Alexandre Renou

Membre
  • Compteur de contenus

    221
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France

Réputation sur la communauté

24 Neutre

1 abonné

À propos de Alexandre Renou

  • Rang
    Membre actif

Informations personnelles

  • Centres d'intérêt
    Comètes et ciel profond
  1. Mercure au 300mm , une cible pas simple...

    Un grand BRAVO ! C'est fou ce que les "amateurs" peuvent faire à notre époque ! Mercure n'est vraiment pas facile avec tant de turbulence... Il sera bientôt plus la peine d'envoyer une sonde là-bas !! C'est IMPRESSIONNANT !
  2. La Palma, nous revoila !

    Bravo Serge pour ton long croa très imagé (et toujours tes propos en couleurs !) : MERCI Je me rappelle qu’une fois, j’avais souhaité te rencontrer au RCE et on m’avait dit : « c’est simple, quand il est dans le coin, on l’entend bien… ». Sûrement des mauvaises langues ou des gens à l’ouïe trop fine, non ? J’ai lu que tu avais un petit mot pour moi avec Abell 39. Bien. Pas vu la centrale ? Sinon, super dessins avec un T 400, je ne vois pas mieux avec mon T 560 (et même moins pour des extensions faiblardes galactiques), mais je ne suis pas sous le ciel de la Palma… Je te mets ici qq notes de mes observations chez moi avec mon TN 560. Bien vu la fine bande de poussières dans M 102 = 5866, vue aussi avec TN 400 mais difficilement. Sinon au T 560 (7 avril 2016) : A 290 et 370x (visibilité 3 / intérêt 4) : Belle soucoupe volante bien contrastée et bien définie avec bulbe aplati plus dense. La fine bande de poussières est perceptible, mieux à 370x, sans difficulté, coupant le bulbe sur toute sa longueur. Extrémités des extensions latérales fines. 2 brillantes étoiles autour dont la plus brillante est SAO 29401 (mag 7,7) à 10,5' SW. Pour 3079, tu pourras rechercher le quasar tout proche Q0957+561 A/B. Notes au T 560 (30 novembre 2016) : A 505x (visibilité 0,5 à 1) : Non ponctuel, parfois un peu diffus, parfois allongé. Difficile de dire plus car turbu assez moyenne et ciel tout juste correcte (11/). Ah, 4762 c’est ma chouchou depuis 20 ans ! Pour 4214, y’a pas mal de choses à voir. Voilà : Notes au T 560 (17 avril 2018) : A 290x (visibilité 2 / intérêt 2,5) : Galaxie diffuse en forme de virgule à cause de 3 nodosités : celle au centre est stellaire et la plus brillante, celle juste à côté à 0,3' SE est plus petite et moins brillante et enfin la dernière à 1' SE forme une toute petite boule diffuse ronde à l'extrémité. Le contraste entre cette partie E de la galaxie et la partie W, plus diffuse et plus large, est fort. A notez que la nodosité au bout SE répond très bien à l'UHC, devenant ainsi plus visible et plus grosse ! Tu as bien fais de viser 4449, c’est une galaxie fort complexe, super pour les gros Dobs ou sous un ciel top ! Comme autres idées, il y a par exemple les souris NGC 4676 A-B dont voilà : Notes avec T 560 (14 janvier 2016) : A 290x (visibilité 1 à 1,5 / intérêt 3 pour NGC 4676 B et visibilité 1 mini pour NGC 4676 A) et 370x : - NGC 4676 A : Petite, ovale avec queue longue et fine plus faible, mais assez contrastée, s'étendant jusqu'à 1,5 à 2x l'écart des 2 galaxies ! - NGC 4676 B : Petite, ovale 2/1 contrastée avec centre stellaire. C'est la plus brillante des 2 galaxies. Sinon, Serge, tu aurais pu faire un effort pour M 57 : tu n’as même pas vu la seconde étoile dedans… alors que tu as vu des couleurs. Je suis déçu ;) Oui je sais, je devrais me mettre au dessin ; je me contente que de notes de texte mais comme il y a matière dans le ciel, je fais plus « rapide ». Ouais, sinon, il me faudrait 4-5 vies en + pour mettre en images mes presque 6000 cibles !! ((australes comprises). D’ailleurs, Serge, pourquoi ne pas avoir tapé dans des cibles plus basses depuis là-bas, comme des petites NP comme NGC 6026, 6072 ou IC 4406 par exemple ou le duo NGC 4405-6 aussi ? Mais peut-être les as-tu déjà faites…
  3. Supernova SN 2018aoq dans NGC 4151

