Sign in to follow this  
jfleouf

Alerte SDSS J141118.31+481257.6

Recommended Posts

Salut les photométristes,

 

Un rapide message pour vous signaler une variable à suivre dans immédiatement :  SDSS J141118.31+481257.6.

Toutes les infos sont ici : https://www.aavso.org/aavso-alert-notice-635

 

Rapide résumé : un outburst a été détecté le 19 Mai, avant que l'étoile ne revienne rapidement à (presque) sa magnitude dormante. L'outburst étant très courte, il est suspecté que c'était un pré-outburst qui précède le réel outburst de quelques jours. Du coup, cette étoile est sous surveillance.  Et ce soir, je constate qu'elle a gagné 1.5 mag. Donc si vous voulez suivre la montée en brillance de cette étoile et participer à de la belle science, à vos CCD !

 

jf

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Je ferais bien sa première lumière à l'alpy600 sur cette cible, mais ça sera aussi mon premier essai en spectro-astro tout court, donc ça risque d'être un peu aléatoire :-D

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, AlSvartr a dit :

Je ferais bien sa première lumière à l'alpy600 sur cette cible, mais ça sera aussi mon premier essai en spectro-astro tout court, donc ça risque d'être un peu aléatoire :-D

Si tu as un très gros tube, ça peut le faire

si elle est retombée à sa magnitude initiale, elle doit être vers les 19

c'est chaud à l'Alpy non?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, AlSvartr a dit :

Je ferais bien sa première lumière à l'alpy600 sur cette cible, mais ça sera aussi mon premier essai en spectro-astro tout court, donc ça risque d'être un peu aléatoire :-D

 

Pour l'instant elle est encore à Mag ~16. Ça risque d'être un peu chaud pour la spectro, non ? J'y connais rien en spectro, mais il faut pas un super gros télescope pour obtenir un spectre d'une étoile de magnitude 16 ? Bon, par contre si elle monte dans les mag ~12 ça sera peut-être plus jouable.

 

Pour le moment, je suspecte que de la simple photométrie est plus adapté.

 

(Encore une fois, je n'ai jamais fait de spectro, donc peut-être que je me plante complètement).

 

jf (qui va aller au boulot avec un gros déficit de sommeil)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pensais au cas où elle est de retour vers Mv~12 (à vérififier ce soir), autrement c'est clairement mort, je n'ai pas encore de 1m dans mon jardin, juste un 0.25m, et fermé en plus...  :-D

Edited by AlSvartr

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca ne coûte rien de jeter un coup d'oeil au cas où un outburst survient.

A magnitude 16 avec un Alpy et un 250 mm de diamètre, ça me paraît difficile à faire. Avec un 200 mm à F/D 5, j'arrive à la magnitude 12 ou 13 sans grosses difficultés, au prix de poses multiples et assez longues (attention au fond de ciel !), non sans autres problèmes d'ailleurs...

 

Vincent

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, Vincent Bouttard a dit :

A magnitude 16 avec un Alpy et un 250 mm de diamètre, ça me paraît difficile à faire

Surtout que l'instrument  a une focale de 3m donc avec 2 à 3 arcsec de seeing la tache fait pas loin de 40 um de large, et de ce fait avec la fente de 23um qui est déjà installée ça me fait une sacré perte.  Dans une semaine je vais chercher un instru à F/D 3.5 (150 de diamètre) qui sera dédié à la spectro justement, ça devrait mieux aller (même s'il y aura aussi une petite perte à cause du F/D un chouilla court cette fois).

Edited by AlSvartr

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

Dans une semaine je vais chercher un instru à F/D 3.5 (150 de diamètre) qui sera dédié à la spectro justement, ça devrait mieux aller (même s'il y aura aussi une petite perte à cause du F/D un chouilla court cette fois).

