Sign in to follow this  
BobSaintClar

Le crépuscule des yeux...

Recommended Posts

Après la merveilleuse nuit de la star-party d'Aichi du WE dernier, j'avais quelques appréhensions à l'idée d'employer mes jumelles géantes sous le ciel médiocre de ma campagne urbanisée. C'est donc avec un enthousiasme modéré, surtout motivé par l'idée de réaliser un comparatif (c'est excitant), que j'ai installé tranquillement mon engin dans le jardin ce Samedi.

 

Le ciel a été dégagé toute la journée et ce soir, il affiche un bleu profond qui promet une transparence nocturne correcte et peut-être, un halo de pollution relativement contenu. Une heure plus tard, lorsque la nuit astronomique est bien installée, je dois déchanter : le fond de ciel est crémeux jusqu'au zénith. Il n'a pas la "qualité hivernale" attendue : pas de voie lactée, alors que le Cygne est encore assez haut. A l’œil nu, je ne vois pas le double amas de Persée. Je cherche les Pléiades et quand je les trouve, on ne peut pas dire qu'elles me sautent aux yeux ! Si l'équipement n'était pas déjà prêt, franchement, je ne le sortirais pas. Mais bon, après tout, la séance sera instructive : voir quelque chose de sympathique, dans ces conditions, serait une excellente nouvelle ! Je m'attends au pire, qu'est-ce que je risque ?

 

Je m'installe, c'est parti ! J'équipe les jumelles de leurs filtres Fujinon et commence par le Cygne, avant qu'il ne s'esquive. Ayant bien en tête la récente et superbe observation menée sur North America, je navigue autour de Deneb. Le fond de ciel est atténué par les filtres, mais... les nébuleuses sont invisibles. C'est une blague ? Qu'elles soient ténues ou moches, passe encore, mais rien ? Je prends mon temps, peine perdue. Oh purée, ça commence mal !

 

Douché, je pars vers les Dentelles. Même constat : je ne les vois pas. Au contact de l'étoile brillante de l'arc le plus fin, je note une vague excroissance... et encore, j'ai un doute ! L'arc le plus étendu, celui qui m'évoquait une grande plume festonnée quelques jours plus tôt, est noyé dans la fadeur ambiante. Cette misère !

 

Poursuivons le jeu de massacre. Je retire les filtres et retourne l'instrument vers le sud-est, direction les Pléiades. Je les trouve, c'est déjà ça ! La réalité n'a pas grand-chose à voir avec mon souvenir : il n'y a pas de luminosité globale tranchée, qui distingue l'amas de son environnement plus sombre. Ce n'est qu'une collection d'étoiles individuellement lumineuses, pas vraiment un objet en soi. Plus grave : il n'y a pas de gaz ! Même en vision indirecte, il n'y a strictement rien à voir aux alentours de Merope (les autres, n'en parlons pas). Dans le quadrilatère, je compte neuf étoiles (14 en montagne), mais peu importe : ce n'est pas moche, c'est pire que ça... c'est triste.

 

Je pointe le double amas de Persée : finalement, c'est l'objet le moins décevant du moment. Il perd beaucoup en contraste et donc, en beauté, mais la foultitude d'étoiles - même moins serrées - détourne l'attention du fond de ciel blafard. Les couleurs sont perceptibles mais l'effet 3D est très atténué, au détriment du plaisir d'observation.

 

Puisque je traîne dans le coin, allons voir Andromède. Elle est très haute, c'est plutôt bon signe, la voil... doux Jésus ! Ce n'est qu'une tache asymétrique, un nuage pâle sans forme ni structure qui se perd dans le fond de ciel ! M110 est loin (!) et misérable... quant à M32, je la cherche encore...

 

Il est 20h30, je décide de rentrer au chaud (température extérieure 2°) et de m'occuper une paire d'heures, le temps qu'Orion émerge de la vase. Ce serait dommage de ne pas conclure sur l'albatros (je n'ai pas pointé la Rosette, vous ne m'en voudrez pas)...

