jackbauer 2

Chandrayaan 2 : l'Inde va rouler sur la Lune

Recommended Posts

on a vu sur les écrans une image en live du survol lunaire, c 'était top,  j ai cru voir un énorme cratère (clavius) ce n 'était pas  très  visible, le site était il prévu sur clavius?

J ai peine pour eu, une expérience manquée, surtout sur cette région inexplorée par les autres missions.

oUI, la fierté de tout un peuple touchée.

 

  

 

bruno 

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
Il y a 1 heure, jackbauer 2 a dit :

J'espère que Modi (le président indien) n'est pas dans la salle, ça porterait malheur (remember la sonde israélienne )

Descente dans 20 minutes

 

Il y a 1 heure, jackbauer 2 a dit :

:o

Enfer ! Il vient d'arriver : la mission est foutue !!!!!!!!!

 

:S

Et oui fallait pas qu'il vienne !!!!

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, il sait consoler l'ingénieur en chef malgré tout... :)

 

Modi.jpg.3617b8c164fa97ec59daa256fe01abc7.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait Narendra Modi n'est pas le Président mais son premier ministre .

Bon ça change rien à l'affaire : fallait pas y aller ! :( 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Alain 31 a dit :

En fait Narendra Modi n'est pas le Président mais son premier ministre .

Bon ça change rien à l'affaire : fallait pas y aller !

 

 Maudit soit Narendra. 

  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://spaceflightnow.com/2019/09/06/indias-first-attempt-to-land-on-the-moon-appears-to-end-in-failure/


Traduction du lien :


Les équipes au sol ont perdu la communication avec la première mission d’atterrissage lunaire de l’Inde quelques instants avant son atterrissage prévu vendredi sur la Lune, l’appareil s’est apparemment écrasé au cours de la dernière phase de sa descente.


L’organisation indienne de recherche spatiale (ISRO) a déclaré que les contrôleurs avaient perdu le contact avec l’atterrisseur Vikram au cours des dernières minutes de sa descente vers un site d’atterrissage situé près du pôle sud de la lune.

Une émission en direct du centre de contrôle de Bengaluru a montré une tension montante alors que le vaisseau spatial approchait de la surface lunaire. L'enthousiasme s'est transformé en découragement après la perte inattendue de leur liaison radio avec Vikram.


L'Inde cherchait à devenir le quatrième pays à effectuer un atterrissage en douceur sur la Lune, après les succès remportés par l'ancienne Union soviétique, les États-Unis et la Chine.


L'atterrisseur Vikram, qui faisait partie de la mission Chandrayaan 2, se dirigeait vers une zone d'atterrissage à 70,9 degrés de latitude sud, sur la face visible de la lune. L'atterrissage avait été programmé pour 16h23 HAE (20h23 GMT) ce vendredi.


Le site d'atterrissage ciblé de l'engin spatial était plus proche du pôle sud de la lune que toute autre mission précédente.
Le Premier ministre indien Narendra Modi a assisté à la tentative d'atterrissage dans une galerie surplombant le centre de contrôle.


La vidéo de la diffusion en direct montre K. Sivan, président de l'ISRO, en train de rencontrer Modi peu après que les équipes aient perdu contact avec Vikram, informant apparemment le Premier ministre de l'échec de la tentative d'atterrissage.


https://spaceflightnow.com/2019/09/06/chandrayaan-2-mission-status-center/

 

Le lander Vikram, du nom du père du programme spatial indien, en était aux dernières étapes d'une descente motorisée de 15 minutes de la surface lorsque les équipes ont perdu le contact avec le vaisseau spatial.


"La descente de l'atterrisseur de Vikram s'est déroulée comme prévu et des performances normales ont été observées jusqu'à une altitude de 2,1 km", a déclaré Sivan au centre de contrôle après avoir informé Modi. "Par la suite, les communications entre l’atterrisseur et la station terrestre ont été perdues. Les données sont en cours d'analyse."


Modi a ensuite rendu visite aux équipes de l'ISRO, leur disant de "Faire preuve de courage" avant de rencontrer des étudiants indiens invités à assister à l'atterrissage au centre de contrôle.


L'ambiance sombre dans le centre de contrôle de Chandrayaan 2 reflétait la déception d'ingénieurs israéliens en avril, lorsque l'atterrisseur Beresheet s'était écrasé alors qu'il tentait de devenir le premier engin spatial financé par des fonds privés à atterrir sur la Lune.