 

Attention avec les tubes très ouverts. Les spectrographes comme l'Alpy ne sont pas forcément bien adaptés à des rapports F/D très courts (dixit Christian Buil). Avec un cône de lumière incidente très évasé, bon nombre de spectro perdent de leur efficacité, du fait des aberrations optique. L'Alpy est optimisé pour un rapport F/D de 5. En plus, la plage de mise au point devient extrêmement courte, ce qui rend obligatoire une motorisation du focuser. La moindre flexion d'un focuser peu rigide fait perdre la MAP.

A mon avis, rien ne vaut un bon Newton à F/D 5 avec l'Alpy600 (au dessus de 250 mm de diamètre, ça devient rock'n roll...) : achromatique parfait, collimation très facile, rapport F/D idéal et prix très abordable.

 

Vincent

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Vincent Bouttard a dit :

Attention avec les tubes très ouverts. Les spectrographes comme l'Alpy ne sont pas forcément bien adaptés à des rapports F/D très courts (dixit Christian Buil). Avec un cône de lumière incidente très évasé, bon nombre de spectro perdent de leur efficacité, du fait des aberrations optique.

 

@Vincent Bouttard Oui ce n'est peut-être pas l'idéal (en tout cas sur le papier). Mais d'après ce que j'ai pu lire, l'alpy se comporte encore très bien à F/D=4 donc il y a quand même une bonne marche de tolérance*. Au pire je pourrai essayer avec un glasspath sur le chemin optique pour passer à F/D~4.

 

Simon

 

* c'est une FFC Lichtenknecker, donc aucun soucis pour la MAP une fois qu'on a un peu l'habitude

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, comme l'indique @Vincent Bouttard il n'est pas recommandé de  descendre en dessous du f/d nominal de l'Alpy qui est à f/d5. La config idéal

 avec un Alpy reste un Newton à f/d5 même s'il peut effectivement être utilisé à f/d4 non sans mal.

Autant être au dessus du f/d ne fait perdre que du flux, autant être en dessous apporte des abérations dans le spectre sans compter la difficulté à conserver durant des longues poses la mise au point qui devient très sensible avec un f/d de 3,5

 

Le Newton f/5  reste idéal et donne de très bons spectres surtout dans le bleu et le proche UV car il n'y a que des miroirs dans un Newton, ce qui évite tout chromatisme et l'utilisation d'une Barlow ne fera que rajouter du chromatisme en dégradant fortement la qualité du spectre en dessous de 4000 Å.

 

Avec de longues focales, il faudrait pouvoir augmenter la largeur de la fente du spectro certe au détriment de la résolution. C'est possible avec le LISA et on a fait des spectres de NP à plus de mag. 18 sur des RC500 ou T1m avec des focales >3m en utilisant une fente de 50µm.

 

A voir avec Shelyak s'il y a une possibilité d'avoir une fente plus large sur le module d'autoguidage de l'Alpy ?

 

Et pour faire des magnitudes faibles avec un Alpy et un newton c'est parfaitement faisable, il faut juste poser suffisamment de temps pour obtenir un bon SNR. C'est par exemple ce que fait Pascal sur la confirmation de NP en spectro avec des magnitudes très faibles largement suppèrieur à 16 et un simple Newton à f/d 5 :

http://www.cielocean.fr/index.php?page=materiels

 

A voir également ce que l'on a fait en confirmation de NP sur d'autres télescopes avec des focales assez grandes mais avec un LISA et une fente de 50 µm :


http://o.garde.free.fr/RapportMissionCALAI-2016.pdf
http://o.garde.free.fr/RapportMissionCalern2017.pdf
 

