PerrouriefhCedric

Soirée du 27 octobre

Recommended Posts

Salut,

 

Après un week-end de nouvelle Lune malheureusement très mitigé, on a eu droit en Provence à un vendredi soir très venteux jusqu'à minuit, mais sans un nuage :) Je suis donc monté à mon club de la Sinne, juste à la tombée de la nuit. Les arbres qui ont déjà perdu leurs feuilles dessinent des ombres chinoises sur l'horizon rougeoyant :) D'ailleurs, les feuilles commencent enfin à roussir et tomber avec le fort mistral, après un mois d'octobre très doux.

 

Début de soirée, formation donnée par un adhérent sur la mythologie liée aux constellations depuis les Babyloniens jusqu'aux Grecs anciens, avec des crochets par les cultures américaines précolombiennes, très intéressant. Pendant ce temps, sous la coupole, un autre ami (le Président devrais-je dire ;) ) finit ses courbes de transit d'exoplanète. Vers minuit, j'ai le C14 rien que pour moi jusqu'à plus soif, alors que le vent et la turbulence faiblissent et la Lune se couche.

 

Première cible, quasiment au zénith, M34, amas (très) ouvert, peu riche et peu dense. Suite, IC348. Il s'agit d'une région de Persée où des étoiles se forment dans une nébuleuse vieillissante, une sorte de M45 à un stade moins avancé. L'étoile la plus brillante, sur la gauche dans cette configuration, est entourée d'un halo lumineux dû au gaz, le tout est d'un joli bleu ciel. Les autres étoiles de l'amas forment une sorte de couronne, certaines paraissent doubles. Toujours dans Persée, je glisse ensuite vers quelques galaxies dans Abell 426, autour de "Perseus A". Petits points quasi stellaires, mais pas tout à fait, à la limite du détectable… pourtant c'est bien là. Et ça paraît loin, vertigineusement loin… pour cause, c'est quand même à 250 millions d'années-lumière de nous.

 

Je jette un coup d'oeil par l'ouverture de la coupole. Je perçois, surtout en vision décalée, des étoiles de magnitude 5,7. Le fond de ciel pourrait être plus sombre, mais c'est déjà ça.

 

Pour continuer, j'observe trois nébuleuses planétaires à la suite, NGC 1501, 1514 et IC 2149. La première, dite "nébuleuse de l'huître", est sans conteste un très bel objet, large, presque circulaire et d'un gris-vert assez terne, grossi 150 fois (Nagler 26). L'étoile centrale est bien visible et la surface semble striée. Cette huître n'est pas pourrie ;) La seconde, la "boule de cristal", je l'observais pour la première fois malgré sa notoriété, j'attendais cette observation depuis longtemps. Bien que visible (encore heureux!), elle est considérablement atténuée par l'éclat beaucoup trop important de sa centrale HIP 19395. On voudrait l'éteindre pour mieux voir ce qu'il y a autour… On discerne quand-même un peu de contraste, certaines zones de la carapace sont plus brillantes. Dernière NP, IC 2149. Par son petit diamètre, elle est quasiment ponctuelle à 150 fois. Comme la turbu s'est calmée, je sors deux nouveaux oculaires, l'Ethos 13 et le Nagler 7. Grossie 300 fois, la nébuleuse a un aspect allongé, avec un renflement central plus brillant qui fait un peu penser à une galaxie vue par la tranche. L'extrémité gauche est contrastée. En partant du coeur, la densité semble ainsi diminuer, puis augmenter de nouveau pour dessiner un bord bien lumineux. A 560 fois, IC 2149 prend des allures saturniennes, le coeur ressemble à une "planète" (d'où le nom de nébuleuse planétaire je crois) qui serait entourée d'un anneau, oui ça fait vraiment penser à Saturne quand ses anneaux sont ouverts (la division de Cassini en moins :D). Malheureusement le nom de nébuleuse Saturne est déjà réservé. Nébuleuse Saturne bis peut-être ? ;)

 

L'objet suivant, NGC 1624, est un amas ouvert assez dispersé, compris dans une nébuleuse que je crois deviner sans certitude. C'est un objet similaire à IC 348, dans la même constellation, mais moins spectaculaire.

