xavierc

Chili reboot 2018 nuit 7

Recommended Posts

Nuit du 6 novembre au 7 novembre 2018.
Terrain d'observation la Canelilla à l'Hacienda des étoiles au Chili, région du Coquimbo.
Strock 254/1200

16 observations : 8549 à 8564.

 

Je commence la nuit en observant Mars qui est quasiment au zénith dans le Capricorne.

 

Observation 8549 : la planète Mars.
Malgré son diamètre décroissant à 11,3 secondes d'arc, elle me montre beaucoup de détails avec une turbulence moyenne ce qui me change des observations en France, où elle était basse cette année.
Les images sont en effet assez stables dans le crépuscule.
La petite calotte polaire Sud est vue immédiatement ainsi que quelques nuages sur le limbe.
L'observation se fait d'abord sans filtre puis avec le filtre rouge pour renforcer le contraste des formations puis le filtre bleu pour bien confirmer les nuages.
Je la grossis directement à 480X.
Marsobs8549.jpg
 

Mes compagnons d'observation Pierre et Bruno sont là, ainsi que Raymond le propriétaire de l'observatoire et du site.
Pierre est arrivé en silence derrière Bruno pour demander qui était là et ça a fait sursauter ce dernier, ce qui nous a tous bien fait rire. Le puma des Andes a encore frappé!

Puis je commence les observations ciel profond de cette nuit avec déjà la réobservation de plusieurs objets.

 

Observation 8550 : NGC6397.
Cet amas globulaire est situé dans la constellation de l'Autel, dit Ara en latin, qui va bientôt se coucher.
Il est déjà visible au chercheur 9X50 comme une large tache assez brillante à centre plus brillant.
A l'oculaire Nagler 16 à 75X il est aussi assez brillant.
C'est une explosion d'étoiles à 75X et 109X où il est déjà très résolu.
Quel calvaire à dessiner, il est vraiment très riche!
NGC6397obs8550.jpg
 

Sur la même carte de l'atlas Uranometria 2000, je glisse un peu plus vers l'Est ce qui vu l'orientation du ciel revient ici à glisser un peu plus vers le haut, pour regarder un autre amas globulaire dans la constellation du Télescope (sous le Sagittaire en déclinaison).

 

Observation 8551 : NGC6584.
Dans cette constellation inventée par l'abbé Lacaille, cet amas globulaire apparaît au chercheur 9X50 comme une étoile floue très faible.
A 75X, il est assez faible à considérablement faible, bleuôté, et en poussant le grossissement à 150X, je note un début de résolution et des lignes non résolues d'étoiles.
Pas mal pour un amas globulaire dont les étoiles les plus brillantes seraient de magnitude 15,5 d'après le Deep Sky Field Guide, catalogue associé à l'Uranométria.
NGC6584obs8551.jpg
 

Je poursuis mes observations d'objets avec l'amas de galaxies de la Dorade, notamment ses composantes les plus spectaculaires.
Je rappelle que cette constellation située vers le pôle céleste Sud est celle où se trouve la plus grosse partie du Grand Nuage de Magellan.
En s'éloignant du pôle à partir de cette galaxie satellite, on tombe sur cet amas bien plus lointain.

 

Observation 8552 : NGC1515.
Cette galaxie allongée est considérablement faible à 75X, et à 150X les extensions ont tendance à s'effacer.
109X est le grossissement optimal pour voir des nodosités dedans.
A proximité, une galaxie satellite orbite autour d'elle, NGC1515A qui est vue VI2 à 150X.
NGC1515obs8552.jpg
 

Observation 8553 : NGC1566.
Cette galaxie spirale est le joyau de l'amas de galaxies de la Dorade.
Elle est assez faible à 75X où l'enroulement des spires est déjà perçu.
A 150X, le bras Est est vu en vision indirecte VI1 tandis que le bras Ouest apparaît moins facilement en vision indirecte VI2 à 3.  
J'ai grossi 75X, 109X et 150X pour détailler cet objet alors qu'un peu de fatigue se fait ressentir à quasiment 1h du matin.
NGC1566obs8553.jpg
 

Je vais me reposer un peu dans l'observatoire à l'occasion d'une pause casse-croûte.

