brizhell

Member
  • Content count

    2095
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

2110 Excellent

4 Followers

About brizhell

  • Rank
    Very active member

Personal Information

  • Hobbies
    Astronomy, astronomy and astronomy
  • Personal website
  • Instruments
    LX200 classic 8" and C8 PowerStarPec modified

Recent Profile Visitors

7519 profile views
  1. Pour ceux qui veulent en savoir un peu plus sur ce que Musk à dans la tête (c'est long mais détaillé, et surtout pris directement à la source) : Désolé, c'est pour les anglophones... Sur SpaceX ça commence à 39:50
  2. Ca c'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd..... Jolie voiture au demeurant, c'est quoi comme électrique ?
  3. Des nouvelles du Boss et de BocaChica :
  4. Trous noirs : bientôt la première image !!

    Dejà essayé, mais avec des motif de couverture UV différents. Mon télescope était peut être trop petit, mais j'y ai vu 2 difficultés : - Les trous doivent être suffisamment grand pour être quasi jointif dans le plan pupille, sinon on a affaire a des rebonds dans le plan image qui rendent périodiques la PSF. De plus question sensibilité, il faut vraiment avoir de la surface collectrice (j'en voit un qui se marre en lisant ça) et ca va être difficile même avec un 400mm. - La turbulence fait globalement ressembler la PSF obtenue à un réseau de Speckle, ce qui ne rend pas sa lisibilité très aisée. Histoire de se faire un idée, il vaut peut être mieux simplement faire une FFT 2D sous Iris sur un masque fait sous Gimp pour se rendre compte.
  5. Trous noirs : bientôt la première image !!

    Je ne suis pas sur de comprendre. Une onde physique ou électromagnétiques sont gérées par des équations de champs. Ce qui se déplace dans une onde, ce n'est pas la matière, le champs ou la source qui lui est associée, mais la valeur du champs local, et la position, par exemple, du maximum de cette valeur du champs. Ce qui semble se déplacer, c'est l'ensemble des points de maximum (ou le minimum) de valeur du champs. C'est comme les ronds dans l'eau, si on pose un bouchon à la surface, le bouchon ne se déplace pas dans le sens de propagation mais uniquement de haut en bas sur la surface. Ce qui donne l'impression de se déplacer, c'est le transport de proche en proche de cette hauteur maximum qui génère le front d'onde. Et cela peut être un champs électromagnétique comme dans le cas du photon comme un champs de pression acoustique par exemple.. Il n'y a pas d'ambiguité à mon sens sur la propagation du front d'onde.
  6. La centrifugeuse de SpinLaunch

