jackbauer 2

Member
  • Content count

    5405
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    4
  • Country

    France

jackbauer 2 last won the day on April 11

jackbauer 2 had the most liked content!

Community Reputation

1758 Excellent

3 Followers

About jackbauer 2

  • Rank
    Hyperactive member

Recent Profile Visitors

3565 profile views
  1. Actualités de Curiosity - 2013

    https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/planete-mars-vie-mars-curiosity-encore-detecte-methane-56460/ Pour F. Rocard il peut s' agir de clathrates (hydrates) : "...Mais comme Francis Rocard l'expliquait dans la vidéo du Cnes ci-dessus, la prudence s'impose car d'autres explications de ces suintements saisonniers de méthane sont tout aussi crédibles. Ils pourraient notamment provenir de clathrates fossiles, de la glace riche en méthane bien connue au fond des océans sur Terre, présents juste sous la surface de Mars. À l'occasion du printemps et surtout de l'été martien, l'élévation de la température vaporiserait de la glace dans des fissures en surface permettant à ce méthane de se libérer..." C'est l'été là-bas en ce moment ?
  2. Pour les luniens (ce soir sur Arte)

    Science et Vie a la bonne idée de rééditer tel quel son hors série de Juillet 1969 consacré à la Lune Très intéressant de lire les articles de cette époque ; Je relève en particulier un édito de Wernher Von Braun étonnamment lucide et raisonnable...
  3. Une Première ! Vivement la vidée !!
  4. Lancement réussi ; Retour des deux boosters latéraux au sol comme d'hab par contre le central a raté la barge sur l'océan... C'est une mission longue et complexe avec 24 satellites et nanosatellites à placer sur des orbites différentes Parmi eux figure une voile solaire pour le compte de la Planetary Society http://www.planetary.org/blogs/jason-davis/what-to-expect-lightsail-2.html
  5. Début de la retransmission du lancement de la FH : https://www.spacex.com/webcast lancement dans 18 mn
  6. Lunar Reconnaissance Orbiter, c'est parti...

    Des disparus parmi les participants de ce topic… mais 10 ans après LRO est toujours opérationnel !!
  7. Non le troisième ! Faut suivre !!
  8. Actualités de Curiosity - 2013

    Un autre article : https://www.engadget.com/2019/06/22/curiosity-rover-detects-methane-gas/?guccounter=1&guce_referrer=aHR0cDovL3d3dy51bm1hbm5lZHNwYWNlZmxpZ2h0LmNvbS9pbmRleC5waHA_c2hvd3RvcGljPTc1MzQmcGlkPTI0NTA1NiZzdD0yMjUm&guce_referrer_sig=AQAAANwJuF0elykWX5zLqCpNlwdJG6ijSESNjrLk-FBfU09yLhDK4S9UTDzn6SF_6H6DjtAGwpHdr7x-myHuDpr3p9ITidEhcnj1r5Ty-qUGwYQqF8sa06kzxmWTMqe0D59UulSnXiQYvk4Rfkqxo0MPFOQBemm90692X3KB3j67rSLr extrait : "...Si les scientifiques peuvent confirmer la présence de méthane, le plus grand défi consiste à trouver des moyens de l'étudier plus en détail. Le rover Mars 2020 et les autres véhicules à venir sont conçus pour rechercher les ingrédients de la vie, mais non pour vérifier la possibilité d'une vie existante. Il pourrait s'écouler beaucoup de temps avant qu'il y ait une déclaration définitive sur ce que représente le gaz…" grrrrrr....
  9. Actualités de Curiosity - 2013

    Un autre lien qui reprend l'info du New-York Times Excitation pour rien ou alors… ?? https://www.yahoo.com/entertainment/nasa-rover-may-just-discovered-163108798.html?guccounter=1&guce_referrer=aHR0cHM6Ly93d3cuZ29vZ2xlLmZyLw&guce_referrer_sig=AQAAAHUaoPh6mR5gqdUNLbszpdVHPC-yix41alQCcBvaVUHrCJIhWv73tj8YRxIxx0glvWaMnBMgqLLlUFb6O3QUWxoH0Qu-6YI-FvTYkKz6NUTcmKYqHHQf-S15C4xx6853DzjB9nRrczWn3VLmuNsAkI0q06z6--O0htJO3b0a4BOo NASA's exploration rover on Mars, Curiosity, just discovered some gas that could prove the existence of life on the Red Planet. According to The New York Times, Curiosity discovered elevated amounts of methane gas in the air on Wednesday, which could be a sign of microbes living on the Martian planet. The data made it back to NASA scientists on Thursday and caused so much excitement that experiments will be conducted all weekend for further results. On Earth, methane is usually produced by living things, so scientists theorize that methane detected on Mars could lead to the discovery of alien life life. For now, NASA has instructed Curiosity to put all its other duties on the back burner while it continues to examine the areas where the methane was registered. Scientists expect the findings returned to Earth by Monday so they can start analyzing and making further determinations.
  10. Actualités de Curiosity - 2013

