Patrick Sogorb

Member
  • Content count

    989
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

243 Excellent

About Patrick Sogorb

  • Rank
    Active Member

Personal Information

  • Hobbies
    Astronomie
  • Adress
    La Bastide des Jourdans (84240)
  • Personal website
  • Instruments
    C90, C5
    C8 sur G11 MCMT32 (visuel mobile)
    C11 + CCD et SCT Meade 12" + camera vidéo, sur monture VMA200 modifiée, en fixe (UAI_D11)

Recent Profile Visitors

5147 profile views
  1. I3D métal : Où ?

    Je pense que m'importe quel fabriquant d'outil peut te procurer un alésoir en 6.35 (1/4 pouces). C'est une côte courante... Pose la question à Google et 10s plus tard, tu as par exemple ça qui remonte: https://fr.rs-online.com/web/p/lames-dalesoir-a-main/1882495?cm_mmc=FR-PLA-DS3A-_-google-_-CSS_FR_FR_Outils_manuels_Whoop-_-(FR:Whoop!)+Alésoirs+manuels-_-1882495&matchtype=&pla-299783311822&gclid=Cj0KCQjw06OTBhC_ARIsAAU1yOXp7AnB95UFs3sxwV5SauOzKLqR_23P_Hw_pvsgQPelxSMP5q235VcaAnvnEALw_wcB&gclsrc=aw.ds
  2. I3D métal : Où ?

    A priori, c'est de la poudre métallique agglomérée par laser. Tu as au final un pièce avec une rugosité égale à celle de la poudre d'origine. Si tu veux des belles pièces, il faut envisager un ponçage complet de toutes les surfaces. Et effectivement un montage de roulement "propre" va nécessiter un passage d'alésoir. En dimensionnant suffisamment le trou, tu pourras toujours monter un roulement, mais sur une paroi à forte rugosité, le roulement risque de prendre rapidement du jeu...
  3. Tu ferais juste une seule boucle autour des trois tiges filetés, le câble viendrais naturellement en contact en 3 trois point à 120 sur la tranche du miroir aussi. Cela ne serait-il pas plus simple pour un résultat identique?
  4. Bonjour à tous. Je suis débutant en spectro et je souhaite construire mon premier spectro (par contre, je ne suis pas un débutant en astro, et j'ai de bonnes connaissances en optique). Je souhaite construire un spectro basse résolution avec réseau par réflexion que je possède (300 tr/mm, 58x58mm, blazé dans le visible à l'ordre 1) Si je vois bien l'architecture d'un réseau (fente, collimateur, reseau, objectif, plan focal), il y a une chose que je n'arrive pas choisir, c'est l'angle total du spectro: l'angle entre l'axe du collimateur et celui de l'objectif. Intuitivement, j'aurais tendance à prendre l'angle le plus fermé possible qui soit compatible avec les encombrements du collimateur et de l'objectif. Sur mes premiers schéma et calcul avec un angle que j'ai mi arbitrairement à 40°, j'ai un truc sympa qui minimise le vignettage car l'angle d'incidence est du même ordre de grandeur que l'angle réfléchi. La normale du réseau est presque la bissectrice de l'angle du spectro. Cela me semble une bonne configuration. Mais je voudrais savoir si j'ai bon là? Ou il y a un autre paramètre que j'ai oublié en prendre en compte pour le design? Il y a t-il une manière de calculer un "angle optimal", avec quels paramètres et en quoi cet angle est optimal? Merci pour votre aide.
  5. Nouvelle comète (C/2022 E3) observable en janvier 2023

    Merci pour le l'explication et pour le lien. Magnifique camera. Ça fait plaisir de voir du rétrofit d'anciens Schmidt. Avec une telle camera on peut de nouveau exploiter pleinement le champ de superbes instruments. Lien direct vers l'instrumentation: https://iopscience.iop.org/article/10.1088/1538-3873/ab4ca2/pdf
  6. Nouvelle comète (C/2022 E3) observable en janvier 2023

