Recommended Posts

Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Bonjour,

 

C'est pas mal du tout, ces galaxies "jumelles" sont bien capturées. J'aime bien également le fin fuseau d'une spirale très lointaine située en arrière plan.

Pour le traitement il reste des zones hétérogénes plus sombres en fond de ciel sur le coté gauche de l'image, sans doute un traitement flat perfectible, ou d'un retrait du gradient (qui peut laisser des zones plus sombres proches des étoiles très lumineuses). Mais ça reste "marginal"...

 

Amicalement

 

Christian

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

De bien belles galaxies ;) Bravo :)

 

XavS

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, christian_d a dit :

C'est pas mal du tout, ces galaxies "jumelles" sont bien capturées. J'aime bien également le fin fuseau d'une spirale très lointaine située en arrière plan.

Pour le traitement il reste des zones hétérogénes plus sombres en fond de ciel sur le coté gauche de l'image, sans doute un traitement flat perfectible, ou d'un retrait du gradient (qui peut laisser des zones plus sombres proches des étoiles très lumineuses). Mais ça reste "marginal"...

 

Amicalement

Bonsoir et  merci pour ton passage.

Tu as raison , il s'agit des restes du gradiant lié à la demi lune , qui etait initialement tres important. 

Pixinsight est tres performant mais il reste des residus.

Compte tenu des nuits claires qui se font plus rares, je suis moins difficile avec la lune .

Si quelqu'un sait comment m'en separer je suis preneur bien sur 

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, christian_d a dit :

retrait du gradient

Pour ceux qui sont également ennuyés avec de fort gradiants , J'ai recu plusieurs conseils pour me separer de ces residus.

Je vais  varier les tailles et le nombre des  carrés de mesure sur DBE de pixinsight et tenter l'algo RBF de SIRIL, visiblement tres efficace également. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour

 

les retraits du gradient prennent en compte les zones périphériques des étoiles très lumineuses d'une image. Donc ils assombrissent ces zones en donnant finalement une zone plus sombre autour des étoiles.

Le remede est d'exclure les étoiles lumineuses et leur environnement immédiat de la zone traitée par le retrait du gradient. Il ne faut pas hésiter à exclure également les galaxies de taille importante qui pourraient présenter des "auréoles" plus sombres après traitement. Mais cela dépend de l'agressivité du traitement.

Il existe de bons softs qui permettent d'exclure certaines zones d'une image mais je pense que tu connais.

Pour le retrait je connais surtout le GxT alias "Gradient X Terminator" associé à PS CS2. Mais il n'est pas le seul.

 

 

Edited by christian_d
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Impressionnant ! À tout hasard, quelle est la monture utilisée ? Il y a de l'autoguidage ?

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci sauveur 😉

 

Il y a 2 heures, Bruno- a dit :

Impressionnant ! À tout hasard, quelle est la monture utilisée ? Il y a de l'autoguidage ?

Merci Bruno, non je n"autoguide pas.

La 294mm me permet de capturer toutes les galaxies que j'ai tenté (dont quelques petites arp) , en bin 1 , et a 30 sec de pose unitaire.

Si je tombe sur des structures encore plus faibles  je passerai en bin 2 pour gagner en détectivité. 

(Je devrait peut etre le faire de toute facon , mon echantillonage est de 0.47 , il serai de 0.94 en bin 2 , sûrement suffisant pour mon ciel champenois).

La monture est toujours une azeq6 .

j'ai failli craquer pour une 10 microns , mais tant que ma monture tient et que mes cibles ne necessitent pas de longs temps de pose .... je fais des économies 😁

Edited by Haltea

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Haltea pour ces précisions ! Je trouve utile de savoir qu'en posant 30 secondes avec une AZEQ6 on peut se passer d'auto-guidage et avoir ce genre de résultat ! :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, polo0258 a dit :

très joli champ !

 polo

Merci polo , ça fait plasir :)

Il y a 7 heures, Bruno- a dit :

Merci Haltea pour ces précisions ! Je trouve utile de savoir qu'en posant 30 secondes avec une AZEQ6 on peut se passer d'auto-guidage et avoir ce genre de résultat ! :)

Tu as raison , ces cameras monos tres sensibles facilitent l'acces au ciel profond  en rendant l'autoguidage moins indispensable (hors narrowband et cibles tres faibles bien sur, et a condition d'avoir un telescope bien ouvert , comme un newton a f/d 4 par exemple)

 

Sur les cibles a grande brillance surfacique on peut bien sur abaisser grandement les temps de pose pour chercher de la haute resolution.

