Thierry Legault

Member
  • Content count

    5695
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    3
  • Country

    France

Thierry Legault last won the day on July 3 2019

Thierry Legault had the most liked content!

Community Reputation

902 Excellent

About Thierry Legault

  • Rank
    Hyperactive member
  1. Les méga-constellations de satellites (Starlink etc.)

    là ce sont ceux du dernier lancement, qui sont à 350 km d'altitude et pas encore en config finale (notamment les panneaux solaires) Ceux que j'ai filmés samedi matin sont ceux du premier lancement et sont à poste à 530 km. Sur une douzaine de satellites j'estime la magnitude entre 3,5 et 4 à culmination à plus de 60° de hauteur entre la grande ourse et le dragon (120° d'élongation solaire), faiblissant à mesure qu'ils descendent vers l'est. C'est assez cohérent avec ce qu'annonce Heavens Above (3,5)
  2. Les méga-constellations de satellites (Starlink etc.)

    j'ai une idée approximative en regardant la vidéo et en comparant avec les étoiles du champ, mais je préfère affiner
  3. Les méga-constellations de satellites (Starlink etc.)

    Encore une fois, je ne suis pas d'accord (par contre, je souscris entièrement à ce que dit spoutnicko) Face aux protestations, SpaceX a quand même réagi en disant qu'ils allaient trouver une solution (donc ils admettent qu'il y a un problème) et pris la peine de mettre un "revêtement" sur un des satellites (darksat). Même si ça n'a pas vraiment d'effet, en tout cas ils n'ont pas joué l'indifférence. A nous de continuer à appuyer là où ça fait mal ! Tout ce qu'on gagnera en dizièmes de magnitude et en retards de lancement sera bon à prendre, aussi bien pour Starlink que pour les autres projets pas encore aboutis. C'est pour ça que je passe beaucoup de temps à faire ces vidéos et les diffuser (et puis de toute façon, je préfère écrire 15 lignes de texte pour expliquer qu'il faut se battre que pour expliquer qu'on ne peut rien faire !). Je suis persuadé que ça doit déranger monsieur Musk de passer pour un pollueur. Deuxio, ces projets ont besoin d'investisseurs, qui ont plusieurs caractéristiques : - ils ont une aversion au risque (réel ou supposé), donc une menace de procès, même si elle a extrêmement peu de chances d'aboutir, peut avoir son utilité - certains se détournent des placements non "responsables" (éthique, écologie...), donc à nous d'appuyer sur le fait que le ciel va être défiguré, pollué etc. Leur comportement est loin d'être rationnel à 100%, comme le montrent la bourse et les bulles spéculatives. Mais ça, les scientifiques ne sont-ils pas trop rationnels pour le percevoir ? Tout ce que j'espère au moins, c'est que si des astronomes sont invités dans les médias à parler de cette menace, les défaitistes déclineront ces invitations : pas la peine de scier la branche sur laquelle on est assis !
  4. Les méga-constellations de satellites (Starlink etc.)

    ah mais je comprends très bien les émotions de Superconstellation et Bernard, et même je les partage. Ce qui me fatigue par contre, ce sont les jérémiades incessantes sur l'irresponsabilité de l'espèce humaine et sa disparition prochaine, qu'on a déjà subies sur d'autres fils et qui recommençaient ici aussi, et dont on voit encore moins à quoi elle peuvent contribuer à faire avancer le Schmilblick...
  5. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Et dire qu'après avoir saccagé l'orbite basse, Musk veut s'attaquer à Mars...ça promet !
  6. les algos actuels sont plutôt faits pour les défauts isolés genre pixel chaud ou cosmique, mais avec de l'IA on doit être capable de détecter les trainées rectilignes et exclure juste une zone autour de cette trainée lors du calcul d'empilement
  7. Les méga-constellations de satellites (Starlink etc.)

    dites, est-ce qu'on pourrait limiter les digressions politico-énergético-écolo-bistro à l'autre fil (ou créer un fil spécifique) et laisser celui-ci centré sur l'impact des satellites sur l'astronomie (qui est, je crois, le thème de ce forum) ? merci de votre compréhension
  8. Les méga-constellations de satellites (Starlink etc.)