    Merci à tous pour les infos. Drôle de nom ZTF, c'est un programme d'observations?
  7. Upgrade tube carbone pour C11

    J'ai enfin eut des nouvelle de Klaus. Mes messages tombaient dans sa boite des spam. Effectivement, le prix est très correct. Je vais lui passer commande.
  8. Upgrade tube carbone pour C11

    Je suis d'accord. Idéalement, j'aimerais un RC de 300mm de chez GSO en tube carbone. Mais pas trop de budget actuellement. Et puis, il y a aussi mon coté bricoleur et le chalenge d'essayer de faire marcher le truc, qui malgré ses défauts me donne tout de même d'excellents résultats en photométrie d'astéroïdes. Je suis un peu obstiné, et je souhaite découvrir quel est exactement le probléme...
  9. Upgrade tube carbone pour C11

    Oui, j'ai mis dans un tableau Excel les positions focuser en fonction de la température. Ce se modélise très bien. C'est une belle droite avec une pente de 85µm/° (position après le réducteur de focale). Je pourrais essayer de voir si je peux ajuster la position entre chaque pose... Et pour la collimation qui se balade: Le supportage du primaire a été modifié pour ressembler aux blocage des edges actuel. Les pièces en plastique du support secondaire ont été changées par des pièces en alu de chez Starizona, transformant le XLT en Fastar. Et malgré ces modifs, le symptôme est toujours exactement le même, avec les même flexions, dans les même zones du ciel. L'avantage du poste fixe, c'est que quand tu change un seul paramètre, tu peux directement voir son implication, car le reste ne change pas. Tu peux quantifier précisément les défauts. Et les deux modifs indiquées n'ont strictement rien changé. C'est rageant de dépenser des sous, du temps et de l'énergie, pour modifier un tube et voir que rien ne change. Du coup, je me dit que c'est la fixation de la queue d’aronde (j'en avais déjà deux, une dessous, une dessus) qui viens appliquer des efforts sur le tube. Je vais bientôt avoir la réponse à cette question, car le viens de remplacer les deux queues d’aronde par une paire d'anneaux de chez Parallax. Cette fois, j'espère bien voir un changement de comportement du tube... Pourquoi pas? Cela fait partie des solutions que j'envisage. J'ai même regardé avec une tôle d'invar, mais là c'est hors de prix (nettement plus que le carbone)
  10. Upgrade tube carbone pour C11

    Je vais réessayé chez Klaushelmi, mais je lui ai déjà envoyé deux mails (en anglais). Un premier l'année dernière, et un second le mois dernier. Et je n'ai toujours pas de réponse. J'ai même eut l'impression qu'il avait cessé toute activité...
  11. contacteur optique fermeture observatoire