 

Je profite du passage d'Orion au zénith pour finir par quelques grands classiques, M42, 43 et son extension NGC 1977. M42/43 est magnifique dans le Panoptic 41. Dans le Nagler 26 aussi, on voit bien sûr les volutes plus en détail, les couleurs chaudes semblent vouloir apparaître en particulier dans l'"arc en ciel". On passe d'un environnement rosâtre à une sorte d'orange grisé. Le contraste est impressionnant avec la zone obscure qui sépare 42 et 43, celle-ci prend des teintes ocre profondes, un marron extrêmement foncé qui se noie dans le fond de ciel, mais on se sait pas exactement où, c'est subtil :D On a une impression de volume, même en n'observant que d'un œil. Par contre, le trapèze à 560 fois rappelle qu'à 30 ou 40° de l'horizon la turbulence n'a pas totalement disparu malgré les apparences à plus faible grossissement. L'"homme qui court" est toujours bleu/violet. NGC 1999 manque de contraste sur un fond de ciel trop clair, à refaire dans de meilleures conditions. A côté d'Alnitak, la Flamme est bien visible avec son apparence caractéristique coupée en deux hémisphères, par contre toujours pas de Tête de cheval dans ce ciel trop peu sombre.

 

Je sors de la coupole pour ranger le matériel. L'horizon ouest est jauni par les lumières d'Aix au fond de sa cuvette. La nuit est calme, le silence est seulement perturbé par le tintement agréable des cloches d'un troupeau de brebis qui s'éveille quelque part au loin. Le matin est bientôt là.

  • Like 2
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
il y a 38 minutes, Cédric Perrouriefh a dit :

Tu trouves mon texte poétique ?

 

Oui, tout cela est joliment raconté :)

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah belle sortie!

Je vois que tu as les mêmes oculaires que moi (sauf le pano 41):P

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci à vous !

 

Maïcé, ce ne sont malheureusement pas mes oculaires à proprement parler, mais ceux de mon club (ils sont partiellement à moi en tant qu'adhérent :D). Mes deux seuls oculaires personnels à l'heure actuelle sont le Delos 10 et le XW 20, que j'aime d'ailleurs autant l'un que l'autre ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quel festival de nébuleuses planétaires Cédric 😃. Bravo pour ce très beau CROA qui donne l'envie d'aller affronter le mistral. Le C14 de l'observatoire de la Sinne semble optiquement très bon et les grossissements bien adaptés.  Tu m'as donné l'envie d'aller pointer IC348, IC2149 et Abell 426 sous un bon ciel quand j'en aurai terminé avec les Rimae sur la surface Séléne (si le ciel veut bien se dégager durablement). Courage pour le dada, ça devrait le faire avec un Hbêta et une petite liqueur à la myrtille ;).

Jean-Noël

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Waouh ça fait envie!! Merci pour le CROA Cédric!

Ton anecdote sur la MV5.7 me fait réaliser qu'il faut que j'apprenne quelques étoiles de faibles magnitudes pour pouvoir juger de la noirceur du ciel. Je me rends compte aussi que j'en suis encore à observer les "grands classiques" et que je connais très très peu des objets que tu cites.
A bientôt,

Amaury

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, Jean-Noel a dit :

Quel festival de nébuleuses planétaires Cédric

 

Oui, ça soulève une question intéressante ! Certains observateurs se limitent à trois objets par nuit, en passant le maximum de temps dessus. Comme j'observe assez rarement depuis quelques années, et que je ne peux pas savoir quand sera la prochaine fois, je case le maximum d'objets... (Cela dit, je n'aime pas observer trop vite, parce que je trouve que ce n'est pas observer vraiment. C'est pour ça qu'entre la quantité et le temps, tout cela m'a quand même pris plus de quatre heures ! ;))

