Patrick Sogorb

Membre
  • Compteur de contenus

    810
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France

Réputation sur la communauté

24 Neutre

À propos de Patrick Sogorb

  • Rang
    Membre actif

Informations personnelles

  • Centres d'intérêt
    Astronomie
  • Site personnel
  • Instruments
    C8 sur G11 MCMT32
    T400 sur VMA 200 (en attente de remontage d'un nouvel observatoire)

Visiteurs récents du profil

1 276 visualisations du profil
  1. Dévissage bague adaptatrice ADC Pierro Astro

    Effectivement, les bagues que nous utilisons tous en astro sont pourvues de filetage à pas fins et en alu. Avec ce genre de truc, le grippage est très fréquent. D'où la lubrification systématique de tous les filetages. J'utilise de l'huile fine pour petite mécanique. C'est celle que j'utilise aussi pour mon vélo Une toute petite goute suffit. Je fais cela depuis des années sur toutes mes bagues, avant même le premier test de montage => plus jamais enmerdé...
  2. StartRocket : de la pub dans le ciel nocture !

    Si un jour je vois cela, c'est direct boycott de la marque concernée...
  3. Barlow Vixen 2x DX

    Je vends une lentille de Barlow Vixen 2x DX (Deluxe => 3 lentilles). Etat neuf, avec bouchons, mais sans la boite en carton. Description complète ici: https://laclefdesetoiles.com/applanisseurs-correcteurs-reducteurs-et-barlow/283-lentille-de-barlow-vixen-2x-dx.html ou là: https://www.medas-instruments.com/barlow/992-barlow-2x-dx-coulant-3175-mm-4955295367405.html Prix: 80€ port compris
  4. Le club d'astronomie Luberon Sud Astro, organise sa seconde conférence publique d'astronomie. http://astrosurf.com/lubsudastro/
  5. Recherche Pare-buée souple chauffant pour C11

    Bonjour, Je recherche un pare-buée avec résistance chauffante intégrée, pour un télescope Celestron C11. Faire offre
  6. Focuser 2" crayford 1:10 pour lunette

    Bonjour, Je vends un porte oculaire crayford, de 2", avec molette démultipliée 1:10, marque TS avec réducteur 31.75 et bouchon. La course du PO est de 74mm. Il se monte d'origine dans un tube de Ø72mm intérieur, et il est vendu avec un adaptateur pour monter dans un tube Ø86mm intérieur (correspondant à la majorité des lunettes de 80 et 90mm de diamètre). Il est en parfait état et correspond à cette description (sauf que sur le mien le tube est noir): https://www.teleskop-express.de/shop/product_info.php/info/p775_2--Crayford-refractor-focuser---1-10-micro-transmission.html Prix: 100 euros, port compris.
  7. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Un bon coup de barbouille blanche et il n'y paraitra plus
  8. Reducteur de focale celestron f/6.3

    Je recherche un réducteur de focale Celestron f/6.3. Faire offre.
  9. Filtres narrow band f/2

    Je crois que j'ai compris comment ils font. A f/2 l'incidence max sur le filtre est de 14°, ce qui introduit un décalage de centrage du filtre de 3% (ce qui fait quand même près de 20nm de décalage avec un filtre H-alpha). Donc, par exemple, avec un filtre étroit (disons 10nm par exemple) décalé de 20nm il n'y a plus rien qui passe. La solution est donc de trouver le meilleur compromis entre largeur du filtre est décalage lié à l'incidence. On a vu qu'a f/2, le décalage du filtre entre incidence normale et incidence max est de 3% ou 20nm. Pour avoir le H-alpha sur toutes les incidences, il faut donc un filtre ayant au minimum 20 nm de bande passante, est qui à incidence normale, se trouve centré 10nm avant le H-Alpha. A l’incidence max, il sera 10nm trop long, mais compte tenu de la bande passante, le H-alpha passe toujours. Voila pourquoi ils ne veulent pas communiquer sur la largeur du filtre. Plus le filtre est large, plus il accepte des variations d'incidences. Donc la seule solution pour couvrir des faisceaux très ouverts est donc d'élargir la bande passante du filtre. Mon calcul est approximatif, mais pour moi si la bande passante est inférieure à 20nm, il ne couvre pas correctement un faisceau à f/2. Après, si vous voulez est une bande passante très étroite et une couverture à f/2, il reste la solution évoquée dans le message précédent, mais c'est beaucoup beaucoup plus cher.
  10. Filtres narrow band f/2

