Alexandre Renou

Member
  • Content count

    267
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

91 Neutral

2 Followers

About Alexandre Renou

  • Rank
    Active Member

Personal Information

  • Hobbies
    Comètes et ciel profond
  1. Africano w2, mais elle est où?

    Bonjour à tous les comateux ! Voilà les dernières nouvelles de la comète Africano : Observée tout à l'heure, dans le petit créneau entre la fin du crépuscule et le lever de la Lune cad à 20h05 TU, dans une lunette de 90 mm à 45x (meilleur compromis plutôt que 30 ou 65x avec ma lunette) : Elle est peu contrastée (dc =3) et bien diffuse, autant dire que sous un ciel médiocre ou en présence de Lune, elle peut passer inaperçue dans pas mal d'instruments, car elle est loin de sauter aux yeux ! Mesurée à mag m1 = 9,2 (S), avec un diamètre de 3' d'arc. Pour vous rendre compte de sa brillance, défocaliser une étoile de mag 9 sur 3' d'arc, vous la verrez bien moins ! Essai aussi avec un filtre C2 Swan, résultat, c'est moins bien. Je l'avais déjà observée à la lunaison précédente moins brillante que ce que donnaient les prévisions d'éclat de l'époque, environ 1 mag de différence. Là ça colle assez bien. Comme quoi, sa magnitude décolle enfin. Elle est exactement à la position prévue. Je vous transmets ainsi une carte prête à imprimer pour les 3 soirées suivantes (du 18 au 20 au soir).
  2. Quelques objets difficiles

    Difficile à trouver ? sans doc oui mais j'avais fait à l'occasion un topo sympa pour le trouver. C'est un bon défi pour un T 300, certes difficile mais qui n'est pas impossible avec un tel diamètre. Voici les 2 cartes extraites de l'article , avec la première avec 2 étoiles alpha et bêta de la Couronne Boréale. Bonne chasse !
  3. Quelques objets difficiles

    Bonjour à tous, Bertrand nous fait toujours de superbes dessins en s’attaquant même aux plus difficiles du ciel profond : Bravo !! Mais les moins faibles composantes galactiques de AGC 2065 peuvent être détectées dans un T 400. J’avais fait un article dans le n° 92 (mai-juin 2018) d’Astrosurf magazine sur cet objet et je disais que 3 composantes étaient visibles dans un T 400x250 et 6 dans un T 560x370. Et en +, ces observations étaient faites en plaine. Par contre c’est sûr, c’est très faible.
  4. Une carte sur terrain?

    Bonjour, Et pour me faire un peu de pub, en utilisant les cartes de ma chronique dans Astrosurf mag ? C'est étudié pour le terrain et il paraît que c'est bien fait (dit-il modestement). Evidemment, ce sont des chroniques et cartes pour un bimestre et une sélection très réduite dans le ciel du soir. mais bcp trouveront que cela fait déjà pas mal de sujets à observer pour le peu de nuits vraiment limpides qu'offre la météo sur 2 mois (période de Lune mis à part). C'est vrai que je suis de la vieille école et incontestablement plus favorable aux cartes papiers (sous pochette plastique évidemment) que les écrans (minuscules des smartphones)... Pour finir, j'ajoute que les logiciels de carto (comme GUIDE 9.0 que j'utilise) permettent d'imprimer EXACTEMENT ce que l'on veut avec les indications que l'on veut (paramétrer). En +, l'avantage des cartes papier, c'est qu'on peut tracer, écrire, effacer, … ce que l'on veut pour compléter la carte. Vous me direz, on peut faire pareil avec des applications et/ou stylet, ouais. Je reste aux cartes papiers, d'autant que le peu que j'en ai vu sur un smartphone ne m'a pas emballé du tout. Chacun son truc si au final ça marche, c'est le principal.
  5. Nébuleuse planétaire MWP 1 (AS n°100)

    Bonjour, Ah cela fait plaisir de voir qu'il y a du monde à utiliser mon travail !! Et qu'en +, c'est mieux qu'avec le PSA mais c'est normal puisque la mag limite et l'échelle sont plus favorables. Cela fait d'autant plus d'heures d'observation avec un gros Dobson….
  6. Nébuleuse planétaire MWP 1 (AS n°100)