 

il y a 11 minutes, Jean-Noel a dit :

Tu m'as donné l'envie d'aller pointer IC348, IC2149 et Abell 426 sous un bon ciel quand j'en aurai terminé avec les Rimae sur la surface Séléne

 

Ha tant mieux, les CROA sont faits pour ça ! :D Abell 426 tu peux te balader dessus, c'est un bel amas à visiter qui ne rentre pas en entier dans le champ (un peu comme la fameuse chaîne de Markarian ou quelques autres...). Je ne l'ai pas vraiment fait, étant resté sur le petit groupe directement autour de Perseus A, mais c'est une chose à faire. Profite de l'automne et de ses nombreuses galaxies, avec tes télescopes sous un bon ciel ça doit donner ;)

 

IC 2149 est un très bel objet, là encore j'essaie d'imaginer le contraste qui doit ressortir dans tes instruments ! :)

 

il y a 17 minutes, Jean-Noel a dit :

Courage pour le dada, ça devrait le faire avec un Hbêta et une petite liqueur à la myrtille

 

Ha, un Hbêta serait une grande première, j'ai toujours pris le parti d'observer toute la lumière transmise par le bouzin, c'est à dire sans filtrer. Mais bon je ne suis pas psychorigide, je ferai éventuellement une incartade à la règle si c'est pour enfin voir le canasson :D

 

il y a 3 minutes, FiatLux a dit :

Ton anecdote sur la MV5.7 me fait réaliser qu'il faut que j'apprenne quelques étoiles de faibles magnitudes pour pouvoir juger de la noirceur du ciel

 

Bah, je n'ai pas beaucoup de mérite, je les repère à l'oeil puis je vérifie leur magnitude sur Stellarium... ;)

 

il y a 5 minutes, FiatLux a dit :

Je me rends compte aussi que j'en suis encore à observer les "grands classiques" et que je connais très très peu des objets que tu cites

 

Je ne les connaissais pas tous avant vendredi ! Je les repère, toujours grâce à Stellarium, puis j'expérimente, je retiens les plus intéressants pour les observations futures, et ainsi de suite. Tout le monde fait plus ou moins comme ça je pense. Stellarium est vraiment très bien fait, tu trouves toutes les indications sur la taille, magnitude V, magnitude de surface... tu en déduis ce qui peut être intéressant, ou ce qui est carrément inenvisageable avec le matos dont tu disposes (galaxies de mag 16... :D)

 

Bon, Amaury, à bientôt à la Sinne pour que tu viennes faire toi même connaissance avec le C14 ! ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello

Un très beau récit.

Aaaah les nébuleuses planétaires. Que de trésors avec ces milliers de soleil qui parsèment notre galaxie. 

Il me semble que le nom donné est dû à la rotondite  du gaz qui l'entoure. Mais la comparaison s'arrête là bien évidemment.

Les brebis au petit matin, quel avre de paix. Faut vraiment que j'y revienne.

Jc

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Cédric, et oui hâte de venir!

En passant le C14 c'était vraiment LE rêve de mon enfance (évidemment il n'y avait pas internet à l'époque donc j'avais uniquement les pubs de Ciel & Espace pour faire mon "shopping imaginaire")!


Quant à Stellarium : absolument top en effet ! Je l'utilise surtout sur iPhone pour les observations mais il est génial sur PC grâce aux fonctionnalités "simulation oculaire" etc. 

Edited by FiatLux

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, FiatLux a dit :

Quant à Stellarium : absolument top en effet ! Je l'utilise surtout sur iPhone pour les observations

 

Oui Amaury mais la version de Stellarium pour smartphone reste quand même assez limitée. Je lui préfère de très loin l'application "skysafari pro" dont l'intérêt principal est de pouvoir saisir ou télécharger des catalogues d'objet du ciel profond comme, par exemple,  celui des amas globulaires de M31. Il dispose d'une simulation à l'oculaire très efficace à la recherche des objets sans goto.

