frédogoto

Nouveaux capteurs : ne faites plus de dark

Recommended Posts

Il y a 13 heures, apricot a dit :

La différence est est complètement négligeable (la division des deux images est plate, ou quasi).

 

Pour de l'imagerie standard, les darks sont inutiles, les bias font le boulot. Merci Frédogoto !

de rien... j'ai même impressions (mais ce n'est peut-être qu'une idée) que l'image juste bias est un peu moins bruitée

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et sur les APN c'est pareil, plus de darks nécessaires vous pensez?

jérôme

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut les amis,

 

Très intéressant cet échange sur le prétraitement des images issues de CMOS. Merci Fredo 👍

 

Le bruit télégraphique est pour moi effectivement le plus embêtant avec cette technologie. Il n’est pas modélisable et intervient en limitation lorsqu’on gratte du signal très faible.

 

Perso avec la QHY 600M du C2PU j’ai constaté 2 choses qui ne contredisent pas ce qui a été dit mais l’affinent un peu :

 

-          La soustraction d’un signal synthétique de base (exempt de bruit) à la place d’un master biais est généralement bien. Mais j’ai quelques exemples où c’était insuffisant pour gratter le max au niveau du fond de ciel et distinguer des structures à faible brillance surfacique. Un biais, si on le stretch de manière très exagérée, n’est pas complètement uniforme. En particulier, la qualité du die (la découpe du capteur depuis le substrat) peut révéler une structure plus ou moins uniforme qu’un biais synthétique ne règle pas. J’ai vu la différence récemment entre la QHY 600M historique et une nouvelle QHY 600M Pro. Sur la pro, le die me parait beaucoup plus uniforme. Mais c’est peut-être un hasard ou une mauvaise interprétation.

 

-          Concernant les darks, même si je comprends que leur utilité est devenue discutable, je continue à en faire. Il y a les pixels chauds malgré tout, et quand un télescope suit très bien et ne se prête pas au dithering (cas du T1000), ben les algorithme de rejet ne permettent pas de les virer correctement. Si on peut faire du dithering c'est clair que c'est moins utile.

 

Je rejoins l’idée de base qui est que moins on a de « masters » et d’étapes qui interviennent dans le prétraitement, moins on introduit de bruit. Il existe une approche qui n’en utilise qu’un seul et qui est très efficace mais très consommatrice en temps de télescope. C’est le Superflat.

Je l’utilise sur les images très profondes. En gros, si on fait des poses unitaires de 60s sur un objet, on fait une série de plusieurs dizaines de poses du même temps (60s) sur des champs aléatoires juste autour de l’objet. Cette série est ensuite empilée (somme ou médiane), avec rejet des pixels déviants. Cela retire les étoiles et laisse un « fond de ciel » qui contient tout : le signal de lecture, le signal de dark (même temps de pose) et le flat (variations d’éclairement du capteur, qui plus est avec la même distribution spectrale que le fond de ciel). Je l’appelle un superflat. Eh bien j’ai noté qu’au lieu de faire du (Signal – Dark)/(superflat-Biais) on peut aussi faire directement du Signal – Superflat. C’est très convaincant si le Superflat provient d’au moins 100 images unitaires. On est pas habitués à soustraire des flats qui opèrent habituellement en division car les flats usuels se font avec un histogramme élevé (1/3 – 2/3). Mais quand c’est la lumière du ciel qui est utilisée, ça devient possible.

 

Cela dit, ça reste un usage très spécifique.

 

A+

 

JF

  • Like 6
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 32 minutes, jeffbax a dit :

on peut aussi faire directement du Signal – Superflat. C’est très convaincant si le Superflat provient d’au moins 100 images unitaires. On est pas habitués à soustraire des flats qui opèrent habituellement en division car les flats usuels se font avec un histogramme élevé (1/3 – 2/3). Mais quand c’est la lumière du ciel qui est utilisée, ça devient possible.

