serge vieillard

Member
  • Content count

    4272
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1
  • Country

    France

Everything posted by serge vieillard

  1. Collimation au Cheshire

    Alors là, pas d'accord du tout !!!! pratiquer ainsi c'est être certain de ne JAMAIS atteindre le mode "turbo" d'une observation. En continuant sur "ptits riens" dont on pourrait se foutre, la poussière sur les optiques, le gras sur les ocuiaires -ho, trois fois rien - un baffle pas exactement bien conçu, un vignettage pernicieux par un passe filtre mal placé, ou un PO qui aurait pû être positionné un chouya mieux, etc, etc, idem avec le soin apporté au choix du site, puis du quidam qui observe er fait une MAP en forçant uin peu trop, etc, etc. Ben tous ces p'tits riens cumulés au final creusent un sacré écart. Pour le dire avec d'autres mots, j'avais un vieux collègue rond-de-cuir dont le proverbe favori était "le mieux et l'énnemi du bien", ben au final, et notamment en astro et en optique (mais pas seulement), JE LE CONCHIE, - malgré tout le respect que je lui dois.... PI pour enfoncer le clou, c'est quoi le problème de faire "les choses bien" ????? S'appliquer est toujours un réel plaisir, une grande satisfaction, un supçon d'exigence et/ou de ténacité à résoudre un problème, etc. Ici, on causait peinard collim. Ben faisonsa ça bien, ça n'a rien de sorcier , ni de chiant. Tu as gagné quoi au final de bouder ton secondaire ?????? SI c'est plus de 30 secondes, c'est que le bouzin est mal conçu et/ou l'outil de collim mal approprié (d'où le chesite A RETICULE !!!!).... Oui, j'me doute, tu vas me répondre que je n'ai qu'à m'appliquer davantage sur l'ortographe....
  2. Yo ! La Palma 2019 début avril, encore une bien belle mission avec les copains de MAGNITUDE 78, mission particulièrement bien réussie en termes d’organisation fort des expériences passées sur cette île – notre cinquième venue en ces terres. Ce fut l’occasion fortuite de retrouver nos amis Chtis, la bande à Simon que nous avions rencontré la semaine précédente aux RAC. Et puis celle de revoir l’ami Fabrice, désormais installé sur ce versant de l’ile. Nous avons vécu comme des pachas, restaurants bien typiques le midi sentant bon l’huile d’olive et où l’on parle haut et fort, rhum dinatoire le soir, jolies escapades dans le reste de l’ile, visites des coupoles du GranTeCan (sublime), du Herschell (respectable) et du Issac Newton (gros truc équatorial d’une époque révolue, très joli). Nous logions dans une croquignolette maison bâtie sur les hauteurs surplombant le port de Tazacorte avec vue plein ouest sur le vaste Océan, avec petite piscine à l’ombre de palmiers vénérables où étaient tendus quelques hamacs pour notre plus grande béatitude. Situation privilégiée pour une position assez centrale sur l’ile tout en étant assez proche (45mn) du site d’observation et offrant les meilleures conditions météo. Il faut souligner la qualité exceptionnelle de notre nouveau site d’observation, assurément le meilleur spot accessible pour les amateurs aux Canaries, probablement le meilleur rapport qualité/prix/distance pour accéder à un ciel ultime, supportant sans broncher la comparaison avec les meilleurs de la planète. Il est à 2km des coupoles et seulement 200m plus bas. Ce site est rapidement accessible par une piste en béton quasi en ligne droite (autant dire que ça monte sec !) au départ de Puntagorda (moins de 25mn), sans les interminables lacets de la route qui mène aux observatoires. On y est à l’abri du vent, avec une vue un peu mieux dégagée sur le sud, sur de petites plateformes en béton bienvenues. En termes de confort, on est donc à des lieux des rares emplacements spartiates qu’on peut dénicher au sommet de la Caldera – quasi inexistants aujourd’hui et avec la perspective de l’ouverture prochaine d’une sorte de complexe touristique dédié aux étoiles, belle initiative mais qui n’est pas notre tasse de thé. Enfin à noter que pour ce millésime, nous avons emporté pas moins de 1 T250, 3 T400 et 3 A7S sur tracker ; je pense que c’est un record pour une équipe de 6 amateurs voyageant en mode « léger » - c’est à dire dans les limites imposées par les contraintes des bagages en avion. Mais la météo taquine ne nous offrit que 2 nuits exceptionnelles, 3 furent interrompues prématurément vers minuit par l’arrivée de nuages, voire de crachin