Larbucen

CROA du 5 novembre 2018

Recommended Posts

CROA du 5 octobre 2018.

 

Ce soir, le temps est magnifique pour une des deux soirées d'observations mensuelles au club Andromède de Lassigny. Le rendez-vous est comme d'habitude fixé à 21h au local du club qui se situe dans le sous-sol du château de Lassigny en face de la mairie. En utilisant mon moyen de communication préféré, c'est-à-dire le groupe WhatsApp sur nos biens aimés smartphones, j'avais proposé aux membres présents de partir rapidement observer. Pas de bla-bla, on sort et on s'en met plein les yeux !

 

Il y un peu de monde ce soir là, nous sommes cinq au rendez-vous, malgré le fait qu'une grande partie du club est partie au village Azuréva de Métabief (Doubs) pour le week-end annuel d'astronomie du CIS.

 

Nous nous embarquons, direction le lieu dit de Belval qui n'est pas loin, puisque situé à la sortie sud du village de Lassigny. Il fait encore doux ce soir. Nous commençons à installer nos instruments en bras de chemises.

 

De mon côté, je galère un peu pour la mise en station. J'essaye d'aller vite. Du coup, je suis obligé de recommencer mon alignement avant de pointer correctement les objets sélectionnés avec mon tube de 254/1200.

 

Pendant ce temps, mes camarades s'amusent avec les yeux de hibou que j'ai apporté. A travers ces optiques les constellations changent d'aspect. C'est à peine si nous reconnaissons Cassiopée, il y a beaucoup plus que le W. Quand on pointe Andromède, la galaxie est bien visible et que dire de la Voie Lactée. Dave nous dirait : « Mon Dieu, c'est plein d'étoiles ! ».

 

dave.jpg.10b7ed822dc15483f6245938aa6e93ce.jpg

 

Bien-sûr, comme à mon habitude, j'ai préparé une liste d'objets observables et j'ai coché l'option expert. Eh, oui ! Au club Andromède, nous sommes très forts et surtout très modestes. ;)

 

Cependant, nous commençons plus raisonnablement avec Mars. La planète est bien brillante au sud de notre position. Elle a commencé à bien s'éloigner. Elle est déjà gibbeuse décroissante. On dirait une lointaine petite Lune. Elle est aussi bien basse sur l'horizon et nous offre que peu de détails. Alors, comme j'ai bien effectué la lecture de mon magazine favori à savoir « Astrosurf magazine », je sais que la planète Neptune est proche de l'opposition. Je pars observer cette géante bleue. C'est un peu décevant. A l'oculaire, on ne discerne qu'un petit point légèrement bleuté qui est bien difficile à départager avec les étoiles avoisinantes.

 

Comme je suis dans le mode expert, je prends le chemin de NGC7129. Cet objet est un amas ouvert plus une nébuleuse dans la constellation de Céphée. Malheureusement, avec une magnitude de 12, nous n'arrivons pas à discerner cette nébuleuse et l'amas tout seul n'est pas très impressionnant. Deuxième déception de cette soirée qui pourtant se présentait sous de bons hospices. Tu parles d'un expert !

 

Ensuite, plus modestement, nous pointons la boule de neige bleue, NGC7662. Cette nébuleuse planétaire se trouve à 5600 AL dans la constellation d'Andromède. Malgré sa petite taille (2.2'), on la discerne facilement. Comme son nom l'indique on devine facilement la couleur bleue qui domine. On discerne également ce tout petit anneau avec ses dégradés d'intensité en partant du centre vers l'extérieur. La magnitude (9) n'est pas très importante mais, comme les conditions sont assez bonnes, elle est agréable à observer.

 

Bleu.jpg.58c29276db67b385a87d8c8e0d6a4bd6.jpg

 

Alors, puisque nous avons découvert un petit anneau dans le ciel, partons découvrir un autre anneau un peu plus grand, celui de la Lyre. Située dans la constellation du même nom, cette nébuleuse planétaire est bien connue des astrams. Tout le monde passe par l'oculaire pour observer le 57ième objet de la liste de Charles Messier.

 

lyre.jpg.a0e3b5dc140ce57cf9023450b257e63b.jpg

 

La folie nous reprend. Cette fois-ci, je cherche NGC40. C'est encore une nébuleuse planétaire dans la constellation de Céphée ; mais avec une magnitude de 11 et une taille de 0.6'. Je ne vois pas grand chose. Elle se confond facilement avec une étoile faible. Impatient, je pointe NGC1931avec toujours aussi peu de résultats. Elle se trouve dans un champ très riche, c'est difficile de faire la part des choses. Je n'ai pas de chance ce soir avec les amas + nébuleuses.

