xavierc

Chili reboot 2018 nuit 2

Recommended Posts

 Nuit du jeudi 1er novembre au vendredi 2 novembre 2018.
 Strock 254/1200
 Terrain d'observation la Canelilla à l'Hacienda des étoiles au Chili, région du Coquimbo.
 
 13 observations : 8486 à 8498.
 
 Je commence par faire quelques photos notamment de la conjonction Jupiter-Mercure dans le Scorpion grâce à mon appareil bridge à 1600 ISO et F/D 2.8.
 Les résultats sont franchement impressionnants.


 Le Scorpion, pinces et Antarès en bas, plonge sur la droite de l'image vers l'horizon, derrière la silhouette du télescope de 406mm.
 A gauche, on voit les 2 étoiles principales alpha et bêta du Centaure.
 nuits_astro_01.jpg
 
 Un poil plus tard et plus haut, le centre galactique est au milieu de l'image, le Scorpion à gauche, le Sagittaire à droite, enrichi par Saturne.
 nuits_astro_02.jpg
 
 Le premier dessin de la nuit est sur la planète Mars dans le Capricorne, qui ici est quasiment au zénith, ce qui nous change de l'opposition du mois de juillet à ras de terre depuis la France métropolitaine.
 
 Observation 8486 : Mars.
 A 480X, j'observe Mars de l'œil gauche sans filtre afin de ne pas perdre ma vision nocturne, puis avec l'œil droit avec le filtre rouge 23A qui améliore encore le contraste.
 Les images stables sont plaisantes, ça me change de l'opposition vue depuis la France.
 Je note beaucoup de détails malgré le diamètre apparent qui diminue (12").
 Sauf erreur j'observe les mers Cimmerium et Sirenum.
 Je vois aussi la tache plus claire de Hellas ainsi que la calotte polaire Sud.
 Marsobs8486.jpg
 
 Toute la nuit en fil rouge je prendrai des photos des constellations en regardant avec l'oeil gauche dans le viseur de l'appareil photo, écran repliable fermé, afin de ne pas éblouir mon œil droit observateur et donc de garder mon adaptation nocturne.
 
 Le Grand Nuage de Magellan flou est à gauche du centre, l'étoile brillante en bas à gauche est Canopus de la Carène.
 La région du pôle céleste sud est vers le centre de l'image.
 nuits_astro_03.jpg
 
 Le Grand Nuage de Magellan est en bas, le Petit plus discret un peu sous le centre de l'image.
 L'étoile brillante à gauche du Petit Nuage de Magellan est Achernar de l'Eridan.
 nuits_astro_04.jpg
 
 Encore une fois, je constate l'invasion des fourmis dans la partie bouffe du sac à dos alors que hier j'ai sorti les barres de chocolat et que j'ai secoué le sac. Une m'a carrément mordu et jeté de l'acide sur la main ce qui me fait mal pendant quelques minutes.
 
 Après avoir constaté que le Celestron 14 est hors de fonctionnement, Pierre et Raymond viennent observer Mars au télescope 406 avec Bruno.
 C'est toute une histoire l'état actuel du C14 : il en est là à cause d'un astro-employé indélicat qui devait assurer la maintenance du matériel.
 Il a fait la bêtise de démonter la lame de fermeture du C14 pour la nettoyer sans vérifier s'il y avait une marque d'apairement.
 De plus il a mal parqué le télescope avant de fermer l'observatoire, le toit métallique a tapé la monture, endommageant des moteurs et la plaque de fixation au pilier. A cause de cet imbécile, cet instrument à l'optique exceptionnelle et au suivi impeccable est maintenant l'ombre de lui-même. Je sens que Raymond et Pierre vont passer quelques après-midis à essayer de le remettre sur pied.
 
 Je commence les observations ciel profond sur le Scorpion qui descend assez vite, avec un nuage obscur.
 
 Observation 8487 : SL28.
 Ce nuage obscur est observé à 75X et se révèle assez sombre avec des limites très floues.
 SL28obs8487.jpg
 
 J'observe ensuite un amas globulaire du Sagittaire.
 
