Taapuna

L'origine de la supernova 1181 AD

Recommended Posts

Bonjour à tous

 

Une publication vient d'être diffusée dans "The Astrophysical Journal Letters" au sujet de l'origine d'une des cinq supernovæ qui ont été observées dans notre Galaxie ce millénaire. Il s'agit de 1181 AD.

Cette supernova a été vue par des astronomes chinois et japonais en 1181. D’après les écrits, elle était aussi brillante que Saturne et elle est restée visible pendant environ six mois. Ces premiers observateurs ont indiqué une position approximative dans le ciel mais aucun vestige n'a jamais vraiment été trouvé. Ainsi cette supernova est restée un mystère jusqu'à aujourd'hui...

La publication rapporte qu’une nébuleuse peu lumineuse en expansion rapide, qui entoure l'une des étoiles les plus chaudes connues à ce jour, forment un duo qui est lié à l'événement cosmique de 1181. La nébuleuse appelée Pa30 qui a été découverte par l'astronome amateur Dana Patchick, a en son centre, une étoile extrêmement chaude surnommée "étoile de Parker". C’est l’étoile Wolf-Rayet la plus chaude connue à ce jour (200 000° Celsius). La position de l'étoile Pa30/Parker dans le ciel, correspond à celle des écrits historiques chinois et japonais sur "l'étoile invitée". Les vitesses d’expansions de Pa 30 sont extrêmement élevées, de l’ordre de 1 100 km/s. Son âge serait d’environ 1 000 ans, ce qui correspond à l'âge de SN 1181 AD.
L'étoile de Parker serait le résultat de la fusion de deux naines blanches, qui aurait produit un phénomène rare, une supernova de type Iax. Ce type de supernova n’est pas encore très bien compris dans le milieu scientifique mais le système galactique formé par Pa 30 et l’étoile de Parker permettra certainement d’en savoir beaucoup plus dans l'avenir...
 

Cette publication a été déclenchée suite à une observation spectroscopique que j'ai faite en octobre 2018 depuis la pointe bretonne. Le spectre de l'objet était vraiment atypique.

Sp2D_Pa30.jpg.caa45d809e6daf096efe2b7527ad001f.jpg

 

Sp1D_Pa30.jpg.8f7f73ed91a6cc17add175a880568677.jpg

Après avoir contrôlé la véracité de mon observation  avec un autre astronome amateur domicilié à Prague, Thomas Petit,  j'ai contacté le professeur Quentin Parker de l'université de Hong-Kong qui a aussitôt constitué une équipe pour collecter toutes les données sur cet objet extrêmement rare afin de rédiger une publication.    

Cette dernière est actuellement largement diffusée dans la presse scientifique.

 

La publication

 

Pascal Le Dû

  • Like 8
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Pascal,

 

J'ai parcouru la publication. Très intéressant de voir comment on cherche à remonter à ce type très rare de SN observée en 1181.

Super que tu sois associé à cette publication pour ton observation en spectro de cet objet si étrange.

 

Jean-Pierre

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bravo Pascal pour cette découverte et avoir aussi lancé l'alerte auprès des pros, ce qui a amené à cette publication.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bravo Pascal,

 

Épatant !

 

Matthieu

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 9/17/2021 à 11:24, Taapuna a dit :

Le spectre de l'objet était vraiment atypique.

aha, c'est mystérieux comme phrase ça ;) comment sait on qu'un spectre est différent de ceux que l'on voit habituellement? on sent comme un grattement derrière l'oreille? ;)

 

bon boulot (avec un alpy!) et bravo d'avoir réussi à concrétiser cette découverte par un article dont tu es co auteur.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, asp06 a dit :

aha, c'est mystérieux comme phrase ça ;) comment sait on qu'un spectre est différent de ceux que l'on voit habituellement? on sent comme un grattement derrière l'oreille?

Un petit peu d'expérience je dirais. Je ne suis pas à mon premier spectre ;)

Quand on  observe des spectres de candidates NP on s'attend à des spectres de NP, symbiotiques, galaxies, étoiles WR, région HII ou d'étoiles "normales"... pas à ce que l'on voit sur le spectre de Pa 30 :)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Félicitations, impressionnant!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, asp06 a dit :

aha, c'est mystérieux comme phrase ça ;) comment sait on qu'un spectre est différent de ceux que l'on voit habituellement? on sent comme un grattement derrière l'oreille? ;)

Sur ce spectre ce qui est inhabituel, c'est la large bande en emission dans l'extrème bleu du spectre et que l'on ne retrouve dans aucun spectre d'étoile Be, de NP, de symbiotics , de Novae ou d'une étoile classique O, B, A, F, G, K, M.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

A voir sur le replay de France Culture, ou l'on parle de  cette supernovae dans l'emission "La méthode Scientifique" avec Philippe Henarejos comme invité pour parler de cette Sn et de  l'implication des amateurs dans cette découverte :

https://www.franceculture.fr/emissions/la-methode-scientifique/fete-de-la-science-forets-tropicales-salammbo-et-origine-de-la-supernova-de-l-an-1181?fbclid=IwAR2B9vz9UJ4txGDPMIEl3zA7GneUHRBqaN7I3Vspupl3c-9KzEkcsngMaNE

 

A écouter à partir de 31'34''

