jackbauer 2

Member
  • Content count

    5351
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    4
  • Country

    France

jackbauer 2 last won the day on April 11

jackbauer 2 had the most liked content!

Community Reputation

1700 Excellent

2 Followers

About jackbauer 2

  • Rank
    Hyperactive member

Recent Profile Visitors

3324 profile views
  1. Lancement de OSIRIS-REx le 9 septembre

    https://www.nasa.gov/feature/nasa-invites-public-to-help-asteroid-mission-choose-sample-site La NASA ne se contente plus de demander au public de l'aider à trouver un nom à ses missions, elle demande maintenant de l'aider à choisir des sites pour prélever des échantillons ! Deux photos qui montrent le chaos à la surface ; Impossible de faire descendre la sonde sur ces deux endroits... Sur la 1ère photo, le rocher dans le coin supérieur à gauche fait 7,4m Sur la 2ème, le rocher clair en haut fait 4,8m
  2. https://arstechnica.com/science/2019/05/nasas-full-artemis-plan-revealed-37-launches-and-a-lunar-outpost/ Alors voila, comme je l'ai indiqué plus haut (et si l'info est exacte), d'ici 2028 le plan prévoit : - 37 lancements NASA & Privés (dont 8 SLS) - 5 missions sur le sol lunaire - le début d'une base sur notre satellite Manque plus que les sous (les 1.6 milliards de dollars d'augmentation sont nettement insuffisants ; faudrait 4fois plus...)
  3. Ah bin moi j'ai pas vécu Apollo (4 ans : pas de souvenir et pas de télé) alors je m'en fout pas ! Même s'il n'y aura pas de surprise c'est toujours bon à prendre !!! Bon c'est pas encore fait…
  4. !!!! le plan de la nasa jusque 2028 https://mobile.twitter.com/SciGuySpace/status/1130474745969958913?p=v
  5. Chang'E-4 : the dark side of the moon

    Heureusement que les américains n'ont pas envoyé Curiosity ! Ils leur auraient fait faire un détour de 20 km pour aller examiner un rocher à la con… Carte décrivant le parcours de Yutu-2 réalisée par Phil Stooke :
  6. Le lancement n'a finalement pas eu lieu la nuit dernière ; C'est reporté d'une semaine. Raison avancée : mise à jour du logiciel des satellites !!??
  7. New Horizons - Pluton, nous voilà !

    C'est en accès libre : https://science.sciencemag.org/content/364/6441/eaaw9771
  8. https://www.nasa.gov/press-release/nasa-taps-11-american-companies-to-advance-human-lunar-landers/ La NASA lance officiellement un appel d'offres pour développer un nouveau LEM pour transférer les astronautes sur la surface de notre satellite depuis la future station lunaire 11 compagnie américaines sont présélectionnées
  9. D'après ce que j'ai lu c'est plus du côté du transport qu'il faut chercher : avions, navires, voitures autonomes...
  10. Pyramide de Kheops : une grande découverte

    Le documentaire repasse ce soir sur France 5 à 20h45 !
  11. Après un report de 24h du à la météo, c'est cette nuit à 04h30 (France) que SpaceX devrait lancer pour son propre compte la plus lourde charge de l'histoire de la Falcon 9 : 18 tonnes en orbite basse. Il s'agit de déployer les 60 premiers satellites de la constellation STARLINK C'est peu dire que bien des mystères entourent ces satellites, à tel point que les spécialistes du spatial n'y comprennent pas grand chose : http://www.lefigaro.fr/sciences/spacex-lance-60-satellites-ultraplats-20190515 «Pour être très franc, on n’y comprend pas grand-chose, avoue avec une pointe d’amusement Christophe Bonnal, expert système au Cnes, l’agence spatiale française. Nous n’avions encore jamais rien vu de tel.» En parcourant le web j'ai essayé de rassembler quelques infos et photos : - les satellites sont produits en série par SpaceX (ou une filiale ?) et pèsent env. 227 kg - le coût unitaire serait inférieur à 300.000 $ - ils seront capables d'éviter les débris en orbite - 6 lancements de 60 sat seront nécessaires pour activer la constellation ; 12 pour la rendre opérationnelle - les propulseurs sont à effet Hall alimentés au Krypton (au lieu du xénon généralement utilisé, beaucoup plus cher) - le 1er étage de la fusée utilisée a déjà volé 2 fois avant cette mission (il est franchement cradingue)
  12. Chang'E-4 : the dark side of the moon