    Les standards de qualification des composants et systèmes électroniques dans l'industrie sont regroupés dans une norme très utilisée appelée la MIL-STD 883. Dans cette norme, les tests d'accélération ont des seuils bien supérieurs à 10000g : https://keystonecompliance.com/mil-std-883/acceleration/ J'imagine que les ingénieurs ont pris des composants de classe supérieure à C dans la classification liée à cette norme de qualification.
  7. Pas encore vu, mais ça va en énerver certains je pense : https://www.cieletespace.fr/actualites/retour-dans-l-espace-sur-netflix-pourquoi-il-faut-voir-ce-documentaire-sur-space-x?fbclid=IwAR0a-HDQcym1UjP89o4mk8v9ikrFCOSnNKlX-MQhqpEOxhwjewjy4OrGacA
  8. C'est pas ba faute, je bassais dans le coin et comme j'ai un rhube..... Bon après, on en parle pas mais second test cryo du booster 7 complété hier :
  9. Puissance du télescope ? Tiens, juste pioché dans le post d’à coté (à 85cm pour Spitzer vs 650cm pour le JWST) Pouvoir collecteur ???? mouarf....
  10. Je suis sur que tu va nous faire ça avec ton 150mm en Limousin !! Si tu veux je te prête un spectro Mais si t'arrive pas a séparer les deux spectres... Ça aura pas été faute de t'avoir prévenu
  11. Oui mais non, dans le papier original de Walsh Carswell et Weymann, il est bien spécifié que les quasar en question vu du coté des longueurs d'ondes radio n'était pas détecté comme une source double : https://www.nature.com/articles/279381a0.pdf Walsh et ses collègues ont utilisé le catalogue des sources radio de Jodrell Bank comme base de départ le catalogue du Cohen et Porcas (voir ref 1 dans le papier cité plus haut) dont la version suivante, Publiée par Porcas, est la première à faire figurer 0957+561. Or la résolution de ce catalogue, contrairement au Cohen qui utilisait une méthode interférométrique radio pour atteindre 2" d'arc, n'était que de 5 à 10" d'arc pour la mesure sur 0957+561 avec le radiotélescope de 100m. Pour précision, la méthode interférométrique sur source double est trés sensible au delta magnitude, et en radio, cela semblait poser un problème pour atteindre une résolution de 2". C'est la contrepartie optique présente dans le champs de la radiosource, relevée dans le visible au Palomar, puis l'analyse spectro faite à Kitt Peak au 2m10 qui a levé l’ambiguïté et amené à la conclusion d'une lentille gravitationnelle. En particulier dans le papier, on peut lire que l'un et l'autre des spectres ne se contaminaient pas car les sources étaient résolues angulairement.... D'où l'importance de la résolution angulaire.....
  12. C'est exactement ça
  13. On se mettra pas d'accord je pense. En spectroscopie, comme en photométrie, la plupart du temps il faut savoir déterminer la position exacte de la source. Ségréger deux sources noyées dans une PSF limitée par la diffraction, hors méthodes interférométriques, je voit pas mais je peux me tromper. Et non, ce n'est pas la résolution spectrale qui est dépendante du pouvoir collecteur, mais le rapport signal sur bruit dans la bande spectrale considérée. Tu peux faire en spectro du quasar à z=4.4 avec un C11... Au C2PU tu doit nous faire WISEA J091342.17+393341.509 d'ailleurs Les lentilles gravitationnelles prévues par Zwicky en 1937 n'ont été observée que dans les années 70 non parce que l'on a augmenté la surface collectrice, mais parce que le pouvoir séparateur résolvait sans ambiguïté deux sources de mag 16.7 séparées de 6". 16.7, tu fais ça avec ton 150mm en CCD sans soucis.... Avec un seeing à 3", les 6" de séparation passent, mais limite. Et en spectro faut juste que tu pose plus longtemps sur le bon mirage gravitationnel. A mon sens, les deux (pouvoir séparateur et pouvoir collecteur) sont indissociables de la puissance d'un télescope. Tiens j'en veux pour preuve un article que tu a écrit il y a deux ans sur l'interféro d'intensité au C2PU. Même si un peu survendu, l'augmentation de la résolution dans le domaine exoplanétaire est quand même plutôt engageant coté science..... Et histoire de prêcher pour la paroisse "interférométrie", faut pas oublier que Ligo/Virgo en tant que détecteur n'a pas une "surface collectrice" mais une "longueur de bras" puisqu'il s'agit à la base d'un interféromètre de Michelson.
  14. Suis pas sur d'être d'accord avec ça non plus. Tout dépend de ce que tu appelle révolution conceptuelles. OK pour la loi du Hubble, mais la preuve directe du premier trou noir s'est faite par interférométrie, (donc sur le pouvoir résolvant) pas en photométrie, avant cela un TN restait un objet hypothétique. L'analyse des surfaces stellaires, idem. La détermination de la taille des étoiles, idem. Probablement dans l'avenir l'imagerie de surface exoplanétaire.... GRAVITY permet d'aller jouer dans les atmosphères d'exoplanètes... C'est peut être moins impressionnant que la cosmologie primordiale, mais on est malgré tout dans la révolution conceptuelle (à mon sens...). En astro, j'ai l'impression que l'on peut se baser sur 2 points pour qualifier le pouvoir d'un instrument. Le flux utilisable (surface collectrice) et la résolution (diamètre ou séparation des collecteurs). Les deux sont importants, c'est juste que l'on ne fait pas forcément la même science et dans un cas comme dans l'autre, il y a des bouleversements conceptuels fait et à faire.
  15. Et personne n'a parlé de résolution angulaire pour quantifier la "puissance" d'un télescope.... Je rêve... Voir loin, oui mais voir mieux c'est tout aussi intéressant. ok je => [ ]