yves65

Member
  • Content count

    489
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by yves65

  1. Merci à tous pour vos passages . Oui, la principale différence concerne les bras spiraux des galaxies. Sur l'exemple ci-dessus, j'ai observé M77 au T254 le mardi, et au T305 le mercredi. Il n'y a pas photo, je n'ai pas perçu la structure spirale du cœur de M77 au T254 alors qu'elle m'a semblé assez évidente au T305 le lendemain. J'ai noté sur mon dessin ce que je voyais, et c'est en comparant plus tard mon dessin avec une photo, que j'ai compris que ce que j'avais vu était réel, car ça correspondait tout à fait. Par ailleurs, dans le passé, j'ai déjà observé M51 et M101 en même temps sur les deux télescopes. Même constat, la structure spirale est plus facile au T305. Autre exemple, sur M20 Trifide, j'ai noté aussi une vraie différence. Avec OIII sur le T305, je vois beaucoup plus de détails sur les bords de la nébuleuse qu'au T254. Par contre, mon T254 a toujours une image plus piquée sur les planètes et sur les étoiles. Et curieusement je sépare mieux les étoiles doubles avec. Mais c'est certainement du au fait que le T305 étant sous observatoire, l’équilibre thermique est plus difficile à atteindre qu'avec mon T254 qui est posé tout simplement par terre dans l'herbe. C'est l’inconvénient des observatoires. Le bâtiment a une inertie thermique et rayonne longtemps le soir, au détriment de la qualité des images. La collimation aussi est plus facile sur mon T254 (f/d 4.5 ) qu'avec le T305 (f/d 3.9). Ça joue sur la qualité des images en planétaire. Donc en conclusion, quand je veux du photon mieux vaut le T305, et quand je veux du piqué d'image, mieux vaut le T254 .
  2. Et trois nuits par semaine....(comme disait la chanson. ) Ce mois de novembre a l'air de nous fournir pas mal de belles nuits, alors j'en profite. Depuis mon dernier post, je suis de nouveau allé observer à 3 reprises, ce dimanche 11, mardi 13 et mercredi 14. Voici le bilan de ces 3 nuits. Dimanche 11 novembre (23h à 3h du matin): Dans la nuit du dimanche 11 au lundi 12, j'ai pointé M1 la Nébuleuse du Crabe au T305, et je suis resté 1h30 dessus, pour la détailler au maximum et en faire un dessin. Curieusement, en deux décennies, je n'avais encore jamais vraiment tenté de percer le mystère de cette nébuleuse retord à l'oculaire. La première entrée du catalogue Messier, n'est en effet pas réputée pour se laisser facilement dévoiler au télescope. La plupart du temps, lors des soirées publiques, on la pointe, on voit une tache floue...et on passe à autre chose . Bon quand même, ce beau rémanent de supernova issu de l'explosion qui a eu lieu en 1054, dans la constellation du Taureau, devait bien montrer quelques détails au T305 . Il m'aura fallu 1h30 d'observation, perché sur l’escarbot, pour percer une part de son mystère. Les détails perceptibles, le sont vraiment de manière furtive. Il faut beaucoup de temps passé à l'oculaire pour être certain de les voir, et faire le tri entre ce que l'on croit voir et ce qu'on voit vraiment... La vision décalée est bien sur indispensable. J'ai ensuite ré-observée M1 à deux reprises, mardi au T254, et hier au T305 pour confirmer ce dessin. En trois nuits j'ai du passer 2h30 dessus, voici donc ce que ça donne. Le filament au centre n'a été vu qu'à 5 reprises furtivement au cours des trois nuits. Je l'ai noté car je ne pense pas avoir affabulé. Par ailleurs, sur les bords de la nébuleuse, j'ai volontairement laissé voir un crayonnage radial, orienté de l'intérieur vers l'extérieur, pour essayer de retranscrire au mieux l'aspect explosif de cette nébuleuse, que l'on ressent bien en vision décalée à l'oculaire : De manière plus anecdotique j'ai aussi dessiné l'amas globulaire M79 dans le Lièvre. Il n'y a pas grand chose à voir sur ce petit amas, mais je l'ai dessiné quand même en 15 minutes, pour ma collec. Et puis c'est quasiment le seul objet du ciel profond intéressant dans la petite constellation du Lièvre, alors : Mardi 13 novembre 20h à 1h du matin: J'ai utilisé mon T254 perso car le T305 du club était occupé en imagerie par les copains. Du coup je me suis amusé à refaire vite fait, un dessin de M31 : J'ai aussi pointé le couple de galaxies M77 et Ngc1055. J'ai très bien vu la bande sombre dans le plan de Ngc1055. Mais à ce diamètre je n'ai pas perçu de bras spiraux dans M77. J'ai dessiné un premier jet de ces deux galaxies. Puis j'y suis revenu le lendemain sur le T305. Et là, ça a été la révélation sur M77 ! (voir ci-dessous les dessins du mercredi.) Mercredi 14 novembre (22h à 2h du matin) : On était 6 présents et un copain de mon club avait apporté son C11 pour faire de l'imagerie . Comme d'habitude, j'ai utilisé le T305 pour faire du visuel, et quand on n' a été plus que 2 présents vers 0h30, j'ai commencé à dessiner. Sur M77, qui est une spirale vue de face dans la Baleine. J'ai été littéralement bluffé par la facilité avec laquelle j'ai perçu sa structure spirale au T305 . Il m'avait semblé commencer à voir quelque chose la veille au T254, mais avec le T305, j'ai réussi à voir 3 niveaux de bras spiraux. Deux petits morceaux au départ de chaque coté du noyau ovalisé, puis deux autres morceaux tout juste un peu plus loin de chaque coté aussi, et enfin, dans le halo extérieur visible, j'ai perçu nettement une forme de bras spiral. (Ce halo fait encore partie du centre de la galaxie, car les parties les plus externes de M77 visibles en imagerie, ne sont pas vues ici). Mais c'est fou ! je ne pensais pas que cette galaxie était aussi facile. M77 est ma révélation de cet automne : Bien sur j'ai redessiné également sa voisine Ngc1055. J'avais déjà dessiné la bande sombre de cette spirale vue par la tranche la veille avec mon T254. Je l'ai confirmé sans soucis avec le T305 : Ensuite, comme on a récemment acheté un filtre H-Bêta au club, on l'a essayé sur la Nébuleuse d'Orion. Elle est vraiment belle en H-Bêta. Avec mon pote, nous avons passé beaucoup de temps à la détailler. M42, M43, Nébuleuse du Coureur Ngc1977, amas ouvert Ngc1981, et en plus on a vu les 6 étoiles du Trapèze avec la E et la F assez faciles à voir. Tous ça dans la Nébuleuse d'Orion, mais je n'ai pas refait de dessin, bientôt sans doute . Toutefois, nous avons terminé en beauté sur la Nébuleuse de la Tête de Cheval avec le filtre H-Bêta. Même si elle reste très ténue, elle est visible et pour ma part, c'est la première fois que j’arrivais à l'observer ! Voici donc mon tout premier dessin B-33 et IC 434 : Cette nuit du 14 novembre restera gravée dans ma mémoire. Il n'y avait pas de vent, pas d'humidité et le ciel était très stable. Après la coupure de l’éclairage publique du village à 1h, on a mesuré 21,17 au SQM. C'était probablement une des meilleures nuits de l'année, chez moi à Visker . Bon, maintenant il va falloir que je me calme un peu coté dessins. Je retourne bosser au Pic du Midi la semaine prochaine . Yves
  3. L'amas d'Hercule Abell 2151 est sur mes listes d’objets à pointer depuis longtemps , mais je n'ai encore jamais eu le temps de le faire ... Toutefois, avec une magnitude de 13,3 cette galaxie NGC 6041 semble plus faible que NGC 6166 de magnitude 11,8. Je ne sais pas si j'arriverai bien à la voir avec mon T305. Si ça intéresse les amateurs de "distances vertigineuses" à l'oculaire, voici un tableau que j'avais établi il y a quelques années, et qui répertorie les amas Abell brillants. (on y voit NGC 6041 et aussi NGC 6166.) Mon but était de les observer tous... mais à ce jour je n'ai eu le temps de pointer que les 3 en jaunes, donc j'ai encore du travail pour compléter cette liste d'observations . J'ai surligné en rose les magnitudes des galaxies inférieures à 12 :
  4. Encore un super CR Xavier . J'aime bien ton dessin de Mars. Pour l'instant je ne me suis pas encore vraiment frotté au dessin planétaire, mais avec les conseils fournis dans le bouquin que je suis en train de lire, je m'y mettrai peut-être . IC289, et la comète Giacobini Zinner sont bien détaillées aussi, c'est chouette. J'ai déjà observé NGC 6166 en juin dernier (mais je n'avais pas vu les autres composantes de l'amas Abell 2199, trop faibles). Je ne sais pas si tu le sais, mais cette galaxie est classée comme Quasar dans la base de donnée Simbad. (avec le numéro 3C 338.0) A 496 millions d'années-lumière de distance, c'est probablement la galaxie NGC la plus lointaine qui soit aussi facilement accessible dans un télescope d'amateur. Pour info le lien vers Simbad sur cette galaxie : http://simbad.u-strasbg.fr/simbad/sim-id?Ident=NGC 6166 Pour cette raison je l'avais dessinée. Ce n'est pas aussi fréquent que cela, d'avoir des photons aussi lointains qui viennent frapper ma rétine :
  5. J'aime bien ce dessin de Trouvelot. Je ne crois pas l'avoir déjà vu. Merci pour le lien. Effectivement, les deux bandes sombres sont prépondérantes sur le dessin. J'aime toujours voir des dessins qui datent d'avant l'ère de la photographie, car au moins on est sur que leur auteur n'a pas été influencé par l’imagerie (même inconsciemment .) Le fait que ces deux bandes soient représentées de la sorte, rappelle le vrai aspect visuel de la galaxie d'Andromède. Alors que de nos jours, on est tellement familiarisé avec les images de M31, qui fleurissent de partout sur le net et dans les magazines, qu'on a peut être tendance à l'avoir oublié.
