jackbauer

Tianwen-1 : la Chine à la conquête de Mars

Recommended Posts

Excellent reportage de 13 mn de la CCTV ; dommage qu'on ne comprenne pas les commentaires mais ça se termine par un visuel (capture à la fin) qui semble décrire leur scénario de conquête lunaire : le vaisseau dans l'espace qui s'assemble à un lander

 

 

 

 

 

Captureaa.JPG

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
Il y a 16 heures, jackbauer a dit :

Je crois qu'il va falloir s'habituer à voir ce style d'images et de propagande

 

Bizarre, on n'a jamais dit ça des Américains. :)

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Parce qu'on est habitué depuis longtemps avec la NASA, on a tous dans notre mémoire collective le programme Apollo avec le drapeau US sur le sol lunaire (c'était aussi de la propagande) , leur com et les grands évènements spatiaux.

Les chinois c'est un autre style, avec un langage qui nous est incompréhensible, c'est une autre façon de découvrir les facettes d'une culture différente.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Google m'a traduit "en voiture Simone ! " xD

 

开车西蒙妮

Kāichē xīméng nī

 

 

29.jpg

30.jpg

31.jpg

32.jpg

33.jpg

34.jpg

35.jpg

36.jpg

37.jpg

  • Thanks 2
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, Kaptain a dit :

On dirait quand même que la capsule a pris un coup de chaud en rentrant, non ?

 

Oui, 9 km/s ça chauffe. Apollo de retour de la Lune était à 11 km/s et bien brûlée aussi… Même les Soyouz et les Dragon sont cramés. Bizarrement, la Starliner de Boeing était assez propre ? o.O

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un article sur le site de Libération :

 

https://www.liberation.fr/sciences/2020/05/09/un-vaisseau-chinois-pour-aller-sur-la-lune-et-autres-nouvelles-du-ciel_1787661?xtor=rss-450

 

Test réussi pour le nouveau vaisseau chinois


Un grand jour pour la Chine : ce vendredi, sa nouvelle capsule spatiale habitable est revenue sur Terre sans encombre, après près de trois jours en orbite. C’était le premier grand vol de test pour ce vaisseau de nouvelle génération. Il devra bientôt transporter un équipage de six ou sept taïkonautes pour rejoindre l’orbite terrestre et construire la future station spatiale chinoise, module après module, mission après mission. Mais ce n’est pas tout. La capsule, large de 4,5 mètres et haute de 9 quand elle est couplée à son module de service (avec le système de propulsion), pourra aussi servir de navette vers la Lune.

En deux jours et 19 heures depuis son lancement, la capsule de test a effectué sept manœuvres pour rehausser son orbite à l’aide de ses propres moteurs, jusqu’à atteindre une altitude maximum de 8 000 kilomètres – l’ISS orbite à 400 km, pour comparaison. Le vaisseau a pu ainsi tester un retour sur Terre à grande vitesse, comme s’il revenait de la Lune.
Le vol a pu «tester des technologies clés, dont le bouclier thermique et le contrôle du vaisseau durant la rentrée atmosphérique, ainsi que la récupération et le réemploi partiel des parachutes», explique l’Agence spatiale chinoise., qui se félicite de ce «succès total». Après avoir résisté aux frottements brûlants de l’entrée dans l’atmosphère, le vaisseau a été freiné par deux parachutes d’abord, puis trois autres, et son contact au sol a été amorti par des airbags.

La fusée Longue Marche 5-B qui a envoyé la capsule en orbite a aussi propulsé dans l’espace un prototype de vaisseau cargo avec un bouclier thermique gonflable, mais ce test-là est un échec : le vaisseau cargo a eu un problème.

Il faut d’ailleurs noter que c’était le premier vol de la Longue Marche dans sa nouvelle version 5-B, une version boostée capable d’envoyer des charges utiles plus lourdes, et plus haut.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, jackbauer a dit :

bouclier thermique gonflable,

 

A ma connaissance, c'était le premier essai d'un bouclier gonflable, toutes nations confondues. Après l'atterrissage sur la face cachée, encore une première donc. Un échec, mais je pense qu'ils vont réessayer, car les boucliers gonflables peuvent être une solution pour faire atterrir de grosses masses sur Mars.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Il y a aussi cette "première", que j'avais cité page précédente :

 

"...D'après le constructeur CAST, filiale du CASC, les panneaux de protection thermique à l'extérieur de la nouvelle capsule habitée peuvent être remplacés, ce qui permet de réutiliser 10 fois, en théorie, le core de l'engin..."

