serge vieillard

Member
  • Content count

    4423
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1
  • Country

    France

Everything posted by serge vieillard

  1. Mars est morte...elle ferait une bonne poubelle !?

    Ha (re) voilà Alain, j'étions inquiet
  2. Yo ! je dirais même plus, YOOOOOOOOOO !!!!!!!!!! de retour d'un formidable périple de 3 semaines en Argentine avec les copains du club dont le point d'orgue fut l'observation - fort bien réussie - de l'éclipse solaire du 2 juillet dernier. Commençons par ce phénomène, le reste arrivera ensuite. Nous étions posé la veille à l'ouest de la petite ville perdue de Bella Vista, sur une pistouillette perdue qui allait se perdre vers la chaine andine toute proche. Nous étions quasi seuls - juste 3 gars fort sympathiques de Mandoza venus là pour le plaisir - Un campement comme on les aime, dans le lit poussiéreux d'une rivière a sec, nous offrant à la fois protection au vent (qui étaient prédits mais qui ne se sont manifestés que de timide façon, pour notre plus grand bonheur ) et promontoires légèrement escarpés pour nous servir de plateformes d'observation avec vue imprenable sur 360°. Ainsi, on s’est bien pété a rétine la nuit venue et on était pile sur la ligne de centralité avec 2mn31s de totalité. Le jour J, bien que tranquille peinard, sous un ciel prometteur et qui ne fera que se dégager totalement en fin de journée, il y a toujours comme une sorte de tension latente qui ne fait que s’amplifier à l'approche du phénomène, une palpitation, un soupçon d'appréhension d'être à la hauteur de l'évènement, de ne pas le rater - ou le moins possible. On a eu toute la journée pour peaufiner les instruments, les chronomètres, enregistrer un compte à rebours bien utile - on perd la tête dans ses conditions.... Le Pierre avec son T250, jumelles et multiples appareils foto A7S et autres, le Cyrillounet avec juste des jumelles et un smartphone en mode vidéo calé avec des pierres, Jean-Françoué doté de jumelles avait emprunté le T250 du Yan (qui hélas ne fut pas du séjour), Elyane avec des 10x35 stabilisées, le Jean-Paul avec sa superbe Swaro de 100 équipée bino et 2 reflex. Quand au Nicolas - ce coquinou - il disposait de son T200 pour alterner visuel et photo afocale, mais aussi A7S et powershot, chronomètre, thermomètre, tableaux et feuilles de papier, un labo à lui tout seul. Perso, j'étais venu en mode "léger" mais qui a fait ses preuves : la Swaro de 80. Et la magie de la mécanique planétaire s'invite à l'heure dite, 1° contact chopé à moins de 8-10 secondes sur un disque solaire vide de toute tache. Et comme toujours, cette précipitation cataclysmique à l'approche du 2° contact, quand tout bascule en s'accélérant, de façon frénétique, cette lumière devenant blafarde, fascinante, jamais identique, magnifié par une position basse sur l'horizon (10°), une sorte d'éclairage scénique électrique d'un formidable metteur en scène, surréaliste. Ce sont des instants rares. Pour bien profiter de la totalité, j'avais chaussé mes lunettes de chat, verres foncés et caches ne laissant passer qu'une fine fente de lumière, me permettant déjà d’acclimater mes zoeils aux faibles lumières. Paf ! les grains de Bailly en partie supérieure, et YAGADOOOO, le grand spectacle commence, surprenant..... Celle-ci n'a pas ce côté explosif des précédentes comme le furent celles de l'Oregon, de l'Australie ou de Chine. Plus discrète, plus diffuse, une luminosité plutôt centré sur la basse couronne dont il était assez délicat d'ausculter les extensions hautes les plus lointaines, deux panaches assez symétriques de part et d'autre dans le plan équatorial, l'un plus texturé que l'autre, mais aussi deux beaux éventails de plumets polaires bien structurés, cela sur un fond de ciel bleu. Plus surprenant furent ces protubérances d'abord timides sur le côté Est, mais avec apparition en mode "grand festival" sur le côté ouest à l'approche du 3° contact. Je gribouille et choppe les grandes lignes du phénomène dans le temps imparti et voilà que c’est déjà fini. Je fignole ensuite ce dessin les 10 mn suivantes, l'image encore bien en mémoire, le reste n'est que fignolage cosmétique dans l'avion : au 3° contact, c'est l'explosion de joie, on hurle comme des bestiaux mal léchés, mais on est comblés, ravis, heureux. C'est un déchainement d'ombres volantes sur les escarpement sableux alors que s'éloigne vertigineusement le cône d'ombre au loin vers l'Est. Whaouuuuu !!!! grand frisson.... Mais l'approche du Soleil bien écorné sur les sommets Andins inspire de reprendre les crayons, espérant pourquoi pas un double rayon vert lors de la disparition des cornes du diables. Yapas eut, probablement à cause des embruns neigeux qui virevoltaient avec furie aux sommets. Mais ça fait un beau souvenir : Puis vint la nuit , glaciale autant que sublime....
  3. l'éclipse d'Argentine, la coquine !

