jeffbax

Méthode d'allignement multi-points avec AS!3 - montée d'histogramme

Recommended Posts

Salut la communauté.

Je reprends ci-dessous 2 posts qui étaient initialement dans le forum astrophotographie. Ils contiennent une méthode que j'ai essayée avec succès pour l'empilement des images avec AS!3. Je pense que cette méthode est bien adaptée lorsque les temps de pose descendent franchement sous la seconde, que le signal est donc faible, et que la turbulence affecte la surface des objets.

 

1. L'IMAGE COMPAREE AU HST

 

J'ai repris ma NGC 7662 de novembre depuis le début, car un truc me chagrinait. Avec des poses de 200ms je pensais que la finesse aurait été meilleure, comme en planétaire. Du coup je me suis dit que si je ne profitais pas pleinement de la résolution c'était parce que les logiciels d'empilement se concentrent sur les étoiles pour aligner. Or, la turbulence affecte également la nébuleuse et les structures gazeuses.

 

AS!3 fait bien l'alignement de surface pour le planétaire, mais en poses rapides sur le CP il n'accroche pas car ça manque de lumière. J'ai donc appliqué une idée bête : faire une montée d'histogramme sur les brutes (45 000 tout de même) avant d'empiler.

 

Ca a l'air de marcher, AS!3 s'en sort mieux et les AP peuvent être définis sur l'ensemble de la surface de l'objet. Enfin je crois. Je trouve que sur l'image les principales structures montrées par Hubble sont visibles (Hubble réduit 50%).

 

Je confirmerai bientôt tout ça sur le Clown avec ma nouvelle Barlow 1,5  x. :ph34r:

 

Il y a 35000 x 200 ms retenues. La couleur vient d'une image à la 224 MC de 2016 :

 

5c95e04d77943_NGC7662HST.jpg.771b9f70667abdd7701f0a7ca72fca7c.jpg

 

Un petit like sur la full ici si vous avez 2 mn :

 

get.jpg?insecure

 

 

2. LA TECHNIQUE

 

Je vais tenter une explication globale sur cette méthode. Elle n'a pas de nom, disons la "sauce à JF" :

 

Pour commencer, un comparatif avant/après. traitement habituel avec SIRIL à gauche puis empilement AS!3 avec montée d'histogramme (la sauce) à droite.

 

A gauche l'image est triée par FWHM et traitée en drizzle X2 puis déconvolution à la limite des artefacts pour aller chercher les détails, avec comme prix à payer une élévation du contraste qui gomme les détails dans les tons clairs. La couleur souffre aussi beaucoup. Mais bon, c'est déjà pas trop mal. Ce qui m'a embêté, c'est que j'ai fait une série en 2016 à 1 seconde de pose et qu'à 200ms le gain n'est pas significatif. Pourtant il devrait l'être. J'ai donc pensé à cette histoire d'alignement sur les étoiles qui ne traite pas toute la turbulence affectant la surface.

 

compa.jpg.2cf4ad97d9af5cbfcaddfdae947aeb2c.jpg

 

J'ai donc repris depuis le début. Voici une brute :

 

brute.jpg.bbe965a83c0d9c042e59bcd64654ebdb.jpg

 

Le signal est faible et AS!3 n'accroche pas sur la surface avec les points d'ancrage pour empiler. Ca génère des images fantômes et il est impossible de sortir un truc propre. Généralement on choisit donc une étoile et on empile avec un seul AP. Je pense qu'on se prive ainsi d'un alignement bien plus efficace, du type de ce qui se fait en imagerie planétaire. D'où l'idée d'une montée d'histogramme en pré-traitement pour "aider" le logiciel.

 

J'intègre mes darks sous PIPP comme d'habitude pour chaque série, puis j'ouvre une brute sous CS. Je calle les niveaux, sans toucher aux points blanc et noir, mais juste en jouant sur le curseur central. Ca revient à appliquer un gamma. J'arrête quand ça a "une bonne tête". Ici on lit un gamma de 1,7 :

 

brute_niveaux.jpg.e45932cb27845f8e85152d65619a5a87.jpg

 

Je note ce gamma. Je charge mes fichiers dans PIPP pour les recoller en SER comme d'habitude, et j'applique ce gamma de 1,7 à toute la séquence :

 

PIPP.jpg.29f384945c2e683128c5e73565491688.jpg

 

J'obtiens un gros SER qui contient toutes les brutes pré-traitées avec dark et gamma appliqué.