    Une découverte de 1er ordre pour le petit rover ? extrait traduit : https://www.nationalgeographic.com/science/2019/05/china-rover-chang-e4-found-strange-rocks-from-deep-onside-moon-mantle/ Commençant la nouvelle année en beauté, la Chine est entrée dans l’histoire début janvier en faisant atterrir le premier vaisseau spatial de l’autre côté de la lune. Maintenant, les résultats de cette mission suggèrent une autre bombe: les premiers signes de matériau du manteau lunaire disponibles pour des études scientifiques. Yutu-2, le partenaire mobile de l'atterrisseur Chang’e-4, a utilisé le rayonnement réfléchi pour analyser les minéraux présents sur son site d'atterrissage, à l'intérieur du cratère Von Kármán. Ce faisant, il a repéré des couches riches en deux types de minéraux qui ne correspondent pas à la croûte lunaire typique. Selon les auteurs de l’étude, il est probable que ces taches minérales représentent des matériaux du manteau supérieur, selon les travaux parus aujourd’hui dans la revue Nature. Si c' était confirmé, le manteau rocheux de la lune donnerait aux chercheurs un regard révolutionnaire sur le fonctionnement interne de notre compagnon céleste, aidant peut-être à résoudre des mystères de longue date concernant la formation et l'évolution de la lune. L'article dans Nature : https://www.nature.com/articles/s41586-019-1189-0 Un article sur Planetary.org : http://www.planetary.org/blogs/guest-blogs/2019/change-4-may-have-discovered.html
  13. La rumeur des ondes gravitationnelles...