    Salut Yann, oui c'est très rare aussi pour moi les retours sur ma chronique. On va faire un marché, on va alimenter les débats en faisant des retours sur nos rubriques !! Et un grand bonjour à Laurent… et oui pas de Laurent derrière mon scope… pourtant Rémi est passé cet été pour admirer les Dentelles entre autres.
  7. Bonjour à tous, Je n’avais pas encore tenté cette NP pensant qu’elle était (trop) faible. Mais en lisant l’article de Yann dans le dernier Astrosurf, j’ai profité de la nuit dernière pour la mettre au programme avec mon TN 560. Observation en début de la nuit, après le coucher de la Lune, depuis mon site de plaine ; le ciel était pas mal mais pas aussi pur bien sûr qu’un ciel de montagne. J’ai constaté qu’elle n'était pas si difficile que cela, bien qu’elle reste une cible loin d’être évidente même dans un T 560 ! A 165x et OIII, la portion Sud est la moins difficile, juste au Sud d’une étoile de mag 10,4 accompagnée par une petite double équilibrée (mag 12 et 12,5) toute proche. Cette portion est allongée (rapport 2/1? selon un axe E-W) et très peu contrastée, au final très faible mais vu sans ambiguïté en continu. On sent même qu’elle est plus bombée sur sa face S que N. J’ai cherché avec succès la seconde portion détachée au NE qu’à vu Yann : effectivement, elle est encore plus faible !! Tout juste perceptible. Tout cela est une observation délicate, mais j’ai vu plus faible la même nuit comme Abell 71 et Abell 59...
  8. Une galaxie extraordinaire

    BRAVO Serge !! Du bon boulot pour cette œuvre... Justement, j'avais un grand cadre très long à afficher au mur pour y mettre un panorama pris à la Laguna Verde il y a 4 ans, mais comme je n'es toujours pas imprimé ce pano (?!!!), je vais plus rapidement y mettre le tiens ! Et avec l'image, il y a même le "son" avec le texte… sans la verve de Serge que je n'es pas encore entendu en live !
  9. Bonjour aux fans de comètes, Un petit mot sur 260 P/Mc Naught, la plus intéressante du moment à cause de sa queue et son éclat pas trop faible… Observation visuelle le 30 août à 1h 30tu avec un TN 560 à 110x : Mesurée à mag m1 = 12,7 (M), dc = 5/6 avec un faux noyau. Sa forme est fuselée avec une petite tête de 0,4’ d’arc et une queue qui est assez bien visible au départ et se continue sur environ 2,5’ d’arc vers pa = 245°. Elle est moins bien visible avec le filtre C2. Il y a aussi les autres comme Africano par exemple, mais attention, actuellement elle est plus proche de la magnitude 11-11,5 que de la mag 10 ou mieux annoncée sur certains sites (y compris aerith…). Heureusement, elle est de plus en plus brillante dans les semaines à venir. Comme d’hab, la référence aussi bien en nouvelle à jour, brillance et position sur le site http://www.aerith.net/comet/weekly/current.html
  10. Quelques objets difficiles

    Bonjour à tous, M 2-9 est une NP que j’apprécie bcp et je vous fais part de mes notes de terrain prises avec 2 instruments différents chez moi (ou presque pour le T 400), sous mon ciel de plaine. Voici mes notes tirées de mes base de données : M 2-9 = PK 10+18.2 = PN G10.8+18.0 Ophiuchus (Oph) 17 05 37.9 -10 08 32 V = 14.6; Taille 59"; Mag* 15.6 Notes avec T 400 il y a qq années : A 350x (Visibilité 1/4) : Étoile centrale mieux visible (très probablement de mag mieux que 15,6) que la nébuleuse. Celle-ci forme 2 petits traits très fins et diffus de part et d'autre de la centrale. L'ensemble (rapport longueur sur largeur de 10/1) ressemblant à une montre indiquant presque12h30 (les 2 aiguilles ne semblent pas tout à fait parallèles). L'aiguille S est un peu mieux visible que celle au N. A 150x et UHC, la nébuleuse forme un petit trait fin mieux visible avec UHC que sans filtre. La centrale est déjà visible sans filtre à ce grossissement. Notes au T 560 (6 août 2016) : A 290 et 370x et UHC (visibilité 1 à 1,5) : Sous la forme de 2 fines extensions symétriques de part et d'autres de la centrale (mieux vue sans filtre, visibilité 1,5). Le tout bien allongé 6/1 environ. Ces extensions ne semblent pas toucher directement la centrale et sont un peu plus denses côté centrale, pour chacune. A l'inverse, les extrémités extérieures s'affinent et faiblissent plus. Ces 2 extensions sont très légèrement bombées côté E. M 2-9 est visible aussi sans filtre mais elle est moins contrastée sauf pour la centrale. Notes au T 560 (1 juin 2019) : A 290 et 370x (UHC) (visibilité 1 mini / intérêt 3) : Petite NP très atypique avec centrale pas difficile et avec de chaque côté 2 fines extensions qui sont plus fines et s'affaiblissent plus vers l'extérieur. La centrale est comme le centre d'une montre avec des aiguilles indiquant 12h30 (soit des extensions diffuses presque dans l'axe). Le gain du filtre UHC n'est pas fort mais donne un petit plus pour voir se prolonger un peu plus loin les extensions, d'où un rapport de 8/1 environ pour l'ensemble. PS : Mon échelle de visibilité est une échelle perso, notée sur 4, que j’ai depuis si longtemps que je continue toujours malgré par l’exemple celle de Bertrand Laville. Son aspect effilé colle bien à son aspect réel et celui montré par les photos hr. C’est une cible très originale pour les gros télescopes, visuellement et en imagerie.
  11. Esotériques de fin d'hiver

