STF8LZOS6

Dédoublement Rigel - Bata Orionis

Recommended Posts

SAO 131907 - RIGEL  - Beta Orionis SEP 9.4 Mag1: 0.3 MAG2 6.80

Après avoir mis pendant une heure le réfracteur en température, j'ai dirigé l'Apo 6 pouces LZOS sur Rigel - Beta Orionis. Cette double était relativement facile cette nuit,  mais la turbulence ne s'y prêtait pas trop par moment et l'on peut facilement faire une mauvaise observation.

J'ai du pousser à 2D (300X) avec un oculaire OR 4mm Tani 24.5mm et j'ai eu quelques bonnes minutes de stabilité vers 21h30 - 22h00TU ce jour le 3/02/2019.

La séparation est suffisante pour s'amuser à mettre Rigel hors champ et avoir Rigel B au bord intérieur du champ de l'ortho. Avec ce type d'oculaire, il est facile de conserver une image bien nette, même au bord.

Avec moins de turbulence, on doit pouvoir baisser en grossissement même si Rigel est très brillante, avec plusieurs anneaux de diffraction qui peuvent gêner.

Par contre, je suis quasiment sûr de ne pas pouvoir séparer Sirius B avec cet instrument, et une turbulence du même ordre. Qui plus est, elle est plus basse sur l'horizon, plus brillante, et le compagnon est beaucoup plus faible.

Edited by STF8LZOS6

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Oui, Sirius B est incomparablement plus difficile.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Bruno- a dit :

Oui, Sirius B est incomparablement plus difficile.

J'ai vraiment ce sentiment, sauf en usant du stratagème de l'occultation avec le champ de l'oculaire en cherchant où il est par tâtonnement. De quoi y passer une bonne partie de la nuit si il y a une atmosphère stable, et chez nous, elle ne reste pas si longtemps que cela observable dans de bonnes conditions, au sud.

Enfin, Rigel, c'est fait.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yo !

pourtant Sursis B est souvent accessible, dès lors qu'on utilise du diamètre, lunette ou télescope.... mais c’est un autre post.....

etoile_siriusB_15.jpgetoile_siriusB_12.jpg

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut,

 

en effet pour Sirius B le seeing n'est pas très déterminant dès lors qu'on a un diamètre suffisant, "suffisant" étant une valeur à déterminer :)

En tout cas il faut que la turbu soit bien forte pour que je ne l'aie pas au T400.

Avec une L150, aucune idée, tu nous diras...

 

Fred.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjours Serge, Bonjour Fred 

 

Je n'ai aucun doute pour une amélioration avec le diamètre, mais j'utilise ce que j'ai et pour l'instant je fait avec. J'aurai pu sortir le Maksutov aussi.....

Hier soir Sirius était dans les dernières branches de l'arbre fruitier et j'avais froid....

Je vous tiendrai au courant.....

 

PS pour rire je vous dis pas la gueule de M42 à 300X.....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello,

 

Rigel fut de la dernière session de doubles, non  pas qu'elle était sur la liste, mais juste pour le fun.

Absolument superbe contraste entre l'éclatante et le très fin compagnon bien résolu, à la 4 pouces mais je n'ai plus le grossissement en tête.

Pas de souvenir d'une quelconque difficulté.

J'essaierai de penser à regarder mes notes pour plus de détails.

 

Oui, incomparablement plus facile que Sirius, que je n'ai pas encore dédoublée au 300 (mais le nombre de soirs clairs sur les hivers 2017-2018 et 2018-2019 avoisinant le zéro absolu, cela ne vaut pas référencement fiable). Mais bon la gueule de Sirius la dernière fois bouillonnant de partout m'a donné peu d'espoir si ça ne s'améliore pas radicalement ...Peut-être demain soir nouveau test il risque d'y avoir un créneau ! :P

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 04/02/2019 à 00:41, Bruno- a dit :

Oui, Sirius B est incomparablement plus difficile.

