jackbauer 2

Exoplanètes : dernières découvertes

Recommended Posts

Reste à savoir le nombre de nuits d’observation attribué à ce nouvel instrument utilisé par le VLTI ou un des VLT…

 

communiqué de l'ESO :

 

http://www.eso.org/public/france/news/eso1739/?lang

 

Première lumière pour ESPRESSO – le chasseur d’exoplanètes de nouvelle génération

 

L’instrument ESPRESSO (pour Echelle SPectrograph for Rocky Exoplanet and Stable Spectroscopic Observations) a effectué ses toutes premières mesures avec succès. Installé sur le Very Large Telescope (VLT) de l’ESO au Chili, ESPRESSO détectera les exoplanètes avec une précision inégalée en observant les infimes variations de lumière de leur étoile hôte. Ce chercheur d’exoplanètes sera le premier capable de combiner la lumière issue des quatre télescopes du VLT.

 

Page wiki consacrée à ESPRESSO :

https://en.wikipedia.org/wiki/ESPRESSO

 

Les performances escomptées (précision des mesures de VR inférieurs à 10cm/sec) sont compatibles avec la détection de planètes de 1 masse terrestre à 1 UA

Par exemple Alpha Cen A et B s'éloignent l'une de l'autre actuellement ; Il sera possible pour ESPRESSO de détecter d'éventuelles planètes rocheuses dans leur ZH

(n.b : Alpha Cen Bb annoncée il y a quelques temps n'existe probablement pas...)

Edited by jackbauer 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Nouvelle conférence concernant KEPLER jeudi prochain (14/12)

Le communiqué parle d’une nouvelle méthode dont on entend de plus en plus parler : analyser les données à l’aide de l’intelligence artificielle…

 

https://www.nasa.gov/press-release/nasa-hosts-media-teleconference-to-announce-latest-kepler-discovery

 

NASA will host a media teleconference at 1 p.m. EST Thursday, Dec. 14, to announce the latest discovery made by its planet-hunting Kepler space telescope. The discovery was made by researchers using machine learning from Google. Machine learning is an approach to artificial intelligence, and demonstrates new ways of analyzing Kepler data

 

Je parlais plus haut d’ESPRESSO qui vient de faire sa première lumière au Chili sur le VLT ; Un autre instrument important va quitter Toulouse où il a été réalisé pour être installé sur le CFH à Hawaï : il s’agit de SPIROU, optimisé pour rechercher des exoplanètes autour de naines rouges. La première lumière est prévue pour fin mars 2018

 

Un article et une vidéo de La Dépêche :

https://www.ladepeche.fr/article/2017/12/08/2700536-l-univers-explore-par-des-yeux-toulousains.html

 

Extrait :

Nous avons prévu d'observer une centaine de naines rouges proches du Soleil pour détecter tous les systèmes d'exoplanètes qui les entourent ainsi qu'une centaine d'étoiles jeunes pour arriver à caractériser ce qu'est le début d'une étoile

(…)

Comme le personnage Spirou qui a inspiré l'acronyme (un partenariat a été monté avec le magazine qui a déjà mis l'instrument à l'honneur dans sa BD «le labo»), le spectropolarimètre va chercher à déchiffrer des messages, à décrypter les variations de lumière autour des étoiles. Dans quatre ans, il sera épaulé par SPIP, instrument jumeau qui effectuera des mesures depuis le Pic du Midi.

 

 

spirou.jpg

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.nasa.gov/press-release/artificial-intelligence-nasa-data-used-to-discover-eighth-planet-circling-distant-star

 

Communiqué de la NASA suite à l'annonce de ce soir : elle concerne une 8ème planète dans le système Kepler-90 et une 6ème dans le système Kepler-80

Elles n'ont rien de spécial, si ce n'est la méthode utilisée pour les découvrir :

 

The newly-discovered Kepler-90i – a sizzling hot, rocky planet that orbits its star once every 14.4 days – was found using machine learning from Google. Machine learning is an approach to artificial intelligence in which computers “learn.” In this case, computers learned to identify planets by finding in Kepler data instances where the telescope recorded signals from planets beyond our solar system, known as exoplanets

(...)

