JB Gayet

[Pétouillles intermédiaires] NGC 6384 (juste pour la FHWM)

Recommended Posts

Voici une reprise de traitement d'une galaxie que j'ai acquis le 16 juin de cette année par un ciel exceptionnel ce soir là avec une FHWM de dingue (vers 1.50....) et que je n'ai pas su exploiter faute de suivi de qualité satisfaisante (je me limitais encore à des poses de 150 secondes). Cette image date de mon setup avant changement du focuser (donc hors backfocus).

 

5c1cd5f40979b_NGC6384.thumb.jpg.c24a532dc87f385b56dfa10bc8e8785e.jpg

 

C11 Edge HD, réducteur de focale Célestron x0.72, ATIK 4000 MM, Paramount ME

Logiciels CCD AP MaximDL Pixinsight

10 poses unitaires de 150 secondes en filtre L, 10 en filtre B et G et 9 en R

Résolution de 0.78"

 

Si on zoome, on se rend compte de la résolution spatiale assez ahurissante de cette image malgré la sous-exposition dont je suis responsable, méa culpa, promis je ne referai plus une telle bêtise :)) 

 

5c1cd5f2f3551_NGC6384croppe.thumb.jpg.abb2cd2ca05ec3a3398ab6a79acccea4.jpg

 

Crop sur NGC 6384

 

 

NGC 6384 (= GC 5865) est une galaxie spirale barrée intermédiaire située dans la partie nord de la constellation d'Ophiuchus. Per Dreyer la décrit comme « plutôt lumineuse, petite, très peu étendue ». Elle est de type SAB (r) bc, indiquant qu'il s'agit d'une galaxie faiblement barrée (SAB) avec une structure en anneau interne (r) en orbite autour de la barre  et des bras spiraux modérément à faiblement enroulés (bc). Morphologiquement, elle présente un halo elliptique, une spirale floconneuse et un grand nombre de bras de petite taille, lisses et sans signes évidents de grumeaux ou de traînées de poussière dans les parties extérieures. La partie interne du disque présente un ensemble non ordonné de bandes de poussière.

 

Sa distance estimée est de 22,2 Mpc soit un peu plus de 70 millions d'années-lumière (Vo = 1665 à 1780 km/s et Ho = 75 km s-1 Mpc-1) et sa masse est estimée à 105 milliards de masses solaires. Sur cette base de distance, elle couvrirait donc environ 150 000 années-lumière.


Initialement considérée comme une galaxie normale sans activité du  noyau, elle est désormais classée comme objet de transition T2, c’est-à-dire comme une galaxie de type LINER dont les spectres en lignes d'émission sont contaminés par les régions H II du noyau.

 

De par sa proximité, sa faible inclinaison (i = 47 °) et ses bras en spirales bien développés, NGC 6384 est l’une des galaxies les mieux étudiées quant à la distribution de ses régions H II, comme le montre la liste des publications suivantes :

 

- P. W. Hodge and R. C. Kennicutt, 1983.

- D. M. Elmegreen and B. G. Elmegreen, 1984.

- C. Feinstein,1997.

- F. Bresolin, R. C. Kennicutt, and D. R. Garnett, 1999.

- C. García-Gómez, E. Athanassoula and C. Barberà 2002

- C. Garsia-Gomez, E. Athanassoula, and C. Barbera, 2002.

- F. Bresolin and R. C. Kennicutt, 2002.

- J. H. Knapen, S. Stedman, D. M. Bramich, S. L. Folkes, and T. R. Bradley, 2004.

- M. Sanchez-Portal, A. I. Diaz, E. Terlevich, and R. Terlevich, 2003.


Ceci étant, malgré le nombre important d'étude où elle apparaît, on peut dire en gros que les propriétés des régions HII de cette galaxie AGN ne diffèrent pas de manière significative des propriétés des régions HII des galaxies "normales". 