Share this post


Link to post
Share on other sites

@OlivierG J'ai pas mal parcouru la doc de l'alpy et les quelques présentations (C.Buil, O.Thizy,...) que j'ai pu trouver sur le web, et je n'ai pas pu trouver d'information quant à une dégradation particulière du signal sous F/D=4 à part la perte de flux qui est simplement due à l'acceptance géométrique du spectro (d'une certaine manière le spectro régularise le problème du rapport F/D trop court). Bien sûr la MAP est potentiellent plus complexe, mais ça c'est inhérent à tout système ouvert. Evidemment un newton de >200mm à F/D 4 ou 5 pourrait faire l'affaire mais comme je ne suis pas en poste fixe j'aime autant ne pas repartir tout de suite sur tube trop gros (rapport plaisir/emmerdes plus bas :-)). Si vous avez le lien vers l'info détaillant les complications exactes liées au F/D trop court ça m'intéresse grandement :-)

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Yves BACHELET dans cette présentation, il est stipulé en page 5 : 

 

F/D accepté = 5 (4)

 

Cela sous-entend que cela fonctionne à f/d 4 mais que c'est limite et que selon la config réelle du télescope ou de la lunette, cela peut apporter des abérations (notamment du vignettage car le faisceau de lumière sera trop large pour l'alpy).

 

Certe on peut obtenir un spectre à f/3.5 mais pas dans de bonnes conditions et cela d'autant plus que sur une cible faible c'est beaucoup plus compliqué que sur une cible très brillante.

 

D'ailleurs à ce propos, @AlSvartr, je te conseillerais de commencer à faire de la spectro sur des cibles "brillantes" histoire de bien se familiariser avec la spectro et le traitement qui va avec et ensuite commencer à réaliser des cibles de plus en plus faibles. ;)

 

A noter également que Shelyak vends des fentes plus larges que 23 µm pour l'Alpy : une de 35µm (ref. SE0150) et une autre de 50µm (ref. SE0151). 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

@OlivierG  Dans l'article en ligne de CB sur le couplage Alpy600/CN212, le CN étant ouvert à 3.9, la résolution semble faiblement altérée (600->550 donc moins de 10% de perte par rapport à la situation à F/D 5). Hormis la résolution on s'attend à effectivement avoir une perte de flux, ce qui au final me ramène à un système ouvert à 4 ou 5 j'imagine, le spectro jouant le rôle de régulateur. Ce qui pourrait être plus critique c'est une courbure de champ, un astig hors-axe optique, ou un sphérochromatisme transversal qui pourrait affecter fortement le flux en fonction de la position de la cible (étendue) sur la fente. Mais dans le cas précis le champs est totalement plan (c'est une FFC). Reste à voir comment l'instrument gère le proche UV et l'IR. Bref ça ne me coutera rien d'essayer, :D si ça se trouve, le résultat sera potable. Si pas je repenserai à un autre setup :) Et clairement je vais commencer par des cibles brillantes, une cible à Mv 12 c'est un peu limite!

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai un Newton ouvert à 4 (un Vixen RS 200/800) que j'ai souvent utilisé avec l'ALPY.

Quelques résultats ici: http://astrosurf.com/jpmasviel/20160830/20160830.html

J'ai aussi fait l'essai du glasspath pour monter le F/D à 5, mais les spectres étaient dégradés dans le bleu profond.

Les glasspath servent surtout pour faire ressortir le foyer pour des observations avec des binoculaires, donc la correction dans le proche UV n'est pas très bonne.

A mon avis , il vaut mieux garder une configuration tout miroir, même à F/D 4.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Concernant le rapport d'ouverture du télescope et l'Alpy600, c'est un sujet intéressent, car effectivement un certains nombre d'observateurs possède des télescopes ouverts à f/4, voire f/3,5. J'ai profité de ce débat pour refaire du "ray-tracing" dans la configuration Alpy600 pour bien montrer comment se présente les choses :

 alpy_FD1.jpg.2f30fd2a5539e0e04911028710726f18.jpg

 

Si on est bien attentif, on constate que le faisceau à f/4 passe sans encombre dans l'instrument. Je confirme que Alpy600 est calculé, et de fait utilisable, jusqu'à cette ouverture. Noter que le domaine spectral simulé va ici de 0,38 micron (les rayons qui tombent dans la partie supérieur) à 0,70 micron (les rayons qui interceptent le détecteur dans le partie inférieure). 

