brizhell

Member
  • Content count

    1524
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

334 Excellent

1 Follower

About brizhell

  • Rank
    Very active member

Personal Information

  • Hobbies
    Astronomy, astronomy and astronomy
  • Personal website
  • Instruments
    LX200 classic 8" and C8 PowerStarPec modified

Recent Profile Visitors

2163 profile views
  1. Nân, c'est juste un phénomène de diffraction par le réseau périodique que tu à fabriqué avec des dents à périodicité régulière, c'est super-joli du point de vue physique, ça réduit les aigrettes sur des étoiles pas trop brillantes, mais ça fera une belle séries de speckles colorés sur les étoiles très brillantes. Sans aller sur des lames courbes (j'avais ça sur mon vieux 250), le masque de la figure 7 sur le site de Serge Bortorello semble relativement apériodique.
  2. Oui : https://physicstoday.scitation.org/do/10.1063/PT.6.3.20180821a/full/ L'article qui a suivi dans un journal à comité de lecture https://iopscience.iop.org/article/10.1088/1361-6382/aaaf2a/pdf
  3. Un article sur les trous noirs et M87*

    Bien écrit, pédagogique, un vrai plaisir pour un non spécialiste, merci pour ce boulot ! Bernard
  4. Beresheet (SpaceIL) : Israël sur la Lune

    Faut pas croire, moi aussi y m'fait rire l'aut' avec ses histoires de Lune qui gratte le doigt ou un truc dans le genre. Ce qui me fait pas rire c'est les blagues qui font fermer les posts... Suis fan !!
  5. Non... La capacité à résoudre un angle donné avec une focale donnée, c'est uniquement fonction de l'optique qui est en amont du capteur. Cet angle est dépendant de la longueur d'onde et du diamètre de l'objectif mais indépendant des caractéristiques propres du capteur. Là ou Myriam à raison, c'est que la bande passante de chaque filtres défini la taille de la tache d'Airy qui sera échantillonnée sous le filtre de Bayer. Mais cela est indépendant des caractéristiques géométriques du capteur. La seule chose en quoi le capteur agit, c'est l'échantillonnage de la PSF (tache d'Airy) ainsi formée dans chacune des bandes passantes du filtre de la matrice de Bayer. @Colmic a parfaitement posé le problème. La résolution par définition est indépendante de la taille du capteur, de la taille de ses pixels. Ce qui rend le système résolvant par contre, c'est l'échantillonnage du système (autrement dit le nombre de point angulairement nécessaire pour faire apparaître un détail. En fait Shannon est une limite basse. C'est au minimum l'échantillonnage à avoir pour avoir une résolution recherchée. D’où ma question : comment définir la résolution absolue d'un capteur.... Exactement car la dimension de chaque tâche d'Airy dans chaque longueur d'onde dépend de l'optique en amont plus que du capteur et de sa matrice de Bayer
  6. Peut tu préciser ce que tu appelle "résolution absolue" ?
  7. Super t'as mauvaise mémoire on en a déjà parlé Je voit qu'on a affaire a un champion, là
  8. Si je ne me suis jamais inscrit au bistrot, c'est bien pour ne pas avoir ce genre de discussion sur un fil intéressant au départ. Toutefois l'humour est quelque chose que l'on partage de manière générale avec des gens que l'on connais et que l'on apprécie, avant de le lancer en pâture à tout un chacun sur des forums de discussion publics. Or je ne te connais pas, et n'ai aucun moyen de savoir si tu verse dans les préjugés ou dans l'humour. Partant de là, tu peut me trouver triste ou inamical, je m’en tamponne le coquillard d'une force..... Mettre les gens dans des cases est très tendance en ce moment. Le fait que je soit Gay Friendly ou sympathisant LGBT ou amoureux de l'orphéon périgourdin n'a aucune espèce d'importance (et qui plus est ne te regarde en rien) dans cette discussion. Je trouve juste déplorable que sous couvert d'un humour que je ne partage pas, car vraisemblablement propagateur de discrimination sexiste (quelque soit le bord de chacun d'ailleurs), je soit obligé de me taper la lecture des blagues tendancieuses là ou je viens chercher des informations constructives sur ce qui me passionne vraiment : l'espace. Je ne cherche pas a faire le moralisateur, personne n'en à véritablement le droit et dans tout les cas je ne parle qu'en mon nom. J'affirme juste ici le ras le bol que j'ai de lire systématiquement le genre de blagues idiotes qui nous ont valu, entre autre;, le départ de Vaufrèges, de Fourmi103, et d'autres dont les contributions étaient très largement aussi enrichissantes que les tiennes. Maintenant si tu veut continuer à blablatter pour avoir le dernier mot, autant ne pas polluer un fil de discussion, mon mail t'es ouvert...
  9. [mode HS on] Ben c'est là que l'on voit que l'humour est un métier, quand il ne s'agit pas d'un personnage de scène, la frontière au préjugé est plus perméable... Comme disait Desproges, on peut rire de tout mais pas avec tout le monde. [mode HS off] Bonne journée.
  10. Pétition pour le retour