    Bonjour, A défaut d'image (en attendant le printemps prochain le dessin de Yann), voilà le "son" avec mes notes sur NGC 5921, galaxie qui pour moi est bien moins "spectaculaire" que NGC 5248. Notes avec TN 400x250 : Petit centre stellaire bien visible entouré par un halo (= disque) ovale bien plus pâle. Dedans, orientée NNE/SSW, est visible une fine et longue barre traversant tout le disque et se terminant par le tout début des bras; mais ces détails sont bien peu contrastés et plutôt difficiles. Assez nombreuses étoiles de champ autour bien visibles dont un petit arc de 4 étoiles (mag 11 à 12,5) juste au S. Avec une cinquième étoile mieux visible (mag 10,3) à l'E, et cet arc, la galaxie complète le champ pour dessiner un "C". Notes au TN 560 (16 juillet 2017) : A 290 et 370x (visibilité 1,5 /4, c'est-à-dire assez bien visible dans mon échelle) : Noyau stellaire assez brillant. Centre un petit peu plus dense globalement rond. Barre très diffuse et peu contrastée donnant un ensemble 2 à 2,5/1. Bras soupçonnés très diffus et plus larges que ne le montre la photo du Deep Sky Survey. C'est plutôt le sens de rotation de la galaxie que les bras que l'on perçoit et le fait que ce n'est pas dans l'autre sens l'autre sens de rotation qu'ils tournent. Très légère nodosité au bout de la barre côté N.
  12. Esotériques de fin d'hiver

    Merci bcp Yann de nous faire profiter de tes observations si bien mises ici avec tes dessins. Il est plaisant de suivre tes dessins que je compare avec mes observations passées (sous mon ciel de plaine et non l'excellent ciel du Queyras). J'en profite pour mettre un mot sur NGC 5248 qui mérite le détour au printemps. Comme d'habitude, ce sont des notes écrites et non des dessins comme tu fais si bien. Voilà mes notes avec 2 télescopes différents : Avec un TN 400x150 à 250x : (Visibilité 2/4) Petit centre ovale avec les 2 bras assez contrastés avec nodosités dans chacun symétriquement par rapport au noyau. faible étoile au N dans ce disque. Et une observation rapide avec un TN 560 (12 janvier 2016) : A 290x : Les 2 bras sont visibles, surtout celui à l'W. Et allez, allons-y aussi avec Sextant B : Avec un TN 400x200 : (visibilité 0,5 mini/4) Tache mal définie à peu près ronde et peu contrastée, bordée par une faible étoile (mag 15 env.) au N. Localisée à 8' NE de SAO 118040 (mag 7,7). Sextant B, alias UGC 5373, est d'un tout autre niveau de difficulté par rapport à NGC 5248 ! C'est déjà bien de l'apercevoir. Sûr que le ciel du Queyras est bien plus favorable que mon ciel de plaine !
  13. Carnet d'observations

    Bonjour à tous, Juste un mot pour dire qu'un article sur la magnitude limite (et ses formules dont celle utilisée au-dessus) est paru dans le n°95 d'Astrosurf magazine (nov-déc 2018) page 87. Pour le cas de la séquence de M 57 (5ème photo de Jean Noël), attention à ne pas prendre comme référence les étoiles à la surface de M 57 car elles sont sur un fond non noire (l'anneau "pête" fort dans un gros Dobson et en devient presque gênant !), sans oublier la turbulence qui "casse" les pures performances utilisant un fort grossissement. #Cédric, tu peux certainement atteindre (et dépasser) 16 avec ton 460 avec un grossissement de 350-400x par exemple. Dans mon TN 560x650, dans l'anneau de la Lyre, ce n'est pas la fameuse centrale que l'on recherche (elle est visible quasiment en continue en vision indirecte,) mais la seconde de mag 16,3 à côté de la centrale… certes plus difficile mais visible.
  14. Connaissez-vous NGC 4618 ?