Ce que tu décris là ne serait viable que dans l'hypothèse d'un champ éclairé parfaitement uniformément, c'est à dire 0 vignetage et 0 poussières. Dans ce cas le flat est totalement plat, donc inutile, et effectivement le master flat va corriger offset-dark et fond de ciel. Si dans la pratique ta manip fonctionne c'est que tu es dans ce cas très particulier et franchement un peu casse gueule. Déjà simplement pour que l'éclairement du capteur soit le même au centre et au bord il faut un long f/d, ce qui est déjà un cas un peu particulier en ciel profond.

 

Dans son principe de fonctionnement, le flat induis forcément une division. Sinon ce n'est pas une correction de flat (mais une correction de font de ciel dans ton cas).

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 26 minutes, jldauvergne a dit :

Ce que tu décris là ne serait viable que dans l'hypothèse d'un champ éclairé parfaitement uniformément, c'est à dire 0 vignetage et 0 poussières

 

C'est pas exactement ce que j'observe. Notre champ est loin d'être éclairé uniformément. Il y a même un vignettage notable. Et ça le corrige.

 

Le seul truc pour moi en travaillant en soustraction au lieu d'une division c'est que le point zéro si on fait de la photometrie n'est plus bon sur l'ensemble du champ. Mais comme moi c'est juste pour faire une belle image, c'est pas grave 😉

 

Edit : en fait tu as raison sur un point. Ce n'est plus une correction de flat à proprement parler, mais une soustraction d'un modèle de fond de ciel. Ceci dit on obtient l'effet recherché : le champ est plat à la fin.

 

C'est le terme superflat qui porte à confusion. En fait c'est un superDOF qui contient à la fois le biais, le dark et un modèle réaliste de fond de ciel, vu du capteur.

 

JF 

Edited by jeffbax
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, jeffbax a dit :

on fait une série de plusieurs dizaines de poses du même temps (60s) sur des champs aléatoires juste autour

Mais tes captures sont faites en continu ? En tout cas merci pour ces précisions ! 

A+ 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, jeffbax a dit :

C'est pas exactement ce que j'observe. Notre champ est loin d'être éclairé uniformément. Il y a même un vignettage notable. Et ça le corrige.

En apparence peut être, mais en réalité tu ne le corriges pas. 
Imagine que tu ais 50% d'éclairement au bord. Ton fond de ciel sera 50% plus sombre. Si tu fais une soustraction, en effet ça va le corriger. Mais si tu as une galaxie ou une nébuleuse, elle a perdu 50% de lumière quand même, et ton opération n'y change rien, donc elle sera 2 fois trop sombre. En faisant une division par le flat (X constante), la luminosité dans cette zone aurait été multipliée par 2. 
 

Il y a 1 heure, jeffbax a dit :

le champ est plat à la fin.

Ben non du coup puisque tu dis que ton champ n'est pas éclairé uniformément. 

Ce que tu fais peut être que ça fonctionne en apparence, mais ça relève plus du bricolage que tu traitement dans les règles de l'art. Si il y a des poussières sur le capteur ou les filtres tu dois forcement les voir (il est rare de ne pas en avoir).

Il est évident que tu gagnerais à faire un bon gros master dark des familles et l'injecter en haut et en bas de la division. 

 

Il y a 1 heure, jeffbax a dit :

C'est le terme superflat qui porte à confusion. En fait c'est un superDOF

Non, c'est bien un superflat, on ne fait pas autrement avec des télescopes comme le VLT. C'est juste l'utilisation que tu en fais qui n'est pas la bonne. 

 

Dans le prétraitement il important de bien comprendre ce que l'on fait et pourquoi on le fait.
 

Edited by jldauvergne
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 20 minutes, jldauvergne a dit :

Dans le prétraitement il important de bien comprendre ce que l'on fait et pourquoi on le fait.