Le Premier ministre indien est retourné au centre de contrôle de Bengaluru quelques heures plus tard pour s'adresser à la nation.


"Nous étions proche de l'objectif, mais nous devrons encore franchir quelques étapes dans les temps à venir", a déclaré Modi. "Chaque Indien est rempli d'esprit de fierté et de confiance. Nous sommes fiers de notre programme spatial et de nos scientifiques. Leur travail acharné et leur détermination ont permis de mener une vie meilleure, non seulement pour nos citoyens, mais également pour les autres nations… L'Inde souffre, mais il y aura beaucoup plus d'occasions d'être fier et de se réjouir."


"En ce qui concerne notre programme spatial, le meilleur reste à venir", a ajouté Modi. "Il y a de nouvelles frontières à découvrir et de nouveaux lieux où aller ... Pour nos scientifiques, je veux dire que l'Inde est avec vous."... Bla Bla Bla Bla...

 

La tentative d'atterrissage de l'Inde vendredi était la troisième tentative de placer un vaisseau spatial sur la surface de la lune cette année. Avant que Beresheet échoue en avril, la Chine ayant réussi à atterrir de l'autre côté de la lune en janvier avec Chang'e 4 .

 

L'atterrisseur Vikram a allumé quatre de ses rétroréporteurs, comme prévu à 16h07 HNE (2007 GMT) pour entamer une séquence de descente préprogrammée d'une durée supérieure à 15 minutes. Les fusées de freinage ont été conçues pour ralentir la vitesse horizontale de Vikram de 3,600 mph (1,6 km par seconde) à zéro en vue de l'atterrissage.


Les quatre moteurs à carburant liquide ont fonctionné pendant 11 minutes, apparemment comme prévu, pour compléter la "phase de freinage brutal" de l'atterrisseur Vikram, guidant l'engin à une altitude d'environ 24 000 pieds (7,4 km). Ensuite, Vikram était censé utiliser un altimètre laser et une caméra de prévention des dangers pour balayer la surface, fournissant ainsi des informations à l'ordinateur de navigation afin de contrôler sa vitesse de descente.


Vikram devait alors se diriger à une altitude d'environ 400 mètres avant de redescendre à 100 mètres. Le vaisseau spatial quadripode était programmé pour planer momentanément afin de permettre à ses capteurs d'identifier un site d'atterrissage sûr, plat et sans rochers, avant d'entamer sa descente finale.


Un moteur central devait s’allumer à une altitude d’environ 13 mètres pour contrôler les dernières secondes de l’atterrissage, une mesure destinée à réduire la quantité de poussière soulevée lorsque Vikram aurait atteint la surface.
Mais la perte de communication suggéré que quelque chose n'a pas fonctionné pendant les dernières minutes de la descente. L’ISRO n’a donné aucun détail supplémentaire sur le sort de l’atterrisseur dans les heures qui ont suivi.


Moins de la moitié des tentatives d'atterrissage sur la Lune ont, depuis l'aube de l'ère spatiale,  été couronnées de succès.
Lors d'une conférence de presse précédant cette opération, Sivan avait déclaré qu'il était confiant pour un atterrissage en douceur.


"Nous avons confiance dans cette mission d'atterrissage", a déclaré Sivan avant la tentative d'atterrissage. «Nous sommes confiants car nous avons suffisamment de tests et de simulations. Toutes les simulations sont effectuées ici, au niveau du sous-système et du système, au niveau du capteur, au niveau du propulseur. Nous sommes convaincus que tout ce qui est humainement possible a été fait.


"Mais en même temps, c'est une nouvelle mission", a-t-il déclaré. "C'est un moment terrifiant pour nous."
"Une bonne chose est que nous apprenons de nos échecs", a-t-il déclaré après.

 

La mission Chandrayaan2 a débuté le 22 juillet décollant d'un port spatial situé sur la côte sud-est de l'Inde. Elle est arrivée en orbite autour de la lune le 20 août. Le module orbiteur de la mission Chandrayaan2 permettra d'imager et d'étudier la Lune à une altitude d'environ 100 km kilomètres, l’atterrisseur Vikram s'étant séparé de la sonde le lundi à 07h45 GMT (03h45 HAE).