de neige fondue, les températures avoisinant le zéro. De cela, le nombre de dessins et leur finalisation ne sont pas au niveau escompté. Mais est-ce bien grave au regard des formidables moments passés et, quoiqu’il en soit, d’une jolie moisson de dessins ? J’avais imaginé un joli programme de nébuleuses, notamment des choses plus faibles qu’à l’accoutumée avec, par exemple, des rémanents de super novæ. Seules quelques-unes ont été visitées. Je me suis cassé les dents sur Simeis 147, rien, absolument, je n’ai rien vu, pas le moindre fond gris un iota moins sombre que le fond de ciel, pourtant avec une transparence exceptionnelle (le SQM avoisinait les 22). Probablement le fait que le Taureau qui l’héberge soit dans la lumière zodiacale, particulièrement présente dans ces conditions. Je me rattrape sur IC 443, vaste bulle dans les pieds des Gémeaux dont une portion d’arc se remarque joliment. A noter qu’on pouvait suivre d’autres parties plus faibles sur une bonne part de la périphérie. Pour retranscrire cela, il eut fallu préparer un grand champ pré-étoilé. Pour la partie considérée, je note rapidement la position de quelques étoiles-repère et me concentre davantage sur les voiles principaux, mais aussi ceux plus ténus qui l’accompagnent. En post-production, je corrige cette esquisse en la faisant coïncider sur un champ pré-étoilé. Mais fort de cette première approche, le sujet mérite d’y revenir. Une cible qui semblait me résister depuis longtemps : le Trou de serrure dans Orion. Voilà des années que je m’escrime sur cette petite nébuleuse tentant de débusquer ce globule obscur, croyant étourdiment qu’elle s’appelait NGC 1783…. Une fois compris qu’il s’agit de NGC1999, les choses deviennent infiniment plus évidentes ! C’est avec plaisir que je croque ce bidule si particulier en m’attardant sur le contour de la zone sombre, mais aussi à la forme des extensions lointaines perçues alentours. Puis un travail commencé de longue date, jamais fini, mais ici par encore achevé, la nébuleuse de la méduse ou Abell 21. Ah de-diou qu'elle était particulièrement filandreuse et velue à souhait dans le T600 du Fabrice chaussé avec un Astrodon OIII de 5 mn !!! faudra y revenir pour achever la besogne, ici tout juste esquissée. Vient ensuite une sympathique série de nébuleuses planétaires, avec par ordre d’apparition NGC 3132, parce que cette bulle me plait bien même si je l’ai déjà dessiné dans d’aussi bonne conditions. Puis NGC 1501, sorte de rondelle de citron aux contours légèrement cabossés. Un peu plus grande, NGC 1514, dont la périphérie est par endroit plus évanescente, avec une forme générale moins circulaire, une sorte de grosse tulipe. Et puis basculant dans des zones plus australes, cette ravissante « micro-Dumbell » NGC 2818, de forme plus étirée, dans la boussole. Pour finir, la Pencil Nebula ou NGC 2736, une sorte de grande flammèche quasi rectiligne traversant quasi tout le champ du Nagler 22mm. Un bord présente de très subtiles inflexions lui donnant un joli caractère tandis que partant de l’autre, quelques jolis poils épars dessinent comme des ardillons. Tout simplement magnifique ! Dans mon programme, j’avais considéré quelques groupements de galaxies. Tout d’abord le Héron, avec NGC 5394 (la plus petite) en interaction avec 5395 (la plus grosse). Si la structure d’ensemble est assez évidente, je me suis cassé les dents à tenter la détection du petit bras spiral qui relie les 2 galaxies entre elles alors qu’on sent de la nébulosité dans cette zone. Encore deux galaxies en interaction, ARP 240 avec NGC 5257 (à l’aspect plus structuré) et NGC 5258, chacune dévoilant quelques caractéristiques notables. Une jolie enfilade de 3 galaxies (NGC 5981, 5982 et 5985) bien différenciées avec pour le plaisir des yeux : une spirale, une elliptique et un joli fuseau dans le Dragon. Et pour finir ce programme hélas restreint faute de temps, la Boite ou Hickson 61. Ici, 4 galaxies chacune d’aspect différent, formant un quadrilatère presque parfait dans un champ restreint. La plus faible (NGC 4173) mais aussi la plus grande est presque dans le prolongement de la plus fine et contrastée (NGC 4175). Les 2 autres (NGC 4169 et 4174) ont une apparence elliptique. Pour sûr, ce fut particulièrement bon, on s’est bien marré, et on se promet d’y revenir ! tiens, j'mets des p'tits bonhommes :
  3. Planetarium gonflable

