jm-fluo

4 à 5 pouces c'est le max pour la Lune !

Recommended Posts

il y a 29 minutes, ALAING a dit :

En tous cas, ça confirme bien qu'on a une météo de m... :)

On pourrait alors parler de la transmission lumineuse

On a souligné l'intérêt ou pas, pour certain d'exploiter son instrument à 100% de son rendement au niveau du PS. Une lunette à aussi un rendement transmission lumineuse plutôt top :-)

Un Newton, avec ces deux surfaces de réflexion n'est déjà plus qu'a 77%  sortie d'usine ou de chez l'artisan, avec sa couche d'aluminium ;-) et le temps ne devrait rien arrangé à l'affaire ;-)

Edited by jm-fluo
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Le cas du dessin lunaire n'a pas été assez abordé en mon sens (on est encore dans le visuel là).

On est tous d'accord que le diamètre va en montrer plus, mais quel est le besoin en fait ?

En ciel profond, je sors le 300 dès que je peux car le besoin est principalement celui de capter plus de lumière, j'ai un programme assez précis de descriptions d'objets bien définis à faire.

En lunaire, OK on peut se balader à la surface, s'extasier d'en voir beaucoup, mieux, etc ...puis passer à autre chose.

On peut aussi par contre étudier en haute résolution tel cratère, telle zone, la le diamètre s'impose OK.

Mais pour du dessin lunaire, faut pas rêver, je pense qu'il faut être sacrément entraîné et doué pour exploiter et retranscrire à fond ce que peut montrer un 300 ou un 400. Seuls quelques-un comme Fred arrivent à montrer ça.

Perso, à la fluo de 100 c'est déjà quelque chose niveau spectacle, mais aussi pour retranscrire au mieux ce qu'on voit.

Forcément comme les grossissements ne sont pas les mêmes, je trouve que la démarche est différente, et que l'on peut se consacrer à une zone plus étendue. Mais le plaisir et le challenge restent les mêmes, si ce n'est qu'on n'en a pas une plus grosse ...

Je commence à placer les formations à faible grossissement au crépuscule, l'image est alors absolument pure et figée, désolé pour le critère subjectif. Au fur et à mesure que l'astre s'illumine et que j'avance dans le dessin, je monte en grossissement un peu pour aller chercher le détail. Mais désolé de le dire, déjà à moins de 100 X ça croustille tellement de fine granularité près des cratères ou des monts que ça en devient déjà illusoire de vouloir tout sortir, à moins d'y passer des heures. De plus sur AZ en-dessous de 150 X ça va encore niveau suivi lors d'un dessin.

Au 300, je ne me risque pas encore à la tâche, qui me paraît immense à moins de zoomer sur une petite zone.

Tout cela pour dire qu'on peut aussi se faire plaisir dans cet exercice sans forcément sortir l'artillerie lourde ....avec laquelle on se fera aussi plaisir !

Edited by etoilesdesecrins
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon @jm-fluo tu as donné le clap de début, je te laisse le clap de fin. on a fait de multiples fois le tour, je pense. chacun a dit tout ce qu'il en pensait et vice versa. Bilan, chacun fait comme il veut.

Bon weekend.

  • Like 3
  • Love 2
  • Thanks 2
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.