 

Je t'assure que c'est le cas, même si je n'en ai pas l'air... 🙂. Mais il y en a toujours à apprendre.

 

il y a 23 minutes, jldauvergne a dit :

Imagine que tu ais 50% d'éclairement au bord. Ton fond de ciel sera 50% plus sombre. Si tu fais une soustraction, en effet ça va le corriger. Mais si tu as une galaxie ou une nébuleuse, elle a perdu 50% de lumière quand même dessus et ton opération n'y change rien, donc elle sera 2 fois trop sombre. En faisant une division par le flat (X constante), la luminosité dans cette zone aurait été multipliée par 2. 

 

Oui, pour la galaxie. Mais le flat en division ne fait pas mieux. Le signal perdu est perdu. La luminosité de la zone est multipliée par 2 certes, mais pour moi le rsb entre la galaxie et le FDC ne bouge pas. Flat ou pas.

 

En fait j'ai pratiqué les Deux quand on a échangé avec le CFHT sur la queue de marée de NGC 5907. Division et soustraction du flat. Les résultats finaux son très comparables. Je suis pas chez moi avant ce weekend, mais je partagerais bien les 2 résultats qui le montrent bien.

 

il y a 40 minutes, jldauvergne a dit :

Ben non du coup puisque tu dis que ton champ n'est pas éclairé uniformément

 

Ben si, après le prétraitement il est plat. Avant bien sûr que non.

 

Bref, je laisse le post de Frédo comme je l'ai trouvé. On est d'accord, moins ya de manipulations avec masters au prétraitement mieux c'est. Pour le reste chacun ses manips.

 

JF 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, exaxe17 a dit :

Mais tes captures sont faites en continu ? En tout cas merci pour ces précisions

 

Salut Stéphane,

 

On programme le télescope pour faire disons 120 champs juste autour de l'objet, en décalant d'une centaine de pixels à chaque fois. Comme un dithering grande échelle. Quand tu emplies avec rejet les étoiles partent et tu obtiens un modèle de fond de ciel vu du capteur. Utilisable en superflat ( c'est généralement ça qui est fait après soustraction du biais) mais ma remarque c'est que j'ai observé qu'en soustraction directe le résultat est pas mal non plus 😉

 

Mais bon, il semble que je sorte des règles de l'art... Donc je vais continuer 😄

 

EDIT : faut évidemment pas faire ça sur un objet étendu genre grande nébuleuse qui déborde du champ je pense. Pour les pétouilles de fond de ciel et des objets localisés c'est bien.

Edited by jeffbax
  • Like 2
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 43 minutes, jeffbax a dit :

La luminosité de la zone est multipliée par 2 certes, mais pour moi le rsb entre la galaxie et le FDC ne bouge pas. Flat ou pas.

En disant ça, tu montres que tu ne comprends pas ce que tu fais.  Le RSB de la galaxie n'a pas grand chose à voir ici. C'est de la réalité de sa luminosité dont on parle, tu ne la restitues pas fidèlement en procédant comme tu fais. 

Ce n'est pas la même opération, ça ne peut pas donner le même résultat. C'est mathématique. 

Probablement que ton vignetage est faible, donc que cet aspect n'est peut-être pas critique esthétiquement (il l'est scientifiquement). Si en bord de champ une galaxie est 10% moins lumineuse sur un fond de ciel d'apparence plat, bien entendu à l'œil on ne peut pas le percevoir. Mais encore une fois, si tu as une poussière, elle n'est pas corrigée sur l'objet photographié (elle le sera néanmoins sur le fond de ciel).

Après c'est un choix, mais ça me semble curieux après autant d'efforts louable (120 flats), de ne pas se fader quelques dizaines de darks et offsets pris dans les règles de l'art. 

 

A priori ça ne devrait pas donner un moins bon résultat. Du moins sur un grand télescope, obtenir un flat de qualité c'est difficile, donc il faut vérifier si il fait bien le boulot dans la pratique.