    ben d'où l'absurdité des concepts qu'on veut nous imposer. Cela étant, le lit breton est un excellent exemple de meuble où l'on s’enferme dedans (diable, yapas de loi qui cadre ce sujet !!!)
  4. Collimation au Cheshire

    et 32, c’est pour les (p'tits) urinoirs !!!
  5. Planetarium gonflable

    franchement, on s'en tape : après bien des débats, le plus sage et simple est de considérer le planétarium gonflable utilisée en intérieur comme un meuble. Est-ce qu'on se prend le choux quand on se couche dans un lit pour savoir s'il est certifié ou non ??????? Sinon, ça reviendrait à se tourmenter à savoir si l'ERP (planétarium) abrité de façon temporaire dans un autre ERP (école par exemple) et au moins à minima autant classifié (et certifié) l'un que l'autre..... On est dans le ridicule !!!! oui je sais, la prison m'attends si tout par en sucette, mais j'assume.
  6. Collimation au Cheshire

    Ben si, par un un tube de chiotte en PVC - aujourd'hui toujours trouvable (ce qui devient délicat avec les boites de péloches ) et avec un tube plus long, et avec une croisée de fils pour avoir un alignement, ce que ne fait pas un simple oeiileton - ou boite de péloche percée au centre, et qui est un peu l'objet des derniers échanges. Cette fonction d'alignement est trop souvent omise quand on cause de collimation au chesire....
  7. Laurent, étonnant que tu n'y sois jamais venu, car vraiment, c’est du ciel turbo ici, à pas cher. Pour nous en région parisienne, on met moins de temps à y aller qu'à descendre dans les Hautes Alpes.
  8. Jupiter mais bien pourrie...

    Quel coquinou, même qu'on n'y voit rien, l'animal sort quelque chose de remarquable..... J'aime les teintes perçues, ce jaune dans la zone équatoriale, c’est joli et étrange.
  9. Dessiner les étoiles à La Palma

    .... alors s'il y a bien une chose certaine, c'est qu'on ne se moque JAMAIS !!!!! ça se saurait
  10. bino600

    Yo l'ami ! quelle belle idée que ton outil avec des disques de tronçonneuses kivontbien ! connaissais pas l'astuce. Bon courage, on est avec toi !
  11. Planetarium gonflable

    Fo dire que le monde des planétarium itinérants est parfois .... étrange. Nous dans notre club, structure associative qui fait des prestations totalement gratuites quand ça lui chante - on accueille gracieusement et on se déplace pour le plaisir dès lors qu'il y a des relations humaines de qualité - ben on est pas forcément vu avec un oeil bienveillant par ceux qui en font le beurre.... Parfois, on a vécu des situations assez pathétiques. bon, fin du HS, le propos étant de trouver des dômes gonflables, et encore merci pour les liens "chinois".
  12. Planetarium gonflable

    Larbucen, Vraiment intéressant ton lien, je ne connaissais pas. ... sinon en HS, les "certifications" au cas où l'on mourrait dans d'atroces souffrances suite à une erreur humaine...... Franchement, ça me gave à la longue. On arrive à un stade où le mieux est de ne surtout rien faire, au risque d'être cloué au pilori en cas de défaillance, voire d'erreur. Dans le genre il faut un BAES dans un plané, c’est franchement déconnant. 2 choses me paraissent essentielles à la sécurité de ces structures : le tissu ininflammable, et la sortie en soulevant la jupe basse. et basta ! Lors de nos séances, j'ai toujours un préalable sur ladite sécurité, avec quelques recommandations d'usage, que le cas échéant on aura le droit de m'envoyer en prison si tout pète et tout crame, et que j’invite les personnes délicates à quitter le navire pendant qu'il est encore temps. J'ajoute que notre bidule de conception et de fabrication maison a été fait avec sérieux et rigueur. Je dis ça au regard des structures mobiles qui ont disparues, de ceux qui ont jeté l'éponge devant ces absurdités, mais aussi des demandeurs trop scrupuleux et sclérosés dans leur pratiques sécuritaires et qui au final m'emmerdent. Faisant ça dans le cadre du bénévolat, je préfère tout simplement partir. Me souviens d'un service de sécurité qui demandait foule de documents sécuritaires qu’évidemment je n'avais pas, en me faisant la morale en cas de catastrophe. Après bien des tergiversations pour accord, la salle ERP qui devait nous accueillir n'avait pas d’extincteur, du bordel devant les issues de secours et pompon, les issues de secours étaient cadenassées.... Un peu de bon sens et de sérieux ferait vivre tout le monde bien mieux, et éviterait les psychoses qui nous rendent vraiment couillons.
  13. Dessiner les étoiles à La Palma