  6. Bonjour à tous, Hier soir, j'ai profité de deux heures d'éclaircie entre 21h et 23h pour aller faire un saut à l'observatoire de mon club. Deux heures d'observation, pas plus... Ensuite les nuages sont revenus. Bilan des courses, 3 nouveaux dessins du catalogue Messier à mon palmarès . Les amas globulaires M30 et M2 et la galaxie M74 ci-dessous. Par ailleurs, je n'avais pas encore eu l'occasion de partager ici deux autres dessins, fait il y a un mois le 5 octobre dernier. La belle M33 ainsi que M15, l'amas globulaire de Pégase. Du coup, je les ajoute également à ce post : M 33 : La structure spirale est perceptible, ainsi que NGC 604 qui est une région HII extrêmement brillante : M 15 : Amas globulaire dans Pégase : M 30 : Surprenant amas globulaire du Capricorne, qui semble perché sur 3 pattes coté nord. A l'oculaire, l’amas ne semble pas circulaire. Il a une forme trapézoïdale coté sud : M 2 : Énorme amas globulaire dans le Verseau . Bien que de taille équivalente à M15, sa surface est beaucoup plus brillante, ce qui fait qu'il a l'air plus gros. Beaucoup d'étoiles sont résolues et en vision décalée, son aspect moucheté par des centaines d'étoiles surgit de manière évidente et superbe. La vision décalée fait ressortir plus d'étoiles coté sud, ce qui explique que le cœur de l'amas semble plus brillant sur le coté nord de mon dessin : M 74 : Galaxie spirale vue de face dans les Poissons. Elle est parfaitement circulaire avec un noyau un peu plus condensé, mais elle ne dévoile malheureusement pas ses bras spiraux à ce diamètre (305mm) : J'avais prévu ensuite de retourner sur M1, la nébuleuse de Crabe, mais la météo en a décidé autrement. J'ai quand même tout juste eu le temps de pointer l'amas ouvert NGC 272 dans Andromède, dont j'ai découvert l'existence dans le dernier post d'"Étoile des Écrins" . Joli petit amas mais je n'ai pas eu le temps de le dessiner avant qu'il ne soit recouvert de brume. Ça sera pour une prochaine fois . Yves
  7. Merci à tous , Je n'ai pas du être trop perturbé alors, car je l'avais repérée même au T254 mardi. Pourtant, je ne me souvenais plus que cette galaxie était une spirale vue par la tranche avec bande de poussière. Je ne l'avais pas observée depuis 2006 et à l'époque je ne l'avais pas vue. Mais là, ça m'a sauté au yeux tout de suite. (Encore une petite satisfaction d'avoir découvert cette bande de poussière par moi même, sans le savoir à l'avance.) Ah zut...je n'ai même pas pensé à utiliser l'OIII, je croyais qu'il écrasait cette nébuleuse....(encore un cliché persistant qu'il ne m'est même pas venu à l'idée d'évacuer...) Du coup, il faudra que j'y retourne... Bah c'est comme ça que je la vois à l’oculaire. Ca change de l'aspect habituel en imagerie . Il n'y a que les deux grosses bandes poussiéreuses qui longent ne noyau que je perçois. Le reste des extensions est trop dilué pour être vu en détail.
  8. Bravo Fabrice pour cette persévérance à l’oculaire . Je n'ai jamais vraiment réussi à voir la Bulle en visuel... Par contre, j'ai toujours été surpris par la nébuleuse NGC 7538, toute proche de la Bulle, et qui est beaucoup plus visible à l’oculaire. Cette deuxième nébuleuse, qui n'a d’ailleurs pas de nom commun, gagnerai à être plus connue. Mais évidemment esthétiquement, la Bulle c'est autre chose. Pour peu qu'il y ai M52 dans le champ en plus, ça fait du monde dans le secteur... Bon courage pour la suite de ton travail . Tout à fait d'accord .
  9. ciel d'été

    Ah super ! C'est pas courant des beaux dessins de nuit comme ça ,à l’œil nu et aux jumelles. J'aime bien le rendu .
