jackbauer 2

Member
  • Content count

    8162
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    21
  • Country

    France

jackbauer 2 last won the day on September 27

jackbauer 2 had the most liked content!

Community Reputation

9096 Excellent

About jackbauer 2

  • Rank
    Hyperactive member

Recent Profile Visitors

16734 profile views
  1. Un truc annoncé ce soir 22h30

    "...Patrick Crouse, chef de projet HST, note que l'orbite de Hubble est passée de 380 à 335 milles. Mais le vaisseau spatial se porte bien et pourrait rester opérationnel jusqu'à la fin de cette décennie..."
  2. Un truc annoncé ce soir 22h30

    Le communiqué de la NASA (traduction automatique) https://www.nasa.gov/feature/goddard/2022/nasa-spacex-to-study-hubble-telescope-reboost-possibility La NASA et SpaceX étudieront la possibilité de reboost du télescope Hubble La NASA et SpaceX ont signé jeudi 22 septembre un accord non financé pour étudier la faisabilité d’une idée du programme SpaceX et Polaris visant à propulser le télescope spatial Hubble de l’agence sur une orbite plus élevée avec le vaisseau spatial Dragon, sans frais pour le gouvernement. Il n’est pas prévu que la NASA mène ou finance une mission de service ou rivalise avec cette opportunité; l’étude est conçue pour aider l’agence à comprendre les possibilités commerciales. SpaceX – en partenariat avec le programme Polaris – a proposé cette étude pour mieux comprendre les défis techniques associés à l’entretien des missions. Cette étude n’est pas exclusive, et d’autres entreprises peuvent proposer des études similaires avec différentes fusées ou engins spatiaux comme modèle. Les équipes s’attendent à ce que l’étude prenne jusqu’à six mois, collectant des données techniques de Hubble et du vaisseau spatial Dragon de SpaceX. Ces données aideront à déterminer s’il serait possible de rencontrer, d’amarrer et de déplacer le télescope en toute sécurité sur une orbite plus stable. « Cette étude est un exemple passionnant des approches innovantes que la NASA explore dans le cadre de partenariats public-privé », a déclaré Thomas Zurbuchen, administrateur associé de la Direction des missions scientifiques au siège de la NASA à Washington. « Au fur et à mesure que notre flotte grandit, nous voulons explorer un large éventail de possibilités pour soutenir les missions scientifiques les plus robustes et les plus superlatives possibles. » Alors que Hubble et Dragon serviront de modèles de test pour cette étude, certaines parties du concept de mission pourraient être applicables à d’autres engins spatiaux, en particulier ceux en orbite proche de la Terre comme Hubble. Hubble opère depuis 1990, à environ 335 miles au-dessus de la Terre sur une orbite qui se désintègre lentement au fil du temps. Le reboostage de Hubble sur une orbite plus haute et plus stable pourrait ajouter plusieurs années d’opérations à sa vie. À la fin de sa durée de vie, la NASA prévoit de se désorbiter ou de se débarrasser de Hubble en toute sécurité. « SpaceX et le programme Polaris veulent repousser les limites de la technologie actuelle et explorer comment les partenariats commerciaux peuvent résoudre de manière créative des problèmes complexes et complexes », a déclaré Jessica Jensen, vice-présidente des opérations clients et de l’intégration chez SpaceX. « Des missions telles que l’entretien de Hubble nous aideraient à étendre nos capacités spatiales pour nous aider tous à atteindre nos objectifs de devenir une civilisation multiplanétaire spatiale. »
  3. Sonde JUNO : destination Jupiter

    Les photos arrivent !!! https://www.nasa.gov/feature/jpl/nasa-s-juno-shares-first-image-from-flyby-of-jupiter-s-moon-europa
  4. Que peuvent bien annoncer ensemble dans une conférence le patron de la NASA, la vice-présidente de SpaceX, le patron de Hubble et un astronaute ? Il vous reste 2 heures pour avancer vos idées... https://www.nasa.gov/press-release/nasa-invites-media-to-discuss-new-science-commercial-study-today
  5. Didymos et Dimorphos ( Mission Dart )

    ça nous vient du froid :
  6. Didymos et Dimorphos ( Mission Dart )

    L'évènement suivi par l'observatoires des Makes à la Réunion (que je connais, ainsi que son directeur )
  7. Didymos et Dimorphos ( Mission Dart )