Voilà une marche à suivre.....

sirius-b-observing-challenge

 

Citation

practice on a double star with a similar separation, but less dramatic contrast in brightness between the members - this will give you a sense of the angular separation to expect. Try practising on Rigel (β Orionis):D

Citation

the customary minimum aperture is 200mm, but some have used 100mmO.o

Citation

be patient, and rest your eyes! And, to paraphrase William Herschel, "it should be remembered, that when an object is once discovered by a superior power, an inferior one will suffice to see it afterwards" (RSPT 90, 1800, 29). You won't need an 18.5" Clark to detect Sirius B, and once you see it, you'll be able to find it again with comparative ease!B|

 

Edited by STF8LZOS6

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai parlé de  mon test hier sur la Tête de Cheval mais oublié de dire que Rigel a été ma seule double de début de séance, car le ciel était déjà bien noir pour le CP vers 19h et quelques.

Du coup au 300 Rigel m'a paru très éclatante et un peu moins fine qu'à la 4 pouces (allez, je vais relancer le fameux débat ...) mais B est facilement visible bien que juste à l'extérieur du halo, très fin par contre et minuscule par rapport à la principale. Je n'ai plus le Gr en tête mais ce devait être 56 ou 96 X.

La turbu était assez faible à cette heure mais a augmenté ensuite.

Pas tenté Sirius.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, etoilesdesecrins a dit :

Du coup au 300 Rigel m'a paru très éclatante et un peu moins fine qu'à la 4 pouces (allez, je vais relancer le fameux débat ...) mais B est facilement visible bien que juste à l'extérieur du halo

donc confirmation de l’intérêt du diamètre...le secondaire plus brillant. Maintenir le contraire, c'est un peu accepter de se prendre du bois vert pour des prunes.

Et c'est ce que je crains avec la 150 sur Sirius. Le secondaire finalement trop faible avec une rétine bien éclairée avec Sirius. Je vais tenter de la mettre de coté hors champ en grossissant assez mais pas trop pour que le Sirius B reste accessible facilement dans mon ciel pollué du 77.

Si un jour je pars pour du plus gros, j'essayerai d'avoir un tube parfaitement collimatable avec précision et qui tienne la route, stable, mais 300 ce sera le bout du monde pour moi.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca y est, hier soir j'ai enfin pu résoudre Sirius après quelques échecs l'an dernier et cette année !

Le minuscule point de la naine blanche s'extrait tout juste à l'Est (droite dans le Dob) du halo et des aigrettes de l'éclatantissime Sirius, infiniment plus brillante !

Pas immédiate car touchant le halo quasi, mais au gré de la turbu elle est ensuite visible env 80 % du temps et en vision directe pour peu qu'on pousse un peu le grossissement.

Je l'ai décelée au T300 X 270 et confirmée en envoyant du 390 X. Je ne l'ai pas alors trouvée trop difficile malgré sa très brillante voisine, et surtout pas si proche que ce que je pensais, pas vraiment collée (9'' de mémoire).

La clé est assurément une turbulence la plus faible possible, condition présente hier soir car j'étais au préalable sur du CP entre 100 et 170 X de croisière, quasi sans altération du piqué stellaire.

Ce qui m'a vraiment scotché, c'est de voir que les étoiles proches de Sirius étaient quasi ponctuelles encore à près de 400 X si bas sur l'horizon ! La veille à la même heure c'étaient de petits disques bien plus haut dans le ciel ! Même Sirius ne débordait pas des masses.

J'ai pourtant fait la collim rapidement au crépuscule sans éclairer le miroir, et des tests occasionnels sur étoiles à fort Gr montraient que la pastille était bien au centre.

Comme quoi, quand on nous explique que des déboires en planétaires cet été sur Mars et Jupiter flous pouvaient venir de télescopes mal réglés, je suis un peu dubitatif. Je pencherais plus pour la turbu et ses à-côtés comme cause (dalle d'observation trop chauffée, planètes trop basses, etc ...)

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, etoilesdesecrins a dit :

La veille à la même heure c'étaient de petits disques

je n'en ai pas fait mention dans mon observation du compagnon de Rigel mais j'avais vraiment le sentiment de le voir comme une"small dirty snow ball", ou petite boule de neige sale, à 300X dans l'APO (2D), sans aucun anneau de diffraction. Est-ce l'effet de la turbulence?

Dès qu'il fait beau à nouveau et que je suis chez moi (pas souvent à mon gout) je refais l’expérience avec Rigel, et je tente Sirius. Si je n'y arrive pas pour Sirius directement, je la mettrais hors champ en cherchant.

