mala05

Member
  • Content count

    211
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

66 Neutral

1 Follower

About mala05

  • Rank
    Active Member
  1. Des fois je me demande si cela vaut la peine de prendre le temps d'expliquer en fait... Moi je confirme que, dans le contexte de mon intervention précédente si on prend le temps de me lire, et bien: " la perte de résolution sur la lum au final sera de l'ordre de 25% et pas 50%. Et cela c'est sans compter une éventuelle déconvolution qui permet de réduire encore la perte à disons 15% pour un bon algo." Et je vais l'illustrer en image avec cette vieille M57 de plus de 10 ans réalisée à l'époque en one short avec une MX7C à matrice CYMG et dont les images brutes avaient été débayérisées avec un algo réalisé par mes soins... Voici ce que cela donnerait si les propos de Colmic du départ étaient avérés... Une perte de résolution de 50% serait équivalente à un binning 2x2 hors on voit bien avec ce gif zoomé que la résolution est bien meilleure en réalité. -pitié ne pas me faire le coup du "oui mais en bande étroite..." Lol - CQFD ou pas CQFD?
  2. Pour compléter ton propos, ce qui fausse la donne dans l'esprit des gens c'est que la débayerisation ne saute pas de deux photosites à chaque pas mais bien d'un seul que ce soit en x et en y. Et c'est malheureusement de là que vient cette légende urbaine: capteur couleur = résolution divisée par deux. Et là encore cela floute la donne pour le néophyte car nous qui causons astro/capteur/optique on sent bien intuitivement en discutant ici que la résolution et bien finalement elle est variable. Plus la bande passante est étroite plus la perte de résolution est importante (d'où la remarque de lyl pour le solaire en H-alpha) mais l'inverse est aussi vrai: plus la longueur d'onde est étendue et plus la perte est limitée. Chose amusante, pour parler de résolution d'échantillonnage on prend souvent l'exemple d'une étoile ponctuelle en limite de résolution des photosites. Quel joli cas d'école! Mais vous en observez beaucoup vous des étoiles rouge sang dans le ciel lorsque vous levez les yeux? Même Antares ou Bételgeuse elles sont pas si rouges que ça si on y pense... -Après on peut toujours pousser les curseurs à l'américaine mais c'est une autre histoire.- Moi j'aurais tendance à penser que mis à part pour l'imagerie solaire à bande étroite et éventuellement l'imagerie lunaire avec filtre de couleur pour limiter la turbu, les cas où l'imagerie N&B peut vraiment creuser l'écart en terme de résolution sont assez limités aujourd'hui en fait. On le voit bien avec certaines images couleur one shot à couper le souffle qui passent sur le forum que ce soit en ciel profond ou en planétaire.
  3. Projet EM10 USD Arduino

    La rotation instantanée est constante (du moins en théorie) mais la liaison imparfaite entre les dents des engrenages fait fluctuer légèrement la vitesse linéaire. Je ne suis pas expert en mécanique mais je suppose que la forme idéale des dents est complexe voire impossible à usiner à la perfection. Il faudrait fouiller un peu sur le net. Ce genre d'étude mécanique doit se trouver je pense.
  4. Projet EM10 USD Arduino

    Comme disait Valéry: "On n'a pas de pétrole mais on a des idées!"
  5. Alors non techniquement ce n'est pas ça. Pour en avoir codé quelques uns sur des matrices RVB et CYMG, un bon algo de dématriçage va travailler en LRVB dans un premier temps. La couche de chrominance va être effectivement équivalente à du binning 2x2 mais pas luminance. Pour faire court, la perte de résolution sur la lum au final sera de l'ordre de 25% et pas 50%. Et cela c'est sans compter une éventuelle déconvolution qui permet de réduire encore la perte à disons 15% pour un bon algo.
  6. Projet EM10 USD Arduino

    Ok. Entre deux 2 pignons de dents Z1 et Z2, je vois à minima le décentrement de l'axe (période proportionnelle à la vitesse de rotation d'un pignon) et potentiellement le voilage/inclinaison de chaque pignon (période proportionnelle à la vitesse de rotation du pignon/2 si mon intuition est bonne). Et à cela j'ajoute le changement de dent bien sûr. Donc pour deux engrenages, cela me donnerait potentiellement 5 modes de vibrations pour reprendre ton terme.
  7. Projet EM10 USD Arduino

    Tu entends quoi par "modes de vibrations"? Je ne comprends pas.
  8. Projet EM10 USD Arduino

    One more thing... J'ai adopté une nouvelle petite Japonaise de 28 ans... Et le nouveau boitier pour la carte MKS de l'EM-10, je l'ai pensé aussi pour elle forcément...
  9. Projet EM10 USD Arduino