    Tout pareil que Kirth !!
  11. Désolé, j'avais raté ton intervention...
  12. L'instrument Gravity au VLT fait parler la poudre : https://www.aanda.org/articles/aa/abs/2019/03/aa35253-19/aa35253-19.html https://www.eso.org/public/archives/releases/sciencepapers/eso1905/eso1905a.pdf L'abstract : Aims. To date, infrared interferometry at best achieved contrast ratios of a few times 10−4 on bright targets. GRAVITY, with its dual-field mode, is now capable of high contrast observations, enabling the direct observation of exoplanets. We demonstrate the technique on HR 8799, a young planetary system composed of four known giant exoplanets. Methods. We used the GRAVITY fringe tracker to lock the fringes on the central star, and integrated off-axis on the HR 8799 e planet situated at 390 mas from the star. Data reduction included post-processing to remove the flux leaking from the central star and to extract the coherent flux of the planet. The inferred K band spectrum of the planet has a spectral resolution of 500. We also derive the astrometric position of the planet relative to the star with a precision on the order of 100 μas. Results. The GRAVITY astrometric measurement disfavors perfectly coplanar stable orbital solutions. A small adjustment of a few degrees to the orbital inclination of HR 8799 e can resolve the tension, implying that the orbits are close to, but not strictly coplanar. The spectrum, with a signal-to-noise ratio of ≈5 per spectral channel, is compatible with a late-type L brown dwarf. Using Exo-REM synthetic spectra, we derive a temperature of 1150 ± 50 K and a surface gravity of 104.3 ± 0.3 cm s2. This corresponds to a radius of 1.17−0.11+0.13 RJup and a mass of 10−4+7 MJup, which is an independent confirmation of mass estimates from evolutionary models. Our results demonstrate the power of interferometry for the direct detection and spectroscopic study of exoplanets at close angular separations from their stars. En résumé, détection directe d'une exoplanète avec extraction de ses paramètres physiques (astrométrie et spectre), résolution de 100 microarcsecondes !!
  13. Heu désolé Kaptain, mais ce n’est pas du tout, mais alors pas du tout ce qu'il dit.... Et pour connaître le personnage et ses recherches de très près , il est rigoureusement impossible qu'il soutienne le statut de fonctionnaire comme étant un gage de manque de créativité !! Serge Haroche a choisi de lui même d'avoir ce statut à son retour des États Unis, à une époque ou la conjoncture étais bien plus favorable, et les financements de la recherche n'étaient pas basés sur de la prospection à court terme. Il le dit lui même dans cet interview, ce qui tue la recherche française est le mode de financement sur contrats de recherche avec résultats à court terme. Pour ce qui est de la manip qui lui a valu le Nobel, il a mis 17 ans a travailler dessus, en obtenant des budgets non conditionné à la doctrine du "Publish or Perish".... Son travail n'a produit que peu de publications mais l'importance qu'elles avaient sur le fond lui ont valu la reconnaissance qu'il mérite. J'ai encore le souvenir amusé de la tête de Valérie Pecresse, alors ministre de la recherche de Sarko en 2009, lors de la cérémonie de remise de la médaille d'or du CNRS à Serge Haroche lorsqu'il lui sous entendait en substance, dans le grand amphi de la Sorbonne, que le financement sur contrat était le meilleur moyen d'étouffer la