Matthieu Conjat

Member
  • Content count

    932
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

1039 Excellent

About Matthieu Conjat

  • Rank
    Active Member

Personal Information

  • Adress
    Nice, Cabris
  • Personal website
  • Instruments
    GP200 (200/800),
    Dobson Starhopper 305mm,
    Cassegrain (400/6000) à l'Observatoire

Recent Profile Visitors

7711 profile views
  1. Trio (quadruplet même) des Gemeaux

    Oh, merci, tu me gênes Ton champ est sympathique aussi, quoique un peu trop saturé en couleurs !
  2. Moi j'aime bien la 2è version. Moins violente. Un mélange des 2 peut-être ? Sinon, ta nébuleuse dans le coin en bas à droite (qui est en fait en haut à droite, mais qui en en fait en bas à gauche si on met le nord en haut (enfin du coup je sais plus où j'en suis ...) est un résidu de flat, car elle n'existe pas dans la vraie vie....)
  3. Trio (quadruplet même) des Gemeaux

    Il s'agit de Sh2-247. Une nébuleuse HII assez sympathique en grossissant un peu: http://mconjat.free.fr/trifid/sh2-247.htm Matt
  4. Classique M42

    C'est sympathique. Je la trouve un peu bleue/violette sur mon écran !
  5. Etoiles variables dans M33. Et de 159 !

    Effectivement, j'ai considéré que c'était des céphéides de type I. (céphéides classique, celles qu'on trouve dans les bras spiraux). Mais il existe aussi plein de types de pulsantes. Généralement, la période croit avec la luminosité intrinsèque. C'est normal, plus une étoile est grosse (et lumineuse), plus elle met du temps à gonfler et dégonfler. Ceci dit, pour cette étoile (M33-013406.63, ou encore B416), il pourrait s'agir d'une double serrée de période 16.4 jours, dont l'étoile principale est une étoile Be (rotation rapide et disque), comme indiqué ici: https://arxiv.org/pdf/1407.2259.pdf On retrouve aussi un très bon article de 2000 sur cette étoile, dans lequel les auteurs ont remarqué cette variation de 8.26 jours, mais avec une amplitude 4 fois plus faible (0.03, au lieu de 0.13 comme je trouve): https://academic.oup.com/mnras/article/311/4/698/1746476 Si c'est une binaire serrée, il ne peut pas s'agir d'une céphéide (Le compagnon ne survivrait pas aux pulsations). Une période de révolution de 16 jours, pour une binaire en contact, indiquerait une grosse étoile, compatible avec une luminosité élevée (les étoiles Be ont typiquement ce genre de période de rotation). Ceci dit, les étoiles Be ont ~les mêmes luminosités que les Céphéides, de -2 à -6) donc pour une magnitude absolue de -9.6, il s'agirait d'une Très Grosse étoile Be. Une période de 16.4 jours, ou même de 8.29 jours comme celle que j'observe, désintègrerait l'étoile sous l'effet de la force centrifuge. S'il s'agit d'une pulsante, une période de 8.29 jours est assez faible, donc l'étoile est assez petite et peu lumineuse. En ordre de grandeur, on est à Mv= -4, donc une distance de 320 000 a.l. Comme on n'est pas dans le plan de la Voie Lactée, je vois mal des étoiles se trouvant à cette distance du plan galactique. M33-013406.63 est au coeur d'une région HII, donc il pourrait s'agir de tout un groupe d'étoiles de M33, dont l'un des membres est une pulsante. Donc dans tous les cas, il doit s'agit de plusieurs étoiles... Matt
  6. En approche de M51

    C'est rigolo, mais je trouve un peu dommage de faire du 'starless' pour une galaxie comme celle-là. C'est mon coté scientifique qui parle Mais c'est rigolo... Matt
  7. Etoiles variables dans M33. Et de 159 !