    (traduction automatique) https://esawebb.org/news/weic2215/ Webb et Hubble capturent des vues détaillées de l’impact DART Pour la première fois, Webb et Hubble font des observations simultanées de la même cible Le 27 septembre 2022 à 01:14 CEST, DART s’est intentionnellement écrasé sur Dimorphos, la lune d’astéroïdes dans le système de double astéroïde de Didymos. C’était le premier test au monde de la technique de l’impact cinétique utilisant un vaisseau spatial pour dévier un astéroïde en modifiant l’orbite de l’objet. DART est un test pour défendre la Terre contre les dangers potentiels d’astéroïdes ou de comètes. Les observations sont plus qu’une simple étape opérationnelle pour chaque télescope – il y a aussi des questions scientifiques clés relatives à la composition et à l’histoire de notre système solaire que les chercheurs peuvent explorer en combinant les capacités de ces observatoires. Les observations conjointes de Webb et de Hubble permettront aux scientifiques d’acquérir des connaissances sur la nature de la surface de Dimorphos, la quantité de matériau éjectée par la collision et la vitesse à laquelle elle a été éjectée. De plus, l’observation de l’impact sur un large éventail de longueurs d’onde entre Webb et Hubble révélera la distribution de la taille des particules dans le nuage de poussière en expansion, aidant à déterminer s’il a jeté beaucoup de gros morceaux ou principalement de poussière fine. La combinaison de ces informations aidera les scientifiques à comprendre l’efficacité avec laquelle un impact cinétique peut modifier l’orbite d’un astéroïde. Webb capture le site d’impact avant et après la collision Webb a effectué une observation de l’emplacement de l’impact avant la collision, puis plusieurs observations au cours des heures suivantes. Les images de la caméra proche infrarouge (NIRCam) de Webb montrent un noyau serré et compact, avec des panaches de matériau apparaissant comme des mèches s’éloignant du centre de l’endroit où l’impact a eu lieu. L’observation de l’impact avec Webb a présenté aux équipes d’opérations de vol, de planification et de science des défis tout à fait uniques. En raison de la vitesse de déplacement de l’astéroïde dans le ciel, les équipes ont travaillé dans les semaines précédant l’impact pour permettre et tester une méthode de suivi des astéroïdes se déplaçant plus de 3 fois plus rapidement que la limite de vitesse initiale fixée pour Webb. Les scientifiques prévoient également d’observer l’astéroïde dans les mois à venir en utilisant l’instrument dans le moyen infrarouge (MIRI) de Webb et le spectrographe proche infrarouge de Webb (NIRSpec). Les données spectroscopiques fourniront aux chercheurs un aperçu de la composition chimique de l’astéroïde. Webb a observé l’impact sur cinq heures au total et a capturé 10 images. Les données ont été recueillies dans le cadre du programme d’observation du temps garanti 1245 de Webb dirigé par Heidi Hammel de l’Association des universités pour la recherche en astronomie (AURA). Les images de Hubble montrent le mouvement des éjectas après l’impact Hubble a également réussi à capturer des observations de la lune avant l’impact, puis à nouveau 15 minutes après que DART ait rencontré la surface de Dimorphos. Les images de la caméra à grand champ 3 de Hubble montrent l’impact en lumière visible. Les éjectas de l’impact apparaissent sous forme de rayons s’étendant du corps de l’astéroïde. Le pic d’éjecta plus audacieux et ventilé à gauche de l’astéroïde est l’endroit où DART a frappé. Certains des rayons semblent être légèrement incurvés, mais les astronomes doivent examiner de plus près ce que cela pourrait signifier. Dans les images de Hubble, les astronomes estiment que la luminosité de Didymos a augmenté de 3 fois après l’impact, et sont également particulièrement intrigués par la façon dont cette luminosité est ensuite restée stable, même huit heures après l’impact. Hubble surveillera Dimorphos dix fois de plus au cours des trois prochaines semaines. Ces observations régulières et relativement à long terme à mesure que le nuage d’éjectas se dilate et s’estompe au fil du temps brosseront un tableau plus complet de l’expansion du nuage de l’éjection à sa disparition. Hubble a capturé 45 images dans le temps qui a immédiatement précédé et suivi l’impact de DART avec Dimorphos. Les données de Hubble ont été collectées dans le cadre du programme d’observateurs généraux du cycle 29 16674.
  8. Vi vi, mais au bout de 6 mois d'intenses efforts, le bon peuple (dont moi) pensait que c'était fait...
  9. Programme SOFIA

    Fin du programme SOFIA, qui a toujours été contesté pour son rapport coût/efficacité : https://twitter.com/alexwitze/status/1575212989304938497
  10. C'est quand même surprenant cette histoire de calibration. Pourquoi livrer aux chercheurs des données quand on sait qu'elles sont fausses, ou du moins avec un avertissement clair au préalable ?
  11. Didymos et Dimorphos ( Mission Dart )

    (Photo déjà postée par Symaski62 page précédente)
  12. Didymos et Dimorphos ( Mission Dart )

    Le minuscule satellite ne dispose pas d'une grande antenne pour transmettre ses données, donc ça va prendre du temps https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/asteroide-regardez-asteroide-reagit-collision-sonde-dart-101000/ La mission se poursuit pour LiciaCube Les autres images qui seront publiées ces prochains jours sont annoncées bien plus prometteuses. Le petit satellite n'en a évidemment pas terminé avec ses observations de Dimorphos et de Didymos. Pendant encore plusieurs semaines, LiciaCube poursuivra sa mission d'exploration photographique de Dimorphos puis s'en éloignera et le dépassera. Cet autre point de vue permettra à LiciaCube d'avoir une idée beaucoup plus précise de la forme de Dimorphos et du nuage de débris qui s'est formé après l'impact.