 Observation 8488 : M69.
 Cet amas globulaire est assez brillant et bleuté à 75X et déjà résolu.
 Je l'ai aussi repéré au chercheur 9x50 comme une étoile floue faible à côté d'une autre étoile de même brillance.
 A 218X, il est bien éclaté avec beaucoup d'étoiles faibles à très faibles plus un fond stellaire VI3 à 5. Il devient assez sombre à 218X et il commence à être bas. C'est vrai qu'il est dans une constellation d'été.
 M69obs8488.jpg
 
 Je continue d'explorer la zone de galaxies vers iota du Sagittaire.
 
 Observation 8489 : NGC6878A.
 Cette galaxie n'est pas vue à 150X mais je la repère très faible à VI1 à 109X.
 Je pense que c'est parce qu'elle était très diffuse et peu contrastée que je l'ai râtée à 150X.
NGC6878Aobs8489.jpg
 
 Observation 8490 : PGC64319.
 Cette galaxie est soupçonnée à 109X et confirmée à 150X très faible à VI2 et diffuse.
 PGC64319obs8490.jpg
 
 Observation 8491 : PGC64257.
 Je l'observe à 150X, très faible, condensée et petite.
 PGC64257obs8491.jpg
 
 Observation 8492 : PGC64188.
 Cette galaxie elle aussi n'est pas vue à 150X mais je la repère à 109X, diffuse et VI2.
 PGC64188obs8492.jpg
 
 J'arrive dans les choses sérieuses avec les objets du Petit Nuage de Magellan.
 
 Observation 8493 : NGC456 et 465.
 Je suis dans un coin déjà assez riche du Petit Nuage de Magellan dans le Toucan avec NGC456 qui réagit bien en Oxygène 3 et faiblement en HBêta.
 Juste à côté, je repère aussi NGC465 qui est très faible en HBêta, et il réagit bien en filtrage Oxygène 3.
 Soit ces objets sont très morcelés, soit j'ai noté plusieurs autres objets à proximité.
 J'utilise comme grossissement 75X, 109X et 150X.
 Ce champ est un bel ensemble.
 NGC456_465obs8493.jpg
 
 Observation 8494 : NGC419.
 Cet amas globulaire du Petit Nuage de Magellan est observé à 150X et 75X.
 Bien qu'incolore, il est assez brillant, diffus et granuleux à 343X dans sa zone centrale, waouh!
 NGC419obs8494.jpg
 
 Vers 3h heure locale, Pierre est frigorifié, et découragé de ne pas avoir trouvé le casque de Thor, et du coup il est parti dormir.
 
 Observation 8495 : NGC330.
 Cette fois-ci c'est un bel amas ouvert.
 Il est petit à 75X. Par contre à 218X et 343X, où il est assez faible, il me montre en vision indirecte beaucoup d'étoiles très serrées, ça grouille d'étoiles.
 NGC330obs8495.jpg
 
 Observation 8496 : NGC416.
 Il est considérablement faible à faible. Je l'observe minuscule à 75X et le grossis davantage à 218X où il est diffus.
 NGC416obs8496.jpg
 
 Comme la nuit dernière, des nuages venus du Sud-Ouest débordent. C'est quoi ce temps très inhabituel au Chili?
 
 J'observe une galaxie du Phénix.
 
 Observation 8497 : NGC625.
 Cette galaxie est observée à 109X et 150X.
 A ce second grossissement, elle me montre des nodosités VI3 à 5.
 Elle est considérablement faible, diffuse et allongée.
 NGC625obs8497.jpg
 
 A 4h30, la Lune s'est levée mais reste noyée dans les nuages à l'est.
 J'ai un coup de barre une fois de plus.
 
 Je pointe une galaxie de l'Éridan.
 