 

Il y a 5 heures, Cédric Perrouriefh a dit :

2149 est un très bel objet, là encore j'essaie d'imaginer le contraste qui doit ressortir dans tes instruments ! :)

 

Cette NP n'est pas bien grande (0,2'), je devrait donc pousser le grossissent lors d'une nuit calme.

 

Il y a 5 heures, Cédric Perrouriefh a dit :

Abell 426 tu peux te balader dessus, c'est un bel amas à visiter qui ne rentre pas en entier dans le champ

 

Il se pose la question du transport des télescopes sur un site adapté à l'observation des galaxies et ce n'est pas gagné près de la frontière Belge. Mon LB301 JML est très facilement transportable. Les autres demandent une logistique beaucoup plus importante. Pour les galaxies de mag 16, Il y a l'eVscope :D.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah Cédric, j'aurais tant aimé que B33 te sourit. Sur ce site, tu peux espérer gagner combien en mvlon par rapport à ta nuit ? Cela peut être effectivement une aide supplémentaire et donc un espoir.

Fabrice M.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Jean-Noel: mince je suis passé à côté de ton message! C’est vrai que Stellarium sur iPhone est bien limité en comparaison de la version PC. Je vais checker Sky Safari!

A bientôt,

Amaury

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui Amaury,

Je dispose de la version "SkySafari 5 Pro". Elle est payante mais bien plus complète que les autres applications d'astronomie pour "Androïd". Elle existe bien entendu pour "IOS", tu devrais donc la trouver sur "Apple Store". :)

A bientôt

Jean-Noël

 

 

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je confirme skysafari est un très bel outil pour préparer ou confirmer une observation. Entre informations sur l'objet, champ visible dans ton telescope, simulation de la qualité de ton ciel, préparation de listes et prise de notes, c'est un superbe outil.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, Sky runner a dit :

Sur ce site, tu peux espérer gagner combien en mvlon par rapport à ta nuit ?

 

Hélas, pas grand chose ! On ne voit jamais de ciel "très" noir et "très" transparent à la Sinne. Deviner des étoiles de magnitude 5,7 c'est assez représentatif de la moyenne des bonnes nuits pour ce lieu (et pour mes yeux ;))

 

Voir B33 sans filtre, si j'y arrive un jour, je pense plutôt que ça sera à Lure...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis en train de la télécharger ! 22€ c’est pas trop l’horreur au vu du service rendu... Merci JN & Maicé 👍

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'avais fait un tuto de la version 4 pour Astrosurf Magazine qui a été mis sur un CD, mais il y n'y a pas de différences fondamentales, juste des améliorations d'ergonomie et des mises à jour. Il faudrait voir avec Jean Philippe si ce petit tuto peut être mis en téléchargement sur le site.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Maïcé

Ça serait une excellente idée Maïcé :)

 

@FiatLux

Super d'avoir téléchargé cette appli Amaury. En attendant le tuto en français sur AS, l'onglet "help" contient un tutorial général de Skysafari.

Skysafari permet l'ajout de nombreuses listes d'objets au format skylist. 

Il suffit de les copier dans le dossier "Observing List", situé dans le dossier "skysafari 5 pro". Voici ci-desous le catalogue "Herchel 400"  pour essai au format skylist. J'en joindrais bien sûr d'autres si cela fonctionne et que tu es intéressé :).

 

Jean-Noël

Herschel_400.skylist

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Maïcé : merci, oui ce serait top! 

 

@Jean-Noel: Merci ++++! Je viens d'installer ton fichier dans mes 'custom lists'! Des heures de chasse en perspective! As-tu crée une liste pour les Messier 110 à tout hasard (sinon je le ferai un weekend)?

Quand je pense que j'ai commencé par payer ~15€ pour SkyGuide "supermassif" ( qui est une d#### à côté de Stellarium et ne parlons pas de SS 5 Pro...)!  9_9

Bon, mais me voilà arrivé "à bon port" question soft.