 

Une nouvelle photo de la capsule a été mise en ligne, en 2731x4196, on peut zoomer les détails :

 

 

 

24b.jpg

Edited by jackbauer
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand même, à six taïkonautes, dans cette capsule ça sera un peu sardines. Je sais bien qu'ils ne sont pas très grands, mais quand même.

 

La Starliner est réutilisable (enfin encore faut-il qu'elle soit certifiée…), mais je n'ai pas lu qu'ils changeaient des panneaux externes, juste le bouclier.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Cette énorme capsule a l'air pleine d'innovations (airbags...). Un chinois sur la lune sera le symbole définitif de l'égalité avec les États Unis... et le début d'une ère nouvelle pour le monde.

Edited by Kaptain
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'avoue qu'autant j'ai admiré l'ère Mercury-Gemini-Apollo et je m'en souviens comme si c'était hier (et ça ne me rajeunit pas :/), qu'autant j'ai trouvé que la Navette était un engin extraordinaire, qui était encore pilotée par les pionniers (John Young deux fois !), autant l'arrogance actuelle des Américains m'agace profondément, qui professent un profond mépris pour les efforts des autres et se prétendent les leaders dans l'Espace alors que depuis presque dix ans ils ne savent plus aller en orbite.

 

Elon Musk n'est pas un type très bien, à mon goût, même s'il fait des choses étonnantes.

 

Et donc quelques piques par les Chinois me paraissent salutaires !

 

Mais je garde tout mon respect pour le JPL !

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 42 minutes, starjack a dit :

Elon Musk n'est pas un type très bien, à mon goût, même s'il fait des choses étonnantes.

 

Tout comme Wernher von Braun et son équipe.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Oodini a dit :

Tout comme Wernher von Braun et son équipe.

 

Exact ! A l'époque, je ne le savais pas… 

 

Les saillies de Musk, c'est aujourd'hui, et largement diffusées à la vitesse de la lumière. Mais ce n'est pas un nazi.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

C'est le grand amour en ce moment entre les USA et la Chine ! :D

Le patron de la NASA stigmatise les chinois pour la rentrée incontrôlée d'une partie de la fusée qui a lancé Tianwen-1

Des débris sont retombés dans un village en Côte d'Ivoire et New-York aurait pu en recevoir... à quelques milliers de km près !! xD

 

 

 

 

Edited by jackbauer

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, jackbauer a dit :

Le patron de la NASA stigmatise les chinois pour la rentrée incontrôlée d'une partie de la fusée qui a lancé Tianwen-1

 

Du calme, Jack, quelle impatience ! 9_9

Tianwen-1 ne sera lancée qu'en juillet et pas avec la version B de la CZ-5 ...

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

:ph34r: arf... la fatigue ! Je voulais parler du nouveau vaisseau (qui n'a pas encore de nom officiel)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Bonsoir,


https://spaceflightnow.com/2020/07/21/china-moves-massive-rocket-into-place-for-ambitious-mars-shot/?fbclid=IwAR2WmbL7o4u2l43QhdTjev-vdKJbvT_LDci_f7wgrUtxwivHbugd_k-kFTc

 

image.png.7ebfba6f0d0c86fe0264eb2e2a9d809e.png


Illustration donnée à titre exceptionnel et traduction remaniée du lien source :


La fusée chinoise la plus puissante a été acheminé  sur sa rampe de lancement pour un décollage jeudi. Le pays va tenter une première mission d'atterrissage sur Mars, une tentative ambitieuse visant à placer un orbiteur autour de la planète rouge puis un rover à sa surface au début de 2021.


La mission chinoise, nommée Tianwen 1, est la deuxième des trois sondes visant la planète rouge ce mois-ci alors que Mars est correctement positionné sur son orbite autour du soleil pour permettre un voyage direct depuis la Terre. De telles opportunités de lancement ne se présentent qu'une fois tous les 26 mois.


Un orbiteur Martien nommé Hope, développé par les Émirats arabes unis en partenariat avec des scientifiques américains, a été lancé avec succès dimanche à bord d'une fusée japonaise H-2A. Le rover Perseverance de la NASA, lui, devrait décoller de Cap Canaveral sur une fusée Atlas 5 le 30 juillet.


Les missions des Emirats, chinoise et américaine, devraient toutes arriver sur Mars en février 2021.


La fusée longue March 5 emportant Tianwen 1 devrait décoller entre minuit et 3 heures HAE (04h00-07h00 GMT) jeudi, informations déduites d'un arrêté officiel  avertissant les navires de s'éloigner des zones de retombée d'éléments du lanceur, le long de la trajectoire de vol.