 

Edited by Haltea
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Bohns
      Bonsoir à toutes et à tous 
       
      J'essaie de rattraper une partie de mon retard en publiant une partie de mes photos de ciel profond de septembre et octobre derniers.
      Certaines sont encore perfectibles et je compte m'y atteler, mais je crois que ces photos peuvent être soumises à la sagacité du forum 
       
      Config : lunette APO 130 f/7 ou 76EDPH, caméra ZWO ASI533MC Pro à -10°C, filtre L-Pro, guidage OAG + mini ASI290MM, monture EQ6-R Pro.
      Acquisition : ZWO ASIAIR Pro.
      Traitement : SIRIL (sorti tif 16 bit) puis Lightroom Classic (Jpeg en traitement final). Réduction (légère) d'étoiles avec Starnet++ sur NGC891.
       

      Grand amas d'Hercule (M13)
      Bruitée en raison du faible nombre de photos à cause des obstacles sur l'Ouest (sapins). Quelques artéfacts encore à corriger. A refaire en nomade !
      APO 130, Filtre L-Pro, 12x180s, 30 darks, 60 flats, 60 biais, 19 septembre.
       

      NGC891
      APO 130, Filtre L-Pro, 120x180s, 30 darks, 60 flats, 60 biais, 20 septembre.
       

      La star de l'automne : M31, la grande galaxie d'Andromède ! (un peu froide, peut-être ?)
      76EDPH , Filtre L-Pro, 120x180s, 30 darks, 60 flats, 60 biais, 21 septembre.
       

      M74, la galaxie fantôme... Pas mal de détails finalement, mais encore beaucoup de bruit malgré un temps de pose et un nombre de prises élevés. Elle ne se laisse pas faire, la bougresse !
      APO 130, Filtre L-Pro, 72x300s, 30 darks, 60 flats, 60 biais, 23 septembre.
       
      J'ai aussi un Pacman du 15 octobre, mais il demande encore du boulot... Ce sera peut-être sur un autre fil.
       
      Cordialement,
      Stef.
       
    • By Jean-Christophe Dalouzy
      Bonjour à tous,
       
      Grâce aux instruments de l'association SADR, quelques membres de l'observatoire de Rouen ont la possibilité d'avoir accès aux merveilles de l'hémisphère sud. Pour cela, nous utilisons une lunette de 127 mm installée dans le désert d'Atacama à 2 pas du Cerro Tolo et d'autres fermes à télescopes qui pullulent dans la région.
      Nous observons depuis le mois de Juillet à raison de quelques nuits par mois (2 ou 3 tout au plus) et avons déjà acquis plus d'images que ce que nous pouvons faire de chez nous en un an ! Les conditions météo de l'hiver là bas n'ont pas toujours été très bonne, mais depuis quelques semaines, cela s'améliore très nettement.
       
      Je vous propose donc une petite sélection de quelques grands classiques difficilement observables voire inobservables depuis nos latitudes.
       
      NGC5139 - Omega du Centaure
      Matériel : Lunette de 127/836 mm sur EQ8 et Caméra QSI583 à -20°C
      Poses : L(30*60s) R(10*60s) V(10*60s) B(10*60s)
      Traitement sous Pixinsight

       
      NGC253
      Matériel : Lunette de 127/836 mm sur EQ8 et Caméra QSI583 à -20°C
      Poses : L(47*300s) R(12*300s) V(12*300s) B(7*300s)
      Traitement sous Pixinsight

       
      NGC300
      Matériel : Lunette de 127/836 mm sur EQ8 et Caméra QSI583 à -20°C
      Poses : L(56*300s) R(12*300s) V(12*300s) B(12*300s)
      Traitement sous Pixinsight

       
      NGC55
      Matériel : Lunette de 127/836 mm sur EQ8 et Caméra QSI583 à -20°C
      Poses : L(58*300s) R(13*300s) V(12*300s) B(17*300s)
      Traitement sous Pixinsight

       
       
      La suite dans quelques semaines.
       
      Jean-Christophe
       
       
       
       
    • By jeffbax
      Salut les nuiteux,
       
      Un peu de CP dans le flux de planètes 
       
      Suite à un traitement que j'avais fait pour @Nathanaelsur sa magnifique M 76, nous avons poursuivi nos échanges en MP sur quelques techniques de traitement. Il a souhaité prendre cette image de NGC 4151 comme support pour nos partages. Il m'avait prévenu que je l'aurais sur le dos un moment.
       
      Mais c'est un plaisir de traiter des images de cette qualité. Il avait publié un résultat ici en mai :
       
       
       
      J'ai tout repris à zero avec comme objectif d'affiner la luminance grâce à un montage de plusieurs couches triées, de gratter un peu plus les extensions et d'améliorer le contraste global sur la galaxie avec le jet. Le résultat lui plait et il m'a demandé de le publier (MERCI). Au final, le jet est bien visible, ce qui est assez rare sur les images amateur. L'image est d'une grande finesse. Bravo Nathanaël.
       
      Un crop sur le centre avec le jet :
       

       
       
      Puis deux Full. La première avec les aigrettes si particulières de son T250, et la deuxième sans les aigrettes (boulot assez fastidieux).
       