    Bonjour à tous, En préparant des observations pour ma rubrique dans Astrosurf, j'avais observé NGC 4151 le mois dernier (elle y sera dans le n°97 de la revue), et je découvre avec ce post la présence de la supernova. Voici mes notes d'observations réalisées avec mon TN de 560 mm le 19 avril 2018 : "A 240x (visibilité 3,5 ! - 1 mini / intérêt 2,5) : Noyau stellaire évident et brillant (d'où la note de 3,5), mais le reste est bien plus ténu et diffus. Léger halo autour du noyau et surtout ses 2 extensions larges de part et d'autres sont perceptibles, mais elles sont peu contrastées ! Ces extensions sont détachées, plutôt vu comme de "pseudo-arcs" épais et courts symétriquement par rapport au noyau. A 290x, on définit mieux le petit halo circulaire autour du noyau. Le pseudo-arc NW semble un peu moins faible, mais celui au SE contient une petite étoile." PS : mon appréciation de visibilité correspondant à ma propre échelle de visibilité, désolé, (cela fait trop longtemps que je l'utilise pour la changer par celle de Bertrand Laville par exemple). Je comprends maintenant pourquoi j'avais vu "une petite étoile" dans le pseudo-arc SE : c'était la supernova SN 2018 aoq (mag 15 d'après les données Rochester à cette date). Comme quoi, la supernova n'est pas seulement réservée à l'imagerie. Cela me fait penser que j'avais failli être le découvreur d'une supernova dans M 51 il y a une vingtaine d'années. A une époque où je faisais de la photo avec mon TN 120 : j'avais passé une nuit à faire de la photo la veille et le lendemain (la nuit de l'apparition de la SN) j'avais eu la flemme de refaire une seconde nuit.... c'était à une époque où il faisait très souvent beau dans ma région ; ce n'est plus le cas maintenant Bonnes observations galactiques PS : J'oubliais de féliciter Robert pour cette photo d'autant plus méritante que faite dans des conditions de transparence où je ne sors pas le matériel ! Comme quoi en imagerie, on fait des miracles.
  4. "tache" dans NGC 6791

    Oui JB, il n'y avait aucune chance d'un astre "nouveau". Les bases de données sont si denses en matière de galaxies et encore elles ne comptent pas les plus petites, à l'image du morceau de ciel très très profond qu'avait fait le télescope Hubble il y a qq années... Je viens de voir ton second post avec les données de NGC 6791. Voir http://www.astrosurf.com/topic/118907-ngc-6791-un-amas-ouvert-pour-tous-les-dater/ Chapeau pour avoir dégoté la masse d'infos sur cet amas. Il faudrait que je fasse appel à toi pour des renseignements sur des cibles que je traite dans ma rubrique d'Astrosurf Certes, le fond du ciel est un peu clair mais je préfère cela à d'autres images qui ont un fond de ciel noir d'encre qui effacent toutes les petites tachouilles diffuses et "nébuleuses" diverses. Bonnes observations !
  5. "tache" dans NGC 6791

    Bonjour, Dans Simbad, l'objet est immatriculé DSH J1921.5+3745 et noté comme galaxie. Son identité DSH est certainement liée à l'activité du groupe des Deep Sky Hunters. L'objet est sur d'autres photos, donc pas de doute, ce n'est pas une nouvelle comète ! Il faut dire que le ciel est gorgé de très très très nombreuses galaxies très petites et faibles qui sont souvent classées comme "anonyme" dès que leurs identités dépassent 15 chiffres et lettres !... Bravo pour la belle photo de NGC 6791, et cela tombe bien parce qu'elle fera partie des cibles traitées dans le prochain n° d'Astrosurf de juillet-août prochain. Bonnes observations PS : devancé de peu par Christian, bonjour Christian !
  6. Occasion pour collectionneur: Vixen 60/900