Edited by STF8LZOS6

Share this post


Link to post
Share on other sites

A la FC-100, Sirius n'est pas résolue de mon côté. J'espère que tu auras plus de chance à la 150, mais d'après ce qu'on lit ce serait dans les limites basses du diamètre requis pour cette résolution

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sachant où elle est, et en occultant Sirius, j'aurai peut-être de la chance. Mais Sirius B sera probablement très pale mais l'excellent strehl de la lunette devrait m'aider: 0.97 à 532 nm si la turbulence est correcte.

Sinon, je ferai un saut en campagne. Après Fontainebleau, vers Buthiers, le ciel est nettement meilleur, beaucoup plus sombre même si ce n'est pas votre beau ciel des alpes.

Je me rappelle le ciel de ma jeunesse du massif central, ou sans lune, il était excessivement dangereux de se baigner la nuit dans le lac car on ne pouvait absolument pas s'orienter et retrouver le rivage:o.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Excellent ! ou plutôt mortel !!

 

Ah j'oubliais de dire que lors de mon test réussi sur Sirius l'autre soir au 300, après une bonne séance de ciel bien profond, l'éclat de Sirius m'a mis un sacré flash dans la gu... !!! :D

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Suite du post ce soir:

 

C'est un petit mélange entre étoiles doubles et la haute résolution lunaire, toujours avec l'APO 150mm. Le mak 200 ce sera pour une autre fois..

Les observations ne sont pas dans l'ordre.

Pour faire suite au titre de ce message. Rigel est très facile ce soir. J'ai commencé avec ma série d'Ortho Tani mais en 31.75mm, plus récents que mes 24.5mm.

Aucun problème avec le 5mm (240X), puis je suis descendu avec le Tani 6mm (200X) et son équivalent Baader classic ortho 6mm, le Tani 7mm(171X), un celestron ortho 9mm (133X), et j'ai fini par un Baader classic ortho 10mm (120X), sans aucun problème pour le dédoublement.

On peut dire que Rigel est facile pour une apo digne de ce nom de 150mm.

 

En fait, j'ai passé le début de soirée à partir de 20h30 avec Platon et ses minuscules cratères. Cela n'a pas été la même chanson comme dirait je sais pas qui?

Je ne vais pas épiloguer sur tous mes changement d'oculaires, mais la meilleure image m'a été donnée avec l'ortho Tani 5mm soit 240X, et j'ai été aussi très surpris par la Barlow Meade 2X coulant 50mm dite teleXtender (achat occasion récent) et le classic ortho baader  10mm (images équivalentes à l'ortho 5mm). Je dirai même, plus confortable avec la barlow et moins de corps flottant gênants.

 

Par ordre de détection:

Cratère central: 2.44kms relativement facile. Presque vu tout le temps.

Plus difficile, le double, 1.98 et 2.22 kms, pas vu souvent double. Je dirai même voir plus souvent simple. Ils n'étaient pas facile ce soir, même le plus gros.

A la limite de la détection, le 2.09km au bout d'un triangle isocèle formé avec ces cratères, très difficile aussi.

+

un cratère qui est juste au bord de l'arène, mais pas dans l'arène, facile et qui brillait beaucoup avec un point lumineux, presque à l'opposé du 2,22km par rapport au 2.44km, entre le 1.12 et le 1.06 non visible, mais il n'est pas mesuré dans l'image du Lunar orbiter. Il doit être plus gros que le 2.44km.

Je n'ai pas vu le 2.60km, ni le 1.76km. Sinon, le fond est gris uniforme.

Les images se dégradent gentiment après le passage au méridien. J'aurai du observer plus tôt en soirée. Pour comparer la qualité des oculaires courtes focales, c'est top comme observation.

 

image.png.862b60f90df5275f15e2d63a1c0fc7be.png

 

Ensuite et pour finir, SIRIUS. Dédoublement négatif quelque soit le grossissement, même si … mais ce sera une prochaine fois sans lune.

En effet, il est tellement facile de confirmer, et voir par erreur avec la turbulence et plusieurs anneaux de diffraction, avec des points lumineux qui apparaissent par moment, même des aigrettes comme un newton, alors qu'il n'y a rien.