 

Observation 8554 : IC2066.
Je grappille cette galaxie VI1 à 109X dans le champ de la précédente. Elle était déjà perçue dès 75X.
IC2066obs8554.jpg
 

Je me rapproche d'Alpha de la Dorade pour regarder un couple de galaxies de cet amas.

Observation 8555 : NGC1596 et NGC1602.
NGC1596 est vue assez faible, très effilée, et a pour voisine NGC1602 qui est très faible et diffuse.
NGC1596_1602obs8555.jpg
 

Je prends quelques photos à côté avec le bridge Panasonic, avec des temps de pose de 15 secondes à 1600 ISO, et les résultats sont plutôt étonnants avec ce ciel de folie.

Observation 8556 : NGC1581.
Cette galaxie est faible, petite et allongée à 109X et 150X, avec une turbulence à 1 ou 2.
Les images sont de cristal.
NGC1581obs8556.jpg
 

Je change de constellation, pour me diriger vers les constellations qui correspondent à notre ciel d'hiver, destination la Colombe.
Cette constellation se situe au pied sud-ouest du Grand Chien et affleure à peine l'horizon dans nos contrées d'Europe du Nord.

Mes cibles dans la Colombe sont deux galaxies très intéressantes.

 

Observation 8557 : NGC1808.
A 75X, elle est bleutée et en grossissant plus à 109X sa structure spirale est supputée, puis confirmée à 150X.
Un bras Nord est très faible à VI1 tandis que le bras Sud est flou et VI1 à 2.
NGC1808obs8557.jpg
 

Observation 8558 : NGC1792.
Cette galaxie observée assez brillante à 75X est bleutée.
A 109X et 150X, elle m'apparaît grumeleuse. Bizarre.
L'examen de photos sur Internet le lendemain m'apprendra que c'est une galaxie spirale effectivement très grumeleuse avec plein de nodosités, au point de rendre sa structure spirale peu lisible.
NGC1792obs8558.jpg
 

Je vais maintenant quitter ces galaxies assez lointaines pour explorer l'une des deux galaxies satellites de notre Voie Lactée qu'on a la chance de pouvoir voir depuis notre site chilien.
Il s'agit du Petit Nuage de Magellan dans le Toucan.

 

Observation 8559 : NGC220/222/231.
J'observe un enfilement de 3 amas ouverts à 75X, 109X et 150X.
Le plus à l'ouest NGC220 est considérablement faible à faible.
Celui du milieu NGC222 est faible.
Le plus oriental NGC231 est très faible et révèle des étoiles à la limite en vision indirecte 4 à 5 en poussant le grossissement à 150X.
C'est un groupe intéressant.
NGC220_22_31obs8559.jpg
 

Je suis désormais tout seul à cette heure-ci.
Il est 4h15 du matin.
La seule présence, si on peut dire, est le ronronnement des instruments en remote qui sont tous au travail.
Ces instruments sont une nouveauté du site de la Canelilla qui propose l'hébergement de télescope de particuliers ou de clubs.

Je poursuis mon exploration des amas ouvert du Petit Nuage de Magellan avec le couple suivant.

 

Observation 8560 : NGC241/242.
Ce couple NGC241 et 242 est dessiné à 75X et 150X. Ils sont faibles et minuscules, mais n'oublions pas que ces amas ouverts se situent à près de 190000 années-lumière de nous.
NGC241_42obs8560.jpg
 

Observation 8561 : NGC248/256/265.
Nous avons là un mélange d'objets : les nébuleuses NGC248 et 256, et l'amas globulaire NGC265.
Plus précisément, NGC248 est très faible et réagit bien en Oxygène 3 et pas du tout en HBêta.
NGC256 est considérablement faible et ne réagit à aucun des deux filtres cités.
NGC265 reste très faible, diffus et en vision indirecte son centre est plus brillant.
NGC248_56_65obs8561.jpg
 

Observation 8562 : NGC269.
Cet amas globulaire observé à 150X est très faible et très diffus dans l'aube qui est de plus en plus présente.
NGC269obs8562.jpg
 

J'arrête là les observations d'objets faibles du ciel profond mais profite encore de l'opportunité d'observer deux belles étoiles doubles.

