Colmic

Membre
  • Compteur de contenus

    2 589
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    3
  • Pays

    France

Messages posté(e)s par Colmic


  1. Bravo Philippe, résultat très très... très encourageant :)

     

    Il y a 22 heures, tosi philippe a dit :

    Traitement sous Siril, un grand merci à Michel Collart  "Colmic" pour son tuto génial et plein d'humour...je suis encore très loin de maitriser tout ce bazar mais j'y travaille

     

    Héhé merci ! N'oublions pas @lock042_CyrilRichard sans qui SiriL ne serait pas ce qu'il est devenu :)

     

    Reste maintenant à multiplier les poses pour virer le bruit et ça sera parfait. Marche bien ce duo narrowband.

    • Merci 2

  2. Il y a 2 heures, Achaim a dit :

    sa marche avec une AZEQ6..? sa a l aire simple ...

    c est pas franchement le meme taro que l EM ...donc précision,...surement..?

     

    Ca sera sûrement bien meilleur que la visée polaire de l'AZEQ6 qui n'est pas franchement ce qu'on a fait de mieux :)

    Ca prend 10 minutes max quand on connaît le principe.

    C'est basé sur la méthode de Bigourdan, mais c'est bien plus rapide de voir les dérives qu'à l'oeil + oculaire réticulé comme on le faisait jadis :)


  3. Très belle image.

    Une remarque concernant le SHO.

    Pourquoi du SHO à l'origine pourrait-on se poser la question puisqu'il serait plus logique de coller le H dans le rouge et pas dans le vert ?

    Parce que le vert c'est la couleur que l'oeil humain voit le mieux, et c'est là qu'on détecte les détails les plus fins.

    C'est pour ça que la NASA a créé cette palette SHO.

    Si on prend du HOO par exemple, on voit bien que les détails halpha dans le rouge sont nettement moins évidents à distinguer.

    Pour coller à la réalité, ce qui serait cool, c'est de tester du Halpha, OIII, Hbéta (le OIII étant plutôt dans le vert-bleu, et le Hbéta carrément dans le bleu). En revanche je ne sais pas si on chope grand-chose en Hbéta.

    • Merci 1

  4. Avec des pixels de 2.4µ tu arrives déjà à moins de 1" d'arc d'échantillonnage avec 500mm de focale.

    Sachant qu'en France on passe rarement sous les 2" d'arc au niveau du seeing.

     

    Le Mak sera largement suréchantillonné au foyer avec cette caméra.

     

    La meilleure solution c'est le 200/800. Tu peux aussi tenter de la pose courte en lucky-imaging si tu veux de la haute résolution, cette caméra s'y prête relativement bien, surtout à F/4.

     

    Regarde cette image, elle est prise à 700mm de focale avec l'IMX183, en 30 poses de 2 minutes :

    42124301142_42925ed30e_o.jpg

    • J'aime 3

  5. il y a une heure, gdurot a dit :

    utiliser un régulateur de tension LM7809 qui abaissera la tension de 12V à  9V  sans chauffer beaucoup . Ajouter  un condensateur  électrochimique de quelques centaines de microfarad  en sortie.

     

    Il y a 2 heures, JML a dit :

    je suis pas un génie de l' électronique


  6. Salaud bis :)

    C'est marrant de revoir ces images et de se dire "quel chemin parcouru"...

    Je me suis fait la même remarque avec les tiennes en CCD Alain sur l'autre post.

    Moi j'ai commencé en 97 je crois la CCD avec une Hisis22 à l'époque et Mips en ligne de commande DOS...

    C'était celle de Pierre Bourge d'ailleurs... Il a jamais réussi à sortir la moindre image avec. Il disait qu'il était né trop tôt pour l'informatique :D

    • J'aime 1
    • Haha 1

  7. il y a 4 minutes, Nebulium a dit :

    Oui, 30 min de pose  perdues parce que la pose B avait lâché ou encore parce que l'on avait oublié de déclencher à cause de tout le bazar à ajuster auparavant (tiens, comme le pulvérisateur de jardin à gonfler pour injecter de l'air desséché au silicagel dans le boîtier pour conserver l' hypersensibilisation du film), c'était  effectivement à pleurer !