    Yo mon cher ami ! Ce fut vraiment incroyable de se revoir tous ensemble là-bas, sans avoir pris rendez-vous, par un pur fruit du hasard, et tout juste une semaine après les RAC nous nous nous étions bisés et avons trinqué ensemble. Marrant jusqu'à avoir pris les mêmes avions, et toujours par hasard d'avoir eu le siège à côté du Simon. Dingue non ? C'était vraiment bien et sympa ces moments partagés, dommage qu'il n'y en eut pas davantage, votre groupe étant hébergé à l'opposé du notre sur l'ile, ce qui rendait nos rencontres assez rares au final. En tout cas, on espère vous avoir convaincu que le T400 de Michel gagnerait à être du voyage, dut-il subir quelques très légères modifications - voire d'envisager d'en construire un- et de prendre vos hébergements sur la côte ouest de l'ile, la côte SOUS le vent, et pas AU vent. Ces deux paramètres conditionnent totalement le contenu du séjour. Pi le nouveau spot d'observation dévoilé par Fabrice n'est plus un scoop. Désormais, c'est ICI qu'il faut viser, qu'on se le dise !!!!! Mais nos moments partagés resteront de bonnes tranches de vie, visites des coupoles et p'tits restaux à Tazacorte. mais aussi c’est sûr que j'aurai bien aimé partager quelques nuits d'observations avec vous. Ben tes dessins, j'les aime bien, car quoiqu'il en soit, ce sont des prises de notes et des compte-rendus d'observations précieux, surtout complétés de tes remarques. Je pense que c’est l'un des attraits du dessin et en ce sens, c’est parfaitement réussi. Pi y sont pas moches ! j'pense pas.... Ya des formes, des informations, du rendu, ya même ce que je ne fait pas à savoir l’orientation du dessin, bref ya pas de quoi s'autoflageller, loin de là. Allons que diable, il y a vraiment de quoi faire le fier !!!!! La grosse bise !!!
  14. merci à tous ! Gérard, c'est absolument impardonnable de partir sans papier, déjà c’est interdit, on est hors la loi, mais surtout, fô-t-il être couillon !!!! Je suis en pénitence.... A la dernière minute, je vais chez l’espèce de grande surface-librairie, ces trucs gigantesques où l'on croit qu'il y a tout et qu’en fin de compte ya pas grand chose, et qui ont contribué à faire fermer les p'tites papeteries de quartier où là yavait tout (ou sur commande dans la semaine..... Je les conchie et leur en ai fait part !!! Le style, le style, c'est vraiment ce qui me caractérise !!!! Oxymore toi-même Yann !!!!! et le silence...... mais comment rester coït devant toutes ces merveilles dévoilées sans pudeur, j'vous l'demande ?!? Simeis 147, rien vu, mais à souligner que c'était dans la lumière zodiacale.... Qui sait si cela fut un peu à côté ???? A refaire donc à une autre période de l'année...... Mais IC 443 m'a paru "facile", en tout cas évidente. Ce sont les extensions plus ténues qui demandaient de s'y atelier (mon dessin est volontairement sombre pour en pas exacerber ces extension ténues, mais pourtant présentes. Peut être il faudrait que je rehausse les faibles lumières pour une meilleure visualisation - et pas forcément un bon rendu, cruel dilemme..... Abell 21 était une tuerie chez le Fab et ça aurait mérité de préciser le dessin avec cette vision exceptionnelle, mais fallait plier les gaules pour le départ quelques heures plus tard..... D'ailleurs, on avait tellement la tête dans l'cul à l'aéroport.... qu'on a loupé l'avion pour El Hierro, assoupis peinardement et indifférent à l’heure qui passait inéluctablement. Ké aventure !!! en tout cas, ce périple fait l'unanimité pour toute l'équipe, un TRES belle mission, facile, gratifiante et avec l'un des meilleurs ciel qu'il nous ai été donné de voir. Les copains ont eu des spasmes de bonheur indescriptibles la dernière nuit (peut être des images à venir....)
  15. Les 30 ans de MAGNITUDE 78

