jackbauer 2

Member
  • Content count

    8127
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    20
  • Country

    France

jackbauer 2 last won the day on March 16

jackbauer 2 had the most liked content!

Community Reputation

8972 Excellent

About jackbauer 2

  • Rank
    Hyperactive member

Recent Profile Visitors

16671 profile views
  1. Didymos et Dimorphos ( Mission Dart )

    quelques visuels :
  2. Didymos et Dimorphos ( Mission Dart )

    Souriez vous êtes sur la photo ! Le petit satellite compagnon LICIAcube a photographié la Terre depuis 14 millions de km :
  3. Nouvelles d' ALMA

    Communiqué en français https://www.eso.org/public/france/news/eso2212/?lang Les astronomes détectent une bulle de gaz chaud tourbillonnant autour du trou noir supermassif de la Voie lactée. « Nous pensons que nous sommes en train de regarder une bulle de gaz incandescent glissant autour de Sagittaire A* sur une orbite similaire en taille à cette de la planète Mercure, mais faisant un tour complet en seulement 70 minutes environ. Cela nécessite une vélocité époustouflante d’environ 30% de la vitesse de la lumière! » s’exclame Maciek Wielgus, du Max Planck Institute for Radio Astronomy à Bonn, en Allemagne, qui a mené l’étude publiée aujourd’hui dans Astronomy & Astrophysics.
  4. Didymos et Dimorphos ( Mission Dart )

    ça approche... L'impact aura lieu pour nous en France à 01h14 dans la nuit de lundi à mardi prochain Animation décrivant l'attaque : En chemin la sonde kamikaze a pris cette photo de Jupiter et ses lunes : Sur Terre, toute une armada de télescopes vont suivre l'affaire ; Dans l'espace LUCY, Hubble et Webb... Pour Hubble et Webb, les observations débuteront 15 mn après l'impact. Mais l'observateur le plus proche sera le nanosatellite italien LICIAcube, qui s'est séparé avec succès de DART le 11/09 https://dart.jhuapl.edu/News-and-Resources/article.php?id=20220915
  5. Série de 3 twitts : Plus de commentaires avec ce communiqué du CNRS : https://www.cnrs.fr/fr/telescope-james-webb-premieres-images-de-la-nebuleuse-dorion
  6. Une mission vers Uranus et Neptune ?