L’atterrisseur Vikram a ensuite utilisé ses propulseurs pour se placer sur une orbite lunaire inférieure située entre 35 km et 101 km.


Vendredi, ces manœuvres ont permis à Vikram de commencer sa dernière descente motorisée de 15 minutes.
"À partir de ce moment, tout sera décidé par l’atterrisseur de Chandrayaan 2", avait déclaré Sivan avant la tentative d’atterrissage. "Lorsque l'atterrisseur descendra, il prendra des images de l'endroit et comparera avec celles que nous avions stocké dans l'ordinateur de bord. Il trouvera une surface plane, il se réorientera, restera en vol stationnaire pendant un certain temps et décidera où atterrir. Il va atterrir de manière intelligente et autonome."


L’atterrisseur mesurait environ 2,5 mètres de haut et 2 mètres de large, et il transportait un rover de 27 kilogrammes appelé Pragyan, le mot sanskrit désignant la sagesse.


Le rover Pragyan devait quitter le lander par une rampe quelques heures après l’atterrissage de Vikram. Pragyan était conçu pour étudier la composition des roches et du sol sur le site d'atterrissage, tandis que Vikram devait prendre des images panoramiques et mener ses propres expériences.


"Nous avons des systèmes de charge utile sur l'orbiteur, certains sont sur l'atterrisseur et d'autres sur le rover", a déclaré Sivan. "Ceux-ci observeront principalement les éléments formant des roches… l'analyse d'éléments formant des roches tels que le magnésium, l'aluminium, le calcium, le fer. 


"Un autre est la cartographie des minéraux et de l'eau", a-t-il déclaré." Ensuite, une autre expérience concernera l'étude de l'exosphère. L'atmosphère est très très ténue. Ensuite, à l'endroit où l'atterrisseur serait, étude de l'activité sismique à cet endroit ? Une dernière chose est qu'après l'atterrissage, un rover irait sur la surface lunaire et étudierait les caractéristiques et la conductivité thermique."


Un rétroréflecteur laser fourni par la NASA se trouve également à bord du lander Vikram .


Bien que la tentative d'atterrissage ait apparemment échoué, l'orbiteur de Chandrayaan 2 reste en bonne santé et ne fait que commencer sa mission scientifique d'un an.


L’orbiteur contient huit instruments scientifiques, dont une caméra stéréoscopique à haute résolution, un radar à synthèse d’ouverture bi-fréquence qui doit rechercher des traces de glace aux pôles, un spectromètre infrarouge pour faciliter la recherche d’eau et des capteurs pour étudier l'atmosphère ténue de la Lune.


L’orbiteur devait également fournir des services de relais de données à l’atterrisseur de Vikram.


Développée pour un coût d’environ 140 millions de dollars, la mission Chandrayaan2 est la plus ambitieuse de l’histoire du programme spatial indien. Elle fait suite à Chandrayaan1, un orbiteur lunaire lancé en 2008, qui avait détecté la première trace de glace d’eau dissimulée dans l'ombre permanente des cratères des pôles lunaires.


L’Inde a également placé un engin spatial en orbite autour de Mars, et le lanceur de satellites polaires du pays est un véritable atout pour les missions indiennes d'observation de la Terre ainsi que les nombreux CubeSats et microsatellites commerciaux de clients internationaux.


La plupart des programmes de l'ISRO sont axés sur l'observation de l'environnement, les prévisions météorologiques et les communications, des services qui aident la population de plus de 1,3 milliard d'habitants du pays.
Mais l’ISRO a élargi son portefeuille au cours de la dernière décennie, avec des missions lunaires et martiennes, une accélération du nombre de lancements de fusées et un projet de capsule spatiale pour transporter des astronautes indiens en orbite...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 32 minutes, Huitzilopochtli a dit :

une accélération du nombre de lancements de fusées et un projet de capsule spatiale pour transporter des astronautes indiens en orbite...

Avec ce qui , malheureusement,  vient de se produire,  l'éviction de candidats au Karma pourri sera une nécessité  (ce détecteur de Karma est-il déjà au point?:ph34r:9_9)

 

C'est vrai qu'il n'est plus question que de mise en orbite, pour le reste on est dans le cirage ....

 

 

Amitiés 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 12 minutes, hamilton a dit :

l'éviction de candidats au Karma pourri sera une nécessité  (ce détecteur de Karma est-il déjà au point?