Je le charge dans AS!3. Drizzle 3X (ça c'est comme on veut) et je définis les AP sur l'objet. Je prends les fenêtres très larges (400) car l'objet va dériver un peu (pas d'autoguidage) :

 

brute_AS.jpg.7caee8d8617c9cbaec1b9a40d1d7792d.jpg

 

Et là, ben ça mouline longtemps (pourtant core i7 4790 overclocké à 4200 Mhz et 32 Go de mémoire DDR 3 overclockée ! = 5 heures)  et ça le fait :

 

Stack.jpg.8a1523112ea054083b4a47034b4baa19.jpg

 

Juste pour montrer, un RL et 2 x 500% de netteté optimisée sous CS (oui j'abuse) :

 

Stack_dec.jpg.14148e16f9197b8d00fb3515ab1162f9.jpg

 

Ca n'a pas la même tête et les détails sont bien plus présents. Le reste est classique sous CS : histo non linéaire, couche couleur, bruit, etc...

 

Voilà B|

 

JF

 

Edited by jeffbax
  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Super intéressant tout ça.

 

Si je comprends bien tu appliques un gamma via PIPP (le couteau Suisse des logiciel de pré-traitement) afin d'aider AS!3 à mieux trouver la nébuleuse pour un alignement plus précis.

 

Cette valeur de 1,7 tu l'obtiens sous CS en glissant les tons moyens en limite de courbe ou en fonction de l'aspect de la nébuleuse sur l'image ? N'est-ce-pas un peu empirique ? 

 

Une fois que tu as appliqué cette correction de gamma, as-tu essayé un second traitement SiriL pour voir ce qui se passait de ce côté ? Si ça aide AS!3, ça devrait aider SiriL aussi, non ?

 

En tout cas, merci pour ce partage. Je trouve tout cela passionnant et impressionnant. Vous me bluffez les gars. Grand respect.

 

Merci également pour les réponses.

 

Simon-Pierre .

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut. Oui c'est ca. Le gamma aide le logiciel à accrocher sur la cible en multipoint. La méthode ne marche pas toujours.

Pour siril pas de problème, même sans gamma. Mais c'est un alignement sur les étoiles. L'intérêt ici est de faire du multipoint sur l'objet. Je crois que la prochaine version de siril le fera si j'ai bien compris.

Pour le choix de la valeur du gamma c'est à l'oeil et en essayant.

Merci pour tes encouragements.

Jf

Edited by jeffbax
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites



  • Similar Content

    • By jeffbax
      Bonjour les amis,
       
      Je vous propose une petite coopération avec @Superfulgur qui a eu la gentillesse de me passer son TIFF de M57 réalisé au T1000 f/9 avec un Nikon D 810A : 4 x 30s + 200 x 4s.
       

       
       
      J'avais gardé en soute une luminance réalisée au T350 f/4,7 en poses rapides avec l'ASI 290 MMC : 19800 x 330ms. Alignement et tri avec SIRIL, niveaux :
       

       
       
      L'idée a été d'appliquer une déconvolution sur l'image en poses rapides pour faire sortir les détails et de mixer avec celle du T1000 pour les belles couleurs, les subtiles nuances au centre et les étoiles. Le mixage par masque de la luminance du T1000 permet également de réduire le bruit qui remonte avec la déconvolution.
       
      Le résultat :
       

       
       
       
      La full ici (4500 pix) :

       
       
      Un petit GIF entre T1000 seul et mixage :
       

       
      Un grand merci à S pour son partage. Je m'éclate comme un gamin avec ces hybridations poses courtes / poses longues.
       
      JF
    • By Roch
      Bonjour à tous !

      EDIT : Pour la suite du feuilleton, voir plus bas  sinon pour les nouveaux, ça commence ici !

       
      Intrigué vous êtes ? Raison vous avez !

      M'enfin ne vendez pas votre RASA sur ebay trop vite quand même...

       
      L'idée est simple. On va utiliser la digiscopie afin de réduire drastiquement le F/D de notre télescope.
      Pour rappel, la digiscopie consiste à placer une caméra avec son objectif derrière un oculaire ( comme font certains avec un smartphone par exemple )
      C'est une technique assez "intuitive", mais qui est peu souvent utilisée sérieusement parce qu'on multiplie les éléments sur le chemin optique, ce qui engendre nécessairement tout un tas d'aberrations difficilement contrôlables.
       
      Seulement voilà, avec cette technique, si on utilise la bonne combinaison oculaire/objectif, on peut obtenir un rapport F/D final égal à celui de l'objectif placé juste devant le capteur.
      Et de nos jours, on peut facilement trouver de petits objectifs pour caméras de vidéosurveillance, en monture CS ( donc adaptable sur la plupart des caméras astro non refroidies ), avec un F/D très faible et une qualité optique... pas transcendante mais au moins "okay".
       