    Un article au sujet du projet chinois vers Callisto+Uranus : (traduction automatique) https://www.space.com/china-probes-jupiter-uranus-same-launch?utm_campaign=socialflow La Chine veut sonder Uranus et Jupiter avec 2 vaisseaux spatiaux sur une fusée Par Andrew Jones Tianwen 4 pour cibler la lune jovienne Callisto et le survol de la géante de glace. La Chine prévoit un plan ambitieux "deux pour un" vers les planètes extérieures avec une paire de vaisseaux spatiaux à lancer pour Jupiter et Uranus vers 2030. La mission sera nommée Tianwen 4 et verra une sonde plus grande destinée à Jupiter et un vaisseau spatial plus petit à envoyer pour faire un survol de la lointaine Uranus. Le duo se lancera sur une fusée Longue Marche 5 et utilisera un survol de Vénus et deux survols de la Terre pour lancer le vaisseau spatial sur une trajectoire pour le système solaire externe avant de se séparer et de mettre le cap sur leurs cibles respectives. La Chine a déjà déclaré qu’elle était en train de planifier une mission sur Jupiter, mais de nouveaux détails ont été présentés par Wang Qiong du Centre d’exploration lunaire et d’ingénierie spatiale de l’Administration spatiale nationale chinoise (CNSA) lors du Congrès international d’astronautique 2022 à Paris le 21 septembre. Le vaisseau spatial principal sera dédié à l’étude du système De Jupiter et entrera éventuellement en orbite autour de la lune Callisto pour une étude détaillée de la plus externe des lunes galiléennes. Le plus petit vaisseau spatial, qui aura une masse de l’ordre de quelques centaines de kilogrammes selon Wang, fera le plus long voyage vers Uranus. La présentation suggère également que le vaisseau spatial pourrait survoler un astéroïde en sortant du soleil. « Les objectifs scientifiques sont toujours à l’étude », a déclaré Wang à Space.com après la présentation. Des présentations antérieures indiquaient que la Chine envisageait de se concentrer soit sur Callisto comme cible principale qui pourrait révéler beaucoup de choses sur la lune et l’histoire du système jovien, soit d’enquêter sur les satellites irréguliers de Jupiter qui pourraient donner un aperçu des premiers jours du système solaire lui-même. La CNSA envisageait auparavant un atterrisseur dans le cadre du profil de mission axé sur Callisto, mais Wang dit que le dernier concept comprend un orbiteur mais pas d’atterrisseur. La mission fait partie du programme en expansion de la Chine pour explorer le système solaire, « Tianwen », nommé d’après le poème « Heavenly Questions » attribué à l’ancien poète chinois Qu Yuan né il y a environ 2 300 ans. - La Chine a lancé sa première mission interplanétaire indépendante en 2020, envoyant l’orbiteur Tianwen 1 et le rover Zhurong sur Mars. - Ensuite, Tianwen 2 sera lancé vers 2025 et ciblera le petit astéroïde géocroiseur Kamo’oalewa pour une mission de retour d’échantillons et une visite ultérieure d’une comète de la ceinture principale. - Tianwen 3 sera une mission complexe de retour d’échantillons martiens à double lancement qui pourrait être lancée dès 2028 et livrer à la Terre les premiers échantillons prélevés sur la planète rouge. M. Wang a déclaré que les missions, ainsi que les plans de construction d’une station internationale de recherche lunaire dans les années 2030, visent à « promouvoir l’utilisation des ressources humaines pour créer un nouveau modèle de coopération internationale dans l’exploration spatiale afin de contribuer à l’utilisation pacifique de l’espace ».
  7. ubuesque... et après on se demande pourquoi la NASA n'est plus capable de lancer une fusée dans l'espace. Bientôt ils vont devoir consulter des juristes pour installer des chiottes pour leurs astronautes...
  8. Une mission vers Uranus et Neptune ?

    Somptueuse mission... "...Tianwen-4 : la Chine lancera un engin spatial en 2 parties vers Jupiter via des survols de Vénus et de la Terre. L'un étudiera le système jovien et entrera en orbite autour de Callisto, le plus petit utilisera une assistance gravitationnelle pour se diriger vers un survol d'Uranus. Lancement ~ 2030. Survol d'un astéroïde également inclus..."
  9. Et maintenant Neptune !! https://www.nasa.gov/feature/goddard/2022/new-webb-image-captures-clearest-view-of-neptune-s-rings-in-decades Extraits traduits : La caméra proche infrarouge (NIRCam) de Webb image les objets dans le proche infrarouge de 0,6 à 5 microns, de sorte que Neptune n’apparaît pas bleu à Webb. En fait, le méthane absorbe si fortement la lumière rouge et infrarouge que la planète est assez sombre à ces longueurs d’onde proche infrarouge, sauf là où des nuages de haute altitude sont présents. Ces nuages de méthane-glace sont proéminents comme des traînées et des taches brillantes, qui réfléchissent la lumière du soleil avant qu’elle ne soit absorbée par le méthane. (...) Webb a également capturé sept des 14 lunes connues de Neptune. Dominant ce portrait webb de Neptune est un point de lumière très brillant arborant les pics de diffraction caractéristiques vus dans de nombreuses images de Webb, mais ce n’est pas une étoile. Il s’agit plutôt de la grande et inhabituelle lune de Neptune, Triton. Recouvert d’un éclat gelé d’azote condensé, Triton réfléchit en moyenne 70% de la lumière du soleil qui le frappe. Il surpasse de loin Neptune sur cette image parce que l’atmosphère de la planète est assombrie par l’absorption de méthane à ces longueurs d’onde proche infrarouge. Triton orbite autour de Neptune sur une orbite rétrograde (rétrograde) inhabituelle, ce qui conduit les astronomes à spéculer que cette lune était à l’origine un objet de la ceinture de Kuiper capturé gravitationnellement par Neptune. D’autres études Webb sur Triton et Neptune sont prévues au cours de la prochaine année. Le plus beau pour la fin :
  10. 1er soucis technique ? "...Le 24 août, un mécanisme prenant en charge l'un des modes d'instruments à infrarouge moyen de Webb a présenté une friction accrue. Une commission d'examen a été convoquée pour évaluer la meilleure voie à suivre et les autres modes d'observation des instruments fonctionnent normalement...."
  11. Sonde JUNO : destination Jupiter