    La réponse est effectivement surprenante... Comme si nous étions incapable de comprendre les difficultés techniques de ce problème. En fait, pour caractériser ces filtres, il faudrait surtout donner les courbes de bandes passantes à différents incidences du filtre. Il n'y a que comme cela qu'on pourra caractériser correctement. A F/2, les rayons du bord de l'optique arrivent sur le filtre (et sur le capteur) avec une incidence de 14°. Cela modifie (un peu) la largeur de la la bande passante, mais surtout elle se décale vers les longueurs d'ondes plus grandes (décalage estimé à 3% de la longueur d'onde initiale). Il y a une solution pour avoir des filtres correctement centrés, quelque soit l'incidence: il faut réaliser un filtre qui ne soit plus une lame à faces //, mais un ménisque // dont le rayon de courbure est égale à la distance entre le filtre et le plan focal. Comme cela, tous les faisceaux sont perpendiculaires au filtre, quelque soit l'incidence. Et encore, cette solution ne marche en théorie parfaitement qu'au centre du capteur, mais il y a de la tolérance car cette solution est quand même bien meilleure que les filtres plans. On peut même améliorer le comportement du filtre dans le champ, en augmentant sa distance par rapport au plan focal, donc en augmentant son rayon de courbure , donc sa taille, et son prix...
  11. L'impact sur la Lune

    Effectivement, avec un bon télescope et une bonne turbulence, la résolution d'un télescope amateur parvient à descendre sous le km, voir dans le 500m comme tu l'indique. Par contre, le cratère issu de la météorite de l'éclipse devrait mesurer quelques mètres de diamètre, au mieux une dizaine de mètres... Je n'arrive plus à trouver la source de ces informations, mais elle m'avait l'air très sérieuse.
  12. Grand rapport sur la pollution lumineuse

    Super! J'vais aller montrer tout ça au maire de ma commune.
  13. détection d'astéroides, quel diamètre?

    Il fut un temps ou je pratiquais la recherche de nouveaux astéroïdes. J'en ai découverts quelque uns avec un T430 et un T400, dans un très bon ciel. A cette époque, je les ai découverts vers magnitude 19,5 à 20,5. Le problème, c'est qu'il fallait pouvoir atteindre cette magnitude avec des temps de pose courts. Disons dans le 5 à 8 min de pose cumulées. Car ensuite, l'asteroïde bouge et il ne sert plus à rien de poser plus longtemps. Entre temps, les télescopes automatiques de grande taille se sont multipliés et découvrent tous les soirs de dizaines d’astéroïdes jusqu’à magnitude 22. Et bientôt le LSST entrera en fonction, et lui ratissera tout jusqu'a magnitude 24. Bref, comme dit plus haut, il ne sert pas à grand chose de vouloir se lancer dans la recherche de nouveaux astéroïdes si on n'a pas au moins un T600, une très bonne CCD et un super ciel. Aujourd'hui je préfère me consacrer à l'étude des astéroïdes déjà connus, ce qui nécessite bien moins de moyens et est tout aussi utile. Je les étudie par deux méthodes principales: le courbes de rotations que l'on obtient par photométrie (cdr-cdl), et par la méthode des occultations. (mode pub "on") J'ai d’ailleurs écris un article sur l'observation des occultations dans le n° de Janvier/Février 2019 d'Astrosurf Mag (mode pub "off"). Et tout ça, maintenant je le fais avec un simple C8.
  14. Actualités de Curiosity - 2013

    Superbes vos panos. On à l'impression d'y être. Merci pour vos travaux.