créativité des chercheurs..... Des chercheurs "fonctionnaires" ayant un immense talent, mais pas assez de financement pour l'exprimer, ben tu en a des tonnes au CNRS. Les financements sur contrats sont tellement difficile à obtenir en France et en Europe que beaucoup rongent leur frein, ou abandonnent purement et simplement leurs idées créatives ou novatrices, et ne font que du "redit" de choses déjà développées pour souscrire au "Publish or Perish". Incrémenter quelque chose de déjà connu n'a aucun intérêt au regard des portes que tu pourrait ouvrir si les financeurs acceptaient de prendre un minimum de risques. Or les financeurs, sont des décideurs de Bercy, pas les scientifiques des comités d'évaluations ou d’attribution des budgets pour l'ANR par exemple. J’ai nombre de chercheurs autour de moi qui finissent par arrêter de faire des réponses à appel d'offre (pour être honnête, moi compris), qui finissent par refuser de passer des semaines, voir des mois à plancher sur des demandes de financement dont la probabilité d'obtention de financement sont à 1 dossier sur 10 pour l'ANR, un dossier sur 25 pour les contrats européens. La créativité est là, bien au delà de ce que tu peut trouver dans le monde de l'industrie d'ailleurs (j’était dans l'industrie avant d'intégrer le CNRS) mais lorsque tu ne travaille (et passe moi l'expression) qu'avec la b..e et le couteau, ben le temps que tu passe à envisager des solutions alternatives est autant de temps que tu ne passe pas à travailler sur l'aspect fondamental de ta recherche.... Il y en a, mais ce ne sont pas ceux qui se retrouvent aux commandes, et c'est effectivement à déplorer. Après, un scientifique n'est pas une personne en quête de pouvoir (enfin pour la plupart), c'est une personne en quête de vérité scientifique, cela fait une sacré différence. De base un scientifique est un intello...... Tu ne te tapes pas 10 ans d'études après le bac, dans le but d'affiner ta perception des choses, et au final te confronter à l'opinion de Mme Michu qui va te dire en substance que tu lui raconte des conneries et que son opinion vaut autant que la tienne... Le problème de la France est non pas qu'elle est dirigée par des intellos, mais que dans le domaine de la science en particulier, elle est dirigée par des Énarques, qui pour la plupart n'entravent rien à la démarche scientifique, et n'en voient ni l'utilité, ni la profondeur car leur intérêt reste celui de satisfaire à court terme l'opinion de ceux qui hurleront le plus fort, à savoir ceux qui les feront réélire. J'ai encore à l'esprit cette phrase d'un chercheur du collectif "Sauvons la recherche" dans les années 2010 qui avait trouvé cette analogie tellement représentative de l'état de la recherche actuelle. "Si au 18ème siècle on avait dirigé la recherche comme maintenant, on aurait amélioré le rendement des bougies plutôt que de travailler sur l’électricité". Les énarques qui nous dirigent préfèrent le rendement des bougies, à ce qui justifiait l’invention de l'ampoule électrique...
  14. Je pense en effet qu'il y a un défaut de compréhension. Il ne parle que de la surreprésentation des sciences humaines dans le débat, absolument aucune allusion aux coût effectif de ces domaines de recherche..... Comme quoi, comme il le dit, toutes les interprétations et toutes les opinions ne se valent pas quand a évaluer les intérêt a financer telle ou telle disciplines scientifiques.... No comment....