 Observation 8498 : IC1953.
 Cette dernière galaxie de la nuit est vue dès 75x très diffuse, faible, et un compagnon très faible facile l'accompagne, c'est PGC13172.
 La brillante étoile tau 5 de l'Eridan gêne par son fort éclat. Je la sors du champ pour mieux observer les deux galaxies et je n'arrive pas à voir la troisième qui jouxte IC1953 sur ma carte.
 IC1953_PGC13172obs8498.jpg
 
 A 5h, je tombe de fatigue.
 Des nuages se répartissent entre le sud-est et le nord-est et ils débordent presque jusqu'au zénith. La Lune est noyée dedans.
 
 Je me repose un peu sur le lit de l'observatoire avant d'avoir la force de remballer à 5h30 alors que l'aube arrive.
 
 La suite des photos touristiques : le voyage aller et l'arrivée à l'observatoire.

 

Dans le car reliant Santiago à Ovalle.
 20181024_voyage_aller_12.jpg

 

En route depuis Ovalle vers l'hacienda des étoiles, on aperçoit l'observatoire américain du Cerro Tololo, que j'avais visité en 2008.
 20181024_voyage_aller_13.jpg
 
 Vallée de Pichasca à 30kms de notre gîte
 20181024_voyage_aller_14.jpg

 

On atteint au Soleil couchant le village du Romeral, le plus proche à quelques kilomètres de notre destination.
 20181024_voyage_aller_15.jpg

 

 

Le Romeral, où on viendra assister à une fête un dimanche.
 20181024_voyage_aller_16.jpg

 

L'hacienda des étoiles
 hacienda_des_etoiles_17.jpg
 hacienda_des_etoiles_21.jpg
 hacienda_des_etoiles_29.jpg
 hacienda_des_etoiles_46.jpg

Edited by xavierc
  • Like 1
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Hé bé, sacré reportage, superbes photos et magnifiques dessins :)

J'espère que les fourmis manbala t'ont laissé un peu à manger et que tu n'a pas trop souffert de ta main ;)

En tous cas, tu ramènes des souvenirs inoubliables et merci de nous en faire profiter ;)

Pour le casseur de C14, j'espère qu'ils l'ont filé à bouffer aux hyènes ;)

Bonne journée,

AG

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Xavier,

Merci pour ce témoignage. Bien triste historie que celle du C14, j'espère qu'il pourra être remis sur pied.

Je note ta grande production sur une nuit, ta fatigue est plus que compréhensible. Scruter le sagittaire au zénith doit être un plaisir précieux.

Les inhomogénéités des galaxies que tu nous présentes montrent bien ton acharnement, c'est impressionnant.

Vivement la suite!
Astronomicalement
José

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ce CROA si riche. C'est impressionnant la quantité de dessins que tu es capable de faire en une nuit

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 09/02/2019 à 11:47, ALAING a dit :

Pour le casseur de C14, j'espère qu'ils l'ont filé à bouffer aux hyènes

Non, il s'est sauvé en douce pour en rajouter encore une couche à sa bêtise.

  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 10/02/2019 à 18:33, serge vieillard a dit :

ha ça c'est sur, en termes de quantitatif, Xavier envoie du lourd, c’est remarquable

 

Révélation - Scoop : Xavier est en fait la réincarnation d'Adolphus Adalbert Le Sueur (ou un autre de ses confrères de l'observatoire) qui dessinait avec le Léviathan austral d'1.22m de Melbourne à la fin du XIXème siècle (Cassegrain à miroir de bronze, mais il n'y avait pas le choix avec une APO Takahashi à l'époque).

 

La preuve ?

 

La voilà.

Et quelques autres...

:ph34r:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le Sueur... Sûr qu'il dessine à la sueur de son front :D .

La nuit, seul le frottement du crayon est audible, sans faille jusqu'à l'aube...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Anton et Mila
      Bonjour à tous,
       
      Je voudrais vous faitre partager une discussion sur cloudy nights que j'ai découverte hier. 
      https://www.cloudynights.com/topic/715744-more-about-lambda-cygni/
      J'ai donc pris la décision hier soir de tenter ma chance sur la double tau du Cygne, dont j'ai entendu parler pour la première fois hier, contrairement à lambda Cygne que j'ai eu l'occasion de voir plusieurs fois, et de photographier.
       