  10. Merci Fabrice pour tous ces conseils et avis . Ton dessin de NGC 7789 avec magnifique. On perçoit très bien les zones sombres qui donnent l'illusion d'une rose et de ses pétales. Comme je suis entrain de lire le bouquin "Astrodessin" que tu as coécrit, j'ai bien vu par quelle méthode tu arrives à ce résultat . C'est superbe, bravo. (Dessin sur fond noir en positif, puis collage d'une feuille A4 blanche avec trou découpé au milieu pour simuler le champ de l'oculaire.) J'ai souvent vu tes dessins sur le net, mais je ne pensais pas que tu procédais comme cela. Le rendu est superbe. D'ailleurs, c'est chouette de pouvoir lire un livre et de dialoguer en même temps avec l'un de ses auteurs (Merci Astrosurf ) A chaque page du bouquin, j’apprends des trucs. Ca me donne des centaines de pistes pour progresser (Et il y a de quoi faire, je pense, dans mon cas...). Mes dessins jusqu'à présent, ont toujours plus ou moins été fait à l'arrache, genre système D. Je n'ai que l’embarras du choix pour faire mieux à l'avenir. Pour en revenir aux champs d'étoiles, j'ai tendance à vouloir dessiner tous les objets que j'observe, un peu comme si je les collectionnais. Du coup, quand les objets ne montrent pas de détails (comme les galaxies elliptiques par exemple) , le fait de placer les étoiles rigoureusement prend plus de temps d'observation que de dessiner l’objet lui même. Du coup c'est vrai que j'ai souvent eu tendance à avoir recours aux cartes de champ à posteriori, car le placement des étoiles sur mes dessins à l'oculaire, était souvent bâclé pour raison de gain de temps. Mais quand on prend vraiment le temps d'observer, comme dans le cas de M33 ci-dessus, on peut prendre plus de temps pour le champ d'étoiles. D'ailleurs mon brouillon était assez correct sur ce point là. (Mais je ne le montrerai pas ici, car le dessin de la galaxie était atroce, plutôt fait d'isophotes qu'autre chose... ) La précision du placement des étoiles sur un dessin est tout simplement proportionnelle au temps que l'on passe à faire cette opération, et je dois pouvoir progresser sur ce point aussi . Quant à l’échelle, j'ai toujours pris le parti de dessiner tous le champ visible dans un oculaire, même si beaucoup d’autres dessinateurs ne le fond pas (ou ne le fond plus.) A la base, c'était par soucis de montrer l’échelle justement. C'est pour ça que j'indique toujours l’oculaire utilisé et le grossissement sur mes dessins. Par exemple pour M30 : Nagler 5mm et 240x. Donc en théorie, il suffit de faire 82°/240 pour retrouver le champ de 0,34° de l'image. Mais bon, c'est un parti pris, peut être que je m’embête pour rien et qu'il serait suffisant de ne montrer que l'objet. Mais comme j'ai commencé comme ça, je continue par soucis d'homogénéité de tout mes dessins. (Pour l'instant en tout cas, mais on ne peut jamais connaitre l'avenir.)
  11. j aurai du prendre lulu..

    L’inventeur des magnitudes stellaires est tout simplement le grec Hipparque au IIème siècle avant JC . Je ne sais pas s'il avait le sens de l'humour, mais il a simplement catalogué les étoiles visibles à l’œil nu en fonction de leur éclat sur un échelle de 1 à 6. Il se trouve donc que l’échelle de perception de l'éclat d'une étoile par l’œil humain est logarithmique . Ensuite, on n'a fait que prolonger cette échelle vers les étoiles invisibles à l’œil nu. (ou même dans le sens négatif pour les objets très brillants : -4 pour Vénus, -30 pour le Soleil.)
  12. j aurai du prendre lulu..

    NGC 7000 est un objet immense ! Cette nébuleuse ne tient pas entièrement dans le champ d'un télescope. Sa taille apparente équivaut à 4 fois celle de la pleine lune (ce qui fait 16 fois plus grande en surface !). On ne peut en voir qu'une partie à la fois. Rien à voir avec la collimation. C'est souvent une erreur de débutant de croire que ce n'est pas parce qu'un objet est invisible à l’œil nu, qu'il n'est pas étendu dans le ciel. (Et en plus pour NGC 7000 mieux vaut utiliser un filtre OIII.) Voici une astuce pour se rendre compte de la taille apparente de cette nébuleuse, et comprendre pourquoi on ne peut pas la voir en entier dans un télescope. Une simple paire de jumelles avec 2 filtres OIII coincés dans les bonnettes, et roule ma poule ! Ca marche ! : Ce système marche aussi très bien pour voir les Dentelles du Cygne en entier, même si elles brillent moins que la Nébuleuse America. On voit en même temps les Deux Dentelles et le Triangle de Pickering, ce qui est totalement impossible dans le champ réduit d'un télescope. C'est une expérience sympa à faire (mais ils faut 2 filtres OIII ).
  13. Bonjour à tous, J'étais aux Rencontres du Ciel et de l'Espace ce jeudi et ce vendredi. La qualité des ateliers et conférences proposés lors de cette manifestation n'est plus à démontrer. A l'occasion d'un passage au stand d'Axilone, je suis tombé par hasard sur les deux tomes "Astrodessin" dont les auteurs fréquentent souvent ce forum . Je pratique pourtant l'astrodessin depuis des années et je connaissais l'existence de cet ouvrage, mais je n'avais jamais eu l'occasion d'en tenir un exemplaire entre mes mains auparavant. Il ne m'a pas fallu longtemps pour réaliser mon erreur de ne pas me l'être procuré avant ! J'ai instantanément acheté les 2 bouquins que je suis en train de dévorer. J'ai découvert ma bible, et ces deux livres ne sont pas près de quitter ma table de chevet . Félicitation à tous les auteurs ! Quel travail, c'est superbe Merci.