Je les repère grâce au Pocket Sky Atlas, vu que j'ai oublié ma liste d'étoiles doubles australes à la maison, bien joué...

 

Observation 8563 : thêta de l'Éridan dit aussi Acamar.
Cette double est brillante à 75X et 343X où elle me montre ses deux composantes respectivement très brillante et brillante, séparées de 8,2 secondes d'arc.
Une bien belle double très brillante, assez large mais incolore, avec une turbulence qui par contre se dégrade à l'aube, de 4 à 5 sur l'échelle de Danjon.
THETAERIobs8563.jpg
 

Enfin, le dernier objet de la nuit est une autre étoile double dans le Phénix.

Observation 8564 : dzeta Phoenicis.
Cette étoile double du Phenix est inégale et serrée à 75X.
Je vais les séparer plus franchement à 343X avec une composante brillante et une composante considérablement faible orangeâtre, séparées de 6,4 secondes d'arc.
DZETAPHEobs8564.jpg
 

Il est 5h50, je descends me coucher.

 

La suite des photos touristiques : le 28 octobre 2018 la réserve de Humboldt partie 2.

 

Au nord de Punta de Choros, paysages côtiers magnifiques.
20181028_Reserve_de_Humboldt_54.jpg
 

Et encore des cactus.
20181028_Reserve_de_Humboldt_55.jpg
 
20181028_Reserve_de_Humboldt_57.jpg
 

Une plage magnifique et vide, il faut dire que l'eau est fraîche ici à cause du courant de Humboldt qui remonte de l'Antarctique.
20181028_Reserve_de_Humboldt_60.jpg
 

Autre fresque à Punta de Choros, je reconnais nos amis les guanacos.
20181028_Reserve_de_Humboldt_70.jpg
 

Et le renard de Magellan.
20181028_Reserve_de_Humboldt_71.jpg
 

Un petit phare au sud de Punta de Choros.
20181028_Reserve_de_Humboldt_72.jpg
 

Un panorama pour illustrer ce lieu magnifique.
20181028_Reserve_de_Humboldt_75.jpg
 20181028_Reserve_de_Humboldt_76.jpg
20181028_Reserve_de_Humboldt_77.jpg
 

Punta de Choros depuis le phare.
20181028_Reserve_de_Humboldt_79.jpg
20181028_Reserve_de_Humboldt_81.jpg
 

Goéland
20181028_Reserve_de_Humboldt_84.jpg
 

Sur une autre plage pleine de coquilles vides, un huîtrier d'Amérique.
20181028_Reserve_de_Humboldt_86.jpg
 20181028_Reserve_de_Humboldt_87.jpg
 20181028_Reserve_de_Humboldt_88.jpg
 
Pélican.
20181028_Reserve_de_Humboldt_90.jpg
 

J'ai eu la chance de réunir sur cette photo un pélican, 2 goélands et un courlis corlieu.
20181028_Reserve_de_Humboldt_91.jpg
20181028_Reserve_de_Humboldt_92.jpg
 20181028_Reserve_de_Humboldt_93.jpg
 20181028_Reserve_de_Humboldt_95.jpg
 

  • Like 1
  • Love 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Encore une sacrée nuit bien occupée :)

Mars est superbe et la liste des dessins est impressionnante :)

Et merci pour ces photos magnifiques qui nous font rêver ;)

Bonne journée,

AG

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mars au Zenith ! Le rêve :)

Scruter les Amas ouverts du petit nuage de Magellan : Quelle chance !

Merci pour ce CR qui donne envie. Je ne connais aucun de ces objets célestes. C'est vraiment un aperçu d'un autre monde. Certaines galaxies sont très détaillées.

 

Les photos d'oiseaux sont chouettes aussi. Ça doit être marrant de voir un pélican en liberté. Il n'y en a pas trop, par chez moi ;).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By xavierc
       Dobson Strock 254/1200
       Seine et Marne sur le terrain des ballots de foin.
       3 dessins : 8661 à 8663.
       