 

A 23h, je ressors. Le ciel s'est amélioré : plus sombre, avec une zone zénithale presque propre. Du coup, je revisite les Pléiades, maintenant à ma verticale : c'est mieux ! La patate globale de l'amas est perceptible (mais sans plus), la nébulosité près de Merope est devinée en vision indirecte. Je compte désormais 11 étoiles dans le quadrilatère principal. Si je n'avais pas récemment vu le même amas sous un ciel de rêve, j'aurais trouvé l'image jolie...

 

Je remets les filtres et vise enfin M42, la reine des nuits d'hiver. Houuu là là, elle a pris cher, Sa Majesté ! Au sud-sud est, elle est assez haute - 10° de plus qu'en France métropolitaine - mais ne s'extraie pas du halo lumineux de l'agglomération tokyoïte et de ses extensions ferroviaires : elle étend peu ses ailes, sa tête d'oiseau n'est vue qu'en vision indirecte, aucune boucle ne vient la refermer, "l'homme qui court" est à la limite de la perception... ça craint ! Autour du trapèze, les nodosités complexes du cœur se laissent voir, quand même. Avec les filtres, la nébuleuse s'étend un peu plus mais paradoxalement, je perds en détails dans la partie centrale ; au final, c'est décevant ! Quand je repense au même objet, vu d'Aichi...

 

Je ne reste dehors qu'une grosse demi-heure : le ciel ne s'améliorera plus et j'ai vu ce que je voulais voir (ou pas). La rosée de début de nuit se change progressivement en givre... Il est temps de venir témoigner, ici même ;)

 

Le bilan est déprimant, mais je tire quelques enseignements de cette demi-nuit d'observation :

 

- Ma monture me donne satisfaction : je l'ai améliorée en dotant l'axe de la bascule d'un frein. La visée est confortable, surtout au-delà de 60° d'élévation.

- Avec mon instrument, sous un ciel médiocre à moyen, les amas ouverts sont la cible à privilégier. Les galaxies, on oublie (cette M31 de cauchemar...) et les nébuleuses gazeuses, on les filtre à bande étroite : mes Fujinon à bande large, ça va bien sous un bon ciel... sinon, ils sont trop permissifs.

- En-dessous de 70-75° d'élévation, la pollution lumineuse ruine tout !

 

Sur ce, bonne nuit ! :)

 

Edited by BobSaintClar
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  



  • Similar Content

    • By FranckiM06
      Bonsoir à tous,
      juste pour savoir et connaitre le problème : Pourquoi je n'arrive pas à lier ces deux images IC 2087 & IC 2088 (qui pourtant ont bien les mêmes étoiles sur chacune des deux images) ? 
      Avec Photomerge, impossible et pourtant j'ai déjà fait une grosse partie  
      Quel logiciel gratuit pourrait me faire ça et est-ce que Gimp le fait ? 
      Amicalement
      Franck 
       

       

       
       

    • By Discret68
      Bonjour à tous
       
      Je me décide à vous présenter une image de la nébuleuse du Crabe résultant de l'empilement de 1100 images de 30s réalisées avec un filtre IDAS NB1 (Nebula booster). Soit une durée totale d'un peu plus de 9h.
      Les images ont été prises en octobre 2023 sur 2 nuits à l'aide du newton 300 F/d4, du correcteur TS Wynne 3" et de la caméra ASI2400MC. Le tout sur la GM2000HPS sans autoguidage.
       
      Les acquisitions ont été effectuées avec NINA. Le pré-traitement avec APP en Drizzle 2 et le traitement avec Pix. La FWHM est de 3,3" en moyenne pour la séquence complète, ce qui constitue une valeur moyenne chez moi.
      Je suis mitigé sur le résultat obtenu dans le sens où je ne suis pas arrivé à bien mettre en évidence la partie éjecta de gaz qui se situe en partie supérieure de la nébuleuse. Ça sent la V2 à venir !
       
      Le champ complet à la résolution graphique de 3200 x 2160 pixels :
       

       
      Un crop de M1 à la résolution de 2800 x 2000 pixels :
       

       
      Bon dimanche.
       