  14. Merci Fabrice d'apprécier mes dessins , mais j'espère que je ne vais pas trop détruire ton rêve en te disant que pour la remise au propre du dessin, j'utilise un fond stellaire imprimé avec C2A, pour replacer pile-poil au bon endroit, les étoiles que j'avais dessinées sur mon brouillon pendant l'observation. J'imprime une carte, et je pointe les étoiles vues au cours de l'observation sur mon dessin, en superposant les deux feuilles l'une sur l'autre devant une vitre. Mais les étoiles indiquées ont toutes bien été vues, puisque je n'avais pas imprimé le fond de carte avant l'observation . L’objectif de mon dessin final étant d’essayer de rendre le plus fidèlement possible la vision perçue à l’oculaire, je préfère replacer les étoiles du champ à leur position exacte, car si je les laissais à leur positions approximatives telles que placées sur mon brouillon, ce serait arbitraire et finalement, cela ne correspondrait pas à la réalité. Les rares fois où j'imprime le fond de carte avant d'observer, c'est quand je m'attaque à des amas ouverts très riches. Dans ce cas j'imprime même une image de l'amas qui me convient (en négatif), et je coche dessus toute les étoiles que je vois à l'oculaire pour préparer une remise au propre. Je me souviens avoir dessiné de cette manière M46 (avec la NP NGC 2438 à l’intérieur) et aussi NGC 7789 l'amas de la Rose de Caroline. Pour chacun d'eux j'avais vérifié la visibilité de plus de 100 étoiles . Je ne vois pas comment on pourrait dessiner autrement ce type d'amas...
  15. RCE, j'ai acheté la bible

    Oui, surtout que depuis qu'on discute sur ce post, j'ai eu le temps de pas mal avancé dans la lecture des 2 tomes de "la bible". J'en arrive à la fin du tome 2 où il y a littéralement profusion de dessins du ciel profond (galaxies, nébuleuses, NP, amas etc...) Chaque objet est représenté plusieurs fois par différents auteurs. C'est tout simplement énorme, et sur format papier en plus... pfffffou... je n'ai pas fini d'être influencé, moi .
  16. RCE, j'ai acheté la bible

    On a tous des souvenirs d'observations, où l'on a découvert par soit même des détails visibles à l"oculaire, sans en connaitre auparavant l’existence. Ce genre de découverte est très gratifiant, quand on va vérifier après coup à l'aide d'une photo, qu'on n'a pas affabulé . Quelques exemples à mon actif : Le dernier en date, c'était le mois dernier dans M33. Je cherchais à voir les bras spiraux, (que j'ai très bien vu d'ailleurs mais au bout d'une demi-heure d'observation.) Toutefois, dès que j'ai mis l’œil à l'oculaire de mon T305, un point lumineux que je prends d'abord pour une étoile d'avant plan de la galaxie m’attire l'attention. Je vais pour le noter sur mon dessin et puis je me dis, "tout de même ce point est bien nébuleux et granuleux pour être une étoile... Ce doit être une galaxie d'arrière plan, mais c'est curieux, je n'ai jamais entendu parler de galaxie d'arrière plan à coté de M33. Je note le point diffus sur mon dessin. Et plus tard, en regardant une photo, bingo ! Je me rends compte qu'il s'agit de NGC 604, une zone H-II extrêmement brillante à l’intérieur de M33 dont j'ignorais l’existence. La seule blessure à mon amour propre, c'est de réaliser que j'ignorais l'existence de ce détail évident dans M33, alors que je suis censé être un observateur expérimenté depuis plusieurs années , ça la fiche mal ... Mais au moins, j'ai la satisfaction d'avoir découvert cette zone H-II par moi même . De la même manière, je me souviens aussi avoir découvert tout seul le noyau excentré dans NGC 5474, la galaxie compagnon de M101 (en 2007 au T254), et aussi la bande de poussière sombre visible dans le plan de la galaxie NGC 5746 (en 2007 au T254 également). Plus récemment en 2011, j'ai découvert tout seul le bras spiral qui se détache dans M99 au T305 sans savoir que c'était possible à ce diamètre. J'ai appris ensuite que M99 était la deuxième galaxie spirale à avoir été identifiée par Lord Rosse, après M51, au 19é siècle, ce qui explique que sa structure spirale soit facile à voir, mais je ne le savais pas avant. Idem pour le noyau en forme de chiffre 6 dans la galaxie M90, dessiné en premier, et confirmé ensuite en regardant une photo. En fait je pense qu'il y a plein d'autres exemples qui ne me reviennent pas forcement à l'esprit. En planétaire, je ne sais pas si j'ai découvert grand chose tout seul , toutefois, le 6 mai 2018, je suis tombé par hasard sur un transit de Ganymède devant Jupiter, sans avoir consulter les éphémérides avant. Superbe souvenir lorsque j'ai mis l’œil à l'oculaire. J'étais habitué aux transits de Io qui sont beaucoup plus fréquents que ceux de Ganymède. Et je me rappelle de la surprise que ça m'a fait : "Mais qu'est ce que c'est que cet énorme satellite devant Jupiter ! Le spectacle était magnifique. En consultant internet le lendemain, je me suis rendu compte que tout le monde était au courant de ce transit exceptionnel, ...sauf moi qui suis tombé dessus par hasard . Donc je ne crois pas qu'en dessin on soit vraiment influencé par des photos. Par compte, je pense être plutôt influencé par les dessins des autres, car quand je vois que quelqu’un a vu un détail en observation visuelle, ça me donne envie d'aller chercher à le voir moi aussi. Du coup, là, peut être qu'on peut être influencé effectivement .