 

J'abandonne l'idée d'observer la nébuleuse du Hibou (M97) car elle est très basse sur l'horizon et, avec une magnitude de 11.2, elle est noyée dans la pollution lumineuse, conséquence du village de Lassigny et des éoliennes qui clignotent derrière. 

 

hib.jpg.36def7c93969ee470433a00bec862ca0.jpg

 

Je propose à ce moment un retour au planétaire car Uranus aussi est proche de l'opposition. Cette fois-ci nous avons plus de chance avec cette géante bleu-vert. En grossissant un peu, on commence à obtenir un tout petit disque bien visible. C'est avec mon oculaire de 9mm que j'obtiens le meilleur rapport qualité/grossissement.

 

Pour finir ma liste, je pointe NGC891qui est une galaxie spirale vue par la tranche. Elle aussi située dans la constellation d'Andromède, sa faible magnitude de 10 ne nous permet de discerner qu'un faible filament allongé à peine perceptible. Il faut bien utiliser la vision périphérique pour l'appréhender plus efficacement.

 

J'entends mes amis derrière moi qui ont pointé la nébuleuse de l'Haltère. C'est vrai que M27 n'était pas dans ma liste. Mais, comme elle est bien placée en cette saison, je monte la voir. Ce soir, elle est toujours aussi belle et, pour profiter pleinement de sa beauté, j'ajoute un filtre UHC qui va renforcer le contraste très efficacement. Le fdc s'assombrit nettement mais la nébuleuse reste bien visible. Située dans la constellation du petit Renard, c'est une vaste et brillante nébuleuse planétaire. Elle semble allongée et son étranglement est déjà perceptible. C'est vrai, qu'elle ressemble à un trognon de pomme.

 

halt.jpg.298c16f9942eef4074f901a3a838dd72.jpg

 

Suite à une requête collégiale, je centre M13dans l'oculaire – Magnitude 5,8 – Le Grand Amas d'Hercule est parmi les objets les plus imposants du catalogue Messier. Comportant plus de 500 000 étoiles, c'est un des plus vieux objets, son âge est estimé à 12 ou 14 milliards d'années. Situé à 22 000 AL, son diamètre est de 150 AL ce qui représente un diamètre apparent de 20 mn d'arc. En bonnes conditions, il est visible à l'oeil nu.Nous ne pouvions pas passer notre soirée sans observer ce majestueux amas. 

 

IMG_0153.thumb.jpg.0fa0e872bdc9f4981c203bd802d81441.jpg

 

Toujours sur l'impulsion de mes camarades nous partons vers le double amas de Persée (NGC884et NGC869). A l'aide de mon oculaire XWA de 20mm, j'arrive à placer ces deux amas dans le champ de vision. Beaucoup d'étoiles sont brillantes et contribuent ainsi à la beauté de l'ensemble. Situé à plus de 7000 AL, il est âgé d'environ 6 millions d'années.

 

Nous dérivons quelques instants vers les Pléiades. Toutes les sœurs ne sont pas visibles en même temps. Malgré l’oculaire XWA, la focale de 20mm de ce dernier zoom beaucoup trop sur l’amas ouvert. Il me semble que la dominante bleutée soit déjà perceptible. 

 

Enfin, je termine la soirée avec M81et M82, les galaxies de Bode et du Cigare. Là encore, je les place toutes les deux dans l'oculaire. Elles sont bien visibles avec les magnitudes visuelles de 6,7 et de 8,4. Nous sommes plus raisonnables avec ce couple habitant la constellation de la grande Ourse qui est lui aussi bien connu des astronomes amateurs.

 

Avec des étoiles plein les yeux nous remballons notre matériel, heureux de cette soirée conviviale et toutefois bien réussie. La température a bien baissé, nous avons enchâssé nos bonnets et nos vestes bien chaudes. Il est temps de rentrer pour un repos bien mérité.

 

Bon ciel à tous.

 

Edited by Larbucen
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Sympathique soirée entre potes, c'est bien :)

Et vous faites les photos au fur et à mesure de votre balade céleste ?

Bonne journée,

AG

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Alain. Non, les photos, je les avais prises avant. Quand nous sommes un peu nombreux, je me concentre sur le visuel. C'est plus convivial.

 

Bonne journée à toi aussi.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut @Larbucen ! Ton CROA est agréable à lire.