Amaury

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oups, validation involontaire avant ma réponse o.O

Edited by Jean-Noel

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 23 minutes, FiatLux a dit :

As-tu crée une liste pour les Messier 110 à tout hasard (sinon je le ferai un weekend)?

 

La liste Messier existe déjà Amaury. Il te suffit de cliquer sur la première icône située en bas de ton écran : "Search", puis sélectionner "M  Messier object" dans la liste déroulante. Les 110 objets de Messier apparaissent avec, en haut de l'écran, la possibilité de les classer selon tes critères perso. Les objets en surbrillance sont visibles et les objets grisés ne sont pas visibles au moment où tu consultes ta liste. Quand tu cliques sur l'un des objets de la liste, tu peux obtenir les infos ou le centrer sur l'atlas. Cette liste est bien sûr complétée par celle du marathon Messier (ci-dessous). Elle présente l'avantage de lister les objets de Messier afin de réaliser le "marathon Messier"  : Messier Marathon.skylist. Le problème majeur est que tu ne vas plus pouvoir aller dormir. Bon marathon Amaury :D

 

Jean-Noël

 

Ci dessous 2 autres listes très utiles :)

 

 

111 Objects For Light Polluted Skies.skylist

SkySafari_List__Wahouuuuuu[1].skylist

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ahaha je ne pense pas que ma femme te remercierait Jean-Noël (mais moi oui!) :P

A+

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By vador59
      Salut à toutes et à tous !
       
      Cela faisait quelque temps que ça me turlupinait... mais la météo ne s'y prêtait pas vraiment ces derniers temps.
       
      Il ne s'agit pas de réaliser une énième expérience avec une petite lentille de récupération, genre binocles de belle-maman et petite loupe comme oculaire.
       
      Le matos, c'est ça !
       
      Lentille simple plan convexe 120mm de diamètre et.... 5000 mm de focale (oui, vous avez bien lu: 5 mètres de focale ! )
       
      La manip', c'est ça !
       
      l'idée est donc d'observer l'image volante d'un astre, sans l'aide d'aucun oculaire, simplement en plaçant son oeil en avant du point focal.
       
      Et ça marche, du tonnerre même ! Première cible, vers 19h légales: la Lune. La lentille est simplement posée sur un support (un poteau de basket pour être précis), vaguement orientée en direction de l'astre sélène, donc avec des conditions d'alignement qui sont loin d'être optimales. Je n'ai pas diaphragmé, juste pour avoir une idée de la qualité de l'image brute. J'observe l'image de l'oeil gauche puis de l'oeil droit. Les deux sont atteints de myopie et présentent donc des focales différentes. La luminosité de la Lune permet un pointage très simple... et quel choc ! L'image est splendide, juste déformée sur les bords (aberration sphérique ou défaut d'alignement ?), mais le grossissement est démentiel. A la louche, je dirais que l'oeil droit grossit autour de 50x et le droit autour de 80x. Le trio Theophile-Catherine-Cyrille est magnifique; Mare Crisium et Mare Marginalis superbes. Les cratères sont nets avec des ombres bien noires, en dépit de l'absence de diaphragme quelconque entre la lentille et mon oeil. Vraiment très étrange comme sensation, encore plus intuitif que d'observer avec un télescope aérien de type Huygens.
       
      Deuxième cible: Jupiter. Bien que très brillante, attraper l'image aérienne s'avère beaucoup plus difficile. Il faut y aller doucement, reculer pas à pas. Je finis par obtenir une première image défocalisée: l'aberration chromatique est visible mais difficile de dire si, là aussi, il s'agit de l'effet de la lentille ou d'un défaut d'alignement des optiques. On recommence, l'image est fuyante mais en deux minutes j'obtiens une image du disque jovien. C'est petit avec l'oeil gauche, plus confortable avec l'oeil droit. Le disque est bien visible mais sans détails. Je n'ai pas remarqué les satellites.
       