    Merci Alef! Juste pour donner quelques infos intéressantes: m33v50 (à vous de la retrouver dans l'image) est l'une des étoiles les plus lumineuses connues. Peut-être même la plus lumineuse, même si elle pourrait être multiple, comme R136 à l'époque. C'est une supergéante de magnitude absolue -9.6, et de magnitude apparente 16 (nom officiel: M33-013406.63). Si c'est bien une étoile unique, elle est entre 3 millions et 10 millions de fois plus lumineuse que le Soleil !Une chose m'interpelle quand même, elle semble avoir des variations lumineuses parfaitement régulières, de période 8.294 jours. D'après la relation période-luminosité des céphéides, ça lui donne une magnitude absolue de -4. Soit une distance de 320 000 a.l. On est loin des 2.7 millions d'a.l. Y'a un problème quelque part... Peut-être bien que c'est un système multiple dont l'une des composantes est variable, ce qui augmente artificiellement sa luminosité moyenne. Sa courbe de lumière (magnitudes non calibrées): m33v53 (nom officiel VHK83) est une autre supergéante superlumineuse, de magnitude absolue -9.5, de température comprise entre 180000 et 30000 K. Sa variation ne montre pas de période nette, en tous cas pour les 100 jours de ma campagne d'observations: Matt
  8. Etoiles variables dans M33. Et de 159 !

    Allez, juste une dernière mise à jour de 'mon' catalogue. J'en suis à 141 variables trouvées dans M33 ! Je n'ai pas encore fait le bilan définitif, mais il y a environ 90 céphéides de période inférieure à 60 jours 30 pulsantes à longue période 20 étoiles sans périodicité, mais qui ont clairement varié à un moment donné 1 nova ('m33v133') Je n'ai pas encore correctement calibré les magnitudes, je ferai ça au printemps quand M33 ne sera plus visible et que j'aurai fini ma campagne... Il y en a beaucoup qui deviennent totalement invisibles lors du minimum d'intensité, mais elles apparaissent bien au moment du maximum, donc on arrive quand même à voir une périodicité. Revoici les variables les plus jolies: Voici la carte pour les repérer: Si le ciel voulait bien se dégager, je pourrai continuer mes mesures... En espérant que ça vous incitera à vous lancer dans les mesures de céphéides vous aussi Prochaine publication sur Astrosurf dans quelques temps: ma campagne 2020 sur les céphéides de M31 (je dois en être à 85 cette année, plus ~145 les autres années, soit ~230 en tout ) Matt
  9. m108 + m97

    Traitement nickel !
  10. NGC 2336

    C'est mieux. Attention quand même à la différence de traitement entre les galaxies et le fond de ciel. On voit une grosse différence de lissage sur les étoiles qui entourent ngc2336 et les autres.
  11. NGC 2336

    Elle est bien fine c'est joli. Mais, même avec un temps de pose faible, elle aurait gagné à être beaucoup plus péchue. Les blancs sont tout gris (170 adu max). Tu peux la contraster un peu plus ! Matthieu
  12. sh2-292, au bout de la mouette

    Oui, c'est un effet du Ha-RVB, le chromatisme bleu ressort assez fort. Il y en a qui traitent en RVB, puis copient uniquement les étoiles sur l'image Halpha, mais je trouve que ca ressort pas toujours bien. Avec les dernières poses, et surtout un peu plus de RVB, je devrais réduire l'effet... M'enfin ça donne un peu de bleu à une image très rouge, alors moi ça me va Rendez-vous à la prochaine lunaison, si par miracle le ciel veut bien se dégager....
  13. sh2-292, au bout de la mouette

    Merci Philippe, le ciel était miraculeusement dégagé hier soir sur Nice, alors j'ai pu continuer 1h en Halpha, plus une douzaine de minutes en RVB, donc je vais pouvoir faire une image plus aboutie !
  14. sh2-292, au bout de la mouette

    Ah oui, les aigrettes. Elles sont toujours très moches avec le T400 à F/5 car la caméra et plus ou moins carrée avec des bords ronds, et que le capteur n'est pas au centre de la caméra, donc comme j'ai la caméra à la place du miroir secondaire, la figure de diffraction est toute déformée. Et avec les fils de la caméra qui passent aussi devant la pupille du télescope, ça me fait des images toutes pourries sur les grosses étoiles. J'ai le projet d'en faire un vrai newton pour déporter la caméra sur le coté, mais c'est pas tout de suite...
  15. Bon, allez, c'est pour participer. En 2007, avec la lunette Clavé 130/1908 à l'Observatoire de Nice: Matthieu