    Chers amis, chères amies, notre club MAGNITUDE 78 fêtera cette année ses trente ans d'existence sous forme d'une rencontre entre amateurs ou simples curieux pour une journée d'échange et de convivialité. Nous vous invitons ! le samedi 18 mai 2019, à partir de 12h à la MJC de MAGNY les HAMEAUX maison des associations (MJC d la Mérantaise) 6, rue Hodebourg CRESSELY 78114 MAGNY les HAMEAUX Nous proposerons quelques conférences (programme à venir) et nous exposerons nos multiples réalisations : planétarium, maquette d'un MER au 1/2, parc de télescopes, dont notre dernier T600, instruments anciens, horloge astrolabe, diverses expositions astrodessin, et la dernière en date relatant nos expéditions à travers la planète. Un apéritif dinatoire conclura cette journée. En espérant votre venue.
  16. Collimation au Cheshire

    Bernard, marrant, que tu n'utilises pas la croisée, pour moi c'est ce qui en fait un truc essentiel, comparable à l'efficacité d'un laser parfaitement réglé. Mais pour le confort, mon tube (en PVC) est d'une certaine longueur, me permettant de la voir assez nettement, et d'avoir un alignement diablement précis - ce que ne permet pas un simple œilleton qui lui n'offre qu'un centrage. Pour l'usage, comme toi, au montage secondaire puis primaire, et plein de fois par nuit avec la frontale, en 2 secondes avec mon système de collim par l'avant accessible l’œil à l'oculaire et n'agissant QUE sur 2 des 3 points d'appuis. Ces recalages réguliers sont pour mon télescope léger essentiels car il faut reconnaitre qu'il a le "défaut" de sa qualité, en clair que la collim bouge (un peu) selon la hauteur du pointage. C’est donc pour moi une obligation, mais certainement pas une contrainte, vu la facilité de mise en œuvre par une conception particulière. C’est aussi ce qui me permet de pousser mon bouzin à fond les ballons, avec un bonheur indescriptible - et fort des pratiques apprises à la mode de tonton David, Pi un chesire, ya pas de pile, ça tombe JAMAIS en panne. Le mien d'une rusticité à toute épreuve affiche plus de 15 ans d'usage assez intensif,
  17. Collimation au Cheshire

    Si tel est le cas, il faut qu'il y ai un épaulement sur ton chesire, avfin d'avoir une surface d'appui nickel - c'est vrai aussi pour les oculaires : on verifie que ça appuie bien pour satisafaire la géométrie optique.
  18. là; on s'ne fout un peu, l'important est qu'il y ai du VRAI Teflon, avec une SURFACE suffisante. Nota : tu gagneras à travailler la forme du patin afin qu'elle s'adapte parfaitement à la surface de frottement des tourillons ; yaka mettre une bande de papier abrasif entre et bouger le tout. C'est d'avantage cet aspect qui te fera préférer une épaisseur plutôt qu'une autre - avec la problématique de noyer les tetes de vis ou de clous pour les maintenir. Voir aussi que tu peux mettre tes patins latéraux (en Teflon) directement vissés dans lépaisseur des patins principaux et là, faut un peut d'épaisseur pour cela. Avec cette option et pour ton 250, 5mm pemettre d'y mettre des vis M3. Sinon, ep 3mm ira trèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèès bien
  19. Galaxies de printemps

    .... oui mais avec le Nicolas, ce coquinou, même avec le même instrument, t'es pas pret de voir ce qui voit.... Il est un peu bionique le garçon, des facultés plus que surprenantes, une sorte d'extraterrestre - ils arrivent !!!!
  20. NGC 1999, un objet pas comme les autres...

    Yo ! et voila, ce post a titillé l'envie d'en débattre. voici ma version toute fraiche. Pas sépcialement polarisé sur cette double encoche , n'ayant plus le fil des conversation à ce sujet en mémoire, mais ya un trait de crayon par là... Par contre, je me suis plutot battu avec de faibles extensions plus lointaines (sur la gauche et le bas du dessin), 3 p'tites étoiles perçues alentours et la forme générale des diverses des nébulosités principales :
  21. Galaxies de printemps