Après tout ça c'est pour le fun, tu fais ce que tu veux bien entendu, mais il s'agit d'un télescope pro, ça me semble d'autant plus intéressant de présenter des images finales gérées dans les règles de l'art. C'est un peu comme la fois où les images du télescopes étaient passées dans Topaz, ça m'avait paru un peu dommage. 

Edited by jldauvergne

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, jldauvergne a dit :

Après tout ça c'est pour le fun, tu fais ce que tu veux bien entendu, mais il s'agit d'un télescope pro, ça me semble d'autant plus intéressant de présenter des images finales gérées dans les règles de l'art.

 

Bon, ça devient inintéressant pour moi. On mélange tout. Oui c'est un télescope pro et nous présentons des images traitées comme il faut et parfaitement gérées. Parmi les meilleures du monde sur certaines cibles. Ça c'est un fait.

 

Après si les pros ne s'en satisfaisaient pas, je crois qu'ils sont assez grands pour me le dire. Les mecs du C2PU ou du CFHT n'ont aucun intérêt à me mentir ou à se moquer de moi en appréciant mon travail, voire à m'en redemander. Je crois qu'ils ont des choses plus sérieuses à faire.

 

Pour autant, tout ceci restant vrai ( c'est là que je t'ai perdu je crois), j'ai fait des essais comme je les décris ( et j'en fais et ferai d'autres) j'ai constaté ces résultats. Je les partage, c'est tout.

 

Aller, j'en reste là 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, jeffbax a dit :

 

Pour autant, tout ceci restant vrai ( c'est là que je t'ai perdu je crois)

C'est toi qui est perdu. Tes opérations ne corrigent pas les défaut d'uniformité sur l'objet que tu observes, ça me semble un peu ballot.  Ca veut dire que tu présentes des images où le fond de ciel est corrigé, mais pas la cible observée, alors que c'est le but premier du prétraitement (le fond de ciel en lui même peut se traiter de façon synthétique si besoin, si on l'a mesuré bien entendu c'est encore mieux).
Des gens du CFHT comme JC Cuillandre, si tu leur expliques quelle opération tu fais, ça les fera tousser autant que moi.
Je serais curieux de voir l'aspect d'un des flats en question. 
Encore une fois, dans l'hypothèse d'une absence de vignetage et de poussière, ce que tu fais est viable. Donc si le résultat final est viable, peut être que l'on est dans une situation proche de celle-ci. 

A contrario si en faisant une division ça donne un moins bon résultat, ça mérite de se questionner sur la procédure (et là je ne porte pas de jugement, faire un bon flat sur un grand télescope c'est difficile).

Edited by jldauvergne
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 50 minutes, jeffbax a dit :

 

Salut Stéphane,

 

On programme le télescope pour faire disons 120 champs juste autour de l'objet, en décalant d'une centaine de pixels à chaque fois. Comme un dithering grande échelle. Quand tu emplies avec rejet les étoiles partent et tu obtiens un modèle de fond de ciel vu du capteur. Utilisable en superflat ( c'est généralement ça qui est fait après soustraction du biais) mais ma remarque c'est que j'ai observé qu'en soustraction directe le résultat est pas mal non plus 😉

 

Mais bon, il semble que je sorte des règles de l'art... Donc je vais continuer 😄

 

EDIT : faut évidemment pas faire ça sur un objet étendu genre grande nébuleuse qui déborde du champ je pense. Pour les pétouilles de fond de ciel et des objets licalisés c'est bien.

 

perso j'ai laissé tombé les flat depuis longtemps puisque je les fabrique avec DBE dans piginside

ça marche super maais j'avoue que ta méthode est bien cool aussi, la ou je ne comprends pas c'est pour les dark. Certes ton image contient ses propres dark, mais d'une dizaine de seconde, est ce vraiment efficient sur des images de plusieurs minutes  ? ou comme je l'expliquais en début de fil, les dark, on s'en beurre les aisselles ?