The discovery came about after researchers Christopher Shallue and Andrew Vanderburg trained a computer to learn how to identify exoplanets in the light readings recorded by Kepler – the miniscule change in brightness captured when a planet passed in front of, or transited, a star. Inspired by the way neurons connect in the human brain, this artificial “neural network” sifted through Kepler data and found weak transit signals from a previously-missed eighth planet orbiting Kepler-90, in the constellation Draco.

While machine learning has previously been used in searches of the Kepler database, this research demonstrates that neural networks are a promising tool in finding some of the weakest signals of distant worlds

 

Le papier des chercheurs :

 

https://www.cfa.harvard.edu/~avanderb/kepler90i.pdf

 

IDENTIFYING EXOPLANETS WITH DEEP LEARNING : A FIVE PLANET RESONANT CHAIN AROUND KEPLER-80 AND AN EIGHTH PLANET AROUND KEPLER-90

 

Quelques illustrations :

https://www.nasa.gov/ames/kepler/briefing-materials-eighth-planet-circling-distant-star-discovered-using-artificial-intelligence

 

U0PAqzyU_o.jpg khBwL1Vd_o.jpg f0z3xHnr_o.jpg TehRwHXe_o.jpg

Edited by jackbauer 2
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://arxiv.org/abs/1801.00738

 

The hidden depths of planetary atmospheres

 

We provide results for a few exoplanets, notably those in the TRAPPIST-1 system, to help the scientific community estimate the impact of refraction on the size of spectral features without radiative transfer calculations, and thus help refine planned James Web Space Telescope observations.

 

:)

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://arxiv.org/abs/1801.02554

 

Citation

 

Early 2017 observations of TRAPPIST-1 with Spitzer

 

To further advance our understanding of these planets' compositions, energy budgets, and dynamics, we are carrying out an intensive photometric monitoring campaign of their transits with the Spitzer Space Telescope. In this context, we present 60 new transits of the TRAPPIST-1 planets observed with Spitzer/IRAC in February and March 2017. 

 

pages 7   =>  Table 1. Updated system parameters: median values and 1-σ limits of the posterior PDFs derived from our global MCMC analysis

 

 

TRAPPIST-1 à  Spitzer Space Telescope     février à mars  2017   

 

:D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Communiqué de presse du CNRS :

http://www2.cnrs.fr/sites/communique/fichier/cp_picsat_vf.pdf

Demain devrait être lancé par une fusée indienne un petit satellite de quelques kg dont la mission est d’observer un éventuel transit de Beta Pictoris b devant son étoile ; La date de ce transit n’est pas connue avec précision, d’autant plus qu’il est peu probable, d’après les calculs des astronomes, que la planète géante transite vraiment (vu depuis la Terre) ; Mais peut-être que cette jeune planète est entourée d’anneaux ou de satellites qui pourraient être détectés.

Il faut ajouter que les initiateurs du projet espéraient que Picsat soit à l’œuvre depuis plusieurs mois, mais les problèmes du lanceur indien ont retardé le projet : espérons qu’il n’est pas trop tard !

A noter qu’un télescope installé au Dôme C en Antarctique (ASTEP) a été remis en service pour l’occasion.

bY6kVzWR_o.jpg

Tbp6hEfJ_o.jpg

 

Slide provenant d'un meeting à Davos en 2016 :

 

Jtz02RAG_o.jpg

 

yNY7AG7H_o.jpg

Edited by jackbauer 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je peut aussi officiellement vous annoncer que le lancement de PicSat c'est bien passé ! On a eu à l'instant la première réponse du satellite en orbite et il réagit bien au commande ! Le plus dur est derrière lui maintenant il vas passer au pointage et à la mesure de Beta Pictoris.

 

Edited by dragonlost
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un nouveau chasseur d’exoplanètes vient se joindre à la meute…
ExTrA (acronyme signifiant en français Exoplanètes en Transits et leurs Atmosphères), constitué par un ensemble de 3 petits télescopes de 60 cm, vient de faire sa première lumière à La Silla, au Chili.