 

Si je puis me permettre ;) Retourne sur NGC 40 à l'occasion, il y a beaucoup de détail à y voir !

 

D'après mes notes au Dob 350 f/4,5 :

 



NGC 40 :

 

Pentax XW 20 (G 80X) : nature de nébuleuse planétaire reconnaissable parmi les étoiles environnantes. La centrale est entourée d'une enveloppe.

 

Delos 10 (160X) : l'étoile centrale est séparée de la couche de gaz extérieure par un espace plus sombre, surtout marqué "en-dessous" de l'étoile (à 6h). L'enveloppe est plus lumineuse que cet espace entourant directement la centrale, mais elle est contrastée, de brillance inégale. Le maximum semble être à 12h et 6h.

 

Delos 4,5 (360 X) : une nouvelle zone plus dense est perçue dans la couche externe, à 3h. Bilan, un noeud pap bien contrasté et détaillé, observation beaucoup plus convaincante que la précédente, l'an dernier dans un C14 à Lure par temps très nuageux, aucun détail n'avait été vu.

 

(Bon j'aurais dû être plus rigoureux et mentionner des points cardinaux, certes, mais c'est pour donner une idée de ce que l'on peut y voir dans de bonnes conditions).

 

D'après Bruno Salque :

 

Voilà la plus belle nébuleuse planétaire de Céphée et, selon moi, l'une des quatre ou cinq plus belles du ciel à travers un télescope de 200 mm.

 

(D'après sa fameuse liste d'objets à observer dans un T200 :http://www.astrosurf.com/bsalque/top.htm)

 

Même si ta première observation ne t'a pas emballé, tu peux donc y retourner sans souci pour bien en profiter ;)

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Joli CROA bien illustré :), même si sur cette partie forum on a plus l’habitude d'y voir des dessins ;).

 

J'en rajoute un couche pour NGC 40 (la nébuleuse Nœud Papillon). Il s"agit vraiment d'une très belle nébuleuse planétaire qui a la particularité de ressembler à une galaxie spirale vue de face. Pour les frustrés qui n’arrivent pas à voir les bras spiraux d'une galaxie dans un oculaire....  ils peuvent se rabattre sur cette nébuleuse planétaire, l'illusion est parfaite ;). Je l'ai repointée jeudi dernier au T305, ça m'a encore fait cet effet.

Voici un dessin que j'avais réalisé il y a déjà... 11ans 9_9 :

2db66b7fc920800a51396970730e9bd4afc890fc

Edited by yves65
  • Like 1
  • Love 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Superbe CROA illustré par des belles photographies.

Merci pour ce beau récit, c'était très agréable à lire.

Je vais être un fidèle lecteur :)

 

Jean-Noël 

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Cédric et Yves. Je vais replacer NGC40 dans la liste des objets à observer la prochaine fois. J’ai dû passer trop vite dessus cette fois-ci. 

 

Merci Jean-Noël. Il y a quelques uns de mes CROAs qui sont rassemblés sur le site de notre club si le cœur t’en dit. 

 

http://www.astroclub-andromede.fr

 

Bonne lecture. 

Edited by Larbucen
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je m'en vais découvrir tout cela :)

il y a de la lecture...

Edited by Jean-Noel
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By xavierc
      Dobson Strock 254/1200
      Seine et Marne au sud des ballots de foin
      5 dessins : 9236 à 9240.

      Quand je sors de la voiture à 23h30, je vois la comète Neowise assez basse vers l'horizon nord-nord-ouest dans la Grande Ourse.
      Je me gare plus loin des hauts ballots pour pouvoir la pointer au télescope.
      La Station Spatiale Internationale ou ISS passe.
      Je m'active pour être prêt à observer en un quart d'heure, au point d'en avoir chaud.

      Je dessine d'abord à l'oeil nu puis au télescope la comète.

      Observation 9236 : comète Neowise à l'oeil nu.
      Assez faible à considérablement faible au centre, sa queue s'étend assez loin en vision indirecte.


      Observation 9237 : comète Neowise au télescope.
      75x, 109x. Le noyau a été placé à 23h57. La comète est bleu ciel, avec son centre brillant et flou. La coma ou chevelure est assez brillante.
      La queue est assez faible à perceptible et diffuse. Les structures de cette comète sont subtiles, j'y vois comme un noeud papillon dans la coma.
      Elle est énormissime cette visiteuse devenue circumpolaire qui va bientôt se coucher derrière les ballots de foin.