  17. Vue Gros Zoom Flou

    Bonjour et bienvenu sur le forum. Une barlow 5x ! Mais c'est énorme ! C'est beaucoup trop pour du visuel avec ce télescope. Je ne sais pas si c'est un vendeur qui t'a conseillé cet achat, mais en tout cas ce n'est pas un choix judicieux. Quitte à investir dans un accessoire, Il aurait mieux valu acheter un oculaire supplémentaire de bonne qualité, car ceux vendus d'origine sont souvent des premiers prix, de piètre qualité. Est-ce que tu avais déjà observé dans un télescope avant ? Savais tu à quoi t'attendre en mettant l’œil à l'oculaire? Et comme dit plus haut, est-ce que tu ne vois pas du tout les anneaux de Saturne ? Quoi qu'il en soit, ton télescope est vendu avec un oculaire 10mm et un oculaire de 25mm. Normalement, avec le 10mm qui te donne un grossissement de 65x, tu devrais déjà apercevoir les anneaux de Saturne. Si c'est le cas, tu peux essayer la Barlow 2x + le 10mm, (oublie la 5x...) ce qui te donnera un grossissement du 130x (soit une fois ton diamètre.) C'est déjà pas mal, et peut-être suffisant. Saturne est très basse sur l'horizon en ce moment, donc la turbulence est assez forte. Je ne sais pas d'où tu observes. Si c'est dans le nord de la France, alors elle est encore plus basse et la turbu sera plus forte. Donc c'est normal d'avoir une image tremblotante. Il faut adapter le grossissement pour avoir la meilleure image (sans grossir trop,) et attendre les accalmies de turbulence pour voir les détails. Concernant Mars, elle est à peine plus haute dans le ciel que Saturne en ce moment, et en plus elle commence à être bien éloignée de la Terre depuis son opposition de juillet dernier. Avec un diamètre apparent de seulement 11", elle est petite. Essayes de voir si tu parviens à discerner sa forme gibeuse (donc pas ronde) et éventuellement la calotte polaire (petit point blanc sur le bord sud, donc en haut de l'image.) Ce sera déjà pas mal. Si tout ça se passe bien, alors tu pourras éventuellement envisager d’investir dans un ou deux oculaires de bonne qualité. Un pour remplacer le 10mm par un autre de focale équivalente (9 à 11mm), et un de focale comprise en 4 et 6 mm pour grossir un peu plus. Et oubli les barlow dans un premier temps . Tu peux aussi essayer de te rapprocher d'un club, c'est toujours utile de discuter avec des amateurs plus expérimentés. En espérant que ces conseils puissent te servir. Bonnes observations .
  18. RCE, j'ai acheté la bible

    Oui, le titre Astrodessin est bien choisi . Et puisqu'il y a débat sur l'astrodessin, voici mon point de vue. Mon constat est que finalement, la pratique et surtout le BUT du dessin astronomique a évolué, et s'est adapté à notre monde connecté du 21ème siècle. A mes débuts dans les années 90, le dessin n'était qu'un croquis, qui servait de complément aux notes d'observation. Il n'y avait pas d'ordinateur et pas d'internet à cette époque . Le seul a qui était destiné le dessin était l’observateur lui-même, et peu importe si le rendu était moche ou imprécis. Le croquis, c'était juste un moyen plus parlant qu'un long texte pour décrire une observation. Et puis le monde a changé petit à petit, avec l'arrivée successive au cours des 20 dernières années : - des premiers ordinateurs à la maison (en 2005 chez moi) - d'internet et des forums (d'abord en bas débit en 2006 chez moi) puis en ADSL (2010 chez moi) - des logiciels qui permettent d'imprimer des champ d'étoiles pour faciliter la recherche des objets sur le terrain, et aussi pour aider à placer les étoiles sur un dessin. (Pour ma part Guide7 en 2006 puis C2A en 2009 etc...) - des scanners (seulement en 2014 chez moi, car avant je possédais juste une imprimante papier, sans scanner.) Cette évolution a été décisive car elle a permis de numériser les formats papier, et aussi par inversion des couleurs, de faire apparaitre les dessins sur fond noir. - et enfin dernière évolution, l'arrivée des smartphones (2016 pour moi.) A chacune des ces étapes, la manière d'appréhender l'astrodessin a changé. Petit à petit, le but de celui-ci a progressivement dérivé vers un objectif final, qui est de réaliser une image sous forme de fichier informatique, destinée a être vue sur un écran, pour mieux y être stockée, montrée, partagée, comparée etc... Voilà qui n'a plus rien à voir avec l'objectif du début en 1995... En fait je trouve ça génial, car aujourd’hui, il