christian viladrich

Member
  • Content count

    7010
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2
  • Country

    France

christian viladrich last won the day on July 22 2018

christian viladrich had the most liked content!

Community Reputation

639 Excellent

About christian viladrich

  • Rank
    Hyperactive member
  1. Filtres et granulation

    Le profil de transmission de l'Astronomik 642 BP :
  2. Filtres et granulation

    Salut Paul, Les verres utilisés (par exemple BK7) restent transparent dans le proche UV (Ca K).
  3. correcteur dispersion atmospherique

    Salut Mars, Le correcteur de dispersion atmosphérique corrige, comme son nom l'indique, un défaut introduit par l'atmosphère. Puisque ce défaut est introduit par l'atmosphère, il ne dépend pas de l'instrument (télescope ou lunette), ni du capteur utilisé (œil ou caméra).
  4. Filtres et granulation

    Salut Philippe, La réponse est simple, c'est deux fois oui Le problème ... c'est le prix Dans le bouquin Astro Solaire, on montre par exemple le télescope solaire de 210 mm qu'avait François Rouvière dans les années 90. Il avait une lame de fermeture de 210 mm avec une transmission de 1/500.
  5. Filtres et granulation

    Le temps de pose joue donc également dans cette comparaison. Le temps de cohérence diminue avec la longueur d'onde. Autrement dit, quand la longueur d'onde diminue l'image est agitée plus rapidement. C'est donc la double peine quand on va vers le bleu : image plus agitée (il faudrait avoir un temps de pose plus court) et plus "floue". Pour la différence de temps de pose, cela s'explique car le continuum fait environ 8 nm de bande passante. L'IR742 lui laisse passer toutes les longueurs d'onde au-delà de 742 nm. Il y a donc beaucoup plus de flux : En fait, l'Astrosolar 3.8 est un peu trop dense pour le continuum. Idéalement, il faudrait un filtre de densité 2.8 ou 3. Mais cela n'existe pas :-( D'où l’intérêt d'un miroir non aluminé pour avoir des temps de pose plus courts. Mais cela oblige à spécialiser un instrument.
  6. Filtres et granulation

    Oui, bien sûr, c'est malheureusement l'effet de la turbu. La turbulence diminue quand on passe de l'UV à l'IR. Autrement dit, il vaut mieux travailler dans les longueurs d'onde "longues" quand il y a de la turbu. Le phénomène est d'autant plus marquant que l'on utilise des diamètres importants (comme le 300 mm ici). C'est la raison pour laquelle en lunaire, on va pouvoir jouer avec le filtre bleu avec un 200 mm, mais on va se contenter d'un filtre rouge avec un 350 mm, et d'un filtre 685 nm avec un 450 mm. Même chose pour les planètes. Cela explique aussi la raison pour laquelle il est beaucoup plus difficile de faire des images en K-line / Ca K qu'en Ha. Du coup, pour l'imagerie solaire en visible, c'est assez intéressant d'avoir une gamme de filtres sous la main (continuum, Ha deep sky, IR). Au fait, tu avais un temps de pose similaire avec le continuum et l'IR ?
  7. Solaire le 21 août au Newton de 300 mm / St Véran

    La nuit, c'était beaucoup plus compliqué avec de très nombreux passages de nuages.
  8. La tache du week end et sa granulation

    Bien joué ! C'est un exploit d'attraper un pore en ce moment (je ne parle même pas d'une tache).
  9. Logiciel cartographie solaire

    Un exemple, malheureusement en anglais : http://www.petermeadows.com/html/software.html
  10. Solaire le 21 août au Newton de 300 mm / St Véran

    Merci à tous ! William, c'est le diamètre qui est le facteur limitant ici. Il faudrait un 400 - 450 mm ;-) Romain, oui la mission a été bonne :-) Les granules ayant un aspect tridimensionnel. Quand on est au centre du disque, on peut voir le "sillon" intergranulaire où se trouve les points brillants. Quand on observe près du limbe, on ne voit plus le sillon intergranulaire car il est masqué par les granules. Mais on peut voit les facules qui sont en fait le flanc de certains granules.
  11. Salut Romain, La formule se trouve à la page 93 d'Astronomie Planétaire. Une saine lecture :-)
  12. Salut à tous, Voici maintenant les images du 21 août, toujours au Newton 300 mm et avec le filtre 396-5 nm. Toujours pas l'ombre d'une tache à l'horizon. Commençons par une région proche du limbe Est avec quelques facules. On devine également des zones plus sombres Le limbe N-W avec la granulation visible quasi au bord du limbe : On s'éloigne du limbe solaire, avec toujours quelques facules visibles : Vers le centre du disque solaire avec une guirlandes de points brillants intergranulaires (filigrees) vers le centre du champ : Quelques zones plus sombres qui pourraient être associées aux oscillations de mode p :
  13. Granulation solaire des 15 et 16 août au N300 à St Véran

    Merci à tous !
  14. Ha au C8 à St Véran le 18 août

    Bonjour à tous, Voici maintenant les images prises en Ha au C8 EdgeHD avec le télécentrique F/35, avec un vent non négligeable et un très bon seeing.
  15. ll y a un écart énorme entre les images de Hubble obtenues avec déconvolution et les images ensuite obtenues avec Costar. L'information perdue l'est bien définitivement ;-) D'autre part, en planétaire, la PSF varie constamment (> 100 Hz). La correction par déconvolution ne peut donc corriger que des défauts statiques (forme de l'optique). Sinon ... il faut passer à l'optique adaptative. A titre d'info, la déconvolution est utilisée en solaire pour corriger les mesures du contraste de la granulation des effets du diamètre.