      J'entends le bruit d'un engin agricole vers la ferme au nord, j'espère qu'il va y rester cantonné.

      J'observe 2 objets voisins dans le ciel et pourtant dans 2 constellations différentes, une nébuleuse planétaire d'Hercule et une galaxie du Serpent.

      Observation 9238 : IC4593.
      Cette nébuleuse planétaire est repérée un peu floue à 75x, confirmée par blinking avec le filtre Oxygène 3 auquel elle réagit fortement, alors que sa réponse en HBêta reste faiblarde.
      Elle est vue comme une étoile floue assez faible à 343x par turbulence moyenne.


      Un peu de vent se lève mais pas gênant.

      Observation 9239 : NGC6065.
      150x. Elle est petite et dure, aperçue 25% du temps en vision indirecte (VI4).


      Je pars manger et me reposer un peu dans la voiture car la fatigue est arrivée.

      j'observe enfin une autre galaxie, dans Hercule.

      Observation 9240 : NGC6078.
      150x. Elle est diffuse et vue la moitié du temps en vision indirecte (VI3).


      A 2h, à cause de la fatigue insistante, je pars dormir jusqu'à l'aube à 5h30. Moi qui espérais revoir la comète se relever des ballots, c'est foutu.
      Je tente alors Mars mais elle est trop turbulente.

      Je pars à 6h.
    • By xavierc
      Dobson Strock 254/1200
      Seine et Marne au sud des ballots de foin
      7 dessins : 9228 à 9234.

      Un petit vent me fait une bise pour m'accueillir à minuit.
      Il faudra réparer le compartiment à piles de la planche à dessins, ça grouille de faux contacts tout ça, fichtre!

      C'est encore une fois la tournée non pas des bars mais des galaxies de la Grande Ourse vers M101, ça m'occupe depuis plusieurs séances déjà.

      Observation 9228 : NGC5376.
      109x, 75x. Elle est vue dès 75x. Faible, elle est un peu allongée. En vision indirecte je perçois son centre ponctuel.


      Observation 9229 : NGC5379 et NGC5389.
      A 150x, ce couple est respectivement vu VI3 (50% du temps en vision décalée) et faible à très faible.


      Observation 9230 : NGC5430.
      Elle est faible et diffuse à 150x.


      Observation 9231 : NGC5372.
      Celle-là est minuscule à 150x, faible et condensée. D'ailleurs le premier repérage a été délicat vu sa taille.


      Le vent fait bruisser les plants de maïs.
      A 1h20 Mars est levée dans les Poissons, puis la Lune en dernier quartier 3° plus au sud à 1h26. Belle conjonction.
      Par contre Sélène éteint le reste du ciel.

      A 1h45 je pars dormir jusqu'à 3h.

      Je dessine ensuite des amas ouverts de Céphée et regarde le lever de Vénus à 4h.

      Observation 9232 : NGC7235.
      150x et 75x. Il est petit et concentré à 75x.


      Observation 9233 : NGC7261.
      Il est concentré à 75x. L'aube arrive à 4h20 et l'efface.


      Je suis pris de hoquet, mais la frayeur causée par un faucheux se promenant sur ma feuille de dessin les fait partir tous deux.

      La comète C/2020 F3 Neowise est maintenant visible à droite des ballots de foin au nord-est.
      Je déplace la voiture qui gênait pour la voir.

      Observation 9234 : comète Neowise.
      75x. Elle est encore jaune comme hier. Je place son noyau sur le dessin à 4h34. Elle est superbe, brillante, à longue queue.
      A l'oeil nu, elle est mieux vue qu'hier.
      A la fin il fait trop jour, les extensions sont effacées par l'aube, le ciel a viré au bleu dans l'oculaire!


      Mars est encore trop turbulente pour un dessin.
      A 5h, je pars.
    • By BobSaintClar
      Et voilà !
       
      Je rentre à l'instant d'une bonne nuit d'observation astro, riche en émotions et en surprises. L'enjeu était de taille, il s'agissait de la première lumière de mes jumelles APM et compte tenu de leur prix, mieux valait qu'elles me conviennent ! La mission est remplie à ras bord, malgré quelques aléas sans gravité dont l'instrument lui-même n'est aucunement responsable.
       