    https://www.nytimes.com/2019/06/22/science/nasa-mars-rover-life.html Scoop ou réchauffé ?? L'article date d'aujourd'hui 22 juin mais ce n'est pas en libre accès...
  11. Aujourd'hui sur France Inter !! (comme d'hab tu m'envoie le chèque pour la promo…)
  12. Concept de mission très intéressant puisqu'il s'agit d'essayer d'intercepter un objet non détecté au moment du lancement, comme par exemple Oumuamua. Traduction automatique du communiqué de l'ESA : https://www.esa.int/Our_Activities/Space_Science/ESA_s_new_mission_to_intercept_a_comet «Comet Interceptor» a été sélectionnée comme nouvelle "mission de classe rapide" de l’ESA dans le cadre de son programme Cosmic Vision. Composé de trois vaisseaux spatiaux, il sera le premier à visiter une comète primitive ou un objet interstellaire venant tout juste de commencer son voyage dans le système solaire interne. La mission rejoindra une comète non encore découverte, survolant la cible choisie à l’approche de son orbite terrestre. Ses trois engins spatiaux effectueront des observations simultanées à partir de plusieurs points autour de la comète, créant ainsi le profil 3D d’un objet «dynamiquement nouveau» contenant du matériel primitif ayant survécu à l’aube du Système solaire. «Les comètes primitives ou nouvelles dynamiquement sont totalement inexplorées et constituent des cibles incontournables pour l’exploration d’engins spatiaux à courte portée afin de mieux comprendre la diversité et l’évolution des comètes», déclare Günther Hasinger, directeur scientifique de l’ESA. "Les énormes réalisations scientifiques de Giotto et de Rosetta - nos missions héritées des comètes - sont sans égal, mais il est maintenant temps de tirer parti de leurs succès et de visiter une comète primitive ou d'être prêts pour le prochain objet interstellaire de type" Oumuamua "." Qu'est-ce qu'une "mission rapide" ? Comet Interceptor est une mission "rapide" ou de classe F. Le «rapide» fait référence au temps de mise en œuvre, avec une durée totale de développement allant de la sélection à la préparation au lancement d’environ huit ans. Les missions de classe F, dont la masse au lancement est inférieure à 1 000 kg, partageront le trajet dans l’espace avec une mission de classe moyenne, tirant parti de l’espace supplémentaire dans le lanceur et du point L2 de Lagrange Sun-Earth, qui se trouve à 1,5 million de kilomètres derrière la Terre vue du Soleil. L2 Comet Interceptor devrait être lancé en 2028 en tant que co-passager avec le satellite dédié aux exoplanètes ARIEL. Les deux missions seront envoyées au point L2 et à partir de là, Comet Interceptor se dirigera vers la cible choisie à l'aide de son propre système de propulsion. Le processus de sélection a également été rapide. À la suite d'un appel lancé en juillet 2018, la communauté des sciences spatiales a soumis 23 sujets, et six équipes ont ensuite été invitées à présenter des propositions plus détaillées. Parmi eux, Comet Interceptor a été choisi par le Comité du programme scientifique d’aujourd’hui pour passer à une phase de définition plus détaillée. "Nous remercions la communauté des sciences spatiales pour leurs excellentes propositions, qui couvraient un large éventail de sujets novateurs qui pourraient être explorés dans le respect des directives de la classe F", a déclaré le Directeur Hasinger. "Ce type de mission innovante jouera un rôle important en complétant le programme scientifique de l'ESA dans la planification des prochaines décennies d'exploration scientifique de notre univers. "Nous sommes également heureux de maintenir la philosophie de la mission" rapide "en sélectionnant Comet Interceptor dans un délai d'un an à compter du lancement du premier appel à propositions. Quoi de neuf avec Comet Interceptor? Comet Interceptor comprend trois engins spatiaux. Le vaisseau spatial composite attendra à L2 une cible appropriée, puis voyagera ensemble avant que les trois modules ne se séparent quelques semaines avant l’interception de la comète. Chaque module sera équipé d’une charge scientifique complémentaire, offrant différentes perspectives du noyau de la comète et de son environnement de gaz, de poussières et de plasma. De telles mesures «multipoints» amélioreront considérablement les informations 3D nécessaires pour comprendre la nature dynamique d’une comète vierge alors qu’elle interagit avec l’environnement de vent solaire en constante évolution. La suite d'instruments de la mission s'appuiera sur le patrimoine d'autres missions, notamment une caméra basée sur celle qui vole actuellement sur l'ExoMars Trace Gas Orbiter, des instruments à poussière, des champs et à plasma, ainsi qu'un spectromètre de masse, comme ceux utilisés par Rosetta Les précédentes missions cométaires, notamment les vaisseaux spatiaux pionniers de l’ESA, Giotto et Rosetta, ont rencontré des comètes à courte période. Ce sont des comètes avec des périodes orbitales de moins de 200 ans qui ont approché le Soleil de nombreuses fois le long de leur orbite dans une période relativement récente et qui ont subi des changements importants: la comète de Rosetta, 67P / Churyumov-Gerasimenko, tourne autour du Soleil tous les 6 ans et demi. La comète 1P / Halley, visitée par Giotto et d'autres engins spatiaux en 1986, revient dans notre ciel tous les 76 ans. Comet Interceptor est différent car il vise une comète visitant le système solaire interne pour la première fois - peut-être du vaste nuage de Oort censé entourer les confins du royaume du Soleil. En tant que telle, la comète contiendra du matériel qui n'a pas subi beaucoup de transformation depuis la naissance du système solaire. La mission offrira donc un nouvel aperçu de l'évolution des comètes lors de leur migration vers l'intérieur, à partir de la périphérie du système solaire. Bien que beaucoup plus rare, un autre exemple de cible potentielle est l'intrus provenant d'un autre système stellaire, comme le célèbre 'Oumuamua qui a survolé notre Soleil sur une orbite fortement inclinée en 2017. L'étude d'un objet interstellaire offrirait la possibilité d'explorer comment des corps semblables se forment et évoluent dans d'autres systèmes stellaires. Dans le passé, de «nouvelles» comètes n’ont été découvertes que quelques mois, voire plusieurs années, avant de passer par leur approche la plus proche du Soleil, délai trop court pour planifier, construire et lancer une mission spatiale et pour pouvoir la rejoindre. objet spécifique avant qu’il ne s’éloigne à nouveau du Soleil. Les avancées récentes en matière d’études au sol permettent de scruter le ciel plus en profondeur et d’avertir plus tôt. Pan-STARRS est actuellement la machine de découverte de comètes la plus répandue, avec plus de la moitié des nouvelles comètes par an non répertoriées. Le LSST, actuellement en construction au Chili, augmentera considérablement le catalogue de nouvelles comètes. Dans tous les cas, la destination de Comet Interceptor n’a pas besoin d’être connue pendant la préparation de la mission ; l’engin spatial peut être prêt et attend dans l’espace pour une rencontre adéquate avec une comète, et devrait terminer sa mission dans les cinq ans suivant son lancement.
  13. Exoplanètes : dernières découvertes

