 images acquises)
       
      - Premiers traitements avec Siril :
      Transformation de l'histogramme et équilibrage des couleurs par photométrie
      - Le reste des traitements avec Photoshop PS2
       
      - Optique : Télescope Celestron C11 à 2800 mm de focale
      - Monture : AZ-EQ6, pas d'autoguidage
       
      - Logiciels : SharpCap, Siril, PIPP, Photoshop
       
      J'ai fait des séquences vidéos de 20 minutes à 9 millions de pixels (3000x3000 pixels), sans crop et en 16 bits.
      J'ai ensuite fait une seule vidéo en mettant les vidéos bout à bout avec le logiciel PIPP.
      Au total, 9520 images de 1/2s de pose, 16 bits, a généré un fichier SER de 168Giga octets 😱.
       
      Version 1 de l'image :
      Le nombre de pixels de l'image est 1280×1280 pixels :
      Le fichier étant un peu gros, j'ai regénéré une version à 1500x1500 pixels, toujours avec PIPP, qui ne faisait "que" 42 Go.
      L'alignement a été effectué sur une seule étoile (la plus brillante de l'image)


      Version 2 de l'image :
      J'ai gardé les fichier SER d'origine à 3000x3000 pixels pour faire mouliner mon ordinateur la nuit... et pour retravailler l'image.
      L’alignement a été effectué en global
       
      - Recadrage de l'image à la taille de la version 1 :

       
      - Image non recadrée :

       
       
       
      Plus d'informations sur mon site personnel à la page :
      http://encelade18.free.fr/photos/NGC2392.html
       
      Olivier
       
  • Images