      J'ai en ma possession un petit objectif de 8mm à F/D=1. Un calcul rapide me montre qu'en plaçant ma caméra flanquée de cet objectif derrière un oculaire de 32mm monté sur le 150/600, j'aurai un F/D final égal à 1.
      Pour plus de détails, j'en avais parlé ici :

      Donc je me suis procuré un bête super-plössl de 32mm ( moins de 20 euros dans les petites annonces ) et j'ai mis au point un petit montage pour fixer tout ça. Voilà une petite photo légendée du montage :



      Mécaniquement, le système a quelques failles.

      D'abord, le porte-à-faux est assez monstrueux... le montage doit arriver à une longueur totale de 40cm, c'est presque aussi long que le télescope lui même ! Fort heureusement le porte oculaire du tube que j'utilise en ce moment n'est pas trop mal. Et la cam au bout est très légère.
      Ensuite, la vis de serrage de l'oculaire est trop longue, je ne peux donc pas la mettre et l'oculaire "balotte" un peu dans le montage.
      Mais bon, hier soir, enfin l'éclaircie que j'attendais... j'ai donc tenté le coup !

      Histoire de ne pas compliquer les choses, j'ai tout d'abord testé le montage sans correcteur de champ. J'ai pointé M51, et là miracle, après une map rapide, la galaxie était bien visible sur les brutes, dés 250ms de pose !
      Une brute de 500ms ( seuils un peu resserrés ) :
       

       
      Puis un empilement de 255 images, soit un peu plus de 2 minutes au total ; dommage, j'ai oublié les darks, et les pixels chauds sont vite un pb en ce moment :



      Donc clairement, sur le principe, ça fonctionne. Après, la qualité optique se dégrade extrêmement vite à mesure que l'on s'éloigne du centre optique. Avec mon regard de néophyte en la matière, je dirais beaucoup de courbure de champ doublée d'un peu de coma, mais je peux me tromper...

      Reste à savoir quelle pièce optique est majoritairement en cause, et comment améliorer ça !
       
      Pour tester l'objectif, rien de plus simple... il suffit de voir ce que ça donne sur le ciel directement. Donc voici un champ étoilé pris avec ce fameux 8mm f1. Empilement d'une quarantaine d'images de 500ms, seuils très reserrés :



      Comme vous pouvez le voir, la qualité optique n'est pas parfaite mais est clairement meilleure que sur l'image précédente. Même si les étoiles brillantes sont bien déformées dans les coins, les étoiles faibles restent ponctuelles, ce qui est bon signe ; cela signifie que les aberrations ne seront visibles que sur les cibles à fort contraste ( en l'occurrence les étoiles brillantes )
      Grâce à cette image, on peut également mesurer la perte de luminosité induite par l'ensemble télescope + oculaire...après comparaison, je trouve une perte d'environ 55%, ce qui est évidemment énorme, mais pas non plus invraisemblable. Il faut déjà tenir compte des 20% induits par l'obstruction du secondaire ( qui fait 65mm de large de mémoire ), puis les quelques pourcents pour chaque miroir et chaque lentille du chemin optique. Enfin, il doit rester encore une partie "mangée" par un alignement imparfait entre l'oculaire et la caméra.
       
      Donc ensuite, j'ai essayé de placer le correcteur de champ en bout de montage. Peut être était-il mal placé, mais je n'ai pas noté de différence significative après sa mise en place.
      Ce qui voudrait dire que le "maillon faible" de mon montage est bien l'oculaire. En même temps, à 20 euros, c'était à prévoir
       
      Ceci étant, il y a quand même quelques réglages sur lesquels j'aimerais essayer de jouer, qui pourraient peut être permettre une amélioration significative de la qualité d'image, tout en conservant les mêmes ustensiles

      Je peux en effet jouer sur la mise au point. Naïvement, j'ai réglé la mise au point de l'objectif sur l'infini, mais il doit être possible de régler cette dernière différemment et d'ajuster la map du télescope en conséquence. Peut être trouverai-je un réglage qui compensera la courbure de champ de manière efficace ?
      Autre point, je peux aussi jouer sur la distance objectif - oculaire. J'ai en effet remarqué une différence significative si j'éloigne un peu ce dernier...je ne me l'explique pas encore totalement, mais il y a peut être quelque chose à optimiser de ce côté là.
      Enfin, il faut que je trouve un moyen de serrer cet oculaire dans son coulant.