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, frédogoto a dit :

perso j'ai laissé tombé les flat depuis longtemps puisque je les fabrique avec DBE dans piginside

Certes mais du coup tu as bien une correction de flat. Ca fonctionne sur les poussières ? 
Faire un flat synthétique c'est une façon comme une autre de produire un flat. 

 

 

il y a 9 minutes, frédogoto a dit :

a marche super maais j'avoue que ta méthode est bien cool aussi

Sur des gros télescopes tu n'as pas tellement le choix. C'est compliqué d'avoir un écran à flat homogène qui en plus ne balance pas de lumière parasite dans le tube. 
Au contraire si tu fais ça avec une FSQ par exemple ça risque de faire de la merde parce que tu auras aisément des structures de nébuleuse, d'IFN et autre joyeusetés dans le champ. Avec des longues focales et en faisant une moyenne bien solide (c'est le cas ici avec 120 champ), ça donne quelque chose d'assez propre normalement. Pour le coup, la méthode d'obtention du flat est très pro. C'est pour ça qu'il est dommage d'être moins pro au traitement je trouve. 

Edited by jldauvergne

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, jldauvergne a dit :

Ca fonctionne sur les poussières ? 

non, bien sur,

MAIS j'ai jamais de poussière, car je me fait chier à tout nettoyer de manière religieuse régulièrement, justement parce que je fais des flat synthétique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, jeffbax a dit :

. Eh bien j’ai noté qu’au lieu de faire du (Signal – Dark)/(superflat-Biais) on peut aussi faire directement du Signal – Superflat. C’est très convaincant si le Superflat provient d’au moins 100 images unitaires. On est pas habitués à soustraire des flats qui opèrent habituellement en division car les flats usuels se font avec un histogramme élevé (1/3 – 2/3). Mais quand c’est la lumière du ciel qui est utilisée, ça devient possible.

 

Cela dit, ça reste un usage très spécifique.

 

Je me cite moi même parceque je vais tourner chèvre 🐐. On respire avec le ventre :

 

Je n'ai pas dit que la procédure standard ne marche pas où qu'elle est mauvaise. Je la connais depuis 25 ans, je la pratique de manière experte. Je dis que pour un usage très spécifique , on peut aussi (les mots sont écrits hein) j'ai essayé, et j'ai noté que ça marche de mon point de vue et pour mon usage.

 

Ceci dit les images que nous avons publiées (jusqu'ici) utilisent des superflat en division pour leur version finale.

 

il y a 23 minutes, jldauvergne a dit :

faire un bon flat sur un grand télescope c'est difficile.

 

Je connais, j'ai l'habitude, et je m'en sors pas trop mal 🙂

 

il y a 24 minutes, jldauvergne a dit :

.  Ca veut dire que tu présentes des images où le fond de ciel est corrigé, mais pas la cible observée, alors que c'est le but premier du prétraitement

 

Non. Je suis le seul à fixer mon but quand je fais une image à partir de données : La plus belle possible à mon goût et celui de ceux avec qui je collabore. Et j'emploie une palette très variée de procédés pour y parvenir. Après si on veut faire de la photometrie, c'est un autre but ( je sais faire aussi), mais c'est pas mon dada

 

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 16 minutes, frédogoto a dit :

perso j'ai laissé tombé les flat depuis longtemps puisque je les fabrique avec DBE dans piginside

ça marche super maais j'avoue que ta méthode est bien cool aussi, la ou je ne comprends pas c'est pour les dark. Certes ton image contient ses propres dark, mais d'une dizaine de seconde, est ce vraiment efficient sur des images de plusieurs minutes

 

En fait tes images pour faire le modèle de fond de ciel ont le même temps de pose unitaire (60s). Donc le dark est exact. Sauf que là tu n'obstrues pas la cam et tu y rajoutes le signal du ciel.