 

Sans caractéristique extraordinaire, donc, elle fut pourtant le premier objet observé avec l’instrument GHαFaS (interféromètre de type Fabry-Pérot) du Télescope William Herschel de 4.2m à La Palma le 3 juillet 2007, dont la carte de cinématique à haute résolution (0.4 arcsec / pix, couvrant un champ de 4 × 4 arcmin) est reproduite ci-dessous. Les données cinématiques à haute résolution en Hα confirment le peu de formation d'étoiles dans les régions circumnucléaires et un champ de vitesse régulier au sein de la galaxie.

 

 

400

 

 

 

De la même façon, elle fut aussi la première cible du LBT (Large Binocular Telescope) en 2015 à l’installation du système ARGOS (Advanced Rayleigh guided Ground-layer adaptive Optics System) du fait de la présence d’un amas d’étoile massif en son centre, afin de challenger la résolution spatiale du couple LBT/ARGOS. Pour information, la taille typique d’un amas globulaires (∼ 4 pc) dans une galaxie distante d’environ 20 Mpc est de 0,4’’, ce qui les rend extrêmement difficiles à résoudre (la limite classique d’un système à optique non adaptative est de r ∼ 10 Mpc).

 

Enfin, elle fut observée le 24 mars 2000 de façon indirecte par le spectrographe STIS - Space Telescope Imaging Spectrograph de Hubble lors d’une vaste campagne d’observation des trous noirs centraux des galaxies. STIS (spectre optique longue fente) est un outil de Hubble clairement calibré pour la chasse aux trous noirs (cf. lien ci-dessus). Dans cette étude, les spectres des centres des galaxies couvraient cinq lignes d'émission [N II] (6549,9 A˚), H (6564,6 A˚), [N II] (6585,3 A˚) et [S I] (6718,3 et 6732,7 A˚)). Les images STIS des disques de gaz nucléaires (zone centrale galactique de 5’’ x 5’’ seulement !)  furent couplées à des images antérieures acquises en bande R avec le spectromètre NICMOS (Near-Infrared Camera and Multi-Object Spectrometer) afin de déterminer les champs de vitesse des disques nucléaires et donc de détecter la présence de trous noirs massifs centraux. Ceci étant, dans le cadre particulier de NGC 6384 , il n’y eut pas de raie d’émission utilisable.

 

 

200

 

Images STIS, images NICMOS (Near-Infrared Camera and Multi-Object Spectrometer) et carte de couleurs résultante pour NGC 6384.

La flèche blanche sur l’image STIS indique une échelle de 1’’ et la direction y des fentes spectroscopiques.

 

Aussi bien l’image  STIS que l’image NICMOS apparaissent lisses et presque sans relief ; la galaxie ne présente pas de lignes d'émission dans le spectre (Le spectre STIS est d’environ 5’’ x 5’’ avant rotation, l’image est pivotée afin que le nord soit en haut et l'est à gauche.

 

Enfin, deux supernovas répertoriées : la première de type Ia le 24 juin 1971 (SN 1971L) dont la magnitude visuelle maximale a été de 12,85 vers la fin du mois de juin. Située à 27 "est et 20" au nord du noyau elle était le long d'un bras en spirale, ce qui suggère que le géniteur ne faisait pas partie de la population stellaire plus ancienne et plus évoluée de la galaxie. La seconde SN 2017drh, en mai 2017.

 

 

5c1cd5ffce753_HubbleNGC6384.thumb.jpg.abeca0517040b05abd49b9d6bdf31f91.jpg

 

Vue par Hubble, un zoom sur 70 000 années-lumière :

détails dans les amas d'étoiles bleues et les bandes de poussière de la galaxie lointaine le long de magnifiques bras en spirale,

ainsi qu'un noyau lumineux dominé par la lumière des étoiles jaunâtres.

 

Les étoiles individuelles visibles sur cette photo se trouvent toutes au premier plan, relativement proches car dans notre galaxie. Elles sont facilement reconnaissables à ce qu'elles présentent des aigrettes de diffraction.