Les responsables chinois n'ont pas officiellement annoncé la date de lancement. Les médias d'État chinois ont seulement signalé que le lancement était prévu pour fin juillet ou début août, et les autorités n'ont pas confirmé si le lancement serait diffusé en direct à la télévision d'État.


(Remarque personnelle)   Il subsisterait donc, peut-être, une relative incertitude sur la date exacte de ce lancement ?... ). 
Ce lancement sera le premier vol opérationnel de la fusée chinoise Long March 5, lanceur le plus puissant dans l'inventaire du pays. Les équipes au sol du centre de lancement spatial de Wenchang sur l'île de Hainan - le plus récent site de lancement de Chine - ont transféré la fusée Long March 5 sur son PAD vendredi pour dernières vérifications avant le vol.


La Chine avait déjà lancé quatre fusées Long March 5 depuis  2016. Il s'agissait alors de testé le lanceur.


La Long March 5  visera à propulser le vaisseau spatial Tianwen 1  pour un voyage de sept mois vers Mars. Cette mission ambitieuse est la première sonde interplanétaire chinoise, qui fait suite d'une série d'expéditions robotiques de plus en plus complexes sur la Lune. A ce sujet, la prochaine mission lunaire chinoise, nommée Chang'e 5, devrait être lancée à la fin de cette année pour rapporter sur Terre des échantillons lunaires.


Jeudi, si le temps le permet, ce sera la deuxième tentative du pays pour atteindre Mars, après l'orbiteur le lancement de Yinghuo 1, qui n'avait pas pu quitter l'orbite terrestre en tant que charge utile lors de l'échec de la mission russe Phobos-Grunt.


«Bénéficiant de l'héritage technique du programme d'exploration lunaire de la Chine, la stratégie nationale chinoise a fait de Mars la prochaine cible de l'exploration planétaire»,  écrit Wan Weixing, scientifique en chef du programme d'exploration de Mars chinois, dans un article publié ce mois-ci par la revue scientifique Nature Astronomie. «La première mission de la Chine sur Mars s'appelle Tianwen 1 et vise l'orbite, l'atterrissage et l'exploration de surface en une seule mission.» (Wan est décédé en mai des suites d'une longue maladie)


Les responsables chinois ont annoncé le nom Tianwen pour les missions planétaires du pays en avril. Le nom Tianwen vient de l'oeuvre de l'ancien poète chinois Qu Yuan, qui signifie «quête de la vérité céleste», selon la China National Space Administration, CNSA, l'agence spatiale du pays.


"La première sonde martienne du pays mènera des observations scientifiques sur le sol martien, concernant la structure géologique, l'environnement, l'atmosphère, ainsi que l'eau en sous -sol ", déclare la CNSA dans un communiqué.


L'ensemble du vaisseau spatial Tianwen 1 pèse environ 5 tonnes, carburant inclus, selon le résumé de la mission dans Nature Astronomy.


En supposant un lancement réussi ce mois-ci, le vaisseau spatial entrera en orbite autour de Mars en février 2021, pour s'installer dans une boucle autour de la planète rouge comprise entre 265 kilomètres et 12 000 kilomètres au-dessus des pôles martiens.


Dès avril prochain, les modules de l'atterrisseur et du rover se détacheront de l'orbiteur pour entamer une descente dans l'atmosphère martienne. Le site d'atterrissage de la mission Tianwen 1 se trouve dans Utopia Planitia, une vaste plaine de l'hémisphère nord de Mars où les sondages radar depuis l'orbite ont indiqué la présence d'un réservoir de glace contenant autant d'eau que le lac Supérieur, le plus grand des Grands Lacs (américains).


Le rover Tianwen 1 pèse environ 240 kilogrammes, soit près du double de la masse des rovers chinois Yutu explorant la Lune.
L'orbiteur est conçu pour fonctionner pendant au moins une année martienne, soit environ deux ans terrestres. Le rover à énergie solaire, équipé de six roues pour sa mobilité, a une espérance de vie d'au moins 90 jours, ont déclaré des responsables chinois.


Des scientifiques chinois affirment que la mission Tianwen 1 effectuera une étude globale de Mars, mesurant la composition du sol et des roches, recherchant des signes de glace d'eau enfouie et étudiant la magnétosphère et l'atmosphère martienne. L'orbiteur et le rover observeront également la météo et sonderont la structure interne de Mars.


Les sept instruments de l'orbiteur comprennent :


Une caméra moyenne résolution
Une caméra haute résolution
Un radar orbital d'exploration souterraine 
Un spectromètre de minéralogie 
Un magnétomètre 
Un analyseur d'ions et de particules neutres
Un analyseur de particules Energetic

 

Le rover Tianwen 1 est protégé par un bouclier thermique pour une descente  vers la surface martienne. Après s'être libéré du vaisseau mère en orbite, l'atterrisseur entrera dans l'atmosphère de la planète rouge, déploiera un parachute, puis actionnera des rétro-fusées  pour finaliser un atterrissage en douceur.