       
       

       
       
      ET le lien Astrobin :
       

       
       
      Voilà, j'espère que cet oeil de Sauron avec son jet vous plaira.
    • By JB
      Hello!
      J'ai sur mon DD quelques séries pas traitées de cette année, prises à l'atik314... Photos prises depuis mon jardin de centre-ville de Cognac, pour s'amuser un peu sur le CP...
      Des séries du printemps 2022, avec un ciel de petite ville, pollué mais pas trop, magnitude limite autour de 5 je pense... Pas idéal pour les galaxies ,  j'ai eu du mal à rattraper le fond de ciel avec de bons gradients et taches, surtout que comme un goret  j'ai pas fait de flat
      L'avantage de ce petit capteur peu bruité c'est que les darks ne sont pas nécessaires pour le coup, un filtre médian astroart puis empilage sigma clipping suffisent...
      Donc matos  : Newton UNC200/1000, atik314L, EQ6 mts3, guidage asi224 sur 80/600, avec PHD2
      Tt : astroart, Siril 1.03, photoshop
       
      Dans l'ordre : M100, Abell 262, M77
       
       



    • By serge vieillard
      Yo !
       
      Sortie du 19 novembre avec les copains du RAGBR à Rians, là où ça fleure bon le thym et la farigoulette lorsqu'on piétine l’herbette sauvage. Une nuit décevante pour l'observation des planètes, trop mollassonnes et sans beaucoup de détails visibles. Mais cependant, la transparence fut bonne et permit de se pencher - bien que de façon parcimonieuse mais néanmoins épicurienne - sur le catalogue ARP dans les constellations d'automne avec le T400-c, ces bestioles demandant de passer beaucoup de temps à l'oculaire pour les chatouiller convenablement. Le corolaire de ce ciel dégagé fut une température qui chuta à -4°C, pov' de nous aut'.

      ARP 298 (And) avec NGC 7469 (mag 11) et IC5283 (mag 14.3), un joli couple dominé par une galaxie spirale de Seyfert dont on note un bulbe brillant souligné d'un cœur encore plus lumineux. Avec attention, on remarque des fragments de bras dans la zone externe où vient se superposer une étoile. Le petit compagnon semble assez tourmenté par les effets de marée et ne présente pas l'aspect d'un fuseau homogène.
       


      ARP 282 (And) est aussi un joli couple avec NGC169 (mag 12.4), elle aussi galaxie de Seyfert, mais ce coup-ci vue de profil. Par intermittence, une bande d'absorption se distingue, soulignant un fuseau relativement hétérogène, avec un rehaut assez marqué à droite du bulbe. Le petit compagnon semble faire un bisou à sa maman, avec comme une flammèche incurvée en partie supérieure, déformation engendrée par les forces de marée entre les deux astres. Cette embrassade galactique active les régions centrales à l'origine d'un formidable sursaut de luminosité.
       

       
      ARP 318, ou quand ces ARP sont aussi des Hickson HGC16, jolie petite cascade de galaxies dans la Baleine. Le membre principal NGC 835 (mag 12.1) est une spirale de Seyfert vue de face, montant bien la caractéristique de ce type d'objet à savoir un cœur quasi stellaire bien lumineux au sein du bulbe. La zone externe est comme cernée d'un faible anneau irrégulier témoignant de la présence de bras spiraux. A proximité, une autre galaxie de Seyfert mais vue de profil NGC833 (mag 12.7) et plus loin NGC 838 (mag 13) avec un bulbe particulièrement lumineux. Le dernier membre visible ici est NGC 835 (mag 13.1), pâle fuseau dont je note l'orientation pointant vers une petite étoile.
       


      Enfin ARP 157 (Psc, mag 11.2), NGC 520 ou la galaxie du Hamburger, joli surnom évocateur de sa forme. En voilà une ciblounette qui demande de la persévérance pour bien la décortiquer. Ce n'est pas le première fois que je la visite, jusqu'à présent avec difficulté. Cette nuit, je profite du T500 de l'ami Laurent pour mieux l'analyser, ce qui va faciliter ensuite l'observation au T400 et le dessin. Cette forme étrange est due à la collision de deux galaxies. Je note une forme anguleuse et irrégulière, sorte d'osselet céleste en bas à gauchecomme une tête d'humérus et une zone plus dodue en partie supérieure. Avec attention la bande d'absorption la tranche en deux parties inégales, dessinant le fameux casse-croute d'outre atlantique. A noter deux timides extensions à droite comme des toupets folâtres.
       

       
      Il est plus de 3h30, content, quelques chouettes hululent au loin, l'heure d'aller se fourrer sous la couette...
      La nuit suivante s’annonçait prometteuse aux dires des sites météo. Mais saperlipopette, après une sieste pour être dispo à fond les ballons, je constata non sans effroi la présence de gros nuages peu sympathiques, avec une volte-face desdits sites météo qui, sans vergogne de ce revirement, promettaient quelques gouttelettes. Ne resta plus qu'à tout remballer et rentrer à la maison.
      Roule ma poule !!!!
  • Upcoming Events