 

 

 

Sources :

 

A high-resolution look at ngc 6384: the first object observed with GHαFAS. K. Fathi, J. E. Beckman, O. Hernandez and C. Carignan. Dynamics of Galaxies and Galactic Nuclei. EAS Publications Series, Vol. ?, 2007

 

Analysis of the distribution of HII regions in external galaxies IV. The new galaxy sample. Position and inclination angles. C. García-Gómez, E. Athanassoula and C. Barberà. A&A Volume 389, Number 1, July I 2002

 

An atlas of HII regions in 125 galaxies. P. W. Hodge and R. C. Kennicutt, Astron. J., 88, 296, 1983.

 

H II Regions in Southern Spiral Galaxies: The Hα Luminosity Function. C. Feinstein, Astrophys. J. Suppl. Ser.,12, 29, 1997.

 

Structure and star formation in disk galaxies. II. Optical imaging. J. H. Knapen, S. Stedman, D. M. Bramich, S. L. Folkes, and T. R. Bradley, Astron. Astrophys., 426, 1135, 2004.

 

Analysis of the HII Region Distribution in External Galaxies-Part Three-Global Properties and the Radial Distribution. C. Garsia-Gomez, E. Athanassoula, and C. Barbera, Astron. Astrophys., 389, 68, 2002.

 

Blue and near-infrared surface photometry of spiral structure in 34 nonbarred grand design and flocculent galaxies. D. M. Elmegreen and B. G. Elmegreen, Astrophys. J. Suppl. Ser., 54, 127, 1984.

 

Structural parameters of nearby emission-line galaxies. M. Sanchez-Portal, A. I. Diaz, E. Terlevich, and R. Terlevich, Mon. Notic. Roy. Astron. Soc., 350, 1087, 2003.

 

Optical Spectroscopy of Metal-rich H II Regions and Circumnuclear Hot Spots in M83 and NGC 3351. F. Bresolin and R. C. Kennicutt, Astrophys. J., 572, 838, 2002.

 

The Ionizing Stars of Extragalactic H II Regions. F. Bresolin, R. C. Kennicutt, and D. R. Garnett, Astrophys. J., 510, 104, 1999.

 

ARGOS at the LBT. Binocular laser guided ground-layer adaptive optics. S. Rabien et al. Astronomy & Astrophysics A&A 621, A4 (2019)

 

 

5c1cd5f1bcdab_NGC6384annote.thumb.jpg.b0badf06f1f8247ae137b79ab8994782.jpg

 

 

 

La qualité du ciel ce soir là :

 

FHWM.jpg.27e76fffd6a2753c09a398156fcce557.jpg

Edited by JB Gayet
  • Like 4
  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Bonjour JB

 

Merci pour le partage et la recherche scientifique, des données pertinentes et "fouillées" comme tu as pris l'habitude de le faire :)

Pour l'image je serais plus nuancé: il est difficile d'en apprécier la finesse face au bruit résiduel et un traitement un peu musclé.

Les couleurs sont également curieuses avec des teintes violettes, mais je pense que tu connais la raison.

 

Christian

Edited by christian_d
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Félicitations pour cette belle image retraitée :) comme moi ;)

Mais surtout pour toute cette recherche de documents sur l'histoire de cette galaxie ;)

Bonne soirée,

AG

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, christian_d a dit :

il est difficile d'en apprécier la finesse face au bruit résiduel et un traitement un peu musclé.

 

Oui.... snif....mais pas trop le choix ;) mais l'impression qu'on a de "vaguelettes" au centre est bien "réelle" et non pas liée à l'HDR de Pix.

Share this post


Link to post
Share on other sites

D'accord avec Christian, difficile de se prononcer, la granularité qu'on voit sur ton image donne en effet une sensation de fort piqué, mais on a du mal à retrouver la correspondance de cette granularité avec les détails visible sur l'image HST.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Déterrage de post pour un update qq mois plus tard avec un autre setup (Planewave CDK 12.5 et SBIG STF8300) et des traitements plus légers...

