Laurent51

NGC2626 en LRVB avec Janus Sud

Recommended Posts

Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

 superbe champ ! bravo à toute l'équipe ! :)

 polo

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bravo Laurent et Michel! superbe champ avec une belle douceur et riche en détail!

Christophe

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Magnifique image de cette nébuleuse, bravo à vous :)

Et merci pour son histoire ;)

Bonne journée,

AG

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Magnifique... pour l'Iris du Sud ;)

La full :x et merci pour les objets hors des sentiers battus.

Bravo à vous deux.

Patrice

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Beau, très beau même 👍

ici on peut seulement faire des photos de nébuleuses pluvieuses....

Eric

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comme déjà posté : a voir en full. ^^

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 La qualité de signal et rendue de l'image est toujours aussi exceptionnel :)  

 

Merci de me faire découvrir cette splendide nébuleuse du sud B|

 

Bravo vous deux

 

Martin

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous!

 

Déjà un grand merci pour vos messages toujour tres encourageants!! Vraiment Merci à tous!!!

On aime bien varier les thèmes et les sujets, une fois une nébuleuse, une fois une galaxie, et surtout on aime varier entre les objets super connu et d'autres beaucoup moins. Au final, on ne fait que les découvrir juste un peu avant vous:-).

 

@Jean-Philippe Cazard: En période d'été Austral, c'est vraiment tres régulier d'etre en dessous de 1.5 sec d'arc, au moins lors de la premiere heure de nuit. On a régulièrement des images a 1.2 / 1.3 sec d'arc, pouvant rarement descendre jusqu'à 1.0 sec d'arc sur une pose de 5min. Maintenant la moyenne est disons vers 1.6/1.7 sec d'arc.

En période d'hiver, 1.5 / 1.6 sec d'arc, ca sera généralement la limite basse, et la moyenne va etre au environ de 1.8 / 2.1 sec d'arc.

Dans tout les cas, toutes images au dessus de 2.4 sec d'arc ne sera pas retenue, voir meme jusqu'à maxi 2sec d'arc… dépend au final de la somme des nuits sur un objet.  Enfin il arrive (rarement, disons une dizaine de fois par an grand maximum) qu'une nuit soit mauvais avec un seing de 3 sec d'arc moyen par exemple.

C'est pour ca que l'on ne regrette pas notre choix d'avoir privilégie l'échantillonnage par rapport au champ pour ce télescope, tout en gardant les 16 millions de pixel de base pour obtenir de grandes images. Et l'avenir va nous permettre, en changeant de camera, de ne plus avoir a faire le choix.

 

Encore merci à tous!!!!

 

La JANUS Team
Michel Meunier et Laurent Bernasconi
http://team-janus.astrosurf.com/
https://www.facebook.com/JanusTeamNordSud/

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour cette nouvelle image et pour toutes ces informations techniques. J'en reste baba, comme à chaque fois.

 

Deux images par mois, ça me va. Cela ne fait que 15 jours à ronger son frein avant de découvrir votre nouvelle image. A bientôt, donc.

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By FranckiM06
      Bonsoir à tous,
      Alors la nuit du 11.09 quand j'avais fait les Pléiades, je ne vous avais pas dit mais j'avais eu le temps de faire quelques poses avant que le jour se lève 
      Pour cette petite Orion, j'ai fait 25 x 180s + 30 x 10s : 
       

    • By Loup Lunaire
      Bonjour,
       
      Voici une lune avec des couleurs solaires, je n'ai pas changé la balance des blancs en tous cas.
      Prise hier soir soir en début de soirée avant que les nuages ne viennent jouer les troubles fêtes.  Elle était basse déjà, mais la résolution est plutôt bonne grâce à une turbulence très sereine.
      Toujours à l'achro
       

       
      Bon ciel lunaire
    • By COM423
      Salut les astrams,
       
      Je profite de l'approche de la Pleine Lune pour traiter les images acquises durant cette très belle lunaison du 07 septembre dans le Sud. Je suis surtout les comètes et me fais aussi plaisir sur quelques objets du ciel profond et parfois il est possible de faire les deux simultanément et là c'est carrément le pied
      Ce fut le cas dans la nuit du 11 au 12 septembre où la comète périodique 108P/Ciffreo a eu le bon goût de passer à proximité de la nébuleuse du Crabe, M1. Ce n'est certes pas la comète la plus spectaculaire mais je n'allais pas rater cette conjonction
      En plus, 108P est une périodique découverte par la française Jacqueline Ciffréo en novembre 1985 au T90cm du CERGA (clin d'oeil aux amoureux de Caussols et je sais qu'il y en a sur le forum !) :

      Sa période actuelle est de 7,23 ans et elle est passée au périhélie la veille de cette conjonction, le 10/09/2021 : elle était donc au mieux de sa forme vers m1=15.
       