    Voici l’EM-10 en l’état de son avancement. Le projet a fait un sacré chemin depuis ses débuts! Cela commence à avoir vraiment de la gueule... Le boitier abritant la carte MKS a été repensé en positionnant les composants face à l’intérieur de la monture. Cela m’a permit de placer tous les connecteurs en bas mais aussi de dégager de l’espace pour le passage de l’encodeur de l’axe R.A... C’est moi ou bien il a un petit côté Star Trek Enterprise ce cache? La tension d’alimentation est maintenant régulée par un Pololu S18V20F12 12V Step-Up/Step-Down (récupération de mon tout premier proto) mis en boiter avec interrupteur... Et pour finir j’ai revu le boitier du PI Zero du proto de viseur polaire en l’inclinant de 90° pour un accès plus pratique aux ports par le dessous... Restera à voir le connecteur du câble du moteur de mise au point du CN-212 qui dans l’immédiat est encore câblé directement en interne sur la carte. Je pense partir sur du RJ-9 histoire d’avoir quelque chose de compact.
  10. Projet EM10 USD Arduino

    Dernier progrès en date, j'atteins maintenant les +- un pas codeur soit +-2,25" d'arc... J'espérais réussir à descendre sous la barre du pas codeur mais pour une raison que j'ignore encore je rentre en raisonnance. Je verrais plus tard, c'est déjà excellent en l'état. A noter que l'asservissement entraine une légère dérive plus ou moins importante en fonction des réglages. Mon interprétation c'est que l'EP, du fait des imperfections mécaniques, n'est pas parfaitement symétrique. Ce n'est pas bien méchant à l'usage car la dérive est linéaire. Il suffira de compenser en jouant très légèrement sur la vitesse théorique. Voici ce que cela donne en l'état sur une heure de suivi (6 tours de vis sans fin)... -L'augmentation progressive d'un pas codeur en fin de mesure vient en fait juste du chevauchement lié à la dérive.- Avec une dérive de moins d'un pas codeur (<2" d'arc à vue d'oeil) sur une heure, là aussi c'est excellent. Il me tarde de recevoir le nouvel encodeur avec signal d'index.
  11. Monture à entrainement harmonique

    bandido, d'après la doc, sur la CRUX 170 le PEC doit être ré-enregistré à chaque session... Source: https://docs.wixstatic.com/ugd/b7b1c8_50eb9201207a4bac879f85513adaad72.pdf
  12. Monture à entrainement harmonique

    Erreur périodique sans PEC+/- 16 arcsec Erreur périodique avec PEC+/- 3 arcsec Source:http://www.astromist.com/cruxmount/200hda.html
  13. Projet EM10 USD Arduino

    Les premiers tests d'asservissement d'EP laissent augurer de très bonnes choses. Du fait du bruit que cause le moteur PAP, j'ai été contraint d'augmenter le lissage sur 27 lignes codeur (4s). Echantillonnage et correction restent néanmoins à 6,6666Hz grace à une moyenne par fifo glissante (même principe que pour l'amélioration du signal tactile de l'écran 4,3")... Sauf erreur d'interprétation, les micros erreurs résiduelles non corrigées viennent de la rotation de l'axe moteur (un tour par seconde environ) en tout début de chaîne avant même la démultiplication 1/500 intégrée. L'asservissement étant réalisé sur la variation de vitesse, il est intéressant de voir ce que cela donne en terme d'erreur de position à l'arrivée... La courbe violette en bas à gauche montre l'erreur de position avant correction. La sinusoïde principale vient en faite d'un décentrement de l'axe de l'encodeur. Faute de mieux pour démarrer mes essais j'ai réalisé une allonge en impression 3D pour fixer l'encodeur à la vis sans fin. C'est un mal pour un bien car cela permet de bien voir l'impact de l'asservissement en générant une EP factice de +-16 pas codeur soit +-36" d'arc. Chose plus "réelle", on retrouve la petite sous sinusoïde que j'avais déjà identifié avec mon analyseur d'EP vidéo fait maison... Avec sa période d'une minute et vingt huit secondes, c'est typiquement le genre d'EP qui se déphase progressivement au fil du temps par rapport à la période de l'EP principale de la vis sans fin... Et c'est là qu'un correcteur d'EP à double étage devrait faire toute la différence. Venons en maintenant à la courbe rouge de droite. On constate que l'EP principale a été réduite à +-1,64 pas codeur soir +-3,7" d'arc. La petite sous sinusoïde a complètement disparue. C'est quasiment une amélioration d'un facteur 10. Pas mal pour un encodeur 1000 lignes à 20€ et un peu de jus de cerveau... Je vais voir pour faire usiner une pièce allonge de qualité et j'ai commandé le même modèle d'encodeur mais avec signal d'index en plus (position zéro) . Comme ça je disposerais d'une origine fixe pour la mémorisation de l'EP principale du second étage de correction.
  14. Encore un gadget ?

    Il me semble avoir lu sur le forum que la 2.9 était la dernière version gratuite si je ne dis pas de bêtise.
  15. Encore un gadget ?

    Le problème n'est pas tant logiciel que physique. Un viseur polaire numérique nécessite de contenir dans le même champ l'axe polaire céleste, l'axe polaire de la monture et le tout avec assez de champ pour identifier les étoiles environnantes. Et tout cela doit pouvoir pivoter sur l'axe RA de manière à bien calibrer l'axe de la monture par rapport à l'image de la caméra. Une camera quasi dans l'axe avec un petit objectif donnant un champ de plus de 6° est donc l'idéal.