    J-10 pour le survol d'Europa En attendant, une superbe image signée Kevin M. Gill (2021)
  12. ...et même pas un ch'ti incendie !!
  13. INSIGHT : sonder l'intérieur de Mars

    Superbe résultat pour la mission qui devrait, hélas, s'achever dans les mois à venir, la poussière s'accumulant sur les panneaux solaires... (traduction automatique; photos et vidéo avec le lien) https://www.nasa.gov/feature/jpl/nasa-s-insight-hears-its-first-meteoroid-impacts-on-mars InSight de la NASA « entend » ses premiers impacts de météorites sur Mars Le sismomètre de l’atterrisseur martien a capté les vibrations de quatre impacts distincts au cours des deux dernières années. L’atterrisseur InSight de la NASA a détecté des ondes sismiques provenant de quatre roches spatiales qui se sont écrasées sur Mars en 2020 et 2021. Non seulement il s’agit des premiers impacts détectés par le sismomètre de la sonde spatiale depuis qu’InSight a atterri sur la planète rouge en 2018, mais aussi la première fois que des ondes sismiques et acoustiques provenant d’un impact sont détectées sur Mars. Un nouvel article publié lundi dans Nature Geoscience détaille les impacts, qui ont varié entre 53 et 180 miles (85 et 290 kilomètres) de l’emplacement d’InSight, une région de Mars appelée Elysium Planitia. Le premier des quatre météorites confirmés – le terme utilisé pour les roches spatiales avant qu’elles ne touchent le sol – a fait l’entrée la plus spectaculaire: il est entré dans l’atmosphère de Mars le 5 septembre 2021, explosant en au moins trois éclats qui ont chacun laissé un cratère derrière. Ensuite, mars reconnaissance orbiteur de la NASA a survolé le site d’impact estimé pour confirmer l’emplacement. L’orbiteur a utilisé sa caméra contextuelle en noir et blanc pour révéler trois taches sombres à la surface. Après avoir localisé ces points, l’équipe de l’orbiteur a utilisé la caméra HiRISE Imaging Science Experiment à haute résolution pour obtenir un gros plan en couleur des cratères (le météoroïde aurait pu laisser des cratères supplémentaires à la surface, mais ils seraient trop petits pour être vus dans les images de HiRISE). « Après trois ans d’attente d’InSight pour détecter un impact, ces cratères étaient magnifiques », a déclaré Ingrid Daubar de l’Université Brown, co-auteur de l’article et spécialiste des impacts sur Mars. Après avoir passé au peigne fin les données antérieures, les scientifiques ont confirmé que trois autres impacts s’étaient produits le 27 mai 2020; 18 février 2021; et le 31 août 2021. Les chercheurs se sont demandé pourquoi ils n’avaient pas détecté plus d’impacts météoroïdes sur Mars. La planète rouge se trouve à côté de la ceinture principale d’astéroïdes du système solaire, qui fournit une abondance de roches spatiales pour marquer la surface de la planète. Parce que l’atmosphère de Mars est juste 1% aussi épaisse que celle de la Terre, plus de météorites la traversent sans se désintégrer. Le sismomètre d’InSight a détecté plus de 1 300 tremblements de terre. Fourni par l’agence spatiale française, le Centre National d’Études Spatiales, l’instrument est si sensible qu’il peut détecter des ondes sismiques à des milliers de kilomètres de distance. Mais l’événement du 5 septembre 2021 marque la première fois qu’un impact a été confirmé comme la cause de telles vagues. L’équipe d’InSight soupçonne que d’autres impacts peuvent avoir été obscurcis par le bruit du vent ou par les changements saisonniers dans l’atmosphère. Mais maintenant que la signature sismique distinctive d’un impact sur Mars a été découverte, les scientifiques s’attendent à en trouver d’autres dans les près de quatre ans de données d’InSight. La science derrière les impacts Les données sismiques offrent divers indices qui aideront les chercheurs à mieux comprendre la planète rouge. La plupart des tremblements de terre sont causés par des roches souterraines qui se fissurent sous la chaleur et la pression. L’étude de la façon dont les ondes sismiques résultantes changent lorsqu’elles se déplacent à travers différents matériaux fournit aux scientifiques un moyen d’étudier la croûte, le manteau et le noyau de Mars. Les quatre impacts météoritiques confirmés jusqu’à présent ont produit de petits tremblements de terre d’une magnitude maximale de 2,0. Ces tremblements de terre plus petits ne donnent aux scientifiques qu’un aperçu de la croûte martienne, tandis que les signaux sismiques de séismes plus importants, comme l’événement de magnitude 5 qui s’est produit en mai 2022, peuvent également révéler des détails sur le manteau et le noyau de la planète. Mais les impacts seront essentiels pour affiner le calendrier de Mars. « Les impacts sont les horloges du système solaire », a déclaré l’auteur principal de l’article, Raphael Garcia de l’Institut Supérieur de l’Aéronautique et de l’Espace à Toulouse, en France. « Nous devons connaître le taux d’impact aujourd’hui pour estimer l’âge des différentes surfaces. » Les scientifiques peuvent estimer l’âge de la surface d’une planète en comptant ses cratères d’impact : plus ils en voient, plus la surface est ancienne. En étalonnant leurs modèles statistiques en fonction de la fréquence à laquelle ils voient des impacts se produire maintenant, les scientifiques peuvent ensuite estimer combien d’impacts supplémentaires se sont produits plus tôt dans l’histoire du système solaire. Les données d’InSight, en combinaison avec des images orbitales, peuvent être utilisées pour reconstruire la trajectoire d’un météoroïde et la taille de son onde de choc. Chaque météoroïde crée une onde de choc lorsqu’elle frappe l’atmosphère et une explosion lorsqu’elle frappe le sol. Ces événements envoient des ondes sonores à travers l’atmosphère. Plus l’explosion est grande, plus cette onde sonore incline le sol lorsqu’elle atteint InSight. Le sismomètre de l’atterrisseur est suffisamment sensible pour mesurer à quel point le sol s’incline à la suite d’un tel événement et dans quelle direction. « Nous en apprenons davantage sur le processus d’impact lui-même », a déclaré Garcia. « Nous pouvons maintenant faire correspondre différentes tailles de cratères à des ondes sismiques et acoustiques spécifiques. » L’atterrisseur a encore le temps d’étudier Mars. L’accumulation de poussière sur les panneaux solaires de l’atterrisseur réduit sa puissance et conduira éventuellement à l’arrêt du vaisseau spatial. Prédire précisément quand est difficile, mais sur la base des dernières lectures de puissance, les ingénieurs pensent maintenant que l’atterrisseur pourrait fermer entre octobre de cette année et janvier 2023.
  14. MICROSCOPE et le principe d'équivalence