      Voici mon CROA, qui n'est que la traduction de mon texte en anglais:
       
      "J'ai essayé à nouveau cette nuit à dédoubler Lambda Cygne avec mon réfracteur APM LZOS de 6 pouces, mais la cible principale était Tau du Cygne. Je n'avais jamais essayé cette étoile double auparavant. Encore une fois, Lambda Cygne était "assez facile à dédoubler" vers 23h30 TU le jeudi 8 juillet, avec un grossissement de 600X, avec un barlow TV 3X et un ortho 6mm BCO. C'était également possible avec un ortho Celestron de 4 mm et la barlow TV 2X. Environ 80% du temps, j'ai pu la voir. J'ai déplacé le télescope vers Tau du Cygne avec le même grossissement (j'ai essayé un grossissement plus faible plus tôt dans la nuit et je n'ai pas réussi à faire la séparation du fait de la hauteur sur l'horizon et le grossissement insuffisant). Donc, j'avais vraiment besoin de 600X.
      Beaucoup plus difficile de séparer, le compagnon était visible comme un petit point gris au-dessus de l'étoile principale, 40% du temps environ, peut être un peu plus, mais parfois perturbé par la petite luminosité du premier anneau du disque d'airy. J'étais sûr de l'avoir vu en vérifiant l'angle thêta (θ) dans stelle doppie par la suite.
      Le compagnon de Tau Cygnus est exactement à l'opposé du compagnon de Lambda Cygnus: PA actuel 358,5 ° pour Lambda Cygnus et PA actuel pour Tau Cygnus 187,9 °. Vous n'avez qu'à passer d'une étoile à l'autre avec votre GOTO de votre monture équatoriale et essayer de confirmer vos observations. Je suis certain qu'elle serait beaucoup plus difficile de séparer avec mon Maksutov F10 STF 8 pouces en raison de l'obstruction centrale (30%). Le premier anneau est beaucoup plus lumineux que mon réflecteur, et je trouve beaucoup plus facile de séparer Lambda Cygne dans le petit réfracteur de 6 pouces.
       
      Bonne chance
       
      ClaudeS
       
      PS: La figure d'airy du compagnon de Tau Cygnus ressemble plus à une petite étoile allongée qu'à un point, probablement du fait qu'elle demeure très près à l'intérieur du premier anneau de l'étoile principale de Tau Cygne, premier anneau toujours très faible dans ce réfracteur, voir inexistant (strehl 0,97 à 555 nm).
      Je serais curieux de savoir à partir de quel diamètre un réflecteur peut voir cette double. L'obstruction doit jouer beaucoup. J'ai réalisé une vidéo à 0.15" d'arc par pixel, mais je ne l'ai pas encore traitée. Donc, 2h30 passées en observation pour seulement deux doubles et une vidéo. Mon record.Attendez bien la montée des doubles vers le zénith pour faire cette observation qui n'est pas facile.
      Données:
      21148+3803 AGC  13AB (Tau Cyg) Sep. Now (ρ) 0.99" Mag pri 3.83 Mag sec 6.57 delta mag (ΔM) 2.74
      Tau Cygne
      20474+3629 STT 413AB (Lam Cyg) Sep. Now (ρ) 0.92" Mag pri 4.73 Mag sec 6.26 delta mag (ΔM) 1.53
      Lambda Cygne
       
    • By xavierc
      Strock 254/1200
      En bord de mer à l'ouest du Croisic lors du roadtrip Pays de la Loire

      Je poursuis la publication systématique de mes anciens dessins jamais postés sur les forums, qui correspondent aux nuits de 2016 et avant où je ne publiais que les CROAs de mes vacances et voyages, et encore pas toujours.