      Commençons par lesdits aléas, histoire d'évacuer d'emblée les points négatifs de cette soirée. Ca va aller vite :
       
      - Mes deux filtres (Thousand Oaks 0III, Astronomik OIII CCD 12nm) ne s'aiment pas et refusent de collaborer ! Le TO est bien plus sélectif que l'Astronomik : il assombrit davantage l'image (tout en laissant passer du rouge lointain) et renforce bien mieux les contrastes de ses cibles (sur M27, les Dentelles, La Rosette... je n'ai pas testé plus loin, la messe était dite). Du coup, si je l'utilise sur un oculaire et visse l'Astronomik sur l'autre, la différence de luminosité et de couleur est gênante et inesthétique, à tel point que j'en viens à me demander si le prétendu filtre Astronomik... n'est pas une saloperie chinoise reconditionnée pour l'occasion ! Je n'ai aucun moyen de le savoir, tant pis pour moi
      Quoi qu'il en soit, Je vais devoir me séparer des deux (l'un manque d'efficacité, l'autre est trop sombre) et me trouver une paire fonctionnelle : idéalement, deux UHC !
       
      - Les réducteurs 50,8 --> 31,7 d'APM, fournis avec les jumelles et prévus pour s'adapter aux petits oignons dans ses PO natifs, font très bien leur travail... mais n'ont pas de pas vissant : impossible d'y adjoindre des filtres ! C'est une grosse faute de goût de la part d'APM, qui m'oblige à les échanger pour d'autres modèles ou à devoir investir dans des couples de filtres en 50,8 et en 31,75 ! Franchement, ça coûtait quoi d'ajouter un filet vissant au cul de deux raccords ? Pfff...
       
      - La transparence du ciel, en première partie de nuit, laissa à désirer. Les choses rentrèrent dans l'ordre vers 1h du matin, trop tard hélas pour une série d'objets que je souhaitais observer mais que l'horizon crasseux m'aura cachés. Au final, j'ai bénéficié de trois-quatre heures de nuit moyenne (de 20h à 1h - je me suis aussi reposé, promené, sustenté) et de deux heures de nuit correcte (le site n'est pas extraordinaire)
       
      - La température est tombée en cours de matinée, taquinant le zéro sans l'atteindre : j'étais bien couvert, mais mon collant MesCouillesAuChaud acheté pour la circonstance ne vaut pas tripettes, et j'ai eu froid aux jambons.
       
      Pour le reste ? Le positif ?
       
      - L'ensemble Jumelles + sets d'oculaires + monture (trépied et tête) fonctionne très bien. Les jumelles délivrent des images au pire belles, au mieux extraordinaires en ciel profond. Une vraie tuerie ! Ah ça, je ne regrette pas mon achat !! Si j'avais disposé de ce bestiau lors de la star-party de Soboe, l'année dernière, dans un très bon site, lors d'une nuit à la transparence exceptionnelle...
       
      - Sur place, je pensais retrouver deux ou trois membres de mon club ; en fait, il y avait une quarantaine d'astrams, venus de toute la région
       
       - J'avais apporté un thermos de vin chaud, home-made : il a eu autant de succès que mes binos
       
      Quelques petites photos d'ambiance, je n'étais pas seul : le spot d'où nous observons est un parking, posté à 800m d'altitude dans une région de piedmont donnée à Bortle 3 ou 4, selon les conditions. Il y a franchement mieux : coté Est, la plaine salope le ciel, il est déconseillé d'observer des nébuleuses en-dessous de 70° d'élévation (sauf amas). Coté Sud, c'est bon, ouf ! Coté Sud-Ouest et Ouest, c'est moyen, la pollution lumineuse des grandes vallées de la région de Nagano est bien présente. Et coté Nord ? C'est bon, mais on s'en cogne. Heureusement, l'altitude améliore les choses !
       

      Jeu : mes jumelles sont dans l'image, les vois-tu ? Notez les jolies couleurs de l'automne... rien que la ballade est justifiée, sans même parler d'astro
       
      Un membre de mon club pose fièrement devant son T400 Ninja et sa lunette de, euhhh... d'astronomie :

      Dans son Dob, je n'ai regardé que M78 : j'y ai vu exactement la même chose (une nébuleuse assymétrique, avec un bord net et l'autre flou, deux étoiles qui font les yeux d'un petit fantôme et une troisième plus faible) que dans mes binos !
      Mais d'un seul oeil, et en plus gros
       
      Un Epsilon Truc sur sa monture TakaBidule. Ils appartiennent à Machin-san, également membre de mon club. Sinon, il roule en Toyota.

