xavierc

Chili reboot 2018 nuit 7

Recommended Posts

Nuit du 6 novembre au 7 novembre 2018.
Terrain d'observation la Canelilla à l'Hacienda des étoiles au Chili, région du Coquimbo.
Strock 254/1200

16 observations : 8549 à 8564.

 

Je commence la nuit en observant Mars qui est quasiment au zénith dans le Capricorne.

 

Observation 8549 : la planète Mars.
Malgré son diamètre décroissant à 11,3 secondes d'arc, elle me montre beaucoup de détails avec une turbulence moyenne ce qui me change des observations en France, où elle était basse cette année.
Les images sont en effet assez stables dans le crépuscule.
La petite calotte polaire Sud est vue immédiatement ainsi que quelques nuages sur le limbe.
L'observation se fait d'abord sans filtre puis avec le filtre rouge pour renforcer le contraste des formations puis le filtre bleu pour bien confirmer les nuages.
Je la grossis directement à 480X.
Marsobs8549.jpg
 

Mes compagnons d'observation Pierre et Bruno sont là, ainsi que Raymond le propriétaire de l'observatoire et du site.
Pierre est arrivé en silence derrière Bruno pour demander qui était là et ça a fait sursauter ce dernier, ce qui nous a tous bien fait rire. Le puma des Andes a encore frappé!

Puis je commence les observations ciel profond de cette nuit avec déjà la réobservation de plusieurs objets.

 

Observation 8550 : NGC6397.
Cet amas globulaire est situé dans la constellation de l'Autel, dit Ara en latin, qui va bientôt se coucher.
Il est déjà visible au chercheur 9X50 comme une large tache assez brillante à centre plus brillant.
A l'oculaire Nagler 16 à 75X il est aussi assez brillant.
C'est une explosion d'étoiles à 75X et 109X où il est déjà très résolu.
Quel calvaire à dessiner, il est vraiment très riche!
NGC6397obs8550.jpg
 

Sur la même carte de l'atlas Uranometria 2000, je glisse un peu plus vers l'Est ce qui vu l'orientation du ciel revient ici à glisser un peu plus vers le haut, pour regarder un autre amas globulaire dans la constellation du Télescope (sous le Sagittaire en déclinaison).

 

Observation 8551 : NGC6584.
Dans cette constellation inventée par l'abbé Lacaille, cet amas globulaire apparaît au chercheur 9X50 comme une étoile floue très faible.
A 75X, il est assez faible à considérablement faible, bleuôté, et en poussant le grossissement à 150X, je note un début de résolution et des lignes non résolues d'étoiles.
Pas mal pour un amas globulaire dont les étoiles les plus brillantes seraient de magnitude 15,5 d'après le Deep Sky Field Guide, catalogue associé à l'Uranométria.
NGC6584obs8551.jpg
 

Je poursuis mes observations d'objets avec l'amas de galaxies de la Dorade, notamment ses composantes les plus spectaculaires.
Je rappelle que cette constellation située vers le pôle céleste Sud est celle où se trouve la plus grosse partie du Grand Nuage de Magellan.
En s'éloignant du pôle à partir de cette galaxie satellite, on tombe sur cet amas bien plus lointain.

 

Observation 8552 : NGC1515.
Cette galaxie allongée est considérablement faible à 75X, et à 150X les extensions ont tendance à s'effacer.
109X est le grossissement optimal pour voir des nodosités dedans.
A proximité, une galaxie satellite orbite autour d'elle, NGC1515A qui est vue VI2 à 150X.
NGC1515obs8552.jpg
 

Observation 8553 : NGC1566.
Cette galaxie spirale est le joyau de l'amas de galaxies de la Dorade.
Elle est assez faible à 75X où l'enroulement des spires est déjà perçu.
A 150X, le bras Est est vu en vision indirecte VI1 tandis que le bras Ouest apparaît moins facilement en vision indirecte VI2 à 3.  
J'ai grossi 75X, 109X et 150X pour détailler cet objet alors qu'un peu de fatigue se fait ressentir à quasiment 1h du matin.
NGC1566obs8553.jpg
 

Je vais me reposer un peu dans l'observatoire à l'occasion d'une pause casse-croûte.

 

Observation 8554 : IC2066.
Je grappille cette galaxie VI1 à 109X dans le champ de la précédente. Elle était déjà perçue dès 75X.
IC2066obs8554.jpg
 

Je me rapproche d'Alpha de la Dorade pour regarder un couple de galaxies de cet amas.

Observation 8555 : NGC1596 et NGC1602.
NGC1596 est vue assez faible, très effilée, et a pour voisine NGC1602 qui est très faible et diffuse.
NGC1596_1602obs8555.jpg
 

Je prends quelques photos à côté avec le bridge Panasonic, avec des temps de pose de 15 secondes à 1600 ISO, et les résultats sont plutôt étonnants avec ce ciel de folie.