    Yo ! pour info, le film de notre périple argentin est en ligne sur notre site MAGNITUDE 78 ici : http://www.astrosurf.com/magnitude78/voyages/voyages.htm ya (entre autre) un lien vers le fichier à télécharger. Gaffe c'est du HD et ça dure 40 mn, c'est donc lourd et ça prend du temps. Faut qu'on regarde les possibilités en streaming mais déjà ainsi, c'est consultable pour qui le souhaite. du même tonneau, ya le périple à La Palma en 2018. l'ambiance M78 de visu.
  4. bino600

    de tout cœur avec toi !!!! on suit l'aventure passionnément
  5. Une juju de cet été remise au propre...

    ben (uniquement) la boutique astrosurf ici présente et dont on voit parfois la pub défiler en bandeau et ça s'appelle ASTRODESSIN, observation et dessin en astronomie 2 tomes pour plus de 500 pages. Quant aux auteurs, ils sont inavouables…...
  6. coucher de lune aux 15x70

    les crayons aquarellables, très bons, juste que gaffe : je les utilisaient jadis, car en effet très agréables à travailler, beau nuancier, et possibilités de travail à l'eau. Cependant, cette dernière caractéristique (aquarellable) bien plaisante devient une véritable plaie quand on ne la souhaite pas. Et la nuit, il n'est pas rare que le taux d'humidité s'invite sur la feuille à l'insu de notre plein gré, et là, ça devient vraiment la cacate, on ne gère plus rien, la mine se délite et ça merdouille de plus en plus grave au fur et à mesure que le temps passe. Les résultats sont indéniablement esthétiques, mais à mille lieues de ce qu'on souhaitait faire.
  7. Une juju de cet été remise au propre...

    ya une solution simule si l'on éprouve des difficultés pour les mélanges : un crayon par couleur, quitte à revenir chez le papetier pour acquérir des teintes spécifiques. pour les mélanges, ya un excellentissime ouvrage qui traite de cela, avec plusieurs approches possibles.
  8. coucher de lune aux 15x70

    çà a de la cuisse, superbe !!!
  9. neptune - Uranus voir quoi avec quoi?

    d'où le fait qu'un 150-180 n'est pas l'instrument idéal pour observer (TOUTES) les planètes, CQFD. Je ne voulais rien dire d'autre que ça et laisse le choix à chacun de faire ce qui lui plait.
  10. Une juju de cet été remise au propre...

    yo ! c'est pas mal du tout. Mais je ne saisi pas la technique employée : tu dit pastel (sec on suppose car on estompe difficilement le gras ?) avec estompe, puis feutre, puis fixatif... Déjà drôle d'idée d'y mettre du feutre noir pour des choses somme toute assez légères, une couleur de pastel plus soutenue aurait fait l'affaire, ou alors de jouer avec les mélanges (du gris-bleu ou du violet sur tes bandes ocre rouge), le pastel s'y prêtant à merveille. Mais même après un coup de fixateur, on peut tout à fat reprendre le dessin pour d'autres couches successives. bref, faut revoir la technique. SI tout cela semble confus et complexe, le plus simple est le crayon de couleur….
  11. rapprochement du 7 Septembre

    ha c'ets très chouette un superbe rendu, et une ambiance certaine, avec cette ambiguïté de ce qui est en négatif de ce qui ne l'est pas (par exemple, il est probable que les arbres ne présentaient qu'une silhouette noire sur un fond plus grisâtre, à moins qu'ils ne fussent suffisamment éclairés par la Lune pour paraitre ainsi clairs, on sait pas, et c'est merveilleux). J'adore ! très beau
  12. neptune - Uranus voir quoi avec quoi?

    oui mais au regard du post sur "le truc le mieux pour observer les planètes", rien ne vaut un p'tit truc sympa de moins de 150, 180 mm à la rigueur, c'est sûr qu'à ce tarif, ya absolument rien à tirer de ces astres bleus rikikis.
  13. Nan mais vraiment, ne mélangez pas un instrument dédié photo avec une utilisation pur visuel !!! écoutez les propos avisés de Fred. Qu'un me montre UN SEUL dessin réalisé avec ces Mak qui soutient la comparaison avec celui proposé ici (et yena bien d'autres !!!!), à ma connaissance, yena pas, et pour cause.... On va pas en rajouter une couche mais quand même...... Quand aux énumérations comparatives avantages/inconvénients, c'est bien incomplet comme jugement de valeur, et si l'encombrement devient un souci majeur, profitez à l'œil nu, c'est merveilleux (pas cher et toujours dispo) et les lumière de Flamand ville ne seront pas une cata pour les planètes (probablement bien au contraire)
  14. Alors dans ce cas, pas un mak rikiki, aussi parfait soit-il !!!!!!!! En visu pour COMMENCER à être peinard, 250mm me semble le minimum syndical. Déjà c'est une obligation d'avoir de la lumière, du flux lumineux, et ensuite d'avoir une résolution qui permet d'ausculter finement les surfaces planétaires. En visu planétaire, je remarque que les plus fines observations le sont généralement avec des 400.... je ne parle pas "d'esthétisme" où là les sirènes de lunettes se mettront à chanter dans d'infinis débats, mais bien d'observation détaillée. De cela, exit les Mak tant (trop ????) plébiscités dans le cas du visuel. Alors oui, colim, gestion de la turbulence et tout ça, mais c'est le prix à payer pour la discipline. et à 1000€, on trouve d'excellents newtons de 250mm
  15. M45 est de retour