    Nicolas en a parlé dans l'autre fil. J'ai filmé ce matin en IDF le passage des satellites du premier lancement (de novembre), ils sont maintenant à 530 km d'altitude. On les voit sortir un à un du cône d'ombre, quand j'ai commencé à filmer l'un sort de la Grande Ourse, à 70° de hauteur, alors que le soleil est encore à -23° sous l'horizon. Un autre sort plus à l'ouest sous Mizar, à 80° de hauteur, avec un soleil à -21,5°. Par calcul, on trouve qu'un satellite à 530 km peut apparaître au zénith quand le soleil est à -22,5°, donc c'est cohérent. Ca veut dire qu'à ce moment, on a encore environ la moitié du ciel où les satellites sont visibles. Je rappelle que le crépuscule astro correspond à -18°, donc on était encore largement en "pleine nuit". Après, c'est sûr que si on attend que le soleil soit encore plus bas sous l'horizon (quand on peut : de l'endroit où j'étais ce matin, le soleil ne descend jamais plus bas que -23° entre mi-mai et fin juillet !) et/ou viser du côté du ciel à l'opposé du soleil, alors oui on peut les éviter. Ca fait juste des contraintes en plus, des nuits exploitables plus courtes voire des objets en moins (on fait comment pour photographier une Hale-Bopp ou une McNaught, on attend le milieu de nuit quand elle est couchée ? Et pour les time-lapse aussi ?). Comme si l'astro n'était déjà pas une activité contraignante et difficile à pratiquer pour beaucoup d'entre nous ! (le peu de nuits disponibles à cause de la météo, de sa dispo personnelle, prendre la voiture voire l'avion pour s'éloigner de la pollution lumineuse etc.). A ce train-là on finira par n'avoir plus qu'une poignée d'acharnés qui font des photos du ciel, et les autres regarderont ces photos sur FB et les forums...
  9. Les méga-constellations de satellites (Starlink etc.)

    Je ne suis pas d'accord, il n'y a pas que le nombre qui compte et de plus, ce n'est pas forcément tout ou rien. Elon Musk est visiblement préoccupé par son image et sa "mission" d'aider l'humanité : fabriquer des voitures "propres", coloniser Mars, "offrir" Internet à la Terre entière...En tout cas, un partie de la com de ses boîtes est basée là-dessus. Si on peut suggérer qu'on se souviendra de lui non pas comme un bienfaiteur mais comme le premier à avoir défiguré le ciel, ça peut les pousser à faire des efforts pour mieux camoufler leurs satellites. Et/ou pousser les futurs projets, dont la conception n'est pas encore terminée, à prendre en compte cette contrainte. Je ne sais pas si ça peut marcher, mais je suis sûr d'une chose : si on ne fait rien, il ne se passera rien !
  10. Les méga-constellations de satellites (Starlink etc.)