Edited by OlivierG

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Nathanael
      Bonjour à tous,
      J'ai profité de nuits stables de grosse lune pour imager le cœur du cœur. J'ai à peu près 4h de OIII et SII et 11h de ha mais je n'ai sélectionné que les 6 meilleures heures de ha (2 premières nuits) pour faire la luminance. La fwhm sur l'empilement des 6h atteint 1.7" pour les plus faibles étoiles, ce qui permet de bien détailler le nuage central dont je vous mets un crop ci-dessous pour donner envie d'aller scruter la full (clic gauche sur l'image entière).
      Newton 245/1472 + asi 183.
      Nathanaël
       

       

       
    • By alstro
      Bonsoir,
       
      NGC1491 ou Sh2-206 dans la constellation de Persée , nuit du 14/15 octobre.
      Pas mieux, trop de soucis en poste, MAP perfectible avec EAF ZWO ( à creuser car pas habituel) et brumes d'altitude pour les clichés OIII, plus buée sur le correcteur de coma.
      Sinon, le matos habituel :
      Newton SW 254/F4 sur AZEQ6GT pilotés ASIAIR Pro _ ASI183MM_guidage OAG ASI190MM_roue EFW et filtres Ha et OIII 6nm Astronomik
      Ha : 37 x 300s
      OIII : 30 x 300s
      Environ 5 heures après tri.
      Prétraitement : Siril avec DOF
      Montage : L(H) HOO
      Traitement : Starnett, Photoshop et plugins.
      Beaucoup d'accentuation pour rattraper la MAP.
      Je la présente quand même car je suis capable de faire plus mal
       
      Bonne nuit et à bientôt
      Alain
       

       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
    • By yapo
      Mon butinage céleste estival 2021 est assez pauvre en spectacularités malgré une relative profusion de cibles. Il s'agit pour la plupart d'objets faibles un peu avares en détail que vous n'avez peut-être pas encore croisé. En outre, la météo n'a pas été très coopérative : seulement une demi-douzaine de nuits exploitées sur un séjour de deux semaines, ce qui n'est statistiquement pas représentatif du site…
       
      Ah oui, j'ai étrenné un nouvel oculaire, l'APM HDC 7mm/100°, destiné à remplacer un Speers-WALER de 7.4mm/82°, oculaire que j'adore (sans doute parce qu'il me donne une pupille idéale pour les pétouilles que je chasse). Une évolution win/win comme dirait un bon commercial : confort quasiment comparable et champ élargi.
       
      Pour bien apprécier les DAAOs, voici l'échelle qui permet d'apprécier les DAAO pourvu que votre écran fasse apparaître les différentes gradations.
       

       
      Les puristes retrouveront croquis de terrain, DAA0s hyper-contrastés et autres cartes de champ avec les fiches d'observation.
       
      J'ai commencé par une nébuleuse planétaire déjà observée, PK 59-18.1 (Abell 72) mais mal appréciée au niveau de ses limites et de sa structure. De plus, une galaxie proche au Sud (mais très faible) semblait être accessible et du coup occasionner un rapprochement plaisant. Si les lobes sont très subtilement discernables avec le filtre OIII, il faut l'enlever pour percevoir en même temps la galaxie vue à la limite et la nébuleuse qui bien que moins contrastée qu'avec le filtre reste perceptible.
       

      T445x125/OIII
       

      T445x286
       
      détails PGC 65491
      détails PK 59-18.1
       
    • By AstronoSeb
      Bonjour, un jour on m'a dit: l'astrophoto, c'est pas sorcier.
       
      Tu attends une nuit sans nuage, sans lune, sans vent. Tu prends un C8 edge, une camera Altair 294C, un filtre Optolong L''Xtreme, une monture EQ6R. Tu laisses réduire la focale un peu 0.7. Tu autoguides en //, tu fais 310 poses de 60s. Tu mijotes à -15°C. Tu ceuilles des flats, des dark, des offset. Tu mixes le tout sous pixinsight. Et ça donne ... CA !
       
      La nébuleuse du Sorcier en HO3.

       
      Et bien , vous me croirez ou pas, c'est quand même pas de la tarte (à la citrouille)...
       
      Seb
    • By Patrick 58
      Bonjour à tous,
       je viens de terminer ma toute dernière mosaïque autour de Sadr du Cygne englobant la région du croissant et du papillon. L'esprit 100ED avec sa 2600MC et le filtre L-Extreme sont mis à contribution pour obtenir chacune des 6 plaques. Les poses unitaires sont de 10min, ce qui correspond à 1h30 de pose par image.
       
      J'ai souhaité regrouper mes différentes mosaïques réalisée depuis le mois d'août dans ce message. J'ai localisé les nébuleuses à partir d'une image de 2019.
       

       
       
      1. voici la toute dernière image autour de Sadr:

       
      avec un zoom sur la nébuleuse du croissant et
       
      la nébuleuse de la trompe:

       
       
      les dentelles du Cygne: une de mes première mosaïque avec un cadrage trop serré et une plaque manquante, depuis j'ai changé de méthode et je passe par télescopius pour préparer mes mosaïques avant de les envoyer sur l'Asiair
       

       
       
      et enfin North America (déjà posté il y a quelques jours)
       

       
       
      Patrick
       
       
  • Upcoming Events