Observation 8556 : NGC1581.
Cette galaxie est faible, petite et allongée à 109X et 150X, avec une turbulence à 1 ou 2.
Les images sont de cristal.
NGC1581obs8556.jpg
 

Je change de constellation, pour me diriger vers les constellations qui correspondent à notre ciel d'hiver, destination la Colombe.
Cette constellation se situe au pied sud-ouest du Grand Chien et affleure à peine l'horizon dans nos contrées d'Europe du Nord.

Mes cibles dans la Colombe sont deux galaxies très intéressantes.

 

Observation 8557 : NGC1808.
A 75X, elle est bleutée et en grossissant plus à 109X sa structure spirale est supputée, puis confirmée à 150X.
Un bras Nord est très faible à VI1 tandis que le bras Sud est flou et VI1 à 2.
NGC1808obs8557.jpg
 

Observation 8558 : NGC1792.
Cette galaxie observée assez brillante à 75X est bleutée.
A 109X et 150X, elle m'apparaît grumeleuse. Bizarre.
L'examen de photos sur Internet le lendemain m'apprendra que c'est une galaxie spirale effectivement très grumeleuse avec plein de nodosités, au point de rendre sa structure spirale peu lisible.
NGC1792obs8558.jpg
 

Je vais maintenant quitter ces galaxies assez lointaines pour explorer l'une des deux galaxies satellites de notre Voie Lactée qu'on a la chance de pouvoir voir depuis notre site chilien.
Il s'agit du Petit Nuage de Magellan dans le Toucan.

 

Observation 8559 : NGC220/222/231.
J'observe un enfilement de 3 amas ouverts à 75X, 109X et 150X.
Le plus à l'ouest NGC220 est considérablement faible à faible.
Celui du milieu NGC222 est faible.
Le plus oriental NGC231 est très faible et révèle des étoiles à la limite en vision indirecte 4 à 5 en poussant le grossissement à 150X.
C'est un groupe intéressant.
NGC220_22_31obs8559.jpg
 

Je suis désormais tout seul à cette heure-ci.
Il est 4h15 du matin.
La seule présence, si on peut dire, est le ronronnement des instruments en remote qui sont tous au travail.
Ces instruments sont une nouveauté du site de la Canelilla qui propose l'hébergement de télescope de particuliers ou de clubs.

Je poursuis mon exploration des amas ouvert du Petit Nuage de Magellan avec le couple suivant.

 

Observation 8560 : NGC241/242.
Ce couple NGC241 et 242 est dessiné à 75X et 150X. Ils sont faibles et minuscules, mais n'oublions pas que ces amas ouverts se situent à près de 190000 années-lumière de nous.
NGC241_42obs8560.jpg
 

Observation 8561 : NGC248/256/265.
Nous avons là un mélange d'objets : les nébuleuses NGC248 et 256, et l'amas globulaire NGC265.
Plus précisément, NGC248 est très faible et réagit bien en Oxygène 3 et pas du tout en HBêta.
NGC256 est considérablement faible et ne réagit à aucun des deux filtres cités.
NGC265 reste très faible, diffus et en vision indirecte son centre est plus brillant.
NGC248_56_65obs8561.jpg
 

Observation 8562 : NGC269.
Cet amas globulaire observé à 150X est très faible et très diffus dans l'aube qui est de plus en plus présente.
NGC269obs8562.jpg
 

J'arrête là les observations d'objets faibles du ciel profond mais profite encore de l'opportunité d'observer deux belles étoiles doubles.

Je les repère grâce au Pocket Sky Atlas, vu que j'ai oublié ma liste d'étoiles doubles australes à la maison, bien joué...

 

Observation 8563 : thêta de l'Éridan dit aussi Acamar.
Cette double est brillante à 75X et 343X où elle me montre ses deux composantes respectivement très brillante et brillante, séparées de 8,2 secondes d'arc.
Une bien belle double très brillante, assez large mais incolore, avec une turbulence qui par contre se dégrade à l'aube, de 4 à 5 sur l'échelle de Danjon.
THETAERIobs8563.jpg
 

Enfin, le dernier objet de la nuit est une autre étoile double dans le Phénix.

Observation 8564 : dzeta Phoenicis.
Cette étoile double du Phenix est inégale et serrée à 75X.
Je vais les séparer plus franchement à 343X avec une composante brillante et une composante considérablement faible orangeâtre, séparées de 6,4 secondes d'arc.
DZETAPHEobs8564.jpg
 

Il est 5h50, je descends me coucher.

 

La suite des photos touristiques : le 28 octobre 2018 la réserve de Humboldt partie 2.