      Troisième cible: Saturne. Elle s'attrape beaucoup plus facilement que Jupiter paradoxalement. Image un peu jaunâtre mais très plaisante. L'anneau est visible sans aucune difficulté. Par manque de stabilité (je suis quasiment couché au sol, dans une position assez inconfortable), je ne peux pas affirmer que je distingue la division de Cassini.
       
      Dernier test: Mars ! Sans surprise, de l'oeil gauche, je ne fais que deviner le disque saumon de la planète rouge. Par contre de l'oeil droit, je suis surpris de distinguer une tache sombre bien nette: Solis Lacus ! Là encore, l'inconfort de ma position m'empêche de prolonger l'observation.
       
      En tout cas, la démonstration est faite que ça fonctionne! SI des curieux sont intéressés...
       
      Bons cieux à tous
       
    • By xavierc
      Dobson Strock 254/1200
      Seine et Marne au sud des ballots de foin
      4 dessins : 9197 à 9200.
       
      Voici la 6ème nuit d'affilée, ce qui est exceptionnel en Ile de France, avant l'arrivée des nuages demain.
      Je me suis installé à 23h30 dans le crépuscule nautique finissant.

      Vénus s'est couchée tandis que quelques voiles se résorbent.

      J'essuie un échec sur NGC3643 et sa supernova dans le Lion, la galaxie n'était pas visible, dans ce cas difficile de confirmer la supernova.
      Je me rabats sur une galaxie à côté pour ne pas être venu pour rien dans cette zone.

      Observation 9197 : NGC3640.
      A 150x, je la vois faible, condensée et très diffuse.


      J'ai ma revanche sur la précédente supernova avec celle de M61, l'inverse de la précédente, ici la galaxie est plus brillante que la supernova.

      Observation 9198 : M61 et sa supernova SN2020jfo.
      M61 et sa supernova sont vues, mais affaiblies par des voiles de plus en plus présents.
      150x, 218x. La galaxie est faible à très faible, effacée par rapport à ce que je connais. Ses spires sont juste soupçonnées. La supernova est visible très faiblement, il a fallu grossir 218x pour la voir.


      Je m'autorise une pause repos et repas.
      Des cirrus traînent à l'ouest au retour à 1h.
      Je change de zone de ciel pour cette raison, direction des galaxies d'Ophiucus.

      Observation 9199 : NGC6570.
      Assez large à 150x, elle est très diffuse et vue 50% du temps VI3 en vision décalée.


      Observation 9200 : NGC6627.
      Comme la précédente, elle est VI3, mais moins diffuse, à 109x.


      Je baille, la fatigue est toujours là, latente. 6 nuits d'affilée, ça pèse sur le capital sommeil.

      A 2h20 les voiles arrivent aussi sur Ophiucus.
      Je m'endors sur le télescope malgré des clameurs et de la musique loin à l'est.
      Je fais une sieste dans la voiture en espérant le départ des voiles, mais ils sont encore là à 3h30, soit une demi-heure avant l'aube, donc je remballe et dors ici.
       
    • By xavierc
      Dobson Strock 254/1200
      Seine et Marne au sud des ballots de foin
       9 dessins : 9188 à 9196.
       
      Comme les nuits précédentes, je suis accueilli à 23h30 par les coassements des batraciens à l'ouest.

      Je rends d'abord visite à un astre errant chevelu comme ces dernières nuits, la comète Panstarrs 2017 T2 dans la Grande Ourse.

      Observation 9188 : comète Panstarrs 2017 T2.
      Située à l'emplacement prévu, elle est déjà visible au chercheur 9x50 comme une tache floue très faible.
      Je l'observe ensuite au télescope à 75x, 109x et 150x, plaçant d'abord son noyau à 23h39.
      Deux queues sont soupçonnées à 109x, vues VI3 et VI5 respectivement.
      Elle est très diffuse et son centre me semble presque ponctuel.