       
      Bon, maintenant, vous allez me dire, à quoi ça sert de s'embêter si c'est pour obtenir une image pseudo-dégueulasse telle que je vous ai montré
      Sur le papier, avec mon capteur aux pixels de 3microns derrière un scope à F/D=1, j'obtiens la même chose qu'un hypothétique capteur aux pixels de 12 microns derrière un F/D=4. Avec cette taille de pixel, il n'existe pas à l'heure actuelle de capteur aussi performant que le mien ( bruit de lecture inférieur à 1e- ), et le jour ou il en existera un, il ne sera certainement pas donné. Donc ce montage permet des poses extrèmement courtes... ce qui est d'une part est très satisfaisant ( "voir" M51 à l'écran en poses de 250ms c'est génial ), et d'autre part pourrait intéresser pas mal les fans de visuel assisté, un domaine ou on ne cherche pas forcément la qualité d'image à tout prix. Tout ça en déboursant moins d'une centaine d'euros au total

      Bon par contre pour du "lucky imaging", vu la focale finale du montage, à mon avis ça ne sert pas à grand chose je dois être autour de 4" d'échantillonnage, donc la turbu je n'en ai pas grand chose à carrer. Pour qu'un tel montage soit utile dans ce domaine, il faudrait essayer sur un T1000 au moins... @Diabolo peut être ?
       
      Ceci étant, on est tellement dans une autre ligue au niveau des temps de pose, par rapport à un setup habituel, que j'ai voulu tester le montage avec un filtre H-alpha.
      Habituellement, utiliser un filtre H-alpha sur des F/D courts pose des problèmes à cause des rayons obliques, mais là, aucun souci : il suffit de placer le filtre à l'endroit ou le faisceau est à F4 ( en l'occurence, derrière l'oculaire ), et plus de problème !
      Le filtre utilisé est un Baader 7nm. Clairement pas le meilleur, mais bon, on reste dans le "low cost"
      Voyant le cygne qui montait de plus en plus, j'ai pointé le tube dans cette région... je "voyais" les drapés de la zone de north america en quasi-live, c'était sympa. J'ai opté finalement pour la zone du croissant. Une brute de 4s :


       
      Je voulais rester dessus quelques temps... mais je ne m'étais pas rendu compte que le DD était plein du coup le pc n'a sauvegardé que 100 images de 4s, soit 7mn30 de pose totale. J'ai traité un peu plus soigneusement cette fois-ci, avec des darks et en agrandissant à l'alignement afin de gagner un peu en piqué. Le bruit thermique reste sensible, les nuits ne sont pas les plus fraiches, donc encore pas mal de trame visible. Evidemment, impossible d'utiliser la cam refroidie avec un tel porte-à-faux sur le tube ; de toute manière je ne crois pas qu'elle puisse accepter un objectif en monture CS. 
      Bref, le résultat, agrandi à 140% :


      Si on regarde juste un bord, l'image est assez folklorique
      Par contre, en restant sur le centre, je trouve ça presque "montrable"
       
      Donc au final, beaucoup de potentiel, et pas mal de pistes d'améliorations... de mon côté je m'amuse bien en tout cas, donc je vais continuer mes petits essais et je vous tiendrai au jus
       
      Bons cieux !

      Romain
    • By exaxe17
      Salut,
      Est il pertinent d'utiliser cette technique avec des instruments de petites ouvertures?
      oui! le fait d'eliminer certain points qui complique la prise de vue en astrophoto rend possible plus facilement l'acces à l'astrophotographie.
      J'ai fait quelques prises de vues avec une petite lunette 66sd achro et une qhyIII290-MM non refroidie
      En utilisant une prise de vue coherente avec mon echantillonnage assez large :
      2h de pose globale:

       

       
      Stephane
    • By Penn
      Bonjour, 
       
      Avec le mauvais temps j'essaie d'améliorer mes traitements  .
       
      Avec siril et photoshop j'ai encore beaucoup à apprendre, mais c'est mieux. 
      Merci beaucoup à Jean-Marc (Chani)  pour ses conseils sur photoshop et à Larbucen pour son tuto sur siril. 
       
      Voici la nouvelle version du M13 que j'avais posté le  19 mai dernier. 
       
      Lunette 80ed sur HEQ5 asi 290mc.
      Poses de 4s (1125 images gardées sur 2249) 
       
      Version traitée par Astrosurface et photoshop 
       

       
       
      Traitement siril et photoshop : 
       

       
       
       
      Merci beaucoup pour vos avis et pistes d'amélioration !
       
       
       
       
    • By tosi philippe
      Bonsoir à tous, ambiance féerique ce soir dans le Gard !
      Sigma Art 24-105 mm F/16 + D7200 à 125 iso
      Poses de 25 sec à afficher en plein écran
      Phil
       

       

       

       

  • Images