 

Communiqué de l’ESO :

 

http://www.eso.org/public/france/news/eso1803/

 

Première lumière pour le chasseur d’exoplanètes ExTrA à l’Observatoire de La Silla

 

Un nouvel instrument a effectué avec succès ses premières observations du ciel depuis l’Observatoire de La Silla de l’ESO. Les télescopes ExTrA sont dédiés à la recherche ainsi qu’à l’étude des exoplanètes de type Terre en orbite autour de naines rouges proches. Le design novateur d’ExTrA permet d’atteindre une sensibilité plus élevée que celle caractérisant les études antérieures. Les astronomes disposent à présent d’un nouvel outil puissant pour détecter de potentiels mondes habitables

 

(En arrière plan, au sommet, le 3.6m sur lequel est installé HARPS)
Ikb5BbX9_o.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une équipe observant un quasar (RXJ 1131–1231) à 3.8 milliards d’a.l par la méthode des lentilles gravitationnelles affirme avoir détecté la présence de milliers de corps de masse planétaire, « flottant » entre les étoiles…

Ça serait la première fois que l’on détecte des planètes dans une autre galaxie !!

 

https://www.universetoday.com/138478/first-time-planets-discovered-another-galaxy/

 

Le papier (pas en accès libre) :

http://iopscience.iop.org/article/10.3847/2041-8213/aaa5fb/meta

 

libre sur arXiv :

https://arxiv.org/pdf/1802.00049.pdf

 

« …We show that a population of unbound planets between stars with masses ranging from Moon to Jupiter masses is needed to explain the frequent Fe Kα line energy shifts observed in the gravitationally lensed quasar RXJ 1131–1231 at a lens redshift of z = 0.295 or 3.8 billion lt-yr away. We constrain the planet mass-fraction to be larger than 0.0001 of the halo mass, which is equivalent to 2000 objects ranging from Moon to Jupiter mass… »

Edited by jackbauer 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Absolument ahurissant de faire une telle découverte à cette distance cosmologique !

   "Incredible "  :o :o :o

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et bien ! Les astronomes ont promis d'étudier de près le remarquable système TRAPPIST-1 ; Voici un communiqué de l'ESO qui se fait l'écho de récentes observations avec des télescopes au sol et dans l'espace :

http://www.eso.org/public/france/news/eso1805/?lang

De l’eau probablement en abondance sur les planètes du système TRAPPIST-1
Premier aperçu de la composition d’exoplanètes de type Terre

Extraits :

Une nouvelle étude révèle que les sept planètes en orbite autour de la naine ultra-froide et proche TRAPPIST-1 sont principalement composées de roches, et que certaines d’entre elles pourraient potentiellement contenir de l’eau en quantités supérieures à la Terre. Les densités des planètes, désormais plus précisément connues, laissent à penser que certaines de ces planètes pourraient être composées d’eau à hauteur de 5 pour cent de leur masse – à comparer aux océans terrestres qui ne constituent que 0.02% de la masse de la Terre. Les planètes les plus chaudes situées à plus grande proximité de leur étoile hôte sont susceptibles d’être environnées d’atmosphères de vapeur de densité élevée. Les plus distantes d’entre elles sont probablement recouvertes de glace. En termes de taille, de densité et de quantité d’ensoleillement, la quatrième planète apparaît comme la plus semblable à la Terre. Elle est certainement la plus rocheuse des sept planètes et a une température compatible avec de l’eau liquide à sa surface.
(…)

Les planètes intérieures TRAPPIST-1b et c sont vraisemblablement composées d’un noyau rocheux et entourées d’une atmosphère plus épaisse que celle de la Terre. TRAPPIST-1d est la moins massive des planètes – sa masse n’excède pas le tiers de la masse terrestre. Les scientifiques n’ont pu déterminer avec certitude la présence d’une atmosphère étendue, d’un océan ou d’une couche de glace en surface.
Les scientifiques ont été surpris de constater que TRAPPIST-1e est la seule planète du système dont la densité avoisine celle de la Terre, laissant à penser qu’elle est vraisemblablement dotée d’un noyau de fer plus dense et qu’elle n’a pas nécessairement une atmosphère épaisse, un océan ou une couche de glace en surface. Le fait que TRAPPIST-1e semble de composition plus rocheuse que les autres planètes est étrange. En termes de taille, de densité et d’irradiation en provenance de son étoile, elle est la planète la plus semblable à la Terre.
TRAPPIST-1f, g et h sont suffisamment éloignées de leur étoile hôte pour que de l’eau glacée recouvre leurs surfaces. Dans l’éventualité où elles seraient dotées d’une fine enveloppe atmosphérique, la présence de molécules complexes tel le dioxyde de carbone s’avèrerait improbable

 

Wgc8SkDI_o.jpg

Edited by jackbauer 2
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://arxiv.org/abs/1803.04543

 

Possible Bright Starspots on TRAPPIST-1

 

The M8V star TRAPPIST-1 hosts seven roughly Earth-sized planets and is a promising target for exoplanet characterization. Kepler/K2 Campaign 12 observations of TRAPPIST-1 in the optical show an apparent rotational modulation with a 3.3 day period

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

:):):)

 

http://www.esa.int/Our_Activities/Space_Science/ESA_s_next_science_mission_to_focus_on_nature_of_exoplanets

 

ARIEL (Atmospheric Remote-sensing Infrared Exoplanet Large-survey mission) vient d’être sélectionné par l’ESA !!