m'arrive de montrer mes dessins sur mon smartphone, au cours d'une soirée publique, à des visiteurs. Ils peuvent ainsi mieux comprendre ce à quoi ils doivent s’attendre en regardant à l'oculaire. C'est particulièrement efficace pour des objets comme le Dentelles du Cygne, ou le trio du Lion (avec la bande sombre de NGC 3628) par exemple. Un dessin vaut toujours mieux qu'une longue explication et les gens repartent content, car ils ont l'impression d'avoir vu ce qu'il y avait à voir . Sur les forums, c'est formidable aussi. On découvre que d'autres observateurs, qu'on ne connait pas forcement, ont observé la même chose que nous. On se sent moins seul... car souvent l'astrodessinateur est un extraterrestre isolé au milieu d'un club d'astrophotographe... Et puis surtout en comparant les dessins des uns et des autres, on peut se rendre compte de ce que l'on a loupé, ou de ce qu'on ne pourra jamais voir à tel diamètre par exemple. Et puis le stockage informatique c'est génial aussi. Mes dessins sont en ligne. Avec internet dans la poche, je peux les consulter partout. Plus besoin de fouiller dans des classeurs ou dans des armoires. On peut les comparer instantanément, les consulter plus souvent aussi. Donc on les oublie moins . Par contre effectivement, cette évolution s'accompagne d'une étape de remise au propre obligatoire des dessins, pour les rendre présentables avant le scan. J'avoue que pour ma part, cette étape n'a lieu que dans ce but. Le dessin remis au propre ne sert qu'a être scanné. Il ne sert donc qu'une fois. Ensuite je le range dans une pochette et je ne le consulte pratiquement plus jamais, puisque la version finale du travail EST le fichier informatique en jpeg. (sur fond noir, avec légende, et nettoyé des traces de poussières.) Fort de ce constat, je peux donc affirmer que oui, l'astrodessin est devenu une discipline moderne, et à part entière, de l’astronomie amateur de nos jours . (Peut-être même plus qu'avant ) PS : Pas d'ennemi du solaire ici . J’aurais peut-être du nommer ce post "RCE, j'ai acheté MA bible" Chacun est libre de choisir la sienne bien entendu .
  19. Merci shaula16 pour ton passage . 2h d'observation, c'est uniquement pour les 3 dessins M30, M2 et M74 (30 minutes d'observation chacun environ.) Par contre ça ne prend pas en compte la remise au propre, qui m'a largement pris autant de temps, si ce n'est plus, le lendemain matin . + le scannage, + la mise en forme (fond noir et légende), + le nettoyage du scan, (car on scanne toujours des poussières avec la feuille... que je retire informatiquement ensuite), + la publication en ligne etc... bref ça prend du temps quand même... Mais après le document reste à vie et peut être montré partout aux copains ou au public, via un ordi ou un smartphone, c'est l'avantage . Pour M33, c'était le mois dernier et j’avais passé beaucoup plus de temps à l'oculaire (au moins 1h) debout sur un escabeau en plus, donc pas très confortable... Par contre, l'entrainement horaire du télescope est TRES confortable pour dessiner, car on n'a pas à s'occuper du suivi. C'est l’avantage par rapport à un Dobson manuel. Je ne sais pas si j'arriverais à dessiner avec une monture non motorisée. (En tout cas, je ne l'ai jamais fait.) Pour Hautacam, j'y suis déjà allé une fois avec mon T254 perso, mais je ne pourrais pas y apporter le T305 de mon club qui est installé à demeure dans notre observatoire de Visker : L'avantage de cet observatoire, c'est qu'il est à 200m de chez moi, donc s'il était dans mon jardin, ce serait pareil, j'y vais à pied , alors que Hautacam... c'est à 1h de route. Mais il faudra quand même que je retente M74, par une nuit parfaite, pour y voir un peu plus de détails.
  20. Elle est inversée miroir, non ? Ça fait bizarre, quand on est habitué à la voir dans un oculaire car du coup les bras spiraux ne tournent pas dans le bon sens . Bon sinon, moi j'aime bien le noir et blanc. Pas besoin de couleur .
  21. Superbe travail de longue haleine ! On remarque bien que l'inclinaison des anneaux n'a pratiquement pas changé depuis 3 ans. On a eu du bol ces derniers temps avec cette inclinaison maximale . Mais quand ça va partir, ça va se refermer vite... pour un bon bout de temps. Dommage, la vie est courte en années saturniennes .
  22. Vidéo Timelapses | Les Hautes-Pyrénées

    Sympa . Avec beaucoup de coins qui me sont familiers .