 

Oui, DBE et Gradxpert bassé sur une IA ( il y a une option ) permettent de bons modèles synthétiques. 

 

JF

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, jeffbax a dit :

les images que nous avons publiées (jusqu'ici) utilisent des superflat en division pour leur version finale.

ah ! Ben là je ne comprends plus rien du coup. Si on parle d'images non publiées, tout va bien. 

 

il y a 4 minutes, jeffbax a dit :

Et j'emploie une palette très variée de procédés pour y parvenir. Après si on veut faire de la photometrie, c'est un autre but ( je sais faire aussi), mais c'est pas mon dada

La finalité d'un flat ce n'est pas exclusivement la photométrie (sinon on n'en ferait pas ou peu). Une grosse poussière devant une nébuleuse esthétiquement ça se voit, correction du fond de ciel ou pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, jldauvergne a dit :

ah ! Ben là je ne comprends plus rien du coup. Si on parle d'images non publiées, tout va bien. 

 

Oui, jusqu'ici comme je dis... Mais je n'exclue pas, bientôt, de risquer l'excommunion... On a un truc en soute. Et je ne vois pas en quoi ça irait mal si on l'avait fait... Du moment que ça plaît et qu'on est libres de faire ce qu'on veut de nos données.

 

il y a 17 minutes, jldauvergne a dit :

Une grosse poussière devant une nébuleuse esthétiquement ça se voit, correction du fond de ciel ou pas.

 

Oui je sais tout ça. Mais tu vas pas me croire si je te dis que sur un superflat on voit les poussières. Ben oui, on ne fait que des champs aléatoires avec exactement les mêmes conditions que les prises de vue. Les poussières sont toujours là... C'est tenace ces cochonneries.

 

Mais bon. Je participe pas souvent au fofo astro pratique, je sais pas ce qui m'a pris. J'en reste à l'excommunion de l'art pour Aujourd'hui. Pour le schisme je parlerai des poussières une autre fois 😜

Edited by jeffbax
  • Like 2
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, messier63 a dit :

Et pour les APN, dark ou pas du coup?

 

Alors là, je peux répondre "nan" en expert  de l'expertise : j'en fais plus, et ça se voit pas, les logifiels enlèvent les pisquels chauds. 

Pas de flat, pas de dark, pas d'offset, que du bio !!!

:D

 

 

  • Haha 3
  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 34 minutes, jeffbax a dit :

Oui je sais tout ça. Mais tu vas pas me croire si je te dis que sur un superflat on voit les poussières. Ben oui, on ne fait que des champs aléatoires avec exactement les mêmes conditions que les prises de vue. Les poussières sont toujours là... C'est tenace ces cochonneries.

 

j'avoue ne pas comprendre cette explication. Tu as une poussière qui réduit l'intensité à 50%, et un fdc moyen à 1000 ADU (hors bias). Sous la poussière, le fdc est donc à 500 ADU. Il y a une nébuleuse ou une galaxie dans le secteur de la poussière, disons à 2000 ADU moyen (y compris fdc) hors poussière. Quand tu vas soustraire ton superflat, ton fdc va descendre à 0 (hors nébuleuse), ta nébuleuse va descendre à 1000 ADU sauf sous la poussière où elle va se retrouver à 500 ADU (2000*0.5-500). Donc on va voir la poussière sur la nébuleuse, il me semble O.o

 

Après, si le capteur est propre et si le télescope présente peu de vignetage (comme on peut le supposer d'un télescope moderne de cette dimension), ça doit marcher sans problème. Je suis tout de même surpris qu'un instrument aussi récent ne sache pas faire de dithering :S

 

Edited by Thierry Legault
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 31 minutes, Thierry Legault a dit :

j'avoue ne pas comprendre cette explication. Tu as une poussière qui réduit l'intensité à 50%, et un fdc moyen à 1000 ADU. Sous la poussière, le fdc est donc à 500 ADU.