    https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2022/09/le-principe-dequivalence-gravitation.html extrait : En comparant les accélérations de chute libre de deux corps de compositions différentes, Pierre Touboul (ONERA) et ses collaborateurs démontrent que leur écart relatif est au plus de 1,5 10-15. Ces résultats de l'équipe MICROSCOPE qui sont publiés seulement aujourd'hui viennent donc confirmer le résultat antérieur, atteignant la sensibilité η de l'ordre de 10-15. Ce résultat important est la première contrainte expérimentale sur le principe d'équivalence qui est obtenue dans l'espace et la meilleure jamais obtenue, évidemment. Une nouvelle expérience, MICROSCOPE 2, est déjà proposée et pourrait atteindre un niveau de précision de η ≤ 10-17... Les physiciens espèrent bien sûr qu'à terme, ces expériences de précision permettront de découvrir des violations qui pourront conduire à de nouvelles théories physiques, notamment pour expliquer la matière noire ou l'énergie noire qui pourraient éventuellement être expliquées un jour par une modification de la Relativité Générale aux très grandes échelles. une modification qui pourrait être détectable à des échelles plus petites sous la forme d'une violation du principe d'équivalence dans des expériences en laboratoire et par satellite... Source MICROSCOPE Mission: Final Results of the Test of the Equivalence Principle