«Tianwen 1 va mettre en orbite, atterrir et déposer un rover le  tout en un premier essai, et coordonner les observations avec son orbiteur», a écrit Wan, le regretté scientifique en chef du programme chinois, dans Nature Astronomy. «Aucune mission planétaire n'a jamais été mise en œuvre de cette manière. En cas de succès, cela signifierait une avancée technique majeure.
«Scientifiquement, Tianwen 1 est la mission la plus complète pour étudier la morphologie, la géologie, la minéralogie, l'environnement spatial et la distribution des sols et des glaces d'eau martiennes.»


Les six instruments scientifiques du rover comprennent:


Une caméra multispectrale
Une caméra de terrain
Un radar d'exploration souterraine 
Un détecteur de composition de surface 
Un détecteur de champ magnétique martien
Un moniteur de météorologie 


Tianwen 1 est un projet dirigé par la Chine, mais des scientifiques et des équipes de soutien de plusieurs pays ont accepté de fournir une assistance pour la mission.


Des scientifiques de l'Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie de France ont contribué au développement d'un instrument de spectroscopie de rupture induite par laser sur le rover Tianwen 1. Des scientifiques de l'Institut de recherche spatiale de l'Académie autrichienne des sciences ont contribué au magnétomètre de l'orbiteur Tianwen 1 et ont aidé à calibrer l'instrument de vol.


L'Argentine abrite une antenne de suivi dans l'espace lointain appartenant à des Chinois qui sera utilisée pour communiquer avec Tianwen 1 après le lancement. L'Agence spatiale européenne a accepté de fournir du temps de communication pour Tianwen 1 sur son propre réseau mondial de stations de poursuite dans l'espace lointain.


Les logos de l'Agence spatiale européenne, de l'agence spatiale française CNES, de l'agence spatiale argentine CONAE et de l'Agence autrichienne de promotion de la recherche (FFG) sont installés sur le carénage de la charge utile du Long March 5. Crédit: Xinhua (voir lien)


Au décollage, dix moteurs à carburant liquide arracheront la fusée Long March 5 et Tianwen 1 de sa rampe de lancement avec près de 2,4 millions de livres de poussée.


La trajectoire de vol du Long March 5 emmènera la fusée à l'est de l'île de Hainan au-dessus de la mer de Chine méridionale, où elle larguera ses quatre boosters - chacun équipé de deux moteurs YF-100 alimentés au kérosène - environ trois minutes après le décollage. Contrairement aux lancements depuis les ports spatiaux intérieurs de Chine, les missions lancées de Wenchang suivent des trajectoires au-dessus de la mer, permettant aux fusées de larguer des étages au-dessus de l'eau plutôt que sur terre.


Deux moteurs YF-77 sur l'étage principal du Long March 5 brûleront de l'hydrogène liquide et des propulseurs d'oxygène liquide pendant près de huit minutes. Au cours de la première phase de brûlage, le Long March 5 larguera sa coiffe sommitale une fois que le lanceur se sera élevé au-dessus des épaisses couches de la basse atmosphère.


Deux moteurs YF-75D à hydrogène redémarrables pilotent le deuxième étage du Long March 5. Les moteurs du deuxième étage devraient effectuer deux allumages  avant de déployer Tianwen 1 sur sa trajectoire martienne.
 

Edited by Huitzilopochtli
orthographe
  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 42 minutes, Huitzilopochtli a dit :


(Remarque personnelle)   Il subsisterait donc, peut-être, une relative incertitude sur la date exacte de ce lancement ?... ). 

 

Et oui, malgré de gros progrès ce n'est pas encore la grande transparence du côté des autorités chinoises...

 

il y a 45 minutes, Huitzilopochtli a dit :

Les logos de l'Agence spatiale européenne, de l'agence spatiale française CNES, de l'agence spatiale argentine CONAE et de l'Agence autrichienne de promotion de la recherche (FFG) sont installés sur le carénage de la charge utile du Long March 5.

 

Illustrons Huitzi, illustrons !!

 

 

Ut24jGB9KyDLLZCKDpzZiE-650-80.jpg

  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le lancement commenté en anglais sur Youtube. En bonus, vidéo du déroulé de la mission :

 

 

  • Like 2
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

En effet c'est spectaculaire ! 

 

Edited by Astro45

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

L'aventure commence bien...

 

 

e1.jpg

 

 

 

 

Edited by jackbauer
  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now