 

Si je poste ces photos, c'est aussi à la fois pour comparer avec celles du C11 une fois postées sur le fofo (je n'ai pas la même dynamique de couleurs sur  mon écran malgré un calibrage récemment contrôlé) et évaluer l'impact d'une panne du refroidissement de la caméra (au bout de 4 mois de fonctionnement seulement ! ça ne se s'arrête jamais...)  qui font que ces acquisitions ont été faites à 0°C seulement et non pas à -20°...

 

Enfin, un piqué d'étoile moins bon du fait d'un problème de collimation et d'un ciel plus agité (températures et saison des orages au Nouveau Mexique obligent). 

 

Bref, ça n'est JAMAIS simple :))

 

27L 28R 31G 23B poses de 300 sec retenues, le tout en Bin1, soit 9H de pose, mais le défaut de refroidissement grêve lourdement le résultat.

Acquisitions le 8 et le 9 juillet 2019.

 

5d3aa6907951e_NGC6384.jpg.22458b46603b63163a6dfd47946846e6.jpg

 

 

5d3aa6d4f1b78_NGC6384cropV3.jpg.32aa61db99b3c28fa8a65f467bfb55cf.jpg

 

 

 

Image Plate Solver script version 5.1.1

===============================================================================

Resolution ........ 0.439 arcsec/px

Rotation .......... 2.493 deg

Focal ............. 2536.51 mm

Pixel size ........ 5.40 um

Field of view ..... 21' 9.9" x 16' 51.3"

Image center ...... RA: 17 32 23.509 Dec: +07 03 33.53

Image bounds:

top-left ....... RA: 17 33 07.616 Dec: +07 11 31.00

top-right ...... RA: 17 31 42.364 Dec: +07 12 26.15

bottom-left .... RA: 17 33 04.628 Dec: +06 54 40.68

bottom-right ... RA: 17 31 39.427 Dec: +06 55 35.79

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très joli :) ca doit etre un objet difficile 

 

Bon ciel

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je la trouve très bonne, mais avec une teinte un peu mauve vers le bas de la galaxie :)

Mais cette différence colorimétrique est peut-être aussi normale ;)

Bonne journée,

AG

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, je n'arrive pas à me départir du mauve :)) je ne sais pas ce que je f... dans mes réglages. Et plus je tente le bleu, plus c'est mauve :) Donc je suis resté sur la courbe de PhotometricCC de PI.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après multiples tentatives de correction du mauve, rien à faire, je n'ai pas le même rendu dans PixInsight et sur le forum... je n'arrive pas à corriger ça. Quelqu'un aurait une idée ? 

 

test :

 

NGC6384test_clone2.thumb.jpg.a5d51bd0b2a6d6e68e3193d136441eff.jpg

Edited by JB Gayet
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By encelade18
      Bonjour à toutes et tous,
       
      Voici une nouvelle version de la célèbre galaxie M82 (NGC3034, Arp337).
      Cette galaxie est située dans la constellation de la Grande Ourse avec sa voisine M81avec laquelle est est en interaction.
      Elle est distante de 12,7 millions d'années-lumière et a un diamètre de 37 000 années-lumière.
      L'image résulte de 2 séries de poses faites en avril.
      Les extensions latérales de la galaxies sont peu visibles, peut-être dû à la trop forte pollution lumineuse de mon site.
       
      V2: nouvelle version avec saturation plus ciblée sur les rouges:

       
      V1:

       
      * Acquisitions :
      - Caméra ASI533, refroidissement activé (capteur à -15°C), gain 100.
      76 images de 5min, tri de 71 images retenues (soit 5h55min de pose), nuits des 13, 14 avril 2021. 100 flats par séance. 11 Darks et 100 Offsets communs aux séances. Logiciel d'acquisition : Sharpcap
       
      * Optique :
      - Télescope Celestron C11 avec réducteur à 1901 mm de focale (mesure astrométrique). Pare-buée et résistance chauffante. Filtre Baader Neodymium.
       