 

D'abord, invoquer Matangi, ensuite célébrer Ganesh,  et pour finir changer le nom du lander... ou alors ne pas s'affliger que Vikram crame.

Ne doit-il pas renaître de ses cendres ?..

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il conviendrait peut-être de changer le titre du post non ?

Enfin, j'dis ça . . .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un article sur le site du Monde :

 

https://www.lemonde.fr/sciences/article/2019/09/06/suivez-en-video-l-atterrissage-de-la-mission-indienne-chandrayaan-2-sur-la-lune_5507466_1650684.html?xtor=EPR-32280629-[a-la-une]-20190907-[zone_edito_1_titre_2]

 

extrait :
"...Le très probable échec de Chandrayaan-2 risque maintenant de jeter un doute sur la stratégie à bas coûts de l’Inde. La mission a nécessité au total 9,78 milliards de roupies (123 millions d’euros) d’investissement, un montant près de six fois inférieur au coût de la sonde chinoise Chang’e-4 partie explorer la face cachée de la Lune au début de cette année. Pour réaliser de telles économies, la fusée indienne était partie avec moins de carburant et avait dû tourner environ trois semaines autour de la Terre pour accélérer et atteindre la vitesse requise pour l’expulsion de la sonde en direction de la Lune.
Une destination que la sonde n’est apparemment pas parvenue à atteindre. Seul élément de consolation, l’orbiteur indien, séparé de l’atterrisseur, continue actuellement de tourner autour de la Lune. Il devrait pouvoir continuer à envoyer des images de l’astre à l’ISRO durant quelques semaines encore..."

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, ALAING a dit :

Il conviendrait peut-être de changer le titre du post non ?

Enfin, j'dis ça . . .

 

Je le crains aussi hélas o.O

 

"L'Inde va couler , en direct , sur la Une":ph34r:

Share this post


Link to post
Share on other sites

as t on une idée précise du site d alunissage.

LRO, ne pourrait il pas trouver quelques traces?

bruno

Edited by vindematrix

Share this post


Link to post
Share on other sites

Coup de théâtre ?!?! 

 

La camera thermique de Chandrayaan2 aurait permis de localiser le lander Vikram a 500 m de son site d'atterrissage prévu.

Les techniciens tentent d'entrer en contact avec, mais pour l'instant en vain.

A partir des images orbitales, pas de détériorations apparentes...

 

https://mobile.twitter.com/ANI/status/1170610654232731648

 

https://www.indiatoday.in/science/story/isro-finds-lander-vikram-exact-location-1596857-2019-09-08

 

 

 

 

 

 

  • Like 3
  • Love 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, Huitzilopochtli a dit :

Quelques détails de plus par un journal indien. A travers cet article transparaît, il me semble, un léger soupçon d'optimisme et de nationalisme...

 

J'imagine que pour eux, le fait que le bazar fonctionne ou non n'a pas d'importance, ce qui serait important, c'est que la mission soye officialisée comme "atterrissage" et pas comme "croûtage", ce serait décisif face aux succès chinois, leurs grands adversaires régionaux...

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est vrai.

Encore qu'à la place du mot décisif j'aurai employé l'expression "lot de consolation" tant l'avance des Chinois sur l'Inde demeure importante. :)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

« La caméra de l’orbiteur est la caméra ayant la plus haute résolution (0.3 m) de toutes les missions lunaires menées jusqu’à présent et fournira des images haute résolution qui seront très utiles pour la communauté scientifique mondiale. Le lancement précis et la gestion de la mission ont permis de garantir une longue durée de vie de près de sept ans au lieu des un an prévus » explique l’ISRO.

 

De quoi se consoler quand même de cet "échec réussi" ?:D

 

Bollywood.gif.b78481ba59f76562005a3397939be239.gif

 

 

Amitiés

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Il y a 7 heures, jackbauer 2 a dit :

Qu'à cela ne tienne, leurs médecins ont permis de rendre maman (de deux jumelles) une femme de 74 ans !!!

 

Incroyable !.. 57 ans de mariage.. et le mari 82 ans…

Bon, ces dernières années il avait probablement l'entrain de Javert (comme disait Victor Hugo) .. Il ne proposait qu'un vieux marc très doux :(..

 

  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now