     

    Et dans 5, 10 ou 15 ans on rigolera tous de ce post parce qu'on posera moins de 1 seconde en CP et qu'on dira "comment on faisait avant ?" :D:D

     

    • J'aime 2

  8. De tous temps, on a eu des gars incroyables qui ont sorti des trucs démentiels pour leur époque.

    C'était des mecs qui maîtrisaient toute la chaîne de bout en bout, l'optique, la mécanique, le suivi, la gestion de bons darks, flats et offsets, et surtout, surtout, le traitement derrière tout ça, avec parfois des heures et des heures de boulot et des algo développés soi-même.

    Mais ça c'est un mec sur combien ? Et ça, ça compte dans l'évolution d'une société ou d'une discipline.

    Si tu as fait partie de ces mecs à l'époque, alors bravo. Ce n'était pas mon cas.

     

    En 2018, bien plus de monde sort une belle image qu'en 2008. Plus facilement. Et je maintiens : avec du matos peut-être plus modeste (ne pas me prendre en exemple pitié).

     

    Déjà les outils informatiques ont eux aussi évolué. En 2008 à part IRIS on avait quoi ? Je me souviens avoir bien galéré avec IRIS en son temps, avec des lignes et des lignes de commande à se taper à la main.

    Aujourd'hui on a au moins DSS et SiriL accessibles au commun des mortels. Pas besoin de faire des stages AIP ou de lire des centaines de tutos. Ce qui déjà va en rebuter pas mal.

    L'évolution elle est là aussi.

     

    il y a 28 minutes, zeubeu a dit :

    Si on veux rivaliser avec les APO Team, Janus Team et compagnie.... La question qui te viens à l'idée en premier, s'est le choix du setup ? ou le calcul du budget qu'il va falloir pour faire aussi bien ou mieux ??

     

    Le truc qui m'a marqué cette année aux RCE, c'est de voir le nombre de stands dédiés au remote, au Chili, en Espagne, ou ailleurs.

    Est-ce qu'on n'est pas, là aussi, en train de vivre une évolution dans la pratique de notre astro ?

    Est-ce que, dans quelques années, on ne va pas tendre à tous utiliser des scopes mutualisés à distance sous les meilleurs cieux du monde ?


  9. il y a 1 minute, zeubeu a dit :

    Mouaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa, tu as raison elle est vraiment dégueulasse celle là. Moi aussi si j'en faisais une comme ça aujourd'hui ça irait direct poubelle.

     

    2003 ça fait 15 ans. A l'époque on s'extasiait (je l'invente pas, suffit de lire les commentaires) sur une image comme ça.

    Concernant le matos, tu peux lire "Newton 200/800 Ovision sur EM200, autoguidage etc..."....

    Mon matos de l'époque je l'ai payé bien plus cher que celui d'aujourd'hui. Le 200/800 était superpoli, modifié de partout avec tube carbone, avec PO GMI NGFS (ce qui se faisait de mieux à l'époque) etc..

     

    Et si tu savais ce que j'ai fait subir à mon matos, tu serais étonné, car moi aussi je suis passé par des gros tubes de 300 et plus. Et j'en suis revenu, toujours le rapport plaisir/emmerdement.

    Maintenant je ne prends pas mon cas personnel pour une généralité, il te suffit de voir les résultats qu'on trouve sur AS ou WA par des matériels bien plus modestes que le mien.

    Je ne prétends pas non plus être un cador en traitement, je ne l'ai jamais été. Emmerdement, plaisir, toussa.

     

    il y a 6 minutes, zeubeu a dit :

    Marrant que tu réagisses comme ça et que tu compares avec le matos d'Emmanuel. Comme si le budget avec un quelconque rapport avec les résultats obtenu en astrophoto...

     

    T'as compris exactement le contraire de ce que je voulais dire.

     

    il y a 11 minutes, zeubeu a dit :

    ça me fait juste marrer de te voir parler de matos très modeste vu l'évolution que tu as fait subir à ton matos pour obtenir des images mieux et plus facilement...

     

    Content de faire marrer. Au moins j'ai contribué à te donner le sourire dans la journée :)

    Je n'ai jamais considéré le tarif d'un matériel comme un argument, et je ne suis pas quelqu'un de fortuné.

    Simplement je réfléchis parfois (ça m'arrive) et mes maigres économies sont mieux investies dans du Taka d'occasion que je revendrai le même prix dans quelques années que bloquées sur un livret A à moins de 1% d'intérêt.