      * Monture :
      - AZ-EQ6, Autoguidage par diviseur optique ZWO, caméra GPCAM2 IMX224. Logiciel : PHD2 Guiding
       
      * Prétraitements :
      - Alignement et empilement (moyenne additive + mise à l'échelle + rejet Winsorized sigma clipping) de 71 images (93% des images) avec masters dark, offset, flat. Logiciel : Siril 0.9.12
       
      * Traitements :
      - Extraction du gradient. Étalonnage des couleurs par photométrie. Transformation de l'histogramme.
      - Réglage des tons foncés / tons clairs. Correction gamma.
      - Masque de fusion : traitement par ondelettes.
      - Saturation sélective sans fond de ciel.
      - Réduction du bruit chromatique sélectif sans la galaxie.
      - Ajustement des niveaux. Correction gamma.
      - Masque de fusion : A partir de l'étape Transformation de l'histogramme: réduction du bruit chromatique, réduction du bruit par médiane, saturation sélective sans fond de ciel, ajustement des niveaux, correction gamma.
      - Masque de fusion : contraste.
      - Saturation.
      Logiciels : Siril 0.9.12, Iris 5.59, Photoshop CS2.
       
      * Lieu :
      - Vauréal (Cergy-Pontoise, 95)
       
      * Lien à mon site internet :
      http://encelade18.free.fr/photos/M81_M82.html
       
    • By jeffbax
      Bonjour à, tous,
       
      dans la série des images prises par @lamothe philippe depuis son observatoire du Calvados, un objet un peu moins courant. Il s'agit de la galaxie NGC 4651 (ou Arp 189) dans la chevelure de Bérénice (amas de la vierge).
       
      Il lui a mis 8 heures au RC 350 f/6,4 avec l'ASI 294 MC Pro. J'ai utilisé un HDR pour la dynamique, qui est très grande entre le centre de la galaxie et le parapluie. Le reste recette habituelle de velocicaptor avec SIRIL et CS.
       
       

       
       
      LA FULL et les détails :
       

       
      D'autres vont suivre (il y a une M94 qui devrait bien le faire).
       
      JF
    • By Jeanfi
      Bonjour,
      Un nouveau champ large à la petite FS78 de l'une des galaxie "classique" de cette saison. J'ai imagé lors de deux nuits exclusivement consacrées à ce champ.
      Il y'a au total environ 8h d'intégration, pour moitié L et moitié RVB. J'ai volontairement favorisé des poses assez courtes 60s pour les luminance et 90 pour les RVB en raison de mon ciel qui est loin d'être parfait.
      Conditions :
      - Lunette Takahashi FS78 Réducteur 0.7
      - Camera Zwo ASI1600MM Pro
      - Filtres Baader LRGB
      - Monture AZEQ6
      Dark Flats, Dark, Lights
      Acquisition :
      L : 247x60s 76g
      R : 63x90s 76g
      G : 49x90s 76g
      B : 43x90s 76g
       

       

    • By FranckiM06
      Bonjour à tous,
      Alors en Juin 2019, j'avais fait 12 poses de 600s sur M51 en Luminance avec l'Atik 414EX sur laTSA120 sans guidage comme d'habitude 
      Ensuite, j'ai eu refait 12 poses de 300s cette nuit pour le RVB mais je trouve mes couleurs un peu fade 
       

       

    • By Carlos Burkhalter
      Bonjour à tous,
       
      Je suis content de pouvoir vous présenter une nouvelle photo astro. La saison des galaxies battant son plein, j’ai bien évidemment décidé d’imager une belle galaxie spirale vue de face. J’ai nommé: M100.
       
      C’est une galaxie située dans la constellation de la chevelure de Bérénice et distante de 67 millions d’années-lumière de notre propre galaxie.
       