      NGC4639
      Observation numéro 7072


      M106
      Observation numéro 7073


      NGC4248
      Observation numéro 7074

    • By Alexandre Renou
      C’est avec la comète C/2020 F3 NEOWISE que j’atteins la barre des 300 comètes différentes observées en visuel depuis la première en 1983, l’extraordinaire IRAS-Araki-Alcock.
      Dans cette longue liste, il y a bien sûr Hyakutake et Hale-Bopp et il y a plus longtemps Halley….
      Je compte les périodiques une seule fois, mais pour certaines, Wirtanen, je l’ai vu lors de 5 passages différents au périhélie.
      Que de souvenirs très différents, comme par exemple celles qui se pulvérisent, celles avec 2 queues, celles très diffuses et grandes ou à l’inverse minuscules et très contrastées, et comme cette dernière dans les feux de l’aube.
      Il faudrait qu’un jour je fasse un bilan de tout cela avec toutes mes notes d’observation, dont les mesures de magnitude que je réalise à chaque fois.
      Pour la petite histoire, pour passer la barre des 300, je me suis cassé plusieurs fois les dents sur des comètes ces derniers mois sur des comètes très faibles (au-delà de mag 15-16) non vues malgré mon T 560 !!

      Mais revenons d’abord à celle de ce matin du 10 juillet, NEOWISE :
      Observée entre 2h15 et 3h tu, très basse sur l’horizon du début de l’aube (à 5° environ), avec des jumelles J 43x10, une L 90 et un T 250. Mesurée à mag m1 = +1,5 environ (pas facile à estimer avec si peu de jalons stellaires et sa très faible hauteur sur l’horizon). Coma très petite avec un aspect très typé avec un noyau d’aspect stellaire (ou quasi stellaire au T 250) d’où part une queue en 2 jets symétriques comme le montre très bien le dessin de Laurent (Ferrero) sur son site http://splendeursducielprofond.eklablog.fr/la-comete-c-2020-f3-neowise-commence-son-show-a194781814
      La queue a été mesurée sur au moins 2° (PA305°), mais elle est certainement plus grande car le fond du ciel (clair de l’aube naissant) limite sa visibilité sur son extrémité. Elle est toutefois bien contrastée sur une bonne partie depuis la tête.
      Cette comète a été vue aussi à l’oeil nu mais pas facile, le créneau horaire est très court, entre le lever de la comète suffisamment « pas trop basse » et le jour naissant. Sa vision avec des jumelles est déjà très bien.
       
      Profitez vite de cette (enfin) belle comète avant qu’elle faiblisse. Malgré la Lune ou un peu de pollution lumineuse, ça doit aller (l’aube est plus gênante), l’essentiel c’est d’avoir un horizon très bas vers le nord-nord-est et un ciel limpide bien sûr ! Bonne chasse.
    • By xavierc
      Strock 254/1200
      A Corsept lors du roadtrip Pays de la Loire

      Je poursuis la publication systématique de mes anciens dessins jamais postés sur les forums, qui correspondent aux nuits de 2016 et avant où je ne publiais que les CROAs de mes vacances et voyages, et encore pas toujours.

      NGC5921
      Observation numéro 7075


      NGC6017
      Observation numéro 7076


      NGC6014
      Observation numéro 7077

    • By Loup Lunaire
      Bonjour les astro-dessinateurs
       
      Voici à nouveau le cratère Reiner, que j'avais déjà représenté il y a quelques mois avec un éclairage frontal, cette fois-ci il est proche du terminateur.
      Pour rappel il s'agit d'une formation isolé,doté d'un fond plat et des accotés en périphéries "déchiquetés".
      Conditions stable mais sans plus, mais avec une très légère voilure sur la fin.
       
      Le dessin est vue dans une lunette utilisant un renvoi coudé
      Temps de réalisation: 1h15
      AIRWOLF Bresser Messier AR90/900  -Abbe 12.5mm + barlow x2 TAKAHASHI
      Papier noir, crayons faber-castell polychromos avec du blanc, des gris, noir.
       

       
       

       
      Bon dessin lunaire
  • Images