      Voici donc l'image de la conjonction, travaillée sous Gimp pour figer à la fois les étoiles et la comète :

      Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut, 85 poses de 60s à -15°C  (gain 120), Nord à peu près en Bas
      Monture AZ-EQ6 - ASIAir : poses guidées avec dithering
      Le 12 septembre 2021 de  01h21m à 03h02m  utc     (  01 h 25 min  d'intégration )
      Traitement Siril 0.99.10.1 et finition avec Gimp 2.10.24
       
      La comète se devine assez bien sur les poses individuelles, ce qui a permis de faire le compositage cométaire avec Siril, directement en cliquant sur celle-ci :

       
      Pour ceux qui ne voudraient pas cliquer pour voir la full, voici 2 crops sur les protagonistes de la conjonction :

       
      Bon vous aurez aussi remarqué aussi un troisième invité surprise en haut à droite de l'image pleine, je pense que cet arc en ciel est un reflet de la brillante (V=2,97) Dzeta Tau située à un petit degré de M1...
       
      Bonne soirée.
    • By candrzej
      Salut à tous
       
      Je ne vous présente plus cette nébuleuse, pas mal de versions proposées récemment, normal c'est le meilleur moment pour l'imager
      On est en couleur classique avec la 2600mc, donc pas autant de pêche qu'avec un filtrage étroit adapté. On voit tout de même assez bien les petits détails de ce complexe nébulaire.
      Les données techniques :
       
      CTA 320 f/d 4 (correcteur Wynne Keller)
      Caméra ZWO ASI2600MC
      70 poses de 300 secondes à -10°c (1x1)
       

       
      @+
      Christian
       
    • By Taapuna
      Bonjour à tous
       
      Une publication vient d'être diffusée dans "The Astrophysical Journal Letters" au sujet de l'origine d'une des cinq supernovæ qui ont été observées dans notre Galaxie ce millénaire. Il s'agit de 1181 AD.
      Cette supernova a été vue par des astronomes chinois et japonais en 1181. D’après les écrits, elle était aussi brillante que Saturne et elle est restée visible pendant environ six mois. Ces premiers observateurs ont indiqué une position approximative dans le ciel mais aucun vestige n'a jamais vraiment été trouvé. Ainsi cette supernova est restée un mystère jusqu'à aujourd'hui...
      La publication rapporte qu’une nébuleuse peu lumineuse en expansion rapide, qui entoure l'une des étoiles les plus chaudes connues à ce jour, forment un duo qui est lié à l'événement cosmique de 1181. La nébuleuse appelée Pa30 qui a été découverte par l'astronome amateur Dana Patchick, a en son centre, une étoile extrêmement chaude surnommée "étoile de Parker". C’est l’étoile Wolf-Rayet la plus chaude connue à ce jour (200 000° Celsius). La position de l'étoile Pa30/Parker dans le ciel, correspond à celle des écrits historiques chinois et japonais sur "l'étoile invitée". Les vitesses d’expansions de Pa 30 sont extrêmement élevées, de l’ordre de 1 100 km/s. Son âge serait d’environ 1 000 ans, ce qui correspond à l'âge de SN 1181 AD.
      L'étoile de Parker serait le résultat de la fusion de deux naines blanches, qui aurait produit un phénomène rare, une supernova de type Iax. Ce type de supernova n’est pas encore très bien compris dans le milieu scientifique mais le système galactique formé par Pa 30 et l’étoile de Parker permettra certainement d’en savoir beaucoup plus dans l'avenir...
       
      Cette publication a été déclenchée suite à une observation spectroscopique que j'ai faite en octobre 2018 depuis la pointe bretonne. Le spectre de l'objet était vraiment atypique.

       

      Après avoir contrôlé la véracité de mon observation  avec un autre astronome amateur domicilié à Prague, Thomas Petit,  j'ai contacté le professeur Quentin Parker de l'université de Hong-Kong qui a aussitôt constitué une équipe pour collecter toutes les données sur cet objet extrêmement rare afin de rédiger une publication.    
      Cette dernière est actuellement largement diffusée dans la presse scientifique.
       
      La publication
       
      Pascal Le Dû
  • Upcoming Events