       
      Toujours des membres de mon club, venus faire de l'astrophoto. Ils passeront quand même regarder dans mes binos en cours de nuit

       
      Une dernière, pour l'atmosphère crépusculaire que nous affectionnons tant...

       
      Parlons CROA : à suivre
       
       
    • By xavierc
      Dobson Strock 254/1200.
      Seine et Marne au sud des ballots de foin.
       
      5 dessins : 9223 à 9227.

      Le maïs a bien poussé et atteint les 2 mètres de haut. Quand j'arrive, le télescope de Jcb est là mais pas son propriétaire ni son van.
      Il arrive un peu plus tard, ayant oublié son appareil photo chez lui à 20 minutes de route.
      Je démarre mes observations à minuit, avec encore des traces du crépuscule.

      J'entame la nuit sur un amas globulaire d'Ophiucus.

      Observation 9223 : NGC6426.
      150x, 109x, 75x. Je suis déçu, il est mal résolu, plus dur que dans mes souvenirs. Il est vu faible à 75x.


      Je suis déjà fatigué, c'est vrai que c'est l'heure à laquelle je me couche habituellement en semaine.

      Je pointe un amas ouvert dans la même constellation.

      Observation 9224 : Cr350.
      A 75x, Collinder 350 m'apparaît brillant, vaste, avec de grands écarts de luminosité entre ses étoiles.


      La Lune gibbeuse décroissante se lève à 1h13.
      Il fait froid, impression accentuée par un petit vent passager.
      Jcb est parti dormir. J'ai froid, et fatigué je fais de même jusqu'à 3h30, ne pouvant plus lutter contre cette fourbe ennemie.

      Je dessine ensuite Mars dans les Poissons après avoir recollimaté, j'avais dû mal serrer quelque chose car la collimation tient toute la nuit normalement.

      Observation 9225 : Mars
      Diamètre 12,3". Méridien central 2°. 480x, filtre rouge W23A.
      La turbulence est de 5 sur 5 ce qui correspond à une forte turbulence. Le filtre rouge aide à la lisibilité de l'image. La calotte polaire sud est large. Une zone plus floue moins contrastée s'étale sur la moitié du globe et sa phase est sensible.


      Des nuages éparses s'aventurent vers le nord tandis que Vénus se pointe à l'horizon Est.

      J'ai déplacé le télescope vers le sud pour voir la comète C/2020 F3 Neowise dans le Cocher, car trop proche d'un poteau tellement elle est basse.
      Vue aussi à l'oeil nu, elle est magnifique et je tire Jcb de son sommeil pour qu'il ne la rate pas. Il la photographie et l'observe aux jumelles 20x80.

      Observation 9226 : Neowise au chercheur 9x50.
      Elle est brillante, avec une longue queue. A l'oeil nu, je la vois comme un trait vertical flou faible. Elle n'est pas colorée de façon certaine, peut-être jaune?


      Observation 9227 : Neowise au Strock.
      75x, 109x. Alors là je confirme la couleur, c'est ma première comète jaune! Magnifique!
      Le noyau brillant a été placé à 4h35. La coma autour est considérablement faible et les zones les plus faibles de la queue sont perceptibles. L'aube est très vite gênante et l'efface. Elle montre une double queue dont une courbe bien plus longue. Je ne l'ai plus à l'oeil nu à la fin du dessin mais encore dans le chercheur.


      A 5h, après quelques photos du site au smartphone, je pars tandis que Jcb retourne finir sa nuit de sommeil dans son van aménagé avec un vrai lit.






       
    • By xavierc
      Dobson Strock 254/1200
      Seine et Marne au sud des ballots de foin
       
      2 dessins : 9219 à 9220.

      Je suis arrivé plus tard que prévu à cause de la fermeture pour travaux de mon entrée d'autoroute A4 à Champigny.
      Je suis prêt à observer à 23h55 alors que le crépuscule est encore en cours.

      J'observe un bel amas ouvert du Cygne.

      Observation 9219 : NGC6819.
      75x, 150x, 218x. Facile et concentré à 75x, il est visible au chercheur 9x50 comme une petite tache floue très faible.
      Il est riche en étoiles considérablement faibles à perceptibles.
      2 zones de l'amas ne sont pas totalement résolues.


      Après plusieurs échecs extra-galactiques, je dessine une galaxie d'Hercule qui daigne se montrer.

      Observation 9220 : NGC6267.
      Cette galaxie est très diffuse, très très faible à VI1 à 150x.


      Après quelques photos au smartphone, je remballe vers 1h30.



       
  • Upcoming Events