Autre chose, mais je n'ai eu que très peu de temps pour regarder. La rainure au fond dans la vallée des alpes: Je crois bien qu'on la voit par endroit.

A refaire, c'est sûr.

 

 

 

 

Edited by STF8LZOS6
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ce témoignage ! Oui ce que tu dis sur Rigel et Sirius ne m'étonne guère. Dans les conditions de faible turbu que j'avais au 300 je n'ai pas jugé le dédoublement de Sirius très difficile, il ne saute pas au yeux non plus, mais vue la config on conçoit nettement qu'avec des conditions un peu moins bonnes ou moins de diamètre on arrive dans le très difficile, et mêlé au halo comme tu dis.

Intéressant ton test sur Platon faudrait que je m'y mette aussi un jour

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

La prochaine fois je vais tenter Platon mais 1 jour de lunaison plus tôt pour avoir plus de contraste. 4 crateres c'est faisable avec un peu moins de turbulence. Par contre le gros 2,60 ne saute pas aux yeux.....A revoir.

Celui qui est au bord de l'arène  doit avoir une petite chaine montagneuse qui le separe du cratère car le sommet était lumineux. J'ai hâte de le faire au Mak 200 et en photo.

Edited by STF8LZOS6

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello,

 

j'ai pensé à ta photo de Platon hier soir, au moment de remballer car c'était vraiment trop pourri par les voiles nuageux malgré le beau temps annoncé et régnant depuis plus de 48 h !

Du coup j'ai pointé un peu la lune au 300 vite fait : ouach ça tue ! J'ai mis 1 min environ pour récupérer la vision qui s'était assombrie !

D'abord à 170 X c'était vraiment très net et ciselé, mais à 270 X déjà on voyait de forts prémisses de turbu (au passage lors de cette piètre séance j'ai vu que la turbu était déjà assez notable en ciel profond, notamment par revu Sirius B).

Je pense que ce n'est pas la bonne lunaison pour Platon car le contraste était faible sur les craterlets et je n'en ai vu que 3 de façon sûre,  probablement 4. A 270 X guère mieux, ça ondulait pas mal selon la turbu, et surtout ça brillait très fort, trop fort pour continuer !

Les 3 que j'ai vus étaient disposés en triangle isocèle en gros, je pense que c'étaient les 2.09, 2.44 et le double 1.98-2.22 non résolu. Mais vus entre 80 % et 100 % du temps.

Le 4ème était en sorte de trapèze par rapport à eux, je pense qu'il s'agissait du 1.76, vu env 50 % du temps voire moins.

Je pensais qu'on pouvait en voir plus au 300, mais d'un autre côté les suivants plus faibles sont bien plus petits, l'écart est fort.

Je vais voir si je trouve le dessin de F. Burgeot au 400

 

OK je viens de voir son dessin, 9 ou 10 craterlets quand même au 400 .. mais il insiste sur l'effet bénéfique des trous de turbulence dans lesquels les plus petits apparaissent momentanément puis disparaissent. C'est déjà un peu ce que j'ai ressenti au 300 pour les 3 principaux mais surtout pour le 4ème plus faible. Donc avec turbu moindre, éclairement plus favorable, moins fort et plus rasant et en patientant bien plus longtemps pour attraper un trou favorable, c"est peut-être jouable d'en voir plus.

Edited by etoilesdesecrins
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, etoilesdesecrins a dit :

mais il insiste sur l'effet bénéfique des trous de turbulence dans lesquels les plus petits apparaissent momentanément puis disparaissent.

Cette façon d'observer est nouvelle pour moi car j'ai toujours plus ou moins pris l'habitude de rester sous le grossissement qui donne une bonne image. Quand on pousse le grossissement, et que la turbulence devient gênante, il faut donc prendre patience et attendre le trou de turbulence  permette de saisir le détail. Finalement, c'est le dessin qui est la bonne méthode....

Pour en revenir à Platon, dans la 150mm (les % sont toujours très approximatifs)

Le 2,44 je l'ai eu 80% du temps en forme de tout petit cratère.

Le double, on va dire 50% du temps, mais uniquement moins de 5% en double, aussi en forme de minuscules cratères.