 

Au nord de Punta de Choros, paysages côtiers magnifiques.
20181028_Reserve_de_Humboldt_54.jpg
 

Et encore des cactus.
20181028_Reserve_de_Humboldt_55.jpg
 
20181028_Reserve_de_Humboldt_57.jpg
 

Une plage magnifique et vide, il faut dire que l'eau est fraîche ici à cause du courant de Humboldt qui remonte de l'Antarctique.
20181028_Reserve_de_Humboldt_60.jpg
 

Autre fresque à Punta de Choros, je reconnais nos amis les guanacos.
20181028_Reserve_de_Humboldt_70.jpg
 

Et le renard de Magellan.
20181028_Reserve_de_Humboldt_71.jpg
 

Un petit phare au sud de Punta de Choros.
20181028_Reserve_de_Humboldt_72.jpg
 

Un panorama pour illustrer ce lieu magnifique.
20181028_Reserve_de_Humboldt_75.jpg
 20181028_Reserve_de_Humboldt_76.jpg
20181028_Reserve_de_Humboldt_77.jpg
 

Punta de Choros depuis le phare.
20181028_Reserve_de_Humboldt_79.jpg
20181028_Reserve_de_Humboldt_81.jpg
 

Goéland
20181028_Reserve_de_Humboldt_84.jpg
 

Sur une autre plage pleine de coquilles vides, un huîtrier d'Amérique.
20181028_Reserve_de_Humboldt_86.jpg
 20181028_Reserve_de_Humboldt_87.jpg
 20181028_Reserve_de_Humboldt_88.jpg
 
Pélican.
20181028_Reserve_de_Humboldt_90.jpg
 

J'ai eu la chance de réunir sur cette photo un pélican, 2 goélands et un courlis corlieu.
20181028_Reserve_de_Humboldt_91.jpg
20181028_Reserve_de_Humboldt_92.jpg
 20181028_Reserve_de_Humboldt_93.jpg
 20181028_Reserve_de_Humboldt_95.jpg
 

  • Like 1
  • Love 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Encore une sacrée nuit bien occupée :)

Mars est superbe et la liste des dessins est impressionnante :)

Et merci pour ces photos magnifiques qui nous font rêver ;)

Bonne journée,

AG

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mars au Zenith ! Le rêve :)

Scruter les Amas ouverts du petit nuage de Magellan : Quelle chance !

Merci pour ce CR qui donne envie. Je ne connais aucun de ces objets célestes. C'est vraiment un aperçu d'un autre monde. Certaines galaxies sont très détaillées.

 

Les photos d'oiseaux sont chouettes aussi. Ça doit être marrant de voir un pélican en liberté. Il n'y en a pas trop, par chez moi ;).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By xavierc
       Estivales de Webastro à Aillon le Jeune (73), au sud-est du parking.
       45°38'33,78"N et 6°3'44,27"E
       Matin du 26 juillet 2019
       Dobson 508/1920
       
       6 dessins : 8846 à 8851
       
       Nous avons subi un orage très violent cet après-midi, avec la foudre qui est tombée sur les arbres à 200 mètres de nos tentes.
       L'air sentait le bois brûlé ensuite.
       
       Le ciel s'est dégagé magnifiquement vers 0h30, mais les éclairs d'orages voisins nous gêneront cette nuit. Ces derniers longeront le site toute la nuit, certains monteront même brièvement au zénith.
       
       Je rends visite à quelques nuages obscurs (plus paisibles que ceux de la journée) vers lambda de l'Aigle.
       
       Observation 8846 : B127.
       Barnard 127 est moyennement sombre, diffus, à 85x.
       
       
       Observation 8847 : B129.
       Barnard 129 est voisin du précédent. Je note son aspect assez diffus, ses bords flous à 85x.
       
       
       Je change de type d'objet en restant dans la même constellation, ayant au menu une nébuleuse planétaire.
       
       Observation 8848 : NGC6852.
       85x, 276x, 402x. Je la vois tout de suite, considérablement faible et petite à 85x. A 276x, son anneau est visible, mieux avec le filtre Oxygène 3 (O3).
       Elle répond très bien à ce filtre d'ailleurs.
       La turbulence est assez importante (3 à 4 sur l'échelle à 5 niveaux de Ciel Extrême).
       
       
       Je montre M57 à mes voisins puis je poursuis mes dessins dans la Lyre, dans le secteur que je n'avais pas pu terminer hier à cause de la fatigue.
       
       Observation 8849 : NGC6695.
       Elle est faible et montre à 201x quelques nodosités à la limite de la vision indirecte (VI4 à 5).
       
       
       Le vent est plus fort.
       A 3 heures, la Lune décrue à moitié est cachée par les nuages des orages à l'Est.
       
       Observation 8850 : NGC6703.
       Je n'ai pas pu la dessiner hier dans la foulée de sa voisine NGC6702 à cause de la fatigue. Manque maintenant réparé!
       Son centre plutôt faible lui donne son aspect condensé à 201x, son halo diffus étant considérablement faible.
       