    Bonjour à tous, C'était mon premier instrument d'astronomie en ...1982 ! C'était une excellente lunette avant que les ED arrivent. Je l'ai revendu il y a longtemps pour me payer ensuite le fameux Mizar AR 120, le vrai, pas la copie... Même la monture est bonne. D'ailleurs, elle, je l'ai toujours et je l'utilise avec une ED 90/500, monture solide avec des mvts fins très bons, que l'on emporte partout. Livrée à l'époque avec les oculaires 24,5 mm Orthoscopique dont un 18 mm qui équipe mon chercheur (bricolé) sur mon gros dobson... Juste un détail, sur la photo, on ne voit pas le beau design avec une bande rouge et verte tout le long du tube et le mot Vixen ?! Sans doute sur l'autre côté ? Si en bonne état, une affaire !
  7. Test de l'ADC en visu avec un dobson

    Bonjour à tous, J'ai continué le test avec l'ADC sur mon T 560f/4 sur Jupiter : Avec l'ADC, environ 1/3 de l'image est bonne (la région centrale). Les bords sont mauvais, l'image du globe est étiré (globe nettement ovalisé) et un peu plus floue. Même chose avec le Paracorr en +, l'image est toujours étiré radialement mais plus nette sur les bords. Comme on grossit 15% de plus avec le Paracorr, on ne peut pas rigoureusement comparer la résolution avec ou sans le Paracorr en + car la turbulence s'en mêle : grossir un peu plus, c'est le risque d'avoir une image "trop" grossit par rapport à la turbulence du moment. Or cette nuit là, la turbulence était assez moyenne. Pour les rapports f/d courts, la question est vite réglée car comme je le disais plus haut, on préconise d'avoir un f/d long avec l'ADC et comme cet accessoire prend un certain tirage (voir plus haut), et bien sans Barlow, je ne pouvais pas faire la mise au point. A noter que j'ai fais l'essai aussi avec 2 Barlow différentes : la powermate 2,5x (31,75) et la big Barlow (50,8) 2x, et bien avec la seconde, le tirage est trop fort pour me permettre de faire la mise au point. Autre précision sur le réglage : plutôt que de mettre l'ADC (et sa vis blanche latérale) parallèle au sol, il semble qu'il vaut mieux la mettre parallèle au sens du mouvement du ciel (il y a une légère différence entre les 2). On s'en rend compte car les colorations rouge/bleu sont encore mieux corrigées. Cela va dans le sens du 1er schéma de guilaume plus haut mais ce n'est pas toujours facile de saisir la perpendiculaire de la dispersion rouge-bleu avec l'ADC en position neutre (2 manettes superposées). Le plus simple est de tourner le tout pour minimiser la dispersion. Rien de mieux que l'expérimentation in-situ !
  8. Test de l'ADC en visu avec un dobson

    Ah bien Guilaume, je suis bien content que mes rapports t'ont fait choisir cette option et qu'au final tu sois très satisfait C'est toujours sympa de voir des retours positifs et que l'on a pas écrit pour rien. Et avec 2 ADC pour une bino, waouh ! Le luxe ! On doit avoir la même méthode au final. Avec mon dobson, je mets tout simplement les 2 leviers l'un derrière l'autre, à droite, et le tout horizontalement "au jugé" par rapport au sol. Ca suffit avant de manœuvrer les leviers symétriquement un peu au pif de 2 ou 3 graduations. C'est suffisant, il n'y a pas besoin de pinailler plus. Bonnes observations !
  9. Test de l'ADC en visu avec un dobson