 

La nouveauté est le test d'un couplage à un télescope ouvert à f/3,5. A présent, il y a une légère occultation du faisceau (dans le bleu) par la seconde face du GRISM (l'élément dispersif). Mais on demeure dans le marginal pour ce qui concerne le vignetage. Pour mieux quantifier les choses, la figure suivante montre la distribution des rayons sur la face critique, la seconde du GRISM :

 

alpy_FD3.jpg.5c153bb7e0e67bafaaa0c916e65d6375.jpg

 

Le cercle rouge est le contour physique du GRISM, le cercle bleu est le diamètre libre compte tenu de la présence d'un épaulement qui permet de tenir l'élément optique. A f/4 on tangente le bord mécanique. A F/3.5 il y a une perte (qui concerne surtout le bleu extrême), mais je l'évalue sur le flux total à moins de 5%, ce qui est complètement marginal. Je valide sur ce point le montage du Alpy600 sur un télescope f/3.5 si on possède ce type de télescope, pas de soucis.

 

Olivier G. souligne la perte potentielle de finesse du spectre car l'optique est plus sollicitée avec un faisceau très ouvert. C'est juste. Cependant, là encore on ne s'en apercevra vraiment que si on utilise une fente très étroite, 14 microns (oui, j'emploie parfois cette largeur !), voire 23 microns. Au dessus, et en allant  vers 50 microns, c'est en fait la fente qui limite la résolution et pas l'optique du spectrographe. Donc dans l'absolu, le spectre est potentiellement moins fin à f/4 ou f/3,5 qu'à f/5, mais en pratique, à moins de chercher une résolution ultime, avec une fente étroite, je pense qu'il n'y a pas de détérioration notable.

 

L'emploi d'une configuration à f/3,5 ou f/4 par rapport à f/5 a quelques verrues par ailleurs : une moindre sensibilité au seeing à fente de largeur égale puisque la focale est plus courte, un guidage plus simple, une luminosité supérieure sur des objets étendus. Il faut bien sur jouer finement sur la focalisation, c'est clair. Il faut mettre le paquet sur un focuser de haute qualité et motorisé, c'est clair.

 

A tout prendre, j'ai l'intuition qu'un Newton f/4 est plus satisfaisant qu'un f/5 avec ce spectrographe. Le premier tube est par ailleurs plus compact et léger, ce qui ajoute du confort, et au final de la performance (moindre sensibilité au vent). Je m'oriente du reste dans cette direction en me procurant actuellement un Newton 250 f/4 (Vincent ;-)). C'est aussi tout bon lorsqu'on emploie une fibre optique (spectrographe eShel par exemple).

 

Enfin, je vais dans le sens de Olivier G : avant de pointer un objet aussi faible, il est impératif de ce faire la main en pointant des cibles brillantes, et cela durant un temps suffisant. C'est tout à fait normal et utile de procéder ainsi.

 

Christian Buil

  

   

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Christian pour tes explications.

 

J'ai un newton de 200 mm ouvert à 4, il faudra que je sorte de son armoire et surtout que je change son porte-oculaire d'origine par quelque chose de plus sérieux :) .

Share this post


Link to post
Share on other sites

@cbuil Merci Christian pour avoir fait cette simulation, plutôt rassurante finalement! Dès que j'ai la FFC (ce w-e), je fais des tests de résolution.

 

Bonne soirée!

 

Simon

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour info, SDSS J141118.31+481257.6 (c'était quand même le sujet de départ ;)) tourne actuellement autour de mag=13.5 (V). Probablement encore un peu faible pour une première cible sur un petit télescope, mais probablement accessible aux amateurs bien équipés et rodé à la spectro. Sinon, la photométrie de base est toujours intéressante.

J'ai une tonne de données (~500 images par nuit depuis 5 jours) qu'il va falloir que je traite sans trop tarder.

 

jf

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this