Le 2,09,j'ai eu du mal à le voir mais je l'ai vu de courts instants.

Après, plus aucun.

Je ne comprends pas pourquoi le 2,60 m'est passé inaperçu. Je serai plus attentif la prochaine fois. Idem pour le 1,76.

Par contre, celui qui borde le cratère Platon, en partant du H remapped se voit bien. Il doit faire entre 2,6 et 3 km.

 

Pour Sirius, j'ai eu un point lumineux à droite de Sirius à 240X et le 5mm avec le renvoi coudé miroir et Sirius au méridien, mais furtif...donc pas significatif. J'ai bien essayé de sortir Sirius du champs mais cela n'a rien donné. Elle diffusait vraiment trop de lumière. La prochaine fois, sans lune, je grossirai plus. Je devrais l'avoir ce coup ci, je l'espère.

Je me fixe une autre cible: Zêta Bouvier.14411+1344 STF1865AB (Zet Boo). Il me semble l'avoir déjà faite au Mak 200 mais comme je ne note pas toujours. Je faisais pourtant des CROA à une époque sur un autre site.:D

 

PS:Merci pour les échanges étoilesdesecrins....tu peux aller voir mon blog "optiques russes" pour la photo. D'ailleurs le double commence à être visible dans Platon sur l'une des photos....mais avec le 200mm.

 

Edited by STF8LZOS6

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nouvelle observation de Rigel hier soir avec l'APO LZOS 150mm. Dès 120X (Classic ortho 10mm baader), le secondaire était bien visible, mais c'était moins stable que la dernière fois. Idem à 200X (Classic ortho 6mm baader). J'ai donc tenté Sirius pendant plusieurs dizaines de minutes, mais sans succès, avec différents grossissements, de 120X à 400X. Je crois que la difficulté réside dans le différence de luminosité, Sirius B étant trop faible. Je ferai une dernière tentative lors de la nouvelle lune en début de soirée.

Au fait, je me demande si ADC ne serait pas utilise avec une luminosité si forte pour une étoile aussi basse.

Pour continuer dans le même style d'observation, j'ai pointé le trapèze d'Orion. E était visible, mais à la limite de détection. Je n'ai pas eu besoin d'une carte. Pour F, j'ai du faire un saut sur ASTROSURF pour pouvoir me rappeler où elle était, et elle était aussi visible, mais dans les trous de turbulence, à la limite aussi de détection (200X). Pas évidente cette observation avec une lunette APO 150mm.

Toujours le même constat pour moi: manque de diamètre, manque de lumière surtout si le ciel est pollué, et aussi manque de grossissements accessibles par le manque de focale, même si à 300X (2D), les étoiles sont quasi ponctuelles.

Ensuite, j'ai pointé Gamma Leonis, dite Algieba:

 https://fr.wikipedia.org/wiki/Gamma_Leonis

https://www.stelledoppie.it/index2.php?cerca_database=Gamma+Leonis&azione=cerca_testo_database&nofilter=1&section=2&ricerca=+Search+

Tout de suite, la luminosité aidant, le couple est facile à séparer, très facile à séparer même dès 120X. Mais par moment, il n'était pas seul par contre. Par moment, de tous petits points brillants apparaissaient près du couple. Donc, dans un gros diamètre, on doit voir facilement plus de monde.

J'ai fini la soirée à observer la nébuleuse d'Orion avec un wide Scan 20mm/84° (60X). Les extensions prenaient tout le champ de l'oculaire, mais j'ai été surpris par la courbure de champ de la lunette. Il me semble bien avoir un champ bien plus plat dans le Maksutov, mais je ne l'avais pas sorti cette nuit pour comparer. Il faudrait donc songer à un aplatisseur de champ pour la photo au foyer. Ce n'est pas pour rien si il est vendu, et il n'est pas donné non plus>:(

 

 

Edited by STF8LZOS6
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour ;) ,  

bravo pour ce post, bon ciel et bon dimanche ;) ... 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, j' aime bien moi itou...