      Je vise ensuite un des 3 amas globulaire de la Chevelure de Bérénice.

      Observation 9189 : NGC4147.
      Je le vois tout de suite considérablement faible à 75x.
      La turbulence faible me permet de résoudre certaines de ses étoiles à 150x, mieux détaillées à 218x. Le coeur proéminent reste un peu granuleux .


      Je poursuis mes observations avec des galaxies de la Chevelure de Bérénice dont un groupe pour lequel il faudrait une carte de champ pour ne pas en zapper et les identifier plus certainement.

      Observation 9190 : NGC4155.
      150x. Elle est limite en vision directe, entre très faible et VI1, petite et facile.


      Observation 9191 : NGC4158.
      Repérée dès 75x, elle est "facile" à 150x en vision indirecte 1 (VI1), car c'est tout relatif. Son centre plus brillant reste flou.


      Observation 9192 : NGC4089/95.
      Il s'agit du groupe de galaxies de NGC4089 à NGC4098, assez fourni à 150x bien qu'elles se montrent faiblement.
      Je vois NGC4089, 4095 et 4092 VI2, NGC4093 VI4, et une fausse tache floue due à 3 étoiles serrées vues VI4 et dont une photo vue à posteriori montre la vraie nature. Il me manque une carte de champ, j'en ai raté d'autres moins évidentes.


      Observation 9193 : NGC4152.
      Observée à 109x, elle est très faible.


      Après un coup de barre à 1h50 et plusieurs échecs concomitants à la fatigue sur d'autres faibles galaxies de la Chevelure de Bérénice, je bascule sur les galaxies des Chiens de Chasse, grand bien m'en fasse.
      En effet 2 belles surprises m'y attendent malgré la fatigue : NGC4460 et surtout NGC4449.

      Observation 9194 : NGC4485/90
      La lampe d'Aladin est bien allumée ce soir. A 150x, NGC4490 montre bien sa forme incurvée, considérablement faible, et NGC4485 est vue très faible, très diffuse, comme un panache de fumée "géniale" s'en échappant.


      Observation 9195 : NGC4460.
      150x. C'est une belle surprise que cette galaxie effilée faible à très faible, j'aime sa finesse.


      Un peu de buée se dépose sur l'oculaire comme sur la voiture.

      Observation 9196 : NGC4449.
      150x, 218x, 75x. Elle m'apparaît évidente assez faible à considérablement faible, et montre du détail, pleine de nodosités.
      J'avais oublié que c'est la fameuse galaxie irrégulière des Chiens de Chasse. Une apothéose de la nuit! A refaire absolument au Dobson 508!

       
      L'aube vient stopper les observations à 4h.

      Fatigué, je dors sur place jusqu'à 7h30. Mine de rien je viens d'enchaîner 5 nuits de suite déjà!
    • By xavierc
      Dobson Strock 254/1200
      Seine et Marne au sud des ballots de foin
      7 dessins : 9181 à 9187.

      Je peux enchaîner les nuits lors de ces vacances franciliennes au lieu de tourangelles, la faute à la limite des 100kms suite au Covid 19.

      Je suis en poste à 23h40, bis repetitae d'hier avec le son des grenouilles de l'ouest.

      J'entame la nuit avec la comète Atlas C/2019 Y1 dans la Grande Ourse.

      Observation 9181 : Atlas C/2019 Y1.
      75x, 109x. Elle n'est pas évidente à repérer à 75x, peu contrastée. Elle est confirmée à 109x.
      Je la note très faible à VI1, très diffuse, son halo est allongé et incurvé. Je confirme qu'à l'endroit où je l'ai dessinée hier il n'y a plus rien. Vérification pas anodine, c'est que ça grouille de galaxies par ici, le doute est donc levé.


      Je me fais quelques galaxies à proximité dans la même constellation.