    Bonjour Bernard, J’ai peut être été trop affirmatif quand je disais que le Paracorr était inutile avec la barlow. Je laisse les pro de la théorie pour discuter finement du sujet. Je préfère l’expérimentation. En fait, quand j’ai fait le test, par simplicité de l’ensemble, je n’ai pas utilisé le Paracorr. L’ensemble Paracorr + barlow + ADC + oculaire commence à faire « gros ». Malgré tout, je n’utilise pas la barlow sur le ciel profond quand je souhaite des grossissements de + de 370x (c’est ma combinaison Paracorr + Nagler 7mm) car je trouve le gain un peu trop « mineur » avec le correcteur en plus de la barlow Powermate 2x. J’avais expérimenté ce point avec ma configuration. Cette simplicité est lié aussi sans doute au tirage dû à l’ADC (j’en ai parlé plus haut je crois) qui fait qu’on ne peut pas toujours faire la mise au point. (j’ai peut être expérimenté cette solution lourde mais je ne m’en rappelle plus…). Du coup, comme l’expérimentation est la meilleure des conseillères, il faudra que je vois cette configuration plus en détail avec les effets sur les bords de champ. Tout ce qui est sûr, c’est que, avec ma configuration T 560 f/4 : - le Paracorr améliore bien l’image sur une large bordure de champ, c’est évident avec/sans, surtout avec des grossissements inférieurs à 300x. - l’ADC prend un certain tirage qui peut rendre délicat et problématique certaines configurations dans la mise au point (quid d’un bino qui elle aussi prend du tirage je crois ; je n’en ai pas et je n'ai pas lu le message de JD sur la bino) - Le gain barlow + ADC (en planétaire et ciel profond sur les amas glo) est très bénéfique quand l’astre est bas sur l’horizon et du coup, on peut grossir plus, mais cela n’enlève pas la dégradation de l’image dûe à la turbulence, toujours plus forte en se rapprochant de l’horizon. Expérimentation à suivre.
  10. Le cas particulier de Ngc 4314, au C11HD 0.5"/pix

    Toujours un grand bravo pour le grand Christian !! Merci de nous faire partager cette image de la galaxie avec tes explications, avec en bonus, le centre vu comme une minuscule spirale, chose que je connaissais pas sous cet angle. Elle aurait bien eu sa place dans le n°91 d'AS ! C'est là l'avantage de tes belles photos en haute résolution pour nous montrer l'Univers avec "le son et l'image" ! Alexandre
  11. Test de l'ADC en visu avec un dobson

    Bonjour, Me revoilà pour d’autres tests avec l’ADC sur le ciel profond avec un T 560. Ce matin, la nuit était particulièrement calme, ce qui m’a permis d’avoir des images de folies de Jupiter à 355 et 515x (voir mon commentaire au message de polo sur http://www.astrosurf.com/topic/118169-jupiter-le-18-avril-couleur-et-ir/?tab=comments#comment-1523709 ) Du coup, un peu plus tard, je vise une cible idéale : M 80, un amas globulaire brillant, particulièrement condensé, réputé pour ça d’ailleurs et en plus bas, à 20° maxi chez moi lors de son passage au méridien. Les grossissements étaient les mêmes, à savoir, 355 et 515x avec barlow Televue 2,5x, ADC et Nagler 16 ou 11 mm, à comparer avec la même configuration sans ADC (je n’ai pas utilisé de correcteur type Paracorr car c’est inutile avec la barlow et ce fort grossissement) : L’amas est très finement résolu sur toute sa périphérie, avec un centre brillant bien granuleux commençant à montrer ses étoiles. La résolution est meilleure avec l’ADC que sans. Cela se voit en particulier sur le centre et aussi sur l’étoile brillante SAO 184288 toute proche au NE qui est « étirée » sans l’ADC (couleur rouge-vert) alors qu’elle est bien ponctuelle avec l’ADC. De plus, je note que ce correcteur n’a pas d’incidence négative sur la magnitude limite des plus faibles étoiles, donc, il ne « bouffe » pas de lumière malgré ses prismes. Une fois de plus, on voit l’utilité de cet accessoire aussi en visu.
  12. jupiter le 18 avril couleur et ir