      Jean-Pierre
    • By Sauveur
      cette fois ci a l'epsilon 160 E plus de champ que le C11 
       
      J'ai eu un souci sur les étoiles des halo le temps que je trouve d'ou cela venais
       
      bein j'ai du bricoler pour ces images ( surtout les brillante)
       
      J'ai fais des courte session en visant chaque fois ou j'avais le moins mes lampadaire donc ic 1805 au nord en commençant puisque se couche tôt
       
      M100 RisingCam en pose de 30s sans autoguidage (fainéant et au moins il a pas déconné  )Siril Gimp en finition mais en mode rapido et Cool
       
      M100 result_6450s
       

       
      M13 result_3330s Siril Gimp en finition mais en mode rapido et Cool
       

       
      M3 result_9240s Siril Gimp en finition mais en mode rapido et Cool
       

       
      ic 1805 L extrem+ couleur étoiles result_11880s sur 3 ou 4 soir idem Halo gommée mais je me rappelais plus le tuto partagé ici pas un astram alors j'ai bricolé  Siril Gimp en finition mais en mode rapido et Cool
       
      c'etait la cible au nord pour évité mes lampadaire
       

       
       
      M104 result_7080s Siril Gimp en finition mais en mode rapido et Cool
       

       
       
      bon il me reste encore a traité je vient de m'en apercevoir en voulant les posté mais aujourd'hui démaquisée et plomberie réparation
       
      Pour les Halo c'etait sur le correcteur de la buée ou condensation sécher pourtant je je rentre et le laisse ouvert 😅
       
       
      Bonne Soirée et bon ciel
    • By Andromedae93
      Bonjour tout le monde,

      Reprenant à nouveau l'astro et me remettant aux réglages fondamentaux, j'ai un soucis avec mon étape de collimation au cats eye.
      Normalement, une fois que la collimation est bonne, si j'interchange le black cat et le XLK je devrais retrouver un réglage parfait si la collimation est bonne.

      Ce que je fais :
       
      1) Je sors le PO à mi course environ
      2) J'insère le XLK toujours dans le même sens (la pupille décalée est à 3h à chaque fois)
      3) Je regarde dans la pupille centrale, j'isole le symbole nucléaire le plus fort en intensité (on notera P)
      4) Je décale légèrement le primaire pour espacer les symboles et faire apparaitre le symbole à l'orientation opposé de P (on le notera Popp)
      5) je joue avec les 3 vis du secondaire pour faire coïncider P et Popp afin de donner un cercle parfait. Ainsi le miroir secondaire est réglé

       
      6) Dès que j'ai mon cercle, avec les vis du primaire, je rassemble tous les symboles afin d'obtenir ce symbole nuclaire et un fond tout autour noir (toujours en regardant dans la pupille centrale)

      7) Je retir le XLK et je mets le black cat, si mon symbole nucléaire est parfaitement centré, alors ma collimation est bonne.
       


      Sauf qu'en remettant le XLK à nouveau dans le PO et en gardant la même orientation, il s'avère que c'est à nouveau le bordel ... Je ne comprends pas ..
       

       
      Pourtant le PO est un Octopus de chez Lacerta avec serrage circulaire. Du coup cela donne l'impression que ma collimation n'est jamais bonne.
      Et j'ai aussi l'impression que le tilt que je peux obtenir lors de mes photos seraient aussi lié à cela ?
    • By Jose Rodrigues
      Hello,

      J'ai pu traiter une image de cet été. Il s'agit de la région de la nébuleuse obscure LDN 886, dans le Cygne. C'est une région assez riche, tant en nébuleuses obscures que par émission.

      Pour ce qui est de la technique:

      L: 20 x 90s = 30 min
      R: 17 x 90s = 25.5min
      G: 18 x 90s = 27 min
      B: 18 x 90s = 27 min
      Hα: 18 x 180s = 54 min

      La luminance est un mix L/Hα à hauteur de 60/40.
      La couche rouge a aussi été boostée par le Hα.

      SkyWatcher 300mm f/5
      Paramount ME II
      ASI 2600MM-Pro
      Filtres Baader LRGB, Hα 6.5nm
      Traitement Pixinsight




      Astronomicalement,
      José
  • Upcoming Events