  23. Merci à tous pour vos commentaires sympas . C'est vrai que les amas globulaires, ça parait ardu . Il n'y a pas longtemps que je me suis mis à les dessiner. Auparavant je partais du principe qu'ils étaient indessinables en raison de la profusion d'étoiles. Du coup je trouvais qu'ils se ressemblaient tous. Mais en fait, pas tout à fait. Maintenant que je les dessine, je remarque leurs différences . Pour les étoiles périphériques, j'en dessine quelques unes, les premières que je vois, puis au bout d'un moment j’arrête d'en ajouter, car je finis par les confondre avec celle que j'ai déjà mis. C'est exactement ça ! Dessiner M2, m'a obligé à mieux le voir. Je n'avais jamais remarqué à quel point la vision décalée était efficace sur les amas globulaires. L'aspect moucheté, brièvement aperçu donne l'impression de résoudre furtivement mais entièrement l'amas ! Une sorte d’imagerie numérique furtive en vision décalée . C'est sur que je n'ai pas trop insisté pour essayer de voir les bras spiraux. Je suis un peu parti sur l'à priori qu'ils n'étaient pas visibles dans un T305. En plus, les nuages sont arrivés alors que j'étais encore en train d'observer cette galaxie. Peut-être le jour où le ciel sera parfaitement transparent, mais je ne sais pas si l'opportunité se présentera de si tôt. C'est curieux, moi aussi, je suis resté des années en négligeant M33, partant du principe qu'elle était trop étalée pour montrer des détails. Sans doute un résidu persistant de mes premiers ressentis d'observateur novice datant des années 90. Pourtant, j'ai redécouvert cette galaxie récemment. Notamment j'ai été très surpris par la brillance de NGC 604, que j'ai d’abord pris pour une galaxie d'arrière plan, avant de comprendre qu'il s'agit en fait d'une région H-II interne à M33. Finalement, malgré la faible brillance de surface, les bras spiraux sont plus faciles à voir dans M33 que dans beaucoup d'autres galaxies. D'une manière générale, j'ai redécouvert cette année le catalogue Messier, d'où la plupart de mes derniers dessins. Cela peut paraitre curieux pour quelqu’un qui observe depuis plus de 20 ans. Probablement, que je pensais en avoir fait le tour, et c'est vrai que ces dix dernières années, j'ai surtout arpenté le catalogue NGC. Mais c'était oublier que durant tout ce temps, ma façon d'observer a surement progressé. Du coup, ce retour aux Messier me fait presqu'un choc. C'est presque trop facile tout ces détails visibles . Et comme le dit si bien Serge dans son livre Astrodessin : " ...malgré la baisse inéluctable des performances visuelles avec l'âge, on arrive à améliorer la qualité des observations au cours du temps. Observer s'apprend !" Je ne peux que confirmer cet adage .
  24. RCE, j'ai acheté la bible

    Ah c'est curieux, moi c'est vis à vis de l'imagerie, que je me pose cette question . Ah quoi bon faire une image d'un objet céleste, alors qu'un simple clic dans Google nous en fait découvrir des centaines déjà faites par d'autres... Par contre très peu d'images sont fidèles à la vision que l'on a dans un oculaire . Les rares qui le sont tout de même sont celles que je préfère. Le dessin permet de garder une trace tangible de ses observations, car sinon elles se perdent dans l'oubli... Bien sur, je prends des notes aussi, mais ce n'est pas pareil, les deux sont complémentaires. Le dessin oblige à observer correctement. Le fait de retracer ce que l'on voit sur papier permet de remarquer des détails qu'on ne verrait pas autrement. Le dessin permet aussi de partager, et de comparer. J'adore regarder les dessins des autres pour pouvoir comparer ce qu'ils ont vu, avec mes propres observations. C'est d'ailleurs pour ça que je fréquente ce forum. Et puis, on passe déjà beaucoup trop de temps devant les écrans de toute sorte. Alors je préfère observer les objets célestes en vrai, plutôt qu'à travers un logiciel. J'utilise les moyens informatiques pour d'autres types d'observations (Occultations d'étoiles par les astéroïdes par exemple.) En plus, de part mon travail au Pic du Midi (Opérateur au Télescope Bernard Lyot), je passe déjà des nuits entières devant des écrans d'ordinateurs aux commandes d'un télescope, sans pouvoir y jeter un œil (Il n'y a pas de porte-oculaire sur le TBL ) Donc quand je suis de repos chez moi, stop. J'ai besoin de retourner au "vrai" ciel . En résumé, l'observation visuelle est une passion. Un vrai plaisir dont je ne me lasse pas depuis plus de 25 ans. Quand j'observe en solo, c'est à dire rien que pour moi, (loin des soirées publiques que par ailleurs j'anime régulièrement dans mon club), il n'y a que ça qui m'intéresse .
  25. Abell, Arp et Hickson

    Wahou quel CR ! C'est une vraie mine d'or, qu'il faudrait mettre de coté pour aller y piocher de temps en temps quelques bonnes idées d'observations. Il n'y a pas grand chose dans cette liste que j'ai déjà vu à l’oculaire, en dehors de NGC 752 (souvent pointé celui là ) et des galaxies NGC 7640 et NGC 524, déjà pointées une fois, mais c'était il y a longtemps, en plus... Bon, dans un premier temps, je retiens NGC 272. Il a l'air sympa ce petit amas ouvert dans Andromède . Je n'en avais jamais entendu parlé auparavant. Merci pour la découverte. Je le mets sur ma prochaine liste .