    Belle animation de Jupiter et cela tombe bien car je l’ai observé ce matin dans mon T 560 à 355 et 515x et l’indispensable ADC : Vraiment spectaculaire !!!! J’avais une turbulence très faible et j’ai alors vu une image de Jupiter particulièrement détaillée (j’avais jamais vu aussi bien malgré mes plus de 30 ans d’expérience avec différents instruments !). L’image révélait autant de détails que l’animation noir et blanc de polo dans ses meilleurs moments sur la vidéo (la vidéo noir et blanc montre + de détails que celle couleur me semble-t-il), avec des couleurs proches de la vidéo couleur. Moi qui suis plutôt ciel profond et comètes et pas trop planètes, j’ai apprécié et c’est sympa de voir en animation ce que l’on a vu. Certes, un T 560 c’est plus gros, mais avec un f/4 en visu, on est toujours un peu largué par rapport à l’imagerie. J’en ai profité pour faire des tests de l’ADC sur le ciel profond, comme je l’avais déjà abordé dans le sujet http://www.astrosurf.com/topic/113954-test-de-ladc-en-visu-avec-un-dobson/ Avec une suite à venir bientôt.
  13. Messier 68, NGC4361 et le retour de Jupiter...

    Bonjour à tous, Pour aller dans le sens de l'impression de Fred, voici mes notes dans 2 télescopes différents (depuis un site de plaine dans le Maine et Loire) de NGC 4361 : Avec un T 400x200 et x250 : Avec OIII, elle est ronde avec une surface non uniforme (trace annulaire ou nodosités ?) et la limite du disque est plutôt diffuse. Centrale évidente sans filtre. Notes au T 560 (9 février 2016) : A 165x et UHC (visibilité 2 dans ma cotation perso, c'est-à-dire bien visible) : "Pseudo" ovale (on voit les 2 enveloppes différentes se croiser) + centrale. A 240x et UHC : on voit plus clairement les 2 enveloppes : la plus dense est ovale, orientée NW-SE. Elle est régulière en brillance et contour avec la centrale dedans. La seconde correspond à des excroissances disposées quasiment perpendiculairement à la première. L'excroissance SW forme une boucle incomplète, un peu plus dense à l'extrémité SW (extérieur). L'excroissance NE est plus subtile par sa forme, plus diffuse et plus difficile à définir, mais de forme générale rappelant l'autre à l'opposé. Excroissances mieux vues à 370x et UHC. Sans ce filtre, la nébuleuse est moins bien vue, sauf la centrale. Moins bien aussi avec OIII. .... et bonjour à Yann qui vient de me doubler d' 1 minute !
  14. Ngc 2750, un Arp manqué, au C11HD

    Bonjour à tous, Et revoilà les prodiges de Christian "sous" son ciel lillois ! Top. J'ai observé tout récemment cette galaxie avec mon dobson. Voici mes impressions visuelles : Notes au T 560 (12 février 2018 sous un ciel de transparence correcte) : A 240-290x (visibilité 1 à 1,5 c'est-à-dire moyennement visible) : C'est surtout son petit centre diffus plus dense et son noyau stellaire évident qui sont visibles, le reste du disque étant bien plus faible et peu contrasté. Celui-ci est complexe : on voit l'extrémité du bras W en pointe plus contrasté et on soupçonne le bras E. ... des impressions visuelles à défaut d'un dessin mais qui inspirera peut-être les dessinateurs...
  15. Dans le Lynx : Ngc 2532 et Ngc 2543 au C11HD

    Toujours un grand bravo pour tes images excellentes et originales en plus. Les bras de NGC 2543 sont si parfaitement dessinés que cela pourrait donner des idées d’observation avec un gros dobson. C’est ce que j’ai fait avec mon TN 560 : A 290x : c’est un objet complexe. La première chose que l’on voit c’est son noyau stellaire avec une pseudo barre diffuse en travers. Le disque autour est difficile à définir car bien peu contrasté. Mais on discerne le bras SW comme un très faible arc un peu détaché du corps central. L’autre bras est encore plus délicat et très mal défini. L’ensemble est plutôt ovale. A noter que ta photo de NGC 2543 est inversé E-W. A 10’ d’arc SE se situe un astérisme Re 35. Ce dernier est juste hors cadre de la photo à droite (on voit que l’extrémité du groupe stellaire). Cet astérisme ressemble en visuel à une tour Eiffel avec 7 étoiles de magnitude 10 à 12,5. Quelques autres étoiles plus faibles sont à son niveau. Il est , lui par contre, parfaitement visible dans le TN 560x165.