Gribol

Member
  • Content count

    234
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

18 Neutral

About Gribol

  • Rank
    Active Member
  1. Tu peux guider sur des étoiles défocalisées, en tout cas pour mon cas avec une CCD SBIG (double capteur mais cela revient au même qu'avec un DO) cela ne pose pas de problème, pour peu que l'étoile guide soit assez brillante. Et il faut défocaliser un peu. C'est quoi ta CCD pour ne plus être linéaire au-delà de 40000 ADU ? Marc
  2. Bonsoir Olivier, Des poses unitaires de 21 secondes, c'est un peu court je pense. Il faut que tu poses plus longtemps pour augmenter ton rapport signal sur bruit de l'étoile cible. Et si cela sature, il faut défocaliser. Avec le C8 et une étoile magnitude 10.68V tu peux poser 60 secondes sans même avoir besoin de défocaliser je pense, surtout avec un filtre. Ensuite dans ton document de traitement , je pense que ton seuil max de 40000 ADU est trop bas, à moins que ton capteur ne soit réellement plus linéaire à partir de 40000 ADU mais dans ce cas là tu vas être énormément limité. Marc
  3. Bonsoir Olivier, A propos du port ST4: Je pensais que c'était justement l'inverse, que le guidage via Ascom était plus précis. Je suis assez surpris par cette affirmation. Marc
  4. Kepler/Omegon RC 203mm f8

    Franck, tu utilises un réducteur sur ton RC ? Si oui lequel ? Cela fonctionne bien ? Tu as quelle focale résultante ? Marc
  5. Voilà tout s'explique ! Marc
  6. C'était surtout pour m31v2 pour voir si la correction permet de faire coïncider les minimas sur plusieurs observations séparées dans le temps. La valeur maximale du décalage (à 6 mois) c'est la distance Terre/Soleil soit 150.10e6 km, soit à la vitesse de la lumière autour de 8 minutes. Marc
  7. Bonsoir Matthieu, Très beau travail. Est-ce que tu prends bien en compte la correction de temps Terre/Soleil (HJD au lieu de JD) pour tes graphiques ? Surtout si tu as des observations espacées de 6 mois. Marc
  8. La tete de Cheval et NGC2023

    Superbe image, bravo à l'équipe ! Et bonne année à toutes et à tous. Marc
  9. Le projet SPHERE

    Qu'est-ce que tu veux dire par cette affirmation ? Car il existe plusieurs centaines d'astéroïdes binaires. Et il existe une petite poignée d'astéroïdes tertiaires. Marc
  10. Photométrie de BL Cam

    BL Cam c'est une étoile pulsante, de type SXPHE. Une variable de type EW, là c'est un binaire. Les 2 étoiles sont déformées, sous forme d'ellipsoïdes avec contact des 2 lobes de Roche. C'est pour ça que sur la courbe de lumière tu as un aspect arrondi. Pour des variables qui s'éclipsent mutuellement (EA comme Algol), là tu as les creux lors des éclipses principales et secondaires et des plateaux en dehors des phases d'éclipses. Un petit site sympa pour les variables binaires . Marc
  11. M'en parles pas, le ciel s'est dégagé... ... quand le Soleil s'est couché ;-) Marc
  12. Salut Matthieu, J'ai découvert cet objet surprenant à la lecture de l'article de Ciel et Espace. Rendez-vous donc l'année prochaine (sauf que Novembre est souvent pourri côté météo...) Marc
  13. Bonsoir Maxime, J'ai beaucoup apprécié ce portrait de Jean-Marie, et pour cause, c'est lui qui m'a fait découvrir le ciel des Cévennes et l'Observatoire des Pises, il y a maintenant plus de 25 ans. Le site est un petit paradis dans un environnement exceptionnel et notre devoir est de continuer à protéger ce cadre pour le transmettre aux générations futures. Pour ça Jean-Marie et Guillaume Cannat se sont bien battus avec d'autres, pour aboutir à la création de la RICE et à la promulgation de règles qui devraient permettre de préserver le site de l'Observatoire pour les années à venir. A l'heure où l'individualisme est légion, c'est important d'avoir des gens qui s'engagent pour le bien de tous. J'ai plusieurs souvenirs très forts: - Le premier, la chambre de Schmidt, un instrument totalement extraordinaire, qui permettait de sortir des images (argentiques) à couper le souffle. Le développement de la pellicule ronde si particulière de la chambre de Schmidt, le développement sur papier, les secondes à attendre dans la lumière rouge du labo que le révélateur nous montre les beautés capturées du ciel, un autre temps tout ça. - Le second souvenir est une montée à l'observatoire, de nuit, avec les skis de fond, avec au zénith la plus belle comète du siècle dernier, à savoir Hyakutake. Sa chevelure gigantesque embrassait une bonne partie du ciel. C'était une ambiance magique. Depuis j'attends le retour d'une belle chevelue digne de ce nom. - Le troisième souvenir est celui du passage au numérique avec notre première CCD, l'Alpha 500. En quelques minutes, on sortait des images de galaxies et on était comme des fous dès qu'une étoile suspecte n'était pas présente dans le champ de référence, le rythme cardiaque s'emballait à l'espoir de trouver une supernova. Voilà de beaux souvenirs et de futures émotions à venir sur le site, avec Jean-Marie et tout le petit groupe de passionnés. Marc Deldem PS: prochain portrait, je dirai justement Guillaume Cannat, cela reste du local
  14. Excellent ! Jamais vu la Galaxie de Barnard comme cela. Bravo pour ce travail d'identification. Marc