       Cette soirée se déroule en compagnie de Malik de mon ancien club de Thorigny sur Marne et du groupe Whatsapp Webastro.
       Il fera des photos en bande étroite de la nébuleuse de la Rosette avec sa lunette 130.
       
       Le pic de pollution qui sévit en IDF laisse sa trace, avec une transparence perfectible, des halos urbains plus marqués que d'ordinaire, dont un vertical à l'est qui apparaît juste cette nuit.
       
       Je commence par des amas ouverts de la Licorne.
       
       Observation 8661 : Tr5.
       Trumpler 5 est grossi 109x. Cet amas est assez éparse et ses étoiles sont faibles.
       
       
       A 23h j'ai mis le pull et la doudoune, la veste ne suffisait plus. Il est vrai qu'on est en hiver.
       
       Observation 8662 : NGC2236.
       109x. Il est concentré et partiellement résolu. Ses étoiles très faibles à faibles se détachent du voile nébuleux VI1 du fond irrésolu. Ca fourmille dans la zone la plus compacte.
       
       
       A 23h30 Malik, présent sur le site depuis 18h, va dormir un peu dans sa voiture.
       Est-ce contagieux? J'ai aussi un coup de barre.
       Je prends une pause casse-croûte et marche pour me réveiller. Et ça marche (c'est le cas de le dire)!
       
       Je reviens revigoré pour pointer une galaxie du Lynx.
       
       Observation 8663 : NGC2532.
       109x. Cette galaxie diffuse se révèle faible à très faible avec comme caractéristique notable son centre ponctuel vu qu'en vision décalée poussée (VI3 à 4 soit 25 à 50% du temps).
       
       
       Malik s'est relevé.
       
       J'ai mis les gants suite à la morsure du froid.
       A 0h10, je refatigue et me repose un quart d'heure dans la voiture avant de remballer, laissant Malik seul avec les chouettes et les lièvres.
       
       Les ballots de foin
       
       
       Matos de photographe
       
       
    • By BlackMaple
      Bonjour !
       
      Aujourd'hui je vous propose mon dessin de l'Amas M3 !
       
      L'amas globulaire ça n'est pas simple DU TOUT. Ce qui est difficile à reproduire, c'est l'effet de la vision décalée. On y voit des étoiles, mais il est impossible de les localiser et dénombrer.. On revient en vision directe : elles disparaissent et on retrouve le coté brumeux! Galère!  Une fois les yeux sur la feuille.. C'est la nébuleuse dans la tête! ^^
       
      Bref, pas facile de donner le bon rendu. Je me suis d'abord concentré sur la forme globale, je "sentais" des "tendances", des "boursouflures" disons. J'entend par la que l'amas n'était pas tout à fait rond mais avait une tendance a tirer vers le bas, par ci, par la.. Et ensuite patience et go pour les petits points!  Le  souci du détail aura été porté sur le coté diffus et progressif du cœur de l'amas, vers l’extérieur, pour avoir quelque chose de très concret et réaliste.
       
      Méthode et Matériel :
      -Dessin négatif, inversion numérique sans retouche dessin.
      -Crayons graphite et graphite carbone
      -Estompes
      -Papier 120g
       
       

    • By Malik
      Bonjour à tous,
       
      Ce post pour vous raconter mon séjour Astro-Famille au Sénégal 😎
      Rentré il y’a déjà un bon mois, 
      Mais encore des souvenirs plein la tête ! 😆
       
      Bonne lecture !
       
      1/ Préparation et départ :
       
      Ce fut probablement l’étape la plus stressante... car plusieurs problèmes à appréhender. 
      Le premier (après celui où il fallait convaincre madame que je comptais emmener tout mon barda) était de trouver une destination répondant au cahier des charges suivant : 
          •    Un bon ciel 
          •    mais pas trop éloigné de la civilisation non plus 
          •    Météo au rdv et soleil avec 30 degrés en avril 
          •    location d’une maison avec piscine, pour une famille avec 3 filles (8 mois, 4ans, 6 ans...)
          •    pouvoir y emmener mon matoss Astro sans pbm de règlementation du pays
          •    avec une compagnie aérienne permettant d’emmener du poids sans se ruiner 
          •    Et enfin que tout ça ne coûte pas une blinde 
       
      A cette période j’avais donc le choix entre l’Asie (genre Thaïlande) que je connais déjà, le sud de l’Europe (mais il n y fait pas encore assez chaud), Maroc/Tunisie on connait deja, et l’Afrique subsaharienne que je ne connaissais pas du tout. J’ai exclu l’Amérique du Sud car trop loin et assez cher.
       