    c'est vraiment fameux, et assez rare comme rendu sur cet objet
  16. et ben merci, c'est un e réelle découverte pour moi et ce n'est peut être pas déconnant à aller traquer, notamment avec ces jolies L80 APO, ou faire comme Bartels, un télescope très ouvert
  17. c'est dingue ces IFN, j'connaissais pas...... Ya des documents qui causent de ça ?
  18. superbe ! oui, ya une piste à défricher avec ces grands champs et ça change. C'est une autre perception du ciel qui offre un potentiel immense - et 'est sacrément beau à regarder ! bravo Laurent !
  19. Une galaxie extraordinaire

    Yo ! merci à vous tous, mais surtout merci à Jean Philippe ! j'avoue que quand je lui avait proposé cette Voie Lactée, je ne voyais pas trop bien une mise en page qui permettait l'affichage et doutait de la faisabilité. Au mieux, j'imaginais la double centrale. Merci Jean Philippe d'avoir mis en œuvre ce format exceptionnel !!!
  20. M27 au T350

    t'as tout à fait raison ! mais - déjà, tu fais ce que tu veux, ce qui te plait. Donc si tu veux bidouiller après coup, laches-toi ! - de là 2 façons, soit de mémoire (????? pas facile sur un truc si complexe), soit sans vergogne d'après une image, ce qui te permettra d’appréhender la technique. mais dans ce cas et si publication, dis-le clairement qu'il n'y ai pas d’ambiguïté. - et sinon, ben d'y revenir avec cette approche de graduation des gris bien en mémoire. perso, il m'arrive d'avoir des dessins qui une fois joliment crayonnés, perdent de la dynamique première, ou que le scan n'arrive pas au résultat escompté, ou alors parfois je ne polarise pas spécialement dessus parce que la besogne est suffisamment délicate comme ça. Mais-mais-mais-mais dans ce cas je le sais, et je prends des notes pour corriger en post production l'image. Il est très simple de rehausser ou diminuer telle ou telle zone, d'affirmer ou d'estomper telle autre. C’est parfois bien mieux ainsi que de saloper un original à grand coup de gomme et de repentirs lourdingues et crados. Par exemple, c’est ce que je fait sur un dessin d'éclipse, qui par définition sera unique. Si quelque chose merdouille, est mal placé, ou est mal tordu, je préfère annoter et corriger ça en post, ça fait moins de dégâts irréversibles - d''où aussi l’intérêt de numériser ses bruts pour avoir toujours sous main ce premier jet, vierge de tout fignolages et correction peut être malvenues.
  21. une longue-vue pour observer le ciel ?

    dans les prix que tu dis, exit les verres ED et autres, et un diamètre de 80 est vraiment pas mal pas que la compacité. Ya aussi : - un poids moindre ("évidemment) - généralement étanches - et robustes - et on peut prendre un visée à 45°, qui offrent un meilleur confort d'usage. ça en fait des trucs très polyvalents qu'on n'hésite pas à trimballer partout et qui ne craignent pas grand chose. C’est tout bénef, en tout cas à mes yeux un bien meilleur choix que des grosses jumelles dites astro, parce que : - elle font à minima job égal - mais grâce aux zooms et autres oculaires, on eut grossir jusqu'à 60x - et en voyage, c’est diablement moins encombrant et moins lourd bien sur fô un pied, mais - pas forcément en nature ou un bâton, un muret, une vitre de bagnole baissée, etc, peuvent faire un suport de circonstance - et d'avoir un pied, ben ça permet aussi de faire des photos avec pied, donc double usage et c’est très bien, l'un incitant à l'autre.
  22. LBN 438

    Hoooooooo !
  23. Eclipse totale du 2 juillet au Chili

    Yo ! perso, je préfère un rendu similaire à ta seconde image, en effet plus éloignée d'une vision oculaire, mais mettant mieux en évidence les plus fines structures, dont celles extrêmement ténues des effets turbulents des jets, à mon avis les informations les plus spectaculaires de ce type d'évènement et rarement dévoilés par la majorité des images publiées - car probablement très dur à obtenir.