    Ah coquinou, que c'est bon ! je regarderais ça avec avec graaaaaaande attention à la maison, mais là déjà, je savoure la belle besogne. Pffffft !!! le sud de la France, boudant La Palma..... coquinou !!!!
  22. merci ! Fred, c’est comme ça que je conçois l'astro, un truc convivial et partagé, plaisir et bonne humeur, ce qui n'exclut pas de tenter du haut vol. Pour Abell 21, ce dessin est pour moi inachevé, il y a bien plus de détails filandreux à mettre en place. Ici, il y a eu beaucoup de temps passé pour caler tant bien que mal l'aspect général, et ce travail est encore à l'état d'ébauche car perfectible. Ya donc encore de nombreuses heures à l'oculaire pour traiter ce genre de sujet comme je l'aimerais. Affaire à suivre... José, quelques dessins ont été "recalés" après coup sur un champ pré-étoilé, cela parce que je n'avais pas préparé de champ pré-étoilé sur les sujets visés. Mais je trouve ainsi que c'est une approche pratique et intéressante, me permettant de consacrer le temps d'observation à l'essentiel (pour moi) à savoir de saisir les choses diffuses. Je ne place donc que quelques étoiles repère pour placer les nébulosités, note quelques étoiles limites (mais sans trop m'y attarder, n'étant pas mon sujet). Il est ensuite facile de poser ce dessin sur un champ pré-étoilé et par quelques déformations (heureusement légères, le cas sur IC443), de repositionner l'ensemble des étoiles en bonne place et de compléter si besoin (IC443, le crayon, 5981) le champ pré-étoilé au regard des quelques étoiles étalons faibles, mais dans ce cas, elles sont très affaiblies par rapport au autres pointées directement sur le papier, histoire d'en faire le distingo. C'est un sujet je trouve intéressant à débattre, car efficace sur le terrain. Quant à la nuance rosée, c'est la magie de la colorisation, c’est à dire la superposition sur un même dessin des diverses observations avec ou sans filtre, visions traduites par un crayon de couleur différent (ici la luminosité L au crayon graphite qui parait rosé au final alors qu'elle en l'ai pas !!! et le OIII au crayon violet qui parait en vert après passage négatif. L'effet rosée est induit par contraste de couleur avec le vert. Étonnant non ?) Alain, Aaaaaahn le grain du papier, caramba et consternation, la honte ! c'est que, voyez-vous cher ami, ma pochette de bô papier lisse "lavis technique" était....vide....... Et que je me suis rabattu faute de mieux sur mon bon vieux papier à grain C, à mon grand dam, étant désormais fermement adepte de l'autre référence sus-citée, idée géniale il faut le préciser de l'ami Fred B. Vraiment, j'en suis encore confus car la majorité des dessins étant des "petits bidules", ça aurait mérité ce traitement moins granuleux. Seule Abell 21 fut faite sur le bon papier, étant un travail jadis tout juste commencé... en nouvelle Calédonie..... Amitiés !
  23. M101, M97, NGC2903

    Yo l'ami ! Je découvre tes œuvres sur un téléphone, étant en vacances... Mais punaise, que c'est beau et bon, comme toujours. Du très très haut vol! Mais dediou, je reste baba par la ressemblance frappante entre' nos deux versions de ngc2903, c'est sidérant. Ta 101 est dantesque !!! Faudra que j'y retourne..... Étoile des montagnes, Ce n'est pas forcément le diamètre qui cause problème, mais plutôt la conception. Pour enfoncer le clou, je suis actuellement aux Canaries avec un 400 de 15kg.....
  24. Yo ! C'est en effet pas à prendre à légère. Tu as des oculaires dont il est facile de trouver la position du foyer par rapport à l'embase, par exemple à l'aide d'une lunette sur un truc à l'infini, ou en consultant les documents du fabricant. Tu trouveras donc les positions extrêmes à Couvrir. Cependant tu feras peut être l'acquisition future d'autres oculaires. Aussi je te conseille de prendre les côtes les plus contraignantes en position PO rentré, comme l'éthos 21. A cela tu te mettras une petite marge de sécurité de 5mm, pour palier à une correction future. Avec ça tu as la position de ton Po. A voir ensuite Le tirage dudit PO pour passer la gamme d'oculaires. Pour avoir la position exacte du foyer sur ton telescope, tu peux la trouver avec un pseudo oculaire réalisé avec un simple tube (rouleau pQ) et un fond en papier calque. Tu pointes la lune ou Sirius et tu cherches le point. Ensuite yapuka prendre les mesures et couper sans crainte.
  25. J-1...

    ben moi aussi J-1, pour La Palma. Mon truc rose, c'est mon crayon à nébuleuses. RDV dans 15 jours