    Bonjour à tous et coucou en particulier à Yann (qui nous fait de superbes dessins de CROA actuellement ), Pour alimenter le message, voici mes notes prises avec un TN 400 sur ces 2 galaxies, à défaut de dessin ; ce sont toujours des descriptions visuelles, choses que je fais systématiquement depuis près de 20 ans. NGC 4618 avec un TN 400x160 et x200 (visibilité 1,5/4) NGC 4618 = UGC 7853 = MCG+7-26-37 = Arp 23 = IC 3667 Chiens de Chasse (CVn) 12 41 32.3 +41 08 51 V = 10.8; Taille 4.2'x3.4' (2.5'x1.6'); PA = 25° Corps principal constitué par une nébulosité allongée 2/1 environ, de brillance assez uniforme mais dégradé sur ses bords. La grande extension du bras S est visible, mais nettement plus faible, se terminant par un renforcement de sa brillance sous la forme d'une nodosité diffuse parfaitement distincte du corps principal de la galaxie et cataloguée IC 3668. Etoile bien visible (mag 11,0) à 4' S. NGC 4625 avec un TN 400x200 (visibilité 1 à 1,5/4) NGC 4625 = UGC 7861 = MCG+7-26-38 = IC 3675 Chiens de Chasse (CVn) 12 41 52.5 +41 16 19 V = 12.4; Taille 1.6'x1.4' (1'); PA = 132° Boule diffuse ronde et assez peu contrastée, de brillance assez uniforme, peut être un peu plus dense dans sa partie N. Localisée à 19' W de SAO 44300 = BX CVn (mag 8, type M). Cela me donne l'idée de (re)voir NGC 4625 cette fois avec mon TN 560, si le temps (météo et suffisamment haute malgré la saison tardive pour cette galaxie) le permet. Et ça peut arriver pourquoi pas comme mes 3 nuits entières très bonnes la semaine dernière… C'est vrai que je m'aperçois en relisant mes notes que le bras de 4625 est impressionnant. PS : Ma notation de visibilité sur 4 est perso et comme je l'ai fait pour bcp, bcp, bcp d'objets, je la garde et je continue à l'utiliser même si l'échelle mis en place par Bertrand Laville est utilisée par certains astrams. La valeur de 1,5/4 correspond a assez bien visible et 1 à 1,5 à moyennement visible.
  15. mon remplacant du PSA : DEEP SKY HUNTER

    Bonjour, Sympa cet atlas. J'aime bien avoir des atlas papier pour mes recherches. J'en ai utilisé pas mal de différents. Je citerai : - le Taki qui va jusqu'à mag 8,5 en format pdf à télécharger en page A4 à mettre sous pochette plastique qui présente l'avantage de suffire pour bcp d'amateurs avec des instruments petits à moyens. http://www.takitoshimi.shop/ - et l'atlas ultime pour les plus grands instruments, l'interstellarium Deep Sky Atlas qui a la particularité de codifier les cibles en catégorie accessibles aux petits, moyens ou grands télescopes. et des étoiles jusqu'à mag 9,5. http://www.deep-sky-atlas.com/ L' iDSA atlas peut se doubler de son supplément le Guide iDSA avec des photos. Par comparaison avec l'atlas DEEP SKY HUNTER, avec l'iDSA, on est moins noyé dans une richissime base de données du CP sur les cartes, puisque que sa particularité cité plus haut permet de faire le tri rapidement. Bien sûr, on peut pinailler ici et là, mais pour les NP, c'est plus simple, d'autant qu'il met l'immatriculation "simplifiée" plutôt que des PK xxx+xx à rallonge assez indigestes. Je sais de quoi je parle, j'en ai observé quelques centaines... Il est important de savoir faire le tri avant toute observation sur le terrain plutôt que de zapper sur le premier PK à côté d'un Messier... Dommage que l'atlas DEEP SKY HUNTER ne présente pas les galaxies avec leurs formes, tailles et surtout inclinaisons, j'aurai peu être tenté de l'avoir EN PLUS dans ma collection. Par contre, j'ai l'impression que la police d'écriture du DEEP SKY HUNTER est un peu plus grande (à vérifier en détails), surtout pour les lettres grecs qui sont des pattes de mouche dans l'iDSA où les myopes, même légers, prendront leur loupe d'office la nuit (c'est ce que je fais !). A fuir la version imprimable avec les étoiles en blanc et le fond en noir (boujour les dépenses d'encre !). Et éviter les versions couleurs comme certains atlas le font avec les galaxies en rouge, invisibles la nuit avec une lampe rouge... Autre point : l'échelle par degré est plus grande pour l'iDSA, ce qui facilite la lecture la nuit (plus grand et moins de profusion d'étoiles car mag 9,5 contre 10,2). Et pour finir une remarque pour TOUS les atlas : pourquoi vouloir absolument des cartes plastifiées (sur lesquelles, on ne peut pas mettre des notes ou des alignements de repérage, ou des nouveaux objets, etc...) plutôt que des cartes papier glissées sous pochettes plastiques mises dans un classeur, classeur avec un nombre de cartes allégées pour la soirée (inutile de mettre Orion, le Cocher ou le Grand Chien en pleine été !)… nom d'un sac en papier !