    J'ai sécurisé mon observatoire avec des contacteur mécaniques assez proches de ceux indiqués dans les liens amazon (les gros). Ils ont généralement plusieurs bornes à l’intérieur. Tu peux les utiliser en normalement ouvert, ou normalement fermés. Quand quelque chose vient s'appuyer dessus, les états s'inversent. Après, ce ne sont que des capteurs qui détectent une présence ou non. Donc la logique est extérieur à ces capteurs. C'est à toi de traiter l'information comme tu le veux Pour mon observatoire, j'en ai deux qui remontent l'information toit ouvert et toit fermé. Cette information remonte jusqu'a un IPX800. Puis un driver ascom exploite ces informations et permet d'ouvrir et de fermer le toit. J'en utilise un supplémentaire qui détecte la position parking du télescope, et j'ai fait passer la commande d'ouverture du toit à travers ce détecteur. Même en cas de fausse manip, ou de plantage soft, tant que le télescope n'est pas parqué, aucune commande ne peut arriver jusqu'à la motorisation du toit. J'en ai aussi un qui remonte l'information d'ouverture fermeture de la porte d'entrée de l'observatoire jusqu'a l'IPX800. Je m'en sert via l'IPX800 pour alimenter l'éclairage (comme sur un frigo la lumière s'allume en ouvrant la porte) et cela pourrait éventuellement servir pour une alarme. Ce type de contacteur peut en fait servir à tout dans un observatoire.
  12. Bonjour à tous. J'utilise mon C11 (un modèle XLT du début des années 2000, que j'ai déjà bien modifié) dans un observatoire fixe pour faire de la photométrie d'astéroïdes. Mais je ne suis que moyennement content de ce tube. Il n'est pas suffisamment rigide et la collimation se ballade un peu. Je suis quasi sûr que c'est le tube qui fléchi car j'ai modifié les supports des miroirs afin de les bloquer, et le symptôme est resté inchangé. De plus, la dilatation du tube en alu, rends la mise au point très dépendante de la température. Bref, 2 raisons pour lesquels je souhaite upgrader le tube alu pour un tube carbone. Malheureusement Celestron ne fait plus de télescopes avec tube carbone et les fabricants américains qui en faisaient en upgrade (publicmissile et carbonscopetubes.com) n'en font plus. L'un comme l'autre font encore des tubes pour les C14, mais on arrêté les C11. Soit disant car il y a trop de variations de tailles dans les productions Celestron. Bref, je n'ai pas trop de solutions. Alors lors du dernier démontage complet du tube, j'en ai profité pour faire un relevé de côtes précises afin de faire fabriquer un tube carbone sur mesure chez un fabriquant de matériaux composites. Malheureusement les différents devis que j'ai reçu sont assez dissuasifs, quelque soit la techno (tissus de carbone, tissus unidirectionnel, enroulement filamentaire). En fait, dans tous les cas, la pièce unitaire est très chère, mais le coût pourrait baisser très vite dès qu'on en fabriquerait quelques pièces. 2 ou 3 exemplaires suffiraient déjà à descendre beaucoup le coût. Je poste donc ce message afin de savoir si d'autres amateurs seraient intéressés par la démarche, afin d'éventuellement faire une commande groupée.
  13. Quelle stratégie pour les flexions tube serrurier

    Voici le chapitre en question, sur lequel je viens de reussir à remettre la main le serrurier et son amelioration-PSo.pdf
  14. Quelle stratégie pour les flexions tube serrurier

    Je me permet d'attirer l'attention sur le chapitre 41 du livre ""Conception et construction de télescopes et astrographes amateurs", ouvrage collectif sous la direction de Charles Rydel. J'ai écris le chapitre 41, intitulé "La structure Serrurier et son amélioration" dans lequel je montre comment calculer un tube Serrurier, permettant non seulement la compensation des flexions, mais aussi comment choisir les matériaux afin d'obtenir aussi un compensation thermique.
  15. Quelle stratégie pour les flexions tube serrurier

    Effectivement, plus les instruments sont gros, plus les déformations sont importantes et plus les tolérances d'alignements des miroirs sont serrées. Donc la structure Serrurier se justifie plus pour des très gros instruments. D'un autre coté chez les amateurs, il y a aussi la mode de construire "light". Or en alégant beaucoup, toute structure devient plus souple => cela peut rendre une structure Serrurier (une vraie, qui a été calculée) utile pour des instruments de tailles plus petites... Les pros, n'ont plus ce type de problèmes. Les VLT ont été les derniers télescopes à vrai structure Serrurier. Sur presque tous les suivants, les structures sont devenues très différentes. Déjà, parce que les tubes sont devenus beaucoup plus courts. En fait, les instruments pros modernes sont équipés de senseurs de front d'onde et font de la correction active en permanence sur les miroir primaires (tilt) et secondaires (tilt et translation). Bref, sur un télescope pro actuel, le tube peut bien se tordre dans tous les sens, les optiques resteront toujours impeccablement alignées.