JML

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour, Et alors hier soir j' ai pointé Rigel avec la SW 120/900ed. Beaucoup de turbulence, les deux lampadaires en face de mon balcon sont bien méchants, mais le ciel était bien transparent. Bon évidement le compagnon est visible; alors j' ai diaphragmé à 80mm: le compagnon est toujours là. Je dirais même plus c' est plus beau, le disque de Airy de Rigel est bien mieux visible même si encore  bien agité. Ce qui est curieux c' est de voir Rigel s' agiter alors que son compagnon est bien stable. l' effet est superbe. Après j' ai diaphragmé à 72mm. ça a l' air de rien mais entre 80 et 72mm on voit la différence: à 72mm c' est un petit peu plus difficile. Je suis persuadé qu' avec de bonnes conditions on doit résoudre le système avec moins de 60mm de diamètre. J' ai observé avec un ortho 6mm (150x).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 08/02/2019 à 13:56, etoilesdesecrins a dit :

Ah j'oubliais de dire que lors de mon test réussi sur Sirius l'autre soir au 300, après une bonne séance de ciel bien profond, l'éclat de Sirius m'a mis un sacré flash dans la gu... !!!

Elle te flashe tellement que certaines étoiles du champ disparaissent comme par enchantement. C'est fou ce truc. Tu la sort du champs, hop les revoilà...tu la rentres et plus rien. Bon il n'y en a pas des tonnes non plus d'étoiles à 200X.:D

Heureusement quelle est loin. On l'aurait plus près, on aurait pas beaucoup de ciel noir sur terre. Le triangle noir serait bon six mois par an.O.oL'astronomie n'aurait probablement pas le même visage aujourd'hui. Voilà un sujet de réflexion philosophique.xD

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By APO_Team
      Bonjour,
       
      Gérard s'en est allé, la vie doit continuer...Nous lui dédierons particulièrement notre prochaine grosse mosaique en cours d'acquisition sur un objet qui lui aurait fait particulièrement plaisir....En attendant nous vous présentons une "petite" mosa de deux champs, représentant 2 nébuleuses très rarement photographiées, et pour cause ! de une elles sont très faibles et de deux elles sont éclipsées par sa voisine proche, IC2118 la tête de sorcière  
      Nous étions parti sur un LRGB seul au départ puis nous avons constaté un fond brunâtre qui en LRGB n'était pas beau du tout...on s'est dit qu'il devait y avoir un fond très faible de Halpha...alors oui il y en a ! Mais je vous épargnerai la couche Ha seule tellement c'est faible de chez faible, qques ADU au dessus du fond même avec 10h de pose !! Par contre elle apporte un vrai plus sur l'image couleur !  
      Il s'agit donc de LBN906 et LBN917 dans la constellation de l'Eridan. Elles sont appelées les nébuleuses des points d'interrogation !!  
       
      Pour la technique:
      Observatoire remote APO - Chez Alain Maury - Chili
      TOA150 + Flattener 67: focale 1100mm, échantillonage 1.68" par pixel, champ 1°55' x 1°55' 
      Alta U16M ( KAF16803) à -20°
      Filtre HaLRVB Gen2. Astrodon
      Pour l'image et par champ :
      Ha = 15 x 40 min
      L= 24 x 20min 
      R=V=B= 6 x 20min par couche
      Monture Mini-OHP et MCMT
      Guidage par Atik 314L+ en bin2, acquisition 1 sec
      25 Darks
      25 Bias
      9 Flats 
      Chef d'orchestre pour l'acquiz, autoguidage et prétraitement: Prism v9
      Traitement: Prism, Iris et CS6.
      Les vignettes sont cliquables vers les full:

       
      Bon ciel !
      @+, Thierry
      APO_Team
      Thierry Demange, Richard Galli et Thomas Petit
       