    bien vu, ça diminue nettement la quantité effectivement, même s'il en reste encore pas mal et que ça pollue bien le grand champ (et à l'œil nu) : il n'y a que 300 étoiles sous la magnitude 3,5 et 1000 sous m4,5 (donc une petite moitié visible à un instant donné), ça ferait donc à peu près autant d'étoiles que de satellites visibles si ceux-ci sont à m4
  11. Je démarre ce fil en essayant de quantifier les choses. Je pars sur 10000 satellites à terme, tous projets confondus. Le ciel faisant 41000 degrés carrés, ça nous place une moyenne d’un satellite pour 4 degrés carrés, c’est-à-dire dans chaque carré de 2°x2°. Ça commence à faire du peuple Hypothèse en photo CP sur instrument : des poses de 30s sur un champ de 2° (APS-C sur 500mm de focale). Un satellite à 1000 km de distance fait du 0,5°/s, donc il a parcouru 15° en 30s. Sauf erreur, j’estime que pour que ce satellite soit visible sur la pose, le champ visé doit être situé quelque part dans un rectangle céleste d’environ 15°x4° centré sur la trainée du satellite. Ce rectangle fait 60 degrés carrés, donc 1/700 de la surface de la voûte céleste. En partant sur 10000 satellites, ça fait statistiquement une quinzaine de satellites qui y passent, j’aurai donc en moyenne une quinzaine de zébrures sur chaque pose de 30s. J’aimerais bien avoir l’assurance que les algos de réjection vont pouvoir éliminer tout ce bordel sans résidus, et ça je n’y croirai que quand on m’en fera la démonstration. Une chose est sûre, il faudra un grand nombre de poses et qu’elles soient les plus courtes possible, et rien que pour les comètes ça va être coton… (calculs corrects plus bas) Les Starlink que j’ai filmés la semaine dernière étaient à 350 km d’altitude et étaient plus brillants que magnitude 2. En montant à 550 km, ça les ferait passer à m3 (à cette altitude ils seront visibles avec un soleil encore à -30° sous l’horizon, c’est-à-dire toute la nuit chez nous entre mai et juillet, quand il fait beau et qu’on a la plus belle partie de la VL). Certains disent que les panneaux solaires sont encore en configuration « low drag », qu’en config finale les satellites seront moins brillants, mais sans en apporter la moindre démonstration. Je vais essayer de filmer ceux du premier lancement et qui sont à poste (encore faut-il qu’il fasse beau au bon moment et que je sois dispo). Si on a des milliers de trucs à m3 ou m4 qui se baladent dans tous les sens, ça veut dire qu’il y aura dans le ciel plus de satellites que d’étoiles visibles, et il y a pas mal de constellations qui vont devenir difficiles à identifier. Bon courage pour retrouver sigma octant pour faire une mise en station dans l’hémisphère sud… Un nightscape pris au 24mm sur 24x36 doit faire dans les 5000 degrés carrés, donc avec 10000 satellites ça fait pas mal de dizaines de plus de 1000 merdouilles qui font des petits traits dans tous les sens…Les time-lapse risquent d’être animés. Quant aux rotations et filés d’étoiles, il pourrait y avoir plus de traits de satellites que d’arcs d’étoiles… Et à la prochaine belle comète qui passe, style Hale-Bopp, Hyakutake ou McNaught, ça risque d’être sportif aussi… Superoptimiste, je te laisse estimer le nombre de trainées qu’il aurait fallu que tu effaces sur toutes les poses de ta méga voie lactée ! Ah si, une bonne nouvelle quand même : les gens qui veulent photographier des étoiles filantes seront heureux, ils en auront plein sur chaque photo et sans même attendre un essaim Quelques dizaines de satellites en orbite basse, des trainées sur quelques poses d’une série, un ou deux avions et quelques satellites sur un nightscape, ça se gère, on a l’habitude. Je crois que certains ici n’ont pas conscience qu’on plonge dans l’inconnu et qu’on n‘est plus du tout dans le même ordre de grandeur ! Alors oui, on ne les stoppera sûrement pas (bonne nouvelle pour SpaceX et Porsche) mais tout ce qu’on peut faire pour limiter les dégâts et faire diminuer leur luminosité est bon à prendre. La résignation de certains ici me nâvre.
  12. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    effectivement on s'éloigne du sujet, ce fil part un peu dans tous les sens et j'y lis des choses qui me hérissent le poil… et je démarre un nouveau fil sur les mégaconstellations de satellites
  13. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    en passant de 350 km à 550 km ils vont perdre une magnitude (seulement)
  14. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    La vidéo du passage de samedi soir...si le "darksat" est bien le 1130 (alias U), alors leur revêtement miracle ressemble plus à de la com qu'à autre chose, parce que je n'arrive à voir aucune différence avec les autres de la série !
  15. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    ok merci alors ce serait bien le 1130 alias U alias 44932. Ils sont passés dans le bélier et étaient plus brillants que alpha bélier (mag 2), y compris le 1130 ! No comment...