    • J'aime 2

  10. il y a 17 minutes, Colmic a dit :

    J'ai sorti une M31 en 2003 au 200/800 et mon 10D sur laquelle tout le monde s'extasiait à l'époque (faut que la retrouve celle-là, elle était déjà sur Astrosurf à l'époque). Aujourd'hui elle partirait direct à la poubelle :D

     

    Tiens je l'ai retrouvée... 2003, c'était les toutes premières images APN qui sortaient. Lisez les commentaires de l'époque, c'est marrant :)

     

     

    Août 2018 :

     

    M31FSQ106-304x30s-3200iso-14082018.jpg

     

    Si on vient encore me dire qu'on n'a pas fait quelques progrès, je comprends plus...

    • J'aime 1

  11. il y a 3 minutes, zeubeu a dit :

    Oui tu as raison, une HPS pour pas guider, un A7S pour se limiter à 30s de pose, une fsq pour avoir des étoiles propres jusque dans les coins et ça fonctionne comme sur des roulettes :-)

     

    J'ai pas d'HPS mais une EM200 payée d'occase le prix d'une AZEQ6. Ma FSQ je l'ai achetée d'occasion moins chère que certaines chinoises qu'on trouve ici ou ailleurs en neuf. Et puis je fais ce que je veux non ?

    On en est encore là ? Tu regardes bien les images qui passent ici ou sur le forum d'en face non ? Toutes ne sont pas faites avec un matos de folie non ? Bien au contraire.

    As-tu regardé le matériel d'Emmanuel Mallard qu'il a posté récemment ? T400 carbone + HPS2000 + FLI 16803. Plus de 50k euros de matos. On lui fait pas un procès d'intention à lui ?

    Je peux aussi poster ma M45 pour la comparer à la sienne, tu trouveras pas une énorme différence :)

    Je vais même pas avoir l'outrecuidance de comparer les prix des 2 setups. Mais en revanche sur l’emmerdement entre les deux, on peut se poser la question.

    • J'aime 2

  12. il y a 1 minute, zeubeu a dit :

    Non.

    Je ne prétends pas que le 350D est meilleurs que l'A7S. Par contre je te trouve bien dur avec les images qui sortaient des APN d'il y a quelques années.

    A t'écouter on sortaient que de la merde avant. Je ne trouve pas l'écart si important, c'est tout.

    Ta NGC 7000 faite avec le 350D n'est pas si dégueulasse, avec l'A7S tu en montres plus c'est sûr, mais pas c'est quand même pas le même setup et une fsq c'est pas ce que j'appellerai "du matériel très modeste".

     

    Rahhhhhhh.... Je te sors la même chose avec un 150/750 si tu veux. La FSQ elle apporte le piqué c'est tout.

     

    C'est pas une histoire de dire qu'avant c'était de la merde, j'ai fait des images à la webcam en 98 et j'en étais super-content à l'époque comparé à ce que je sortais en argentique.

    J'ai sorti une M31 en 2003 au 200/800 et mon 10D sur laquelle tout le monde s'extasiait à l'époque (faut que la retrouve celle-là, elle était déjà sur Astrosurf à l'époque). Aujourd'hui elle partirait direct à la poubelle :D

    Simplement il faut vivre avec son temps. La technologie évolue. L'emmerdement se réduit pour sortir une image sympa.

    L'écart bien évidemment se réduit depuis la révolution du numérique face à l'argentique, mais il est toujours présent dans les petits détails. Les IFN comme le mentionne Jean-Luc par exemple.

     

    • J'aime 1

  13. il y a 32 minutes, jldauvergne a dit :

    Pour alimenter le moulin, N7000 faite au 350D et à la FSQ 106 (depuis le Pic du Midi). La comparaison est peut être un peu plus juste qu'avec un 300 f/4. 

    Passons sur les différences de couleur. 

    Je ne me souviens plus du nombre de pose, mais effectivement à 100% on voit des défauts. Il est évident de dans les zones sombres tu as de la matière au 7s alors qu'au 350D c'est l’essoufflement. 
    C'est ce que je disais un peu plus haut. Voir des IFN et des airglows ça devient normal alors qu'il y a 10 ans peu d'observateurs y parvenait. 

     

    Ah ben voilà une bien meilleure comparaison et avec le même instrument :) Merci Jean-Luc.

    Si on zoome dans l'image on voit bien que le fond de ciel n'est pas nickel et que des nébulosités n'apparaissent pas.

    C'est exactement ce que je voulais dire. A l'époque on n'arrivait pas à des résultats presque parfaits sans emmerdement ou des heures de boulot derrière.

    Aujourd'hui en 30s de pose on a la tête de cheval ou Helix !! En 30s de pose on limite la galère du guidage, en 30s de pose on pleure moins quand on perd une image par bougé ou autre.