       
       Je termine sur un autre univers-île en plongeant avec le Dauphin dans l'Océan Céleste.
       
       Observation 8851 : NGC6956.
       Je l'aperçois dès 85x, collée à une étoile.
       Grossie 201x, elle est faible, très diffuse. Une spire est soupçonnée 50% du temps en vision indirecte (VI3).
       
       
       L'aube arrive sur ces entrefaites.
       Je suis fatigué, et le seul encore éveillé sur le site d'observation.
    • By xavierc
       Estivales de Webastro à Aillon le Jeune (73), au sud-est du parking.
       45°38'33,78"N et 6°3'44,27"E
       Matin du 25 juillet 2019
       Dobson 508/1920
       
       6 dessins : 8840 à 8845
       
       J'ai installé le télescope après avoir dormi 2 heures, la route ayant été longue depuis Paris.
       Du coup je suis opérationnel à 1h30 mais le ciel s'est dégagé tard.
       La Lune en dernier quartier étant levée, j'observe à l'opposé.
       
       Je vais faire simple pour la première nuit, des galaxies de la Lyre, donc une toute petite zone du ciel.
       
       Observation 8840 : NGC6675.
       Vue dès 85x, elle est faible et très diffuse à 201x.
       
       
       Observation 8841 : NGC6663.
       Cette galaxie très faible et diffuse montre son centre un peu plus brillant à 201x.
       Issam dit Kiwi74 est passé me souhaiter une bonne nuit. On dirait que je suis le seul qui observe encore à 2h30.
       
       
       Observation 8842 : NGC6646.
       Vue tout de suite à 85x, elle est condensée et considérablement faible, observée avec un seeing moyen à 201x (3 sur 5).
       
       
       Un petit vent d'ouest se fait sentir.
       
       Je me repose un peu dans l'auto garée pas loin.
       J'entends pour la première fois les aboiements plaintifs des chiens de traîneaux de l'élevage en contrebas au Sud-Est, qui hurlent à la bouffe. On se croirait avec des loups dans Croc-Blanc. On accède par une petite route au virage en dessous à cet élevage.
       
       Observation 8843 : NGC6685.
       Elle reste petite à 201x, évoquant une faible étoile très floue.
       
       
       Observation 8844 : NGC6686.
       Je la trouve pas loin de la précédente et plus facile.
       A 201x, elle semble considérablement faible.
       
       
       J'ai commencé la nuit en pull, mais là à presque 4 heures du matin, il est temps de rajouter le gros manteau d'hiver par-dessus.
       J'observe une dernière galaxie de la Lyre avant que la fatigue me rattrape.
       
       Observation 8845 : NGC6702.
       Je la repère à 85x avec NGC6703 dans le même champ.
       A 201x elle se retrouve seule, considérablement faible.
       
       
       Habituellement, j'embraye sur la seconde pour un autre dessin, mais là à 4h10, je sens la main ferme de l'inéluctable sommeil se poser sur mon épaule, et je pars dormir une demi-heure dans la voiture.
       A mon réveil, c'est l'aube, je remballe les petites affaires et bâche le télescope.
    • By STF8LZOS6
      Les nuits se suivent et ne se ressemblent pas heureusement. Du 10 au 11 Seing minable et hier soir du 11 au 12 excellent vers 2h00. Ma monture faisant des siennes avec stellarium je suis passé au visuel et bien m'en a pris. J'ai poussé l'Apo 150/1200 dans des derniers retranchements.  TV Plossl 8mm "made in Myriam" et Baader classic ortho 6 mm sur nébuleuse de la Lyre. A 150 et 200x l'anneau est parfaitement bien visible malgré la forte lune. Le  fond du ciel bien noir. Par moment, il me semblait voir des points lumineux mais furtifs dans l'anneau. Pas de dessin désolé. Puis Lambda Cygne écartement 0.92" positionné presque au Zenith. Même oculaire mais avec barlow TV 2x et 3x en 31.75mm.. Cest bien la première fois que je vois parfaitement le couple presque 100% du temps, ainsi que la séparation de la binaire  avec un filet sombre. La principale parfaitement ronde et la seconde plus faible sur le premier anneau de diffraction avec une forme ovoïde comme sur mes clichés. Les images étaient nickel à 300, 400, 450 et 600X....Il me semble l'avoir vue à  200x fois mais je ne suis pas sûr. Voilà une nuit qu'il ne fallait pas rater. Ceux qui ont imagés la Lune devraient avoir fait de beaux clichés malgré la hauteur sur l'horizon. Positionné du mauvais côté,  je n'ai pas bougé l'ensemble.....
       
      Bon ciel à vous....
       
  • Images