      J’avais le Sénégal dans mes cibles depuis un moment, et j’ai donc fait les simul de vol et de location de maison. Ca a très vite matché ! 
      Maison de ouf sur la cote à 1h au sud de Dakar, pas excessivement chère, avec piscine privée, 1ha de terrain magnifiquement arboré, et une dame de maison (à noter : le terme d’usage la bas c’est « Une Fatou » perso j’adhère pas trop donc je dis dame de maison ☺️) qui fait le ménage et la bouffe 6 jours sur 7 🤤🤤🤤
       
      Le cadre parfait pour convaincre Madame 😏.
       
      Pour le vol : Air Sénégal, vol direct env 5h, et tenez vous bien, 46kg de bagage par personnes ! 
       
      Ça commençait donc à bien se préciser... j’ai fait les dernières vérif, pour être sûr que tout irai bien pour la ptite famille, puis fait valider à Madame, et zou ! On réserve pour deux semaines, au programme Astro-Farniente en famille !
       
      Le probleme suivant : comment emmener tout mon matoss en avion ? 
      Pour rappel mon truc c’est la photo, j’ai donc une AZEQ6 complète avec trepied, rehausse, 10kg de contre-poids 😆, tous ce qui est alim queue d’aronde, et tout un tas de bricoles...
      Bon tout ça j’ai réussi à bien caser dans les valises enveloppées de t-shirts et de couches pour bébé 😁.
      Le vrai probleme c’est ma lunette 130/780. Evidement hors de question de la mettre en soute ! sauf qu’au plus court possible elle mesure 60cm de long. Et le bagage cabine c’est 55cm Max.. tanpis en tant que tête brûlée je le tenterai comme ca. 
      Reste à trouver un sac de voyage de 60cm de long, ça parait simple mais en fait pas du tout!  Après plusieurs commande/retours sur Amazon j’ai trouvé par hasard un truc pilpoil chez un marchand de bagages chinois dans une galerie de centre co. Parfait !👌🏻 J'ai bricolé deux socles a partir de mousses recupérées, enrobé de papier bulle et parée a voyager !
       

       

       
       
      Je vous passe le stress des préparatifs des bagages. Avec la hantise d’oublier LE mini câble qui fait qu’on peut rien faire, et qu’on a ramené touuuuuuuussa pour rien !
      Le Jour-J arrive, petite, nan, grande montée de stress à l’enregistrement des bagages, puis aux portiques ou sont scannés les bagages cabine. Les 5cm d’excédent passent comme sur des roulettes 😁.
       
       
      2/ L’arrivée :
       
      Comment dire.. déjà sur les photos la maison était tellement top qu’on avait peur de se faire arnaquer.
      Finalement tout était exactement comme ça devait être : une immense maison parfaitement décorée, un grand terrain arboré, une magnifique piscine parfaite et sans vis à vis pour la famille, une vue extra sur la lagune, sèche à cette période de l’année... le bonheur.
      Mais passons au sujet qui nous interesse, je monte mon premier instrument ! Une belle paire de jumelles 25x100 empruntée à un copain du club, sur un trépied photo. Héhé j’ai réussi à caler tout ça dans les bagages 😏. 
      Et je découvre rapidement les joies de l’observation diurne, les arbres au loin, plusieurs sortes d’oiseaux tous aussi colorés. Et quelques singes, dont on reparlera plus tard...
       