      Observation 9182 : NGC3286/88.
      150x. Ces galaxies sont difficiles, NGC3286 étant la moins ardue vue VI2 soit 75% du temps en vison indirecte (VI), NGC3288 est VI4 (25% du temps en VI).


      A minuit 45 l'ISS me gratifie d'un passage.

      Observation 9183 : NGC3353.
      109x. Elle est petite, condensée, faible. Sa taille rend le repérage ardu. Ensuite elle est évidente.


      Observation 9184 : NGC4606.
      150x. Cette galaxie très faible et peu contrastée gagne un peu plus d'intérêt de ma part quand se dévoilent dedans une étoile et une nodosité.


      Le petit vent froid par moments rappelle que les Saints de Glace ça existe.

      Des chiens se font entendre assez loin au nord, sûrement les mêmes que les derniers jours.

      Je pointe des galaxies de la Vierge dont M90.

      Observation 9185 : M90.
      109x, 150x. Ce Messier est une galaxie très diffuse. hormis le centre considérablement faible, le reste est très faible.


      J'ai rendu visite aux vaches et vu Jupiter se lever rougeoyante vers 1h45.

      La Vierge est trop descendue dans le halo de Paris, direction encore les galaxies autour de M101 après une mini-sieste.

      Désolé pour le copié-collé du programme des 2 dernières nuits mais je me réhabitue lentement à reprendre une activité astronomique normale!

      Observation 9186 : NGC5585.
      109x, 75x. Je la vois dès 75x, peu contrastée, avec des limites incertaines. Elle est très faible à VI1.


      A 3h je refais une petite sieste.

      Observation 9187 : NGC5631.
      150x. Elle est condensé, petite, et révèle un centre plus brillant, considérablement faible.


      A 4h10 l'aube arrive, de plus en plus tôt invasive jusqu'au solstice d'été.

      Je voulais tenter 2 comètes dans Persée, Atlas C/2019 Y4 et SWAN C/2020 F8 mais elles sont trop basses dans le ciel maintenant trop clair à 4h30, double échec pour finir la nuit.
       
    • By xavierc
      Dobson Strock 254/1200
      Seine et Marne au sud des ballots de foin

      3 dessins : 9178 à 9180.

      Je me suis installé à 23h15 dans le crépuscule nautique sous un concert de coassements venus de l'étang à l'ouest.
      Des voiles sont présents, débordant du Nord-Ouest.

      Je commence les observations avec la comète Panstarrs dans la Grande Ourse.

      Observation 9178 : Panstarrs 2017 T2.
      75x, 109x, 150x. Elle est soupçonnée très faible comme une tache floue au chercheur 9x50, contre une étoile de magnitude 9.
      Assez faible et très diffuse, elle ne révèle pas de structure particulière.
      Le noyau discret a été placé à 23h32. La comète est évidente et elle s'est rapprochée de l'étoile au sud pendant le dessin.
      La turbulence reste moyenne pendant le dessin.


      Puis je vise un autre astre errant, la comète Atlas Y1 aussi dans la Grande Ourse.

      Observation 9179 : Atlas C/2019 Y1.
      75x, 109x. J'ai failli la rater car elle est en retard d'un demi-jour sur la trajectoire de ma carte. Elle est très faible et très diffuse.
      En vision indirecte, son centre est plus brillant. J'ai placé son noyau à 0h12.


      Le pull seul devient insuffisant, je mets le gros manteau d'hiver.

      Les voiles sont moins présents sauf bas à l'ouest.

      Je connais un échec sur la comète Howell dans la Vierge.

      Je me rabats sur une galaxie vers gamma de la Vierge.

      Observation 9180 : NGC4592.
      109x. Très très faible à VI2.


      Je subis un coup de barre à 1h du matin et la suite de la nuit est gâchée par la fatigue : après une indispensable sieste d'une heure, les voiles sont revenus notamment sur la Vierge. Je redors mais suis encore fatigué et finis par remballer à 3h30 sous le ciel redevenu nickel. Dégoûté!
  • Upcoming Events