Le satellite sera lancé en 2028 par une Ariane 6 à 1.5 millions de km au point de Lagrange L2

Sa mission sera d’analyser l’atmosphère des exoplanètes durant leur transit devant leur étoile, typiquement des « super-Terre » et des géantes gazeuses.

Mais c’est dans 10 ans… :(

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Epsilon Indi A, parmi les 10 étoiles massives* (types spectraux A, F, G et K) situées à moins de 5 parsecs (16,3 a.-l.), s'ajoute à la liste des 4 suspectées de posséder une ou plusieurs planètes.

 

----> Epsilon Indi Ab, repérée par la méthode des vitesses radiales, du type "cold Jupiter" :
    - Masse mini. = 2,71 +2,19/−0,44 MJup
    - Orbite quasi circulaire,  a = 12,82 +4,18/−0,71 UA
    - Période = 52,62 +27,70/−4,12 années

 

Papier soumis le 21 mars par Fabo Feng, Mikko Tuomi et Hugh R.A. Jones (University of Hertfordshire, UK) :

  "Detection of the closest Jovian exoplanet in the Epsilon Indi triple system"
https://arxiv.org/abs/1803.08163

 

+ l'excellent article sur  DREW ex machina,  détaillant l'historique de cette découverte et une bonne description du système triple d'Epsilon Indi (A + le couple de naines brunes Ba - Bb) :
https://www.drewexmachina.com/2018/03/28/epsilon-indis-jovian-exoplanet/

 

*                                           Type spec.    Dist. a.-l.     Planètes
  Alpha Centauri A              G2V               4,365        ---
  Alpha Centauri B              K1V               4,365        ---> (c)
  Sirius A                                 A1V               8,583        ---
  Epsilon Eridani  (Ran)    K2V             10,522        ---> (b = Ægir)
  Procyon A                          F5V–IV       11,402        ---
  61 Cygni A                         K5.0V          11,403        ---
  61 Cygni B                         K7.0V          11,403        ---
  Epsilon Indi A                   K5Ve            11,824        --->  b
  Tau Ceti                              G8Vp           11,887        --->  e,  f,  g,  h
  Groombridge 1618        K7.0V          15,848        ---> (b)

 

                             (x) ---> planète encore non confirmée

https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_nearest_stars_and_brown_dwarfs

Edited by BobMarsian
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yes Bob !

Le système d'Epsilon Indi a de quoi fasciner !

Une étoile K de 0.76 masse solaire à 12 a.l (une jeune voisine : env. 1.4 milliards d'années)

Une planète géante (2.7 masses jupitériennes) à 12.8 U.A

Comble de l'exotisme, un couple de naines brunes qui gravite à 1.459 U.A de l'étoile !

Tiens, c'est en gros à cette distance que ce trouve peut-être (PEUT-ETRE) l'hypothétique 9ème planète dans notre système solaire... ;)

 

Pour en revenir à la "découverte" de cette planète (Epsilon Indi Ab), méfiance : les chercheurs ont ré-analysé les données de HARPS avec l'algorithme TERRA

Faut s'en méfier...

 

 

Epsilon Indi.jpg

Epsilon Indi B.JPG

Edited by jackbauer 2
  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://spaceref.com/extrasolar-planets/cheops-space-telescope-leaves-the-university-of-bern.html

 

- La construction du petit satellite CHEOPS est terminée

- Le lancement est prévu pour le début 2019 par une fusée Soyouz en compagnie d’un satellite radar italien

Sa mission sera d’observer des étoiles possédant une ou plusieurs planètes déjà détectées par vitesse radiale pour tenter de voir si elles transitent également.

Ainsi cela permettra de les caractériser (masse, rayon, densité…)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now