    Au traitement, j'enquille mes brutes, mes DOF, je lance mon script et je récupère mon image empilée 20 minutes après avec des belles couleurs. Là aussi je me fais nettement moins chier qu'avant sous IRIS :)

    Maintenant il y a qui aiment en chier, il y en a qui aiment l'emmerdement maximum. Moi ça m'est largement passé avec l'âge :D

     

    il y a 31 minutes, exaxe17 a dit :

    Les premières ccd ont révolutionnées la prise de vue par rapport à l'argentique en sequensant la nuit.

    Ensuite il fallait des caméras à grande dynamique pour le CP et des caméras rapide pour le planétaire.

    La séparation du ciel profond et du planétaire étaient  né.

    Et aujourd'hui on tend à cette réconciliation entre les deux mondes.

    On peut faire du ciel profond, du planétaire, petit ou grand échantillonnage avec la même caméra ! C'est cela aussi la révolution.

     

    +1. Aujourd'hui avec mon IMX183 je peux faire :

    - la Lune en entier avec mon Intes 180 et son réducteur 0.8x avec une bonne résolution

    - la Lune en haute résolution au foyer F/10 du 180

    - des planètes en ROI à 100FPS toujours avec le 180

    - du CP rapide avec ma 106 à F/3.6

    - du CP longue pose avec ma 106 à F/5

    - du CP haute résolution sur les petites galaxies avec ma 106 à F/8

     

    Une caméra, 2 instruments. On pourrait faire encore mieux avec un 200/800 ou un 300/4. Une caméra, un instrument.

    • J'aime 1

  14. Tiens j'ai retrouvé une image de NGC7000 qui date de 2006 : Canon 300mm à F/D=4. 40 poses de 180 secondes à 800 ISO sur 350D défiltré Baader. Traité sous IRIS avec retrait des DOF dans les règles.

     

    image.png.5efcb630168885adf57044d7b96424d3.png

     

    Voici maintenant une image faite à la FSQ106 de cette année à F/5. 180 poses de 30s à 3200 ISO sur A7S.

     

    America_FSQ106_180x30s_11082018.jpg

     

    OK c'est difficile de comparer les 2 images. Maintenant l'image au A7S je montre la full en 4k sans problème. Celles au 350D j'ai jamais réussi à les afficher en full, j'étais toujours obligé de les réduire un peu pour cacher le bruit du fond de ciel.

    Maintenant yavait peut-être des cadors en traitement à cette époque pour afficher des full parfaites, mais pas moi.

     

    • J'aime 3

  15. il y a 24 minutes, pe.ce a dit :

    Hélas plus grand chose ; d'ailleurs faut-il encore parler d'astro (nomie-photographie) d'amateur ?

    Équipement de professionnel ,automatisme ,ordinateur ...

    Le plaisir du "faire soi-même" à définitivement disparu : on ne taille plus son miroir ,on ne bricole plus son "scope" ,on ne recherche plus l'objet sur le ciel (les montures le font  pour vous) ,on ne développe plus ses photos ,et j'en oublie... Pierre Bourge doit se retourner dans sa tombe .

    Oui en effet  : "mais alors où est le plaisir" ?

     

    Il te reste à te mettre au macramé :D

    Si tu prenais du plaisir à passer des heures par jour, des jours des semaines et des mois durant, à frotter 2 bout de verre l'un contre l'autre, moi perso ça n'a jamais été mon trip.

    J'ai fait presque 10 ans d'argentique, à guider pendant 2 heures l'oeil à l'oculaire, à développer moi-même mes pelloches et tirer à l'agrandisseur, dans les odeurs d'acide citrique, avec des produits qui se périmaient plus vite qu'on ne pouvait les utiliser.

    J'ai passé des heures à chercher des objets à l'oeil que je n'ai jamais trouvés !

     

    J'ai pas forcément la nostalgie de cette époque...

    Quand en 2003 est arrivé le premier APN digne de ce nom (le 10D) je me suis empressé d'en parler à ma femme. Sa réponse a été : ça veut dire qu'on n'aura plus l'agrandisseur dans la salle de bain avec les odeurs d'acide ? Bon ben achète-le !!!!

     

    C'est pour ça que je ne raisonne pas en plaisir mais bien en rapport plaisir/emmerdement.

    Le plaisir on en a toujours, il se porte sur autre chose. L'emmerdement en revanche, plus on vieillit et moins on le supporte :D

    • J'aime 3
    • J'adore 1