 

Salut Thierry, je prends un stylo ( j'aimerais être près du PC pour poster un superflat, mais bon...). J'essaye de bien comprendre. 🤯🤯

 

Oui, je te suis sur cette première partie.

 

il y a 31 minutes, Thierry Legault a dit :

Il y a une nébuleuse ou une galaxie dans le secteur, disons à 2000 ADU moyen (y compris fdc)

 

Ok, donc 2000 ADU avant prétraitement ET derrière la poussière (enfin derrière le donut produit par la poussière). C'est bien là qu'est situé cet objet si je suis ton raisonnement ? Sinon derrière le donut la nébuleuse est à 1000 ADU (50% des 2000 moyens).

 

il y a 31 minutes, Thierry Legault a dit :

Quand tu vas soustraire ton superflat, ton fdc va descendre à 0, ta nébuleuse va descendre à 1000 ADU sauf sous la poussière où elle va se retrouver à 1500 ADU. Donc on va voir la poussière sur la nébuleuse, il me semble

 

C'est là que je m'emmêle les pinceaux. Derrière la poussière le superflat va faire -500 ADU, on est d'accord. Donc 1500 ADU au résultat sur la nébuleuse derrière la poussière car elle était à 2000. Je suis toujours d'accord.

 

Juste à côté de la poussière, mon superflat devrait retirer 1000 ADU, niveau moyen du fdc. Mais à cet endroit, la nébuleuse n'est pas à 2000 ADU au début, on est plus derrière la poussière. Elle est peut être à 2500 ou toute autre valeur selon sa structure.

 

J'espère avoir compris ton hypothèse. Sinon désolé.

 

En pratique, on voit bien les donuts sur un superflat. Et c'est normal, on photographie le ciel avec les mêmes conditions. Cet échange est intéressant parce que je n'ai jamais fait la manip sur un objet étendu affecté par des donuts. C'est surtout des galaxies soit trop petites à l'échelle des donuts, soit grandes mais très brillantes, donc avec un signal très élevé qui doit masquer l'écart. Du coup je vais essayer en me concentrant sur les (rares) poussières la prochaine fois qui affecteraient des objets diffus.

 

JF 

 

ÉDIT : mince, tu as edité pendant ma réponse. 😄😄

 

Edited by jeffbax

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 14 minutes, jeffbax a dit :

Salut Thierry, je prends un stylo ( j'aimerais être près du PC pour poster un superflat, mais bon...). J'essaye de bien comprendre. 🤯🤯

 

on reprend (en supposant que le niveau de bias est à zéro, pour faciliter les calculs) :

 

Sur les brutes :

- fdc hors nébuleuse : 1000

- nébuleuse : 2000 (incluant le fdc)

- bout de nébuleuse devant la poussière (atténuation 50%) : 1000

 

Sur le superflat :

- fdc : 1000

- fdc devant la poussière : 500

 

Après soustraction du superflat :

- fdc hors nébuleuse : 0

- nébuleuse hors poussière : 2000-1000 = 1000

- bout de nébuleuse devant la poussière : 1000 - 500 = 500

 

Donc dans cet exemple le bout de nébuleuse devant la poussière est toujours à 50% du reste de la nébuleuse : le superflat n'a rien changé à l'impact de la poussière.

 

Edited by Thierry Legault
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Thierry Legault a dit :

Je suis tout de même surpris qu'un instrument aussi récent ne sache pas faire de dithering

 

Ce télescope a été restauré et la mécanique est assez ancienne (peut-être 40 ans). Il ne possède pas d'encodeurs absolus par exemple. Pas d'autoguidage non plus.

 

On pourrait faire du dithering en programmant le logiciel. Mais pour les recherches menées ce n'est pas jugé utile. La belle image c'est du hobby, il n'est pas fait pour ça à la base. On s'adapte déjà bien contents de l'avoir de temps en temps.

Edited by jeffbax

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now