       

       
       
      3/ L’installation du setup :
       
      La première nuit je dois dire que j étais trop fatigué du voyage, autant je suis courageux et motivé, autant il me restait 15 nuits pour en profiter, donc bon j’ai remis au lendemain. J’ai quand même pris le soin de repérer ou éteindre toutes les loupiotes du jardin, j’ai dû fouiller pour débrancher des trucs alimentés par panneaux solaire.
      Puis j’ai jeté un œil au ciel, et franchement pas degeu, on va dire équivalent à un ciel à 45 min de Paris, avec Orion visible à l’œil nu.
      Étant surtout orienté photo, ça me paraissait tout a fait convenable ! Puis j’ai cherché la polaire... et la impossible à repérer, je savais qu’elle serai basse mais quand même 😥. 
       
      Le lendemain fin de journée je commence donc à installer la monture, j’attend que la nuit tombe et je cherche plus assidûment la polaire... surprise je la repère ! Elle est entre les branches d’un grand baobab !
      Et impossible de mettre ma monture beaucoup plus loin car je ne disposais pas de rallonge aussi grande... tanpis je fais avec
      J’ai donc galéré une heure voir deux, avant de trouver une position de monture parfaite pour avoir la polaire à travers les branches du baobab et dans le réticule. Heureusement à cette période de l’année Les baobabs ne sont pas feuillus ! 
      La vache je pensai ne jamais y arriver. 
      Je passe sur la suite de la mise en station qui s’est plutôt bien passé. Je n’ai pas commencé à shooter ce soir là car j’avais entre autres des réglages de backfocus à peaufiner.
       

       

       
       
      4/ Les plaisirs de l’Astro (ça fait un peu film de cuisses nan ? 😅)
       
      J’ai commencé Les choses sérieuses le lendemain en démarrant la première cible sur ma liste : Le Trio du Lion.
      Et comme d’hab en photo, une fois la session lancée on se sent très vite inutile 😅. Alors j’ai dégainé les jumelles et me suis régalé sur Orion. J’ai pu faire découvrir à ma plus grande sa première soirée d’observation.
      Elle a appris a repérer la grande ourse, le baudrier d’Orion et sa nébuleuse à l’œil nu. Puis elle s’est empressés d’aller raconter à sa maman qu’elle a vu la nébuleuse de Florian 😂.
       
      Et puis rebelotte Les jours suivant, après avoir absorbé suffisamment de photons du trio je suis passé sur la chaîne de Markarian, puis NGC4565. Des cibles très hautes et accessibles à partir de 20h30. 
      Les premières nuits j’avais le croissant de Lune en début de soirée pour m’éclater les rétines aux jumelles. Et top surprise ! j’ai eu droit au rapprochement Lune Jupiter. Un régal, les deux objets pil poil dans le champs des jumelles !
       
      Enfin j’avais prévu de consacrer les trois dernières nuit à M8 histoire d’avoir autre chose que des galaxies à traiter. Très basse mais encore accessible a partir de  2h30, à ses 20 degrés d’altitude.
      Malheureusement l’astrophoto ça ne se passe rarement comme on veut, deux nuit de suite j’ai lancé les poses et le soft a planté au bout de 40min.... je me levais à 6h pour parquer et retrouvait le setup tout bugué...
      Et la troisième et dernière nuit, j’étais prêt à faire nuit blanche pour surveiller, et ben ciel voilé par des nuages d’altitude 😕.
      Résultat j’ai que la couche Ha de cette belle nébuleuse.
       

       
      5/ Le retour 😓
       
      Ben y’a pas grand chose à raconter... on range on remballe, on reprend l’avion, on retrouve le froid, la vie parisienne grisonnante.. 
      Et on vient tout raconter ici histoire de garder encore un peu l’esprit la-bas... 
       
      Voilà pour ma petite aventure en famille dans ce beau pays...
      Merci d'avoir lu !!
       
      Malik
       
      PS : j'ai failli oublier de parler des singes !!!
      #Jumanji !
       

       

       
       
    • By Bidule
      question
      existe t'il une appli logiciel type architecture navigation pour donner un cadre/ champs de visibilité sur le ciel des observateurs plutot urbains( porte fenêtres, fenêtres etc). 
      qui,donnerai donc un champs de visibilité precis pour un environement donné et éventuellement reportable sur une appli type stellarium ou skysafari ou autres ???
  • Images