    Pour compléter le post de Symaski : Connaissiez-vous l'étoile de Teegarden ? Non ? Il s'agit pourtant de la 24ème étoile la plus proche du Soleil. C'est une naine rouge, découverte seulement en 2003 grâce à un programme de recherche menée par un certain... Bonnard Teegarden ! Elle se situe à 12,5 a.l ; son rayon est 10% celui du Soleil et sa masse à peine 9 % Son âge est estimé à 8 milliards d'années Les deux planètes ont été découvertes avec le spectrographe CARMENES installé sur le 3.5 m de Calar Alto en Espagne (mesures collectées depuis 3 années) la 1ère planète (b) a une masse minimum de 1.05 fois celle de la Terre (période 4.91 jours) la 2ème planète (c) a une masse minimum de 1.11 fois celle de la Terre (période 11.4 jours) Pas de transits observés devant leur étoile, donc la densité ne peut pas être calculée ; Mais elles sont probablement rocheuses ; De plus elles gravitent dans la "zone habitable" C'est une nouvelle remarquable découverte, comme le système de Trappist-1 car ces planètes seront des cibles de choix pour les futurs ELT et TMT Le papier des découvreurs : https://www.aanda.org/articles/aa/pdf/forth/aa35460-19.pdf The CARMENES search for exoplanets around M dwarfs Two temperate Earth-mass planet candidates around Teegarden’s Star Ces deux nouvelles venues viennent s'ajouter au tableau des planètes "potentiellement habitables " :
  14. Lancement de OSIRIS-REx le 9 septembre

    https://www.asteroidmission.org/20190412-equatorial-ridgeline-boulders/ Une nouvelle vue de l'astéroïde (env 40 m) ; j'ai fait basculer l'image pour faire tomber les rochers mais ils tiennent encore :
  15. Contre-coup de gueule

    Moi je ne suis ni pour ni contre, bien au contraire !