    En fait il était plutôt question d'une détection par semaine. Il est sans doute encore beaucoup trop tôt pour faire des statistiques précises sur la fréquence de ces évènements (fusions TN/TN, ENs/ENs, TN/ENs) dans une galaxie (la notre par exemple) L'optimisme des astronomes se fondent sur l'amélioration technique des détecteurs (les deux LIGO et VIRGO) Je ne sais pas si tu suis de près l'aventure, mais après les premiers succès (dont celui, spectaculaire de 2 ENs GW 170817) LIGO et VIRGO ont stoppé leurs observations pendant un an et demi pour bénéficier d'importantes améliorations qui ont grandement augmenté leur capacité. C'est dans la lutte contre le "bruit" qu'ils ont porté l'essentiel du travail. Aujourd'hui dans le supplément "Sciences" du Monde est paru un article très intéressant : "Mariage heureux entre mécanique quantique et relativité" : https://www.lemonde.fr/sciences/article/2019/05/15/mariage-heureux-entre-mecanique-quantique-et-relativite_5462217_1650684.html (seul le début est en accès libre hélas) Aujourd'hui, un observatoire d'OG c'est un peu la physique quantique mise au service de la Relativité ! Un autre article (en accès libre celui-là) ; En voici un large extrait : http://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2019/04/reprise-de-la-chasse-aux-ondes.html "Reprise de la chasse aux ondes gravitationnelles" L'arrêt aura duré 19 mois, une éternité depuis les dernières détections d'ondes gravitationnelles. Les chercheurs sont aujourd'hui très optimistes suite à la mise à niveau qu'ils viennent d'effectuer sur les trois systèmes, avec l'espoir de pouvoir détecter pourquoi pas le signal d'une supernova ou bien la fusion hybride d'une étoile à neutrons avec un trou noir. Cette nouvelle campagne d'observation, qu'on appelle le run O3, va durer près d'un an, jusqu'en mars 2020. Lors des deux premiers runs, LIGO et Virgo ont détecté 11 événements gravitationnels : 10 fusions de trous noirs de quelques dizaines de masses solaires et une fusion de deux étoiles à neutrons. Le réseau de détecteurs, avec sa toute nouvelle sensibilité, devrait pouvoir montrer une détection par semaine en moyenne, alors qu'elle était d'environ une par mois dans la version antérieure. Cette amélioration matérielle va en effet permettre de beaucoup mieux séparer le bruit de fond du véritable signal produit par les ondes gravitationnelles. Se faisant, les physiciens auront accès à des informations plus riches sur le processus de fusion à partir de la forme détaillée des ondes gravitationnelles (en temps, fréquence et amplitude). Parmi ces informations additionnelles pourraient se glisser la vitesse de rotation des trous noirs et leur direction relative de rotation l'un par rapport à l'autre, c'est à dire tester leur potentiel alignement. Par exemple, si les axes de rotation des deux trous noirs en coalescence sont parallèles, cela indiquera qu'ils avaient une origine commune et qu'ils avaient débuté leur vie comme deux étoiles d'un même système binaire. Inversement, si les axes sont aléatoires, on pourra en conclure que les deux trous noirs se sont formés indépendamment l'un de l'autre et qu'ils se sont rencontrés sur le tard... L'interféromètre le plus sensible des trois était celui de LIGO situé à Livingston en Louisiane. Pour ce run O3, les physiciens sont encore parvenus a booster sa sensibilité de 40%. Quant à Virgo, les physiciens européens sont parvenus à doubler la distance à laquelle il peut détecter des événements cataclysmiques par leurs ondes gravitationnelles. Ce saut de sensibilité a été en grande partie obtenu grâce à deux modifications dans les lasers qui sont au cœur des interféromètres : d'une part une augmentation de la puissance des lasers, et d'autre part l'application d'une technique de physique quantique qu'on appelle la "compression de lumière" qui exploite une astuce de la mécanique quantique. L'idée de cette méthode qui a été développée dès le début des années 1990 dans les laboratoires d'optique quantique, est de réduire les fluctuations du vide qui produisent une arrivée aléatoire des photons dans le temps sur le miroir au cours de l'impulsion laser. La compression de lumière permet en quelque sorte de manipuler les fluctuations du vide en décalant certaines d'entre elles vers les basses fréquences et ainsi d'améliorer la détection des plus hautes fréquences. La méthode avait montré toute sa puissance dès 2010 sur un interféromètre optique utilisé comme détecteur-test de LIGO, le détecteur GEO600 situé près d'Hanovre en Allemagne. L'amélioration de la détection des plus hautes fréquences va booster la détection des objets compacts coalescents de plus faible masse : étoiles à neutrons et trous noirs de quelques masses solaires. La détection des hautes fréquences va surtout permettre de suivre ces relativement petits objets jusqu'au terme de leur processus de fusion, là où ils tournent le plus vite l'un autour de l'autre. L'enjeu est réellement crucial. Une vue de l'observatoire VIRGO en Italie ; Chaque bras fait 3 km (1 de moins que ceux de LIGO) :
  14. https://www.cieletespace.fr/actualites/trump-donne-un-budget-et-un-nom-au-programme-lunaire-americain Début de l'article : Les États-Unis ont donné un nom à leur programme de retour sur la Lune : Artémis. Simultanément, le président Trump a annoncé vouloir allouer une rallonge budgétaire de 1,6 milliard de dollars à la Nasa pour qu’elle parvienne à envoyer des astronautes sur la Lune avant la fin de 2024. C’est par un tweet de Donald Trump, le 13 mai en fin de journée, que les États-Unis et le reste du monde ont appris que la Nasa pourrait disposer de 1,6 milliard de plus que prévu en 2020. Et cela, pour qu’elle parvienne à tenir l’engagement pris par le vice-président Mike Pence le 26 mars 2019 d’envoyer des astronautes sur la Lune avant la fin de 2024. Cet amendement au budget, qui ferait passer l’enveloppe globale de la Nasa pour 2020 de 21 à 22,6 milliards de dollars, devra toutefois être approuvé par le Congrès. (…) Dans la mythologie grecque, Artémis était la sœur jumelle d’Apollon… Or, il y a cinquante ans, le programme qui a permis à douze Américains de marcher sur la Lune à partir de 1969 se nommait Apollo.
  15. LSST (Large Synoptic Survey Telescope)

    https://www.lsst.org/news/mirror-mirror-mountain ça avance ! Le miroir M1M3 est arrivé au Chili au sommet du Cerro Pachon Le télescope commencera son Survey, si tout va bien, à partir de 2022 Pas de date annoncée pour la "first light"