       
    • By APO_Team
      Bonsoir,
       
      après vous avoir montré la version classique, on a osé la version SHO sur ce champ  bon, au départ c'était surtout pour sortir la nébuleuse planétaire Patchick 161 et puis finalement on s'est rendu compte qu'on pouvait identifier un nombre important d'objets sur la galaxie en elle même !! et ce malgré notre échantillonnage modéré ! On vous la présente juste pour le coté original
      Pour la technique:
      Observatoire remote APO - Chez Alain Maury - Chili
      TOA150 + Flattener 67: focale 1100mm, échantillonage 1.68" par pixel, champ 1°55' x 1°55' 
      Alta U16M ( KAF16803) à -20°
      Filtre HaOIIISIILRVB Gen2. Astrodon
      Pour l'image :
      Ha = 15 x 40 min
      OIII = 15 x 40 min
      SII = 15 x 40 min
      L= 24 x 20min 
      R=V=B= 6 x 20min par couche
      Monture Mini-OHP et MCMT
      Guidage par Atik 314L+ en bin2, acquisition 1 sec
      25 Darks
      25 Bias
      9 Flats 
      Chef d'orchestre pour l'acquiz, autoguidage et prétraitement: Prism v9
      Traitement: Prism, Iris et CS6.
      Les vignettes sont cliquables vers les full:
       

       
      Version annotée avec les nébuleuses planétaires et les zones HII :

       
      Voilou, bon ciel
      @+, Thierry
      APO_Team
      Thierry Demange, Richard Galli et Thomas Petit
       
       
    • By APO_Team
      Bonjour,
       
      Une autre image prise depuis le Chili en juillet (on a un peu de retard dans les traitements )dans la constellation du  Sagittaire, il s'agit de la galaxie de Barnard NGC6822, galaxie satellite de la Voie Lactée, très proche de nous. Nous avons choisi le cadrage pour avoir aussi dans le champ la nébuleuse planétaire Pa161 du nom de son découvreur Dana Patchick, le tout baignant dans un fond d'IFN assez marqué !
      A noter aussi entre la galaxie et Pa161, une autre NP, ce n'est pas une grosse étoile , il s'agit de NGC6818 !
       
      Pour la technique:
      Observatoire remote APO - Chez Alain Maury - Chili
      TOA150 + Flattener 67: focale 1100mm, échantillonage 1.68" par pixel, champ 1°55' x 1°55' 
      Alta U16M ( KAF16803) à -20°
      Filtre HaOIIILRVB Gen2. Astrodon
      Pour l'image :
      Ha = 15 x 40 min
      OIII = 15 x 40 min
      L= 24 x 20min 
      R=V=B= 6 x 20min par couche
      Monture Mini-OHP et MCMT
      Guidage par Atik 314L+ en bin2, acquisition 1 sec
      25 Darks
      25 Bias
      9 Flats 
      Chef d'orchestre pour l'acquiz, autoguidage et prétraitement: Prism v9
      Traitement: Prism, Iris et CS6.
      Les vignettes sont cliquables vers les full:

       
      Bon ciel !
      A bientôt
       
      Thierry
      APO_Team
      Therry Demange, Richard Gali et Thomas Petit
      http://www.atacama-photographic-observatory.com
       
    • By APO_Team
      Bonsoir,
       
      de retour après les vacances avec quelques traitements en retard, on commence par une région du sagittaire qui nous a attiré par son contraste entre la présence de Halpha de Sharpless2-40 entre autre en haut à droite et les nébuleuses sombres de Barnard 92 et 93, mais on a découvert qu'en fait sur la couche Halpha, celui-ci était présent presque partout sur ce champ et on a aussi remarqué quelques nébuleuses "bleutées" particulièrement photogéniques et non prévues au départ !
       
      Pour la technique:
      Observatoire remote APO - Chez Alain Maury - Chili
      TOA150 + Flattener 67: focale 1100mm, échantillonage 1.68" par pixel, champ 1°55' x 1°55' 
      Alta U16M ( KAF16803) à -20°
      Filtre HaLRVB Gen2. Astrodon
      Pour l'image :
      Ha = 15 x 40 min
      L= 24 x 20min 
      R=V=B= 6 x 20min par couche
      Monture Mini-OHP et MCMT
      Guidage par Atik 314L+ en bin2, acquisition 1 sec
      25 Darks
      25 Bias
      9 Flats 
      Chef d'orchestre pour l'acquiz, autoguidage et prétraitement: Prism v9
      Traitement: Prism, Iris et CS6.
      Les vignettes sont cliquables vers les full:

       
      Bon ciel
      @+, Thierry
      APO_Team
      Thierry Demange, Richard Galli et Thomas Petit
       
    • By STF8LZOS6
      Voilà le bébé dans la bonne orientation:
       

       
      Si vous avez le temps de lire, c'est ici:
       
  • Images