      Il est intéressant de noter qu’au traitement, je trouvais que la galaxie ressortait très bleue. En fait, c’est une réalité physique étant donné que M100 possède une forte concentration de jeunes étoiles bleues. En revanche, le centre est une région riche en Hydrogène et donc il apparaît plutôt jaune sur ma photo.
       
      C’est une galaxie assez faible mais bon, avec les capteurs d’aujourd’hui c’est plutôt une cible facile.
       
      Je ne vous fais pas plus attendre, voici M100:
       

       
      Je vous propose également un zoom de sorte à mieux voir les détails:
       

       
       
      Sur ma photo (et c’est plus facilement visible sur la version inversée), on peut distinguer des extensions très ténues. Il est fort probable que ce soit des zones de formation d’étoiles à l’instar du disque externe de M94 que j’ai récemment imagé. Je ne trouve que peu d’informations à ce propos, je vais creuser le sujet.
       
      Voici la photo inversée et annotée:
       

       
       
      Concernant l’image en elle-même, j’ai eu quelques soucis lors de l’acquisition. Les premières brutes présentaient des élongations très importantes au niveau des étoiles. Je me suis passablement inquiété, et l’explication la plus plausible est qu’un câble se soit coincé. J’ai soigné le câblage, et le problème s’est très nettement amélioré. Mais bon, j’avais quand même une légère élongation que je remarquais uniquement sur les petites étoiles. Je n’avais jamais vu ce phénomène et ça a continué à m’inquiéter durant mes 2 nuits d’acquisition. C’est un peu plus tard que j’ai trouvé une explication cohérente.
       
      En effet, ces deux nuits étaient particulièrement calmes et le seeing était excellent. La FWHM était plus faible que d’habitude et il est connu que plus la fwhm est basse, plus l’excentricité est élevée (pour tous types de télescope/lunette). Et c’est vrai que c’est assez logique, un ciel turbulent ou une mauvaise mise au point auront tendance à effacer l’élongation d’une étoile. Bref, je pense que j’ai un peu enculé des mouches sur ce coup et que je me suis inquiété pour rien Surtout qu’à l’empilement final, les étoiles sont parfaitement rondes.
       
      Le traitement en lui-même a été rude. J’ai énormément peiné à trouver un rendu qui me plaisait. La galaxie, étant très bleue, ne m’a pas rendu la tâche facile. J’ai essayé de trouver un compromis entre la froideur du bleu et la chaleur du centre galactique. Bref, je ne sais pas ce que vous en pensez ?
       
      Plus techniquement, j’ai décidé de trier les brutes à la main. Le tri automatique ne prend en compte que quelques critères alors que le cerveau humain est capable de beaucoup plus. C’est un peu chronophage mais la définition de l’image en est grandement améliorée. J’ai été très sélectif en passant de 7h de poses à 4h30. Je n’ai gardé que les meilleures ! Alors oui on pourrait penser que ça fait beaucoup de déchets mais non, c’est surtout qu’en début de nuit la galaxie est basse et elle redescend assez vite. Donc la qualité des brutes n’est optimale qu’au milieu de la nuit.
       
      Il y a donc 4h30 en L (poses de 300 secondes) et 1h40 en RGB (3x15x180).
       
      Niveau matos, c’est toujours le même:
       
      FSQ-85
      AZEQ6
      Atik one 9.0
      Optec TCF-s
      Guidage en //
       
      Voilà, pour terminer ce long texte, je pense que je ressens le manque de focale. Ma taka est une pure merveille mais c’est vrai que pouvoir détailler plus finement les galaxies me donne vraiment envie, surtout que ça me plaît énormément de trifouiller l’image pour trouver des petites structures. Je vais réfléchir à tout ça
       
      J’espère que l’image vous a plu et si vous avez tout lu, merci beaucoup.
       
      A bientôt
       
      Carlos
  • Upcoming Events